TSE Magazine

 

Embed or link this publication

Popular Pages


p. 1

tse mag #1 automne 2012 zoom recherche voter autrement malades de nos modes de vie quel coût pour quelle espérance de vie côté débat inde économiquement terrifiant partenariats nos investissements socialement responsables événement tse lance le tiger forum et aussi ecole tse · les brèves · la culture rencontre avec richard blundell

[close]

p. 2

édito jean tirole président tse christian gollier directeur tse 04 zoom recherche karine van der straeten voter autrement 4 modes de scrutin testés 08 coté débat interview de jean-paul azam 10 événements tse lance le tiger forum 12 grand témoin richard blundell a la croisée de l économie et l économétrie catarina goulão tuba tuncel inde économiquement terrifiant malades de nos modes de vie quel coût pour quelle espérance de vie magazine trimestriel de toulouse school of economics 21 allée de brienne 31015 toulouse cedex 6 tél 33 05 67 73 27 68 directeur de la publication christian gollier directeur de la rédaction joël echevarria rédactrice en chef jennifer stephenson conception graphique mise en page prépresse agence a la une conseil journaliste marie lepesant iconographie studio tchiz crédits photos on rémi benoît patrick dumas survival international organization tse ut1 impression fabrègre tirage 3400 exemplaires imprimé sur papier certifié « pefc » issu de la gestion durable des forêts n° issn et de commission paritaire en cours d enregistrement 02 tse mag automne 2012 }

[close]

p. 3

chers amis n ous avons le grand plaisir de vous présenter notre nouveau magazine tse cette publication trimestrielle a été créée pour présenter les activités de notre communauté d une manière dynamique variée et invitant à la réflexion tse est dédiée à l économie cette science complexe à l origine de nos recherches et dénominateur commun des 160 membres de nos trois centres de recherche l arqade le gremaq et le lerna cependant tse est bien plus que cela grâce notamment aux programmes de licence de master et de doctorat de notre « École tse » mais aussi à la proximité et l implication de certains de nos chercheurs et étudiants dans l iast nouvel institut pluridisciplinaire d études avancées en sciences et dans l idei institut d économie industrielle de renom À travers ce magazine nous souhaitons offrir une plateforme unique et valorisante à toutes ces composantes de notre communauté qui interagissent au sein de l université toulouse 1 capitole et bien au delà pour ce premier numéro nous laisserons le magazine parler de lui-même mais vous conviendrez avec nous que l éventail des sujets abordés rappelle à point nommé l ampleur et la diversité des travaux entrepris au sein de tse et l engagement de tous sur les questions sociales essentielles et émergentes du monde d aujourd hui nous adressons nos remerciements à toutes les personnes qui ont collaboré à ce premier numéro et tout particulièrement à nos collaborateurs externes qui ont très aimablement et avec un merveilleux enthousiasme accepté de participer à cette nouvelle aventure richard blundell président du conseil scientifique de tse nous a accordé une interview très agréable et riche d enseignements sur son impressionnante carrière emma rothschild professeur d histoire de renom à harvard et à cambridge partage avec nous un récit passionnant sur adam smith et ses liens avec la ville de toulouse bruno sire président de notre université d accueil toulouse i capitole fait le point avec nous sur le nouveau bâtiment de tse qui nous accueillera en 2015 enfin nous remercions tous les membres de tse pour leur engagement nos fondateurs publics cnrs ehess inra ut1 et nos partenaires pour leur soutien inestimable et chacun d entre vous pour l intérêt que vous nous portez 14 partenariats nos investissements socialement responsables chaire fdir 18 école tse un nouveau directeur jean-philippe lesne 20 brèves ils nous rejoignent à tse et à l iast 22 culture paul seabright la guerre des sexes décryptée ils sont récompensés prix et distinctions emma rothschild sur les traces d adam smith à toulouse tse mag automne 2012 03

