Rapport d'activités 2010

 

Embed or link this publication

Description

Rapport annuel d'activités d'AFRANE

Popular Pages


p. 1

Construis-moi une école En 2010 AFRANE a été particulièrement active. Nos dépenses en Afghanistan se sont élevées à 487 000 euros contre 328 000 euros en 2009 (+48%) et 449 000 en 2008. Ce chiffre élevé correspond à des constructions (principalement le lycée Esteqlâl de Djalalabad), à des équipements pédagogiques (notamment des pupitres) et à l’intensification de nos actions de formation, avec l’embauche de deux nouveaux formateurs. Le développement de notre action a été permis par deux facteurs favorables : le financement de l’Union européenne mais celui-ci s’est achevé fin février 2010, et un financement de l’Agence Française pour le Développement. Il est également terminé. AFRANE se retrouve donc à la recherche de nouveaux financements. Malgré les félicitations et les honneurs qui nous sont accordés, la recherche des financements est toujours plus technocratique, plus dévoreuse de temps, plus aléatoire. Le travail humanitaire en Afghanistan est lui aussi difficile et austère. Il faut demander des autorisations, lutter contre les mauvaises habitudes de l’absentéisme, voire contre la corruption. Et surtout, il faut être en permanence vigilant dans le domaine de la sécurité. Heureusement, au bout du chemin, les satisfactions sont là. Nos bonheurs principaux en 2010 : - le redémarrage de notre action en Hazaradjat sur un nouveau site. Tout est à faire, les professeurs sont jeunes, ils sont demandeurs de formation, nous avons comme une page blanche devant nous. Et pour nous encourager, nous avons eu la bonne surprise d’être honorés à la fin de l’année par un diplôme remis à Djawad par le rectorat de Bamyan qui a qualifié AFRANE de meilleure ONG dans le domaine de l’éducation. - le renforcement de notre équipe pédagogique, cohérente, soudée, dévouée à faire progresser les professeurs avec lesquels nous travaillons. Son action se fait au travers de formations adaptées mais aussi, et c’est une particularité de l’action d’AFRANE, par un suivi personnalisé dans les classes. Il y a en effet souvent un décalage entre ce qui se passe dans une séance de formation et ce qui est appliqué ensuite devant les élèves. Nous essayons d’y remédier. - l’inauguration d’un nouveau bâtiment pour le lycée Esteqlâl de Djalalabad. La remise aux autorités d’une nouvelle école est un moment particulièrement émouvant. Ce jour-là, l’effort de tous les donateurs, tous les volontaires, toute l’équipe afghane prend une dimension très concrète. Un grand rayon de soleil illumine rétrospectivement des mois de labeur ardu. Vous tous qui avez contribué à ces réalisations, qui permettez qu’une meilleure éducation conduise à un Afghanistan apaisé, soyez grandement remerciés. Quant à moi, je garde en souvenir cette imploration d’une petite fille de huit ans scolarisée sous une tente : « Monsieur, construis-moi une école ». Etienne Gille, Président, Juin 2011 LES ACTIONS 2010

[close]

p. 2

CONSTRUCTIONS ET RÉHABILITATIONS Sites d’Afrane Chaque année, AFRANE a le plaisir d’inaugurer de nouveaux bâtiments, ponctuant ainsi, pierre par pierre, sa participation à la reconstruction des écoles afghanes. filles Hora Djalali. Les travaux interviendront en 2011. DJALALABAD En raison du nombre croissant d’élèves, AFRANE avait décidé de construire une extension au lycée de garçons Esteqlal. En 2010, l’aide financière substantielle apportée par l’Agence française de développement a permis de mener à bien cette construction. Cette opération s’est achevée par l’inauguration en octobre 2010 d’un grand bâtiment de 17 salles en présence du recteur et du président d’AFRANE. Des latrines ont également été construites. « En 2010, la construction d’une extension au lycée de garçons Esteqlâl s’est achevée par l’inauguration en octobre 2010 d’un grand bâtiment de 17 salles en présence du recteur et président d’Afrane ». du DACHT-E BARTCHI Banlieue de Kaboul Début mai 2010, le bâtiment de l’école Charak-e Safa a été officiellement inauguré par le Ministère afghan de l’Education. Sans attendre la fin des travaux les élèves avaient commencé à y travailler dès 2009. Ce bâtiment comprend douze salles de classes et quatre salles administratives et pédagogiques. Elles ont été équipées de pupitres. L’école compte 6316 élèves dont 3279 filles, et de nombreuses classes ont lieu sous la tente. Ce nouveau bâtiment n’est donc pas suffisant et AFRANE a le projet de construire un étage supplémentaire en 2011, ainsi que des latrines. TCHARIKAR En matière de construction l’année 2010 a été à Tcharikar une année de transition : AFRANE, d’une part, a fait procéder à un certain nombre de réparations sur les bâtiments existants et, d’autre part, a lancé l’appel d’offre pour la construction d’une plateforme multisports, en collaboration avec Sports Sans Frontières au lycée de Ecole Esteqlâl de Djalalabad Actions en chiffres 14% 13% 15% WARAS En 2009, AFRANE a décidé de soutenir des écoles d’une autre vallée, celle de Sultan Robat. Un état des lieux a été fait pour déterminer quelles écoles avaient le plus besoin d’aide. Dans un premier temps deux écoles, Naspatan et Pelan, ont été équipées chacune de trois toilettes. Les besoins futurs sont la construction de seize salles de classes supplémentaires réparties sur trois écoles : Tagab, Jawqul filles et Qawm Mirza, comptant au total 819 élèves, principalement des filles. 14% 10% 34% Logistique générale Constructions et réhabilitations Equipements et soutien aux écoles Actions pédagogiques et santé Ressources humaines afghanes et stages en France Indemnités et déplacements des volontaires Plaque de l’école Esteqlâl de Tcharikar

