Bulletin de l'ACIPA n°37 - Février-Mars 2013 - Branle-bas d'combat !

 

Embed or link this publication

Description

Bulletin d'information de l'ACIPA qui s'oppose au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (44) - Février-Mars 2013

Popular Pages


p. 1

BULLETIN D’INFORMATION AUX ADHÉRENTS No 37 – Février et mars 2013 Branle-bas d’combat ! Dans le sillon du succès de la manifestation de réoccupation du 17 novembre 2012, 2013 sera l’année de tous les risques sociétaux ou politiques pour le Parti Socialiste et le gouvernement, sauf si François Hollande se décide enfin à se saisir personnellement du dossier de Notre-Dame-des-Landes pour le mettre sur les rails de l’abandon. L’opération César, décidée par le gouvernement Ayrault, s’est enlisée dans les zones humides de la ZAD aéroportuaire. Les violences policières envers les jeunes habitants, déterminés à préserver leurs lieux de vie et d’expérimentation d’un autre fonctionnement de la société, ont enclenché une énorme solidarité spontanée de la part des autres composantes de la lutte. Voir des habitations chargées d’histoire locale détruites après l’évacuation forcée des habitants a aussi accéléré la révolte locale en opposition à ces violences morales et matérielles. Cela fait maintenant 4 mois d’occupation militaire massive avec contrôle d’identité et fouille des véhicules plusieurs fois par jour. Tout cela est très difficile à vivre pour les habitants locaux. Faire vivre ensemble une diversité de moyens d’actions en se respectant les uns les autres, c’est le défi à relever pour gagner ICI et permettre à d’autres luttes AILLEURS d’aller vers la victoire… Mettons notre énergie à occuper le territoire à défendre contre l’envahisseur AGO-Vinci et l’État ! La création de nouveaux lieux de vie, la remise en exploitation de la Ferme de Bellevue par le COPAIN*, les projets d’installation et de vie paysanne participent à cette dynamique. Les quelque 200 comités de soutien, éclos en France ces derniers mois, ont cette volonté de rendre la lutte de Notre-Damedes-Landes gagnante. Leur diversité ne doit pas faire oublier que l’objectif principal de la lutte est l’abandon d’un projet inutile et dévoreur de terres agricoles ; leurs actions doivent respecter les biens et les personnes : la crédibilité de notre lutte est à ce prix. Un signe fort nous est venu de la Cour de Cassation le 29 janvier dernier : elle a débouté AGO-Vinci qui voulait passer en force, donnant ainsi un répit de 18 mois minimum aux exploitants, propriétaires et habitants protégés par l’accord politique conclu le 8 mai 2012 avec le PS local, suite à la grève de la faim. Il faut que notre résistance éclate au grand jour face à l’entêtement de Jean-Marc Ayrault. Il faut que le PS évolue face aux nouvelles aspirations de la société civile. C’est sa vision de la société qui est remise en question. Bâtissons ensemble — citoyens, juristes et politiques — un rapport de force qui sera déterminant pour la lutte gagnante à Notre-Dame-des-Landes ! Rassemblons-nous de plus en plus nombreux lors de la chaîne humaine du 11 mai et lors du week-end estival des 3 et 4 août sur la Zone À Défendre ! Julien Durand, porte-parole de l’ACIPA * Collectif des Organisations Professionnelles Agricoles INdignées par le projet d’aéroport. Comité NDDL du Cap Sizun (29).

[close]

