Magazine WaMe n°13

 

Embed or link this publication

Description

Magazine Wame 13

Popular Pages


p. 1

When architects Meet engineers Magazine PATRIARCHE&CO #13 DOSSIER CONSTRUIRE À L’INTERNATIONAL, UNE ARCHITECTURE ENRICHIE D’ÉPICES MULTICULTURELLES. ACTUALITE CONCOURS : Bureaux et laboratoires Bioaster Décembre 2013

[close]

p. 2

2 4 6 SOMMAIRE-EDITO /////////////// Jean-loup Patriarche ID-CARD ///////////////////// Institut Montcelard - Tassin la Demi Lune Logements CROUS - Toulouse Logements - St Genis Pouilly id card ./ Actualités/ ////// ACTUALITES ///////////////////// Lyon – Bureaux et laboratoires Bioaster Autriche – Parc technologique à Klosternenburg Nantes, Strasbourg, Riom, Besançon… Notre pôle urbanisme en plein boom ! Concours gagné - Pôle de vie Evry Logements modulaires CROUS – Toulouse et Strasbourg Web – Patriarche.fr Chantier – A.Raymond Grenoble Concours gagné - Centre de vie Savoie Technolac (73) Lyon - Maison de Rodolphe 2 Nicolas Morel 8 26 28 DOSSIER /////////////////////// «Construire à l’international, une architecture enrichie d’épices multiculturelles. » Afrique // Canada // Chine // Allemagne // Algérie DOSSIER ZOOM //////////////////////// Energies : « Que pensez de la RT 2012 ? » Clean Concept : Prévenir la contamination en salle propre zo om Meltingpot MELTING POT ///////////////// « J’ai rendez-vous avec WaMe » - Julien Castex Wonderland-Yeondoo Jung Le Latte Art par Kazuki Yamamoto Notre agence fait peau neuve ! DIRECTION Directeur WaMe Damien Patriarche REDACTION Emilie Rollet GRAPHISTES Agence komix.fr PHOTOGRAPHIES Mohsen Ozlati Alexandre Duprez Ont collaboré à ce numéro : Damien Patriarche Jean-Loup Patriarche Didier Rojon Malorie Trillat Valentin Trillat Fernand Tchiakpe Yves Narmand Sr Lydia Vauthier Richard Croteau Julien Castex est le magazine de Patriarche & Co. - Ce document a été réalisé par Patriarche & Co. Les photos et images présentes dans ce document sont la propriété de Patriarche & Co, de ses partenaires ou de ses clients. toute reproduction sans un accord préalable est donc interdite. - Graphisme komix.fr. - Le magazine est imprimé sur du papier recyclé. - Décembre 2013. décembre 2013 - #13

[close]

