Planète Trail N°1

 

Embed or link this publication

Description

Un autre regard sur l'univers du Trail !

Popular Pages


p. 1

planète trail l autre regard sur l univers du trail le mag mensuel n°1 septembre 2012 utmb vs grp !

[close]

p. 2

encourage le sport gard « notre défi faciliter la pratique sportive pour tous sur tout le territoire » le www.gard.fr/nos-actions/culture-sport damien alary challenge gardois des trails challenge des trails trail de coutach 29 janvier quissac trail aux etoiles 3 mars le vigan trail du mont aigoual 8 juillet l espérou trail cévenol 4 novembre anduze hivernatrail 9 décembre st côme-et-maruéjols 8e édition 2012 www.pven.org

[close]

p. 3

le sommaire pages 4 à 7 le dodo trail de l ile maurice page 8 la sky race pages 11 à 23 la grand raid des pyrénées pages 26 à 43 l utmb page 44 le trail du galibier pages 46 et 47 l ultra trail andorran pages 48 et 49 le trail d elan capianais pages 52 et 53 le runfire cappadocia pages 54 et 55 l isalo raid de madagascar pages 58 et 59 le trail de la côte d opale le petit édito je vous entend d ici quoi encore un magazine sur le trail et vous aurez tout à fait raison il y a plein de choses qui existent actuellement aussi bien dans les kiosques que sur la toile du coup avec cet amoncellement d infos qui nous arrivent de partout phénomène démultiplié par l ampleur prise actuellement par les réseaux sociaux on ne sait plus trop où donner de la tête du coup un petit mag sympa pas prise de tête où l on essaye d aller un peu plus au fond des choses où on fait pêter les photos ça peut pas faire de mal en fait c est que pour le plaisir on va pas recopier les trucs pris à droite ou à gauche on va juste se faire du bien entre potes ah ah je déconne bien sûr de planète trail vous en faites ce que vous voulez vous en pensez ce que vous voulez il n a aucune prétention si ce n est de parler de notre passion de ma passion aussi il est fait pour tous organisateurs coureurs annonceurs et même traileurs et oui quand même chacun peut envoyer ses infos ses photos ses flyers ses tracts faire de la promo sur sa course on essayera de tout passer sauf si c est trop pourri bien sûr et tout cela gratuitement car tant qu à mettre en pages des trucs qui nous arrivent de partout dans le monde autant que ce soit gratuit non après tout il n y a pas d argent dans le trail cela se saurait ou alors j ai raté un truc mais bon éclatez-vous sur ce premier numéro et n hésitez pas à nous écrire pour nous dire ce qui ne vous a pas plu on est là pour çà rétablir le tir de toute façon quand ça plait on le dit moins aussi bizarrement c est la vie et comme disait ma grand-mère attention de ne pas tomber dans les orties en courant le gécko directeur de la rédaction le gécko montage rémy ont collaboré à ce nurméro christel rémy le gécko brice l organisation de l utmb stéphane l organisation du grp nathalie nicolas florence pour tous renseignements planetetrail@sfr.fr 0613360887 et sur facebook page planète trail

[close]

p. 4

4 ailleurs le dodo trail quand s ouvrent les tous les favoris du dodo trail photos o gargne si le dodo animal qui était endémique à l île maurice s est éteint à la fin du 17ème siècle le trail qui porte son nom semble lui prendre la voie d un destin totalement inverse avec un peu plus de 500 participants la deuxième édition du dodo trail qui s est déroulée le samedi 21 juillet a en effet rencontré un énorme succès succès mérité la manifestation mise en oeuvre par yan de maroussem et yannick doger de speville épaulés par le directeur de course eric lacroix bénéficiant d une organisation soignée en tous points totalement relookée par rapport à l année dernière l épreuve proposait trois distances le mini dodo trail mesurant 14 km pour 500m de dénivelé le ti dodo trail long de 27 km pour 1 500m de dénivelé et l xtreme dodo trail offrant au plus courageux un tracé de 52 km pour 3 500m de dénivelé ce dernier parcours extrêmement technique et accidenté réunissait tout ce qui se fait de mieux dans la discipline un départ de nuit permettant d assister au lever du soleil pendant la course des passages dans la forêt récemment ouvert à la machette et donc totalement sauvages de vertigineux points de vue sur les lagons et massifs alentours des paysages changeant totalement d aspect au fil des kilomètres allant de la forêt tropicale au roc de granit en passant même par une prairie ressemblant à la savane africaine des descentes hyper technique aériennes demandant agilité et félinité des ascension verticales au plus droit dans la pente un final de 4 km sur la plage un trail bien nommé donc et qui démontre que l île maurice n a rien à envier à sa proche voisine la réunion sur la course reine le départ donné sur l air de eye of the tiger de rocky et accompagné d un feu d artifices,