[close]

p. 4

zoom recherche karine van der straeten voter autrement 4 modes de scrutin testés une équipe de chercheurs en économie et en science politique a profité des élections présidentielles françaises de 2012 pour tester plusieurs modes de scrutin l objectif mieux comprendre l influence du mode de scrutin sur les choix des électeurs retour sur l expérience avec karine van der straeten chargée de recherche cnrs au laboratoire tsegremaq et coresponsable de l étude en bref les scores des candidats sont assez similaires dans le vote uninominal à un ou deux tours et dans le vote alternatif quel que soit le mode de scrutin adopté françois hollande est élu le vote par approbation est plus favorable à françois bayrou que le vote uninominal comment avez-vous réalisé cette étude karine van der straten les 3 semaines précédant le premier tour des élections présidentielles françaises des internautes francophones ont été invités à voter « de manière fictive » pour élire le président de la république ils ont pu tester quatre modes de scrutin différents le scrutin uninominal à deux tours système utilisé en france le scrutin uninominal à un tour pratiqué au mexique le vote alternatif utilisé en irlande il s agit de classer les candidats qui sont ensuite éliminés de manière itérative et le scrutin par approbation actuellement utilisé dans aucun pays chaque électeur peut approuver autant de candidat qu il le souhaite le candidat recueillant le plus d approbations est élu parlez-nous des résultats kvds dans cette expérience françois hollande est élu quel que soit le mode de scrutin les scores relatifs des candidats sont assez similaires dans le vote uninominal à un tour le vote uninominal à deux tours et le vote alternatif en revanche dans le vote par approbation si françois hollande est bien élu avec l approbation de 46 des électeurs françois bayrou arrive en seconde position avec 41 d approbations suivi de nicolas sarkozy et jean-luc mélenchon qui obtiennent des scores similaires chaque électeur approuvant en moyenne 2,5 candidats il faut néanmoins signaler que la participation à l expérience étant libre notre échantillon de participants n est ni aléatoire ni représentatif les résultats présentés ici sont « redressés » par vote de premier tour mais il faut rester prudent dans leur interprétation quelles conclusions tirez-vous de ces résultats kvds il est encore tôt pour tirer des conclusions de cette expérience cependant nous avons pu récolter des données riches que nous sommes encore en train d analyser ces premiers résultats agrégés semblent toutefois concordants avec ce qui a été déjà observé dans des expériences menées en france ou ailleurs en europe les candidats centristes ou plus consensuels pâtissent d un mode de scrutin uninominal qui nécessite une base électorale forte un candidat centriste tel que françois bayrou est bien évalué par beaucoup d électeurs mais peu le classent tout en haut de leurs préférences en revanche avec le mode de scrutin par approbation qui permet à l électeur de s exprimer plus finement en évaluant chaque candidat françois bayrou obtient un bien meilleur score en savoir plus l étude « vote au pluriel » fait partie d un programme de recherche plus large impliquant des politologues des psychologues et des économistes européens et nord-américains 25 échéances électorales dans 5 pays pendant 7 ans se retrouvent sous la loupe des chercheurs afin de comprendre l effet des différents modes de scrutin sur la politique http voteaupluriel.org 04 tse mag automne 2012 }

[close]

