Effervesciences 61

 

Embed or link this publication

Popular Pages


p. 1

efferve ciences lasciencedanstousses é tatss comprendre le sommeil autrement abeilles la piste électro magnétique eaux dynamisées et balnéo thérapie après l intoxication l asphyxie mer courage mini centrales l ombre de schauberger bimestriel n°61 nov déc 2008 2,80 e retour l des x chevau x u unicipa m

[close]

p. 2

0 elle 3 taille ré x 42 cm te mprein votre e une oeuvre d art pour décorer votre intérieur pour offrir un cadeau original et votre empreinte digitale devient om votre n t ertifica notre c effervesciences vous propose de transformer votre empreinte digitale en un tableau unique avec un tampon encreur de couleur noire imprégnez plusieurs doigts et apposez les doucement sur un papier bristol jusqu à résultat optimum choisissez les couleurs sur le nuancier ci-contre une pour le fond de l affiche l autre pour le motif d empreinte remplissez le bulletin ci-dessous et commandez une affiche 30 x 42 cm formule uno 49 euros ou la formule duo 1 affiche 1 seconde affiche avec les couleurs inversées 69 euros expédiez nous le tout commande empreintes règlement avec votre adresse postale vous recevrez sous huitaine en rouleau cartonné ce magnifique objet de décoration tel que vous l aurez conçu 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 bulletin de commande nom prénom adresse l empreinte expédiée appartient à écrire en lettres capitales le prénom et le nom à k je choisis la formule uno 1 affiche au prix de 49 euros k je choisis la formule duo 2 affiches au prix de 69 euros je choisis la couleur n° pour le fond pour le motif d empreinte la couleur n° expédier aux editions midinnova 51 route d espagne 31100 toulouse tél 05 61 40 23 66.

[close]

p. 3

editorial anticipation jusque dans les années 50 on employait le terme d anticipation les auteurs de textes essais romans qui se projetaient dans l avenir ou dans des situations hors-normes comme ce bon vieux jules verne étaient respectés dans leur talent et dans leur fertilité d esprit et puis les dirigeants en ont pris ombrage ces acteurs devenaient trop lucides donc dangereux gouverner c est prévoir et ces conteurs d anticipations montraient bien la pauvreté d esprit des dirigeants alors on les a nommés « auteurs de science fiction » pour bien cadrer qu ils étaient avant tout des conteurs et qu ils grapillaient pirataient leur savoir aux vrais scientifiques hé bien voilà on y est les anticipations de dizaines d auteurs clairvoyants sont une triste réalité la fiction était dans la tête de leurs censeurs quant aux divagations des « écolos qui ne se lavent pas » on appelle ça « green business » et c est très chic jean-yves gauchet 3 est une publication des editions midinnova 51 route d espagne 31100 toulouse tél 05 61 40 23 66 internet http www.effervesciences.com directeur de la publication jean-yves gauchet effervesciences jeanne rousseau jean-yves gauchet robert velay roger raynal angélina viva 4éme trimestre 2008 commission paritaire 1209k89499 rédaction dépôt légal conception réalisation florence dufaux imprimerie ménard labège.

[close]

