Mémoire de Master II Extraits

 

Embed or link this publication

Description

La perception en France du règne de Joseph II (1777-1790)

Popular Pages


p. 1

l a perception en rance du regne de joseph ii 1777-1790 volume i

[close]

p. 2

introduction « les habsbourg ont été pendant très longtemps les mal-aimés des historiens français une véritable légende noire s est forgée autour de cette dynastie1 » l image obscurcie longtemps renvoyée par les historiens français s expliquerait par le « vieil antagonisme entre la france et les habsbourg2 » qui trouve son origine dans le conflit qui opposa ces derniers aux valois au xvie siècle ­ notamment à l époque de charles quint 1519-1556 et de françois ier 1515-1547 ­ et qui perdure sous des formes diverses jusqu à la seconde guerre mondiale cependant après la guerre « une certaine sympathie à l égard de cette dynastie malmenée par l histoire récente [prend naissance3 » des historiens français se mettent également à porter un regard nouveau sur les habsbourg et leurs États parmi eux jacques droz 1909-1998 qui développe à la sorbonne à partir de 1962 les recherches et l enseignement sur l allemagne contemporaine et victorlucien tapié 1900-1974 qui se consacre à l histoire moderne4 une telle reconsidération de l histoire des habsbourg et de leurs territoires marque l historiographie française jusqu à nos jours avec entre autres les successeurs de droz et de tapié et permet de démystifier les antagonismes entre la france et la dynastie habsbourgeoise dès lors il paraît judicieux d étudier comment les français des époques précédentes percevaient les membres de la dynastie c 1 ette étude pourrait se révéler particulièrement intéressante car les habsbourg et la france ont toujours été ennemis sauf pendant quelques décennies lors de rapprochements diplomatiques entre les cours de vienne et de versailles en effet jusqu à la guerre de sept ans 1756-1763 les bourbons de france et les habsbourg d autriche se sont henry bogdan histoire des habsbourg des origines à nos jours paris perrin 2002 426 p réed perrin coll « tempus » 2005 426 p p 7 2 henry bogdan histoire des habsbourg des origines à nos jours op cit p 8 3 henry bogdan p 9 4 ce dernier occupe la chaire d histoire des pays slaves puis d histoire moderne à la sorbonne entre 1949 et 1970 certains de ses cours ont d ailleurs été publiés comme l europe centrale et orientale de 1689 à 1796 cdu « les cours de sorbonne » paris 1952-1953 pour la première édition 4 fasc victor-lucien tapié est également l auteur d ouvrages qui font toujours référence aujourd hui sur les États des habsbourg l europe de marie-thérèse du baroque aux lumières paris 1973 400 p et monarchie et peuples du danube paris fayard coll « l histoire sans frontières » 1969 493 p -5-

[close]

p. 3

toujours affrontés dans les guerres européennes et il existe en france une longue tradition anti-habsbourgeoise les rapprochements tentés dès la fin du règne de louis xiv 16431715 n aboutissent qu après la guerre de succession d autriche 1740-1748 car ni les français ni marie-thérèse 1717-1740-1780 n étaient vraiment satisfaits de la paix d aix-lachapelle octobre-novembre 1748 le rapprochement entre la france et les habsbourg se concrétise alors par le traité de versailles du 1er mai 17565 après plus de deux siècles de luttes les maisons de bourbon et d autriche scellent une alliance militaire aux conséquences considérables en effet ce que l on nomme le « retournement des alliances » ne reste pas seulement conjoncturel étant donné que la politique de rapprochement franco-autrichienne dure jusqu au début de la révolution française6 malgré des vicissitudes7 les intérêts des deux puissances l emportent et l alliance est confortée devenant « un élément essentiel [de leur système diplomatique8 » elle est même renforcée par le mariage du dauphin le futur louis xvi 1774-1793 petit-fils de louis xv et de marie-antoinette 1755-1793 fille de marie-thérèse le 16 mai 1770 l alliance franco-autrichienne est donc appelée à durer pendant presque trente ans après la guerre de sept ans cette période correspond pour la monarchie autrichienne au règne du fils de marie-thérèse joseph ii en tant qu empereur romain germanique de 1765 à 1790 et à son règne sur les États des habsbourg d abord en co-régence ­ sa mère l associe au gouvernement de ses États ­ de 1765 à 1780 puis seul de 1780 à 1790 pour la france elle correspond à la fin du règne de louis xv et à celui de louis xvi et à la présence comme femme du dauphin puis comme reine de france d une archiduchesse d autriche la période se révèle par conséquent particulièrement propice pour étudier l évolution de l opinion française au sujet de la dynastie des habsbourg et comme elle coïncide avec le règne de joseph ii au sujet de celui-ci le renversement des alliances selon les mots de michel antoine « dérouta l opinion » « les austrophobes les tenants routiniers de la tradition se récrièrent9 » en raison de tous ces facteurs le règne de joseph ii est une des préoccupations de l opinion française l alliance est renforcée par le second traité de versailles du 1er mai 1757 offensif cette fois visant à réduire la puissance du roi de prusse frédéric ii 1712-1740-1786 6 c est le 20 avril 1792 que l assemblée nationale déclare la guerre au roi de bohême et de hongrie qui est alors françois ii 1792-1835 7 il est vrai qu au sortir de la guerre de sept ans louis xv et marie-thérèse ne sont pas complètement satisfaits de leur alliance militaire et ils n ont pas forcément les mêmes vues à long terme « marie-thérèse [est fatiguée de la guerre et déçue de l alliance française qui n avait pas permis de retrouver la silésie » in lucien bÉly les relations internationales en europe xviie-xviiie siècles paris puf 1992 réed 2001 731 p p 561 8 jean bÉrenger joseph ii d autriche serviteur de l État fayard 2007 623 p.p 221 9 michel antoine louis xv paris fayard 1989 réed hachette littératures coll « pluriel » 1053 p p 681 5 -6-