p. 5

catarina goulão zoom recherche malades de nos modes de vie 87 comment se propagent les mcnc les causes des mcnc sont très variées ces maladies peuvent être d ordre génétique liées à l âge ou à des facteurs de risque modifiables tels que le tabagisme l inactivité physique et une mauvaise alimentation néanmoins l augmentation massive de la prévalence des mcnc dans quelques décennies ne peut pas être due au changement génétique ni au vieillissement car elle touche de nombreux jeunes souffrant d obésité par exemple ainsi les mcnc ne sont pas transmissibles « biologiquement mais socialement » du fait de ces facteurs de risque modifiables notre article porte essentiellement sur la transmission intergénérationnelle et propose un modèle économique pour déterminer dans quelle mesure les facteurs de risque modifiables transmis d une génération à l autre sont responsables des épidémies de mcnc prenons le cas de l alimentation la probabilité de développer une mcnc à un âge avancé dépend du régime alimentaire adopté pendant l enfance cependant il est rare que les enfants choisissent leur alimentation ils mangent généralement ce que leur donnent leurs parents ces derniers n ont pas nécessairement conscience de l impact de ces choix sur la santé de leurs enfants les habitudes alimentaires sont ainsi transmises telles quelles d une génération à l autre introduisant une externalité négative et entraînant potentiellement des mcnc en cas d habitudes nocives d une manière des décès dans les pays à hauts revenus sont dus à des maladies chroniques non contagieuses mcnc c est-à-dire des pathologies non infectieuses telles que les maladies cardiovasculaires le diabète l asthme et de nombreux cancers ce taux de prévalence incroyablement élevé fait des mcnc la principale cause de décès dans le monde entier exception faite de l afrique subsaharienne dans un récent article catarina goulão et agustín pérez-barahona présentent un cadre théorique qui permet par l étude de la dimension sociale sousjacente à ce problème propre au monde moderne de mieux comprendre les épidémies de mcnc générale nous constatons que du fait de la transmission sociale des mcnc les personnes adoptent des conditions de santé inférieures et des activités plus nocives par rapport à celles jugées socialement optimales comment vos travaux influencent-ils la politique nous avons pour but de comprendre les implications économiques des mcnc et d identifier les instruments politiques qui peuvent être utilisés pour améliorer le bienêtre des personnes les taxes sur les activités nocives peuvent être utilisées pour rétablir l optimum social via une diminution du risque de transmission des facteurs de risque modifiables il peut s agir par exemple des taxes sur la cigarette sur les aliments gras et sucrés ou sur la consommation de sodas ces « fat taxes » [taxes sur les aliments à fortes teneurs en calories en graisses et en sucres ne pénalisent-elles pas les populations pauvres d aucuns pourraient affirmer que les « fat taxes » pénalisent les populations pauvres car elles sont davantage susceptibles que les autres d acheter des aliments de qualité inférieure en raison de leurs faibles coûts cependant cette analyse est plutôt réductrice car nous ne nous soucions pas uniquement des finances des personnes les plus pauvres mais aussi de leur santé et les « fat taxes » ont clairement un avantage dans ce domaine en réduisant les mauvaises habitudes alimentaires de plus les fonds réunis grâce à ces taxes peuvent à leur tour servir à subventionner les investissements dans la santé notamment en faveur des populations pauvres avec un impact globalement positif sur la société votre modèle d épidémie de mcnc s applique-t-il dans le monde entier les mécanismes économiques qui soustendent les épidémies de mcnc restent largement méconnus mais nous constatons que notre modèle confirme l existence d inégalités régionales en ce qui concerne la prévalence de l obésité et des mcnc prenons l exemple de la france qui affiche un faible taux d obésité d environ 12 bien qu en augmentation par rapport aux 30 du royaume-uni nous tentons de contribuer à l analyse de ces disparités entre pays en savoir plus « intergenerational transmission of non-communicable chronic diseases » à paraître dans « the journal of public economic theory » catarina goulão tse-gremaq inra et agustin perez-barahona inraagroparistech et l école polytechnique tse mag automne 2012 05

[close]

p. 6

zoom recherche tuba tuncel quel coût pour quelle espérance de vie une analyse de rentabilité est utile pour évaluer les politiques publiques lorsqu elles visent à réduire le risque de mortalité il est nécessaire de comparer la valeur de la réduction du risque de mortalité aux coûts du projet notre projet consiste à étudier la manière dont les personnes évaluent les réductions du risque de mortalité par rapport à la manière dont la réduction du risque est répartie dans le temps nous nous appuyons sur un article audacieux de nielsen et al 2010 intitulé « how would you like your gain in life expectancy to be provided » nous allons interroger un échantillon aléatoire de la population française sur ces problématiques ces travaux ont pour objectif d aider à comprendre les préférences du public par rapport à différents modèles de réduction du risque de mortalité et pourraient nous permettre de mieux évaluer les avantages des différentes politiques nous avons d ores et déjà constaté que la valeur de la réduction du risque de mortalité peut dépendre du moment de son intervention certaines politiques comme celles qui réduisent le risque de mortalité dans un accident de la route réduisent d un même pourcentage le risque de mortalité des personnes de tout âge d autres politiques comme celles qui réduisent la pollution de l air réduisent davantage le risque de mortalité alors que le risque initial de mortalité augmente c est-à-dire alors que les personnes vieillissent ou que leur santé se dégrade enfin les politiques qui réduisent l exposition aux produits chimiques ou aux radiations à l origine de cancers peuvent ne pas diminuer le risque immédiatement mais seulement après un certain temps en bref notre projet consiste à étudier la manière dont les personnes évaluent les réductions du risque de mortalité en savoir plus publications nielsen j.s s chilton m jones-lee et h metcalf « how would you like your gain in life expectancy to be provided an experimental approach » journal of risk uncertainty 2010 hammitt j.k et k haninger « valuing fatal risks to children and adults effects of disease latency and risk aversion » journal of risk uncertainty 2010 hammitt j.k « valuing changes in mortality risk lives saved vs life years saved » review of environmental economics policy 2007 tuba tuncel avec son directeur de thèse james hammitt 06 tse mag automne 2012 }

