Poésie populaire algerienne : Chi3r el malhoune

Embed or link this publication

Description

Compilation d'écrits de Zeryab sur le forum de setif-dz.org

Popular Pages


p. 1

le malhoun par zeryab compilation d interventions sur le forum de www.setif-dz.org © le malhoun ou encore poésie populaire est un héritage des anciens écrit et destiné ,principalement en vue d être composé et chanté.il décrit les sentiments de beaucoup de choses allant de la louange de patriotisme au med h chant religieux et aussi du ghazel l amour courtois et galant le docteur abdel azziz el-ahwani écrit dans son livre en langue arabe zajal en andalousie nous n avons pas besoin de prouver que le côté mental de la nécessité de l existence d une chanson dans l ensemble de la communauté humanitaire mais les chansons populaires anciennes entre citadins et ruraux et cette alliance de la vie sociale à l occasion d agréables ou tristes événements en a contribué à l utilisation collective de l instrument musical et le fredonnement l art de combiner ces deux aspects de la musique et la langue ce qu on appelle une chanson populaire n hésitez pas d apporter une correction à cette modeste traduction et ibn khaldoun rapporte dans sa mouqqadima un qaçid du patrimoine de e ssayed lakhdhar ben kh louf qader ma fi bahr e thlam

[close]

p. 2



[close]

p. 3

voici un qaçid d un auteur inconnu on l attribue à qaddour el-alami peut-être ou encore à ben messayeb c est possible en tous cas peu importe son auteur il ne reste pas moins beau et c est l essentiel.

[close]

p. 4

une des perles de ben m sayeb tal el wahch 3lya il a un sacré répertoire dans le style malhoun ah nostalgie quand tu nous tiens

[close]

p. 5

et si on faisait un peu de révision commençons par l alphabet par exemple razz avec le maître qaddour ben Âachour et qaçid ya lahdjem

[close]

p. 6



[close]

p. 7

voilà un classique du malhoun ya touil e ragba du cheikh abdelkader el khaldi chanté par el marhoum ahmed wahbi.

[close]

p. 8

un classique de ben m sayeb yal ouchem chanté par omar zahy blaoui houari ou encore cheikh larbi ben sarri on pourra le comparer avec le poème ya lahdjem de ben khlouf cité plus loin un point à préciser el ouachem ici ne pas signifie celui qui fait du tatouage non pas du tout le poète ici parle de celui qui brode les versets sur l habit qui couvre la kaâba

[close]

p. 9



[close]

p. 10

un grand poème connu sous le nom du loutfya racine du mot lotf qui signifie pitié de la catégorie des mouwassalet qu on peut traduire par les implorations d un homme pieux on dit qu il était un faqih théologien natif de fez al hadj ahmed el-gharabli ce poème a été écrit d après ce qu on rapporte en période de fitna discorde qu a vécu la société en son époque et qui est d ailleurs toujours d actualité porté par la voix langoureuse du groupe mythique djil djilala :

[close]

p. 11



[close]

p. 12

un des plus classique du cheikh qaddour al 3lami à l instar du meknassia voici sir ya naker lehcen vas ô toi l ingrat chanté par un géant du malhoun marocain hocine thoulaly rahimahou allah

[close]

p. 13



[close]

p. 14

un merveilleux madih éloge du prophète de cheikh lakhdhar ben khlouf ou comme on l appelait lek hele ben khlouf

[close]

p. 15



[close]

Comments

no comments yet