La Chronique BTP

 

Embed or link this publication

Description

L’hebdo régional de référence de la construction Nord - Pas de Calais - Picardie

Popular Pages


p. 1

L’hebdo régional de référence de la construction Nord-Pas de Calais / Picardie du BTP N° 5078 NouvELLE foRmuLE 31 octobre 2013 Jérémy Rifkin Le bâtiment, moteur de la Troisième révolution industrielle Euclide à Tourcoing Laboratoire de la rénovation énergétique

[close]

p. 2



[close]

p. 3

édito sommaire 04 • Batimat 2013 : le plus grand salon mondial de la construction. • Project City : les lauréats des beffrois de la création. • Événement : Jérémy Rifkin présente son « Master-Plan » régional pour la troisième révolution industrielle. • Le chantier de la semaine : Euclide à Tourcoing, une barre rénovée par Vilogia • Arrêt sur image : Le conservatoire de Roubaix par Zig Zag architecture C un compagnon de plus hers lecteurs, chers amis. Vous avez dans les mains le premier numéro de la nouvelle Chronique du BTP. La maquette modernisée se veut le reflet d’une nouvelle ligne éditoriale, plaçant l’entrepreneur du bâtiment au cœur de votre journal. Notre secteur est riche de ses entrepreneurs et la Chronique veut être son compagnon, pour l’aider dans ses démarches commerciales, pour l’orienter dans la jungle réglementaire, pour l’accompagner dans la mutation de ses métiers. Nous défendrons chaque semaine des thèmes qui vous sont chers. La sécurité bien sûr. Parce que personne ne doit risquer sa santé, voire sa vie en travaillant. La qualité des prestations, dont on sait qu’elle est la clé des affaires florissantes. Enfin, nous mettrons en valeur les pratiques innovantes. Ce triptyque « sécurité, qualité, innovation » sera notre colonne vertébrale. L’hebdomadaire régional de référence de la construction se veut ainsi un véritable outil au service de l’entrepreneur. La Chronique sera son meilleur compagnon. Benoît Loison Directeur de la publication 06 12 14 • 45 projets décelés par notre rédaction • Nord • Pas-de-Calais • Picardie • Permis de construire • Avis d’appels d’offres • Attributions • Annonces légales indices/index Références Indice BT 01 (tout corps d’état) Indice BT02 (Terrassements) Indice BT03 (Maçonnerie blocs et briques) Indice BT06 (Béton armé et génie civil) Indice BT50 (entretien-rénovation TCE) Indice TP01 Indice national des salaires du BTP Indice FFB du coût de la construction Indice Insee du coût de la construction Indice Insee de référence des loyers SMIC horaire (35 heures) Mois Valeurs juin 2013 880,5 juin 2013 829,3 juin 2013 848,5 juin 2013 806 juin 2013 183,7 juin 2013 701,7 juin 2103 498,7 juin 2013 919,8 octobre 2103 1637 octobre 2013 126,66 janvier 2013 9,43 euros Pour nous ContaCter : Rédaction / 03 20 66 26 84 Secrétariat / annie Dorme : 03 20 66 26 80 Chronique BTP : 270 Bd Clémenceau - 59700 Marcq-en-Barœul - Tél. 03 20 66 26 80 Fax. 03 20 66 26 81 - contact@lachroniquebtp.com - www.lachroniquebtp.com SA à conseil d’administration au capital de 55 900 - RCS Rbx Tcg B 887 080 471 Principaux associés : FFB Nord-Pas de Calais, FRTP Nord-Pas de Calais, Fédération BTP Lens Président du conseil d’administration, directeur de la publication : Benoît Loison Directrice générale : Florence Bariseau Équipe : Mathilde Colin, Clémence Van Mullen, Sophie Fremaut, Mathilde Hauwel, Annie Dorne Service publicité : Didier Delettré - T. 06 23 07 66 35 Agence Picarde : Gérard Engler - 03 44 91 11 23 ISSN : 1638 -9751 Prix au N°9 - Commission Paritaire n° 1013GT79915 - Dépôt légal : à parution Hebdomadaire paraissant le jeudi Direction artistique : Céline Longue 06 09 22 19 97 - Imprimerie : Impression Directe Roubaix La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013 03

[close]

