Un projet stratégique 2014 2017 pour l'IRDSU

 

Embed or link this publication

Description

Un projet stratégique 2014 2017 pour l'IRDSU

Popular Pages


p. 1


 Un
Projet
Associatif ambitieux
pour
l’IRDSU
de
2014
à
2017 Des
professionnels
s’engagent
pour
des
projets
de
territoires
durables
participatifs
et
solidaires
 


[close]

p. 2

“Tout
seul
on
va
plus
vite,
ensemble
on
va
plus
loin.”
 Proverbe
africain 
 2


[close]

p. 3

> UN PROJET STRATEGIQUE AMBITIEUX POUR L'IRDSU Les
quartiers
populaires
sont
traversés
par
l’aggravation
générale
de
la
situation
de
la
société
française
:
 la
crise
économique
et
démocratique,
l’accroissement
des
inégalités
sociales,
des
discriminations
et
des
 replis
communautaires.
En
ce
sens,
ils
constituent
un
révélateur
des
enjeux
et
des
mutations
en
cours
 mais
aussi
‐
du
fait
de
leurs
ressources
‐
un
terrain
d'innovations
pour
toute
la
société.
 Les
 réformes
 territoriales,
 la
 montée
 en
 puissance
 des
 collectivités
 territoriales
 et
 le
 levier
 des
 politiques
 européennes
offrent
l’opportunité
d’inscrire
ces
questions
au
cœur
des
politiques
publiques
locales.
Ce
faisant,
la
 Politique
 de
 la
 Ville
 peut
 sortir
 d’une
 forme
 d’isolement.
 L’enjeu
 est
 à
 la
 fois
 de
 «
 peser
 »
 sur
 les
 politiques
 structurantes
 et
 de
(re)développer
la
participation
citoyenne.
Plus
 largement
 se
 pose
 la
 question
 des
 solidarités
 locales,
 de
 l’égalité
 de
 traitement,
 du
 sentiment
 d’appartenance
 à
 la
 société,
 bref
 de
 “comment
 réussir
 à
 faire
 société”.
 Dans
cette
période
de
crise,
les
modes
d'intervention
du
développement
territorial
dont
ceux
du
développement
 social
urbain
sont
profondément
questionnés
et
avec
eux
les
processus
de
travail,
les
pratiques
professionnelles
et
 les
 conditions
 de
 mobilisation
 des
 acteurs
 territoires
 (habitants,
 professionnels,
 élus,
 entreprises...).
 Il
 est
 nécessaire
qu'ils
soient
fondamentalement
revisités.
 Dès
lors,
l'enjeu
central
pour
notre
Réseau
est
d'affirmer,
en
tant
que
professionnel
du
 développement
‐
notre
rôle
de
«
médiateurs
du
changement
».
Notre
projet
stratégique
 2014‐2017
y
contribuera.
 
 
 
 3


[close]

p. 4

> Un enjeu central : affirmer notre rôle de « médiateur du changement » Notre
place
en
tant
que
professionnels
du
développement
des
territoires
populaires
repose
sur
un
socle
de
valeurs
et
 de
pratiques
d’intervention
inscrite
dans
notre
référentiel. Nous
les
appliquons
aussi
au
sein
de
notre
Réseau.
 Nos
 valeurs
 et
 pratiques
 professionnelles
 font
 le
 sens
 de
 nos
 métiers
 et
 nous
 permettent
 d'agir
 au
 quotidien,
 en
 affirmant
notre
rôle
de
conduire
le
changement.

 
 Au
 quotidien,
 nous
 prenons
 appui
 sur
 nos
 valeurs
 et
 pratiques,
 sur
 les
 ressources
 locales
 et
 les
 politiques
 publiques
 pour
construire
des
réponses
adaptées
aux
enjeux.
En
cela,
nous
sommes
des
“médiateurs
du
changement”.
 Notre
Réseau
doit
contribuer
à
développer
davantage
cette
capacité
d'action
chez
chacun
d’entre‐nous.
 
 L'enjeu,
 en
 définitive,
 est
 de
 faire
 évoluer
 et
 promouvoir
 les
 valeurs
 et
 les
 pratiques
 du
 développement
 territorial
 comme
levier
de
transformation
sociale.