[close]

p. 3

FORMATION DES ENSEIGNANTS FORMATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT Les formations de base concernent à la fois le renforcement des connaissances théoriques et l’orientation des pratiques vers une pédagogie active par l’utilisation de matériels pédagogiques pour les professeurs qui enseignent les langues maternelles (Dari/Pachto) et les Mathématiques de la 1ere année à la 9eme. Chaque module comporte une quarantaine d’heures de formation. A la suite de la formation, des kits pédagogiques sont distribués aux écoles, afin que les professeurs puissent mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Un ou deux mois après la formation, les formateurs se rendent dans les classes afin d’observer les professeurs et discuter avec eux des améliorations qu’ils pourraient apporter. En 2010, Afrane a organisé quarante formations de base dans les écoles qu’elle soutient et auxquelles participent aussi les professeurs des écoles alentours (13 formations en dari, 3 en pachto, 14 en mathématiques). 545 professeurs ont suivi les formations et 85 kits pédagogiques ont été distribués. Les formateurs ont fait en outre le suivi d’une centaine de professeurs. Neuf formations en sciences de niveau 7 à 12 ont aussi été organisées en faisant appel aux formateurs du Centre National des Sciences (3 à Kaboul, 3 à Tcharikar et 3 à Djalalabad). Au total, 179 professeurs ont participé aux expériences. Pour effectuer tout ce travail Afrane a recruté deux formateurs supplémentaires. Seulement 50% des professeurs formés peuvent bénéficier du suivi. Les autres ont quitté l’école ou bien enseignent une autre matière ou un autre niveau. Le premier et le dernier jour des formations, les professeurs passent un test de connaissance. Après étude des résultats fournis par les formateurs dans leur rapport, on observe une nette progression entre le premier test et le test final. Jeunes filles étudiant sous une tente « En 2010, Afrane a organisé 40 formations dans les écoles qu’elle soutient. 545 professeurs ont suivi les formations et 85 kits pédagogiques ont été FORMATION D’HIVER DANS LE WARAS En 2010-2011, comme chaque année dans cette zone, une formation hivernale a été organisée sur deux mois pour soixante professeurs. La formation permet aux professeurs d’augmenter leurs connaissances en mathématiques, dari et sciences du niveau 7 à 12. Jawad s’occupe de la supervision et trois formateurs (professeurs à l’université de Kaboul ou de Bamyan) animent la formation. Cette année, un module supplémentaire a été ajouté sur l’utilisation de matériel pédagogique : fabrication des kits pédagogiques pour les classes 1,2,3 et introduction à l’utilisation. Ces formations sont très demandées, tant par les professeurs que par le rectorat. On constate pendant la formation la même progression du niveau des professeurs que pour les formations à Kaboul et Tcharikar. La formation d’hiver est suivie par un travail continu durant l’année avec les professeurs pour les aider à mettre en application les méthodes acquises. Le 27 décembre 2010, s’est tenue une réunion générale de l’instruction et de l’éducation à Bamyan où étaient invitées toutes les écoles et les ONG travaillant dans l’enseignement, rassemblant quelque 350 personnes. Djawad, représentant AFRANE, a reçu le diplôme de la meilleure ONG travaillant dans la province de Bamyan dans le secteur éducatif. distribués ». Formation d’hiver, Waras