p. 4

Les immanquables de la semaine SaLoNS EN BREf Richard Degezelle rejoint Nord Picardie Bois, comme Batimat 2013 : l’innovation pour la performance énergétique conseiller développement entreprises. Il rejoint l’interprofession installée à Villeneuve d’Ascq. ttention, Batimat change d’adresse pour rejoindre Paris Nord Villepinte. Un déménagement qui permet au célèbre salon de la construction de s’étendre et d’offrir aux 400 000 visiteurs attendus plus de 3000 stands exposants. Grande nouveauté cette année, le regroupement des salons Interclima+elec et Idéo bain pour créer, selon les organisateurs, un ensemble sans précédant au niveau mondial. Cette année encore, les innovations présentées sont principalement liées au développement de l’efficacité énergétique. La tenue conjointe des trois salons permet aux visiteurs d’avoir une approche globale de leurs métiers. Plus besoin de patienter pour savoir quel système de chauffage s’adapte à tel système constructif. Batimat développe A bien sûr, autour du grand sujet de la performance énergétique, des thèmes comme l’isolation, la rénovation, les nouveaux systèmes constructifs ou les façades intelligentes. lence régional du BTP installé à Bruay-laBuissière. Une soirée de lancement du pôle est prévue le 28 novembre. Léonard Delcourt prend la direction d’innotep, le pôle d’excel- L’architecture en force Mais le salon tient à soutenir d’autres thématiques telles que l’accessibilité, les nouveaux matériaux et développe fortement sa présence sur l’architecture, l’urbanisme et l’immobilier avec de nombreuses conférences dédiées, dont l’ouverture consacrée à la ville de Londres et son formidable développement. Si pour certains entrepreneurs, Batimat se révèle une machine complexe et lourde, le salon reste incontournable. De nombreux lancements de produits y sont programmés. La Chronique sera présente pour en rendre compte. n maison passive à visiter, du 8 au 10 novembre à WervicqSud. Les visites se déroulent chaque jour à heure fixe avec les menuiseries Tillieux, l’architecte FAVA, le BET Symoe ou les “Ecoconstructeurs”. Infos www.facebook. com/FAVAarchitecture ou contact@fava.fr Sambre-avesnois : Le centre d’essai ferroviaire en concertation «R ien n’est décidé », nous garantit Michel Gaillard, nommé pour superviser le débat public du projet de centre d’essai ferroviaire de Bachant, près d’Aulnoye-Aymeries. La précision du dossier de consultation présenté pour la première fois le 10 octobre à Maubeuge par Réseau ferré de France n’en est pas moins précise ! Sur les trois scénarios d’anneau ferroviaire d’environ 6 km de circonférence, celui qui consomme le moins de foncier a été préféré (scénario B). Son tracé reste à affiner avec trois versions offertes à la concertation. Dossier de dix ans Rappelons que ce dossier vieux de dix ans vise à construire le premier centre d’essai de l’infrastructure ferroviaire en Europe. On y testera ainsi le vieillissement des voies, caténaires, aiguillages, mais aussi les matériels de rénovations, telles que les suites rapides. « En huit mois d’essai, on pourra simuler 25 ans de vieillissement», explique Jann Peterschmitt, responsable du projet chez RFF. De quoi intéresser les entreprises de travaux publics spécialisées dans le ferroviaire. La concertation publique sera achevée fin novembre pour une déclaration d’utilité publique attendue en 2015. Les travaux sont prévus de 2016 à 2018. Quand à l’enveloppe, elle est estimée à 190 millions d’euros et devrait mobiliser de nombreux contributeurs. n 04 La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013

[close]

p. 5

Les immanquables de la semaine améNagEmENT LE ChiffRE aRChiTECTuRE L’avenir d’adévia s’éclaircit Empêtrée dans de lourdes difficultés financières, la SEM d’aménagement du Pas-de-Calais Adévia annonçait rechercher en mai dernier 25 millions d’euros de fonds propres et 35 millions d’emprunts. Sur les premiers, 20 millions ont été obtenus auprès des actionnaires historiques (exceptées les communes) et de deux nouveaux arrivants, les agglos d’Arras et de Calais. Les banques ont aussi fait un effort en différant les remboursements. 40 guichets de rénovation énergétique sont programmés dans la région « Project City » : Les lauréats des Beffrois de la création A la diète, Adévia a réduit sa voilure en se séparant cet été de 47 collaborateurs sur 110, puis en réduisant ses charges. Une nouvelle ère s’ouvre donc pour la SEM, désormais recentrée sur le Pas-de-Calais, le Nord créant son propre outil d’aménagement. Deux business unit sont créés, une de la Côte d’Opale à l’Arrageois, l’autre dans l’ex-bassin minier. Et pour tourner la page, Adévia se dotera d’un nouveau nom. n Julie Dumez De gauche à droite: Caroline Bigot (atelier B), François Glorieux (trace), odile Guerrier, Pierre-Louis Carlier, Pierre Gilbert (zigzag), Fabienne soret (agence Carlier), antoine Béal (Béal&Blanckaert), La PhRaSE Campagne nationale «J’éco-rénove» Le gouvernement vient de mettre en service le numéro de téléphone unique 0810.140.240 permettant d’accèder directement au «Point rénovation info service». A Lille, les particuliers seront guidés par la Maison de l’habitat durable qui vient d’ouvrir dans le quartier de Wazemmes. Les particuliers pourront se renseigner également via le site internet www.renovation-info-service.gouv.fr “Si les vendeurs baissent leurs prix, cela relancera le marché” Maitre Anne-Françoise Potié, viceprésidente de la chambre régionale des notaires commentant les derniers chiffres du marché de l’immobilier au premier semestre 2013. Les notaires font état d’une chute des volumes et d’une résistance des prix dans la région. Le forum Project City s’est achevé le 24 octobre par la remise des Beffrois de la création, prix d’architecture des territoires en mutation. Organisés par l’Ordre des architectes et le CAUE du Nord, cette deuxième édition a remporté un premier succès, avec 170 dossiers présentés. Quartier de gare à Jeumont Dans la catégorie aménagement, Caroline Bigot de l’Atelier B remporte le Beffroi pour la requalification du quartier de la gare à Jeumont. Odile Guerrier se voit attribuer une mention «subtilité» pour la rue de la Commune de Paris à Auby. Dans la catégorie construction neuve, l’agence Trace a été primée pour le groupe scolaire passif Boris Vian à Carvin. Une mention est attribuée à Zig Zag pour le groupe scolaire BBN à Lille. L’Hôtel industriel rénové à La Tossée par Beal& Blankaert a gagné le prix de la réhabilitation. Pierre Louis Carlier et Fabienne Soret remportent une mention pour la rénovation du Nouveau Siècle. Un Beffroi des futurs imaginé (concours perdus) est remporté par Béal&Blanckaert pour leur projet de médiathèque à Courtrai, awwvec une mention pour la jeune agence Keurk et son originale «biosphère en lévitation». n La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013 05 ©Mathilde Colin Changement de nom pour accueillir les particuliers. Outre les 26 espaces infoénergie existants, ils comprendront plus d’une dizaine de « points de rénovation info-service » (PRIS) développés par les collectivités locales et les deux guichets des DDTM 59 et 62.