p. 3

sommaire /// PATRIARCHE&CO 3 ///////////////////////// Voyage… voyage… EDITO L’Architecte ne peut se contenter du savoir académique dispensé par son école d’architecture aussi bonne puisse t’elle être, ni d’ailleurs se contenter de la lecture de quelques revues dédiées à la gloire des stars du métier. Non l’Architecte doit voyager pour s’extraire, visiter, échanger, comparer, comprendre d’autres cultures, d’autres façons de faire, sous d’autres climats et dans d’autres contextes. Cette confrontation doit lui permettre d’agrandir son champ de vision et de faire évoluer ses dessins et ses concepts autant sur le plan de l’inspiration intuitive que sur les décisions cognitives… Les méthodes constructives et les solutions adaptées à un contexte ne sont, bien entendu, pas toutes exportables mais elles peuvent souvent par associations d’idées, devenir le terreau d’un concept «original». Puis du voyage «d’études» au voyage «d’affaires», la marche à gravir semble haute mais elle vaut le coup car la philosophie est finalement la même avec en plus, la richesse des rapports humains noués à chacune de ces occasions. Consciente de cela, notre agence a toujours répondu à l’appel du large et cela même parfois dans des conditions inconfortables de prime abord. L’Algérie tout d’abord, pays à la fois complexe et charmeur, dans un climat de tension permanente entre un pouvoir politique qui se dit démocratique et populaire et le fatalisme d’un peuple heureusement suffisamment méridional pour garder passion et sens de l’humour… Nous avons pu là, dessiner un quartier de logements sociaux devenu référence au Gué de Constantine à Alger, piloter la construction du Ministère Algérien des affaires étrangères sur le plateau des Annassers, concevoir le centre de recherche et développement pour le pétrole de la Sonatrach à Oran et participer à divers projets d’urbanisme ou d’architecture, de petite ou grande envergure et ce dans plusieurs parties du pays… L’Angleterre qui a su dans un village de briques et de traditions proche de Cambridge accepter la modernité d’un immeuble dédié à la recherche sur les puces électroniques… Cette aventure nous a permis de nous confronter aux méthodes anglo saxonnes parfois contraignantes mais gage de qualité et d’efficacité. Et « cherry on the cake », nous avons pu à cette occasion rencontrer et dialoguer avec le prince Andrew aux chaussures vernies mais bien cool tout de même. Les Etats Unis où nous avons accompagné bioMérieux dans ses projets d’extension et de rénovation à Boston, St Louis et Durham, là encore avec des méthodes anglo-saxonnes mais plus détendues et des modes constructifs plus pragmatiques. Au Canada, le Québec est une province tiraillée entre son reniement de la culture «étasunienne» qui est pourtant son modèle et son amour du français que les québécois parlent comme nos ancêtres d’il y a 400 ans… Après avoir construit un laboratoire pour Boiron à St Bruno nous nous y sommes tout doucement installés pour des projets d’urbanisme, puis d’hébergements de loisirs au massif de Charlevoix et dans les cantons de l’Est, mais aussi pour y développer notre concept House Boat qui a su aiguiser la curiosité de certaine commune et celle de Victoriaville en particulier. La Chine si impressionnante d’énergie concentrée et de différences marquées, tendue à la fois pas par la rusticité de ses méthodes et la modernité de ses ambitions. Nous avons pu là encore à la fois apporter et apprendre notamment lors de la construction des bureaux des laboratoires bioMerieux à Shanghai. Le Vietnam pourtant si attachant et dynamique que nous avons finalement délaissé rapidement pour des raisons d’éthique notamment… Nous avons pu à cette occasion, constater que notre culture interne n’était pas forcément compatible avec tous les usages. Il faut savoir renoncer plutôt que de se renier. Madagascar pays magnifique par ses paysages et désolant par sa pauvreté nous a apporté humilité et ténacité au service de projets contextuels mais signifiants. L’Afrique de l’ouest où nous venons de vivre une expérience extraordinaire au Togo lors de la construction d’un centre spirituel de grande envergure mais utilisant des principes constructifs ultra simples et probant en terme d’économie de matière et d’énergie. L’Afrique de l’est, l’Ouganda précisément où nous débutons une nouvelle aventure architecturale et humaine au service d’un vaste projet de reconstruction d’un centre d’hébergement et de formation spirituelle à Entebbe. La Finlande, l’Italie et surtout maintenant l’Allemagne sont pour nous des lieux de projet géographiquement proches mais aux attendus et méthodes parfois éloignés des standards connus en France. A chacune de ces expériences nous avons beaucoup appris, emmagasiné des expériences, assoupli nos convictions et renforcé notre passion. Il ne s’agit pas pour nous de produire une Architecture Internationale passe partout, sans saveur ni caractère mais bien à chaque fois de proposer une Architecture contextuelle mais moderne et pérenne, enrichie d’épices multiculturelles que ce soit dans les concepts, les modes constructifs ou les rapports humains. Jean-Loup PATRIARCHE Architecte - Président Patriarche & Co Silvaco - Cambridge (UK) #13 - décembre 2013

[close]

p. 4

id card ./ Institut Mérieux Tassin la Demi-lune, 69 - France Le projet d’ensemble du domaine Montcelard est un projet d’envergure qui se veut respectueux du site dont les qualités paysagères et architecturales sont exceptionnelles. Il aspire à le mettre en valeur en recréant un plan directeur structuré et en conservant le maximum d’éléments architecturaux sur l’ensemble du site. La restauration de la Maison de Maître a été réalisée par l’architecte des Monuments Historiques Didier Repellin et conserve dans les grandes lignes les éléments existants. Le programme de bâtiments du bureau MNC a été réalisé en neuf sur les traces des anciens communs qui ont été démolis. Une galerie transparente permet de raccorder le bâtiment de bureaux à la Maison de Maître. Le programme de logements d’EHD (Entreprendre pour Humaniser la Dépendance) s’appuie sur les restes de l’ancien château Guérin appelé également Orangerie. Construction d’un bâtiment de bureaux, restauration d’une Maison de Maître et construction d’un immeuble de logements sur le domaine de Montcelard à Tassin-la-demi-lune. Architecte : Patriarche & Co Maître d’ouvrage : La Foncière de Montcelard EHD Superficie : 4 105 m² Métiers : Urbanisme, Energie, Structure Partenaires : Plantier Livraison été 2012 décembre 2013 - #13