[close]

p. 7

À propos de nos chercheurs zoom recherche karine van der straeten chercheure au cnrs directrice adjointe du laboratoire tse-gremaq et membre de l iast ses recherches se situent à la frontière entre l économie et la science politique elles portent essentiellement sur la théorie des choix collectifs la modélisation des institutions politiques et l étude expérimentale des comportements politiques elle a publié des articles dans des revues françaises ou internationales telles que la revue française de science politique experimental economics ou the journal of public economics elle a reçu en 2009 la médaille de bronze du cnrs catarina goulão elle a obtenu un doctorat en économie au centre de recherche core de l université catholique de louvain en belgique en 2006 elle a rejoint tse en 2007 en tant que chargée de recherche inra au sein du laboratoire tse-gremaq ses recherches se concentrent sur l économie de la santé et des finances publiques basées sur des méthodes quantitatives tuba tuncel étudiante en doctorat qui a intégré l équipe de james hammitt au centre de recherche tse-lerna en 2011 après avoir obtenu son master en économie de l environnement et des ressources naturelles à l école tse james hammitt professeur en sciences de l économie et de la décision à harvard au sein du département de politique et de la gestion de la santé il est actuellement en visite scientifique pluriannuelle au centre de recherche tse-lerna en tant que chaire inra dirigeant une équipe de chercheurs doctorants et post-doctorants il a obtenu son doctorat de harvard 1988 en politiques publiques ancien mathématicien à la corporation rand james est un chercheur reconnu dans l analyse des risques et a publié plus d une centaine d articles dans des revues telles que nature science et les meilleures revues d économie tse mag automne 2012 07

[close]

p. 8

côte débat inde économiquement terrifiant spécialiste en économie du développement notamment dans les pays d afrique jean-paul azam enseignant-chercheur à tse s est intéressé à un conflit qui touche une population autochtone au centre et à l est de l inde un peu de lecture publications alpa shah « in the shadows of the state indigenous politics environmentalism and insurgency in jharkhand » duke university press books usa 2010 felix padel and samarendra das « out of this earth east india adivasis and the aluminium cartel » orient blackswan new delhi 2010 08 tse mag automne 2012 }

[close]