 
 Cette
stratégie
passe
aussi
par
les
“alliances”
avec
des
partenaires. 
 Le
référentiel
des
professionnels
du
développement
des
territoires
 populaires
(voir
page
8)
 
 La
charte
des
adhérents
de
l’IRDSU
 
 4


[close]

p. 5

> Notre stratégie pour les 4 prochaines années 1‐
S’ouvrir,
se
rassembler
entre
développeurs,
s’entraider,
se
former
mutuellement
 Fédérer
au
sein
du
Réseau
l’ensemble
des
développeurs
spécialisés
et
généralistes
intervenant
pour
les
territoires
populaires.
S’ouvrir
davantage
aux
 jeunes
professionnels.
Conforter
l'appui
du
Réseau
aux
professionnels
en
répondant
mieux
à
leurs
attentes
quotidiennes. 
 2‐
 Développer
 nos
 capacités
 d’analyse
 prospective
 et
 de
 conduite
 du
 changement
 pour
 garder
un
temps
d’avance

 Être
 en
 posture
 de
 faire
 des
 propositions
 et
 de
 conduire
 le
 changement
 ‐
 tant
 au
 niveau
 local
 que
 sur
 les
 évolutions
 nécessaires
 des
 politiques
publiques
et
de
nos
métiers
‐
implique
un
effort
d'ouverture
à
d'autres
horizons,
de
décryptage
des
enjeux
et
de
prospective.
 
 3‐
 Promouvoir
 et
 conforter
 les
 équipes‐projet
 pluridisciplinaires,
 l’ingénierie
 locale,
 les
 métiers
 du
 développement
et
les
organisations
coopératives
pour
garantir
des
démarches
globale
de
développement
 Nous
 savons
 que
 l'avenir
 de
 l'ingénierie
 de
 développement
 territorial
 passe
 par
 la
 mise
 en
 synergie
 de
 communautés
 de
 projets
 dont
 les
 membres
 proviennent
d'horizons
variés.
C'est
l'intelligence
collective
qui
est
garante
de
la
qualité
des
projets
au
delà
de
pratiques
professionnelles
sectorielles.
Il
 s'agit
 dès
 lors
 pour
 l'IRDSU
 d'être
 en
 capacité
 d'apporter
 des
 expériences
 et
 idées
 concrètes
 d'organisation
 des
 équipes
 projet
 et
 plus
 largement
 de
 l’ingénierie
locale
et
de
la
la
gouvernance
locale. 
 4‐
Promouvoir
les
nouvelles
pratiques
professionnelles
de
développement
pour
contribuer
 à
la
transformation
sociale
 Le
constat
est
simple
:
pas
de
transformation
sociale
réelle
ni
d'amélioration
fondamentale
de
la
situation
des
habitants
des
quartiers
 populaires
 sans
 une
 réelle
 égalité
 de
 traitement
 et
 sans
 développement
 du
 pouvoir
 d’agir
 des
 citoyens
 les
 plus
 précaires.
 Dès
 lors,
 l’enjeu
est
de
traduire
ces
façons
d’agir
dans
le
renouvellement
de
nos
pratiques
professionnelles. 
 
 5


[close]

p. 6

> Et nos objectifs 1
 ‐
 Développer
 nos
 réseaux
 locaux
 et
 les
 partenariats
 régionaux,
 nationaux
 et
 internationaux 
 Du
local
à
l'international,
notre
ambition
est
de
renforcer
l’ouverture
et
le
maillage
de
notre
Réseau
et
 aussi
de
construire
des
“alliances”
avec
des
partenaires
qui
partagent
nos
analyses,
nos
valeurs
et
nos
 pratiques.
A
ce
titre,
le
développement
de
notre
ouverture
européenne
doit
notamment
nous
amener
à
 enrichir
nos
pratiques
professionnelles. 2
 ‐
 Développer
 notre
 coopérative
 de
 services
 d’échange,
 de
 qualification
 et
 d’expertise
entre
professionnels 
 Nous
souhaitons
faire
entendre
nos
messages
et
nos
propositions
avec
davantage
de
force,
mais
notre
 crédibilité
 et
 notre
 légitimité
 passe
 avant
 tout
 par
 notre
 capacité
 à
 mieux
 répondre
 au
 quotidien
 des
 professionnels
au
travers
du
développement
de
notre
coopérative
de
services. 3
‐
Développer
des
collectifs
de
travail
nationaux
et
la
diffusion
de
leurs
travaux 
 Structurer
 et
 animer
 des
 collectifs
 de
 travail
 entre
 professionnels
 ou
 avec
 des
 partenaires
 au
 niveau
 national
pour
s’entraider
et
produire
une
expertise
partagée. 
 6


