Bulletin de l'ACIPA n°32 - Mai-Juin 2011 - Pour un autre choix de société

 

Embed or link this publication

Description

Bulletin d'information de l'ACIPA qui s'oppose au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (44) - Mai-Juin 2011

Popular Pages


p. 1

BULLETIN D’INFORMATION AUX ADHÉRENTS No 32 – Mai et juin 2011 Pourunautrechoixdesociété Vendredi 8 juillet • Ouverture du site et accueil des campeurs en après midi. • Soirée d’information avec projection du diaporama sur l’historique, la pertinence, les conséquences et les alternatives au projet d’aéroport, présenté par l’ACIPA et Solidarités Écologie. Samedi 9 juillet : journée politique nationale • Matin : débat sur les services publics de l'énergie et des transports + diaporama SE-ACIPA • Après-midi : 2 débats parallèles 1) Climat, Énergies et Transition 2) Terres agricoles et souveraineté alimentaire + autres débats et discussions autour des stands des associations ou partis politiques : nucléaire, gaz de schistes, aménagement des territoires et transports, etc. • 17-19 h : meeting politique avec des personnalités politiques nationales. • 21 h : concerts HK et les Saltimbanks (musique nomade), IMG (Ska punk) + FEST NOZ. Dimanche 10 juillet 10 h 30 : action symbolique des opposants 12 h : pique-nique festif avec la Choral’ternative et « Christophe & Jacques » (chanson française) 14-16 h : interventions des associations et soutiens divers : Larzac, Heathrow… 16H30 : concert Hungry Freaks, Daddy (rock). Restauration sur le site tout le week-end et possibilité de camper sur place. NOUS AVONS BESOIN DE VOUS POUR L’INSTALLATION DU SITE ET PENDANT LES 3 JOURNÉES DU RASSEMBLEMENT CONTACTS : Régis FR ESN EAU 02 40 87 38 46 – 06 66 66 44 95 Agnès B E LAU D 02 40 57 39 13 et Gérard NOËL 02 40 65 32 64 APPEL À BÉNÉVOLES

[close]