p. 2

N’est pas député qui « vœux »… DÉCISION DE LA COUR DE CASSATION, précisions Extrait du communiqué de presse de l’ACIPA, 3 février 2013 « [...] Notre détermination est renforcée par la récente décision de la Cour de Cassation de faire respecter par AGO-Vinci, le déroulé normal des jugements engagés contre l’arrêté de cessibilité devant le tribunal administratif de Nantes. En effet, concernant cet arrêté de cessibilité, nous — ACIPA et propriétaires — avons décidé de faire appel du rendu de jugement du tribunal administratif en date du 20 décembre, puis nous nous réservons le droit de déposer un recours au Conseil d’État le moment venu. Ce n’est qu’après toutes ces procédures au TA et au Conseil d’État que la Cour de Cassation reprendra l’examen du dossier de Notre-Dame-des-Landes relatives aux ordonnances d’expropriation pour lesquelles le pourvoi en cassation a été déposé. Ce pourvoi en cassation fait partie intégrante de l’accord politique conclu entre les grévistes de la faim et le PS, le 8 mai 2012. Ce qui, de fait, repousse de plus de 18 mois à minima, d’éventuelles expulsions de propriétaires, d’habitants et de paysans, comme conclu lors de l’accord. Nous veillerons à ce que tous les exploitants agricoles puissent travailler en toute sérénité pendant toute cette période. » Yves Daniel (député PS de la circonscription de NotreDame-des-Landes, paysan bio et pro aéroport) s’est dit sous pression suite à la manifestation d’opposants lors de la cérémonie des vœux dans sa commune. Sa piètre intervention (21.11.2012) à l’Assemblée nationale et la réponse hors sujet du ministre des Transports laisse prévoir que son mandat ne sera pas un long fleuve tranquille. Le député déclare (OF du 07.01.2013) connaître si bien le dossier qu’il ne juge pas opportun de se rendre sur les lieux. On sent tout de suite la volonté politique d’être au plus près de ses administrés. Comme son prédécesseur ne venait pas non plus, le changement, ce n’est pas pour maintenant…. L’organisation de la chaîne, c’est aussi un projet de communication nationale. Pour un impact médiatique et politique inédit, la fabrication de 1000 panneaux explicatifs à installer aux bords des grands axes routiers, sur l’ensemble de notre territoire, est lancée. La fabrication de ces panneaux est un outil essentiel pour arracher la victoire. À vous de jouer ! Comment s’organise-t-on ? La fabrication se concentre dans le grand ouest et est répartie sur quatre zones géographiques. À vous de rejoindre, si vous le souhaitez, l’un des sites de production déjà répertoriés, ou d’en créer un en s’adressant aux référents de votre zone (voir site Internet, menu « organiser la mobilisation », sous-menu « panneaux prédéfinis »). Reste ensuite à diffuser les panneaux sur l’ensemble de notre territoire ! Lors des deux prochaines AG, les comités de soutien, les paysans opposés au projet et tout individu solidaire de la lutte sont invités à venir chercher des panneaux. Auparavant, il nous faut trouver des sites d’implantation stratégiques. Merci de communiquer vos propositions à Jacqueline Biheu : plume.sarahh@hotmail.fr ou 02 40 88 18 34. À vous adhérents de l’ACIPA de favoriser les recherches en sollicitant tous vos contacts. Merci de votre contribution et rendez vous le samedi 11 mai ! ON NE LÂCHE RIEN ! Tous les renseignements sur le site : www.chaine-humaine-stop-aeroport.org ENTERRONS LE PROJET ! Chaîne humaine le samedi 11 mai 2013 Il reste trois mois pour faire de la chaîne humaine du 11 mai un jour historique ! L’organisation bat son plein, lors de l’AG de lancement 160 personnes étaient présentes et une trentaine de comités de soutien représentés. Pour être prêts le jour J, huit commissions s’activent déjà depuis un mois. Vous pouvez toujours rejoindre cette dynamique. NATURALISTES EN LUTTE L’un des aspects les plus scandaleux du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est la destruction de 2 000 hectares de bocage et de zones humides miraculeusement préservés et, avec elles, d’une foule d’espèces protégées. C’est une richesse « incompensable » et la communauté naturaliste ne peut que s’attacher à le montrer concrètement en réalisant des inventaires et leur valorisation. 202 naturalistes étaient présents, avec cartes, stylos et fiches d’inventaires, au premier rendez-vous du collectif le dimanche 13 janvier devant l’église Notre-Dame-des-Landes. Autres rendez-vous et témoignages sur : http://naturalistesenlutte.overblog.com/ Avec le printemps, 1 000 panneaux vont fleurir tout au long des routes de France.

[close]