p. 4

jeanne rousseau docteur en pharmacie a travaillé toute sa vie sur l eau et les résonances cosmiques dès les années 40 grâce à un sens aigu de l observation et à un questionnement juste cette pionnière de la recherche s est aperçue que certaines théories scientifiques officielles n expliquaient pas les mesures qu elle relevait sur l eau malgré l indifférence des sommités de l époque jeanne rousseau consacra sa vie à la recherche dans des domaines jusque-là peu ou pas du tout explorés une dimension suprasensible interagit sur la matière l eau ayant le rôle d interface hors des sentiers battus sur les chemins interdits de la science jeanne rousseau docteur en pharmacie « ce n est pas dans les écrits des hommes mais au sein de la nature qu il faut prendre des leçons » max stoll a diverses reprises en différents articles antérieurement parus ont été soulignées les divergences existant entre les conceptions scientifiques actuelles officiellement admises et les conclusions résultant d observationslonguementsuivies des mécanismes de la nature et des rythmes propres aux milieux vivants sur ce plan la technique bio-électronique de louisclaude vincent que personn ellementj aibeau coup utilisée ne saurait cependant être seule mise en cause car les sujets précités ont aussi fait l objet de travaux d observation de maints autres chercheurs de différentes origines travaux suivis de publications parfois fort lointaines le tout étant tombé dans l oubli le plus total l objectif du présent article n est aucunement de revenir point par point sur les problèmes précédemment traités mais simplement d y ajouter quelques aspects non signalés et qui ne peuvent qu en confirmer ce qui fut dit et souligner les carences qui marquent l actualité l eau une nouvelle fois constitue notre point de départ pour la simple raison qu elle conditionne par sa présence la possibilité d existence de toute forme de vie sur notre planète il n y a pas de vie sans eau le rôle de simple solvant ou d élément de dilution qui lui est attribué ne suffit cependant pas à justifier le caractère indispensable de sa présence voyons les choses sous un autre angle en nous reportant aux travaux de charles laville 2 jeanne rousseau a accordé à bernard bonnamour un long entretien consigné dans une série de 4 cassettes vhs disponibles à l abe 5 rue du colonel 49190 denée tél 02 41 47 14 89 la neutralité d une substance quel que soit le nombre de ses composants implique nécessairement une équivalence des charges positives et négatives de ses éléments constitutifs l eau h2o des chimistes ne fait pas exception à la règle elle comporte un facteur positif h associé à un oxydrile négatif oh la formule réelle étant donc h oh c est un corps ampholyte que nous dit chales laville « sous l action de la lumière serait capable de fonctionner commepile moléculaire aux pôles de laquelle se produiraient les réactions ordinaires d électrolyse avec libération de h et de o ainsi l eau se présente comme le catalyseur type permettant à l organisme d accomplir ses synthèses et ses analyses chimiques il ne semble guère possible de ne pas tenir compte de telles indications lorsqu on examine les problèmes relatifs aux diastases et aux divers 4

[close]

p. 5

biocatalyseurs des êtres animés » venons en maintenant aux observations relevées sur les eaux et pluie et de source et de même sur les milieux vivants l aspect de bipolarité précédemment évoqué se retrouve en maintes circonstances variations extrêmes et opposées du ph des sols et des eaux lors des séismes alcalose préliminaire suivie d un effondrement vers l acidose à une échelle bien moindre schéma identique sur le plan urinaire lors des crises douloureuses aigües de l organisme humain les sédiments urinaires passant du phosphate ammoniacomagnésien lors de l alcalose aux urates alcalins lors de la chute du ph vers l acidose ceci précédant à un retour à la normale dépourvu de sédiments évolution inverse et simultanée du ph salivaire vers l alcalose et du ph urinaire vers l acidose lors de douleurs stomacales le tout suivi du retour à la normale lors de la cessation des douleurs tout ceci ayant été développé et illustré de graphiques dans des articles antérieurement parus notons au passage que cette multiplicité d aspects bipolaires n est pas sans évoquer le processus des états successifs de la digestion insalivation lors de l absorption des aliments acidification par le suc gastrique dans l estomac suivie après expulsion d une alcalinisation par la bile tout ceci précédant d une part l assimilation des éléments utiles et d autres part l excrétion des déchets l utilisation de la technique bio-électronique à partir de 1956 tout en confirmant ce qui avait été relevé antérieurement vint ouvrir un autre champ d action qui rejoint en tous point les travaux et remarques de charles laville en 1957 lors d un séjour à font-romeu fut mise en parallèle l étude quotidienne de quatre sources deux d entre elles considérées comme miraculeuses avaient un ph égal à 7 variant de 8,95 à 7,05 suivant les phases lunaires le ph des deux autres oscillant de part et d autre de 6,5 de rh2 dans les quatre cas variait de façon à peu près identique selon les phases lunaires lors du solstice d été rappelons que 1957 était une année de maximum d activité solaire se produisit brusquement un fait inattendu pour les deux sources de ph égal à 7 pendant trois jours la résistivité électrique ne fut pas mesurable l aiguille du bioé lect ro n i m è t re se déplaçait lentement et régulièrement en aller et retour d une extrémité à l autre du cadran sans jamais se fixer quelle que soit l heure du jour au quatrième jour tout redevint nor mal cependant ces trois jours les deux autres sources avaient marqué de fortes variations des potentiels le tout restant mesurable sans problème l équivalence des charges ioniques positives et négatives s avérait un facteur déterminant conférant à l eau des particularités qui ne se manifestaient pas en circonstance normale la même expérience fut reprise lors du solstice d été 1958 il y eût des variations des potentiels dans les quatre cas le tout restant mesurable le maximum d activité solaire était dépassé nous retrouvons ici les remarque de charles laville l équilibre acide-base inversion des polarités lors d unph égal à 7 confère à l eau des particularités qui ne deviennent manifestes que si cette eau est soumise à une intensité hors normes du rayonnement qu elle reçoit tout ceci conduisant à se poser des questions sur les eaux pluviales recueillies lors des orages l eau de pluie prélevée lors des averses en de telles circonstances est dotée de potentiels ph et rh2 exa cerbés alcalose et oxydation au point de vue résistivité électrique elle présente une rigoureuse identité avec le fait initialement relevé à font romeu l impossibilité de mesure dure environ deux heures après quoi elle se fixe aux environs de 40 000 ohms là ou les valeurs 5