[close]

p. 6

L’événement Jérémy rifkin, le 25 octobre, dans l’auditorium du nouveau siècle à Lille. La « Troisième révolution industrielle » de Jérémy Rifkin mise sur le secteur du bâtiment L’économiste américain a présenté, le 25 octobre en clôture du World Forum à Lille, le « master-plan » régional de transition vers la troisième révolution industrielle. une stratégie de relance économique qui s’appuie notamment sur la production d’énergie décentralisée dans les bâtiments. La fusée Rifkin a bien décollée vendredi 25 octobre dans l’enceinte du Nouveau Siècle à Lille sous l’oeil passionné de nombreux acteurs du bâtiment et des travaux publics. Il faut dire que l’essayiste américain, connu pour conseiller les grands dirigeants de la planète, était devant un public conquis d’avance, déjà embarqué depuis un an dans les travaux de construction du master plan commandé par le Conseil régional et la CCI Nord de France. Tout est parti de Philippe Vasseur, président de la CCI de région et président du World Forum, l’évènement lillois consacré à la responsabilité sociale des entreprises. Il cherche comme chaque année une personnalité pour conclure les débats et découvre le livre de Jérémy Rifkin sur la troisième révolution indus- 06 La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013 © La Chronique du BTP

[close]

p. 7

L’événement trielle. L’homme est séduit par le discours optimiste de l’américain qui parie sur l’alliance des réseaux de communication et de la production décentralisée d’énergie pour construire un nouveau modèle de développement économique. Surprise, il découvre le nom de Claude Lenglet dans les remerciements à la fin de l’ouvrage de Jérémy Rifkin. Ce dernier est directeur technique de Rabot Dutilleul et très investi dans le World Forum. Un coup est à jouer, et Philippe Vasseur transforme l’essai en embarquant Daniel Percheron, le président du Conseil régional dans l’aventure. positive» est à l’image des six autres : chaque institution désigne un co-pilote. La CCI choisit Philippe Rémignon, DG de Vilogia, et le Conseil régional désigne Nathalie Roturier, directrice du plan 100 000 logements. 100% D’abord, réduire la consommation Projet collectif Car c’est bien la force de ce projet collectif. Associer le monde économique et politique dans un même élan pour construire un nouveau modèle de développement économique. Les deux institutions commandent donc ensemble à Jérémy Rifkin la rédaction d’un « master-plan » indiquant la direction et la méthode. C’est la première fois que l’économiste se voit confier une étude à une telle échelle et pour ce degrés de précision. Conseiller des princes, il sussure à l’oreille des chefs d’Etats de la planète et conçoit des « master-plans» pour des agglomérations telles que San Antonio (Texas), Utrecht (Pays Bas) ou Rome. Mais à l’échelle d’une région, la construction d’un tel modèle est ambitieux. Claude Lenglet a l’idée d’associer à ces travaux des professionnels du terrain, permettant de confronter la vision de Rifkin aux réalités régionales. Les groupes de travail naissent et réuniront pendant un an plus de 120 spécialistes dans la région, permettant de décupler la force de frappe de l’économiste américain. Le groupe de travail «bâtiment à énergie d’énergie renouvelable. Impossible d’y parvenir si la consommation ne baisse pas de 60% d’ici à 2050 A force de parler de Jérémy Rifkin, on en oublie le contenu du « master-plan ». « A l’horizon 2050, le Nord-pas-de-Calais aura réduit de 60% sa consommation énergétique et divisé par quatre ses émissions de gaz à effet de serre », introduit le rapport. Le préalable à cette transformation est donc l’efficacité énergétique. Les politiques publiques d’aide à la rénovation énergétique des logements sont donc fortement encouragées. Le développement des énergies renouvelables, premier pilier, s’appuie sur trois fondamentaux. Le solaire et le photovoltaïque, dont le délai d’autorisation des implantations doit être considérablement raccourcit ; l’éolien, dont le potentiel maritime est notoirement sous exploité et enfin la biomasse, grâce à la collecte des déchets organiques. Le deuxième pilier, le plus important pour le secteur, est le développement des bâtiments producteurs d’énergie. Jérémy Rifkin imagine la région comme un territoire accueillant des centaines de milliers de minicentrales électriques formées de maisons productrices, d’usines, de friches reconverties... toute construction neuve devrait être Bepos et toute rénovation la plus performante possible. Cette ambition est © La Chronique du BTP foCuS Cinq piliers pour faire la révolution © Arnaud DUpache/Cituation et Ensemble La théorie de Jérémy Rifkin, popularisée par son livre publié en 2011 «La Troisième révolution industrielle», repose sur un constat simple : les révolutions industrielles se produisent à chaque fois que des nouvelles technologies de communication apparaissent et se conjuguent au développement de nouvelles énergies. La première révolution industrielle s’est appuyée sur l’alliance du charbon et de l’imprimerie, la deuxième sur l’énergie électrique centralisée et et les télécommunications. La troisième, selon Jérémy Rifkin, sera le fruit des synergies entre les énergies renouvelables décentralisées sur le territoire et les technologies internet. Les cinq piliers qui permettent le développement de cette révolution sont complémentaires et tous nécessaires. La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013 07