[close]

p. 5

Id_card ///// PATRIARCHE&CO 5 Logements Saint-Genis Pouilly Saint Genis Pouilly, 01 - France 450 logements, hôtel et commerces Maître d’ouvrage : Semcoda Superficie : 45 000 m2 Partenaires : Rez’on (Acoustique) - Sage Environnement (BE environnement) - Viatec Altus (Etudes techniques VRD) Montmasson (Infrastructure voirie) - JNC Agence Sud (Paysagiste) En cours Logements étudiants CROUS Toulouse, 31 - France L’enjeu de ce projet était de concevoir des bâtiments à destination des étudiants qui soient modulaires et reproductibles, à un prix compétitif dans le cadre du logement social et de qualité adaptée aux spécificités locales. Le cabinet d’architecture Patriarche & Co et Sorec Immobilier ont mis en place un système constructif innovant et maitrisé : une conception modulaire tridimensionnelle en bois basée sur le système Dhomino. Les caractéristiques structurelles de ces modules permettent une grande liberté de conception et garantissent des projets sur-mesure. Il s’agit ici non pas seulement de juxtaposer des boites mais bien de créer des bâtiments avec une grande qualité architecturale. Conception réalisation d’une résidence universitaire de 100 logements étudiants à Toulouse. Construction modulaire. Architecte : Patriarche & Co Maître d’ouvrage : CROUS Superficie : 3 020 m² Métiers : Economie, Structure, Fluides, VRD Partenaires : SOREC (Construction modulaire) Livraison septembre 2013 #13 - décembre 2013

[close]

p. 6

/////////////////////// ////////////////////////// /////////////////////// ////////////////////////// /////////////////////// ////////////////////////// /////////////////////// ////////////////////////// /////////////////////// /////////////////////// //////////////////////// Notre actu en temps réel : évènements, concours gagnés, démarrage de ////// /////////////////////////////// ///////// chantiers, nouveaux projets, … pour être au plus près de notre activité ! ////////////////////// Actualités Nantes, Strasbourg, Riom, Besançon… Notre pôle urbanisme en plein boom ! Lyon Bureaux et laboratoires Bioaster Logements modulaires CROUS Toulouse et Strasbourg L’agence est lauréate de la consultation pour le projet Bioaster à Lyon, un Institut de Recherche Technologique dédié à l’infectiologie et à la microbiologie. Bioaster a pour ambition de développer dans le quartier de Gerland un programme immobilier d’envergure, emblématique en terme d’architecture et de qualité environnementale. Le bâtiment se composera de bureaux et laboratoires sur 5 niveaux. Début du chantier au début de l’année 2014. Infos + MO : Bioaster Superficie : 4 900 m2 En 6 mois, notre pôle urbanisme remporte une mission de programmation urbaine et économique pour la Communauté Urbaine de Strasbourg, une étude de fonctionnalité du secteur économique élargi pour Nantes Atlantique, la définition du projet économique et urbain du Parc de Développement Stratégique du nord de l’agglomération de Clermont Ferrand ainsi que l’étude d’opportunité pour l’installation d’un grand équipement dans le secteur de la gare TGV Franche Comté Besançon. A suivre ! Chantier A.Raymond Grenoble Concours gagné Pôle de vie Evry Notre première résidence étudiante pour le CROUS vient d’être inaugurée à Toulouse. 100 logements modulaires, reproductibles à un prix compétitif dans le cadre du logement social, de qualité et adaptés aux spécificités locales. La rapidité d’exécution a été le maître mot de ce projet. Les logements du CROUS de Toulouse ont en effet été réalisés en un an entre le gain du concours fin août 2012 et sa livraison. Cela inclut donc le dépôt de permis de construire et son obtention, les études d’exécution et la construction de la résidence. L’agence vient également de remporter un concours pour la conception de la résidence du CROUS Strasbourg. 200 logements sont prévus pour l’été 2015. Plus d’infos sur patriarche.fr Autriche Le chantier du bâtiment A.Raymond avance ! 3 380 m2 entièrement dédiés aux bureaux de la société, fournisseur industriel de systèmes de fixation rapide. Livraison prévue pour fin mars 2015. Infos + Partenaires : AIM (AMO et OPC) Parc technologique à Klosternenburg L’agence est retenue à concourir pour la conception d’un parc technologique de 12 000m² à Klosternenburg en Autriche en partenariat avec l’agence Caramel. 5 agences dans la course, résultat à venir début 2014 ! Concours remporté pour la création d’un pôle de vie à Evry. WTD Group et Patriarche & Co ont décidé d’unir leurs compétences pour constituer un groupement adapté à la taille et aux enjeux de ce projet. Au programme : hôtel, Medic center, clubs de sport, banque, brasserie, commerces… Infos + MO : BIOBIZ Superficie : 20 000 m2 décembre 2013 - #13