p. 3

12e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ACIPA 600 adhérents étaient présents ou représentés lors de l’AG du 30.11.2012. Décisions prises: 1) Appel à courrier à François Hollande de la part des adhérents de l’ACIPA : demande du départ des forces de l’ordre, arrêt des expulsions/destructions sur la zone et gel de tous travaux préparatoires avant un dialogue éventuel ; Photo V. PESLIER – ACIPA 2012. 2) Renvoi massif de cartes d’électeurs à l’Élysée avec la mention du Projet de NDL écrite. Le conseil d’administration 2012-2013, élu à l’unanimité lors de l’AG et installé lors du CA suivant : Co-président-e-s : Anne-Marie Chabod, Dominique Fresneau, Christian Grisollet. Secrétaires : Agnès Belaud, Catherine Édé. Trésoriers : Gérard Cholet, Claude Colas. Porte-parole : Julien Durand. Autres administrateurs : Ariel Aliaga, Lucien Bourdeau, Alain Charpy, Régis Fresneau, Julien Maillard, Alain Martin, Bruno Miot, Gérard Noël, Vincent Peslier, Pierre Rozier. Les COPAINS d’abord … et la Ferme de Bellevue 50 tracteurs du Collectif des Organisations Professionnelles Agricoles INdignées par l’aéroport (COPAIN), et autres, sont arrivés par surprise le 25 novembre pour assurer la protection des chalets construits le 17 novembre. Ils ont matérialisé la solidarité du monde paysan avec les habitants de La Châtaigneraie. Le dimanche 13 janvier, les tracteurs sont sortis de La Châtaigneraie et se sont déployés sur la ZAD afin d’assurer une vigilance permanente pour protéger les terres, les fermes, les maisons et les habitants menacés sur l'ensemble de la Zone À Défendre. Les paysans s’étaient déclarés prêts à réagir à la première alerte et ont réaffirmé qu’ils souhaitent avant tout l’abandon officiel et rapide du projet d’aéroport. Aussi, dès le 28 janvier, des paysans et des tracteurs, des citoyens, des zadistes, se sont installés sur la ferme de Bellevue, qui est une ferme d’une centaine d’hectares, viable, située sur la ZAD à Notre-Dame-des-Landes, pour la protéger de la destruction. C’est dans une démarche constructive qu’un jeune paysan s’est déclaré résidant et actif dans la ferme et qu’une réintroduction d’animaux (vaches, moutons, poules) s’est faite dimanche 3 février sous les caméras de la télévision. Une procédure d’expulsion a depuis été lancée à son encontre par AGO-Vinci. Lire aussi la lettre ouverte que la ferme a adressé à François Hollande le 29 janvier 2012 : « Rester ferme » : http://communiques-acipa.blogspot.fr/2013/01/ rester-ferme-lettre-ouverte-francois.html 12 ans après la création de l’association et au plus fort de la violente répression policière qui s’est abattue sur la ZAD, nous enregistrons une vague de nouvelles adhésions comme aux premiers jours. Gageons qu’elles sont un critère de la très bonne santé de la lutte et de la mobilisation en général. COMMISSION DU DIALOGUE À la suite de manifestations sévèrement réprimées les 23 et 24 novembre, Jean-Marc Ayrault « réitère l’engagement du gouvernement à contribuer au développement économique et social du Grand Ouest, dont le projet de transfert de l’aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes est une composante (…). Dans un souci d’apaisement, le gouvernement confiera (…) à une commission du dialogue le soin d’exposer ce projet et d'entendre toutes les parties prenantes. » Cette commission a commencé à recevoir des opposants : le CéDpa (voir http://aeroportnddl.fr/), les pilotes. L’ACIPA a été invitée à rencontrer la commission le 21.12.2012. Elle a transmis la réponse suivante : « L’ACIPA considère que les conditions ne sont pas réunies pour qu’une première rencontre ait lieu. Ces conditions sont et restent : 1) Retrait des forces de police de la zone afin de restaurer la liberté de circulation des biens et des personnes ; 2) Arrêt des destructions et expulsions ; 3) Confirmation écrite qu’il sera effectivement possible d’aborder sans restriction les sujets de fond du dossier lors d’un rendez-vous. L’ACIPA reste ouverte à une rencontre dès les premiers jours de 2013, dès lors que des réponses positives auront été apportées à ces demandes. » Photo S. Thébault – ACIPA 2012.

[close]