[close]

p. 4

d u reste l exercice du pouvoir par joseph ii ainsi que la personnalité de celui-ci soulèvent des interrogations et comportent des particularités qui les rendent originaux l objet de ce mémoire n est pas de réécrire une histoire du règne de joseph toutefois certains points essentiels méritent d être rappelés afin de les conserver à l esprit tout au long du développement fils de marie-thérèse et de françois de lorraine 1708-176510 l archiduc joseph devient empereur et co-régent des États des habsbourg à la mort de son père puis règne seul sur ses États à la mort de sa mère cette dernière période est appelée alleinherrschaft par les historiens germanophones lorsque joseph arrive à la tête des États patrimoniaux des habsbourg en 1780 ceux-ci renferment une population estimée à 22 millions d habitants11 et se composent de plusieurs territoires autonomes dont le destin est seulement lié par la dynastie qui les gouverne voir carte ci-après12 en outre la diversité et la discontinuité géographique des États de joseph ii sont renforcées par leur diversité ethnique13 et religieuse14 joseph ii doit tenir compte de toutes ces réalités lorsqu il monte sur le trône impérial et devient co-régent en 1765 sa propre mère marie-thérèse a déjà tenté après les dégâts causés par la guerre de succession d autriche de renforcer progressivement les liens qui unissent les différentes provinces par souci de plus grande efficacité l impératrice-reine fait preuve de beaucoup de prudence et de pragmatisme en la matière et entend ne pas brusquer ses peuples joseph ii entend lui aussi unifier les territoires de la monarchie toutefois celuici fait fi des particularismes et des traditions de ses États et veut les considérer comme « un tout15 » prônant la centralisation de l administration et des organes du pouvoir mariethérèse est consciente que la monarchie doit tendre vers l unification de ses territoires mais cela ne peut se faire selon sa conception du pouvoir en méprisant les privilèges et les particularismes de chaque province alors que joseph entend réformer par un vaste empereur du saint-empire romain germanique sous le nom de françois ier 1745-1765 jean bÉrenger joseph ii d autriche serviteur de l État op cit p 54 12 les « pays héréditaires » ainsi que le royaume de bohême et les pays-bas autrichiens ­ ou pays-bas méridionaux ­ appartiennent au saint-empire romain germanique les pays héréditaires sont composés de la haute et de la basse autriche et de l autriche intérieure les régions alpines de styrie carinthie et carniole et antérieure le tyrol le vorarlberg et quelques possessions en breisgau et en souabe d autres territoires n ont jamais fait partie du saint-empire ce sont le royaume de hongrie la transylvanie et le banat de temesvar parmi les territoires qui n appartiennent pas au saint-empire les habsbourg conservent une influence en italie du nord et possèdent la lombardie formée des duchés de milan et de mantoue en outre le grand-duché de toscane est dirigé par la branche cadette ­ donc par le frère de joseph ii léopold 1747-1792 duc de toscane de 1765 à 1790 ­ et l épouse du roi des deux-siciles est l archiduchesse marie-caroline 1752-1814 13 cohabitent dans la monarchie autrichienne des allemands des tchèques des slovaques des serbo-croates des hongrois des italiens 14 outre la majorité catholique les territoires des habsbourg comportent des minorités luthérienne calviniste orthodoxe uniate et juive 15 cette expression est celle du prince eugène de savoie 1663-1736 11 10 -7-

[close]

p. 5

dddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd fffffffffffffffffffffffffffffffffffffff ddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd d -8-

[close]

