Kundenmagazin Kickoff 01/2014 der swisspor AG

 

Embed or link this publication

Description

Kundenmagazin Kickoff 01/2014 der swisspor AG

Popular Pages


p. 1

• kick off Information aux partenaires de swisspor Romandie SA · Edition n° 1 · 14

[close]

p. 2

4 12 16 Innovationslabel Kunde: swisspor AG Version: 2.0 Date: 28.11.2013 22 INNOVATION2014 Modelbeschriftung für Factsheets Kunde: swisspor AG Version: 2.0 Date: 28.11.2013 INFO INTOX 24 25 INNOVATION2014

[close]

p. 3

8 Sommaire 4 Une présence remarquée sur le salon Des solutions éprouvées et des innovations grandeur nature 8 Minergie a profondément modifié le bâtiment Interview avec le directeur de l'association Minergie, Christian Röthenmund 12 La maison écologique 16 De la prairie de fleurs au 20 en polystyrène 100% recyclé confort d'habitation urbain Une construction élégante et créative sur un site de choix dans la zone centrale de Männedorf 20 swisspor – passage à une 22 Nous sommes fidèles à notre promesse production d'EPS sans HBCD swisspor fait évoluer sa production d'EPS L'innovation est la promesse que nous faisons à nos clients, à nos partenaires et à la Suisse 24 Fin des travaux pour la tranchée couverte à Tourtemagne isolants évalués selon la méthode © Une tranchée couverte de 1’350 m de long isolants selon la Méthode : Choix d’isolants : évaluation – Un rapide tour d’horizon Isolants minérau Concerna x et EPS nt tagent l’ext les substances exempts de polluan noci ts tion d’un rémité inférieure ves, l’XPS et le PUR se nouveau de l’éch Toitures flamme, plates, l’EPS obtie polymère brom elle. Grâce à l’util parU de U é com avantage sence de nt 0.15 W/(m 2 s significat substanc désormais la meil me retardate isa·K) d’HBCD es nocives. ur de ifs aux isola leure note en nts en EPS pour l’abet les cata massique, pour L’XPS contient environ le 1,5 % détermin lyseurs subsistan PUR ce sont les ent ts dans le produit 8 % de TPCC tardateur l’évaluation. EPS 25 Pour l’XPS (env. 1 % standard prévu pourde flamme HBC , le chan ) qui 22 cm D gem meilleure 2014. Après cettepour un polymère ent du re. bromé est tillée du L’amélioration est étape, la note diagramm de Préservation repré l’XPS sent seurs et e Spider. des ressou sera ée par Facilité de rces le Les recycla et d‘élimi EPS 25 en quan gaz à effet de serre agents ignif la ligne poinnation ge graphité uges, les tité, 19 cm catalyPour tous mais leur toxic du PUR sont Minimisation plus ité pote 6 des impacts ntielle est importants théorique les autres types 5 mentau environned’iso bien moin 4 x lors de fabrication entre la va de 40 à 45 ans ; lation, la duré la dre. Préservation 3 durée phys e d’utilisati des ressou 2 il s’agit Facilité de rces sant du 1 Durée d’utilis recycla et d‘élimi critère de ique et la durée d’une valeur moy on 0 ation nation ge « économ les toitu la facilité enne res ique ». S’ag Minimisation dis qu’il compactes ne de recyclage ou is6 des impacts permetten est attei d’élimina 5 Protection mentau environnent méthode t pas de tion, du climat 4 x lors de fabrication le remplir, dite de pour les autres la 3 La méthode «Spider»: la « satu le deux Absenc form tan2 e ième critè ration ecolo es de toitu de matièr Durée d’utilis 1 res. Les systè re, potent es ation 0 nocivesiellement mes d’iso est celle utilis gique », en lien La indicateur de construction recyclés ée avec lation à pour les Prix avanta de geux Sécurité le critère manière optim base d’EPS peuv écobilans. de mise Protection ale, mais de la facili ent tous en œuvre écologique et économique! du climat bromure, ils être qui se retroté d’élimination, ne remplissent Absence Le PUR de matièr car l’EPS pas uve dans es et l’XPS potent Lain cont les résid e de roch ne sont «  standard nocivesiellement us de l’inc ient du e 29 cm pas Prix avanta chets écolo   » du recyclage recyclables selon inération. av geux Version résumée Sécurité et giqueme la de mise en œuvre nt néga causent égaleme définition tifs lors Préservation de la com nt des dédes ressou Facilité de bustion. rces recycla et d‘élimi Verre cellu nation ge laire 26 cm Minimi méthode évalués © 25 Info & mise au point La norme SIA 384/1 : installations de chauffage dans les bâtiments Profils Spider pour les toitures plates Edition 2014 Polyurétha Polyurétha ne revêtu voile 16 Polyurétha ne revêtu alu 14 cm cm ne spécial revêtu alu 13 cm Facilité de recycla et d‘élimi nation ge Préservation des ressources Minimisation des impacts mentau environnex lors de fabrication la 6 4 5 3 Durée d’utilis ation 0 1 2 Protection e de matièr potent es nocivesiellement Sécurité Prix avanta de mise en œuvre geux Absenc du climat 6 4 5 Durée d’utilis ation 0 1 2 3 sation des impacts mentau environnex lors de fabrication la Facilité de recycla et d‘élimi nation ge Préservation des ressources Minimisation des impacts mentau environnex lors de fabrication la XPS 23 cm XPS 23 cm exem Facilité de recycla et d‘élimi nation ge Protection Absence de matièr potent es nocivesiellement Sécurité Prix avanta de mise en œuvre geux 6 pt de HBC 28 « Spider » 2014 Spider Edition 2014 avec de nouveaux domaines d’application du climat Durée d’utilis ation 0 1 2 4 3 5 Préservation des D (changem ressources ent prév u en 2014 ) 6 Protection du climat clima Absence de matièr potent es nocivesiellement Sécurité de mise Prix avanta geux en œuvre 4 5 Durée d’utilis ation 0 1 2 3 Minimisation des impacts mentau environnex lors de fabrication la Protection Absence de matièr potent es nocivesiellement Sécurité Prix avanta de mise en œuvre geux du climat 28 13