p. 4

Camille-s ? Encagoulé-e-s ? Militant-e-s de l’ultra-gauche ? Anti-capitalistes ? Anarchistes ? En tout cas, 40 000 manifestants indignés par la démesure de l’opération militaire d’expulsion et de destruction dite « César ». 17 novembre 2012 : OPÉRATION ASTÉRIX CONTRE CÉSAR « S’ils nous expulsent, on revient ! », le mot d’ordre avait été lancé depuis plus d’un an par les habitants de la ZAD — Zone À Défendre. Le 16 octobre, ils ont été expulsés, leurs lieux de vie détruits. L’INDIGNATION provoquée par cette opération militaire de grande envergure a fait le reste. 40 000 manifestants ont apporté leur soutien à la construction de maisons au cœur d’une châtaigneraie sur la ZAD. L’Armée des clowns a ouvert le cortège qui s’est mis en mouvement à 11 h 30. Un défilé de 5 km de long, coloré, joyeux et bruyant. Les tout derniers manifestants n’ont pu commencer la longue marche vers le site de réinstallation qu’à 16 heures ! La mobilisation agricole a été énorme aussi : 400 tracteurs ! Pour dire non à la répression et non au gaspillage des terres agricoles. L’absence totale de membres des forces de l’ordre a permis à cette manifestation d’être festive, familiale, et cependant totalement déterminée. Force est de constater que s’il n’y a pas de présence policière à Notre-Dame-des-Landes, il n’y a pas non plus de violences ! Cette journée du 17 novembre 2012 a marqué un tournant dans la lutte. Le gouvernement n’a plus le choix, il doit en tenir compte. Photos sur la page « La lutte en image » du site de l’ACIPA. Vidéo de Rennes TV : Notre-Dame-des-Landes : « Opération Asterix » les manifestants réoccupent la ZAD www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=O9ctMsvU2rs Et aussi Notre-Dame-des-Landes : operation Asterix, documentaire de Béatrice Turpin depuis la page « Ce qu’il faut savoir ». Photos G. de Crop – ACIPA 2012. Bah non… Ils ont encore détourné ma belle affiche à 300 patates ! Jacques Auxiette, président de la région, a lancé un avis de marché public (jusqu’à 100 000 € tout de même) pour vanter le futur aéroport du grand ouest sur les réseaux sociaux et dans la presse. Succès garanti puisque plus de 4 000 demandes de dossiers ont été enregistrées. Photo A.-M. Chabod – ACIPA 2012. Du coup, il faut faire le tri entre les véritables agences de communication et les « opposants taquins ». Ce marché a donc été abandonné… À la place a débuté une campagne de pub (pour 300 000 € !). Son affiche a été détournée dès le premier jour… Caramba, encore raté ! Photo A.-M. Chabod – ACIPA 2012.

[close]

p. 5

SOUTIENS Depuis le 16 octobre 2012, des centaines de courriers et cartes postales nous parviennent de tous les départements de France et d’Europe. Merci, un grand merci à tous pour ces messages. Extraits : « Chers Amis, je m’associe à cette campagne de soutien. Je suis très choquée par ce projet aussi destructeur qu’inutile, mais aussi par la violence déployée par ce Gouvernement. Militante UDB, j’essaie de faire évoluer la position stupide et incompréhensible de ce parti. » « Que votre lutte contre ce projet insensé parvienne à ses fins au plus vite ! Bon courage ! » «Votre combat contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est juste et monte bien en puissance. Il est bien perçu. Vous gagnerez.» « Bravo pour la mobilisation du 17.11. Espérons que cela fera réfléchir nos grands visionnaires qui, malheureusement, regardent vers le passé. Sachez que dans les Landes, nous sommes nombreux à vous soutenir. Courage ! » « Même loin, près de la frontière espagnole côté Perpignan, on est avec vous. Cette lutte sera gagnée. La planète ne se laissera pas faire. Nous sommes solidaires avec joie. » « Bravo pour votre courage et votre détermination. Nous