p. 2

INFORMATION POUR LES PROPRIÉTAIRES Bien que les arrêtés officiels ne soient pas encore parus — et comme nous nous y attendions — les tentatives de VINCI d’acquérir les terrains manquants ont commencées et des propriétaires ont été contactés en vue d’acquisitions à l’amiable. VINCI essaye d’acheter des terrains dans la zone concernée par la DUP, mais aussi en dehors de cette zone. L’ACIPA encourage les propriétaires concernés à ne pas céder à cette démarche et à aller, si nécessaire, jusqu’aux procédures d’expropriation pour les terrains de la zone de la DUP et à ne rien vendre pour les terrains hors de la zone. Il est important que les propriétaires refusent toute négociation et ne signent absolument aucun document, pas même un PV de visite. Il ne faut rien vendre et prendre immédiatement contact avec Julien Durand (02 40 57 25 62), Dominique Fresneau (06 71 00 73 69) ou Michel Tarin (02 40 94 61 54). L’ACIPA les soutiendra dans leurs démarches. Merci à chacun de transmettre cette information aux propriétaires qu’ils connaissent.. terre » et refus de prélèvement d’ADN. Ils ont fait appel. Le procès a eu lieu le 28 mars devant la cour d’appel de Rennes. Quatre témoins sont venus à la barre (extrait des témoignages) • Catherine Bourgain, chercheuse à l’INSERM. Témoignage pointu sur les segments non-codants des empreintes génétiques numérisées dans le FNAEG (fichier national automatisé des empreintes génétiques) qui ne seraient pas si neutres que cela. De récentes découvertes montrent que ces segments permettent de discriminer la population par des caractères génétiques (couleur des yeux, etc.). De ce fait, le FNAEG est illégal. • Julien, né à Notre-Dame-des-Landes, fils et petit-fils de paysans, aujourd’hui paysan en retraite et militant contre le projet d’aéroport depuis 1973. Pour lui, ce ne sont pas deux prévenus qui devraient être jugés, mais une centaine de personnes qui étaient présentes pour une action collective, afin de garder la terre à NDL. Julien rappelle qu’au débat public en 2003 et à l’enquête publique en 2006, 90 % des observations étaient contre ce projet et que, sur 7 membres de la commission d’enquête, 2 se sont prononcés contre. Il évoque aussi le Grenelle de l’environnement qui avait enterré ce projet et l’intervention de MM. Ayrault et Fillon auprès de M. Borloo pour sauver leur « aéroport du Grand Ouest ». Julien insiste auprès des juges sur les propositions des opposants : solutions alternatives, autre type de développement pour prendre en compte le changement climatique, l’énergie rare et chère, les terres agricoles pour nourrir les populations. Julien demande la relaxe pour ses deux camarades car il croit encore dans les institutions de la République : « Il faut une justice sociale. Vous êtes le maillon de la justice, alors ouvrez vos yeux et vos oreilles, le peuple vous crie que ce projet est un scandale, ne soyez pas aveugle comme les décideurs politiques et financiers ». • un militant venu soutenir que « comme à Plogoff, au Pellerin ou au Larzac, il faut des actions concrètes pour dire stop ». • …et Françoise Verchère (maire de Bouguenais, pendant 14 ans jusqu’en 2008) : « […]Dans quel cas de figure sommes-nous ici ? Aucun des deux prévenus ne défend son intérêt propre mais bien une autre vision de l’avenir. Eux deux comme beaucoup d’autres. Nous sommes plus de 500 élus en Loire-Atlantique (1000 si l’on sort du département) à être opposés à ce nouvel aéroport et personne ne daigne nous écouter, pas plus les ministres successifs que les grands élus porteurs du dossier. […] Aujourd’hui, deux sont là devant vous, pour un acte qualifié d’illégal. Est-il pour autant illégitime ? Car que reste-t-il à faire Photo A.-M. Chabod. ACTUALITÉ JURIDIQUE DU PROJET  Le 28 février 2011, trois recours ont été déposés pour contester le décret no 2010-1699 du 29 décembre 2010 approuvant le contrat de concession du futur aéroport entre l’État et « Aéroport du Grand Ouest » (Vinci). Les recours de la Communauté de communes d’Erdre & Gesvres et de Europe Écologie – Les Verts ont été déposés devant le Conseil d’État. Le troisième, pour le compte d’associations (ACIPA, Solidarités Écologie, ADECA, Bien Vivre à Vigneux) d’un syndicat agricole (Confédération paysanne) et d’un particulier (M. Bergounhou), a été déposé au tribunal administratif de Nantes. Ce recours porte sur le décret et sur plusieurs dispositions du cahier des charges qui y est annexé au motif de violation du principe de concurrence sur le choix du concessionnaire et sur la participation financière des collectivités locales.  28 mars 2011 : procès en appel des « voleurs de terre ». Le 14 janvier 2009, deux militants sont interpellés lors de prélèvements de terre par le laboratoire des ponts et chaussées sur le site du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Jugés le 28 avril 2009 au tribunal de Saint-Nazaire, ils sont condamnés à quatre mois de prison avec sursis pour « vol de Toute ma vie, j’ai rêvé… Réaction d’un internaute nantais à propos du survol de la ville par les avions qui atterrissent à Nantes Atlantique : « Le seul danger, c’est qu’un piéton se fasse renverser par une voiture, alors qu’il regarde un avion passer en traversant la rue… »

[close]