[close]

p. 8

L’événement bien entendu très porteuse pour le secteur. Un concept de nouveau quartier baptisé «Zene-ville» consiste à tester sur un échantillon de 600 bâtiments représentatifs la méthode de mutualisation de l’énergie sur des typologies très variées. C’est dans cette partie du rapport que les PME du BTP sont expressément citées, comme «concernées au premier chef par les débouchées économiques, elles seront réunies aux autres acteurs, depuis la conception jusque sur les chantiers pour travailler ensemble, en condition réelle, à la mise au point de nouvelles unités urbaines». vestige de la deuxième révolution industrielle Le «master-plan» appuie sur une force de la région: ses friches industrielles, souvent vécues comme des verrues peuvent devenir un atout. «Dépolluées, elles peuvent devenir utiles à la régénération de la biodiversité et à la production de biomasse... tout en effaçant les séquelle de la deuxième révolution industrielle». Tout un symbole. Le « master-plan » reprend la proposition du Conseil régional de création d’un « tiers investisseur » permettant de financer le programme de rénovation énergétique. Point important, le « master-plan » entend conditionner les aides fiscales aux projets ayant recours aux PME labellisées, reprenant ainsi l’exigence d’éco-conditionnalité des aides. Le pilier sur le stockage de l’énergie, indispensable pour compenser le caractère intermittent de l’énergie renouvelable, concerne moins le secteur du bâtiment. Sujet émergent, il concentre l’essentiel des critiques sur le contenu du « master-plan ». un réseau hyper-maillé Les « lignards » des travaux publics pourront se réjouir. Pour relier les millions de mini-centrales, il faudra tirer des milliers de kilomètres de câble. Mais il faudra innover, avec des lignes «intelligentes» qui transporteront, en plus de l’électricité, des informations sur les consommations essentielles à la régulation globale. Ce « smart grid » à l’échelle régionale fait tourner la tête. Plusieurs dizaines de milliards d’euros seront nécessaires à sa construction. Enfin, le dernier volet sur la mobilité douce, fait la part belle à la voiture électrique et donc à l’implantation nécessaire de milliers de bornes de chargement dans l’espace public. Incitations ficales conditionnées aux projets ayant recours aux PMe labellisées L’ExPERT Claude lenglet, directeur de projet «troisième révolution industrielle» © La Chronique du BTP Rifkin n’a pas inventé le Bepos Le directeur scientifique de rabot Dutilleul a joué le chef d’orchestre pour mettre au diapason les acteurs régionaux et les équipes de l’économiste américain. Sa plus grande fierté ? Avoir sû initier une dynamique en région autour de la troisième révolution industrielle. « La force du master-plan, ce n’est pas le document en soi, mais bien le mouvement qu’il a engendré auprès des acteurs régionaux », aime-il répéter face à la presse centrée sur l’économiste américain. Claude Lenglet est homme du BTP. Ingénieur centralien, il complète sa formation aux Etats-Unis. Une carte en plus pour comprendre le fonctionnement de Jérémy Rifkin qu’il rencontre alors qu’il est mandaté par Bouygues Construction à Bruxelles pour travailler sur la plate-forme européenne de la construction. « Grâce à Rifkin, nous avons pu deux fois rencontrer Barroso en tête à tête », se souvient l’ingénieur devenu lobbyiste. Il contribue aux travaux scientifiques des équipes mondialisées de Rifkin et gagne ainsi sa confiance. Chez Rabot Dutilleul depuis 2009, il va aider la construction du réseau d’entreprises responsables «Alliance», qui oganise chaque année le World Forum. Le lecteur attentif de la Chronique du BTP se rendra compte que ces thèmes ne sont pas nouveaux. Il est évident que Jérémy Rifkin n’a pas inventé le Bepos ou le Smart Grid. Sa force est de savoir fédérer dans un modèle simple à comprendre qui permet à chaque acteur de trouver un sens global à son action. Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle et président de la commission du COnseil régional qui porte le projet Rifkin n’est pas dupe. «Il peut agacer certains en nous disant ce qu’il faut faire alors que nous y travaillons depuis des années»,s’amuse-t-il. Mais personne ne conteste sa faculté à fédérer à l’intérieur et à faire rayonner la région à l’extérieur. N’a-t-il pas prévenu sur la tribune du Nouveau Siècle : «Attention désormais le monde entier va scruter votre région, 08 La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013