p. 6

programme imposé par le haut c est un véritable doctrinaire quand marie-thérèse est une souveraine pragmatique joseph ii juge par ailleurs que ses réformes seraient utiles et bénéfiques pour ses peuples car il semble sincèrement imprégné des idées philosophiques du xviiie siècle et également fasciné comme d autres de ses contemporains par l image que renvoie frédéric ii 1712-1740-1786 16 l orsqu il arrive au pouvoir en 1780 joseph ii se prépare à réformer l ensemble de ses États en se consacrant entièrement à sa tâche travailleur acharné vivant très sobrement joseph se considère comme un « serviteur de l État17 » le premier d entre tous dans l idée du souverain tout doit être subordonné à l État certes la finalité de joseph ii est d oeuvrer pour le bien-public mais les réformes que l empereur destine aux États de la monarchie proviennent d en haut niant les traditions historiques qu il ne voit que comme des obstacles au changement18 joseph entreprend de diminuer le pouvoir des institutions locales son effort d unification administrative est complété par un effort d unification judiciaire qui atteint son apogée en 1787 avec la promulgation d un code civil ou code joséphiste abolissant les autres lois et coutumes subsistantes l arsenal législatif19 dont se dote joseph ii apporte la confirmation de l abolition de la peine de mort ­ supprimée dès 1780 sauf dans l armée ­ ainsi que de la torture l empereur entreprend également des réformes sociales considérables celui-ci supprime notamment les servitudes personnelles en bohême par la patente du 1er novembre 1781 et continue la politique de sa mère qui avait limité le nombre de jours de corvée à partir de 1775 pour mettre en place ses réformes dans les domaines judiciaires et administratifs pour mieux former les sujets qui deviendront des serviteurs de l État joseph ii doit pouvoir s appuyer sur un système éducatif performant qu il entreprend de réformer20 dans les domaines culturels et intellectuels le règne de joseph ii est surtout caractérisé par des améliorations de la liberté d expression et en particulier de la censure que le souverain ne supprime pas mais libéralise de façon assez large après 178121 joseph ii désire être un monarque « éclairé » mais demeure autant marqué par les principes philosophiques dont se réclame frédéric que par les réussites militaires ou l oeuvre de centralisation de l État du roi de prusse 17 cette expression est le sous-titre de l ouvrage de jean bÉrenger joseph ii d autriche serviteur de l État op cit 18 dès son avènement joseph refuse de convoquer la diète hongroise pour se faire couronner roi de hongrie pas plus qu il ne le fait en bohême niant l existence de la bohême et de la hongrie en tant que pays historiquement distincts 19 le code joséphiste est suivi par la patente du 2 avril 1787 par laquelle est publié un nouveau « code sur les crimes et leurs punitions » enfin un « code de procédure criminelle » est publié en 1788 20 l enseignement primaire est rendu obligatoire de six à douze ans ­ pour les garçons comme pour les filles le nombre d élèves scolarisés est ainsi multiplié par deux entre 1780 et 1790 en ce qui concerne l enseignement supérieur le nombre d universités est réduit mais les programmes sont modernisés 21 jean bÉrenger joseph ii d autriche serviteur de l État op cit p 365 16 -9-

[close]

p. 7

mais les réformes les plus indissociables de la figure du souverain et aussi les plus étudiées regardent la religion l empereur est en effet ouvert à l idée de tolérance religieuse non qu il soit athée ou mauvais croyant mais joseph ne croit pas que l Église catholique puisse ramener des dissidents en son sein autrement que par l éducation et la persuasion ainsi la raison commande la tolérance envers ceux qui ne sont encore convertis c est pour cela que joseph ii promulgue la patente de tolérance du 13 octobre 1781 de ce fait l égalité civile de tous les sujets chrétiens ­ luthériens calvinistes orthodoxes et uniates22 ­ est proclamée ­ mais pas celle de leurs confessions en outre joseph ii est à l origine de l arrêt des persécutions contre les juifs il se démarque donc de l attitude de l impératrice-reine à leur égard cette tolérance de joseph est à ne pas confondre avec un autre volet de sa politique religieuse que l on appelle le joséphinisme23 josephinismus et qui prétend subordonner l Église à l État le 29 novembre 1781 joseph ii promulgue un édit qui supprime toutes les congrégations religieuses à l exceptions des ordres enseignants ou se consacrant au soin des malades leurs biens sont confisqués par l État et mis en vente et les fonds ainsi constitués sont affectés à la réorganisation du clergé séculier24 À cause de ces réformes les relations entre l empereur et le pape deviennent très tendues embrassant les domaines de la religion de l éducation de la culture de l administration de la justice et bien d autres encore l oeuvre réformatrice de joseph ii ne rencontre pas toujours l adhésion ou l enthousiasme attendus pis une partie de la population se montre récalcitrante et entreprend de résister cette situation est pour le moins paradoxale néanmoins les historiens qui ont étudié le règne de joseph ii ont montré que l impopularité de l empereur dans une large fraction de ses peuples est d abord liée à son désir de tout réformer d un seul tenant ne laissant pas à ses sujets le temps de s adapter ni de comprendre joseph se heurte en définitive à leur résistance les habitants des pays-bas entrent en révolution 1789-1790 et les nobles hongrois opposent à l empereur une fronde juridique la situation de la monarchie à la fin du règne est donc périlleuse d autant que le souverain s est engagé dans une guerre contre l empire ottoman à partir de 1788 ceux-ci acquièrent le droit d accéder à la bourgeoisie à la propriété aux emplois qui leur étaient interdits l on peut traduire josephinismus par joséphisme ou joséphinisme par analogie avec l allemand puis aussi par habitude nous écrirons joséphinisme 24 cette prise en charge du clergé succède à l interdiction faite aux religieux de recevoir des directives de supérieurs à l étranger où d aller s y former d autre part les bulles pontificales ou tous les autres textes provenant de rome nécessitent désormais l autorisation préalable du gouvernement pour être publiés 23 22 10 -