[close]

p. 4

‘‘ 4 Une présence remarquée sur le salon ’’ Un concept de stand fascinant, des maquettes de produits grandeur nature, 60 modèles réduits de camions swisspor et de nombreuses spécialités culinaires, des clients et des visiteurs enthousiasmés.

[close]

p. 5

Swissbau 2014, rendez-vous des acteurs nationaux et internationaux du secteur du bâtiment, a pointé les projecteurs sur le thème de la consommation énergétique, conjointement à la politique d'aménagement du territoire. Il est clair que swisspor joue un rôle important dans ce domaine grâce à ses produits innovants respectueux de l'environnement et ses isolants avec une grande efficacité énergétique. Situé dans un endroit privilégié de la nouvelle halle 1.0 de la foire de Bâle, swisspor a accueilli ses visiteurs en compagnie d'Eternit et Promat, qui appartiennent également au groupe, sur un stand convivial. Le concept de ce stand était très riche : un large paysage de matériaux, des maquettes grandeur nature, une carte interactive des sites, 60 camions miniatures swisspor, des spécialités gastronomiques et bien d'autres attraits. Des solutions éprouvées et des innovations grandeur nature Le rez-de-chaussée accueillait l'exposition et l'espace de rencontres. L'exposition swisspor a été conçue pour les visiteurs comme une visite riche en expériences. Leur attention était attirée tout d'abord par les deux maquettes construites spécialement pour Swissbau et présentant les applications de 5

[close]

