CI 175

 

Embed or link this publication

Description

Le Carnet et les Instants n°175

Popular Pages


p. 1

belgique belgie p.p p.b liege x 9/3306 chanson luc dellisse vincent engel dossier portrait mes éditeurs et moi publication lettres belges de langue franÇaise bimestriel ne paraît pas en juillet-août n° 175 du 1er février au 31 mars 2013 bilan des auteurs p 302031 bureau de dépôt liège x ed resp laurent moosen 44 bd léopold ii 1080 bruxelles janvier 2013

[close]

p. 2

sommaire n° 175 en couverture saule remise des prix quartz de la chanson 2009-2010 © fwb 01 Éditorial par joseph duhamel magazine dossier mes éditeurs et moi portrait petit exercice d admiration lieu littéraire publication événement brèves agenda rencontres et spectacles littéraires expositions théÂtre nouveautÉs et rÉÉditions critiques chanson vincent engel luc dellisse roberto juarroz le collège des traducteurs littéraires de seneffe bilan des auteurs foire du livre de bruxelles 04 12 18 22 25 28 29 30 bruxelles wallonie paris 34 40 42 43 45 52 72

[close]

p. 3

les prix rythment la vie littéraire le printemps est la saison des prix de la fédération wallonie-bruxelles qui seront prochainement attribués l automne est l autre moment riche de l année si la liste des nominés a pu faire débats dans certains cas le choix des lauréats ne suscite pas la discussion les différents jurys décidant selon des critères qui leur sont propres à chacun se sont félicités de la qualité des textes proposés à leur lecture c est encourageant une autre satisfaction nous vient des jurés français et francophones cet automne trois prix importants ont couronné des écrivains belges geneviève damas a obtenu le prix des cinq continents de la francophonie pour si tu passes la rivière son premier roman qui avait déjà été récompensé par le prix rossel 2011 c est la première fois que ce prix est attribué à un écrivain belge obligation liée à ce prix geneviève damas parcourt la francophonie à la rencontre des jurys et des lecteurs de la francophonie qui l ont élue deux poètes confirmés ont obtenu des récompenses majeures la tristesse du figuier d yves namur a été distingué par le prix de poésie de l académie mallarmé tandis que le prix goncourt de la poésie robert sabatier est allé à jean-claude pirotte pour l ensemble de son oeuvre les deux écrivains collectionnent d ailleurs les prix importants cette reconnaissance va bien sûr à la qualité intrinsèque de leur oeuvre on peut cependant y voir également le signe de la vitalité de la poésie en belgique francophone l édition de poésie y est active et entreprenante les revues sont de qualité un efficace réseau de distribution a été mis en place qui répond à l éternelle question de la difficulté de rendre disponibles les livres en librairie de nombreuses associations entretiennent un terreau qui se révèle particulièrement fécond et des initiatives en sens divers ont vu le jour qui explorent des voies poétiques nouvelles le carnet et les instants a rendu compte de deux d entre elles ainsi le dossier du numéro précédent était consacré à la poésie performance et vincent tholomé y a exploré la richesse de la création dans ce genre le dossier de ce numéro porte sur une pratique artistique proche de la poésie la jeune chanson francophone belge daniel laroche montre que derrière des thématiques parfois sombres mais généreuses et exigeantes cette créativité produit des chansons d une grande qualité littéraire et si l on pense à la valeur des prestations reconnues par le jury du prix paroles urbaines décerné par la fédération walloniebruxelles on ne peut que se réjouir que l art poétique sous des formes variées reste en belgique un secteur de création spécialement riche joseph duhamel éditorial

[close]

p. 4

chanson vincent engel luc dellisse roberto juarroz le collège des traducteurs littéraires de seneffe bilan des auteurs foire du livre de bruxelles dossier mes éditeurs et moi portrait petit exercice d admiration lieu littéraire publication événement brèves

[close]

p. 5

maga zine magazine © talita oliveira

[close]

p. 6

chanson un langage qui s invente malgré l intérêt du public pour les genres paralittéraires malgré les études savantes qui leur sont consacrées depuis plusieurs décennies ces genres conservent dans notre culture un statut à part sinon inférieur du moins dénivelé par rapport aux oeuvres réputées « nobles » ­ celles qui nourrissent les programmes scolaires roman policier science-fiction chanson bande dessinée roman-photo sont des formes « à faible légitimité » disent les sociologues destinées à un public large d une durée de vie éphémère souvent assimilées à de simples produits de consommation elles ne bénéficient que rarement de reconnaissances prestigieuses maintes fois dénoncée une telle discrimination est contradictoire avec le concept même de « culture » ce pour quoi elle doit être résolument contrecarrée daniel laroche