[close]

p. 8

l e règne de joseph ii semble ainsi très difficile à aborder car le souverain a mené une politique accompagnée de réformes considérables dans des domaines divers mais aussi parce que l empereur possède une personnalité complexe ce qui fait dire à derek beales qu il « est néanmoins toujours difficile de pénétrer les origines et les motifs des actions de joseph ii25 » malgré une documentation importante notamment les correspondances qu a entretenues joseph ii avec kaunitz ou avec son frère léopold outre les biographies pionnières de l américain saul k padover26 ou de l historien russe paul von mitrofanov27 quelques historiens se penchent sur le règne de joseph ii avant la seconde guerre mondiale28 mais le sujet connaît surtout un regain d intérêt dans les années 1960 avec les controverses autour de la définition du joséphinisme qui opposent ferdinand maass et eduard winter le premier soutient que l empereur remet brutalement en cause l Église en raison de ses conceptions anticatholiques alors que winter replace la réforme du clergé dans un temps plus long et la justifie par le refus de l Église de se réformer elle-même obligeant l État à prendre les choses en main les travaux d eduard winter ont été finalement confirmés par ceux de l historien autrichien ernst wangermann 1925 ­ 29 qui publie ensuite une synthèse en 1973 the austrian achievement30 puis il se consacre aux travaux des publicistes aux pamphlets politiques et à la propagande sous le règne de joseph ii31 les travaux d ernst wangermann sont suivis par ceux d autres historiens ­ comme paul p bernard32 ou timothy c w blanning ce dernier s intéresse d abord à joseph ii et 25 derek beales joseph ii in the shadow of maria theresia 1741-1780 cambridge london new york cambridge university press 1987 520 p p 432 cité par jean bÉrenger dans joseph ii d autriche serviteur de l État op cit p 8 26 saul k padover joseph ii empereur révolutionnaire paris payot 1935 pour la traduction française titre original the revolutionary emperor joseph ii of austria 27 paul von mitrofanov joseph ii seine politische und kulturelle tätigkeit joseph ii son action politique et culturelle 2 vol vienne 1910 pour la traduction allemande édition russe de 1907 28 deux autres ouvrages sont pris régulièrement pour références jusqu aux années 1980 celui d ernst benedikt 1882-1973 kaiser joseph ii 1741-1790 l empereur joseph ii 1741-1790 vienne gerold cie 1936 362 p et celui de viktor bibl 1870-1947 kaiser josef ii leipzig vienne j günther verlag 1943 316 p 29 sa thèse porte sur la politique gouvernementale et l opinion publique dans ces territoires à l époque de la révolution française et le livre qui en est tiré est publié en 1959 ernst wangermann from joseph ii to the jacobin trials government policy and public opinion in the habsburg dominions in the period of the french revolution de joseph ii aux procès des jacobins politique gouvernementale et opinion publique dans les territoires des habsbourg pendant la période de la révolution française londres oxford university press 1959 212 p 30 ernst wangermann the austrian achievement l accomplissement autrichien new york harcourt brace jovanovich 1973 216 p 31 ernst wangermann die waffen der publizität zum funktionswandel der politischen literatur unter joseph ii les armes de la publicité [ou propagande du changement de fonction de la littérature politique sous joseph ii wien verl für geschichte und politik münchen oldenbourg 2004 252 p 32 paul p bernard joseph ii new york twayne publishers 1968 155 p il est aussi l auteur de the limits of enlightenment joseph ii and the law les limites des lumières joseph ii et la loi chicago londres university of illinois press 1979 146 p 11 -

[close]

p. 9

au despotisme éclairé dans une étude publiée en 197033 avant de revenir sur joseph ii luimême dans une biographie34 au milieu des années 1970 également un collègue de cambridge de timothy blanning derek beales publie un article « the false joseph ii35 » ce chercheur y montre comment des fausses lettres de joseph ii ont été prises pour authentiques et ont servi de référence à beaucoup d historiens véhiculant ainsi nombre d idées reçues ou de formules prêtées à l empereur qui s avèrent en fait inexactes36 À la suite de ses recherches derek beales publie ensuite en 1987 le premier tome d une histoire de joseph ii joseph ii in the shadow of maria theresa 1741-178037 consacré à la période de la co-régence et apporte donc de nouveaux éléments et un nouveau regard sur joseph ii derek beales publie en outre le deuxième tome de sa biographie en 200938 dans le contexte d un regain d intérêt pour joseph ii et son règne cette affirmation est particulièrement vraie pour les chercheurs francophones la seule et unique biographie sur l empereur en langue française datait des années 1950 et elle était signée de françois fejtö 1909-200839 l historien ­ qui concevait plutôt son ouvrage comme un essai ­ y développait plusieurs thèses évoquant notamment la personnalité de joseph ii comme celle d un monarque au caractère totalitaire dont le trait principal est un véritable culte de l État puis en 2007 paraissent les biographies de jean bérenger40 et de hervé hasquin41 ce dernier historien belge apporte un point de vue complémentaire aux ouvrages précédents sur joseph ii d autant qu il interroge l empereur et son règne sous les angles de leurs rapports avec les pays-bas autrichiens et de l influence des lumières françaises l ouvrage de jean bérenger est une biographie très fouillée et très complète où la vie de joseph ii est contée de façon thématique en outre les actes d un colloque franco-allemand intitulé « Échecs et réussites du joséphisme » sont parus en 200742 l objet de ce colloque construit autour du joséphinisme se révèle proche des préoccupations des historiens allemands sur le joséphinisme et le despotisme éclairé les timothy blanning joseph ii and enlightened despotism joseph ii et le despotisme éclairé londres longman 1970 168 p 34 timothy blanning joseph ii londres longman 1994 228 p 35 derek beales « the false joseph ii » in the historical journal vol xviii n° 3 cambridge cambridge university press sept 1975 pp 467-495 36 confer derek beales « the false joseph ii » in the historical journal op cit pp 467-470 37 derek beales joseph ii in the shadow of maria theresia 1741-1780 op cit 38 derek beales against the world 1780-1790 cambridge cambridge university press 2009 800 p 39 fejtÖ un habsbourg révolutionnaire joseph ii portrait d un despote éclairé paris plon 1953 356 p réed joseph ii un habsbourg révolutionnaire paris perrin 1982 réed 2004 384 p 40 jean bÉrenger joseph ii d autriche serviteur de l État op cit 41 hervé hasquin joseph ii catholique anticlérical et réformateur impatient 1741-1790 bruxelles racine coll « les racines de l histoire » 2007 336 p 42 jean mondot wolfgang schmale renate zedinger [dir lumières n°9/2007 « Échecs et réussites du joséphisme » bordeaux presses universitaires de bordeaux 2008 172 p 33 12 -