p. 6

6 toute la gamme swisspor. Leur fabrication a posé un véritable défi à nos spécialistes. Pour montrer l'ensemble des applications sur une seule maquette, tout en élaborant une coupe esthétique pour l'observateur, il a fallu une conception sophistiquée et une mise en œuvre minutieuse. La première maquette permettait de visualiser l'ensemble des innovations de swisspor entrant sur le marché en 2014: du swissporXPS Premium au swissporPUR Vento en passant par le swissporBIKUTOP ECO. Un escalier de deux marches permettait au visiteur de contempler cette maquette d'une hauteur de 2.2 mètres. Les maquettes ont suscité bien des conversations, et ont généralement marqué la première étape d'un passionnant voyage de découverte dans le stand swisspor. La deuxième maquette, qui comme la première était conforme au standard Minergie, présentait les produits swisspor dans des applications courantes comme les toitures plates, les murs extérieurs, les plafonds et les planchers, ainsi que la technique du bâtiment en grandeur nature, fidèle dans le moindre détail et conforme à la norme SIA. Une synthèse rapide de la jungle des isolants grâce au Spider La visite continuait autour du thème «construction écologique et économique», thème central de Swissbau 2014. swisspor y présentait, avec la nouvelle édition du Spider des isolants, les aspects de durabilité et d'utilisation des isolants thermiques avec une approche très visuelle : des toitures plates aux façades ventilées, des isolants extérieurs enduits aux isolations périmétriques, des isolants intérieurs sur dalles à l'isolation des tuyauteries de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Les représentations Spider sont développées méthodiquement selon des critères objectifs et transparents, comme la préservation des ressources, le respect de l'environnement à la fabrication, les rejets de gaz à effet de serre, les prix, la sécurité de mise en œuvre, le spectre des applications, l'absence de substances nocives, la durée d'utilisation et la recyclabilité, ainsi que l'élimination. Cette exposition a engendré des échanges nourris entre les spécialistes et a permis à de nombreux visiteurs de passer rapidement en revue les différents matériaux. Tout tourne autour des 7 sites de production Après le Spider des isolants, les visiteurs dirigeaient leurs pas vers le paysage des matériaux swisspor. Pour représenter l'ensemble de notre gamme, les différents produits étaient répartis dans sept cubes placés autour d'une carte de la Suisse suspendue dans l'espace. Chaque cube donnait des informations sur le coefficient lambda, les domaines d’application, les avantages principaux et les sites de production des différents produits. Des plaques d'XPS, différents produits en EPS, toute la famille des PUR, ainsi que des lés d'étanchéité et des produits de la technique du bâtiment pouvaient y être observés. Autour de ces cubes de matériaux, les opérateurs, architectes, maîtres d'œuvre, maîtres d'ouvrage, apprentis de l'industrie de la construction et représentants des associations professionnelles ou des services publics, ainsi que les négociants de produits swisspor ont échangé leurs observations techniques sur les produits déjà éprouvés ou les nouveautés de swisspor. Avec en moyenne 18 collaborateurs de swisspor sur place, nous avons pu garantir que tous les visiteurs et intéressés ont été parfaitement suivis et conseillés sur notre stand.

[close]

p. 7

Sur la carte rotative interactive de la Suisse, les 7 sites de production swisspor étaient indiqués par un voyant rouge, car swisspor est fier d'être une entreprise suisse. Notre philosophie consiste à continuer de fabriquer en Suisse, afin de soutenir la production sur le sol national. Des échantillons de produits et des camions miniatures Pour savoir à quoi ressemblaient concrètement les isolants de swisspor, il était possible de les toucher sur notre mur d'échantillons. Tous nos produits s'y trouvaient sous forme d'échantillons à prendre en main, et ils ont convaincu nos visiteurs par leur composition et leur fabrication soignée, tout à fait dans la tradition swisspor. On sait depuis peu que swisspor dispose d'une propre flotte de camions, 60 véhicules qui partent chaque jour de nos 7 sites de production pour les chantiers de toute la Suisse, afin d'y livrer les matériaux swisspor. Pour visualiser l'étendue de notre flotte, nous avons exposé 60 camions à l'échelle 1:87 qui sont devenus les stars officieuses de l'exposition. Un voyage culinaire à travers la Suisse La relation avec nos clients a été pour nous la raison essentielle de participer à nouveau en tant qu'exposant à Swissbau, car ce sont eux qui nous motivent sans cesse aux meilleures performances et à l'introduction sur le marché de solutions encore plus innovantes dans le secteur des isolants et de l'étanchéité. Avec un service de traiteur raffiné, pour lequel plusieurs cuisiniers ont manié la cuillère avec dextérité dans le cube rouge au premier étage, nous avons soigné culinairement nos clients et visiteurs. Le Flyingservice proposait des plats suisses traditionnels dans une interprétation moderne et originale. Depuis les fromages de l'Oberland zurichois aux jambons crus du Valais en passant par la meringue fribourgeoise: l'offre permettait de parcourir toute la Suisse. Nos chefs ont créé à partir de ces ingrédients savoureux des salades tièdes, des polentas truffées tessinoises, des Älpler Magronen, des soupes de foin, des gâteaux aux pommes et autres délices. Les convives ont été absolument enthousiasmés. En apéritif ou pour accompagner les plats, nous avons servi des vins, des bières ou des eaux minérales suisses, des boissons sucrées, du café et des jus de fruits fraichement pressés. Un véritable délice pour le palais. 7 Aperçu 2016 En 2016 également, nous serons présents à Swissbau, pour présenter nos dernières innovations, pour échanger des informations techniques avec nos clients et visiteurs et pour entretenir nos réseaux. Aujourd'hui, nous réfléchissons déjà à l'approche nécessaire pour mettre la barre encore plus haut que cette année, et pour fasciner à nouveau nos clients à Swissbau.

