Bulletin de l'ACIPA n°23 - Mai-Juin 2008 - Pas dupes !

 

Embed or link this publication

Description

Bulletin d'information de l'ACIPA qui s'oppose au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (44) - Mai-Juin 2008

Popular Pages


p. 1

BULLETIN D’INFORMATION AUX ADHÉRENTS N° 23 – Mai juin 2008 PAS DUPES ! La Déclaration d’Utilité Publique, publiée au journal officiel du 10 février dernier n’aura donc été retardée en rien par le catalogue de bonnes intentions qu’a représenté le Grenelle de l’Environnement ! Il a cependant fallu une alliance « droite gauche » entre Fillon-Borloo et Ayrault pour en finir ! Nous dénonçons cette magouille indigeste ! La réaction des opposants ne s’est pas fait attendre : 4 000 personnes sont descendues dans la rue le 1er mars dernier, pour redire leur refus de ce projet d’un autre âge ! Le début du mois de mars a été riche en échanges tous azimuts autour des élections municipales et le projet de nouvel aéroport s’est invité très souvent au cœur des débats ; soyons sûrs que les équipes qui ont « maladroitement utilisé » cet argument pour glaner des voix, ne continueront pas ce combat à nos côtés ! Par contre, nous sommes prêts à travailler avec celles qui intégreront la lutte contre ce projet dans la mise en œuvre de leur programme. Le 11 avril dernier, Jean Goiset, maire de Nort-sur-Erdre, a été élu président de la CCEG (Communauté de communes Erdre & Gesvres). L'ACIPA a montré sa désapprobation en quittant les lieux, connaissant les antécédents de cette personne, qui a largement contribué au SCOT Nantes métropole, sans jamais s’opposer au projet d’aéroport de Notre-Damedes-Landes, et qui s’est abstenu lors du vote d’une motion le dénonçant, en décembre dernier. Cette élection, purement politique, a montré que l’esprit de parti passe avant tout. Cependant, nous constatons que cette assemblée a été renforcée dans son opposition au projet d’aéroport et que de nombreux vice présidents sont désormais prêts à travailler en partenariat avec l’ACIPA, tant sur la concertation et le juridique que dans le soutien aux personnes directement concernées. La position de certains responsables de la CCEG lors du blocage par les forces de l’ordre des tracteurs de l’ADECA, à l’occasion de la venue de Sarkozy au congrès de la FNSEA, fut bien la seule note rassurante dans ce déploiement de matraques ! Côté juridique, la coordination des associations et groupements politiques a déposé un recours en contentieux, le 8 avril dernier, portant sur de nombreux points que vous pourrez découvrir dans ce bulletin. Ce recours n’aura de sens que s’il est étayé par une mobilisation grandissante de la population ; c’est pourquoi nous vous invitons à prendre note dès maintenant des diverses manifestations organisées sur le lieu de résistance « La Vache Rit » ou ailleurs, notamment pour notre rassemblement annuel du 29 juin prochain ! NOUS COMPTONS SUR VOUS ! CHASSELOUP chante pour nous le 29 juin, en soutien. À ne pas manquer !

[close]