[close]

p. 10

synthèses les plus récentes sont notamment dues à helmut reinalter et sont très précieuses pour comprendre l état de la recherche43 il existe par ailleurs deux ouvrages de synthèse sur le despotisme éclairé en langue française celui de françois bluche publié en 196844 et le petit ouvrage problématique de jean meyer45 la notion de despotisme éclairé ­ terme anachronique inventé au xixe siècle ­ se révèle centrale dans l appréhension du règne de joseph ii est des rapports de celui-ci avec la france le « despotisme éclairé » ou l « absolutisme éclairé » est en effet une manière d exercer le pouvoir pratiquée par des monarques ou leurs ministres dans un temps et dans des espaces géographiques donnés46 les princes ou les monarques éclairés qui s en réclament prétendent assujettir leur politique à la philosophie des lumières aux « idées nouvelles » le prince éclairé idéal gouverne donc en fonction de la raison et de principes humanistes comme ceux de bonheur ou de tolérance et s entend « comme [le serviteur de l État et de [ses sujets47 » cette définition de l absolutisme éclairé convient parfaitement à joseph ii pour jean bérenger « le bien public et le service de l État étaient ses objectifs uniques48 » au point qu il leur a sacrifié une grande partie de sa vie privée joseph ii mène donc bien une politique qui se réclame de la philosophie des lumières or les philosophes des lumières qui louent le plus les actions des princes éclairés sont les philosophes français en france au xviiie siècle une certaine opinion est favorable aux despotes éclairés en particulier à frédéric ii il a d ailleurs été difficile de rompre de changer de système d alliances à cause du préjugé favorable envers le roi de prusse toutefois contrairement à ce dernier joseph ii ne cherche apparemment pas les faveurs de la république des lettres49 nonobstant il existe bien un « idéal du prince éclairé qui s est développé et répandu dans l opinion publique européenne depuis 174050 » il serait intéressant d examiner si l empereur y correspond pour l opinion helmut reinalter [dir lexikon zum aufgeklärten absolutismus in europa vienne böhlau 2006 663 p josephinismus als aufgeklärter absolutismus le joséphinisme comme un absolutisme éclairé vienne böhlau 2008 440 p avec harm klueting [éd der aufgeklärte absolutismus im europäischen vergleich l absolutisme éclairé dans la perspective européenne vienne cologne weimar böhlau 2002 362 p 44 françois bluche le despotisme éclairé paris fayard coll « les grandes études historiques » 1968 380 p réed hachette littérature coll « pluriel » 2000 388 p 45 jean meyer le despotisme éclairé puf coll « que sais-je » 1991 127 p 46 les historiens font commencer l ère du despotisme éclairé avec le début du règne de frédéric ii de prusse et la font se terminer avec les premières années de la révolution française le despotisme éclairé touche des pays du nord la suède et le danemark de l est la prusse la russie les États des habsbourg et la pologne et du sud de l europe le portugal l espagne parme naples et la toscane mais les pays d europe occidentale comme la france les provinces-unies ou la grande-bretagne ne sont pas concernés 47 jochen schlobach « prince éclairé absolutisme éclairé » in michel delon dictionnaire européen des lumières paris puf 1997 réed coll « quadrige » 2007 1299 p p.1038 48 jean bÉrenger joseph ii d autriche serviteur de l État op cit p 109 49 joseph ii n entretient pas de correspondance avec des « philosophes » comme le font catherine ii ou frédéric ii 50 jochen schlobach « prince éclairé absolutisme éclairé » in michel delon dictionnaire européen des lumières op cit pp 1035-1039 p.1037 43 13 -