p. 3

ANALYSE DU CAHIER DES CHARGES VINCI  EN VERT… (QUE) DU DÉCOR Comment faire accepter un projet aussi destructeur si ce n’est en lui passant une bonne couche de peinture verte. En étudiant l’avant projet sommaire de Vinci, le cahier no 6 nous révèle ce que signifie le terme HQE. On se retrouve projeté dans un monde idyllique où se mêlent l’agriculture paysanne, l’insertion par le travail, la découverte du jardinage pour nos petites têtes blondes et… le transport aérien ! Jugez plutôt… Le concessionnaire envisage une tribune des agriculteurs dans l’aéroport. Les agriculteurs locaux pourront faire la promotion et la valorisation de leur production locale par la création d’une AMAP « en initiant la vente de paniers bio aux salariés de la plateforme… » (p. 26) ainsi qu’aux restaurants et boutiques de l’aérogare. C’est au travers d’une ferme de démonstration qu’il souhaite aussi « mettre en avant le patrimoine historique et culturel de la région nantaise pour que les passagers qui arrivent ou partent de l’aéroport de Notre-Dame-desLandes comprennent qu’ils sont en pays nantais » (p. 27). Il faut savoir que « la volonté première du concessionnaire est que tous les emplois liés à la création de la ferme de démonstration soient occupés par des agriculteurs locaux » (p. 27). Si les mesures compensatoires consistent à transformer les agriculteurs en curiosité locale pour touristes, il n’y aura sûrement pas la bousculade lors de l’appel à candidature. Il est aussi prévu des jardins collectifs qui seraient mis à la disposition des « salariés des entreprises présentes sur la plateforme et des habitants des communes environnantes afin qu’ils cultivent leur potager » (p. 28). Le concessionnaire fait même dans le social car il « souhaite s’associer avec une association locale d’insertion par le travail afin de mettre à disposition de celle-ci des jardins pour faire de la culture maraîchère. En échange du travail dans le jardin, cette association proposera, à des hommes et des femmes en difficulté sociale et professionnelle, de les accompagner et de les aider à reconstruire un projet personnel » (p. 28). On croit vraiment rêver. Puisque cet aéroport serait générateur de milliers d’emplois, pourquoi ne pas les embaucher ? Vinci va encore plus loin puisqu’il « envisage de nouer un partenariat avec les écoles des communes proches de l’aéroport pour créer des parcours découvertes du jardinage pour les enfants. Chaque élève pourra se voir attribué un mètre carré de terre pour y faire la culture des produits de son choix… quand la forme seule de la procédure de débat public est respectée, mais qu’en réalité tout est ficelé d’avance pour des intérêts non-dits et aussi privés : le prestige, l’image, l’argent, le mythe du développement ? La violence première n’estelle pas là ? Freiner la marche de ce projet en empêchant les prélèvements, résister, c’est ce qui nous reste désormais. Nous devrions être beaucoup en réalité à être jugés, nous qui avons d’abord misé sur le débat et la raison, qui avons questionné, argumenté et n’avons jamais été entendus. Et moi qui ai si longtemps œuvré, en tant qu’élue, pour la primauté de l’intérêt général, si souvent expliqué la règle, je ne reconnais plus la République au nom de laquelle j’ai agi quand elle veut ficher, surveiller, contrôler, punir ceux qui refusent le prélèvement ADN, je ne la reconnais plus, mais je suis venue témoigner dans l’espoir que la justice reconnaisse la légitimité de notre désobéissance collective. » Pour Me Le Moigne, avocat des prévenus, les militants sont « des résistants en état de légitime défense ». Son confrère Me Loret regrette « que la France soit en train de généraliser le fichage ADN ». L’avocat général Jean-Luc Desport rappelle que, « même si tous les combats sont respectables, la loi, c’est la loi. Il y a bien eu vol. Quant aux prélèvements d’ADN, la Cour européenne des droits de l’Homme ne les condamne pas. » La coordination qui défend les 2 inculpés et dénonce l’escalade de la répression policière liée à l’opposition grandissante contre le projet d’aéroport avait appelé à un rassemblement devant le Parlement de Bretagne. Appel entendu par des militants venus de Loire-Atlantique mais aussi du Morbihan et d’Ille-et-Vilaine. Soutien également de Guy Hascoët, Gaëlle Rougier et AnneMarie Boudou, élu-e-s Europe Écologie Les Verts au conseil régional de Bretagne : « …Qui vole la terre aujourd’hui à Notre-Dame-des-Landes ? Alors que ce projet d’aéroport nécessite l’expropriation de 250 propriétaires et d’une dizaine d’agriculteurs, l’artificialisation de 2 000 hectares de terres agricoles et de zone naturelle d’intérêt écologique, c’est bien Vinci, l’État et les collectivités locales qui confisquent des terres pour un projet du passé. Quant au refus de donner ses empreintes génétiques, c’est un devoir moral. DERNIÈRE MINUTE. Les deux prévenus ont été condamnés chacun à 30 jours-amende de 10 euros pour vol de terre et à 500 euros d’amende avec sursis pour refus de prélèvement ADN. Les peines ont donc été réduites par la cour d’appel, mais la condamnation demeure.