[close]

p. 9

L’événement QuELQuES PioNNiERS • A Lens, le bailleur des cités minières, Maisons&Cités, propose une « EcoCité du Louvre » pour y développer les enseignements de la troisième révolution industrielle. Plusieurs possibilités s’ouvrent à Dominique Soyer, le directeur, dont la Cité 9 située entre le Louvre et le stade Bollaert. • A Mouvaux, le quartier de l’Escalette construit dans les années 50 et géré par Vilogia va faire l’objet d’une requalification d’envergure. Avec l’entreprise Rabot Dutilleul, Vilogia propose une méthode de requalification permettant d’associer au maximum les habitants, qu’ils soient locataires ou propriétaires. Du point de vue technique, ce quartier de près de 200 habitants visera une performance globale à énergie positive. • Lille métropole apporte ses territoires d’expérimentation avec les projets de la Lainière (Roubaix et Wattrelos) et le site du Grand Rhodia (Marquette-lez-Lille et SaintAndré). • Valenciennes propose à l’expérimentation « l’îlot Folien » et l’écoquartier «Les Hauts d’Aulnoy»; GrandeSynthe l’écoquartier du Basroch et bien sûr Loosen-Gohelle pour son écoquartier de 600 logements. et il ne faudra pas décevoir !». Un avertissement amical, mais probablement véridique tant sa parole résonne à travers le monde. Mais le Nord-Pas-de-Calais peut s’agiter, tout n’est pas entre ses mains. Pour réussir la troisième révolution industrielle, des verrous juridiques et comportementaux restent à dépasser. Le monopole de la distribution d’énergie est un obstacle de taille. Il en est de même du monopole bancaire qui bloque le Conseil régional pour la construction du tiers investisseur. Quand au développement des énergies renouvelables, c’est les procédures d’urbanisme qui coincent... Philippe Vasseur n’a eu qu’une demande au monde politique réuni au Nouveau Siècle : « Laissez-nous faire » ! n Maxime Hammer 41 avenue Charles de Gaulle - CS 20021 - 59651 La Madeleine Tél. 01 58 01 44 99 - Fax. 01 58 01 71 59 La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013 09

[close]

p. 10

Chantier Le second oeuvre travaille dans les cellules de logement alors que la nouvelle façade n’est pas encore installée FICHE TECHNIQUE Maîtrise d’ouvrage : Vilogia (avec ITAC en AMO), Groupement conception-réalisation : Norpac (mandataire) avec Atelier Charles Renard, Nortec et Symoé. Coût travaux : 9,8 millions d’euros. TouRCoiNg Euclide, laboratoire de la rénovation énergétique de bâtiments collectifs D errière le nouveau collège Lucie Aubrac à Tourcoing, se poursuit le chantier de réqualification d’une barre de logements longue de 225 m par Vilogia. Cette première opération « PUCA-Réha » de France a été remportée en décembre 2011, en conceptionréalisation, par le groupement mené par Norpac avec l’architecte Charles Renard et les bureaux d’études Nortec et Symoé. Pour moins de 10 millions d’euros, ils doivent démolir 66 logements sur les 168 logements que comptent la barre et en requalifier les 102 restants au niveau BBC neuf. Bader Mourid, le conducteur de travaux de Norpac ne s’ennuie pas depuis l’OS de juin 2012. La barre est raccourcie d’un bloc de 30 logements, puis sera scindée en deux. A terme, il restera deux bâtiments plus humains, le premier de 30 logements et le second de 72 unités. « On avance la rénovation par bloc de trois entrées, tout en conservant les logements centraux à démolir. Ils servent d’appartements tampons pour les locataires ». La structure existante poteaux-poutre en béton permet d’aller vite. La façade composée d’allèges en brique et d’une menuiserie d’aluminium n’avait aucune fonction porteuse et peu de fonction thermique ! Elle est totalement déposée à l’avant pour y placer des structures bois-isolant sur toute la hauteur construite par Création Bois Construction. A l’arrière, l’allège est conservée, la menuiserie changée et une ITE est installée. Rénovation à grande vitesse Les cages d’ascenseur sont créées en excroissance du bâtiment, posées sur micro-pieux pour être totalement indépendantes. Les logements sont rénovés à grande vitesse. En six mois, Norpac doit assurer déménagement, démolition, gros œuvre et second œuvre ainsi que le réaménagement des locataires. Le second œuvre peu démarrer alors que la façade est ouverte. Le secret ? « Chaque corps d’état travaille seul dans son logement et l’encadrement de chantier est important», précise Bader Mourid. 10 La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013

[close]

p. 11

arrêt sur image Conservatoire de Roubaix Les architectes de ZigZag avec Rabot Dutilleul en entreprise générale viennent de livrer le nouveau conservatoire de musique à Roubaix. Un bâtiment imposant de 3600 m2 construit en 1850 qu’il a fallu totalement restructurer pour accuellir convenablement des musiciens en herbe. Les architectes ont choisi de modifier la hauteur des niveaux, de créer de nouvelles ouverture, ainsi qu’un hall imposant et une salle de musique en excroissance du bâtiment. Un challenge pour le bureaux d’études ETR et l’entreprise qui ont du doubler totalement la structure qui ne pouvait supporter un gramme de plus. Ce chantier a été l’objet de nombreuses trouvailles que La Chronique vous détaillera dans un prochain numéro. n La création du nouveau hall et de la salle de musique ne devaient pas peser sur la structure brique existante La Chronique du BTP une nouvelle formule plus proche de vous. Soyez les 1ers entrepreneurs les mieux informés ! Qualité, Sécurité, innovation, au cœur des sujets traités marchés, métiers, Chantiers, Bâtisseurs du BTP, au cœur de l’actualité dans votre abonnement, recevez, chaque jour, des aLERTES aPPELS D’offRES suivant votre métier et votre secteur géographique. gRaTuiT © Xavier Mouton pour Rabot Dutilleul Constrution 1 an 320€ TTC (magazine + site internet + alertes mail) gRaTuiT dans votre abonnement un aCCèS 6 mois 190€ TTC iLLimiTé à NoTRE SiTE iNTERNET pour ne rater aucun marché. (magazine + site internet + alertes mail) Adresse...................................................................................................................................... Code Postal................................................Ville.......................................................................... Tél.................................................................... Fax......................................................................... E-mail...........................................................@.......................................................................... La ChRoNiQuE BTP 270, Boulevard Clemenceau 59700 maRCQ EN BaRoEuL La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013 11 Tarifs valables pour 2013/2014 Société....................................................................................................................................... Nom.......................................................... Prénom......................................................................