sommes de tout cœur avec vous du fin fond de notre région méridionale. Nous suivons et diffusons toutes les infos concernant votre (et notre…) lutte. Continuez ! » « Non à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Qu’est-ce que c’est que cette magouille politico financière ? » « Indignation et soutien. » « Ecœurés et scandalisés par l’attitude du gouvernement… quelle(s) déception(s) ! » Plus de 200 comités de soutien à la lutte de Notre-Dame-desLandes se sont constitués ces dernières semaines ; si vous voulez mettre vos relations et amis en lien avec l’un d’eux pour participer à leurs actions, vous trouverez leurs coordonnées sur le blog http://comites-ndl.blogspot.fr Et aussi deux soutiens en photo : la Banderole de Greenpeace sur la Pyramide du Louvre et le message du comité du Cap Sizun près d’Audierne (voir page 1). Des « lapins » en bout de piste Éric Delobel, directeur du projet d’Aéroport du Grand Ouest pour Vinci, a brillé par son absence à une réunion publique (Presse Océan du 04.02.2013) prévue dans une annexe de la CCI de Nantes à Châteaubriant (44). Vous le croyez si vous voulez, mais il s’est rendu à Nantes, ignorant l’existence d’une antenne à Châteaubriant. Il ne fait pas mieux que l’ACIPRAN qui a décliné les invitations à débattre prévues à Angers (49) et aux Herbiers (85). Pas facile d’affronter le public avec un dossier aussi mal ficelé ! 15 et 16 décembre 2012 AG DES COMITÉS DE SOUTIEN 300 personnes, plus de 150 groupes locaux présents venus de 75 départements ! Organisée conjointement par l’ACIPA, des occupants de la ZAD et l’assemblée de réoccupation à l’initiative de la manifestation du 17 novembre, cette AG avait pour but d’échanger idées, infos, de relayer des projets et de situer les énergies pour la suite de la lutte. Le samedi matin, après présentation des comités, les interventions ont porté sur les actions déjà menées et celles en perspective, sur les questions pratiques et le lien avec la ZAD, les attentes autour de cette rencontre et la volonté de créer des liens avec d’autres luttes. La question de faire face collectivement à la répression a été évoquée. Après le pique-nique festif au carrefour des Fosses Noires et du chemin de Suez, 4 commissions ont travaillé sur les thèmes suivants : – Charte et outils de coordination des comités, – Actions décentralisées, – Implication des comités locaux sur la ZAD, – Actions à venir sur la ZAD. Après les restitutions des différentes commissions, l’apéritif offert par l’ACIPA et le souper, des projections militantes ont animé la soirée. Le dimanche matin, interventions des groupes actifs localement dans la lutte : l’ACIPA, la Coordination, des personnes du mouvement d’occupation, les habitants qui résistent, le CéDpa, le collectif de pilotes, le comité anti-répression, le CNCA, le COPAIN, l’ADECA. Il a été beaucoup discuté des processus de métropolisation, d’urbanisation et d’aménagement du territoire qui sont à l’œuvre partout, et des luttes qui s’y opposent. De nombreux parallèles ont été faits entre ce qui se passe à NDL et ailleurs. La nécessité de liens et de convergences entre luttes est évidente afin de se renforcer mutuellement. La lutte contre cet aéroport est particulière de par son ampleur, sa détermination, les liens qui s’y tissent, ce qui s’y partage entre des gens et des mondes différents. C’est un cocktail étonnant, détonnant. Une victoire ici renforcera les batailles ailleurs. Le week-end s’est conclu le dimanche après-midi avec une balade sur la ZAD. Merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à la richesse des discussions, à l’organisation (merci à la cuisine « Veggie pochtrons ») et rendez-vous à la prochaine assemblée générale, plus nombreux encore !