[close]

p. 5

ailleurs de l ile maurice 5 portes du paradis ment plate durant 6 km et l avantageant sur les coureurs locaux très à l aise dans les techniques descentes du parcours pour prendre un premier avantage mais il devait rapidement être emboité dans son pas par le réunionnais rené-paul vitry l homme en forme du moment sur l île du grand raid vainqueur récemment du trail du colorado et de celui de l arc en ciel clavery laissait ensuite partir quatre coureurs avant de les reprendre un à un à partir de la mi-course a l arrivée il s impose en 6h44mn37 avec prés de 4 minutes d avances sur vitry la troisième place revient à jean-eddy lauret de la réunion pascal blanc victime d un bris de ceinture porte bidon en début de course et qui a du revenir sur ses pas pour la changer contre une poche à eau a ensuite effectué une splendide remontée encore pointé en 8ème position après le ravitaillement du 24ème kilomètre il passe finalement la ligne au pied du podium chez les dames hélène haegel s adjuge la victoire en 8h28mn06 devant cécile ciman et jasmine sliwanski le ti dodo trail et le mini dodo trail reviennent respectivement à joris milleret et kevin narrain chez les hommes et laurence goilot et eugenie mareux chez les dames pour l ensemble des participants même si l épreuve aura été extrêmement éprouvante ce jour restera à jamais gravé dans leur mémoire comme un très grand moment de trail nombreux parmi eux sont ceux qui n avaient qu une hâte être à l année prochaine pour à nouveau vivre une merveilleuse aventure sur les sentiers mauriciens stéphane giordanengo a été mené tambour battant par le champion du monde en titre erik cla very du team asics ce dernier voulait profiter de la première partie totale erik clavery vainqueur de l xtreme dodo 1 erik tu viens de remporter ce beau dodo trail quelles sont les différences entre un trail « insulaire » de ce type et un trail de montagne la particularité de ce trail comparé à un trail de montagne c est que les sentiers sont complètement différents d une part parce que les sentiers pratiqué ne sont pas des sentiers de randonné mais des traces de chasseurs pour la plupart et que la nature du terrain n est pas du tout la même nous avons souvent de la roche volcanique et des sentiers « droit dans la pente » ce qui complique et change beaucoup de nos sentiers réguliers et bien tracés sur un sol plutôt homogène 2 au départ d une course la pression est-elle plus importante depuis que tu es champion du monde elle a pu l être notamment au départ des templiers l année dernière car c était mon premier gros trail post championnat du monde et que je me suis mis tout seul la pression mais maintenant j ai beaucoup travaillé sur cet aspect et j aborde les courses beaucoup plus sereinement le championnat du monde est une course passée ce sont maintenant à chaque fois de nouvelle course où il faut prendre du plaisir et faire de son mieux il faut continuer à se battre pour rester devant 3 quel est ta vision de l avenir du trail c est difficile à dire entre ce que j aimerais et ce que ça deviendra j espère avant tout que le trail restera simple et praticable par tous que tout le monde y trouvera son plaisir en ayant la possibilité de continuer à traverser des paysages et des environnements magnifiques et naturels si tout le monde pratique dans la simplicité et dans le