[close]

p. 12

En projet Partenord Habitat construira des logements au lieu-dit « Rieux Le Lièvre » situé avenue de Correzzola à Petite-Forêt. Nord PETITE-FORET 2,25 M€ pour la construction de logements Partenord Habitat prévoit la viabilisation et la construction de 20 logements individuels et 11 lots libres au lieu-dit « Rieux Le Lièvre » situé avenue de Correzzola. Le groupement Sakariba 126 (Valenciennes) (mandataire) / Khéops Ingénierie (cotraitant – lille) est en charge du projet. Démarrage du chantier au troisième trimestre 2014. Montant estimatif des travaux : 2, 25 M€. Durée des travaux de bâtiment et de VRD et espaces verts : 23 mois. respectivement 152 et 221 logements. L’objectif est de transformer ces cités en « écocités minières » pour les rendre plus attractives, leur permettre de retrouver une qualité patrimoniale, esthétique et architecturale, et les rendre durables en répondant aux critères de Haute Qualité Environnementale. Le Conseil Régional du Nord Pas de Calais apporte une subvention 679 423 €. ROUBAIX Programme Souham 4 Dans le cadre du programme immobilier de « Souham 4 », un hôtel sera construit dans le quartier des gares, entre la porte de Roubaix et l’avenue Le Corbusier. C’est la proposition portée par Nacarat, associé à l’enseigne hôtelière française Mama Shelter, qui a été retenu. La demande du cahier des charges était la suivante : un hôtel atypique, une promenade en hauteur ouverte sur le parc, des restaurants, des commerces et un programme de loisirs, le tout réparti sur un potentiel constructible estimé entre 8 et 10 000 m². Situé à l’entrée de la ville, ce programme bordera le parc Matisse et longera les anciens remparts. Souham 4 amorce une requalification des franges du parc Matisse mais également de l’entrée de la ville. Ce programme devrait voir le jour à l’horizon 2016. La SPL Euralille va désormais affiner la proposition de Nacarat afin de lancer, en commun, une consultation d’architectes. SAMBRE-AVESNOIS Un Centre Européen d’Essais Ferroviaires Réseau Ferré de France projette de créer un Centre Européen d’Essais Ferroviaires (CEEF) en sambre-Avesnois. Les huit communes particulièrement concernées sont AulnoyeAymeries, Bachant, Ecuélin, Leval, LimontFontaine, Monceau-Saint-Waast, Saint-RémyChaussée et Saint-Rémy-du-Nord.Le projet est d’être le premier centre d’essais ferroviaires en Europe concentrant sur un même site des activités de recherche, de formation et d’essais dédiées à l’innovation en matière d’infrastructures ferroviaires (rail, pont, alimentation électrique, signalisation...). Il est destiné à rayonner sur le plan régional, national et européen. Le total des investissements est estimé à 191 M€ HT (janvier 2011). Le financement proviendra de fonds publics et privés : Programme d’Investissements d’Avenir, collectivités, partenaires privés et partenaires européens. Le CEEF se compose, principalement, d’un anneau d’essais ferroviaires (de 5,9 km), d’un anneau dédié aux infrastructures ferroviaires urbaines (de 1,5 km) et de bâtiments nécessaires à l’exploitation du centre d’essais. Etudes d’avant-projet : 2014 PECQUENCOURT Réhabilitation de logements La Commune va aménager l’espace centre des cités Lemay et Sainte Marie comptant 1 parution dirigeants du BTP touchés Nord - Pas de Calais - Picardie 10 000 = CONTACT : Didier DELETTRÉ RÉGIE PUBLICITAIRE : 06 23 07 66 35 / 03 20 66 26 80 d.delettre@lachroniquebtp.com 12 La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013 SAKARIBA 126

[close]