[close]

p. 6

généralement relevées sont de l ordre de 20 à 25 ohms sans prétendre rivaliser avec la puissance des forces vives de la nature il n est pas interdit pour autant d essayer d en comprendre les mécanismes surtout s ils s avèrent susceptibles d avoir une utilité d où la tentative de coordination de l ensemble des remarques et observations ci-dessus énumérées le déclenchement de la douleur chez les êtres vivants met en évidence la co-existence de potentiels ioniques excessifs négatifs d une part positifs de l autre lesquels parvenus à un certain stade d intensité déclenchent au moyen de spasmes un mécanisme d expulsion tendant à normaliser le milieu dont ils proviennent l étape de ce déclenchement fut manifestement précédée de la co-existence de polarités d intensités croissantes inaptes jusqu à un certain niveau à réagir effica cement cette possibilité de co-existence témoigne d un disfonctionnement entre eau libre et eau liée au niveau de l immense réseau des membranes cellulaires ce disfonctionnement pouvant affecter de façon plus spécifique tel ou tel organe ceci restant fonc tion des facultés de résistance individuelle des êtres concernés et de même d un ensemble de conditions de vie qui par les temps actuels s avère fortement dégradé nous retrouvons ici sous une autre forme l éclair des orages qui précipite sur terre une eau de pluie aux potentiels exacerbés alcalinistion et oxydation douée cependant à titre temporaire d une faculté de transformation de la matière concrétisée par l évolution de la résistivité électrique spectaculaire par rapport aux normes habi tuelles rappelons pour mémoire l ouvrage édité par andré guillaumin et les scientifiques du muséum d histoire naturelle de paris 3 relatant qu il fut un temps où après les averses les jardiniers récoltaient dans leurs allées de petits nodules de la grosseurs d une noix qu ils rejetaient comme fertilisant sur les parcelles cultivées il s agissait d algues bleues les nostocs nées des circonstances au contact du sol et sous l action d une structure de l élément liquide structure susceptible de se concrétiser sous la forme d une algue revenons maintenant à l étude des sources quelle que puisse être l opinion de chacun vis à vis des religions croyance ou suspicion le miracle est un fait dont on ne peut nier l existence il retint d ailleurs l attention d alexis carrel qui consacra un ouvrage concernant lourdes 5 ce même auteur réfléchissait aussi aux possibilités diverses d évolution de la médecine 5 les deux sources de font-romeu étaient des sources froides 4° centigrades 6

[close]