[close]

p. 7

magazine 07 dossier page de g saule lors de la remise des prix quartz de la chanson 2009-2010 © fwb Être-de-langage le sujet humain n a d autre voie que faire signifier en permanence ce qu il vit expériences passées et présentes émotions ressenties évènements extérieurs projets personnels etc il le fait certes quotidiennement dans son for intérieur ou dans sa parole mais cela ne suffit pas il lui faut s aider de certains artefacts ceux-là qui relèvent de l art et de la fiction et dont la nature profonde est précisément d émouvoir en produisant du sens c est d ailleurs par cette fonction quasiment vitale que s expliquent l immense diversité et le renouvèlement constant des artefacts concernés car le besoin de signification dans le monde humain est infini encore les livres albums oeuvres musicales sculptures films devraient-ils être aisément disponibles pour tous matériellement et psychologiquement or ils ne le sont pas pour différentes raisons dont l une nous retiendra particulièrement tous les groupes sociaux n ont pas la même culture en sorte que toutes les oeuvres ne leur sont pas également accessibles c est dire ceci ­ on nous pardonnera l allure expéditive du raisonnement les productions para-artistiques ne sont pas moins indispensables que les oeuvres plus prestigieuses entre ces deux pans de la création si tant est qu il soit avisé de les séparer existe une complémentarité fondamentale quant à la question de la « valeur » ou de la « qualité » rock cinéma ou bande dessinée ont leurs chefs-d oeuvre au même titre que musique symphonique théâtre ou peinture ils ont aussi l atout n est pas mince une plus grande capacité communicative touchant plus vite un public plus large enfin ils constituent pour la langue un terrain privilégié d expérimentation et de refaçonnage ainsi le français qui s expose dans la chanson belge actuelle ­ domaine auquel s attachera le présent article ­ ne peut être réduit à une simple reformulation de contenus déjà connus il traduit au contraire une volonté de réinventer l idiome pour en tirer des effets inédits il fallait pour vérifier toutes ces hypothèses disposer d un corpus représentatif celui-ci nous est fourni « prêt-à-l emploi » par les quartz de la chanson concours biennal organisé par la cellule culture-enseignement du ministère de la fédération wallonie-bruxelles À chaque édition sont sélectionnés cinq chanteurs l année 2009-2010 rassemblait baloji james deano jeronimo saule et zoé en 2011-2012 c était le tour d akro de balimurphy de daniel hélin de mièle et de monsieur dupont enfin nina miskina pitcho camping sauvach antoine hénaut et mary m ont été sélectionnés en vue du concours 2013-2014 À raison de trois textes par chanteur cela forme une anthologie de quarante-cinq textes soit un échantillonnage quantitativement modeste mais significatif par rapport aux critères retenus être belge chanter en français avoir publié un album dans l année précédente être accessible au public des 14-20 ans donner des textes de qualité former un éventail diversifié petite précision cette sélection n a nullement la prétention de constituer un palmarès encore moins de disqualifier les auteurs qui n ont pas été retenus haine du système au-delà des styles propres aux différents chanteurs au-delà des thèmes qu ils abordent l écoute révèle promptement une tonalité dominante l amertume si la jeunesse fut souvent considérée comme l âge des grands projets et de l enthousiasme ce cliché est largement démenti dans les chansons qui nous occupent lesquelles témoignent plutôt d une anxiété généralisée devant l existence en soi le constat n est pas neuf on l a notamment relié aux secousses économiques qui se sont succédé depuis les années 70 mais aussi à la crise du modèle familial traditionnel ce qui frappe c est que le pessimisme de nos auteurs n est plus confiné à la sphère individuelle il prend pour cible le fonctionnement de la société et jusqu à l avenir de la planète « c est grave docteur j ai mal à la terre » chante zoé et daniel hélin 24 la terre tourne sans principes sans théorie du droit sans culotte et sans slip elle tourne de-ci de-là perçues comme des scandales la misère et la faim dans le monde sont des thèmes récurrents de même que leur petite soeur la dèche ainsi chez jeronimo 8 ou chez saule 10 12 plus vindicatif est le rappeur baloji qui se réfère à l histoire récente de son pays d origine « le pillage de nos minéraux de nos lingots ça ne vous rendra pas le congo ».