[close]

p. 4

De ce point de vue, la disparition de 2 000 hectares de terres agricoles prévue par le projet d’aéroport NDL nous paraît extrêmement dommageable et incompatible avec les objectifs de limitation de « l’étalement urbain », de soutien à l’agriculture de proximité, de « développement durable »… objectifs pourtant largement relayés dans les discours et les orientations affichées des décideurs nationaux, régionaux et locaux. Photo A.-M. Chabod. En outre, plusieurs arguments avancés par les porteurs de ce projet pour en limiter les impacts négatifs en matière agricole et environnementale nous semblent trompeurs. […] C’est pourquoi, nous demandons que le projet d’aéroport NDL soit réellement confronté aux autres solutions alternatives envisageables, sur la base d’un diagnostic transparent et partagé des enjeux économiques, sociaux et environnementaux. » (1) 12% du territoire des Pays de la Loire était artificialisé en 2007 (source : TERUTI). Le rythme annuel d’artificialisation à l’échelle régionale était de 4 200 ha/an entre 1995 et 2000, et de 10 000 ha/an entre 2006 et 2008 (source : DREAL Pays de la Loire). En outre, cette moyenne cache des disparités importantes suivant les secteurs ; le phénomène d’artificialisation est particulièrement marqué dans l’aire d’influence de l’agglomération nantaise… que les enfants viennent tous les 15 jours pour s’occuper de leur lopin de terre (planter, arroser, récolter) et apprendre à jardiner » (p. 29). Finalement, on pourrait presque conclure que Vinci, grand groupe mondial de BTP, est aussi un doux rêveur et qu’il vit dans le monde enchanté des Bisounours. Regardons plutôt l’envers du décor, nous savons très bien qu’un tel projet, ne serait-ce que par son dimensionnement, va provoquer une casse économique, sociale et bien évidemment environnementale. Alors continuons la lutte, la victoire est au bout ! CANTONALES 2011 Le taux élevé d’abstention (58 % au 1er tour et 60 % au 2e) montre le problème de confiance des électeurs envers le monde politique. L’ACIPA et la Coordination des opposants au projet d’aéroport ont été présentes pendant la campagne électorale. Un tract « Pas une voix pour les candidats pro-aéroport » a été largement distribué lors des réunions des candidats et aux meetings UMP et PS. Interrogés sur le sujet aéroport, certains candidats ont confirmé leur ferme opposition tandis que d’autres sont resté très évasifs. Analyse sur les 3 cantons les plus concernés par le projet : • BLAIN (Blain, Bouvron, Fay-de-Bretagne, Le Gâvre, Notre-Dame-des-Landes) Sur un canton délicat, puisqu’une des communes serait fortement impactée par l’implantation d’un aéroport, les électeurs avaient le choix entre six candidats : – Marcel Verger (sortant, PS depuis 07.2010) se présentant comme doutant de la pertinence du projet d’aéroport ; – Jean-Michel Buff (élu divers droite de Blain) n’évoquant pas le sujet dans sa profession de foi ; – Éric Martin (Europe Écologie Les Verts) clairement opposé à l’aéroport ; – Annie-Chantal Durand (FN) n’évoquant pas le sujet ; – Nawel Hadjadj (PCF-Front de Gauche) contre l’aéroport, mais pour le franchissement de la Loire… – Jacky Flippot (Parti breton) opposé au projet d’aéroport.  AVIS D’UNE AMAP L’AMAP du Friche-Blanc à Bouvron réagit au cahier des charges de Vinci et nous apporte son soutien. Elle nous a envoyé le texte ci-dessous (extraits) : « Pour une agriculture paysanne de proximité, Pour des circuits courts de distribution, Pour le respect des terres agricoles menacées par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (NDL). L’association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) du Friche-Blanc à Bouvron, qui regroupe une quarantaine de familles, est engagée depuis 2008 dans une action concrète : – d’économie solidaire, – de renforcement du lien social, – de préservation de l’environnement. En permettant d’acheter des produits frais et locaux à des prix équitables, tout en contribuant à l’installation ou au développement de fermes de proximité dans une logique d’agriculture durable : fermes à taille humaine, respect des ressources naturelles (eau, sol, biodiversité…), refus des OGM et des pesticides… Les AMAP visent à contribuer à des modes de production et de consommation plus responsables et plus solidaires (cf. charte des AMAP). Dans cet esprit, l’AMAP du Friche-Blanc est soucieuse de la préservation des terres agricoles, dont les surfaces se réduisent actuellement très rapidement (1). Cette évolution est inquiétante en particulier dans la mesure où elle se traduit en grande partie par la disparition ou la dégradation d’une ressource limitée (surface de sols agricoles), et parce qu’elle accentue davantage les difficultés rencontrées par les porteurs de projet d’installations agricoles pour accéder au foncier. Nanard de Vinci… Le 29 mars, la société concessionnaire « Aéroports du Grand Ouest » a adressé toutes ses félicitations à Françoise Verchère pour son succès aux élections cantonales et souhaité lui présenter les grandes lignes du projet du futur aéroport du Grand Ouest. Vinci a beau dire qu’il est un acteur économique actif dans notre département, investi dans l’aménagement du territoire, il n’y connaît rien en institution : le canton de Françoise Verchère n’était pas renouvelable cette fois-ci !