p. 13

SATM 1_8:Mise en page 1 11/10/11 11:49 Page1 En projet Etudes et enquêtes publiques préalables à la déclaration d’utilité publique : 2014-2015 Déclaration d’utilité publique : 2015 Etudes de projet : 2015-2016 Travaux de construction : 2016 - 2018 Mise en service prévue à partir de 2018 ARMENTIERES 6,85 M€ pour des logements La SRCJ construira des logements dans le quartier Salengro à l’emplacement de l’ancienne caserne des douanes. Lancement du chantier en mars 2014 pour une livraison au 1er trimestre 2016. Montant du projet : 6, 85 M€. Le maitre d’œuvre est : Claude Debrock Architecture (Lille). Ce projet s’inscrit dans un vaste programme de renouvellement de l’habitat, qui englobe la construction de plus de 1 000 logements sociaux et privatifs entre 2008 et 2015. S.A.T.M. Noyelles sous Lens (62221) LE BETON PRÉFABRIQUÉ AU SERVICE DE L’EAU Fosses toutes eaux Séparateurs à hydrocarbures Stations de pompage Stations d’épuration Tél. : 0321.429.929. – Fax : 0321.423.342. HALLUIN Urbanisme Le secteur du Front de Lys constitue un ensemble géographique de 63 hectares, en bord à canal, ayant fait l’objet d’une étude globale d’aménagement en vue de la requalification de ses espaces dégradés et sous-utilisés. L’Etablissement Public Foncier, dans le cadre de son programme global d’intervention foncier 2007-2014, a été missionné par Lille Métropole pour mener à bien l’ensemble des opérations d’acquisition et de requalification de ce vaste périmètre découpé en trois secteurs : - Le secteur est plutôt à vocation habitat. - Le secteur centre (environ 25 hectares) à vocation économique et partiellement maîtrisé par l’Etablissement Public Foncier. - Le secteur ouest ayant vocation à accueillir des activités industrielles autour de grands projets d’équipements. La réalisation d’une plateforme portuaire est également prévue. VILLENEUVE D ASCQ/LILLE/ MONS EN BAROEUL Voirie Le Conseil général du Nord va créer des bandes cyclables (continuité des aménagements) sur la RD 14 pour la période 2014-2015. Un investissement de 100 000 €. gRANDE SyNTHE Réhabilitation de logements La commune va requalifier les espaces publics de la Cité Taffin pour renforcer l’attractivité Le Conseil Régional du Nord Pas de Calais apporte une subvention de 714 510 €. HELESMES Assainissement Le Syndicat intercommunal d’assainissement du denaisis lancera des travaux d’extension du réseau d’assainissement de la rue de Haveluy, avec la pose de réseau, branchements, réfection partielle de chaussée. LOUVROIL Extension du centre ville L’agglomération Maubeuge Val de Sambre projette d’étendre le centre ville avec un nouvel écoquartier de 12 hectares entre la rue Vicaine, la résidence du Pot d’Argent et la Route d’Avesnes. VILLENEUVE D ASCQ Voirie Le Conseil général du Nord lancera des travaux d’accès au Sdis du Nord sur l’échangeur de Babylone pour la période 2014-2015. Un investissement de 1,50 M€. VIEUX CONDE Réhabilitation de logements La commune va requalifier les espaces publics de la Cité Taffin pour renforcer l’attractivité résidentielle de la Cité et favoriser une mixité sociale. Le Conseil Régional du Nord Pas de Calais apporte une subvention de 714 510 €. HOUPLIN ANCOISNE Logements Loger Habitat et Vilogia envisagent la construction d’un immeuble collectif de logements sociaux et de maisons individuelles destinées à l’accession libre rue Pasteur. A Armentières, la SRCJ construira des logements dans le quartier Salengro à l’emplacement de l’ancienne caserne des douanes. La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013 13 Debrock Architecture

[close]

p. 14

En projet Pas de Calais AIRE SUR LA LyS 7,65 M€ HT pour un centre aquatique La Communauté de Communes du Pays d’Aire et la Communauté de Communes Artois Flandres construiront un centre aquatique. Montant estimatif des travaux : 7,65 M€ HT. La consultation d’entreprises est prévue en novembre 2013 pour un démarrage du chantier en mars 2014. Date de livraison du chantier : septembre 2015. Le maître d’œuvre est l’agence Philippe Chiossone (Cambrai). SAINT POL SUR TERNOISE/ ETAPLES Ligne ferroviaire La modernisation et l’amélioration du service TER de la ligne ferroviaire Saint Pol sur Ternoise-Etaples est prévue par Réseau Ferré de France. Une étude avant-projet et des travaux seront nécessaires pour l’amélioration de la desserte TER entre Saint-Pol-sur-Ternoise et Etaples. Un diagnostic de l’axe ferroviaire Saint-Polsur- Ternoise – Etaples a été réalisé durant le premier semestre 2013. Ce diagnostic a fait apparaître de nombreux désordres sur cet axe, de nature à remettre en cause dès 2017, son ouverture au trafic de voyageurs. Cette étude permettra de dresser un diagnostic, de déterminer les améliorations envisageables et d’affiner les études de faisabilités technique et environnementale ainsi que l’estimation financière du scénario retenu. BETHUNE Rénovation de la médiathèque La mairie projette de rénover la médiathèque Buridan. ISBERgUES Cuisine Au collège Maurice Piquet, le Conseil général du Pas de Calais réadaptera des locaux de cuisine avec remplacement d’équipements pour un investissement de 250 000 €. MONT SAINT ELOI Aménagement paysager Le Conseil Général du Pas-de-Calais envisage de lancer des travaux d’aménagement paysager des vestiges du Mont Saint Eloi. LENS Electricité Le Centre Hospitalier Dr Schaffner projette de fiabiliser les réseaux haute tension et basse tension. ARRAS VRD La Communauté Urbaine d’Arras aménagera les abords de l’ilot 7, ZAC Val de Scarpe. BOULOgNE SUR MER 8 M€ pour le port La reconstruction du quai des Paquebots du port de Boulogne est en projet. Le coût des travaux est estimé à 8 M€. Le démarrage des travaux est prévu au second semestre 2014, pour une durée de 9 mois. Le quai des Paquebots au port de Boulogne sur Mer, qui sert de soutènement et délimite le chenal d’accès au port de marée, aux bassins ainsi qu’à l’arrière port, menace ruine sur une large partie au nord de l’ouvrage. La Communauté d’Agglomération du Boulonnais, dans le cadre de son projet d’urbanisation « Axe Liane », envisage une extension des jardins du Centre National de la Mer sur le terre-plein du quai des Paquebots ainsi que la construction d’un parking souterrain à proximité de l’ouvrage. La Région envisage la reconstruction à l’identique du quai des paquebots sur 280 mètres. WIMEREUX Projet de plate-forme d’innovation nouvelles vagues La Communauté d’agglomération du Boulonnais projette d’aménager des locaux de la Plate Forme d’Innovation Nouvelles Vagues dans les locaux ex-Seafare. L’étude de faisabilité a notamment démontré que ce site, correspond bien au cahier des charges du département aquacole avec une station de pompage déjà présente et en règle avec l’administration concernant le pompage d’eau de mer et le rejet en mer, des bâtiments et des équipements adaptés au projet. Il répond aux besoins du process avec une réduction importante du coût d’investissement global (environ 6 M€) en comparaison des autres sites identifiés sur la zone Capécure des communes de Boulogne sur Mer et de Le Portel. Le site de Seafare comprend ainsi un terrain d’une superficie de 11 117 m², un bâtiment d’exploitation viabilisé de 1 000 m². TILLOy LES MOFFLAINES Incendie La Communauté Urbaine d’Arras va engager des travaux de mise en sécurité incendie de l’atelier Protégé Région d’Arras (Apra), avenue d’Immercourt. SAINTE CATHERINE LES ARRAS Voirie La Communauté Urbaine d’Arras va aménager la route de Béthune. LENS Toiture L’Université d’Artois lance des travaux de réfection des toitures ardoises du bâtiment B de la faculté des sciences de Lens. MARQUION Menuiseries/Isolation/Ravalement Au collège les Marches de l’Artois, le Conseil général du Pas de Calais remplacera des menuiseries extérieures avec isolation et ravalement des façades pour 385 000 €. A Aire sur la Lys, la Communauté de Communes du Pays d’Aire et la Communauté de Communes Artois Flandres construiront un centre aquatique. 14 La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013 Philippe Chiossone