[close]

p. 7

Web Patriarche.fr Maison de Rodolphe extension Savoie Technolac (73) 7 Centre de vie PATRIARCHE&CO Actualités // Un tout nouveau site internet à l’image de notre agence. Le site permet avant tout la découverte de nos projets en plein écran, l’information textuelle apparaissant en second niveau de lecture. Une interface web épurée ou les contenus s’adaptent harmonieusement à la taille de votre écran. Cette nouvelle plateforme privilégie la simplicité de navigation et l’expérience visuelle de l’utilisateur. Vous pourrez donc accéder à notre site n’importe où et sur n’importe quelle support ! Vos commentaires sur la page Facebook de l’agence… Le site web de Patriarche & Co a été mis en avant sur siteInspire.com, un site référence pour les webdesigners en recherche d’inspiration, bravo à l’agence Noé Interactive, Webdesigner et Développeur. noe-interactive.com Le projet consiste à construire un nouveau bâtiment de 30 lits en continuité des bâtiments existants de la « Maison de Rodolphe ». Un accueil de jour pour la gestion du RSA par les travailleurs sociaux en RDC et un centre d’hébergement et de réinsertion sociale au R+1 et R+2. Les accès aux 2 entités du bâtiment seront bien séparés. L’entrée de l’accueil de jour se fera directement depuis la rue et contournera le bâtiment alors que le foyer sera accessible depuis la maison de Rodolphe existante. Ouverture du foyer pour le début d’année. Infos + MO : Fond de Dotation la Maison de Rodolphe Superficie : 564 m2 L’agence remporte le concours pour le futur centre de vie de Savoie Technolac. L’objectif est de construire un complexe ayant pour vocation de regrouper en un seul et même lieu l’ensemble des services à destination des résidents de Savoie Technolac. Lieu d’accueil privilégié du site, guichet unique d’entrée pour les visiteurs, ce pôle de vie deviendra le lieu de rencontre des salariés, chercheurs, étudiants travaillant sur le site, dans l’objectif de créer des synergies entre ces différentes composantes. Début du chantier prévu pour septembre 2014. Infos + MO : SAS Développement Superficie : 17 000 m2 Nicolas Morel Nous avons appris avec tristesse le décès accidentel de Nicolas Morel, grand professionnel avec qui nous avons travaillé sur les salons Alpes Home... Toutes nos pensées à sa famille et ses proches. A ne pas manquer ! SIMI Retrouvez-nous sur le salon de l’immobilier d’entreprise, du 4 au 6 décembre 2013 au Palais des congrès, porte Maillot. Nous vous accueillerons sur le stand E108, niveau 2, de 9h à 19h. Ou rendez-vous sur www.wame.fr Flashez moi pour découvrir toutes les actualités f facebook.com/patriarcheandco Rendez-vous sur WANTED Dans le cadre de nos évènements internes, nous recherchons des artistes en lien avec l’architecture. Si vous êtes intéressés, merci de nous contacter à l’adresse : communication@patriarche.fr ! « les petites annonces Dans le cadre de notre développement, nous recherchons un/une dessinateur-projeteur structure pour notre agence de Lyon. Rdv sur notre site internet, rubrique Agence/Job. #13 - décembre 2013

[close]

p. 8

Hanoï « Depuis une décennie, Patriarche & Co développe ses activités hors de France. Après la construction du siège social de Silvaco en Grande-Bretagne (2000-03), du Ministère des Affaires Etrangères à Alger (2002-) de la Mission Santé au Mali (2003), du laboratoire Genzyme à Wateford en Irlande (2006), des laboratoires Boiron-Delisos au Canada (2006-10), des extensions pour Mérieux à Durham et Saint-Louis aux Etats-Unis (2007-10), Patriarche & Co travaille, au début de la décennie des années 2010, à des projets de tours à Hanoï, aux laboratoire Sonatrach d’Oran, à un Centre d’hébergement des sœurs du Cénacle au Togo, mais aussi sur des projets à Madagascar et en Chine. Cette reconnaissance est autant celle d’une écriture que d’une méthode de travail. » Extrait du livre, Patriarche & Co, 1960-2010. Construire à l’international, une architecture enrichie d’épices multiculturelles. décembre 2013 - #13