partage alors je pense que c est la meilleure voie au développement du trail après s il doit être plus hiérarchisé par le biais notamment de championnat ou structure plus encadrée pourquoi pas tant que l esprit d ouverture et de partage qui caractérise notre sport reste 4 l an prochain va naitre le premier championnat de france de trail sur une course d un jour quel serait selon toi la distance idéale de cette épreuve ou bien penses tu qu il faudrait plusieurs titres trail court trail long c est compliqué de définir des distances pour un championnat unique on pourrait même citer l ultra trail pourquoi pas un championnat de course nature 42km un de trail 42<80km et d ultra trail 80km a la limite il y a bien des catégories de poids pour la boxe le judo des distances différentes pour pas mal de discipline triathlon athlé sur piste mais s il devait y avoir un championnat unique pour que ce soit le plus équitable par rapport à toutes ces distances je partirais sur une course de 6/7h d effort c est d ailleurs ce qu on retrouve au championnat du monde et sur la course des templiers qui fait encore référence en france 5 les courses ont tendance à jouer la surenchère concernant les distances quel est pour toi le format idéale comme je disais je pense que tous les efforts doivent être représentés et toutes les distances sont respectables mais effectivement l idée de faire toujours plus long toujours plus dur n est peut être pas judicieuse s il n y a pas « d éducation » des coureurs un trail de 7/8h n est déjà pas anodin comparé au mythique marathon qui faisait référence et qui était déjà un gros objectif il y a une vingtaine d année toujours allonger les distances peut entrainer certaines personnes non préparés spécifiquement dans un mur et orienter sur de graves blessures ou être très traumatisante pour les organismes non préparés on peut d ailleurs le voir sur une course comme le grand raid de la réunion ave tous ces coureurs qui arrivent ou pas en ressemblant à des momies ou avec des lésions et blessures qui hypothèque leur futur de sportif il faut être vigilent 6 des stations de trail commencent à apparaitre en france quel est ton point de vue sur ces dernières je ne connais pas exactement le principe mais avoir des stations trail à demeure sur certain site je trouve ça plutôt sympa d une part pour ceux qui viennent de l extérieur pour s entrainer et découvrir une région sans ratisser la région à la recherche d itinéraire et ça peut permettre à des coureurs de se réunir sur un même site de se rencontrer et de faire connaissance plutôt pas mal 7 le trail une discipline vouée à devenir olympique pourquoi pas c est un sport attrayant je pense que c est un sport facilement médiatisable mais pour cette question la fédération serait plus à même d y répondre ce qui est sur c est que je serais le premier à défendre cette idée 8-quels sont ton meilleur et ton pire souvenir sportifs j ai pas mal de bon souvenir maintenant depuis la réunion en 2009 au dodo trail en 2012 en passant par le championnat du monde ou l éco trail de paris c est difficile à dire et peut être les courses à venir mes pires souvenir il y en a aussi mes ils sont rares dans le contexte des courses mes abandons aux templiers et sur une course précédente à besançon merci erik l actualité d erik sur son site http eriksports.blog4ever.com