[close]

p. 6

COURRIERS HEBDOMADAIRES À FRANÇOIS HOLLANDE : 27e semaine Depuis le mois d’août 2012, des courriers hebdomadaires sont envoyés à l’Élysée pour demander un rendez-vous à François Hollande. Vous pouvez les consulter sur le blog : http://parolesdecampagne.blogspot.fr/ Un chef d’entreprise du département 44 a envoyé une lettre ouverte à F Hollande sur l’excellence des services de Nantes Atlantique et sur le fait que Notre-Dame-des-Landes ne pourrait assurer le même rapport qualité/prix… Voir article du monde en date du 31.01.2013 « Des chefs d’entreprise expriment leur opposition au projet d’aéroport de Notre-Damedes-Landes » et le blog déjà cité. Thierry Masson, pilote de ligne, a lui aussi envoyé une lettre de synthèse sur NDL pour le président de la République. L’ACIPA se voit confortée par l’analyse de ce professionnel de l’aviation dans ce qu’elle n’a cessé de faire savoir : sur aucun plan ce projet n’est recevable ; ce projet présente une telle somme d’aberrations flagrantes que son abandon pur et simple est nécessaire ; aucun compromis ne peut rendre ce projet viable. Extraits : Ce projet [NDDL] est loin de garantir un niveau opérationnel compte tenu de son architecture future déjà dépassée, à la viabilité relevant d’hypothèses hautes sans prise en compte de la technicité et de la fragilité du modèle économique et industriel lié à la spécificité du transport aérien, qu’aucun organisme aussi sérieux que l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale ou l’Agence Internationale du Transport Aérien n’aurait osé imaginer. Cependant, l’enquête conduisant à la déclaration d’utilité publique de février 2008 l’a validé. L’aéroport de Nantes-Atlantique répond à la totalité des critères les plus stricts imposés à notre secteur d’activité. Sa croissance est certes constante, forte de ses 3,2 millions de passagers. Mais c’est en terme de mouvements d’avions que se calcule et s’anticipe avant tout le dynamisme d’une telle plateforme. À Nantes, il y a une quasi stabilité avec environ 50 000 mouvements de vols commerciaux par an. (...) Sur l’aspect logistique, faut-il le rappeler, l’aéroport de Nantes Atlantique possède ce dont bon nombre n’ont pas la chance d’être dotés, à savoir des servitudes type ligne de tramway à proximité immédiate, voies ferrées jouxtant les aérogares actuelles, (…) L’aéroport de Nantes Atlantique, classé depuis de très nombreuses années au 10e rang des aéroports français, c’est-à-dire dans le ventre mou de ces aéroports de province, a et aura une vocation avant tout régionale tant au niveau français qu’Européen. (...) C’est qui les menteurs ? Jacques Auxiette justifie l’aéroport de NDL pour entre autres, recevoir l’A380. Patrick Mareschal affirme que les opposants se sont « constamment trompés ou ont délibérément menti » (20 minutes du 30.01.13). Dans Ouest France du 04.02.13, les pilotes démontrent lors de leur audition par la commission du dialogue, que NDL serait un aéroport au rabais et qu’il n’est pas prévu pour accueillir l’A380. En répondant point par point aux pilotes, Vinci a confirmé le dimensionnement de son « pas si grand que ça » projet d’aéroport… Merci Vinci. Le réseau de lignes aériennes est dicté par la demande. Ce sont les compagnies aériennes qui nous l’indiquent et décident de venir se poser à Nantes à la seule condition que cette clientèle passagers soit au rendez-vous. (…) Un aéroport ne dicte pas l’offre, c’est le marché qui l’oriente, offre construite à partir de situations d’origines structurelles ou conjoncturelles. (…) Un aéroport répond toujours à un besoin mais ne génère pas ce besoin. (...) Dès lors, la mise en perspective de projet d’Aéroport du Grand Ouest avec une nouvelle plateforme dotée de 2 pistes, qui plus est non parallèles, étonne. Pourquoi 2 pistes ? Pourquoi la plus grande des deux, avec ses 2 900 m de long par 45 m de large, limitatifs au regard des dimensions et des performances pures des avions gros porteurs n’est-elle pas plus grande que celle existant déjà à Nantes-Atlantique, pistes qui plus est sont non dotées de taxiways parallèles alors qu’aucun autre aéroport de cette catégorie n’a été créé en Europe avec une telle configuration depuis… Orly en 1973 ? Ces premières questions révèlent une méconnaissance significative du fonctionnement d’un aéroport (...) De plus, il n’y a aucune garantie sur l’emploi puisque selon la règle observée, en tout cas si l’on se conforme aux usages, cet aéroport drainera en moyenne tout au plus 700 emplois directs par million de passagers, classique en France comme en Europe pour un aéroport de province. Enfin, nombre d’aéroports aux santés financières exécrables sont sous utilisés compte tenu de leur dimensionnement, je pense notamment au troisième aéroport parisien de VATRY avec 52 000 passagers/an et une piste de 3 850 m ; que dire de Clermont-Ferrand, Épinal, Metz-Nancy Lorraine, Tours, Poitiers, Bergerac, etc. La liste est malheureusement encore longue ! (...) Quelle que soit l’attractivité en cours ou à venir pour nos belles régions de l’ouest, qui va parier sur des vols transcontinentaux entre Los Angeles, Singapour, Sydney ou Dubaï vers Notre-Dame-des-Landes ? Que va devenir (…) l’unité de production d’Airbus si l’aéroport de Nantes-Atlantique (…) est transféré vers le nord Loire ? (...) Rien n’indiquant que nos concitoyens et notre nation aient besoin d’une telle infrastructure, il est urgent de mettre en place les conditions raisonnables d’un moratoire pour revisiter les demandes et perspectives sérieuses du marché potentiel, les besoins et demandes des compagnies aériennes, ainsi qu’une cohérence industrielle, a fortiori économique et sociale. (...) Illustration : Marcel de la Gare.

[close]