[close]

p. 11

française ou alors s il s en démarque pour ce faire nécessité est de questionner une notion délicate à manier celle d opinion publique l e 19 février 1781 jacques necker 1732-1804 alors directeur général des finances publie son célèbre compte rendu au roi sur les finances de la nation dans lequel il livre des détails sur ces finances et un tableau des recettes et des dépenses pour l année 1781 jacques necker y fait mine de s en remettre au jugement de l « opinion publique » qu il dit entraînée par « la justice et la vérité » 51 la publication du compte rendu ­ un succès ­ revêt un « caractère extrêmement révolutionnaire elle [livre l état financier de la monarchie à la discussion publique52 » et ceci pour la première fois c est reconnaître de la part de necker l existence et l importance de cette opinion publique ­ à laquelle le compte rendu est en fait destiné ­ sans laquelle le directeur général des finances estime qu il est devenu impossible de compter en effet le concept d « opinion publique » apparaît dans le climat politique de la deuxième moitié et plus particulièrement de la fin du xviiie siècle il désigne « une mutation majeure du discours et du débat politique » et s impose au cours de différentes querelles au cours desquelles les protagonistes qu ils soient du côté des parlementaires ou de la monarchie en appellent à l opinion publique comme à un tribunal impartial devant lequel ils iraient porter leurs griefs aux décisions duquel ils se plieraient et dont les jugements reposeraient sur la raison »53 l opinion publique « est donc l inverse des opinions de la multitude multiples versatiles habitées par les préjugés et les passions l opinion devenue publique exclut tous ceux qui par état et par ignorance n ont pas compétence à établir les décrets qu elle proclame54 » par conséquent pour les différents protagonistes des querelles dont nous avons parlé et pour les hommes des lumières l opinion publique n est pas confondue avec le peuple tout entier selon eux en revanche elle serait apparue grâce à la diffusion de l écrit qui fait que « chaque lecteur en son particulier peut participer à l exercice public du jugement de la critique et du raisonnement55 » ainsi définie l opinion publique jacques necker compte-rendu au roi janvier 1781 mémoire publié par m necker au mois d avril 1787 en réponse au discours prononcé par m de calonne devant l assemblée des notables in auguste-louis de staËl-holstein [éd oeuvres complètes t 2 paris treuttel et würtz 1820-1821 15 vol réed [reprod maxwell coll « les archives de la révolution française » 1992 157 p p 139 52 keith michael baker inventing the french revolution cambridge-new york cambridge university press 1990 rééd trad au tribunal de l opinion essais sur l imaginaire politique au xviiie siècle traduction de louis evrard paris payot 1993 319 p p 254 53 « la notion s impose au cours des controverses et des contestations qui ont pour objet la querelle sur le refus des sacrements aux jansénistes puis la libéralisation du commerce des grains enfin la politique fiscale et financière du roi » in roger chartier « opinion publique » in lucien bÉly [dir dictionnaire de l ancien régime paris puf 1997 réed puf coll « quadrige » 2005 1384 p pp 929-930 p 929 54 roger chartier « opinion publique » in lucien bÉly [dir dictionnaire de l ancien régime op cit p 929 55 roger chartier op cit p 929 51 14 -

[close]

p. 12

émanerait d un public de lecteurs ou plus précisément de lettrés ­ de fait un public restreint ­ homogène de par sa connaissance des thèses véhiculées par des ouvrages auxquels chacun peut confronter son jugement et les principes de la raison or les premières études sur l opinion publique au xixe siècle étaient basées sur la lecture des grands auteurs du xviiie siècle ­ montesquieu voltaire rousseau diderot d holbach etc56 ce postulat est également jusqu à la seconde guerre mondiale celui des littéraires57 qui se basent surtout sur la qualité des oeuvres cependant l un d entre eux daniel mornet 1878-1954 va plus loin et se propose dans son livre les origines intellectuelles de la révolution française58 d étudier les productions des écrivains de tous ordres59 daniel mornet entend livrer une étude de la diffusion des idées avant la révolution celui-ci propose un modèle les idées naîtraient chez les grands auteurs puis seraient reprises et vulgarisées par les « écrivains de second ordre » jusqu aux petits écrivains de la même manière les idées se diffuseraient de paris vers la province la progression des idées dans le temps serait également linéaire et mènerait à partir des années 1770 à une large diffusion de celles-ci dans les couches de la société à une époque où « la france tout entière se met à penser »60 l intérêt pour l histoire intellectuelle ou l histoire des idées à laquelle se livre daniel mornet est supplanté après la guerre chez les historiens par l histoire sociale et culturelle dans les années 1960 avec le regain d intérêt pour le siècle des lumières les chercheurs se penchent sur les publications et sur la littérature au xviiie siècle françois furet 1927-1997 et daniel roche 1935 61 notamment publient ou lancent des publications sur le sujet62 l histoire du livre se développe donc en france et devient un objet d étude à part entière suivant la voie tracée par daniel mornet les historiens s intéressent à la production de l écrit confer hippolyte taine l ancien régime paris hachette 1876 553 p ou charles aubertin l esprit public au xviiie siècle Étude sur les mémoires et les correspondances politiques des contemporains 1715 à 1789 paris didier 1873 489 p rééd genève slatkine reprints 1968 500 p 57 la recherche sur le xviiie siècle est avant la seconde guerre mondiale aux mains des littéraires qui sont les premiers à s intéresser à l histoire des idées gustave lanson 1857-1934 notamment s attache à l étude des oeuvres de grands auteurs comme voltaire 1694-1778 lanson met au point des méthodes de critique littéraire qui nécessitent de prendre en compte la biographie de l auteur et de le replacer dans son contexte historique 58 daniel mornet les origines intellectuelles de la révolution française 1715-1787 paris colin 1933 552 p 59 mornet étudie les inventaires après décès évoque aussi la diffusion des idées dans les académies et les sociétés de province s intéresse aux programmes d enseignements aux journaux somme toute à des moyens de diffusion très divers 60 daniel mornet les origines intellectuelles de la révolution française 1715-1787 op cit p 473 61 les travaux de daniel roche se situent entre l histoire de la culture et l histoire sociale sa thèse porte sur le siècle des lumières en province académies et académiciens provinciaux 1689-1789 paris-la haye mouton coll « civilisations et sociétés » 1978 2 vol 395 et 520 p outre son intérêt pour les académiciens de province se penche sur les hommes de la république des lettres dans les républicains des lettres gens de culture et lumières au xviiie siècle paris a fayard 1988 394 p 62 geneviève bollÈme jean ehrard françois furet daniel roche et alii livre et société dans la france du xviiie siècle paris-la haye mouton 1965-1970 2 vol 238 et 228 p 56 15 -