[close]

p. 8

‘‘ 8 Minergie a profondément modifié le bâtiment ’’

[close]

p. 9

Depuis un an, le directeur de l'association Minergie s'appelle Christian Röthenmund. Il veut continuer à étendre le réseau actuel de 600 membres et 1'500 partenaires spécialistes, et renforcer les activités dans le domaine de la modernisation énergétique. Interview : Jost Dubacher ; photographies : Ben Huggler Kickoff : Comment caractériseriez-vous Minergie, M. Röthenmund? Christian Röthenmund : Minergie définit et contrôle la marque de qualité la plus importante pour un secteur du bâtiment respectueux de l'environnement en Suisse. Qu'est-ce que cela représente en parts de marché ? Pour les habitations, soit 60 % du marché total, nous sommes à environ 25 %. En d'autres termes : un logement sur quatre est construit selon les standards Minergie. Dans les cantons comme Berne et Zurich, la proportion est bien plus élevée, à Zurich elle atteint même 50 %. Pourquoi ces différences régionales ? Pour des raisons historiques : l'association MINERGIE a démarré sur l'initiative de professionnels des directions des travaux publics de Zurich et Berne. Les ingénieurs voulaient des règles plus strictes, mais n'ont pas trouvé le moyen de les ancrer dans la législation, et ont donc misé sur le bénévolat. C'est ainsi que Minergie est née en 1999. La nouvelle association a mis la barre très haut. Le label Minergie a été attribué à des maisons dont la consommation annuelle d'énergie correspondait à 4,2 litres de pétrole par mètre carré de surface habitable. Les modèles de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC) étaient à l'époque de 9,1 litres. Aujourd'hui par contre, les MoPEC imposent 4,8 litres, à peine au-dessus du niveau Minergie. L'association MINERGIE s'est-elle rendue superflue ? J'aimerais parler tout d'abord d'une extraordinaire et unique histoire. 50 % de la consommation énergétique suisse est due au parc de logements. Des progrès étaient nécessaires, et nous les avons obtenus. Le secteur du bâtiment a ainsi contribué énormément à la stabilisation des émissions nationales de CO2. Mais nous n'avons fait qu'une partie du chemin, et cela me permet de répondre à votre question. Vous pensez aux nouveaux standards de construction comme Minergie-P, Minergie-A ou Eco ? Avec l'élément supplémentaire Eco, nous pondérons également le facteur santé (entre autres avec la prise en compte de l'isolation acoustique) et l'écologie du bâtiment conjointe- ment à l'efficacité énergétique : il s'agit ici de considérer le bilan écologique d'un bâtiment sur la totalité de son cycle de vie. Que signifie le label MINERGIE-P introduit en 2007 ? Les bâtiments recevant ce certificat ont une consommation énergétique équivalente à 3 litres de pétrole par mètre carré et par an. Les très hautes exigences de MINERGIE-P ne peuvent être atteintes qu'avec des énergies renouvelables. Une approche envisageable consiste à installer des pompes à chaleur avec des sondes géothermiques, combinées avec des systèmes de ventilation et de récupération de chaleur sophistiqués. Le remplacement des combustibles fossiles par une énergie électrique à forte valeur ajoutée est-il réellement judicieux ? Deux choses à ce sujet : tout d'abord, l'électricité, contrairement aux combustibles fossiles, peut être produite à partir d'énergie renouvelable ; ensuite les logements équipés de systèmes de ventilation automatisés ont un impact positif sur le comportement des habitants. Prenons comme exemple l'ouverture des fenêtres, largement pratiquée pendant la période de chauffe. Des études de terrain montrent que ce comportement est réduit de 60 % dans les logements ventilés automatiquement. 9