[close]

p. 7

4
‐
Capitaliser
nos
productions
techniques
et
politiques,
les
porter
à
connaissance
 Faire
connaître
l’expertise
produite
par
les
Collectifs
de
l’IRDSU
auprès
de
la
communauté
professionnelle,
des
acteurs
du
développement
 territorial
et
peser
davantage
dans
le
débat
public. 
 
 
 5
 ‐
 Lancer
 ou
 s’associer
 à
 des
 travaux
 d’expérimentations,
 d’étude,
 de
 recherche
 d’innovation
 et
 prospective
 
 Ces
 travaux
 enrichissent
 nos
 pratiques.
 Notre
 implication
 notamment
 auprès
 de
 chercheurs
 permet
 de
 les
 enrichir.
 C’est
 un
 investissement
 sur
 l’avenir
 qui
 devient
 nécessaire.
 Il
 s'agit
 d'inscrire
 nos
 réflexions
 et
 propositions
 sur
 le
 long
 terme
 et
 non
 au
 gré
 des
 réformes
sectorielles
ou
temporaires. 
 
 6‐
 Faire
 évoluer
 le
 modèle
 économique
 et
 d’organisation
 de
 l’IRDSU
 et
 améliorer
 la
 mobilisation
 et
 l’accompagnement
des
ressources
humaines
 Notre
Projet
Associatif
doit
pouvoir
reposer
sur
les
bases
d'une
organisation
renouvelée
et
d’une
gestion
confortée.
La
réussite
de
son
 ambition
 dépendra
 essentiellement
 de
 l’évolution
 du
 modèle
 économique
 de
 l’IRDSU
 et
 de
 notre
 stratégie
 de
 mobilisation
 et
 d’accompagnement
des
adhérents
engagés
à
titre
professionnel
et/ou
bénévole
et/ou
militant. 
 7


[close]

p. 8

Le Référentiel des professionnels du développement des territoires populaires Nous
sommes
des
professionnels
du
développement
territorial
ou
local,
du
développement
 social
urbain
et
“de
la
Politique
de
la
Ville”.

 
 Développeurs
spécialisés
ou
généralistes
nous
agissons
dans
les
quartiers,
les
villes,
les
agglomérations
ou
à
d'autres
 échelles
afin
de
contribuer
à
améliorer
les
conditions
de
vie
des
habitants
des
quartiers
populaires
de
notre
pays.

 
 
 
 Nos
 employeurs
 sont
 multiples
 :
 collectivités
 locales,
 établissements
 publics
 de
 coopération
 intercommunale,
 associations,
 bailleurs,
 chambres
 consulaires,
 services
 de
 l’Etat,
 sociétés
 d'économie
 mixte,
 établissements
 publics,
 groupements
d'intérêt
public
…
 
 Nous
 développons
 ces
 territoires
 en
 mobilisant
 les
 ressources
 locales
 et
 en
 adaptant
 à
 nos
 contextes
 les
 politiques
 publiques
 locales
 et
 nationales
 dans
 tous
 les
 champs
 de
 l'action
 publique
 et
 privée
 :
 politiques
 de
 la
 Ville,
 économiques,
sociales,
éducatives,
culturelles,
urbaines,
environnementales
et
participatives.
 
 
 
 Nos
fonctions
ou
métiers
existent
depuis
longtemps
même
s'ils
restent
peu
reconnus.
 
 Nous
portons
des
valeurs,
des
pratiques
et
des
références
professionnelles
transmises
et
améliorées
entre
générations
 de
développeurs,
en
s'inspirant
aussi
de
celles
des
collègues
des
territoires
ruraux
et
d'autres
pays.
 