[close]

p. 9

Dossier ///// P°10 PATRIARCHE&CO 9 ITW DIDIER ROJON Confort thermique P°12 Afrique ITW AMparibe Soavimbahoaka P°16 Madagascar Damien Patriarche Directeur général Patriarche & Co WaMe : Quelles ont été les motivations de l’agence à s’internationaliser? Damien Patriarche : l’agence a toujours été ouverte sur ce qui se passait partout dans le monde. C’est assez naturellement que lorsque la moindre opportunité se présentait, nous avons décidé de les suivre pour aller s’enrichir d’autres cultures ou savoir faire... En suivant nos clients dans leur internationalisation (Boiron au Canada, bioMérieux en Chine et aux Etats-Unis) ou en répondant positivement à des sollicitations qui pouvaient paraître aventurières comme aller travailler en Algérie en 1999 où à Madagascar ou en Ouganda aujourd’hui... W : A-t-il existé un cheminement progressif permettant à l’agence de passer d’une orientation nationale à une orientation internationale ? DP : Comme je l’expliquais, Patriarche & Co a d’abord suivi les opportunités tous azimuts avant de vraiment en faire une stratégie à part entière. Cette stratégie s’est construite sur les succès et échecs des différentes affaires à l’étranger. W : Les éléments déclencheurs ? DP : Peut-être tout simplement le fait d’être ancré en Savoie dans une région certes dynamique mais plutôt fermée sur elle-même. Nous avons tous ressentis le besoin de voir autre chose... W : Quelle est la part du CA pour les projets internationaux ? C’est un chiffre que vous souhaiteriez augmenter ? DP : La part du CA pour des projets internationaux oscille entre 10 et 25% suivant les années. Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 50% dans les 5 ans à venir. W : Un pays où vous aimeriez travailler ? DP : La Suisse car c’est le pays le plus proche de nos bases et que nous n’avons jamais réussi à y construire… Centre spirituel regards croisés P°20 Togo ITW Richard croteau VictoriaVille saint bruno Estimauville massif de charlevoix P°22 Canada biomérieux P°24 Chine Munster Munster Statt P°25 Allemagne Ministere des affaires étrangères sonatrach gue constantine #13 - décembre 2013 Algérie

[close]