[close]

p. 4

AUTRES ACTIONS PEDAGOGIQUES STAGES DE PROFESSEURS ET DE DIRECTEURS EN FRANCE Deux directrices d’école : en février 2010, Mme Leila Mohammed Akbar, directrice du lycée Zuleykha de Kaboul, et Mme Azima Sadat, directrice de l’école Hora Djalali de Tcharikar, sont venues visiter des écoles, collèges ou lycées pour en observer le fonctionnement administratif et pédagogique. Monsieur Hakimi et Ali Doust devant les élèves de Jeanne d’Arc (Cliché BM) Allah Mohammed de Tcharikar et Zabi Ullah de Djalalabad ont suivi un stage de français à Vichy. Un cadre de Djalalabad : en avril 2011, M.Hakimi, gestionnaire et interlocuteur fidèle de nos projets à Djalalabad, est venu observer le système éducatif à La Baule, à Bressuire et à Lille et rencontrer les membres d’Afrane, pour mieux comprendre le fonctionnement de notre association. Deux professeurs de français : en juillet 2010, dans le cadre du projet SEFA, deux professeurs de français des écoles soutenues par AFRANE, « Après avoir enseigné directement la langue française aux collégiens, les volontaires successifs d’AFRANE ont passé le relais aux jeunes professeurs afghans formés par AFRANE et les soutiennent dans leur apprentissage. » L’ENSEIGNEMENT DU FRANCAIS Après avoir enseigné directement la langue française aux collégiens, les volontaires successifs d’AFRANE ont passé le relais aux jeunes professeurs afghans formés par AFRANE et les soutiennent dans leur apprentissage. L’enseignement du français est dorénavant assuré par cinq professeurs (deux à Djalalabad et trois à Tcharikar) qui ont été suivis tout au long de l’année par Véronique. Elle a notamment organisé pour eux un séminaire de français à Tcharikar, en concertation avec le programme ALEM (Appui aux lycées Esteqlal et Malalaï). Un nouveau curriculum sera mis en œuvre en 2011, et des manuels ainsi que du matériel audiocassette avec des enregistrements d e d i f fé r e n t e s v o ix fr a n ç a is e s s e r o n t fournis aux écoles grâce à l’Ambassade de France (subvention ALEM). Par ailleurs les responsables des écoles ont accepté d’affecter à chaque établissement une salle à l’enseignement du français. Un nouveau partenariat s’est construit avec l’Institut pédagogique de Parwan de Tcharikar qui assure la formation initiale des professeurs de français, dans le cadre du programme SEFA (Soutien à l’enseignement du français en Afghanistan) : certains professeurs de français des écoles soutenues par AFRANE assurent des cours aux étudiants, futurs professeurs, et ceux-ci effectuent leur stage pratique dans ces mêmes écoles. Un spécialiste de l’enseignement du français à l’étranger, Alain Lebeau, a cette année encore fait une mission de trois semaines pour conseiller les professeurs. REUNIONS DES CHEFS D’ETABLISSEMENT Deux fois par an, Afrane réunit les directeurs de toutes les écoles qu’elle soutient. Une école est choisie pour accueillir la réunion. Les rencontres se déroulent généralement sur deux jours. Les directeurs découvrent à chaque fois une nouvelle école, échangent sur les initiatives qu’ils mettent en place et les problèmes communs qu’ils rencontrent. C’est aussi l’occasion pour Afrane de renforcer la coopération entre les écoles. Ces réunions sont très appréciées par les directeurs et sont sources d’informations pour Afrane. A. Lebeau lors de sa formation à Tcharikar

[close]