p. 2

HÉROS ÉCOLO ? DÉCRET DU 9 FÉVRIER 2008 Publié au Journal Officiel du dimanche 10 février 2008, ce décret « déclare d’utilité publique les travaux nécessaires à la réalisation du projet d’aéroport pour le Grand Ouest – NotreDame-des-Landes et de sa desserte routière et emportant approbation des nouvelles dispositions des plans locaux d’urbanisme des communes de Fay-de-Bretagne, Grandchampdes-Fontaines, Notre-Dame-des-Landes, Treillières, Vigneuxde-Bretagne dans le département de la Loire-Atlantique ». Il a été signé par le Premier Ministre, François Fillon, le ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables, Jean-Louis Borloo, et le secrétaire d’État chargé des transports, Dominique Bussereau. Dès 10 heures 30, ce dimanche 10 février, des opposants se sont retrouvés à La Vache Rit, pour commenter la nouvelle, discuter des actions futures à mener et recevoir la presse. Jean-Marc Ayrault est l’un des premiers signataires de l’appel du Comité 252 : « Nous, producteurs, agriculteurs, [...] et citoyens, sommes viscéralement attachés aux AOC et labels de qualité qui font la renommée de la France, comme à la protection de l’agriculture conventionnelle et biologique ainsi que des espaces naturels remarquables. L’avenir de ce patrimoine national serait irrémédiablement menacé par les disséminations d’OGM.[...]. » On ne peut que l’en féliciter. Qu’attend-il pour se battre à nos côtés pour « la protection de l’agriculture conventionnelle et biologique ainsi que des espaces naturels remarquables » de Notre-Dame-des-Landes dont l’avenir serait irrémédiablement menacé par les disséminations d’aéroports ? Morceaux choisis des communiqués de presse : ◗ Pour la coordination des opposants « Le discours du Président de la République, le 25 octobre à l’Élysée, a suscité un immense espoir. Enfin une vraie politique de l’environnement capable de répondre aux enjeux des bouleversements climatiques actuels allait être mise en œuvre. (…) C’était sans compter avec les intérêts électoraux des élus locaux et de certains groupes de pression qui obtiennent du gouvernement la concrétisation de projets destructeurs de l’environnement : une autoroute par ici, un contournement par là et le comble, la plate-forme aéroportuaire du “grand-ouest” à Notre-Dame-des-Landes. (…) Par quel miracle cette absurdité a-t-elle été possible ? La réponse est simple, une alliance contre nature entre le premier ministre, François Fillon et le maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault. » ◗ Selon Les Alternatifs de Loire-Atlantique « Le décret (…) stipule que “les expropriations nécessaires devront être réalisées dans un délai de dix ans à compter de la publication du présent décret.” C’est dire aussi que la réalisation de ce projet d’aéroport est loin d’être effective et que la “délicate question de l’argent”, évidemment nullement mentionnée dans ce décret, pourrait très vite diviser ses laudateurs, locaux et nationaux, et remettre d’actualité les solutions alternatives élaborées par le collectif d’associations et de partis politiques opposés à ce projet. » ◗ Geneviève Lebouteux, candidate de Solidarités Écologie sur le canton de la Chapelle-sur-Erdre, estime « qu’on aurait pu faire preuve de moins de hâte et de cynisme et soumettre ce projet