[close]

p. 5

La distribution importante d’un tract «spécial cantonales» ainsi que la présence de militants anti-aéroport sur les réunions publiques, ont obligé les candidats à afficher leur position. Au premier tour, Marcel Verger en tête avec 35,54 % devant J.-M. Buff avec 21,66 %. Il aurait fallu 131 voix de plus à É. Martin pour obtenir un duel contre nature PS/EELV au 2e tour. Le résultat final a vu la victoire de Marcel Verger avec 60,20 % des voix contre 39,80 % pour J.-M. Buff. À noter un fort taux de bulletins blancs ou nuls à Notre-Dame-des-Landes soit 20,53 % des votants. A. Martin • NORT-SUR-ERDRE (Casson, Héric, Les Touches, Nort-sur-Erdre, Petit-Mars, Saint-Mars-du-Désert) : canton perdu pour le PS. Au 1er tour, Hervé Madouas le candidat écologiste fait ses meilleurs scores sur les deux communes les plus proches du site du projet : 22,56 % à Casson et 21,03 % à Héric. La candidate PS, Claudine Hias, est « réservée » sur le projet… mais, en ballottage favorable, elle devient « contre » avant le 2e tour ! Jean-Luc Besnier, son adversaire, sans étiquette, qui a été élu avec 56,68 % est rattaché au groupe minoritaire Démocratie 44. Il sera « très vigilant sur les décisions qui seront prises dans l’hypothèse de la réalisation de l’aéroport de C. Édé Notre-Dame-des-Landes ». • Saint-Étienne-de-Montluc (Cordemais, Couëron, Le Temple-de-Bretagne, Saint-Étienne-de-Montluc, Vigneux-de-Bretagne) Le sujet « Notre-Dame-des-Landes » s’était aussi invité sur le canton de Saint-Étienne-de-Montluc… Beaucoup trop d’abstentions ici aussi et des alliances surprises, un tant soit peu difficiles à comprendre : – Jean-Pierre Fougerat, maire de Couëron, PS et conseiller général sortant pour qui la réalisation de l’aéroport ne fait plus de doute, avait pour suppléante Dominique Uberti, maire du Temple-de-Bretagne et membre du Collectif d’élu(e)s opposé(e)s à l’aéroport… – Patricia Rio, du MPF, correspondante ACIPA active au Temple avait pour suppléant, Bertrand Ménard, UMP, conseiller municipal de Vigneux-de-Bretagne dont l’opposition au projet ne semble pas vraiment acquise… – Et des candidats clairement pour : PCF (même au sein du Front de Gauche) ou clairement contre, EELV. Fort de l’opposition toujours tenace au projet d’aéroport, notamment sur Vigneux-de-Bretagne, Jacques Testard (EELV) a imposé au conseiller général sortant un second tour que ce dernier n’a pas vraiment apprécié ! Si au 2e tour, J.-P. Fougerat a été réélu, il n’en reste pas moins que les opposants à l’aéroport peuvent être fiers d’avoir fait bouger les lignes, notamment à Vigneux, où le candidat EELV s’est vu plébiscité avec 61 % des voix, contre 38 % au candidat PS.Continuons le combat sur le terrain politique ! A. Belaud ment a eu lieu devant le CG44 avec les vigies citoyennes. Des courriers ont également été envoyés aux nouveaux élu(e)s pour leur demander de se positionner sur le projet de NotreDame-des-Landes. JEU DE PING-PONG POUR UNE TRIBUNE Le 1er février, Hervé Kempf sévissait encore une fois contre le projet de Notre-Dame-des-Landes dans le journal Le Monde : « [...] En cette bétonneuse matière, le socialiste est soutenu par l’UMP, dans un exemple devenu habituel de cogestion ravageuse. C’est pourquoi j’ai l’honneur de demander respectueusement aux candidats à la primaire socialiste de l’élection présidentielle, Mes et MM. Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal, Dominique StraussKahn, Manuel Valls et les quelques autres qui se préparent, de bien vouloir nous informer : soutiennent-ils ou non le projet de Notre-Dame-des-Landes ? Leur réponse permettra de juger de la sincérité de leur discours sur l’écologie [...] » D’où la tribune intitulée « Déménager l’aéroport de Nantes : un choix de raison » publiée dans ce même journal le 15 février par MM. Jacques Auxiette président de la région Paysde-la-Loire, Jean-Marc Ayrault député-maire de Nantes, président de Nantes-Métropole, Daniel Delaveau maire de Rennes, président de Rennes-Métropole, Jean-Yves Le Drian président de la région Bretagne et Patrick Mareschal président du conseil général de Loire-Atlantique. « [...] Les adversaires au projet de transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique sur le site de Notre-Dame-des-Landes font semblant de croire que l’on peut s’accommoder facilement de la situation actuelle en niant les questions d’aménagement du territoire, les questions d’emploi, les questions de sécurité et les questions écologiques. Ces partisans de l’immobilisme utilisent symboliquement ce projet pour condamner le transport aérien, semblant ne pas se souvenir que les champs concernés sont précisément acquis depuis plus de trente ans par le conseil général de Loire-Atlantique dans cette perspective... [...] » Ce qui a entraîné les réponses suivantes de la part : Au niveau départemental, EELV n’a plus de représentant, par contre le PS perd quatre cantons au bénéfice de la droite. Les divisions PS/EELV sur le sujet de l’aéroport ont joué en sa faveur. Un message fort a été envoyé pour dénoncer l’hégémonie du PS. Faut-il encore qu’il veuille bien le lire… Le 31 mars, la nouvelle assemblée a élu Philippe Grosvalet président du département. À cette occasion, un rassemble-