p. 5

SOUTIEN LOGISTIQUE ET MATERIEL LES BIBLIOTHEQUES L’école Charak-e Safa de Dacht-e Bartchi a été dotée de livres, et un lieu a été trouvé pour installer la bibliothèque. L’école Nazou Ana de Djalalabad a également reçu des livres ainsi que l’ensemble des bibliothèques crées par l’Afrane. Pour inciter les élèves à la lecture, AFRANE a lancé un concours de poésie et de contes. Deux élèves ont été récompensées. LES BLOCS PEDAGOGIQUES Une salle informatique a entièrement été remise en service à l’école Nazou Ana et une formatrice a donné des cours en informatique pendant cinq mois aux enseignants qui le souhaitaient. De même Afrane souhaite encourager l’enseignement scientifique en équipant les salles de sciences. Du matériel dont des microscopes venus de France leur a été fourni. Jeunes filles travaillant à la bibliothèque LES ACTIONS EN FRANCE L’AIDE AUX MIGRANTS Des membres d’AFRANE soutiennent des réfugiés soit à titre personnel soit au titre de l’association, notamment à Cherbourg, Paris, Mulhouse, Dijon, Lille. Ces actions peuvent prendre la forme de : - participation à différentes rencontres organisées par ou avec d’autres associations (ACAT, CIMADE, étudiants de l’ISA à Lille), des journalistes, avec le témoignage de jeunes Afghans; - des démarches administratives pour des jeunes Afghans qui demandent l’asile; - soutien scolaire; - cours de français, notamment avec l’association Français langue d’accueil; - hébergement de jeunes Afghans scolarisés ou en attente, vestiaires et distribution de repas à Calais... « L'équipe est très soudée, consciente de certaines difficultés sans pour autant trop s'y attarder. Chacun va de l'avant et participe à la bonne humeur générale tout en faisant son travail. Les formateurs créent INFORMATION SUR L’AFGHANISTAN AFRANE a également comme objectif, inscrit dans ses statuts, de réunir et de diffuser des informations sur l’Afghanistan. Dans cette optique, elle publie chaque trimestre la revue Les Nouvelles d’Afghanistan. En 2010 les différentes rubriques ont parlé, notamment, d’un exploit sportif au sommet du pays, le Nochaq, qui culmine à 7492m, de l’organisation économique dans les villages, des questions militaires, des ateliers cinématographiques Varan à Kaboul, des élections législatives, de la lutte contre l’opium. Les comités locaux contribuent également à faire connaître l’Afghanistan et sa culture au travers de journées culturelles (par exemple la journée du cinéma afghan dans le cadre de la biennale CINÉDUC, à Villard-Bonnot), de repas afghans (spécialité du groupe de Bressuire), d’expositions itinérantes mises au point par le comité de Grenoble. Des écoles françaises sont sensibilisées aux écoles afghanes : rencontre du comité local de l’Isère avec les élèves du collège de La Salle, échanges épistolaires entre classes de l’école Nazou Ana de Djalalabad et le collège Jeanne d’Arc de Roubaix, d’une part et l’école de Quintin en Normandie d’autre part. Visites de stagiaires afghans d’AFRANE dans plusieurs établissements de France. AFRANE organise des ventes d’artisanat qui sont l’occasion de faire connaître la culture afghane tout en récoltant des fonds pour les projets en Afghanistan. A Paris, Elle a rapporté près de 20000 euros en fin d’année 2010. Cette expérience a été reproduite à Dijon en 2011. AFRANE participe à un collectif d’ONG qui travaillent en Afghanistan, afin de confronter leurs informations et d’intervenir collectivement, de manière concertée, auprès du gouvernement français ou auprès de journalistes. AFRANE est partenaire du Centre d’études et de recherches sur l’Afghanistan. une vraie unité menée par Hassine. Ils travaillent tous dur alors qu'on entend leurs éclats de rire à longueur de journée. Un vrai esprit d'équipe… » Julie, Chef de Mission L’équipe de la vente d’artisanat

[close]

p. 6

PRINCIPAUX SOUTIENS D’AFRANE EN 2010 Adhérents et donateurs privés Ambassade de France à Kaboul (directement et via le Procéaf) AFD Solidarités Sans Frontières PROCEAF Union Européenne Collectivités locales Bourgogne, Mulhouse ... CE STMicroElectronics Emmaüs Le Puy Allergan Paroisse de Fontaine-lès Dijon LES NOUVELLES D’AFGHANISTAN A FRANE publie chaque trimestre la revue Les Nouvelles d’Afghanistan. Animée par des spécialistes de l’Afghanistan, la revue, dont il n’existe qu’un ou deux équivalents en Europe, publie de nombreux auteurs : chercheurs, ethnologues, historiens, acteurs de la vie politique, sociale ou culturelle en Afghanistan. Les sujets traités sont aussi variés que l’Histoire, la Politique, la Culture, la Société, les Droits de l’Homme ou l’Aide Humanitaire. Retrouvez-nous sur internet : www.afrane.asso.fr Pour soutenir les actions d’Afrane et manifester votre solidarité BULLETIN D’ADHESION OU DE DON AFRANE 2011 Adhésion pour un an avec abonnement aux Nouvelles d’Afghanistan Adhésion de soutien avec abonnement aux Nouvelles d’Afghanistan: Adhésion seule Abonnement aux Nouvelles d’Afghanistan, 1an Abonnement aux Nouvelles d’Afghanistan, tarif étudiant ou demandeur d’emploi Don Proposition d’aide non financière Mlle, Mme, M 48 Euros Adresse 60 Euros 28 Euros 22 Euros (étranger 32 Euros) E-mail (utile) 24 Euros …...Euros Profession Téléphone (facultatif) …...… Afrane est une association habilitée à recevoir des legs et assurances-vie. Pour vous aider dans vos démarches, vous pouvez nous contacter à tout moment au 01 43 55 63 50. AFRANE 16, passage de la Main d’Or 75011 Paris Tel/Fax : 01 43 55 63 50 E mail : afrane.paris@gmail.com DONS : déductibles de l’impôt dans les limites prévues par la loi. Un reçu vous sera délivré. Possibilité de paiement par Paypal et par virement bancaire.

[close]

Comments

no comments yet