aux nouveaux critères qui doivent être mis en place suite au Grenelle de l’Environnement, à propos des grands projets (mission Pancher). Une telle précipitation est une preuve de plus de son manque de pertinence et de la peur de le voir recalé lors de ces discussions ». ◗ Les Verts locaux et régionaux « condamnent la DUP et la précipitation dans laquelle cette déclaration est prise. Ils s’engagent à voter contre toute participation financière de leur collectivité à ce projet, à rappeler aux différentes collectivités locales leur engagement à ne pas financer cet aéroport, qui relève des compétences de l’État. Pour les Verts, le combat continue, car l’heure de vérité de ce projet n’est pas la DUP mais le bouclage de son financement ! » ◗ Pour Marie-Hélène Aubert, députée européenne (les Verts) « la DUP Notre-Dame-des-Landes est une décision anti-écologique et anti-européenne. Cette décision, précipitée et absurde, contrevient à la fois à toute perspective de développement durable pour l’agglo mération nantaise, et aux engagements européens en matière de réduction de gaz à effet de serre et de rationalisation du trafic aérien. » LES ACTIONS POST-DUP ■ 20 000 tracts « NANTAIS, ON VOUS MENT ! » ont été distribués fin février pour rétablir la vérité sur les arguments — survol de Nantes, mieux desservir Nantes et son agglomération, perspectives sociales et de financement — défendus par les promoteurs du projet d’aéroport et informer sur la seule façon de ne plus survoler Nantes en réaménageant l’aéroport existant de Nantes-Atlantique. Ce tract, qui invitait à la manifestation du 1er mars, a trouvé un très bon accueil auprès des Nantais. ■ Manifestation du 1er mars. Il fallait réagir après la signature de la DUP et avant les municipales. Le calendrier ne laissait pas beaucoup de choix. 4 000 personnes dans les rues de Nantes en période de vacances scolaires, c’est une belle réussite. Les Nantais qui ne veulent pas de ce projet étaient nombreux à nos côtés. Certains venaient à une manifestation anti-aéroport pour la première fois. L’approche des municipales a permis à certains candidats de se positionner ; à suivre avec attention… et sans illusion pour certains ! Les 13 interventions ont été, au dire de beaucoup de gens, de très très grande qualité et nous n’en retirerons qu’une idée parmi beaucoup d’autres : D. Michenot le représentant de l’Association de Défense des Exploitants Concernés par l’Aéroport (ADECA), a prouvé que « …les agriculteurs du secteur ne sont pas des survivants dans une lande quasi-déserte. Ils sont des acteurs économiques qui pèsent sur le territoire… » M. Tarin a souligné l’inutilité d’un tel projet dans l’ouest et C. Bord a démontré l’insuffisance des prévisions de financement. F. de Rugy a rappelé aux différentes collectivités locales «…leur engagement à ne pas financer cet aéroport … », tandis que les maires de la Communauté de communes Erdre & Gesvres, Émile Savary de Treillières et Jean-Luc Durand de Grandchamp-des-Fontaines ont fait remarquer : « …Cet aéroport n’est pas un progrès pour le développement de notre territoire, mais le perturbera gravement… Les 500 millions d’euros qu’il coûtera pourraient être affectés à des Le 29 juin, venez vous informer auprès de la coordination des associations…