p. 10

Afrique Itw Didier Rojon Didier Rojon, Responsable du pôle Economie, a une expérience avérée de suivis de projets à l’étranger où il a notamment assuré de 2004 à 2009 une mission d’AMO pour la République Algérienne Démocratique et Populaire sur le projet de construction du nouveau Ministère des Affaires étrangères à Alger d’environ 100 000 m². Depuis 2009, il suit un projet au TOGO, deux à MADAGASCAR et un en OUGANDA où même si les coutumes et usages sont différents, Didier aborde les affaires avec rigueur et philosophie. Rencontre. WaMe : Le coût d’une construction est il forcément lié à la monnaie locale ? Didier Rojon : Oui complètement, la monnaie locale reste toujours une référence. Les paramètres sont donc évidemment différents en fonction des pays pratiqués, CANADA (Dollar Canadien), CHINE (Yuan), TOGO (Frans Fr.CFA), MADAGASCAR (Ariary), OUGANDA (Shilling Ougandais). Les taux de change entre les monnaies sont fluctuants sachant qu’il est imprévisible d’intégrer les évolutions. Un équilibre contractuel est souvent à trouver et à formaliser avec les monnaies de référence, à savoir soit le dollar soit l’Euro. W : Quelles sont les principales techniques de construction et les matériaux utilisés ? DR : Certaines techniques de fabrication liées aux modes constructifs locaux sont adoptées dès la conception. Par exemple au Togo, la Brique en Terre Stabilisée est fabriquée manuellement sur site avec réutilisation des terres issues des terrassements. Les produits nécessaires au gros-œuvre sont couramment de fabrications locales (ciment, blocs ciment, planchers, cloisonnement etc.). Les matériaux à base d’acier tels que les tôles de couverture ou les aciers d’ossatures noyées dans les bétons sont généralement importés (pour l’Afrique) mais façonnés localement, voire sur le chantier. Le bois pose par contre problème en fonction du pays et donc de la disponibilité et du coût. Aussi, certaines essences sont préservées et donc interdites avec risque de marché « noir ». Les charpentes métalliques sont par ce fait préconisées. Cependant il reste les menuiseries extérieures et intérieures à fabriquer artisanalement. Pour le reste des matériaux et matériels comme la quincaillerie, les carrelages, les peintures, tous les équipements électriques ou encore les matériels de climatisations… nous préconisons et exigeons des marques européennes ou américaines. Cela implique au calendrier de réalisation, une importance significative liée aux délais de transports maritimes. A noter que la présence de produits chinois reste toujours très importante sur les marchés avec risques de contrefaçons. W : Les relations avec les entreprises sont elles différentes ? DR : Un travail de collecte de renseignements sur le marché et le tissu des entreprises est indispensable dans l’objectif d’une réussite du projet. Il est essentiel d’établir des contacts au préalable avec les ambassades, les consulats, les représentants locaux, les négociants, et bien sûr avec les fabricants et les entreprises. La notion de « je vous contacte de la part de ….… » est très importante dans les pays étrangers. Evidemment, il faut sortir de nos habitudes et d’un certain formalisme car les lieux et contextes de contacts peuvent être bien différents pour ne pas dire « exotiques ». En fonction du pays, le tissu des entreprises est très hétéroclite. Par exemple au Togo l’entreprise générale n’est pas représentative et donc il faut trouver et travailler avec des PME, des artisans voire des tacherons. A Madagascar, nos chantiers ont été réalisés par la société colas constructeur tous-corps d’état dans l’Océan Indien. En Algérie la situation a été bien différente également puisque nous avons travaillé avec une société étatique Chinoise qui importait 95 % des ouvriers du chantier. En fonction de nos exigences de qualités de réalisations, c’est finalement le paramètre délai qui devient variable. Par exemple, quatre années de réalisation au Togo contre une année par projet à Madagascar. W : La main d’œuvre est elle importante dans le choix des sociétés ? DR : Oui, le traitement de la main d’œuvre est essentiel. Le sujet est évoqué au préalable avec le chef d’entreprise concernant les salaires, la sécurité, les conditions d’hébergement ou de restauration. La considération par exemple des ouvriers Malgaches par la société colas est particulièrement remarquable. Cela est cependant bien plus compliqué à maitriser sur un chantier réalisé par une société chinoise. Evidemment la valeur de main d’œuvre est très importante dans la valorisation des prestations. W : Construire à l’étranger nécessite forcément un minimum d’adaptation ? DR : Oui, tout d’abord, les cultures étant différentes, l’aspect religion, l’alimentation, l’habillement, le comportement, les modes décembre 2013 - #13

[close]

p. 11

Dossier ///// PATRIARCHE&CO 11 de transports sont des éléments à intégrer. Il est foncièrement indispensable de s’adapter un minimum à l’environnement. Ensuite, il existe évidemment des pratiques douteuses dans certains pays mais interdites en France. La volonté affirmée poliment de transparence comme en France, nous permet une réelle liberté. En fonction du pays et de l’éventuelle histoire commune avec la France (colonisation ou autre), il est indispensable de faire preuve de diplomatie et de respect. Communiquer et travailler avec respect reste une « méthode » judicieuse pour réussir. W : L’insécurité est elle à prendre en compte sérieusement ? DR : Le comportement et le lieu où l’on se trouve sont des éléments majeurs pour la sécurité. Par exemple, il n’est pas conseillé de faire une promenade sur la baie de Lomé ni même depuis quelques mois de déambuler dans les rues d’Antananarivo la nuit tombée. L’escorte ou la protection de gens armés sont parfois obligatoires, notamment en Algérie ou en Ouganda, en fonction notamment du donneur d’ordre et des conditions d’hébergement. Les conditions de vie ou le contexte politique sont les facteurs de cette insécurité au contraire de l’aspect religieux qui n’a cependant jamais été pour moi une cause d’inquiétude ni même en Algérie. W : En tant qu’économiste, que pensez vous des estimations ? DR : Forcément la pratique de l’estimation d’un projet à l’étranger est un exercice particulier pour ne pas dire « aventureux ». Cela est évidemment lié à la monnaie avec son cours du moment sachant que le coût de la vie est également un élément significatif notamment sur la partie « main d’œuvre ». Finalement l’ensemble des points précités est à prendre en considération. W : Etes-vous satisfait de vos projets en Afrique ? DR : C’est une véritable et grande satisfaction de constater la réussite avec une qualité remarquable des trois dernières réalisations à savoir le projet de Vogan au Togo, Amparibé et Soavimbahoaka à MADAGASCAR. Confort thermique Le climat africain chaud et humide est caractérisé par un ensoleillement important et des températures élevées, même la nuit, ainsi qu’un taux d’humidité élevé. Tous ces paramètres doivent être pris en compte lors de la conception architecturale et technique afin d’apporter un bon confort thermique des occupants. Le taux d’humidité élevé de l’air empêche le refroidissement de l’air par évaporation de l’eau (la sueur). Augmenter la vitesse de l’air permet d’augmenter les échanges de chaleur et d’atteindre un niveau de confort suffisant. Ainsi, une vitesse d’air de 1m/s équivaut à une sensation de 4°C de moins par rapport à la température ambiante et donc une sensation de fraicheur aux occupants. Une telle vitesse est obtenue avec un débit de ventilation de l’ordre de 10 volumes par heure. Il est donc important de favoriser une ventilation naturelle en limitant les obstacles à l’écoulement de l’air extérieur dans le bâtiment et en étudiant l’écoulement de l’air. Par ailleurs, la température nocturne étant élevée, la « fraicheur » nocturne ne peut pas être utilisée pour refroidir les bâtiments pendant la journée en utilisant l’inertie, comme sous nos climats européens. Une bonne solution pour combattre les apports solaires est d’apporter des protections solaires à l’ensemble du bâtiment (murs, baies et toiture). #13 - décembre 2013 Mais où est Ganda ? #PirvateJoke JLP !