p. 7

à l émergence l eau avait un ph égal à 7 commeil fut dit précédemment et la résistivité électrique de l ordre de 20 000 ohms pouvant parfois atteindre 25 000 notons au vérifiables les deux sources sont taries l une d elles ayant été discrètement raccordées au service d eau afin de ne décevoir ni les croyants ni les touristes c est de cet ensemble d observations qui de prime abord peut sembler hétéroclite que naq uitlabaignoi re h y drospire construite par eric tison la coordination des éléments relevés conduit à la réalisation suivante il s agit de provoquer au moyen de deux rotors au sein d une masse liquide froide 14 à 16 ° lors des essais un courant d énergie bipolaire suscité par une rigoureuse identité des vitesses des rotors courant dont le rythme normal de vie de l utlisateur afin de susciter au niveau de l iommense réseau des membranes cellulaires le réflexe éliminatoire des déchets qui encombrent l organisme et entravent le libre échange entre eau libre et eau liée rappelons au passage qu au niveau des pores de l épiderme le système lymphatique est un système ouvert apte à transmettre à l ensemble d un organisme le flux énergétique qu il re çoit lui-même directement afin de ne contrarier en rien le développement des tourbillons l ensemble dela construction ne doit comporter aucun angle droit soulignons ici qu un tourbillon est en lui-même un élément bipolaire et que l orientation de cette bipolarité est tributaire du sens de rotation de l ensemble du tourbillon qu il est donc essentiel de ne pas perturber le nombre de pales de chaque rotor est fixé à six respectant ainsi les normes de structures des cristaux de neige le patient assis dans la zone médiane entre les deux rotors dont la vitesse de rotation est de 90 tours/minute donc supérieure à 72 rythme du coeur humain se trouve ainsi soumis pendant la durée du bain fixée à trois minutes à une onde de choc onde bipolaire créatrice d une zone d énergie iso-électronique née du mouvement de l eau de cette action ont manifestement résulté des réflexes éliminatoires variables selon les cas urinaires pour les uns intestinaux pour les autres et plus exceptionnellement cutanés comportant un bref accès fébrile avec transpiration ou légère éruption de rougeurs disparaissant dès le lendemain ces réflexes sont en générale rapides pouvant survenir dans la nuit qui suit le premier bain ou dans un délai de trois ou quatre jours aucune réaction d intolérence ne s est manifestée et bien des messages de satisfaction me sont parvenus l expérience ne fut cependant que de courte durée l interdiction du conseil de l ordre dont les avis ont en france force de loi vint mettre un terme à toute possibilité d étude et de développement de la technique nouvelle de toute évidence la technique axée sur un déclenchement de réactions éliminatoires s avère dépourvue de spécificité sur le plan thérapeutique comme telle elle ne peut s intégrer dans la spécialisation outrancière des sciences qui marque l actualité la médecine sur ce point n étant d ailleurs pas seule en cause cette spécialisation dès le stade de l enseignement crée un conditionnement de l esprit qui devient inapte à concevoir ou percevoir une globalisation des mécanismes de la nature et de la vie tout aspect de synthèse étant dès lors exclu or la baignoire hydrospire naquit de constations relevées sur des milieux très différents co-existence de potentiels d énergie excéden 7

[close]

p. 8

balnÉo la baignoire hydrospire sur conception de jeanne rousseau a été primitivement construite à deux exemplaires qui ont fonctionné plusieurs mois en prouvant le bien-fondé de ces balnéothérapies utilisant l énergie des vortex de part et d autres du «patient» la sanction médico-judiciaire en a bloqué l utilisation et le développement jusqu en 2007 où un pisciculteur disposant d un forage d eau naturellement tiède a redessiné la baignoire en collaboration avec jeanne rousseau je l ai essayée voir photo et j ai vraiment ressenti une étrange énergie sereine au fond de moi et pendant plusieurs jours actuellement un industriel de bourgogne s attelle au projet d un modèle sans pales donc en abandonnant le système tourbillonnaire mécanique pour forcer l eau à s organiser en vortex par injection circulaire de l eau sur les bords du bassin nous décrirons ce modèle lorsqu il sera opérationnel a auxerre sont en service depuis 23 ans les bains aqua-prima ils reposent sur l action d éclairs lumineux qui reproduisent les conditions d un orage sur l eau de pluie chaque bain utilise environ 150 litres d une eau hautement dynamisée active sur de nombreuses pathologies aigues ou chroniques www.aqua-prima.com jean-yves gauchet taire aux polarités inverses lors du déclenchement de la douleur dans un organisme humain equipotentialité ionique des sources miraculeuses avant que le service d eau ne leur soit subtitué constatation des particularités des eaux pluvilaves sous l éclair des orages conduisant à une régénération de l élément liquide pouvant s accompagner de la création au sein d une masse liquide d une zone bipolaire générée par le mouvement de deux tourbillons évoluant en sens inverse à une même vitesse nous n aurons pas évidemment ici une bipolarité d origine ionique mais une bipolarité d origine mécanique créant une zone iso-électrique générée par le mouvement de toute évidence l erreur faite au stade de départ fut de n avoir pas quitté la france pays où toute vérité qui dérange s avère passible de sanctions l infaillibilité par contre reste l ap a nage exclusif d o r ganismes officiellement qualifiés ce qui n est pas le cas de l association bio-électronique bien qu elle ait pris grâce à roger castell une extension non prévue au départ n ayant pas à épiloguer davantage sur le sujet traité et ce qu en furent les conséquences je m en remets aux écrits de descartes pour formu ler une conclusion « pour atteindre la vérité il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions que l on a reçues pour reconstruire de nouveau et des les fondements tous les systèmes de nos connaissances ace stade il n est ni dogme ni théorie qui ne tiennent et chaque pas effectué dans la progression de la connaissance ne permet que de mieux mesurer l étendue de ce que l on ignore » jeanne rousseau références 1 bulletins sources vitales hors série n°1 n°3 n°4 bulletin n°30 et n°57 2 charles laville mécanismes biologiques de l atome à l être vivant editions dunod paris 1950 3 andré guillaumin fernand moreau claude moreau la vie des plantes editeur larousse paris 1955 4 alexis carrel levoyage de lourdes editions plon 1949 5 alexis carrel et auguste lumière médecine officielle et médecines hérétiques editions plon 1945 8