p. 7

Loi sur l’Eau : RAPPORT DES COMMISSAIRES ENQUÊTEURS La commission des commissaires enquêteurs a rendu ses conclusions fin octobre 2012 sur les dossiers Loi sur l’Eau des deux projets : desserte routière et plateforme aéroportuaire. Elle a rendu un avis favorable, pouvait-elle faire autrement ? Cependant les 2 réserves émises démontrent son incapacité, au vu du dossier, de se prononcer sur la valeur scientifique de l’étude. Si les conclusions « millimétrées » ont été largement commentées et ont trouvé leur prolongement dans le comité d’expertises scientifiques des mesures compensatoires créées par les ministres Batho et Cuvillier ; les avis et les remarques contenus dans le corps du rapport de la commission n’ont pas ou peu été exposés. Si les conclusions expriment « la lettre », avis et remarques en expriment bien « l’esprit ». Voici quelques morceaux choisis ! Le rapport indique par exemple la fragilité des deux dossiers en raison de l’absence des mesures compensatoires, il évoque leur caractère aléatoire et parle d’une méthode expérimentale. La commission jugeant même ne pas être en capacité d’évaluer la méthode de compensation environnementale proposée par AGO-VINCI et l’État. Sur d’autres aspects, la conformité ou non des deux dossiers avec le schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux, la commission renvoie explicitement à un débat juridique ultérieur. Comme les commissaires de l’enquête publique sur la Déclaration d’Utilité Publique, dans leur conclusion, faisaient « un pari sur l’avenir », ceux sur la Loi sur l’Eau renvoie la balle à d’autres experts… 24 janvier 2013, aucune autorisation de travaux n’a été accordée à ce jour. Aucun arrêté de destruction ou de déplacement des espèces protégées n’a été signé. De plus, si le comité d’expertises scientifiques des mesures compensatoires a été annoncé fin novembre, nous n’avons aucune information de la manière dont il travaille. Une chose est certaine : sans autorisation de travaux Notre-Dame-des-Landes n’est toujours… qu’un projet, quoi qu’en disent ses promoteurs ! Le débat continue et le calendrier va à ce rythme… Thérèse Leparoux et Christophe Dougé à passer par les champs en pleine nuit, dans l’espoir que quelqu’un se blesserait en passant par-dessus les barbelés... Heureusement, une antenne médicale auto-gérée, composée d’infirmiers et de secouristes était bien présente pendant tout le week-end, ainsi qu’un stand de prévention, afin de palier à certains manquements de la préfecture en terme de protection civile sur le site de la manifestation. Les conditions étant posées, le terrain étant détrempé, il ne restait plus qu’à faire la fête et échanger avec les festivaliers, avides de questions sur le projet d’aéroport. Un espace de parole était réservé aux collectifs présents, ce qui a permis à tous de s’exprimer sur scène, entre chaque passage d’artistes. Au programme, des groupes allant de la fanfare, au rap en passant par le reggae, le dub, le punk, la techno, bref un éventail très large de styles musicaux pour que chacun y trouve son compte. Le passage de La Parisienne Libérée et de Kenny Arkana fût très remarqué, ainsi que l’engagement de tous les groupes et DJ venus se produire avec courage sur la ZAD. Le dimanche midi, le festiZAD prendra fin prématurément à cause de la boue. Environ 30 000 participants selon les non-organisateurs et 6 000 à 8 000 selon la préfecture. L’auto-gestion et l’entraide mises en avant sur tout le festiZAD, ont permis de retrouver une zone propre et intègre dès le lundi où chacun allant de son initiative pour ramasser les déchets dans tous les lieux à proximité du site, mais aussi dans les communes avoisinantes, ce qui a permis de mettre la main sur un grand nombre de capsules lacrymos gisant là, depuis les affrontements du 24, 25 et 26 novembre 2012. Chaque festiZADier est donc reparti avec un petit bout de « Notre-Dame-Des-Landes » collé à ses bottes, son jean, son camion, rapportant chez lui un petit peu de notre combat. Un franc succès, c’est indéniable ! 11 janvier 2013 GILLES SERVAT CHANTE LA ZAD Voir les vidéos : www.scoop.it/t/videos-ndl?tag=Concert+Gilles+Servat 1er MANI-FESTIZAD DE LA RÉSISTANCE Les 4, 5 et 6 janvier 2013 se déroulait le Mani-FestiZAD de la Résistance au lieu-dit « La Boissière » sur la commune de Vigneux-de-Bretagne. La page Facebook de l’évènement laissait prévoir la participation de près de 9 047 inscrits, avec un maximum d’informations pratiques. En plus des arrêtés préfectoraux en cours (explosifs, carburants), venait s’ajouter un nouvel arrêté, la veille du Festival, concernant l’interdiction de monter des chapiteaux sur la commune du lieu-dit. Au total 4 chapiteaux seront montés sur 7 prévus, des WC autoconstruits (très beaux), stand d’informations et de quoi se restaurer sur place. Dès le vendredi soir, les forces de l’ordre bloquaient tous les chemins menant au site, obligeant les manifestants à se garer aux abords lointains, espérant ainsi provoquer un accident voire l’agacement des riverains par une très longue marche pour arriver jusqu’au site. Les festivaliers étaient donc invités Photos A.-M. Chabod – ACIPA 2012.