[close]

p. 12

Madagascar Amparibe 2009-2013 Maison d’accueil pour étudiantes 33 chambres Maître d’ouvrage : Congrégation des Sœurs Notre Dame du Cénacle Superficie : 2 755 m² Équipe : Patriarche & Co : Architecte / Structure / Fluides / Eco / HQE / VRD Centre d’accueil pour la congrégation des Soeurs Notre Dame du Cénacle. Très attaché à l’esprit et à l’histoire de la bâtisse existante, les Soeurs de la Congrégation souhaitaient garder présente l’image de l’ancienne institution. L’un des défis pour ce projet a d’abord été de retrouver une architecture contemporaine au bâtiment créé, sans tomber dans le pastiche d’une architecture « néorégionaliste » malgache. A l’arrière de cette façade sobre et accueillante, le bâtiment s’organise sur 4 niveaux autour d’un patio permettant de retrouver un espace plus introverti, propice au repos et à l’échange. Sur une surface d’environ 2 755 m2, le bâtiment contenant 27 chambres pour les étudiantes, et 6 chambres pour les Soeurs résidantes, une salle à manger et des salles de réunion ou de conférence pour le catéchisme, les recollections / retraites et l’accompagnement spirituel. décembre 2013 - #13

[close]

p. 13

r Soavimbahoaka Centre d’accueil Logements Maître d’ouvrage : Congrégation des Sœurs Notre Dame du Cénacle Surface : 4 724 m² En chantier Equipe : Patriarche & Co : Architecte/Economiste/Structure/Fluides/VRD Centre d’accueil qui a pour vocation de regrouper sur un même site une maison de retraite pour les Sœurs Agées, une maison « apostolique » et un noviciat. Chacune des « maisons » se retrouvent au sein de pavillons organisés sur un demi-cercle, à la fois symbole d’ouverture et image de la communauté. Sur une surface de 4 724 m² se regroupent ainsi toutes les fonctions nécessaires à l’hébergement, au repos, aux soins, à la prière et à l’accueil apostolique. Le génie du lieu s’exprime fortement dans l’organisation et l’implantation de ce projet à travers une analyse fine du site, une étude des besoins et de la particularité de la mission des Sœurs sur l’île de Madagascar. Dans un contexte économique et social difficile, le parti architectural retenu affirme un esprit résolument contemporain sans renier le caractère et les thèmes propres à la culture malgache. En cours de réalisation. Dossier ///// PATRIARCHE&CO 13 #13 - décembre 2013

[close]