[close]

p. 3

projets plus porteurs d’avenir, ce n’est pas raisonnable… Que vont devenir nos communes ?... » F. Verchère a assuré que « …certains politiques refusent de débattre… », et M.-H. Aubert pense, entre autres, « …qu’en ce qui concerne la dimension internationale d’un nouvel aéroport, on joue plutôt en 2e division… » ; G. Lebouteux ne voit pas en quoi un nouvel aéroport permettrait de répondre aux défis de notre époque que sont le réchauffement climatique, la raréfaction des ressources, l’aggravation des inégalités, la pénurie de terre nourricière. B. Vrain a fustigé une mondialisation de plus en plus dérégulée et P. Baron a fait le parallèle avec le combat du Larzac. L’enterrement du projet de nouvel aéroport a bel et bien eu lieu ! Plan de rigueur au Conseil général En effet, celui-ci abandonne le projet de 2 x 2 voies entre Nort-surErdre et Carquefou. Ce projet se transforme en « amélioration de carrefours et créations de créneaux de dépassements ». Cela permet ainsi d’économiser 20 millions d’euros, qui seront réinjectés dans les transports collectifs. La dure réalité économique va peut-être apparaître au grand jour et nous pourrons à nouveau dénoncer la stupidité d’une création d’aéroport. Combien de réalisations dans le domaine du logement, de la petite enfance, de l’éducation,etc. pourraient être financées avec l’argent prévu pour l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? Affaire à suivre… (Association de Défense des Exploitants Concernés par l’Aéroport) ceinturés par 150 CRS sur l’ancienne route de Rennes, au niveau de Treillières, avec interdiction de quitter les lieux pour les personnes bloquées et interdiction de passer pour les gens qui souhaitaient les rejoindre. L’autorité a juste autorisé que les 6 tracteurs qui venaient d’Orvault puissent rejoindre le groupe de Treillières. Elle a aussi laissé passer les journalistes de France 3, France Bleue Loire-Océan, Ouest-France et Presse-Océan. Les manifestants ont eu le même problème à Nantes. Jetés à l’écart comme les étudiants, le roi est passé à Nantes, où la circulation est aisée (pour lui) et le peuple doit être satisfait, car rien n’est venu troubler le passage du carrosse. Messieurs Ayrault et Hagelsteen (le préfet) doivent être heureux, car aucun problème local ne doit transpirer sur le plan national, surtout ne pas montrer les dissonances sur les sujets qui fâchent, tel est leur devise. Pas question donc, pour les agriculteurs concernés par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes d’aller soutenir à ce congrès, la FDSEA de LoireAtlantique qui s’oppose à ce projet ainsi qu’à la surconsommation d’espace agricole en général. Pas question non plus, bien sûr, de rencontrer le roi pour aborder les problèmes de la production agricole (OGM et ou Terre Nourricière). En bref, une sale journée qui rend les mécontents encore plus mécontents, les gentils opposants ne seront pas gentils très longtemps si le mépris qu’on leur inflige persiste. Seule bonne note ce jour-là, le soutien des élus de la Communauté de communes d’Erdre & Gesvres aux manifestants et leur indignation face au dispositif disproportionné (antiterroristes) mis en place contre les agriculteurs. Dominique Fresneau ■ Recours juridique. Le 8 avril, des représentants de la coordination des opposants au projet d’aéroport ont déposé conjointement au Conseil d’État un recours en annulation de la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) du projet d’aéroport. Une conférence de presse fut donnée par la coordination des associations à La Vache Rit pour cette occasion. Des 15 points développant l’argumentation, il ressort principalement que : 1 – L’aspect concurrentiel obligatoire dans un projet de ce type a été complètement ignoré. 2 – Les aspects climatiques sont passés sous silence. 3 – L’étude d’impact est notoirement insuffisante. 4 – Le chiffrage du projet est plus que sommaire et les modes de financements pourtant obligatoires ne figurent pas dans le projet. 5 – Les solutions alternatives n’ont pas été étudiées (la proposition de Solidarités Écologie a été systématiquement écartée). 6 – Au niveau européen, les préconisations du livre blanc de 1999, qui impliquent d’étudier toutes les possibilités de maintien de l’existant avant de créer une nouvelle plate-forme, ont été ignorées. 7 – La référence à la loi d’orientation sur les transports intérieurs du 30 décembre 1982 a été bâclée. VISITE DU CHEF DE L’ÉTAT Le 2 avril, la venue du Président de la République, lors du congrès de la FNSEA, a causé un beau « merdier » dans Nantes : ponts bloqués, périmètre de sécurité de 500 mètres autour de la Cité des congrès, commerces vidés de leurs clients, étudiants expulsés à coup de lacrymogènes et les 30 tracteurs de l’ADECA L’ACAST invite l’ACIPA L’Association contre les Aéroports du Sud Toulousain (ACAST) a invité l’ACIPA pour son assemblée générale afin de témoigner de son expérience d’une réserve foncière (ZAD). Le 25 janvier 2008, nous avons donc représenté l’ACIPA à Saverdun (Ariège). … et aussi rencontrer les autres associations qui nous soutiennent !

[close]