[close]

p. 8

hélin lui fait écho dans la chanson déjà citée « toutes les grosses fortunes nous disent y a pas une tune » mais « y a assez de fric pour faire bouffer l afrique » 24 l insupportable on le note est moins dans la pauvreté elle-même que dans le dur contraste entre démunis et nantis ­ lequel peut prendre une tournure plus anecdotique « bon o.k je pars chercher du boulot quarante-cinq refus plus tard abattu au bout du rouleau j abandonne » chante un autre rappeur 4 le sentiment d injustice vise aussi ­ surtout ­ la grande machine institutionnelle et administrative dans laquelle chacun est contraint de grandir et de vivre réduit de ce fait à une condition aliénante mary m 45 et baloji évoquent la galère du sans-papier « encerclé par les circulaires et les formulaires » menacé d expulsion 2 « le système est malade » clame-t-il pendant que jeronimo vitupère journalistes et politiciens 7 de son côté akro innove en stigmatisant un bouc émissaire inattendu qui est aussi la métaphore de ce système kafkaïen 16 où sont tous mes potes dans ton ordinateur nos souvenirs de gosses dans ton ordinateur mon sens des valeurs dans mon ordinateur ma femme mon beurre dans mon ordinateur le même dénonce dans bon bob le conformisme auquel nous asservissent l éducation et la tyrannie de la rentabilité lui opposant un mode de vie plus bohème plus fraternel antoine hénaut lui donne un écho assourdi 08 « on fait sa vie comme on se tient à table on fait sa vie en bon expert comptable » 40 mais le plus acerbe est décidément hélin qui se déchaine dans almanach « y a des moutons qui sont contents que leur moëlle soit sucée ainsi » « on peut torcher les marées noires un ramasse-mouettes par bénévole » « les avions tombent et laissent des traces ça change rien on doit faire les courses » Éclaircies cette vision oppressante n est pas toujours vouée au fatalisme pur le plus faible garde par exemple la ressource ­ certes dérisoire ­ de se réfugier dans un monde imaginaire 36 43 ou dans la rêverie en espérant un « razde-marée » salvateur 7 celle d espérer une vie meilleure dans l au-delà 12 ou encore de « sauver les apparences » avec des vêtements de marque 3 attitudes d évitement et de repli sur soi deano rejette plus clairement la désespérance « ouvre les yeux frère pense que sur terre y a tellement de choses à faire » 5 il reprend la même exhortation mais en l amplifiant dans sans exception « mon frère tu veux kiffer ta vie tu veux être fier d accord mais tu sais qu il faudra faire des efforts » cette posture moralisatrice soulignons-le est toutefois rare dans notre corpus et contraste avec des options plus agressives « foutons le feu aux ministères » 44 l amertume peut aussi donner lieu à des messages de type sapientiel ceux qui énoncent une vérité ou une valeur géné rale « la liberté tient dans ce que l on détient » 3 « la vie d un homme est de courte durée » 5 « le meilleur ennemi du désir c est la vie qui passe et détruit les châteaux de sable » 26 hélin dénonce le caractère factice du festival rock et réclame une plus grande authenticité tant des artistes que des spectateurs selon akro « plus les messages s échangent moins on dialogue » 16 et « la société développe plus l enveloppe que le courrier » 17 il est vain de choyer son apparence physique puisque tôt ou tard la mort nous attend affirme balimurphy 19 tandis que deano dénonce l obsession de l argent « loin de la vérité spirituelle l homme perdu s est écarté de l essentiel » 4 prendre conscience de la précarité autrement dit ne saurait justifier la dérive incontrôlée dans le matérialisme les réactions non fatalistes nous l indiquent la malignité du monde extérieur n est pas une réalité brute incontournable pour nos chanteurs elle est plutôt un défi que chacun relève à sa façon elle peut être dénoncée exhibée dans sa vérité la plus crue par un témoin particulièrement lucide ou blessé par la vie elle peut être tenue à l écart tant bien que mal en un tropisme individualiste d autoprotection elle peut aussi être combattue ce qui implique une attitude tournée vers l action collective dans tous les cas on est loin d une description neutre ou impassible mais on va le voir les choses sont plus compliquées quand la difficulté vient du monde intérieur