[close]

p. 10

Si Minergie-P est synonyme de la maison à énergie minimale, soit 30 kWh/m2a (3 litres de mazout), que signifie Minergie-A ? Il s'agit de la maison à énergie passive. Une maison MinergieA doit produire elle-même l'énergie pour le chauffage et l'eau chaude ; en outre, elle ne doit accueillir que des appareils ménagers qui appartiennent à la meilleure classe énergétique, conformément à leur étiquette. La maison doit avoir un bilan énergétique équilibré sur l'ensemble de l'année. 10 d'investissement entre 8 et 12 %. Mais il s'agit d'une moyenne. Il faut prendre en compte le fait que la construction selon les standards Minergie ressemble à la pratique du piano. Il faut s'entraîner si l'on veut progresser. Notre expérience montre que la courbe d'apprentissage est relativement rapide. Les planificateurs et les architectes qui ont étudié le dossier et qui s'associent à des partenaires spécialistes Minergie peuvent faire des offres à des prix similaires à celle des concurrents conventionnels. Quelle est la taille de votre réseau à l'heure actuelle ? Il comprend 600 membres de l'association, 1'500 partenaires spécialistes de tous les secteurs principaux et auxiliaires du bâtiment, ainsi que quelque 2'000 planificateurs, qui ont déjà construit au minimum deux bâtiments certifiés par nos soins. Nous voulons encore étendre ce réseau à l'avenir. Ce qui est déterminant pour la rentabilité à moyen et long terme d'un bâtiment écologique, c'est l'évolution du prix de l'énergie. Dans ce domaine, il est difficile de faire des prévisions fiables. Malheureusement. Mais on peut raisonnablement considérer que l'énergie ne deviendra pas meilleur marché. Dans ce contexte, je rappelle la stratégie énergétique 2050 de la Confédération, qui prévoit des taxes d'incitation sur tous les types d'énergie. Pour cette raison, une maison Minergie présente aujourd'hui déjà, en plus de son confort, une plus-value tout à fait prépondérante. Cette plus-value peut-elle être traduite en termes financiers ? Non, pas en francs et centimes. Mais je peux toutefois revenir à l'étude d’Ernst & Young : 75 % des investisseurs interrogés ont déclaré que l'efficacité énergétique d'un bâtiment avait un impact moyen à élevé sur les conditions des crédits hypothécaires. Les banques semblent ainsi connaître la valeur d'un label Minergie, et donc le risque moindre à long terme des bâtiments Minergie. Vous avez lancé Minergie-A il y a trois ans. Est-ce qu'on peut réellement citer des projets construits selon ce standard ? Le standard est très ambitieux. Nous nous trouvons dans la phase d'introduction. Pourtant, déjà plus de 400 maîtres d'ouvrage ont opté pour Minergie-A. A quoi attribuez-vous ce départ qui reste lent ? Il faut distinguer les maîtres d'ouvrage et le secteur du bâtiment qui conduit les chantiers. Nous vivons un boom de la construction depuis plusieurs années. Il manque tout simplement à de nombreuses entreprises la capacité nécessaire pour s'approprier les nouveaux standards. En ce qui concerne les maîtres d'ouvrage, ils manquent surtout d'informations objectives. Lorsqu'ils sont bien informés, ils construisent bien plus souvent que la moyenne selon le standard Minergie. Qu'est-ce qui vous donne cette certitude ? Plus de 65 % des logements suisses sont construits par des personnes privées et seulement 15 % par des investisseurs immobiliers professionnels. Pour ces derniers, une étude effectuée par l'entreprise de conseil Ernst & Young il y a deux ans, indique une tendance claire vers « l'immobilier vert ». Il est intéressant que vous ne mentionniez pas le facteur coût parmi les résistances contre une construction à haute efficacité énergétique. Est-ce que cela ne joue plus aucun rôle ? Nous avons estimé, suivant le label, les coûts supplémentaires