[close]

p. 9

dans l énorme production scientifique et pratique de viktor schauberger de nombreux chercheurs parviennent à piocher des concepts encore originaux dans les domaines de l énergie interne de l eau moteur «gaz de brown» et bien sûr sur le terrain des vortex d eau et de l énergie qu ils peuvent produire frantz zotlöterer un ingénieur autrichien propose d installer ce modèle de mini-centrales le long des rivières sans en modifier le cours idéal pour ceux qui possèdent les rives d une rivière et qui n hésitent pas pas à se relever les manches des mini centrales selon les travaux de schauberger res l arrêt des migrations des poissons frantz zotlöterer a développé ce type de centrale à installer le long des rivières chaquefois qu on peut profiter d un dénivelé de deux mètres un bief court le long de la rivière et envoie une partie du courant dans un bassin circulaire photo au fond duquel opère une turbine le prototype réalisé photo a montré le bienfondé du concept facile à réaliser sans technicité particulière sur des terrains privés un rendement spectaculaire 80 une excellente oxygénation de l eau et des travaux somme toute modestes 40 000 pour une production annuelle de 50 000 kw/h et bien sûr une autoroute pour la remontée des poissons migrateurs contact http www.zotloeterer.com dr les tourbillons naturels des méandres gommés par l homme réapparaissent dans le projet de f zotlöterer selon schauberger l eau ne circule jamais «droit» il lui faut une trajectoire courbe et un mouvement tourbillonaire pour entretenir son oxygénation et sa capacité énergétique et de fait les rivières naturelles présentent des méandres que l homme a tôt fait de gommer pour en utiliser les rives et pour y faciliter la navigation du moins le croyait-il pour récupérer l énergie cinétique de l eau nos ingénieurs du xixe ont bâti des milliers de barrages qui ont bloqué le flux pour le contraindre à passer dans des conduites forcées puis des turbines avec à la clef l envasement en amont les pertes des meilleures ter 9

[close]

p. 10

«les gardiennes les ouvrières les butineuses s envolent pour ne pas revenir seules restent la reine et les plus jeunes de la ruche on ne retrouve pas les cadavres le crime est parfait !» cela fait trois ans environ que s est déclaré le syndrôme d effondrement des colonies d abeilles en anglais colony collapse discorder ou ccd sous cette forme récurrente d évasion suicidaire des essains dans leur quasi totalité quels facteurs récents à l échelle planétaire peuton incriminer pour comprendre le phénomène et comment réagir tant pour préserver la production de miel que pour maintenir une pollinisation des grandes monocultures mortalité des abeilles l alerte est pourquoi les abeilles et pourquoi aujourd hui pour l instant on ne peu que constater cette énigme biologique qui se transforme en séisme économique des disparitions d ouvrières ont déjà été observées par le passé mais elles ont en 2007 des caractéristiques nouvelles jugées alarmantes les effondrements de colonies se développent dans le monde entier mais il manque contrairement aux autres productions animales un organisme pour coordonner les observations et les recherches sur le sujet en 2007 un pic alarmant de disparition est jugé catastrophique par les spécialistes menaçant la pollinisation de plusieurs cultures maraîchères aux usa notamment les pommiers les amandiers les avocatiers les cerisiers les oignons les concombres l arachide dépendent à plus de 90 d une pollinisation induite par la présence de ruches mises en place ponctuellement par les apiculteurs chaude dr il s agit d une caractéristique des monocultures actuelles elles ne produisent nectar pollen que quelques semaines par an et ne peuvent nourrir des essains d abeilles sur une année entière ce sont donc les abeilles qui sont amenées sur place puis déménagées dans une autre production les agriculteurs y trouvent leur compte une « main d oeuvre » pollinisatrice ponctuelle et efficace les apiculteurs aussi de gros profits auprès des agriculteurs et une production de miel intense en plusieurs « vagues » mellifères seules les abeilles sont oubliées dans ce deal intense et leur réponse à l hyper activité qu on leur impose ressemble fort à une fuite en quelques semaines certains apiculteurs ont perdu 70 de leurs abeilles en europe de nombreux pays ont annoncé des pertes importantes france italie espagne pologne grèce avec là encore des ruchers parfois touchés à 90 les sommités de l entomologie mondiale ont été interpellées pour 10