[close]

p. 9

magazine 09 dossier page de d akro lors de la remise des prix quartz de la chanson 2011-2012 © fwb les dÉmarches Égotistes le pessimisme exprimé dans nombre de chansons trouve sa source dans l échec ou le mal-être individuels ici la cause n est plus dans le système social mais bien dans l incapacité du sujet à surmonter les épreuves personnelles qui s imposent à lui ces épreuves peuvent être légères et sans conséquence grave telles l indécision existentielle de balimurphy et sa procrastination « tout le monde avance dans son destin j hésite encore je suis bloqué » 20 elles peuvent résulter de l égoïsme ou de l aveuglement du héros pitcho dépeint l existence comme une grisaille que n égaie aucune couleur aucune lumière 34 mais ne s exonère pas de tout reproche « je me sens comme une merde des fois » 35 m dupont « tu ne manques pas d amour c est juste que tu ne le vois pas » 29 de même après la rupture le héros de plus belle sans moi bat vainement sa coulpe « qu avais-je dans les yeux pour ne pas le voir déjà elle était belle nom de dieu » 21 situation analogue mais réaction différente chez hénaut « je sais bien que je finirai bien par te reprendre le coeur » 41 les textes précités recèlent un thème insistant la solitude ­ jamais librement choisie soulignons-le quand elle s installe durablement souffrance et désarroi sont au rendez-vous ainsi zoé évoque avec beaucoup de sensibilité l alcoolisme de son compagnon qu elle se refuse à abandonner dans sa déchéance « tu touches le fond de la bouteille et je me noie dans ton suicide » 15 autre voix plus désespérée « je n ai personne où aller mes yeux se ferment pour me dire qu il serait temps d en finir » chante saule en duo avec dominique a 11 enfin dans une situation différente mais tout aussi angoissante m dupont n hésite pas à pratiquer un humour grinçant qui suggère sans ambages l angoisse sous-jacente si j suis séro hohoho si j suis séro séro positif d habitude j suis un mec positif mais là d un coup je suis négatif par rapport à la thématique du mal-de-vivre les chansons de miskina sont parmi les plus sombres ainsi j viens de loin sorte de mono-

[close]

p. 10

logue dépressif où la rappeuse décrit sa vie comme une accumulation de ratages « j viens de loin j sais pas où je vais il fait un temps de chien j n excelle que dans l excès donc j accélère » avoue l héroïne qui entrevoit pour horizon « ce silence qu on appelle la mort » quelques textes cependant donnent un autre son de cloche zoé évoque le difficile mais crucial lien fille-mère fait d éloignement d abord de retrouvaille ensuite « chacune de nous a pris sa route moi l enfance toi ton métier » et après bien des années « je te sens au fond de mon corps c est moi qui te porte aujourd hui » 13 plus inhabituelle la déclaration d un petit-fils à sa grand-mère disparue « mais si tu n es pas là moi je ne vis pas depuis que tu es partie je pleure toutes les nuits » 27 quant aux chansons de camping sauvach elles ont quelque chose de paisible qui fait figure d exception dans notre corpus ce qu on a l air con exprime un sentiment franchement insolite la gêne qu on peut éprouver à être heureux 37 dans saint-germain le chanteur se contente de son sort même s il n est pas monté à paris pour y réaliser ses ambitions initiales 38 « et j userai mes semelles jusqu à la corde partout où le vent m emmène pour peu que le vent m emporte » 39 conclut-il une vision manichÉenne notre parcours thématique l a montré incidemment presque toutes les chansons qui composent notre champ d investigation 10 sont sous-tendues par une structure oppositionnelle assez simple ­ on pourrait dire binaire rarement explicite dans le texte elle est reconnaissable sans peine par l auditeur même s il peut dénommer de différentes manières les termes de l opposition tentons donc l exercice l on dressera sans mal ­ quoique en gommant quelques nuances au passage ­ la sélection suivante démunis vs nantis 3 8 12 24 variantes victimes vs exploiteurs 1 enfants misérables vs enfants choyés 10 matérialisme vs spiritualité 4 matérialisme vs humanisme 18 inactivité vs dynamisme 5 variantes laisser-aller vs volontarisme 6 42 indécision vs engagement 20 vérité officielle vs désenchantement 7 solitude vs vie de couple 11 41 variantes absence de l être aimé vs présence 27 nonamour vs réciprocité amoureuse 29 santé vs maladie 14 30 variantes vitalité vs alcoolisme 15 santé mentale vs dépression 31 volontarisme vs ignorance de la fin 39 tyrannie du système vs liberté 16 variante autorités administratives vs sanspapiers 2 conformisme vs anticonformisme 17 40 narcissisme vs clairvoyance 19 variantes aveuglement amoureux vs lucidité 21 28 l illusoire vs la vraie vie 22 futilité vs gravité 23 ambitions de jeunesse vs réalisme de l âge mûr 38 l éphémère vs le durable 26 dans la plupart des cas les termes de l opposition sont affectés d une valeur positive pour l un négative pour l autre sont « positifs » la spiritualité la fraternité le dynamisme la clairvoyance le couple épanoui le nonconformisme la santé la liberté le fait d être à l abri du besoin « négatifs » le matérialisme l égoïsme la vie végétative l aveuglement la solitude la norme sociale les addictions la sujétion le fait d être sans emploi des contempteurs de la chanson excipent quelquefois de ce dualisme pour la qualifier de simpliste lui reprochant de charrier une vision du monde caricaturale c est qu ils ne comprennent pas les lois du genre particulièrement ses contraintes communicatives que nous évoquions en débutant le chanteur qui s adresse à un public large et souvent hétérogène n a que quelques minutes pour lui transmettre une émotion une expérience ou une opinion personnelles il est impératif dans ces conditions d utiliser des formulations frappantes et condensées aussi pourrait-il difficilement dans le contenu du texte faire l économie des contrastes forts et des antagonismes tranchés qui donnent à ses propos leur indispensable relief l Élaboration sonore la chanson n est pas seulement un genre textuel elle est aussi dès l origine de sa conception une « mise en voix » les auteurs le savent écriture et vocalisation ne sont pas deux étapes distinctes dès le premier mot il