[close]

p. 6

6 ailleurs le dodo trail je marche j avance j ai particulière par moments il s agit plus d escalade que d ascension des cordes et chaines ont d ailleurs été placées là pour nous aider dans cette tache les jambes sont sollicitées mais également les bras pour agripper arbres cordes et chaines disposés là pour nous aider la longue descente qui suit est très technique et cassante il faut de plus sans arrêt éviter les branches et arbres qui dépassent je me cognerais 3 fois la tête et plusieurs fois chaque épaule et tibias ici un casque serait le bienvenu je suis repris par deux coureurs avant d arriver en bas je finis cette longue descente en ayant prit un petit coup au moral habituellement je ne m en sors pas trop mal dans ce type de parties là j ai l impression d avoir été scotché de haut en bas les nombreux coups reçus ainsi que le bris de ma montre gps qui s est coincée dans un arbre ont également dû contribuer à m user psychologiquement je vois que je suis usé car depuis quelques minutes je suis dans un mode que je qualifie de « encore » mode qui parle des kilomètres restants et s oppose à celui nommé « plus que » qui lui est signe de grande forme a ce moment là il reste donc environ « encore 30 km » j arrive au 3ème ravito et fais un premier stop pour refaire le plein d eau une ascension sur piste suit on commence à rattraper les derniers concurrents du 27 km peu de temps après je suis repris par pascal blanc il m explique qu il a cassé sa ceinture porte bidon après la route en début de course et a du faire demi tour pour aller chercher un sac en remplacement heureusement ombeline son amie était encore a la bifurcation de la route la pente est assez importante alors que je marche il court tout le long je me dis que s il garde cette allure il peut aller chercher le podium au sommet il y a un nouveau ravito notre dossard est également poinçonné a cet endroit car après la descente qui suit on revient sur la piste où pascal m a doublé et on la redescend on croise donc ce qui sont entrain de monter à ce moment là au 33ème km je n ai plus d eau je pensais en avoir encore beaucoup au ravitaillement précédent j ai mal jaugé le contenu de mon sac je commence à avoir des soubresauts de crampes je suis repris par deux coureurs une courte montée suit dans une végétation totalement différente du début de course avec rochers et feuilles mortes une longue descente sur piste suit je n ai hélas plus les jambes pour relancer et l effectue fait au ralenti puis on arrive sur une partie plate dans laquelle le décor a à nouveau changé on se croirait cette fois au milieu de la savane africaine je n ai plus d eau depuis un bon moment maintenant un nouveau passage d échelle propice aux crampes est terriblement difficile j arrive enfin au ravito du 40ème km je mets deux litres dans mon sac boit un coca une boisson isotonique et repart apres une piste que je monte en marchant on arrive dans ce qui je pense restera dans les esprits de tous les participants en tout cas moi je ne l oublierais jamais la tourelle de tamarin son « assaut » se fait en plusieurs temps mais chaque partie montante est tracée au plus droit dans la pente un concurrent du 52 est en train de revenir sur moi hélas il y a derrière une descente très raide et le premier pas que je pose dans celle-ci me lance une violente crampe qui m empêche tout mouvement je reste coince dans cette position prés de deux minutes je ne suis qu au 41ème km je me demande comment je vais faire a monter au sommet de la tourelle et surtout en redescendre ensuite le concurrent du 52 me double je me retrouve donc 10ème j arrive finalement à faire passer cette crampe et à faire la petite portion de descente mais en bas il y a encore un passage d échelle pour franchir une nouvelle clôture je reste a nouveau bloqué 1mn a son sommet la partie qui suit est une piste très raide je marche mais ai l impression de divaguer une collègue de travail m a plusieurs fois demandé «pourquoi je fais ca» quand je lui raconte une compétition à ce moment la je la rejoins totalement pourquoi infliger de telles souffrances a son corps apres la piste il y a à nouveau une échelle et je reste encore coincé à son sommet une fois descendu je me rebloque instantanément il y a un bénévole a cet endroit je lui demande si il y a encore beaucoup d échelles il me dit que je viens de passer la dernière ouf a cet endroit se trouve la bifurcation entre le 14 qui contourne le départ de cet xtreme dodo trail est donné de nuit à 5h du matin c est sur l air de eye of the tiger de rocky que nous nous élançons un feu d artifice est également tiré juste âpres le start un départ en grande pompes donc erik clavery prend la tète d entrée de jeu suivi par le réunionnais rené paul vitry au bout des 6 premiers kilomètres entièrement plats je suis 5ème au sommet de la première piste on passe une première échelle pour franchir un grillage il y en aura beaucoup d autres sur le parcours la montée continue cette fois sur un sentier raide récemment ouvert on dirait ma frontale n est pas assez puissante je suis obligé de faire la première descente au ralenti les appuis relevent de plus bien souvent du pur hasard un coureur me rattrape mais cela remonte juste après et je peux rester au contact dans la descente suivante le soleil est enfin sorti et je n ai cette fois pas de mal a le suivre mais il y a ensuite un sous bois où les premières lueurs de l aurore ne percent pas encore je suis a nouveau distancé et perds 2 autres places arrivé au premier ravito km12 ne m arrêtant pas je redouble ces 3 coureurs et repasse donc 5ème après le 2ème ravito placé au 17ème km on attaque un des gros morceaux du jour l ascension du point culminant de l ile maurice le grand piton cette partie est très boueuse parfois le talon décolle de la chaussure quand on se plante trop profondément dans la gadoue il y a également beaucoup de goyaves au sol qui par endroit semblent avoir fermenté ce qui dégage une odeur assez

[close]