[close]

p. 13

et à sa diffusion depuis les oeuvres des grands écrivains jusqu aux almanachs cette recherche qui a pour finalité de « développer une histoire totale du livre qui soit à la fois sociale économique intellectuelle et politique63 » donne lieu à une grande publication de la part de henri-jean martin 1924-2007 spécialiste de l histoire du livre et roger chartier 1945 l histoire de l édition française64 le deuxième de ces historiens roger chartier revient également sur les rapports entre les lumières et la révolution française dans les origines culturelles de la révolution française65 ce dernier a échangé dans le titre de son ouvrage les « origines intellectuelles » de daniel mornet par les « origines culturelles » une telle substitution est révélatrice de l évolution de la recherche entre les années 1930 et 1990 roger chartier soulève certains problèmes comme le risque induit par la notion d « origines » vouloir trouver des origines à la révolution française c est risquer une relecture du xviiie siècle à l aune de la révolution l historien précise encore pourquoi il préfère le terme « culturel » de cette manière roger chartier peut non seulement étudier les idées des philosophes et leur propagation mais aussi leur réception ce que ne fait pas daniel mornet la culture politique est donc une des notions centrales de cet essai qui amène à réfléchir sur celles d espace public et d opinion publique66 les recherches sur les origines culturelles de la révolution française sont également un des thèmes de réflexion de l historien américain robert darnton 1939 67 ce dernier s est intéressé à la littérature clandestine et à la demande en matière littéraire68 dans bohème littéraire et révolution69 darnton décrit une génération d auteurs qui n hésite pas à se lancer dans cette production clandestine pour se faire une place dans le monde de la littérature à côté robert darnton « la france ton café fout le camp » in actes de la recherche en sciences sociales année 1993 vol 100 n° 1 pp 16-26 64 henri-jean martin et roger chartier [dir histoire de l édition française t 2 le livre triomphant 1660-1830 paris promodis 1984 654 p réed fayard 1990 909 p 65 roger chartier les origines culturelles de la révolution française paris seuil coll « points histoire » 1990 307 p 66 en effet en se basant sur les thèses de jürgen habermas 1929 roger chartier souligne l apparition d une « sphère publique politique » « espace de discussion et d échanges soustrait à l emprise de l État et critique à l égard des actes ou fondements de celui-ci » ibidem p 37 les lieux de sociabilité ­ chartier entend par-là les salons les cafés les clubs et même les périodiques ­ jouent donc un rôle fondamental dans la réception des idées et dans leur circulation ils permettent le débat entre ceux qui les fréquentent ­ et qui forment une communauté restreinte le principal ouvrage de habermas auquel il est fait référence est strukturwandel der Öffentlichkeit berlin neuwied hermann luchterhand verlag 1962 291 p trad l espace public archéologie de la publicité comme dimension constitutive de la société bourgeoise paris payot 1978 324 p 67 robert darnton the business of enlightenment a publishing history of the encyclopédie 1775-1800 cambridge mass londres belknap press 1979 624 p trad l aventure de l encyclopédie 1775-1800 un best-seller au siècle des lumières paris perrin 1979 445 p 68 Édition et sédition l univers de la littérature clandestine au xviiie siècle paris gallimard 1991 278 p 69 robert darnton the literary underground of the old regime cambridge londres harvard university press 1982 258 p trad bohème littéraire et révolution le monde des livres au xviiie siècle paris gallimard le seuil coll « hautes Études » 1983 208 p 63 16 -

[close]