[close]

p. 11

magazine 11 dossier leur faut envisager ce que la phrase « donnera » au moment de l interprétation la manière dont elle va sonner sur la scène ou dans le studio d enregistrement ils prêtent donc une attention aiguisée à la phonétique et à la prosodie que le texte soit destiné à être chanté ou à être dit comme dans le cas du rap certes si le parolier et le compositeur sont deux personnes différentes il arrive que le second travaille en toute autonomie mais ce n est guère le cas dans le corpus qui nous occupe et cela n atténue d ailleurs en rien la responsabilité du parolier dans l élaboration sonore du texte travail sur les sonorités sur les jeux d écho sur l accentuation syllabique sur le rythme etc un mécanisme phonétique consubstantiel au texte de chanson ­ comme à la poésie ­ consiste dans la répétition rapprochée d un même son ou d une même suite de sons c est là une structure dominante du genre génératrice de rythme et qui se décline en de nombreuses variantes les plus simples d entre elles à savoir la rime terminaison phonétiquement identique de deux ou de plusieurs vers et l assonance terminaison semblable par les dernières voyelles accentuées sont fréquentes chez nos auteurs sans être omniprésentes saule en est friand qu il s agisse de rimes plates alternées ou embrassées de même que zoé mièle ou camping sauvach on observe également de nombreuses rimes intérieures « mets de la vaseline extermine la bibine » 5 « j m en balance je n ai plus confiance » 7 « c est dans le manque de pèze que je pèse » 18 un peu plus rare l allitération consiste dans la répétition des consonnes initiales mais aussi de consonnes intérieures dans une suite de mots rapprochés « pour sceller mon sort de ressortissant » 2 « la vie s écroule et j crève croule dans la boue » « écrit sous écrou » 4 « le grand crique nous croque » 43 m dupont aligne des vers qui débutent de façon similaire positif affectif excessif négatif définitif réceptif récapitulatif 30 autre procédé moins fréquent mais caractéristique l anagramme « la raison du plus faible du moins fiable » 3 ou encore mélodies démolies titre de l album de jeronimo dans ce registre des répétitions phonétiques pointons une figure privilégiée la paronomase soit l association syntaxique de mots quasi-homonymes baloji en est un orfèvre « la détermination est le facteur déterminant » « congolais à part entière tous apparentés » 1 « encerclé par les circulaires » « les officiels gardent ça officieux » « la terre promise ne tient pas ses promesses » 2 « je m agrippe aux griffes » 3 autres trouvailles chez akro « divertissement asservissement » 16 « on joue à cache-cache avec ton cash » « c est le hiphop qui m a donné des potes » 17 « tous coupables on est tous capables de revenir en arrière » « dans nos centres on les concentre » 18 et chez pitcho « on est sensible aux ultraviolets mais pas à l ultraviolence » « arrogant on défie les ouragans » « je sonde le ciel songe au soleil » 34 « je me méfie de mes défis » 35 « en semant mensonge sur mensonge on se ment à soi-même » 36 l anaphore consiste à répéter un mot en tête de vers successifs « arrête de dormir arrête de faire le môme arrête de zoner » 5 « bien bien bien bienvenue au monde » 10 « entre le ying et le shakra entre les villes et la campagne entre le string et la burka » 20 « elle est plus belle sans moi elle respire à nouveau elle s amuse et ça lui va » 21 autre figure proche l itération « ils le savent ils le savent » 2 « bienvenue au monde » repris treize fois dans la même chanson 10 « dans mon ton ordinateur » réponse invariable à huit questions successives 16 des vers entiers peuvent être répétés notamment dans le système du refrain certains chanteurs allant jusqu à introduire un refrain dans le refrain « on est loin d la vérité loin d la vérité spirituelle très très loin d la vérité beaucoup trop loin d la vérité » 4 « mais ce qu on a l air con mais ce qu on a l air con » 37 À côté des jeux phonétiques il faut souligner la grande récurrence du style allocutif celui qui consiste à s adresser fictivement à quelqu un donnant ainsi au texte une allure plus vivante « tout ceci ne vous rendra pas le congo » 1 « moi j te parle d énergie universelle » 4 « ouvre les yeux » « arrête de fuir le monde » 5 « hey bob es-tu un bon bob » 17 « t as beau courir » 19 « je sais déjà ce que tu as » 26 plusieurs de ces apostrophes sont adressées à un personnage qualifié de « frère » soit celui qui est considéré par l auteur comme un semblable victime des mêmes difficultés 5 6