[close]

p. 6

• du CéDpa (Collectif d’élu-e-s) le 17.02.2011 : « [...]Le projet de NDL ne met pas d’abord en jeu le réchauffement climatique ou les nuisances pour les riverains, mais plus fondamentalement l’aménagement et l’équilibre du territoire, la lutte contre l’étalement urbain, l’agriculture et l’utilisation des finances publiques. Un vrai choix de société se joue à Notre-Dame-des-Landes. [...] » • de la coordination des opposants, le 21.02.2011 : « [...]. Le plus insupportable dans ce texte est sans doute le mépris qui transpire de ces lignes pour ceux dont on nie jusqu’au droit d’avoir une opinion différente de la doxa dans laquelle se sont englués ces élus. [...] » • de Breizhistance, le 15.02.2011 : « [...] Si J.-M. Ayrault craint pour l’ « image et l’attractivité internationale de sa ville et de sa région », nous lui conseillons la réunification de la Bretagne, mais pas sûr que tout le monde s’entendra aussi bien dans la même cour une fois les privilèges à partager. [...] » • de Michel SOURROUILLE, philosophe, section PS d’Angoulême, Charente, le 21.02.2011 : « [...] Mes camarades n’ont pas encore compris que les raisonnements d’il y a trente ans ne sont plus des raisonnements durables[...] » • de Yvon QUINIOU, philosophe et soutien du Front de gauche, le 21.02.2011 : « [...] Le texte des élus régionaux défendant la création de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes publié dans Le Monde daté 15 février est d’une grande faiblesse intellectuelle et, surtout, idéologique... [...] » • de l’Association Nexus d’Angers, le 18.02.2011 : « [...] il s’agit bien d’un projet pour le Grand Ouest concernant toutes les populations et entreprises des PdL et de l’Ouest. Aussi afin de permettre à toutes les populations et milieux économiques de la région de s’exprimer, de choisir, nous vous proposons de procéder à des auditions conjointes de nos projets respectifs par ces mêmes acteurs économiques et populations des grosses villes en PdL, Bretagne et au-delà. [...] ». Actions passées… 09.02 – Saint-Julien-de-Concelles : soirée d’information avec diaporama. 09.02 – Ambon (56) : soirée d’information avec diaporama animée par le collectif 56. 14.02 au 18.02 – Notre-Dame-des-Landes : présence lors de sondages géotechniques. 16.02 – Plouaret (22 ) : soirée d’information avec diaporama. 17.02 – Lannion (22) :soirée d’information avec diaporama. 18.02 – Plescop (56) : soirée d’information avec diaporama animée par le collectif 56. 26.02 – Sucé-sur-Erdre : 3e fest-noz de soutien à la coordination. 04.03 – Saint-Hilaire-de-Chaléons : soirée d’information avec diaporama. 05.03 – Notre-Dame-des-Landes : intervention à l’AG du groupe Cohérence. 