p. 7

ailleurs de l ile maurice 7 l impression de divaguer courir pour un oiseau la course doit son nom à la dronte de maurice le « dodo » une espèce qui était endémique de l ile et s est éteinte à la fin du 17ème siècle avec l arrivée des européens d autres oiseaux sont actuellement en voie d extinction sur l ile la mwf mauritian wildlife foundation dont les bénévoles ont tenu un ravitaillement à mi-course était partenaire du dodo trail comme lors de la première édition elle a besoin de soutien financier afin de l aider dans le travail continu qu elle mène pour sauver les espèces menacés d extinction certains coureurs avaient choisi de courir pour un oiseau et essayer de récolter des fonds mais même si l épreuve est passée il n est pas trop tard toute personnes ou entreprises intéressées peuvent faire un don à la mwf en procédant comme suit envoyer directement a la mwf un chèque bancaire ou postal libellé à l ordre de la mauritian wildlife foundation faire un don en ligne à l adresse suivante http www.mauritian-wildlife.org/donate faire un virement bancaire à la mauritian wildlife foundation mauritius commercial bank port louis ile maurice swift bic mcblmumu numéro de compte 010204792 iban la veille on a reconnu les 4 derniers km avec pascal j attends avec impatience d arriver en terrain connu mais cela tarde pire on emprunte un sentier au bord d une rivière sur lequel il faut passer de gros rochers pas un passage qui serait difficile en temps normal mais là c est un enfer j arrive enfin au stade de foot où se trouve le dernier ravito il reste donc 4 km à plat mais sur la plage je perds encore deux places puis je suis rejoins par laurent valette grace à lui qui me motive j arrive à courir tout le long l arrivée est en vue mais je ne peux plus le suivre un autre concurrent arrivant derrière il essaye de me booster à nouveau mais je suis vidé et lui dis de ne pas m attendre je ralenti l allure mais arrive finalement à résister jusqu a la ligne que je franchi en 18ème position dans le temps de 8h17mn15 à 1h32 du vainqueur le champion du monde en titre erik clavery mon trail mu52mcbl090100000020479200 0mur tout montant est bienvenu quel qu il soit tous les sponsors recevront un certificat de paiement merci pour celà de bien spécifier les nom et adresse ou e-mail au moment du don les sponsors et les « coureurs parrains d oiseaux » seront inscrits sur les listes de donateurs de la mauritian wildlife foundation mwf qui sont publiées sur le site internet et dans les bulletins d information de la mwf pour toute information complémentaire merci de contacter le fundraising manager tél 697 6117 email fundraising@mauritian-wildlife.org mauritian wildlife foundation grannum road vacoas tel 230 697 6097/6117 fax 230 697 6512 email executive@mauritian-wildlife.org website www.mauritian-wildlife org la mauritian wildlife foundation mwf est la seule organisation non gouvernmentale a maurice exclusivement consacrÉe a la prÉservation des plantes et des animaux menacÉs l organisation travaille sur des projets et est Également active sur rodrigues et sur les Îlots locaux le plus long à ce jour 3 heures de plus qu au tba le slogan de la course disait «une traversée d enfer vers le paradis» dans mon cas cela aura été tout le contraire mais malgré le calvaire qu a été ma fin de course notamment les 12 derniers km je ressors de cette épreuve avec des images plein les yeux un parcours de toute beauté de multiples paysages différents une organisation top niveau par des personnes très impliquées et qui ont un réel désir de faire découvrir toutes les splendeurs de leur ile au traileurs des rencontres très sympa le dodo trail restera la course la plus technique et le plus difficile auquel j ai participé mais un surtout un très grand souvenir et un très grand moment de pur trail stéphane giordanengo la tourelle et les 27 et 52 qui passent a son sommet vu mon état il serait tentant de jeter l éponge et de prendre ce contournement mais après une légère hésitation je m engage dans la montée cette ascension est à nouveau un mur il y a un grillage sur le coté par moment je m en sers pour me tracter mais hélas mes bras sont plein de crampes eux aussi cela reste un calvaire le sommet ne semble plus être loin pour y arriver il y a de nombreuses parties à escalader a l aide de cordes j assure au maximum chaque pas car pendu à la corde dans un de ces murs je me dis qu une crampe qui surviendrait a ce moment la pourrait avoir des conséquences lourdes notamment une chute de plusieurs mètres sur les rochers le somment enfin atteint il faut maintenant tout redescendre et derrière c est du même acabit que ce que l on vient de traverser habituellement j adore ce genre de parties très techniques mais avec un tel état d épuisement je mets un temps fou pour n effectuer que quelques mètres cette descente est interminable je me fais à nouveau rattraper par des concurrents du 52 enfin en bas je dois être dans les 15 et il faut a nouveau relancer a plat sur une route j alterne course et marche.