[close]

p. 11

Charpentier et conducteur de travaux de formation, avec de nombreuses années d'expérience professionnelle, Christian Röthenmund connaît également les aspects pratiques du bâtiment. Il a suivi ensuite une formation de planificateur marketing diplômé et a obtenu un MBA de l'Université de Lucerne. Son dernier poste fut celui de directeur marketing du fabricant français Saint-Gobain Isover. Agé de 45 ans, il est directeur de l'association Minergie depuis juin 2013. Vous êtes directeur de Minergie depuis maintenant un an. Quelles sont vos intentions pour le futur ? Nous avons identifié, sous le titre « Minergie 2020 », quatre champs de développement stratégiques : l'assurance qualité, la durabilité, la formation continue et la rénovation des bâtiments. Qu'est-ce que cela signifie concrètement ? Nous continuons le chemin que nous avons commencé à emprunter avec Minergie-Eco. Nous voulons élargir encore la base de Minergie, et sous l'intitulé « Durabilité » introduire également des facteurs sociétaux, par exemple d'aménagement urbain. Des labels étrangers, notamment le DGNB de la Deutsche Gesellschaft für Nachhaltiges Bauen (Société allemande pour la construction durable), ont élaboré des approches intéressantes dans ce domaine. Quelle est la relation avec l'assurance qualité ? Nous voulons être encore plus présents à l'avenir sur les chantiers et vérifier si les standards sont vraiment respectés, afin que le maître d'ouvrage puisse être certain que son bâtiment n'est pas efficace énergétiquement uniquement sur le papier. Abordons à présent le thème de la formation continue ; un domaine dans lequel swisspor est un « Leading partner » de Minergie... Notre objectif consiste à mieux ancrer les connaissances sur la construction efficace énergétiquement chez les planificateurs et les entreprises. Grâce au partenariat avec swisspor, nous pouvons proposer dans les centres de formation régionaux des façadiers et couvreurs, des cours Minergie réguliers pour les professionnels. Reste le quatrième et dernier aspect de Minergie 2020, la rénovation... ... sans doute le plus important ; aussi bien économiquement qu'écologiquement. Nous parlons d'un marché de plusieurs milliards de francs avec un potentiel d'efficacité énorme. Les standards Minergie pour la rénovation des bâtiments existent, mais ne sont que très peu appliqués. Pourquoi ? Nous avons, notamment dans le parc de location, un problème structurel : en Suisse, c'est le locataire qui paie le chauffage et les autres charges. Le propriétaire ne ressent aucune pression économique directe pour la rénovation énergétique de son bien. De plus, une rénovation lourde pour de nombreux bâtiments des années 1960 et 70 coûte pratiquement aussi cher qu'une construction neuve. Conséquence: de nombreux propriétaires repoussent les rénovations qui sont nécessaires depuis longtemps à la préservation de valeur. Nous devons prendre ce problème en main. Comment ? Nous devons procéder sur deux plans : financier et technique. En ce qui concerne la mise en œuvre d'une rénovation, nous devons montrer qu'elle peut s'effectuer par étapes, ce qui étale dans le temps les charges financières. Notre Agence bâtiment, accueillie par l'Institut du bâtiment de la Haute école spécialisée de Suisse du nord-ouest (FHNW), travaille aux standards nécessaires. Vous mentionnez également les aspects financiers. Qu'est-ce qui est prévu ? Les rénovations énergétiques sont financées en général par des crédits hypothécaires. Il s'agit de mettre en œuvre des allégements financiers pour les rénovations Minergie. Pourquoi les milieux bancaires devraient-ils aller dans cette direction ? Certaines banques le font déjà. Elles ont réalisé que des financements adaptés aux rénovations engendrent des volumes d'affaires énormes. 11