p. 14

des grands écrivains70 mais les places étant rares et chères beaucoup restent dans cette « bohème littéraire » et finissent par « [maudire le monde fermé de la culture71 » se livrant peu à peu à une certaine contestation72 l historien américain pense que ces idées ont contribué à corroder l ancien régime cependant il ne faudrait pas en faire la principale ou l unique cause de la révolution l oeuvre de darnton est donc à remettre en perspective avec les travaux d autres historiens notamment keith michael baker ce dernier s intéresse à la culture politique de l ancien régime73 au travers du discours politique dans les années qui précèdent la révolution afin de comprendre non pas les origines de celle-ci74 mais « comment la révolution française est devenue pensable et comment [elle le devint dans la culture politique d une monarchie absolue75 » keith michael baker en vient donc dans au tribunal de l opinion essais sur l imaginaire politique au xviiie siècle76 à s intéresser aux formes de contestation de la monarchie et à la construction de la notion d opinion publique comme un « tribunal » suprême « barrage contre l arbitraire et l abus de pouvoir77 » a insi l historiographie de la notion d opinion publique soulève deux grandes questions d abord quelles sources étudier dans le cadre d une étude sur la perception d un souverain étranger tel que joseph ii ensuite au vu des problèmes que soulève l étude de l opinion à la fin de l ancien régime quelle périodicité adopter d autant que le règne de l empereur se termine aux débuts de la révolution française ce qui induit en commençant l étude à l avènement de joseph ii en 1765 de considérer l évolution des sentiments envers l empereur du règne de louis xv à la fin de l ancien régime d un autre côté l on pourrait aussi ne prendre en considération que l alleinherrschaft période au cours de laquelle les darnton l évoque en particulier dans le premier chapitre « dans la france prérévolutionnaire des philosophes des lumières aux rousseau des ruisseaux » pp 7-41 71 robert darnton bohème littéraire et révolution le monde des livres au xviiie siècle op cit p 21 72 robert darnton mesmerism and the end of the enlightenment in france cambridge mass harvard university press 1968 218 p trad la fin des lumières le mesmérisme et la révolution paris perrin coll « pour l histoire » 1984 220 p la question des discours politiques opposés à la monarchie est également évoquée par catherine maire dans sa thèse sur l évolution du discours janséniste catherine maire de la cause de dieu à la cause de la nation le jansénisme au xviiie siècle thèse soutenue en 1995 sous la direction de jacques revel paris gallimard 1998 710 p 73 keith michael baker a publié un ouvrage collectif sur le sujet avec des chapitres de michel antoine de robert darnton de daniel roche ou encore de michel vovelle etc keith michael baker [éd the french revolution and the creation of modern political culture vol 1 the political culture of the old regime oxfordnew york pergamon press 1987 559 p 74 « on n ira donc pas établir une chaîne causale d idées et d énoncés d actions et d événements comme si une série de dérivés en dérivés pouvait nous conduire des lumières à la révolution et de la pensée au fait » keith michael baker au tribunal de l opinion essais sur l imaginaire politique au xviiie siècle op cit p 26 75 keith michael baker op cit p 19 76 ibidem 77 ibidem p 261 70 17 -

[close]

p. 15

réformes de joseph ii pourraient intéresser une frange de l opinion déjà sensible la figure de frédéric ii cependant il faudrait également pouvoir déceler si une différence un décalage dans la perception de l empereur se fait sentir entre la co-régence et le règne personnel c est pourquoi il apparaît judicieux d entreprendre l étude à partir de 1777 année où le souverain vient en france au cours de l un des voyages de formation qu il effectue dans sa jeunesse se pose ensuite la question des sources d une telle étude devant les difficultés comme on l a vu que soulève la notion d « opinion publique » la « perception » de quelques hommes de lettres et journalistes se révélera plus modestement notre champ d étude de fait seront privilégiées quelques sources des publications de contemporains français de joseph ii qui commentent les événements peu après qu ils se soient produits dans la presse ou dans des lettres et libelles de plus afin d amorcer une comparaison l on pourra confronter ces écrits avec une biographie de joseph ii publiée peu après sa mort les livres publiés sur joseph ii à l époque de son règne s avèrent les sources les plus évidentes qui s offrent à nous des littérateurs publient notamment des ouvrages sur la venue de l empereur en france le chevalier alexandre jacques du coudray 1744-1790 publie deux volumes d anecdotes intéressantes et historiques de l´illustre voyageur78 et charles joseph de mayer 1751 v 1825 éditeur et polygraphe publie un ouvrage intitulé monsieur le comte de falkenstein ou voyages de l empereur joseph ii en italie en bohême et en france 79 l ouvrage de charles joseph mayer ne conte pas uniquement la venue de joseph ii en france et revient également sur la période de la co-régence de ce fait l on pourra avoir recours aux publications rétrospectives qui suivent la mort de marie-thérèse ­ et qui paraissent en 1781 ­ afin d aborder la vision de la co-régence et des rapports entre la mère et le fils un certain abbé fromageot publie notamment des annales du règne de marie-thérèse qui sont rééditées pour l occasion80 mais la mort de l impératrice-reine permettra également d envisager les types particuliers de documents que sont les odes funèbres et panégyriques ensuite paraissent au cours du règne de l empereur divers documents comme des lettres à caractère politique lui étant adressées à l instar de celles de jacques-pierre brissot alexandre jacques du coudray anecdotes intéressantes et historiques de l´illustre voyageur pendant son séjour à parie 1e partie paris ruault 1777 116 p et alexandre jacques du coudray anecdotes intéressantes et historiques de l´illustre voyageur etc 2e partie relation fidèle et historique du voyage de monsieur le comte de falckenstein dans nos provinces paris ruault 1777 [2e éd 120 p 79 charles joseph mayer monsieur le comte de falkenstein ou voyages de l empereur joseph ii en italie en bohême et en france contenant un précis des établissemens utiles faits depuis le règne de marie-thérèse rome et paris cailleau esprit ruault 1777 168 p rééd et trad leipzig 1778 80 abé fromageot annales du règne de marie-thérèse impératrice douairière reine de hongrie et de bohême archiduchesse d autriche etc etc dédiées à la reine par m fromageot prieur commendataire seigneur de goudargues ussel etc ouvrage enrichi de très-belles figures paris lacombe 1775 pour la première édition 78 18 -

[close]

Comments

no comments yet