p. 9

côté débat portraits interview de jean-paul azam quels liens tissez-vous entre le terrorisme et l économie jean-paul azam suite aux attentats du 11 septembre 2001 j ai voulu savoir si le terrorisme était un conflit classique en 2005 j ai publié un article pour expliquer qu il repose sur les principes de base de la micro-économie un terroriste sacrifie sa vie pour les générations futures c est un comportement rationnel donc on peut y trouver une parade la réponse au terrorisme transnational c est-à-dire quand un ressortissant d un pays pauvre attaque un pays riche c est l aide internationale d après nos recherches un pays qui reçoit des aides et qui fait un effort sur le capital éducatif génère nous ne sommes moins de terroristes pas là pour par contre un pays où conseiller les se trouve une présence gouvernements militaire américaine mais pour importante produit informer les plus de terroristes électeurs pourquoi avoir décidé de travailler sur l inde jpa en 2009 une jeune étudiante indienne kartika bhatia est venue me voir sur les recommandations des économistes jean drèze et michael walton elle m a raconté la situation des adivasis diverses tribus indiennes vivant dans des zones forestières au centre et à l est de l inde depuis quelques années leurs terres intéressent des industriels indiens et étrangers car elles regorgent de ressources minières notamment de la bauxite cette situation provoque des violences dont sont directement victime cette population indigène comment avez-vous analysé cette situation jpa grâce à des tests économétriques nous avons mis en évidence une théorie de la provocation la présence du minerai génère de la violence celle-ci est provoquée par le gouvernement local qui soutient des combats entre policiers et militants maoïstes présents sur les terres des adivasis l objectif est en réalité de vider la forêt de ses habitants afin de favoriser l implantation d exploitations minières quel impact peut avoir votre analyse jpa nous ne sommes pas là pour conseiller les gouvernements mais pour informer les électeurs nos arguments scientifiques leur permettront de voter de manière responsable l article que nous allons publier avec kartika bhatia devrait toucher la société civile indienne qui par ailleurs sait très bien se faire entendre jean-paul azam diplômé d un phd en économie de lse en 1980 jean-paul azam est professeur en sciences économiques à l université toulouse 1 capitole et chercheur au laboratoire tse-arqade atelier de recherche quantitative appliquée au développement économique membre senior de l institut universitaire de france ses travaux portent sur le développement économique et politique dans les pays pauvres concernant notamment l aide internationale la migration la discrimination ethnique et enfin les conflits et le terrorisme en savoir plus jean-paul azam et kartika bhatia « provoking insurgency in a federal state theory and application to india » tse working paper n°12-316 août 2012 kartika bhatia kartika bhatia est venue de new delhi pour faire son m2 à tse et y travailler sur le conflit naxalite en inde avec jean-paul azam d abord dans son mémoire de m2 et maintenant en thèse de doctorat tse mag automne 2012 09

[close]

p. 10

événements ÉvÉnements passÉs 11-12 mai 2012 conférence « financial econometrics » tse 12-13 juin 2012 symposium « identity incentives in organizations » iast anr 14-16 juin 2012 conférence « social interactions identity and wellbeing » iast cifar 21-22 juin 2012 conférence « industrial organisation food processing industry » idei inra 28-29 juin 2012 atelier « market power in vertically related industry » anr dfg 12-13 juillet 2012 conférence « risk choice a conference in honour of louis eeckhoudt » tse 6-7 septembre 2012 conférence « risk management and financial markets » tse 28-29 septembre 2012 conférence « celebrating the 65th birthday of jp florens » tse tse lance le tiger forum la 1ère semaine de juin sera désormais la semaine du tiger forum l édition n°1 étant fixée en 2013 du 5 au 7 juin 2013 derrière l acronyme tiger se cachent les compétences fortes qui ont fait de tse un des meilleurs centres de recherche en économie du monde « toulouse industry globalisation environment regulation » l ambition du tiger forum est de devenir un rendez-vous mondial de la science économique réputé pour son excellence scientifique et sa capacité à donner des clés de compréhension des grands enjeux du moment sur une initiative de marc ivaldi chercheur à tse tiger est conçu comme un forum où vont se croiser les plus grands économistes du monde autour de manifestations scientifiques de tables rondes ouvertes sur la société de moments symboliques ou de rencontres culturelles mardi 4 juin conseil scientifique tse mercredi 5 juin accueil des participants conferences scientifiques dîner des conférenciers jeudi 6 juin vendredi 7 juin samedi 8 juin programme culturel conferences pleniere tiger scientifiques forum prix jean jacques laffont soirée de gala conferences scientifiques marc ivaldi 10 tse mag automne 2012 }

[close]

p. 11

événements ÉvÉnements À venir 11-12 octobre 2012 conférence « behavioural environmental economics » iast idei inra anr 18-19 octobre 2012 atelier « development economics » tse eudn 22 novembre 2012 atelier « long-term care » tse idei scor 17-18 janvier 2013 conférence « the economics of energy markets » tse idei le programme de la 1ère édition encore en construction est déjà dense 3 conférences scientifiques internationales animées par des chercheurs de tse · « Économie de la propriété intellectuelle et des industries des logiciels et de l internet » co-organisée par jacques crémer et paul seabright · « Évaluation des politiques durables dans un monde incertain » proposée par christian gollier · « le traitement de l information en macroéconomie et en finance » organisée par franck portier une plénière sur un sujet d actualité où des dirigeants d entreprise des élus et des représentants de la société civile pourront échanger avec de grands noms de l économie mondiale la remise du prestigieux prix jean-jacques laffont organisée par l idei et la mairie de toulouse derniers lauréats robert townsend robert wilson roger myerson richard blundell stephan ross une soirée de gala dans un cadre prestigieux toulousain où « économie » rimera avec « culture » le conseil scientifique de tse auquel participent notamment 3 prix nobel d economie contact tiger@tse-fr.eu tse mag automne 2012 11