[close]

p. 12

tout ce travail sur le « signifiant » de la langue est particulièrement intense chez les rappeurs baloji deano akro miskina pitcho lesquels ont abandonné le chant au profit d une élocution exclamative jaculatoire la musique d ordinaire a pour fonction de charmer de séduire c est précisément cet aspect jugé lénifiant qu ils veulent éviter décidés à exprimer vocalement la révolte et la véhémence dont leurs textes sont nourris aussi les morceaux de rap sont-ils soutenus par une suite d impulsions fortes d ahans de pulsations pourrait-on dire en faisant référence aux rythmes cardiaque et respiratoire c est-à-dire au corporel certes la performance peut se doubler d un accompagnement musical mais dans celui-ci c est généralement la batterie ou les percussions qui dominent venant renforcer l accentuation saccadée de l interprète et produisant une impression de secousse répétée que le rap soit principalement le fait d artistes masculins n est sans doute pas un hasard rÉinventer la langue la langue à l oeuvre dans les textes de notre corpus n est pas le français académique elle veut au contraire en prendre le contrepied mimer l idiome de la rue et des adolescents qui joue sur le vocabulaire et quelques formes syntaxiques brèves ainsi en va-t-il des nombreuses apocopes typiques du langage populaire « kin » pour kinshasa 1 « accro aux accessoires » 3 « la bonne vibe » 6 « des voitures d occase » 18 « pas d argent pas d mé 12 docs » 10 « manger bio » 19 une large place est également faite aux vocables argotiques « morfler » 2 « sapeur standing » du verbe se saper 3 « la glande la déprime » 4 « zoner » « fumer du teuteu » 5 « le bédo la clope et la bibine » « tu veux kiffer ta vie » « j suis pas ton mandaï » 6 « j ai la gerbe » 16 « des coins crades » « ce trip en cargo » « le poto » « le shit » 17 la « punk attitude » « les tripes des ploucs » les « journaleux » 22 « chialer » 23 « j capte plus le beau temps » 31 etc nos textes sont également émaillés de vulgarismes qui en accentuent la dégaine incivile tout en produisant des éclats de voix « une bande de connards qui font que des conneries » « chacun pense à son cul c est tout » « profite merde » 4 « arrête de faire le con » « la guerre et la merde » « si tu bouffes que de la merde » 5 « un d ces putains d plannings » « cracher ses putains d poumons » « plutôt crever » 6 « de sombres crétins crachent » 7 « tu chies du plastique malaxes du mastic » 17 « quand t auras la gueule en poussière » 19 « dans le camping ça nique pas mal » 22 « on jette du caca en plastique » 23 « la terre elle se fout que l on crève » 24 « qu est-ce que tu fous avec cette conne » 28 « mais ce qu on a l air con » répété dix fois 37 pas de langage branché sans anglicismes plus ou moins originaux « mon flow [est dépareillé » 3 « l homme triste bug » « la force est underground » 4 « quand tu seras dead » 5 « en restant clean » « le break et le rap comme cérémonial » « on est dans l dark » « check la bonne graine » 6 « mon cash » « facebook myspace msn skype twitter google clubs sur hi 5 » « des i pod au digipass trop de codes plus de place » 16 « c est la boom box qui m a boosté non stop » « connais-tu ton score es-tu toujours au top » 17 « tôt ou tard anyway » « dans mes poches c est le crash boursier » 18 « t as beau te lifter » « avec ton coach » « ta mine en spray » 19 « dans les back stage » « chacun son look » 22 à quoi l on pourrait ajouter des néologismes comme « même si tu as fengshuisé ta chambre » 19 un procédé langagier plus complexe la parodie et le décalque d expressions connues « la raison du plus faible » 3 pastiche la conclusion de la fontaine « la raison du plus fort est toujours la meilleure » tandis que « douze mois et quatre saisons en enfer » 34 fait allusion à rimbaud mais les références littéraires ne sont pas majoritaires « repris de justesse » 2 contrefait l expression judiciaire « repris de justice » « tout ceci ne vous rendra pas le congo » 1 le titre d une émission de la rtbf « alors on pense » 16 la célèbre chanson de stromae « allons enfants de l après-guerre » 44 le début de la marseillaise d autres formulations enfin pastichent plus simplement des expressions courantes « ce couplet est coupé à peau et à sang » 2 « le fin du fin justifiait les moyens » 3 « j ai mal à la terre » 14 « la mère à boire » 15 ou encore « désolé si je te fais du mal mais c est pour mon bien » 35 autre procédé d esprit voisin le sarcasme jeronimo proclame « l argent c est bien » 8 saule « bienvenue au monde » en s adressant