p. 4

L’ACAST est localisée dans le Sud-Toulousain, sur les départements de l’Ariège et de la Haute-Garonne. Cette association présente les mêmes caractéristiques que l’ACIPA. Elle regroupe toutes les catégories professionnelles, elle est membre d’un collectif qui est l’équivalent de la coordination ici. La majorité des élus (municipaux, conseils généraux) sont opposés au projet et font partie de ce collectif. Ce fut l’occasion d’échanger sur nos problématiques et de constater beaucoup de points communs, notamment sur le contenu des discours, tant de la part des porteurs du projet que des opposants, avec les mêmes arguments que chez nous. Nous avons décidé de rester en contact afin d’élargir la lutte et de vulgariser ce qui se passe ici et chez eux, comme nous le faisons depuis l’année dernière avec le Larzac. Cela permet de briser la loi du silence de la part des médias nationaux. Nous espérons une délégation de leur part au pique-nique du 29 juin prochain, cela nous permettra d’échanger et de découvrir leurs préoccupations. Julien et Bernadette DURAND 25 avril : soirée ciné débat « Loire c’est Noir » à La Vache Rit, avec le réalisateur Julien Merlaud. Une soixantaine de personnes ont assisté à cette première soirée cinématographique ; un grand confort rustique et un film plein d’humour, avec un réalisateur à qui on souhaite un bel avenir ! 1er mai : 300 personnes au Limimbout à NDL. Des habitants qui résistent invitaient à une promenade découverte du bocage et à des discussions avec des intervenants du monde rural, qui ont insisté sur l’aberration de faire disparaître des milliers d’hectares de terre agricole à l’heure de la crise alimentaire. Les habitants du secteur invitent toutes les personnes et associations opposées à l’aéroport à mettre en place un projet de campement d’occupation sur les terrains que se sont injustement appropriés les promoteurs de cet aéroport. ACTIONS A VENIR 25 mai : Fête de la Nature – évènement national. Sortie sur le site de Notre-Dame-des-Landes avec la Ligue de protection des oiseaux. Rendez-vous à 9 heures à La Vache Rit, lieu dit Les Domaines de Notre-Dame-des-Landes, pour une randonnée suivie d’un pique nique et d’un concert de Michel Boudaud, chanteur poète-paysan qui n’avait pas pu être apprécié lors du pique dernier à cause de Dame-Pluie... COMITÉS DE SOUTIEN La coordination des associations et groupements politiques opposés au projet d’aéroport envisage la création de comités de soutien pour la sauvegarde des terres de Notre-Dame-desLandes, contre le projet de nouvel aéroport. Ces comités serviraient de relais d’informations et constitueraient aussi une réserve de sympathisants et/ou d’adhérents à l’une ou l’autre des associations, mobilisables rapidement si besoin, selon la proximité. Des échanges d’informations pourraient ainsi se mettre en place au moyen de listes de diffusion par courriels ou par appels téléphoniques et des actions de soutien pourraient être organisées (voir « Actions passées »). Plus d’infos sur le site ACIPA ou en contactant Dominique Fresneau : dfresneau@free.fr, ou Julien Durand au 02 40 57 25 62. 29 juin : Pique-nique à partir de midi, au lieu dit La Bernardière en Grandchamp-des-Fontaines. Forum des associations et groupements politiques participant à la coordination ou apportant leur soutien. Animations musicales. 30 août : festival « Le Plancher des Vaches », à l'initiative de divers groupes de jeunes ; rock, punk, scratch, rap, hiphop, house, drum&bass, electro, chanson française, etc. Tout un programme pour toute une nuit de musique ! 21 septembre : Théâtre avec Les Batraciens de Dréfféac à La Vache Rit, en soutien financier à la coordination. Les Batraciens jouent « La télé ne marche plus », une comédie décalée de Philippe Caure. Cynisme grinçant, caricature… sur un fait de société. Retenez ces dates et soyez prêts à réagir à d’autres invitations ! ACTIONS PASSÉES 20 mars : des opposants à l’aéroport ont distribué des tracts aux élus qui se réunissaient pour élire le président du conseil général, ce qui l’a fortement contrarié. Réélu à la présidence, M. Mareschal n’est pas à une contradiction près. Dans son discours, il a insisté sur la nécessité de diminuer la consommation d’espaces naturels par l’urbanisation (1 500 hectares par an en Loire-Atlantique) « Un tel rythme n’est pas tenable et doit nous conduire à être particulièrement économes de la ressource en sols… ». EN BREF… Selon les porteurs du projet, Rennes Saint-Jacques ne peut pas servir à la mise en réseau des aéroports de l’Ouest, car « trafic affaire de proximité et petit fret, longueur de piste limitée, extension piste impossible ». Pourtant, le 27 mars, un problème de dysfonctionnement du train d’atterrissage sur un avioncargo DHL a perturbé le trafic à Nantes-Atlantique et 7 avions d’Air France ont été déroutés vers… Rennes. Allons, allons, quand on veut, on peut ! 22 mars : Excellente ambiance au fest-noz à Sucé-sur-Erdre. Un grand merci aux musiciens qui ont fait danser près de 400 personnes. Des groupes sympas, une bonne ambiance, un bon parquet et un super bœuf en fin de soirée ! Que du bonheur ! Merci encore à tous les musiciens et organisateurs ! Un autre aéroport en construction. Voir www.aeroportbrive-souillac.com 12 avril : « Un Ayraultport, ça trompe énormément », superbe opération médiatique, orchestrée par un comité de soutien nantais, sur les flancs d’un éléphant qui, lui, ne sera pas « blanc », puisqu’il aura au moins servi à ça! (voir la définition d’«éléphant blanc » sur notre site). « Le transport aérien est bel et bien entré dans une zone de turbulences… L’association internationale du transport aérien (Iata) a une nouvelle fois révisé à la baisse ses prévisions de bénéfices nets pour 2008. Elle table désormais sur un profit de 4,5 milliards de dollars au lieu de 9,8 milliards de dollars annoncés en juin 2007… Ce pessimisme croissant provient de l’augmentation plus importante du prix du baril et d’un ralentissement de l’économie mondiale… » La Tribune du 1er avril 2008. Restauration légère sur place : apéritif offert, crèpes et galettes, bar …