[close]

p. 12

grand témoin richard richard blundell est titulaire de la chaire d Économie politique david ricardo à l university college london ucl meilleur jeune économiste européen en 1995 prix yjro jahnsson directeur de recherche de l institute for fiscal studies ifs directeur de l esrc centre for the microeconomic analysis of public policy président du conseil scientifique de tse 12 tse mag automne 2012 }

[close]

p. 13

grand témoin rencontre avec richard blundell économiste et économètre reconnu dans le monde entier pour ses travaux novateurs en micro-économétrie appliquée à l analyse de l offre de travail de la réforme sociale et du comportement des consommateurs comment décririez-vous votre travail richard blundell ce qui m inspire vraiment c est le croisement entre l économie et l économétrie c est de voir comment les idées issues d une théorie économique fonctionnent et doivent être adaptées lorsqu elles sont confrontées à des données tirées de l observation des actions d agents économiques puis d appliquer les résultats de ce processus pour traiter des questions politiques essentielles plus particulièrement j ai toujours été très intéressé par l idée de comprendre le comportement des ménages qu il s agisse de leurs choix en tant que consommateurs des décisions prises par les familles ou les individus par rapport à l offre de travail ou bien des revenus perçus et de l épargne constituée tout au long de leur vie ces divers aspects du comportement des ménages soulèvent de nombreuses questions économiques et économétriques fascinantes les réponses à ces questions sont par ailleurs essentielles au débat politique sur la définition des taxes et de l aide sociale et à la politique publique d une manière plus générale j ai toujours été très intéressé par l idée de comprendre le comportement des ménages prenait vraiment le pouvoir de la modélisation économique à cerner le comportement humain surtout il a éveillé mon intérêt pour l étude du comportement des consommateurs ma carrière a vraiment pris son envol après une série de visites en amérique du nord en particulier à l ubc berkeley chicago toronto au mit et à princeton où j ai eu la chance de rencontrer et d échanger avec de nombreux collègues les plus marquants étant probablement dan mcfadden et jim heckman ils furent pour moi une véritable source d inspiration de retour au royaume-uni avec un groupe de collègues et d étudiants merveilleux j ai eu l opportunité de participer à la création d un brillant groupe de recherche de l ucl et de l ifs l un des faits marquants et constants au fil des ans a été la découverte qu une analyse micro-économétrique minutieuse peut apporter une bonne compréhension du comportement économique néanmoins ce qui importe vraiment c est de voir des étudiants et de jeunes collègues talentueux devenir de brillants économistes et économètres et la cerise sur le gâteau c est qu ils me permettent encore de travailler avec eux comment les individus et les familles gèrent-ils les crises économiques comment l offre de travail faite aux familles interagit-elle avec le fonctionnement du système des taxes et des prestations comment pouvonsnous éviter les restrictions paramétriques inutiles lors de la modélisation des décisions d individus et de familles hétérogènes comment pouvons-nous déterminer avec certitude que les consommateurs agissent de manière rationnelle quels sont les rendements de l éducation selon les différents types d individus comment les décisions en matière d épargne s adaptent-elles aux changements de l âge de la retraite comment les décisions en matière de retraite s adaptent-elles à l évolution de la situation économique blundell comment ces travaux trouvent-ils leur place dans la politique publique rb c est grâce à mon association avec l institute for fiscal studies que j ai pu introduire mes recherches sur la scène politique l isf s est établi comme la principale source de recherche politique sérieuse concernant de nombreux aspects de la fiscalité de la réforme sociale de la politique d éducation de la lutte contre les inégalités des retraites et de la politique de l épargne entre autres depuis 1986 date à laquelle je suis devenu le directeur de recherche de l ifs je consacre la moitié de mon temps à l ucl et l autre moitié à l ifs ensemble l ucl et l ifs offrent un environnement de recherche exceptionnel permettant de réunir la théorie l économétrie et la politique parlez-nous de vos liens avec tse rb bien entendu mes liens avec tse ne datent pas d hier et restent très forts nous avons mis en place « enter » l un des meilleurs programmes de doctorat européen et nous avons de nombreux intérêts et projets de recherche communs c est une ville magnifique et un groupe économique et économétrique phénoménal d un point de vue personnel je viens à toulouse depuis le début des années 1980 à l époque où jean-jacques laffont créait le nouveau groupe de recherche en économie de toulouse une analyse micro-économique minutieuse peut apporter une bonne compréhension du comportement économique selon vous quels ont été les temps forts de votre carrière rb mon parcours de recherche a été façonné par mes rencontres avec le brillant économiste terrence gorman à l époque où j étudiais à london schools of economics il était toujours prêt à remettre en question un point de vue et comnous partagions de nombreux idéaux en matière de recherche notre objectif était de créer en europe des institutions capables de rivaliser avec les plus grandes institutions internationales avec une bonne partie de la recherche ancrée dans des fondements empiriques et politiques solides fort heureusement ma relation avec tse devrait se poursuivre et se développer tse mag automne 2012 13