[close]

p. 13

magazine 13 dossier aux enfants des pays pauvres 10 mary m « vivre au soleil quelle pure merveille » 45 mais c est in extenso qu il faudrait citer des chansons de d hélin comme festival rock festival rock tout l monde s amuse public pété et ventre à l air c est le pognon qui est la muse des anarchistes des hautes sphères tous ces mots toutes ces expressions fonctionnent comme autant de signaux de reconnaissance lancés par le chanteur à ce public dont il émane et auquel il s adresse un public aux caractères socioculturels bien déterminés il s agit donc à la fois de susciter un effet de groupe de complicité et de tenir à l écart ceux qu on juge étrangers parce qu ils sont d une autre génération ou qu ils font partie du système ainsi s explique le parti pris langagier d anticonformisme de contestation des modèles établis de formulations hyperboliques de provocation plus ou moins agressive il serait exagéré d y voir une langue nouvelle mais il est sûr que le français scolaire s y trouve singulièrement malmené et transfiguré un tel comportement n est pas gratuit le chanteur se trouve devant un obstacle que d autres ont affronté avant lui pour dire le plus personnel de notre vie affective le plus intime de notre mal-être nous ne disposons que des mots de tout le monde comment dès lors exprimer de façon originale notre vérité propre un idiolecte pur verserait dans l incommunicable aussi la langue de nos artistes doit-elle être entendue comme un compromis entre d une part le refus de suivre telles quelles les voies tracées et d autre part le désir de se faire comprendre refrain si la jeune chanson belge conserve quelque parenté avec la poésie c est moins dans sa thématique ou son imaginaire que par l élaboration intense du matériau sonore et par le travail sur la langue pour la plupart les chanteurs d aujourd hui n ont que faire du joli de l harmonieux ou du nostalgique ils ne veulent pas plaire à tous et à tout prix ce qui leur importe c est d être percutants de frapper l imagination de l auditeur de le convaincre rapidement de l emporter comme dans une bourrasque le caractère manichéen de leur vision du monde n est pas une philosophie c est une rhétorique soit une manière de structurer la parole pour lui assurer une transmissibilité optimale l incessante réinvention langagière à laquelle ils se livrent ne relève pas de l acrobatie gratuite mais constitue au contraire une part intégrante du message qu ils veulent délivrer le refus d accepter le monde et la vie tels qu ils sont et que dire des voix des mélodies des rythmes et des autres constituants auditifs difficiles à décrire en mots comme d autres genres paralittéraires mais avec les moyens qui lui sont propres la chanson nous touche parce qu elle nous surprend parce qu elle nous subjugue parce qu elle réveille en nous des sensations et des pensées auparavant confuses parce qu elle les fait advenir au langage 1 baloji tout ceci ne vous rendra pas le congo 2 baloji repris de justesse 3 baloji la raison du plus faible 4 j deano loin de la vérité 5 j deano arrête de fuir 6 j deano sans exception 7 jeronimo le nord le sud et le grand mur 8 jeronimo l argent c est bien 9 jeronimo triangle équilatéral 10 saule personne 11 saule bienvenue 12 saule petite misère 13 zoé mal à la terre 14 zoé je porte un toast 15 zoé maman 16 akro dans mon ordinateur 17 akro bon bob 18 akro tous coupables 19 balimurphy poussière 20 balimurphy j hésite 21 balimurphy plus belle sans moi 22 d hélin festival rock 23 d hélin almanach 24 d hélin ici et maintenant 25 mièle le jour et la nuit 26 mièle les châteaux de sable 27 mièle tu n es pas là 28 m dupont une petite chanson misogyne 29 m dupont pauvre idiot 30 m dupont positif 31 n miskina j viens de loin 32 n miskina espérance de vie 33 n miskina la rue m assassine 34 pitcho après la pluie 35 pitcho comme une m 36 pitcho redescends sur terre 37 camping sauvach ce qu on a l air con 38 camping sauvach saint-germain 39 camping sauvach la route est longue 40 a hénaut inévitable 41 a hénaut j ai pas la trouille 42 a hénaut 36.000 43 mary m des gens qui s aiment 44 mary m allons enfants de l après-guerre 45 mary m vivre au soleil