p. 14

Togo Centre Spirituel 2009-2013 Mission complète et suivi de la réalisation avec notre ingénierie intégrée et l’appui pour le quotidien du chantier, d’un architecte local, Jean-Philippe Kangni. A noter tout de fois, que la communauté des sœurs s’est également mobilisée avec l’aide d’un jeune ingénieur en V.I.E (Volontariat International en Entreprise) pour le suivi qualité du projet. Le centre spirituel que nous avons réalisé pour la congrégation des soeurs du Cénacle est en cours de livraison. C’est un bâtiment d’une superficie de 7500 m² environ à Pedakondji Vogan à 40 km au nord de Lomé (Togo). Il s’agit d’un projet à l’architecture bioclimatique, qui s’inscrit pleinement dans la dynamique du développement durable. Ce centre spirituel avait pour vocation d’héberger en permanence une communauté de Religieuses reconnue par l’Etat Togolais. Elles-mêmes susceptibles de recevoir des retraitants en quête de spiritualité, des groupes de jeunes pour des enseignements divers ou encore des Religieuses « novices » qui entrent progressivement dans la communauté. Ajouté à cela, il était également prévu que la population locale ait une véritable opportunité de travail et par la même occasion une formation professionnelle grâce à leur participation active au chantier du centre spirituel. Le projet devait d’accueillir 150 personnes à héberger et 900 personnes en effectif maximum pour jouir du confort apporté par les diverses bibliothèque, salle de lecture, salle audiovisuelle, salles à manger, oratoires, salle de réunions ou encore infirmerie… Le programme se composait de 19 chambres simples, 28 chambres doubles et 2 dortoirs. Les contraintes liées au pays et au site La démarche de l’agence a été avant tout de respecter un site, de s’adapter à un lot de contraintes dues à un contexte donné. La conservation de l’architecture locale est une chose mais la réinterprétation de cette architecture par rapport à son sujet en est une autre. La pérennité de l’image passe avant tout par la pertinence entre le sujet et le bâtiment. Autrement dit, nous nous sommes servi d’une base de données foisonnante fournie par l’existant comme source d’inspiration et comme moyen de répondre à la demande de la maîtrise d’ouvrage : un centre spirituel moderne et fonctionnel tout en conservant le style local. Aujourd’hui, le bâtiment est capable de porter son enveloppe, d’assurer sa protection et sa pérennité. L’architecture bioclimatique est un mode de conception qui consiste à trouver le meilleur équilibre entre un bâtiment, le climat environnant et le confort de l’habitant. Une de nos principales contraintes a été le climat : deux grandes saisons partagent l’année au Togo, une période sèche de novembre à mars et une saison des pluies d’avril à octobre même si l’humidité est constamment élevée d’un bout à l’autre de l’année. De plus, lors des grosses chaleurs, la température de nuit est quasiment aussi élevée que la température de jour. Au regard de ce climat contraignant et de l’environnement naturel proche assez hostile, le projet a été conçu pour être le plus autonome possible dans l’utilisation des ressources naturelles et le plus économe possible dans la consommation d’énergie. Une autre contrainte importante a été la présence omniprésence d’insectes dangereux pour l’homme. Travailler localement sans les vaccins appropriés aurait été impossible, de plus des animaux dangereux comme des scorpions, des araignées ou encore des serpents sont présents au Togo. La nécessité d’utiliser les savoir faire locaux est apparue évidente dès le premier voyage sur place. Cela s’est traduit par la réutilisation d’une technique constructive ancienne : l’utilisation de l’adobe (ou Brique de Terre Compressée). Cet élément vient rythmer les gardecorps ajourés, dessiner les arcs en plein cintre, créer l’habillage des poteaux ou encore remplir les façades… La répartition judicieuse des coûts en fonction des besoins est aussi une piste vers l’économie du projet. Par une définition précise du programme, nous sommes arrivés à une architecture au coût global maîtrisé ; respectueuse de la demande. La faible émission de CO2 due à l’utilisation du matériau du site est aussi un facteur économique puisque le coût de transport est nul. En plus de ne pas être « énergivore », il est également voulu que le bâtiment coûte le moins possible à l’usage dans le long terme ; le fait d’être le plus autonome possible en est déjà un élément de réponse. décembre 2013 - #13

[close]

p. 15

Dossier ///// PATRIARCHE&CO 15 Les dispositifs utilisés Nous avons conçues de larges dépassés de toitures en « écope » pour créer une protection solaire et favoriser la ventilation naturelle. De plus, chaque pièce est à double orientation favorisant les courants d’air. Ces courants d’air sont programmés par une simulation thermodynamique qui nous a permis de positionner les fenêtres favorisant un courant d’air optimum. Le milieu naturel étant pauvre en eau et le réseau d’eau collectif étant fortement pollué, nous avons décidé de réaliser un forage jusqu’à la nappe phréatique pour irriguer le bâtiment. Nous avons également prévu de récupérer les eaux pluviales et de traiter les eaux usées afin de les réemployer à d’autres fins par pompage d’éolienne (comme l’arrosage des cultures et du jardin). La dalle de couverture est surmontée d’une toiture en bac aluminium surventilé ayant comme objet d’arrêter les flux directs du soleil en évitant l’impact direct sur la dalle. L’ensemble du projet est surélevé sur des pilotis de béton permettant d’assurer une mise au sec du bâtiment pendant les saisons des pluies. #13 - décembre 2013

[close]

Comments

no comments yet