[close]

p. 11

comprendre ce phénomène les réponses sont gênées en gros « on ne comprend pas « mais évoquent des causes multifactorielles la piste des parasites plusieurs espèces de parasites comme le varroa acarien ou la loque européenne sont actives dans le monde entier en particulier lorsque les méthodes apicoles reposent sur des transports d essaims ou des aggrégats de ruches pour la pollinisation ces parasites affaiblissent les abeilles et propagent des maladies virales associées mais les abeilles atteintes déclinent dans la ruche et y meurent contrairement à ce qu on observe lors de ccd dr la piste des frelons vespa velutina ces prédateurs sont très actifs en chine où ils s attaquent aux butineuses et provoquent des exodes de panique mais c est très ponctuel et cette explication ne tient pas pour le phénomène mondial puis l envolée des cultures officielles ou inavouées d ogm que le ccd a pris de l ampleur il est logique de placer les ogm parmi les responsables potentiels en effet de nombreux maïs ou cotons transgéniques possèdent le gène bt qui exprime une la piste des ogm c est de protéine insecticide des essais de confinement conditions artificelles abeille coton bt ont fait apparaître une mortalité de 40 chez les abeilles présentes lors d études sur d autres ogm on a constaté une grande sensibilité des insectes aux parasites suivie d une mortalité graduelle dans les essaims graduelle donc différente des symptômes du ccd nous voici avec un double facteur ogm parasites mais le ccd se remarque dans des contrées où les ogm sont totalement absents en europe par exemple on peut toujours envisager des cultures illégales et camouflées mais elles ne peuvent être que très marginales et puisqu il s agit d insecticides parlons-en incorporés à la graine de semence les insecticides sont présents dans la sève pendant la croissance du végétal ces substances n ont sans doute pas d action toxique directe sur les abeilles mais certains produits de dégradation peuvent s`accumuler sur toute une classe d âge et provoquer des effets comportementaux perte de repères ou d orientation détachement de l essaim cette piste n est que très peu évoquée en dehors de la france et de nombreuses cultures non ogm qui utilisent ces pesticides systématiques peuvent accepter des essais sans l apparition de cdd céliums parasites n agissent jamais massivement et ils entrainent habituellement des troubles individuels mais non collectifs la piste des virus comme toute espèce animale la piste des champignons premiers suspectés sous le nom de gaucho et de régent tout au moins en france destinés à protéger les plantes de manière systématique la piste des insecticides ils ont été les comme pour la disparition des grenouilles voir effervesciences n° 16 on a mis en cause l action neurotoxique d un champignon opportuniste pour l abeille nosema cerenae qu on retrouve souvent sur des cadavre d abeilles mais là encore ces my 11 100 000 espèces d insectes abeilles bouurdons papillons d oiseaux colibris ou de mammifères chauve-souris servent à la reproduction sexuée de la plupart des plantes à fleurs certaines cultures sont intégralement dépendantes de ces pollinisateurs le cacao la vanille les cucurbitacées les fruits de la passion les noix du brésil quelques monocultures intensives comme les amandiers les pommiers voient leur rendement fruitier tomber de 80 en l absence de ruchers actifs la survie et l évolution de 80 des espèces végétales 84 des espèces cultivées dépend d une pollinisation efficace par les insectes la pollinisation en chiffres

[close]

p. 12

jardins et ruches urbaines une tendance qui se dessine en profondeur dans toutes les grandes agglommérations dans le monde entier récupérer des surfaces inutilisées pour les transformer en jardins communautaires il s agit d un acte politique lorsque cette «récupération» devient «appropriation» quand il est le fait de «jardiguerilleros» comme en scandinavie c est sur ce terrain que des as dr action ponctuelle d implantations végétales la salade sur le toit sociations radicales ressortent les méthodes militantes des années 70 lire les vieux numéros d actuel ou du sauvage et s approprient des surfaces extérieures inutilisées en parallèle avec les squatts d appartements ou d entrepôts a cette différence près que la population alentour est directement favorable à ces actions «révolutionnaires» qui sécurisent ces zones insalubres et améliorent l ordinaire mais le plus souvent le déroulement est des plus pacifiques et le jardin s installe sur des toits terrasse ou dans des chantiers momentanéments arrêtés il faut savoir utiliser des matériaux de récups comme des baignoires pour enfants des pneux de camions ou des «big bags» industriels pour le transport des pondéreux cette dernière option est très pratique si l on dispose d une grue de levage car le big bag peut être rempli de terre et planté dans des ouvertures aménagées sur son pourtour puis placé définitivement pour former un îlot de jardin ce sont des jardins communautaires gérés par un population locale très impliquée avec une production de légumes divers et de fleurs faciles à vendre au pied de l immeuble mais les cultures urbaines dépassent largement ce soubresaut récents les terrasses et les balcons sont de plus en plus végétalisés saules rosiers et géranium occupent désormais une surface significative en particulier dans les beaux quartiers une aubaine pour un nouveau type d apiculteurs ur dr 12