[close]

p. 14

vincent engel « s il y a de grands livres vincent engel fait partie des noms connus et reconnus de la littérature belge avec plusieurs livres à son actif des recueils de nouvelles des romans mais aussi des essais et des pièces de théâtre il enseigne la littérature et la pratique sous différentes formes il n est pas le dernier à tenter de nouvelles aventures et à cet égard l édition numérique retient également son intérêt Édition qu il pratique à des titres divers c est parce qu il y a de grands éditeurs » michel torrekens avant d être édité sous son nom vincent engel a été d une certaine façon éditeur puisqu il a coordonné un recueil collectif imposant de 71 nouvelles signées par des auteurs venus de tous les pays de la francophonie y compris le vietnam le togo madagascar ou saint-pierre-et-miquelon des auteurs de toutes générations aussi cette publication est née dans le cadre d une action menée au sein de l université de louvain-laneuve « À l époque j avais déjà publié deux essais1 en 1993 je lance l année nouvelle une série d activités autour de la nouvelle des séminaires des concours d adaptation de nouvelles des cours des rencontres des ateliers d écriture des visites dans des écoles un colloque une exposition etc cela a été une aventure un peu folle comme celles que l on peut lancer à 30 ans » une aventure Éditoriale au coeur de la francophonie l année nouvelle paraît en coédition puisque pas moins de quatre éditeurs s associent pour l occasion l instant même du québec phi du luxembourg canevas maison francosuisse et les éperonniers du nom de la rue bruxelloise où elles étaient établies dirigées par lysiane d haeyere décédée en 2009 pourquoi de la coédition « c était lié à la logique même du projet et une manière de matérialiser le souhait d y intégrer la francophonie Évidemment on ne reprenait pas l ensemble de la francophonie mais ces quatre éditeurs étaient déjà assez représentatifs cette coédition était aussi une manière de partager les coûts l idée étant que le recueil se vende au meilleur prix À l époque j avais réalisé tout le travail de mise en page de suivi de correction bénévolement ces quatre éditeurs étaient des personnages fascinants des éditeurs atypiques à la tête chacun d une petite maison animés de projets très littéraires et pointus discutables comme tous les projets littéraires on a réussi à les embarquer dans cette aventure mémorable » l objectif était de donner un aperçu de ce que représente la littérature francophone aujourd hui la nouvelle s y prêtait bien « j ai toujours été farouchement opposé aux anthologies qui donnent des extraits de livres c est comme si tu voulais donner un cours de médecine en n ayant qu un bras sous la main la nouvelle a l avantage d être un outil pédagogique formidable car elle constitue un ensemble un tout quand ce texte complet est bien choisi il est suffisant pour montrer les aspects principaux d un auteur un extrait de roman ne le permet pas car il ne montre pas la manière dont un écrivain construit son récit de plus la nouvelle était un sujet d études dont peu de personnes se souciaient si ce n est rené godenne à l époque2 il y avait une grande lacune au niveau universitaire et dans la foulée on a créé un centre d études de la nouvelle et on a organisé d autres colloques par la suite3 » l instant de la nouvelle surprise quand vincent engel sort son premier livre de fiction ce n est ni à bruxelles ni

[close]

p. 15

© ph joannès

[close]

Comments

no comments yet