[close]

p. 12

12 ‘‘ La maison écologique en polystyrène 100% recyclé

[close]

p. 13

Pour la rénovation de sa maison, Sylvie Margot, architecte (MAS Energie et développement durable dans l'environnement bâti EDD BAT) et écologiste convaincue, a choisi d’utiliser le polystyrène 100% recyclé pour l’isolation des parties maçonnées. Sylvie Margot et son compagnon Alain Berthoud ont repris il y a trois ans la maison de ses grands-parents à Châtelaine (GE). Tous les deux très sensibles à l’écologie, ils ont souhaité rénover leur maison de 1936 avec les matériaux les plus respectueux de l’environnement. Avec l’aide des membres de leurs familles et de leurs amis, ils ont rénové l’intérieur, puis ils ont débuté les travaux colossaux de l’enveloppe en 2013. « Pour l’isolation des façades en maçonnerie, nous avons comparé différents matériaux ainsi que différentes techniques de mise en œuvre. L’EPS, par sa légerté, sa simplicité de mise en œuvre et la possibilité de le recycler à l’infini, nous semblait intéressant. Mais le fait de pouvoir travailler avec un matériau lui-même déjà recyclé nous a vraiment séduits. Du reste, l’ensemble des déchets liés aux découpes ont été recyclés par swisspor pour pouvoir isoler d’autres bâtiments », explique Sylvie Margot. L’isolation de l’enveloppe leur a ainsi permis de consommer 4 fois moins de chauffage. En effet, l’EPS a une excellente valeur lambda, ainsi qu’une faible densité, ce qui permet d’isoler mieux avec moins. La fabrication d’une plaque d’isolation en polystyrène ne requiert que très peu d’énergie et seulement de la vapeur pour l’expansion et le moulage ; contrairement à d’autres isolants qui nécessitent plusieurs 13

[close]

p. 14

Fortsetzung: La Maison écologique en polystyrène 100% recyclé étapes de préparation complexes et énergivores. L’isolant en polystyrène ne génère pas non plus de déchets, puisque les chutes peuvent être recyclées. Et surtout il est recyclable à l’infini : après utilisation, peu importe le nombre d’années, l’EPS peut être réutilisé comme isolant. Les ingénieurs et les fabricants d’EPS ont développé, il y a longtemps, un processus permettant de préserver les ressources et de créer, tout en respectant l'environnement, de l’EPS avec les mêmes caractéristiques thermiques à partir de polystyrène usagé. Sylvie Margot a ainsi fait le choix du swissporEPS 100% recyclé qu’elle a utilisé en système périphérique pour isoler les façades de sa maison. Avec 230 m2 d’EPS d’une épaisseur de 32 à 39 cm, elle a atteint une valeur U exceptionnelle de 0.10 W/m2·K. L’avenir du quartier étant incertain, puisqu’une démolition pourrait avoir lieu, il était important pour Alain Berthoud et Sylvie Margot de concevoir un système d’isolation qui puisse facilement se démonter et se recycler. Ils ont donc décidé de simplement visser l’isolation au plafond de leur cave. Rapidement et avec quelques coups de visseuses, l’isolation peut ainsi être retirée et recyclée. Sylvie Margot explique que : « Poser de l’isolation c’est un peu comme faire un Tetris géant : il faut de la réflexion, de l’ingéniosité et de la méthodologie. Mais la matière se travaille avec tellement de simplicité que tout le monde a pu y participer : parents bricoleurs et amis entrepreneurs de passage pour un jour sur le chantier. C’est d’une simplicité enfantine ! » Pour les travaux intérieurs, du fait d’une épaisseur totale des murs de 64 cm, les embrasures des fenêtres ont été découpées de manière particulière pour laisser passer un maximum de lumière et augmenter la vue depuis l’intérieur. Les fenêtres des pièces à vivre étant orientées au sud-ouest, elles ont été 14

[close]

p. 15

15 déportées à l’extérieur de la façade pour augmenter les apports solaires. En déplaçant ainsi les fenêtres, de nouveaux espaces intérieurs ont été créés, comme un siège intégré dans l’embrasure intérieure au salon. Les deux écologistes se sont aussi attaqués au jardin : installations de nichoirs à martinets et à chauves-souris, nouvelle haie indigène pour accueillir oiseaux et insectes et réalisation d’un étang-biotope pour accueillir les hirondelles et les tritons. La terre extraite du futur étang permettra en outre de réaliser les enduits contre les murs du salon et de fabriquer un four à pain en argile. La nature est décidément au centre de ce projet !

[close]

Comments

no comments yet