 
 8


[close]

p. 9

1- Nos valeurs professionnelles Nous
partageons
un
certain
nombre
de
valeurs
qui
sous‐tendent
et
orientent
nos
pratiques
:
 
 1‐
Le
socle
des
valeurs
républicaines
 
 ‐
Les
droits
de
l'Homme,
les
droits
fondamentaux
et
la
protection
de
l'environnement,
 ‐
La
liberté,
notamment
pour
tous
de
changer
la
réalité,
de
choisir
sa
vie,
son
travail,
son
logement,
ses
idées
…,
intimement
liée
à
l’égalité,
que
nous
 traduisons
 par
 l’équité,
 l’égalité
 de
 traitement
 des
 territoires
 populaires
 et
 de
 leurs
 habitants
 et
 la
 lutte
 contre
 les
 inégalités
 sociales
 et
 territoriales.

 ‐
La
fraternité,
la
solidarité,
entre
personnes,
entre
générations,
entre
catégories
sociales,
entre
territoires
“riches”
et
“pauvres”,
et
à
l’égard
des
 plus
précaires
et
fragiles,
en
s’enrichissant
de
toutes
leurs
compétences,
 ‐
La
démocratie
dans
le
sens
exigeant
de
la
participation
citoyenne,
qui
reconnait
à
chacun
la
possibilité
d’exercer
ses
droits
et
devoirs
de
citoyen
sur
 les
sujets
qui
l’intéresse
pour
contribuer
au
Politique
et
au
bien
commun,
 
 
 2
‐
Des
valeurs
communes
et
savoirs‐être
inspirés
de
nos
parcours
de
vie
et
de
nos
pratiques
professionnelles
 
 Le
 Collectif
 et
 l'Individu
 qui,
 dans
 un
 mouvement
 d’allers
 et
 retours,
 contribue
 à
 s'enrichir
 mutuellement.
 En
 faisant
 “équipe”
 ils
 permettent
 de
 construire
de
la
mobilisation
et
de
l’intelligence
collective
dans
une
visée
d’émancipation
et
de
transformation
sociale,
 L’écoute
 de
 la
 population,
 l’écoute
 et
 le
 dialogue
 entre
 habitants
 et
 entre
 acteurs,
 le
 respect
 de
 l’Autre,
 la
 simplicité,
 la
 tolérance,
 l’ouverture,
 l’empathie
et
la
convivialité
qui
favorisent
la
confiance,
le
partage,
l’enrichissement
et
donc
la
construction
de
projets
communs
sur
le
territoire,
 La
 compétence,
 individuelle
 et
 collective,
 le
 plaisir
 de
 travailler
 et
 la
 créativité
 comme
 moteurs
 de
 motivation
 et
 de
 qualité
 de
 la
 réflexion
 et
 de
 l’action,
 Le
sens
du
service
au
public
et
d’une
éthique
professionnelle
de
la
responsabilité,
 Et
bien
sûr
l’engagement
et
le
courage
qui
permettent
de
porter
ces
valeurs
avec
conviction,
pugnacité
et
justesse.
 
 
 
 9


[close]

p. 10

2- Nos pratiques professionnelles Nos
 pratiques
 et
 modes
 d’intervention
 fondent
 aussi
 nos
 manières
 de
 faire
 du
 développement
 et
 nos
 identités
 professionnelles.

 
 Notre
territoire
d’intervention
est
un
territoire
urbain
populaire.

 
 En
s’appuyant
sur
 un
diagnostic
territorial
et
 une
évaluation
partagés,
son
développement
passe
par
l’élaboration
 collective
d’une
stratégie
globale
d’intervention.
 



 Cette
stratégie,
formalisée
par
un
projet
de
territoire
global
que
nous
voulons
durable,
participatif
et
solidaire,
vise
 à
 réinscrire
 le
 quartier
 dans
 son
 agglomération
 et
 à
 développer
 la
 ville
 dans
 sa
 globalité,
 sans
 laisser
 de
 côté
 les
 habitants
les
plus
précarisés.
Les
contrats
permettent
de
formaliser
le
partenariat
au
service
du
projet
du
territoire,
 tant
sur
les
objectifs
que
sur
les
moyens,
dans
un
engagement
de
long
terme.
 



 Pour
 nous,
 la
 participation
 citoyenne
 et
 le
 conflit
 démocratique
 sont
 inhérents
 à
 toute
 démarche
 de
 développement
dans
un
souci
éthique
de
qualité
démocratique
et
d’efficacité
de
l’action.
La
participation
citoyenne
 enrichit
la
démocratie
représentative.
Elle
contribue
à
la
co‐construction
du
bien
commun
et
du
vivre
ensemble.