[close]

p. 13

dr dr dr bains qui s installent à demeure des ruches très productives 70 kg de miel par saison a l écart du code rural il n existe pas en ville de règlementation contraignante chacun peut ins taller sa ruche où il le désire un toit une terrasse un jardinet voire un balcon à l abri du vent c est d ailleurs du dernier chic bobo que de faire visiter voir photos ci-contre la-ruche-sur-letoit de faire participer à la récolte et à la mise en pot on peut même cultiver des plantes mellifères rustiques comme le romarin photo et à toronto canada le «royal fairmont» un hôtel quatre étoiles possède sur son toit ses propres ruches pour les patisseries du chef le prix d une ruche avec sa colonie 250 et bizarrement les ruches «professionnelles» comme celles du jardin du luxembourg semblent à l abri du syndrôme d effondrement qui touche les colonies rurales en ville plus de bruit plus de pollution électromagnétique mais moins de phytosanitaires une grande diversité végétales et aucun déplacement de ruche des indices pour comprendre ce drame écologique de nos campagnes robert velay dr 13 dr

[close]

p. 14

plus de pollinisation plus d espèces végétales quelle corrélation y a t il entre le type et le nombre d insectes pollinisateurs disponibles dans un écosystème et le nombre d espèces végétales qui y trouvera son compte de fait les plantes comme les insectes présentent des morphologies très diverses les fleurs peuvent présenter une accessibilité pollen et nectar facile corolles plates des ombelillifères ou difficile corolles en tube des légumineuses les insectes auront des pièces buccales plus ou moins longues donc différemment adaptées au butinage au sein de l umr cnrs 7618 colin fontaine a créé des communautés végétales expérimentales en faisant varier et la diversité des plantes et les types d insectes butineurs autant d écosystèmes surveillés pendant 2 ans à l abri des tentes les résultats plus on place d insectes différents plus s installe une diversité végétale jusqu à 50 à partir des mêmes plants de départ on peut donc penser qu à l inverse une raréfaction de certains pollinsateurs sera fatale à des espèces végétales quand et lesquelles dr l abeille est confrontée à des virus en particulier lorsqu elle se trouve en situation de faiblesse nutritionnelle ou immunologique plusieurs virus ont été identifiés qui viennent plutôt en appoint de pathologies déjà installées parasitaires ou alimentaires néanmoins un virus découvert depuis quatre ans en israël le iapv est fortement correlé avec le cdd l essaim malade présente des abeilles qui frissonnent puis qui s échappent par groupes de la ruche pour aller mourir à l extérieur il s agit d une épidémie très contagieuse qui se répand plutôt de l automne au printemps les chercheurs de bee ologies admettent que ce virus ne s installe que sur des essaims préalablement touchés par un problème environnemental mais que c est bien le iapv qui tue les abeilles ils ont alors séquencé le génôme de ce virus pour en tirer des portions d arn codant pour certaines protéines vitales et en déduire les arn interférants nécessaires pour en bloquer la transcription c est la technique du « gene silencing » qui développée en laboratoiresdans le monde entier mais qu ils sont les premiers à utiliser sur un terrain thérapeutique les premiers essais réalisés en floride montrent que les abeilles « vaccinées » il ne s agit pas d une vaccination au sens immunologique mais de la neutralisation d un processus pathogène présentent des symptômes bien tassés par rapport à des essaims non vaccinés oui tant mieux mais de nombreux élevages touchés par le ccd ne présentaient aucune in fection par le iapv la piste de la malnutrition autrefois les ruches étaient transportées dans des lieux de floraison où autour d un élément végétal principal acacia lavande se développait tout un assortiment de fleurs permettant à l essaim une nutrition complète et régulière les méthodes actuelles ont tout chamboulé le monde du 20 09 /08 « aux etats-unis une véritable industrie avec des apiculteurs qui chargent plusieurs centaines de colonies par camion et qui parcourent le pays pour vendre aux grandes exploitations de fruits et légumes un service de pollinisation par exemple un apiculteur de pennsylvanie commencera la saison sur des plantations d oranges en floride puis il reviendra en pennsylvanie poser ses ruches au milieu des pommiers puis chez des producteurs de myrtilles du maine puis en californie dans les grandes plantations d amandiers » ce stress du transport ce quasi-gavage de monopollens alternés avec des nutrition artificielles sucres mélasses de maïs à forte teneur en fructose sont loin des conditions « historiques » de l apiculture dans la nature on trouve un maximum de trois à quatre ruches sauvages par kilomètre 14