[close]

p. 8

La fréquentation des différents sites et réseaux sociaux de l’ACIPA a énormément augmenté depuis le dernier bulletin : le compteur en est à 463 029 visites (+ 184 000 visites, x 7 !), plus de 6 370 personnes aiment la page Facebook (x 6), qui a touché jusqu’à 240 000 personnes (x 11) sur une semaine (3e semaine de novembre), 3 344 abonnés au fil twitter (x 3), plus de 9 700 tweets et plus de 3 000 abonnés à la lettre d’info. Le film « Notre-Dame-des-Landes : Au cœur de la lutte » a été vu plus de 43 500 fois (x 6) sur Dailymotion et est à présent disponible en DVD. Enfin la revue de presse a atteint les 7 000 articles depuis 1972. Une page Google+ a été ouverte. Vous pouvez vous y inscrire avec un compte gmail. Rappel : les pages Facebook, Twitter et Google+ sont publiques. De nombreuses infos, photos, liens y sont quotidiennement publiés. Mais sans compte, vous ne pourrez pas interagir. Si on reprend un document paru en juillet 2005, où apparaît le projet de Plan de Gêne Sonore prévu pour la mise en service à 3 millions de passagers, le calendrier prévoyait : • Mi-2008, début des procédures d’expropriation et des travaux, • Début 2012, mise en service de l’aéroport et établissement du PGS. Aujourd’hui, l’ouverture serait au mieux en 2017, voire 2018. Tout cela en respectant le calendrier. Au passage, le 6 janvier 2003, Jean Pierre Cahingt, vice-président de la CCI, déclarait dans Presse Océan : « À Nantes-Atlantique nous ne pouvons aller au-delà de 3 millions de passagers. Nous sommes limités au niveau de l’extension du site de l’aérogare ». Fin 2012 Nantes Atlantique a atteint 3,6 millions de passagers… Où est la saturation ? Sortie lors du festival d’Angoulême 2013, en librairie depuis le 15 février et disponible sur les stands ACIPA ou par Internet. Tous les bénéfices générés par les ventes de ce livre seront reversés à l’ACIPA. • Lettre d’information Vous avez inscrit votre adresse mail sur votre bulletin d’adhésion et vous ne recevez pas notre lettre d’info par mail. Il y a du y avoir une difficulté de relecture. Merci de vous abonner directement sur le site de l’ACIPA, rubrique Newsletter http://acipa.free.fr/Newsletter/newsletter.htm. • Une pétition photo pour affirmer : « je dis non à l’aéroport, et vous ? » Mars • Vendredi 1er mars : soirée information à Guenrouët (44). • Samedi 2 : 5e fest noz de soutien à Sucé-sur-Erdre (44). • Mardi 5 : soirée information à Bouguenais (44). • Jeudi 7 : soirée information à Quimperlé (29). • Vendredi 8 : soirée information à Chantonnay (85). • Mardi 12 : soirée information à Doué-La-Fontaine (49). • Jeudi 14 : soirée information à Loches (37) • Vendredi 15 : soirée information aux Sables-d’Olonne (85). • Jeudi 21 : soirée information à Derval (44). • Vendredi 22 : soirée information à Champtoceaux (49). • Samedi 23 : soirée information à Pleudaniel (22). • Vendredi 29 : soirée information au Mans (72). Cette action est à l’initiative du comité de soutien de Brest. Toutes les infos pour participer depuis la page Pétition du site de l’ACIPA. • Détachez vos ceintures ! Un aller-simple pour NotreDame-des-Luttes Quand plus de 60 auteurs et 16 éditeurs, regroupés sous le label des éditions du Kyste, s’associent pour informer sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, dénoncer le caractère absurde et obsolète de la logique qui le gouverne et soutenir ses opposants, cela donne 144 pages de textes et d’images pour dire « Vinci dégage ! ». Avril • Mercredi 3 : soirée information à Noyal-Muzillac (56). • Mercredi 10 : soirée information à Vanves (92). • Vendredi 12 : soirée information à Segré (49). • Mardi 16 : soirée information à Blain (44). • Jeudi 18 : réunion publique à Saint-Même-le-Tenu (44). Et bien d’autres dates de réunions ou d’actions partout en France. Tous les rendez-vous ici : http://acipa.free.fr/Newsletter/Agenda/agenda.htm RASSEMBLEMENT ANNUEL FESTIF ET FAMILIAL SUR LA ZONE Réservez d’ores et déjà ces dates ! Samedi 3 et dimanche 4 août 2013 • Illustration têtière : Pogam • Fabrication : Parenthèses • Imprimé sur papier recyclé. Directrice de publication : Anne-Marie CHABOD • Comité de rédaction : les membres de la commission communication • ACIPA – B.P. 5 – 44130 Notre-Dame-des-Landes – 06 71 00 73 69. • Les échos du net L’ouverture de l’aéroport, « c’est maintenant »… Ou jamais ?!

[close]

Comments

no comments yet