 Mais
 pour
 éviter
 qu’elles
 ne
 renforcent
 
les
 inégalités,
 ces
 démarches
 doivent
 chercher
 à
 développer
 le
 pouvoir
 d’agir
des
citoyens
les
plus
précaires
et
fragiles,
afin
que
ceux‐ci
puissent
effectivement
peser
sur
les
décisions
qui
 les
concernent.
 



 L’égalité
de
traitement,
 la
prévention
et
la
lutte
contre
les
discriminations
 vis‐à‐vis
des
territoires
populaires,
des
 plus
précaires,
des
femmes,
des
jeunes,
des
étrangers,
des
personnes
de
couleur,
des
homosexuels,
des
personnes
 qui
se
comportent
et
pensent
différemment,
de
toute
“minorité”
...
doivent
être
au
cœur
de
toutes
les
politiques
 publiques
et
des
projets
de
territoires.

 
 Au
quotidien,
nous
contribuons,
voire
luttons,
pour

faire
évoluer
la
capacité
de
la
société
à
reconnaître
sa
diversité
 et
à
être
plus
inclusive
et
solidaire.
 
 



 
 
 
 10


[close]

p. 11

La
mobilisation
et
l’adaptation
des
politiques
et
des
services
publics
de
droit
commun
doivent
se
faire
en
prenant
appui
sur
les
diagnostics
et
 les
évaluations,
dans
un
souci
de
transversalité
permanente
au
sein
du
projet
de
territoire.

 
 Le
partenariat,
la
coopération,
l’expérimentation
et
l’innovation
sont
les
ingrédients
de
l’intelligence
collective
locale.
 
 S’appuyant
 sur
 une
 équipe‐projet
 et
 plus
 largement
 une
 ingénierie
 locale
 solide,
 une
 conduite
 de
 projet
 et
 du
 changement
 de
 qualité
 est
 nécessaire
pour
élaborer
et
pour
mettre
en
œuvre
le
Projet
de
Territoire.

 La
formation
continue
et
mutuelle
des
acteurs
et
des
equipes‐projet
est
un
enjeu
majeur
pour
s’adapter
à
l’évolution
des
enjeux
en
pleine
 mutation.
 



 La
 prospective
 territoriale
 permet
 de
 prendre
 du
 recul
 et
 de
 construire
 des
 scénarios
 d’évolution
 de
 nos
 territoires
 et
 de
 nos
 modes
 d’intervention.
 
 
 
 11


[close]

p. 12

3- Nos références professionnelles Nous
partageons
des
“références”
qui
font
sens
pour
nous
:
 
 
 1‐
La
référence
a
des
mouvements
et
des
pratiques
de
développement
qui
font
sens
pour
toute
ou
partie
de
 notre
communauté
professionnelle
...
 
 …
parce
qu’elles
rassemblent
et
évoquent
en
chacun
d’entre
nous
les
valeurs
et
les
pratiques
 professionnelles
essentielles
qui
nous
servent
de
“repères”
:
 Le
développement
territorial
ou
local,
le
développement
social
urbain,
le

développement
durable,
le
 développement
du
pouvoir
d’agir
des
habitants,
l’égalité
de
traitement
et
la
lutte
contre
les
 discriminations,
le
service
public,
le
développement
social
local,
le
développement
communautaire
et
le
 travail
social
communautaire,
l’éducation
populaire,
l’économie
sociale
et
solidaire,
la
santé
 communautaire,
l’habitat
et
l’urbanisme
participatif
...
 Pour
chacune
de
ces
références
les
définitions
sont
multiples
et
elles
évoluent
selon
les
périodes
de
notre
 histoire
contemporaine
:
lien
espace
“nos
références”.
 
 
 2‐
La
référence
aux
politiques
publiques
qui
contribuent
au
développement
...
 
 …
mais
avec
le
souci
permanent
qu’elles
s’adaptent
et
se
co‐construisent

‐
bien
davantage
que
cela
ce
 pratique
actuellement
dans
notre
pays
‐
dans
un
débat
permanent
et
exigeant
entre
les
décideurs,
les
 citoyens
et
les
autres
acteurs.
 
 
 12


[close]

p. 13


 Texte
adopté
lors
de
l’Assemblée
Générale
de
l’IRDSU
 le
vendredi
11
avril
2014
à
Paris 
 13


[close]

Comments

no comments yet