[close]

p. 8

8 sud-est la sky race 2012 dawa résiste aux anglais sublimes passages photos fransesco berlucchi 7h00 du matin lé départ est donné par le maire de vallouise et lâche les 330 courageux skyrunners pour deux premiers kilomètres roulants ,il faudra bien se placer car une belle bosse fera la différence d entrée comme à son habitude c est renaud castiglioni du team altec sports qui met le feu aux poudres et se retrouve en première ligne avec un inconnu l anglais ben bardsley qui a plus des allures de rugbyman que de coureurs à pied c est une longue montée qui commence pour rejoindre le premier ravitaillement avec trois hommes en tête castiglioni,ben bardsley et giraud sauveur l homme en forme du moment renaud lâchera prise juste avant le premier ravitaillement passé en 1h04 ,plus que deux hommes en tête pour rejoindre le queyras giraud sauveur et ben bardsley qui sera rejoint juste avant le col néal par pascal giguet qui faisait parti d un groupe de chasse à moins de deux minutes composé de dawa sherpa et franck bussière et un autre anglais chris steel à néal dans le queyras ,c est donc l anglais qui passe en tête suivi de giguet et giraud sauveur dans la descente sur les chalets de clapeyto dawa revient sur giraud sauveur et part en chasse sur giguet et bardsley au passage du col des ayes pour un retour dans le briançonnais c est l anglais ben bardsley qui bascule en tête avec 2 d avance sur sherpa et giguet et 3 sur giraud sauveur et l autre anglais chriss steel.dans la descente pour rejoindre le deuxième ravitaillement de plan peyron,dawa revient sur l anglais et arrive ensemble en 2h45 suivent giguet et steel et à 4 giraud sauveur qui aura bien limité la casse et connaît parfaitement le secteur pour être venu repérer dawa comme à son habitude décide de s arrêter au ravitaillement et s attaquer à un énorme plat de pâtes c est maintenant la terrible montée du pas de l ase qui servira de juge de paix à cette 14ème édition de la sky race avec 2709 m d altitude c est vraiment le toit de cette sky race une montée en deux partie avec une partie très raide 350m sur 800m ou dawa mettre 13 40 pour franchir ce mur sécurisé par la crs de briançon et un guide de courir en briançonnais suivra à 1 30 l anglais ben bardsley ,giraud sauveur auteur d une montée remarquable ,l anglais chriss steel pratiquement à quatre pattes en s aidant des mains et enfin pascal giguet qui devait marquer le coup dans ce raidar la deuxième partie de la montée étant beaucoup plus facile avec au sommet et à la surprise des coureurs un accordéoniste au beau milieu de la partie minérale en fait tout allait se jouer dans la descente d arrivée avec 1400m et 7 km dawa devait faire définitivement la différence dans la descente sur l anglais ben badshley giraud sauveur longtemps pointé en troisième position devait perdre une place dans la descente au profit de l autre anglais du jour chriss steele et se consolait en terminant 4ème et premier français tandis que franck bussière au terme d un beau retour prend la 5ème place chez les féminines cavalier seule de l étoile montante du trail français la queyrassine delphine roux que l on retrouvera sur d autre podium dans les années à venir une sky race qui restera certainement gravé dans toutes les mémoires a noter que certains coureurs confondent encore sky race et trail à méditer pour l avenir de la discipline.

[close]

p. 9

9 salomonrunning.com xr crossmax puisque je m entraîne sur des terrains variés je souhaite disposer d une chaussure qui combine l efficacité et la légèreté d une chaussure de route avec l accroche et la protection d une chaussure de trail ­ jonathan wyatt deux participations aux jeux olympiques et 6 fois champion du monde de course de montagne copyright© salomon sas tous droits reservÉs photographe christoffer sjÖstrÖm lieu dolomites italy.

[close]