[close]

p. 14

partenariats nos investissements socialement responsables en 2007 les équipes pluridisciplinaires de l institut d économie industrielle idei et de l ecole polytechnique ont créé la chaire finance durable et investissement responsable fdir sébastien pouget chercheur tse et professeur de finance à l iae de l université toulouse 1 capitole co-dirige la chaire fdir il revient sur ses objectifs interview de sébastien pouget pourquoi créer une chaire sur cette thématique sébastien pouget les gestionnaires de portefeuille sont aujourd hui incités par une part croissante de clients institutionnels et individuels à avoir un engagement marqué pour le développement durable en privilégiant les investissements dont les impacts extra-financiers sur l environnement et la société sont compris et maîtrisés ces gestionnaires sont aussi à la recherche d outils d analyse et de stratégies d investissement extra-financiers afin de compléter l arsenal de techniques financières déjà à leur disposition l objectif de la chaire est donc de mieux comprendre la raison d être de l investissement socialement responsable isr et de proposer les bases à la fois conceptuelles et empiriques de cette forme d investissement cette chaire prend tout son intérêt face à des challenges planétaires tels que le réchauffement climatique ou les inégalités entre pays pauvres et riches site de la chaire fdir www.idei.fr/fdir 14 tse mag automne 2012 }

[close]

p. 15

partenariats les rdv incontournables qu est-ce que l isr « l investissement socialement responsable isr est l application du développement durable aux placements financiers autrement dit c est une forme de placement qui prend en compte des critères liés à l environnement au social et à la gouvernance on parle aussi de critères esg et bien sûr des critères financiers classiques » source ministère de l écologie du développement durable et de l énergie 11-12 octobre 2012 conférence tse-idei à toulouse autour de l économie comportementale l environnement et l isr demander le programme confbeh2012@tse-fr.eu quelles sont les problématiques abordées sp les principaux thèmes de recherche tournent autour de la compréhension des motivations des investisseurs pour l isr de la définition et de la mesure du caractère socialement responsable d un investissement et de l impact de l isr à la fois sur les investisseurs sur les entreprises et sur la société dans son ensemble ces problématiques sont par nature pluridisciplinaires entre économie psychologie et sociologie et elles font appel à de nombreux domaines de la science économique économie de l environnement du travail du risque économie publique financière tse et l idei grâce à la diversité des thèmes de recherches qui y sont abordés constituent un lieu particulièrement propice au développement des recherches de la chaire fdir quelle importance a aujourd hui l isr sur les marchés financiers sp les derniers chiffres publiés par eurosif suggèrent qu autour de 10 des actifs gérés en europe le sont de manière socialement responsable l isr passe donc d un marché de niche à une intégration dans les approches de nombreux gestionnaires de portefeuille 11-20 octobre 2012 la semaine de l isr sous le haut patronage du ministère de l Écologie du développement durable et de l Énergie un peu de lecture publications avec la participation de nicolas treich « cahiers de l évaluation n°6 la notation extra-financière» cahiers de l ilb numéro spécial chaire fdir tse mag automne 2012 15

[close]

Comments

no comments yet