[close]

p. 15

En projet La ville de Beauvais projette de construire un théâtre rue du 51ème régiment d’infanterie. Picardie BEAUVAIS 25 M€ pour le théâtre La ville construira un théâtre sur l’emplacement du théâtre existant, rue du 51ème régiment d’infanterie. Le maître d’œuvre est l’agence Moreau Kusunoki (Paris). Estimation des travaux : 25 M€ TTC. La consultation des entreprises sera lancée au 1er trimestre 2014. Travaux prévus de septembre 2014 à mars 2017. PERONNE Restructuration d’un bâtiment Le Conseil général de la Somme restructurera les conditions d’accueil de l’historial de la Grande Guerre. VAUX ANDIgNy Restaurant scolaire et espaces La mairie va créer une cantine scolaire, un espace culturel et un espace d’activités périscolaires et post scolaires au 1, rue de Mazingien. LONgUEAU Assainissement Amiens Métropole projette de construire la station d’épuration Jules Verne et trois postes de refoulement et d’un bassin de stockagerestitution. COUPRU Assainissement Le Syndicat d’assainissement de la région projette de créer un réseau d’assainissement collectif. VERVINS Construction d’un bâtiment La Communauté de Communes de la Thiérache projette de construire un Atelier Relais sur la Zone d’activités Economiques Créapôle. VERVINS Centre de secours Le SDIS de l’Aisne va procéder à la construction du centre de secours. AMIENS Logements En 2014, la Société Immobilière Picarde projette de construire des logements ZAC Paul Claudel. SOISSONS Mise en sécurité La ville souhaite mettre en sécurité de l’ancienne abbaye St Médard. SILLy-LA-POTERIE Voirie/assainissement La mairie va procéder à des travaux d’aménagement de la rue de l’Abbé-Latz. SAINT CHRISTOPHE A BERRy Réhabilitation La mairie va procéder à la réhabilitation d’installations d’assainissement non collectif sur la commune ALBERT Assainissement Le Conseil général de la Somme souhaite relocaliser à Albert, sur un seul site, les activités du CMS d’Albert et des CER d’Albert et de Bray-Sur-Somme. BEAUVAIS Construction d’un bâtiment La Société d’Aménagement de l’Oise prévoit de construire une Maison de la Solidarité et des Familles au Quartier Saint-Jean. SEPTMONTS Construction d’une salle La Communauté d’Agglomération du Soissonnais va créer un espace de réception au Logis des Evêques. BETHANCOURT EN VALOIS Voirie La mairie projette de réaménager la rue des Bourbottes, de la sente des Bourbottes et la réfection du parking de la place de l’Eglise. VAUCIENNES Construction d’un bâtiment La Société d’Aménagement de l’Oise prévoit de construire une Maison de la Solidarité et des Familles au Quartier Saint-Jean. FRIVILLE-ESCARBOTIN Assainissement La communauté de Communes du Vimeu Industriel va procéder aux travaux d’entretien de ses réseaux d’eaux usées de l’assainissement collectif. SOISSONS Construction d’un bâtiment La mairie projette la construction d’un équipement petite enfance et familles dans le quartier de Chevreux. BEAUVAIS Plomberie L’Opac de l’Oise va remplacer des chaudières individuelles au gaz par des chaudières individuelles à condensation à ventouse et améliorera la ventilation de bâtiments. La Chronique - N°5078 / 31 octobre 2013 Moreau Kusunoki 15

[close]

Comments

no comments yet