[close]

p. 5

12 avril 2008, aux abords des nefs de « l’île de Nantes », détournement du Grand Éléphant (voir Acipactions). DES NOUVELLES DU SITE INTERNET Dimanche 13 avril 2008, le site Web de l’ACIPA a reçu sa 100 000e visite. HooSeek ? C’est quoi ? : Depuis peu, la page d’accueil s’est enrichie du lien « Soutenez nous avec HooSeek ». Mais de quoi s’agit-il ? HooSeek est un « super » moteur de recherche ; super pas parce qu’il est très bien (quoique!), mais parce qu’il exploite différents moteurs existants (tel Google, Yahoo, Live...),dont les créateurs reversent la moitié des bénéfices qu’ils tirent des liens commerciaux, à des associations. Vous pouvez choisir jusqu’à 4 associations (dont l’ACIPA bien entendu...) et à chaque recherche avec HooSeek, la somme de 0,2 centime est reversée à votre association préférée (ou partagée entre toutes les associations que vous soutenez). Plus de détails sur http://www.hooseek.com. NDLR : un grand merci à Anne-Marie, notre webmaster, et Gilles, notre maquettiste, qui travaillent dans l’ombre, cachés derrière leurs écrans ! Une radio militante pour l’ACIPA : Depuis fin mars, vous pouvez nous retrouver en paroles et en musiques sur notre Webradio militante (et peut-être plus tard aussi radio tout court ?!). Ariel nous y concocte un programme varié de musiques, poèmes militants, intercalés de prise de paroles (discours de la manif du 1er mars, explications diverses, rappel des raisons de s’opposer au projet...). C’est sur le site http://acipa.free.fr "Retrouvez-nous sur notre webradio" ou directement http://acipa.webhop.org. Pétition en ligne : Près de 90 signatures sont toujours en attente de validation sur la pétition en ligne. Si vous pensez être dans ce cas, une explication technique vous est fournie sur la page Dernière Minute. À l’heure où nous écrivons, près de 1 100 personnes ont utilisé ce moyen simple de signature sur les plus de 10 500 qui ont signé nos pétitions. Parlez-en autour de vous ! Agenda : Dorénavant l’Agenda du site (A Vos Agendas, en page d’accueil) est de nouveau tenu à jour. N’hésitez pas à le consulter régulièrement pour planifier nos rendez-vous. Il est aussi un nouveau point d’accès aux photos de nos évènements lorsqu’il y en a. De plus, de nombreuses photos ont été ajoutées récemment. Dimanche 29 JUIN 2008 à partir de 12 heures RASSEMBLEMENT PIQUE-NIQUE La Bernardière – GRANDCHAMP-DES-FONTAINES Forum associatif, animations musicales et théâtrales, restauration, bar… • Illustration têtière : Pogam • Fabrication : Parenthèses • Imprimé sur papier recyclé. Directrice de publication : Agnès BELAUD • Comité de rédaction : les membres de la commission communication • ACIPA – B.P. 5 – 44130 Notre-Dame-des-Landes – 02 40 57 20 29.