[close]

p. 15

carré qui « connaissent» leur environnement et bénéficient d une alimentation variée la piste de l affaiblissement génétique la taille croissante des ruches la promiscuité des abeilles leur transhumance et les échanges de souches de reproducteurs ont fait le lit de maladies épidémiques évoquées plus haut les sélectionneurs ont privilégié les souches les plus productives meilleures butineuses ouvrières les plus actives au détriment de lignées plus rustiques plus résistantes dans le patrimoine génétique nous devons inclure des qualités de comportement comme la fidélité à la reine ou les capacités d orientations qui peuvent avoir été dévoyées lors des sélections mal orientées tro-magnétique a des degrés divers d ailleurs puisqu en pleine campagne cette pollution est plutôt faible alors qu en ville voir encadré les ruches ne semblent pas touchées par le ccd revenons aux symptômes ces abeilles avant tout disparaissent de la ruche elles s enfuient et on ne les retrouve pas comme les rats qui étaient emmenés hors des cités germaniques par le «rattenpfanger» mais s agit-il réellement d une légende lorsque mécanismes d influences des ondes électromagnétiques en l occurence le wifi sur les cellules des organismes bien au-delà de l action thermique qui est le seul axe de recherche des biologistes «moléculaires» jean-marie lechapellier décrit les modifications induites sur les potentiels de membranes les phénomènes de résonnance les effets mécaniques sur l eau intracellulaire l absorption des ondes par la magnétite endogène avec perte de repères pour les animaux nomades parmi les cellules les plus sensibles on trouve celles qui constituent les sensilles antennaires des arthropodes on les sait réceptives aux nombreuses phéromones qui permettent aux abeilles de comuniquer entre elles en particulier lors de l essaimage philippe callahan professeur de biologie a étudié les phéromones émises par les insectes et il a mesuré les caractéristiques électro-magnétiques qui les caractérise et il a montré que l information portée par ces substances volatiles pouvait être transmise sans les molécules contre le vent par la simple réception antennaire des longueurs d ondes de ces phéromones oui des actions purement électromagnétiques peuvent déclencher des comportements stéréotypés qu on croyait réservé à des principes moléculaires ainsi et sans négliger aucun facteur complémentaire on peut considérer que ce drame du ccd constitue un signe d alerte très fort notre environnement électromagnétique est devenu nocif dans certaines conditions a l inverse et appliquées judicieusement les ondes présentent des capacités thérapeutiques que certains savent déjà employer en particulier aux usa en russie en allemagne angélina viva la piste électromagnétique ce n est pas pour rien que nous la gardons pour cette fin d article car c est pour nous la piste la plus probable les virus les parasites les pesticides les méthodes modernes d apicultures tous ces facteurs ont déjà plusieurs dizaine d années d âge et ils n ont pas déclenchée de cdd il nous faut donc considérer les facteurs d environnement qui ont le plus évolué en quelques années et là nous trouvons invariablement la montée en puissance de la pollution élec des colonies de lemmings s affolent et s ébranlent pour une course sans fin à quelle musique se soumettent-ils tout se passe comme si les abeilles recevaient une information de type «sauve qui peut» et l atavisme qui les relie à la ruche n est pas suffisant pour les retenir des scientifiques de l université de coblence ont montré que les ondes produites par un téléphone portable pouvaient empêcher les abeilles de retourner à la ruche the independant 15 avril 2007 et dans effervesciences n°58 nous avons détaillé huit offre dpÉciale recevez 3 numéros d effervesciences qui ont traité des insectes n°6 les insectes comestibles dans nos assiettes avant cinq ans n° 44 les jachères apicoles au secours de nos abeilles n°46 l invasion des chenilles processionnaires les 3 numéros pour 6 ou à l unité 2 80 voir page 32 15

[close]

Comments

no comments yet