18.03 – Notre-Dame-des-Landes : 2e rencontre discussion avec des Habitants de la ZAD. 24.03 – Notre-Dame-des-Landes : soirée d’information avec diaporama. 28.03 – Rennes : Procès en appel. 31.03 – Nantes : participation à la vigie élargie devant le CG44. 21.04 – Notre-Dame-des-Landes : 3e rencontre discussion avec des Habitants de la ZAD. 21.04 – Auray (56) : soirée d’information avec diaporama animée par le collectif 56. 22.04 – Angers : information lors du forum « D’autres politiques agricoles pour notre territoire ». 23.04 – Nort-sur-Erdre : stand d’information au concert organisé par Enorzh. 23-24.04 – Campbon : stand d’information pour « De ferme en ferme ». 01.05 – La Chapelle-sur-Erdre : stand d’information aux Portes ouvertes de la ferme de La Pannetière. 07.05 – Notre-Dame-des-Landes : participation soutien à la journée manif’occupation avec Reclaim The Fields. 07.05 – Notre-Dame-des-Landes a été le thème de l’émission de France Culture « Terre à Terre » de Ruth Stégassy (à réécouter dans la revue de presse du site de l’ACIPA). *l’ACIPA rencontre régulièrement des étudiants venant s’informer pour la réalisation d’un dossier dans le cadre de leurs études ; elle est aussi intervenue dans le cadre de réunions liées aux élections cantonales ; elle participe activement aux réunions de préparation de l’évènement national de l’été 2011. … Et à venir D’autres projets d’information sont en cours : 14.05 – Nantes : stand d’information au Marc’had reizh. 22.05 – Notre-Dame-des-Landes : sorties pédestres sur la ZAD + pique-nique à La Vache Rit + AG des comités de soutien. 27.05 – Bouvron : stand d’information au magasin des producteurs bio. 28.05 – Treillières : stand d’information au Printemps Bio chez M. Devineau. 07.06 – Guémené-Penfao : soirée d’information avec diaporama (à préciser). 25.06 – La Chapelle-sur-Erdre : stand d’information aux Portes ouvertes de la ferme du Limeur. Du 8 au 10.07 – Vigneux-de-Bretagne : 3 jours de résistance et de mobilisation nationale. Le 11 février dernier à Nantes, 100 000 passagers ont pris un Boeing 737-300 pour se rendre en Bulgarie : Nantes est décidément l’aéroport de tous les records ! En fait, il s’agissait de canetons reproducteurs destinés à l’export. Et si ces palmipèdes étaient comptabilisés dans les statistiques ? Voilà comment gonfler les chiffres… • Illustration têtière : Pogam • Fabrication : Parenthèses • Imprimé sur papier recyclé. Directrice de publication : Anne-Marie CHABOD • Comité de rédaction : les membres de la commission communication • ACIPA – B.P. 5 – 44130 Notre-Dame-des-Landes – 06 71 00 73 69. Photo A.-M. Chabod.

[close]

Comments

no comments yet