[close]

p. 6

toutes façons on connaît les contres propositions, et cela ne nous intéresse pas ». L’immobilier revu à la baisse dans le périmètre de sursis à statuer ? Jusqu’à maintenant le Conseil général proposait de racheter les maisons des habitants susceptibles d’être touchés par l’aéroport et ce, à un prix somme toute correct. Il semblerait que les conditions d’évaluation soient revues à la baisse et que, pour certains, l’argent se ferait même attendre. Pour l’instant nous nous exprimons au conditionnel mais nous ne manquerons pas de vous informer dès que nous aurons confirmation à ce sujet. • Laissez parler les maires des communes concernées (ça ne mange pas de pain). • Laissez planer un doute sur l’occupation de l’espace convoité. • Promettez d’étudier les problématiques agricoles avant la DUP (les DPU avant la DUP, on n’ est pas dupe !)* . • Ne prenez pas de risques en parlant de pollution sur la chaîne alimentaire. • N’oubliez pas de parler d’une aérogare écologique (on ne détruit que 30 hectares de forêt…). • Surtout, évitez de parler du financement, ce n’est pas un problème majeur. • Sortez la DUP 2 jours après, en affirmant que c’est dans la concertation la plus totale et l’intérêt commun. • Laissez refroidir quelques mois. Réchauffez et servez à la population autochtone qui, décidément, ne comprend rien au progrès… Bonjour les aigreurs d’estomac ! Sylvain Fresneau, agriculteur de Notre-Dame-des-Landes * DPU : droits à paiement unique, DUP : déclaration d’utilité publique. RECETTE DE GRAND-MAIRE POUR FAIRE PASSER UN PROJET Mettez 50 personnes autour d’une table : députés, maires, présidents d’associations ou syndicales. • Ajoutez 30 experts. • Prenez un président de séance qui ne connaît pas le dossier, mais qui a une opinion favorable (s’il est marié avec la présidente de la commission transport du Conseil d’État, c’est encore mieux !) • Présentez le dossier sous un angle qui le rend obligatoire. • Assurez vous que les invités « pro » sont 10 fois supérieurs en nombre que les « anti ». • Prenez soin de passer beaucoup de temps a l’expression majoritaire (de la salle ), assaisonnez d’une pincée de sel : « de Dimanche 29 JUIN 2008 à partir de 12 heures RASSEMBLEMENT PIQUE-NIQUE La Bernardière – GRANDCHAMP-DES-FONTAINES ✂ ACIPA 2008 – ❑ ADHÉSION – ❑ RÉ ADHÉSION À remplir en lettres majuscules SVP (cochez les cases correspondantes). ❑ Adhésion familiale 15 € ❑ Adhésion individuelle 12 € Nom Prénom Date de naissance ❑ M. ❑ Mme ❑ Mlle Adresse ...................................................................................................................................................................................................................................................... Code postal ...................................................... Commune ....................................................................................................................................................................... Téléphone ........................................................ E-mail ............................................................................................................................................................................. Pour une adhésion familiale, veuillez indiquer ci-dessous les noms, prénoms et dates de naissance des autres adhérents âgés de 18 ans et plus : Nom Prénom Date de naissance ❑ M. ❑ Mme ❑ Mlle Enfants ou autres membres majeurs de la famille : Souhaitez-vous participer à la vie de l’association au niveau local ? ❑ Régulièrement. ❑ Occasionnellement. Dans une de ses commissions ? ❑ Oui. ❑ Non. Règlement par chèque à l’ordre de : ACIPA – Adhésions – B.P. 5 – Notre-Dame-des-Landes (ou à remettre au correspondant local). Site Web : http://acipa.free.fr – Téléphone 02 40 57 20 29 – E-mail : acipa.info@free.fr Les informations demandées ne seront utilisées que pour la gestion de l’association. Conformément à la loi Informatique et Libertés (article no 34), vous disposez d’un droit d’accès et de modification aux informations qui vous concernent. Pour l’exercer, adressez-vous à acipa@free.fr ou à ACIPA – B.P. 5 – 44130 Notre-Dame-des-Landes.

[close]

Comments

no comments yet