p. 10

10 le dossier du mois utmb vs grp l un est humain l autre grandiose c était vraiment trop tentant faire la comparaison entre les deux épreuves le grand raid des pyrénées et l utmb pourquoi ces deux-là et pas d autres et bien évidemment c est très subjectif mais en tout cas le fait qu elles proposent le même format de course avec des distances proches et surtout qu elles aient lieu quasi à la même date ndlr c était le même week-end lors des 4 premières éditions du grp mais donc pas tout à fait cette année facilite la comparaison en fait on s est juste fait plaisir mais on oublie pas d autres grandes épreuves comme le gr de la réunion le tor des géants et j en passe on en reparlera forcément dans un prochain numéro de planète trail la date les deux épreuves se déroulent quasiement en même temps un décalage d une semaine entre les deux cette année pourtant mais c est toujours fin août le nombre de coureurs avec plus de 8500 l utmb est largement devant mais le grp limite son quota à 800 par distance on imagine très bien que sans cela on compterait probablement plus de 4000 coureurs et sans exagérer en tout cas comme à l utmb tous les dossards s arrachent le jour même sur internet le niveau bien évidemment l utmb avec ses 10 éditions est devenu une référence mondiale tout le monde veut y aller et essayer d accorcher son nom au palmarès je parle pour les champions bien sûr du coup on a déjà vu défiler toutes les stars planètaires du trail à chamonix mais pour sa défense le gr commence à se faire connaitre et apprécier dawa sherpa a gagné deux fois le 80km et yamamoto remporte le 160 km devant delebarre cette année ce n est pas rien d autant plus que les gros team semblent de plus en plus intéressés pour venir faire un tour dans les pyrénées le parcours alors là c est vraiment subjectif bien sûr mais évidemment avec le mont blanc en toile de fond et surtout trois pays traversés ça le fait bien comme on dit à l utmb c est ce qui attirent les coureurs c est sûr et pourtant la beauté légendaire des vallées pyrénéennes n est plus à vanter il y a la pic du midi aussi à escalader mais bon ça parle moins c est certain l ambiance peut-être là pourrait-on mettre en avant la convivialité du grand raid finalement veille-aure est une toute petite ville et on s y croise entre potes quand vous pensez que j ai perso tapé la causette avec madame le maire qui est venue me trouver j ose pas imaginer la même chose avec le maire de chamonix ah ah vous me suivez sur l utmb il y a tellement de monde que l on a du mal à avoir ses repères c est peut-être un peu trop tout simplement les prix ce n est pas encore le tour de france à ce niveau-là et pourtant à chamonix c est tout de même comme un championnat du monde de la spécialité finalement avec des équipes pros et tout et tout mais bon au grp on ne gagne pas non plus des millions bref cela reste le trail avec toujours cette rangaine surtout pas de fric dans le trail mais ne touchez quand même pas au marché du trail qui draine des millions d euros c est la société quoi l avenir l utmb fêtait donc son 10ème anniversaire et le grp son 5ème si il ne fait aucun doute que le gr va grandir tranquillement gradant son côté convivial avec cette limitation des coureurs que va devenir l utmb forcément une fois que vous l avez fait une fois ça devient moins tentant non et puis il y a tellement d autres épreuves qui se créent du même style allez savoir !

[close]

p. 11

le grand raid des pyrénées 2012 longue est la route 160km et 10000m de d 11

[close]

p. 12

12 le grand raid des pyrénées 2012 au coeur du 5eme gra l émotion est dans que aussi pour éviter les frottements car la journée sur les sentiers promet d être longue je profite donc de ces quelques minutes pour savourer je sais que la tension est palpable que je suis seul aussi face à mon destin et pourtant je sais aussi que c est unique que c est cette intensité là hors norme qui fait que j adore cette discipline cette petite peur qui ne vous fait pas mal que vous avez choisie et qui met du piment dans votre existence juste ce qu il faut dans quelques minutes supplémentaires tout cela ce sera envolé juste le temps de parcourir les cinq cent mètres qui me séparent de la ligne tout doucement histoire de me refaire une dernière fois le film « ouf mon gars tu y es l histoire est en marche » et puis je croise bien d autres coureurs j en reconnais aussitôt on se tape dans les mains on se parle on se raconte la préparation la forme et la pression retombe d un coup la le grand vainqueur de cette édition 2012 yamamoto le japonais volant photos kris souvenirs inoubliables de quelques jours passés au coeur des pyrénées dans les pas de notre ami le gécko qui a pris part au grp en version 80 km 3h50 du mat j avais mis le réveil à 4h à ma montre et pourtant l excitation aidant cela fait déjà un petit moment que je regarde l heure sur ma montre là c est la bonne je décide d y aller je me dis sagement qu ainsi j aurai un peu plus de temps au calme pour avaler mon petitdéjeuner du riz au lait quelques barres de céréales je ne me charge pas de toute façon j ai l estomac dans les chaussettes on verra plus tard dehors il ne pleut pas c est déjà ça car durant les trois jours précédents on a cessé de nous répéter que le grand départ s effectuerait sous la flotte a côté de moi christel ne dort pas elle ne court pas du moins pas cette fois mais elle fait corps avec cette aventure elle me glisse quelques mots à l oreille « va jusqu au bout gère ta course pour terminer et si jamais tu as un souci débrouille toi pour m appeler pour que je puisse arriver avec la voiture » d un côté je suis content d entendre ces derniers encouragements surtout dans le calme d un mobilhome d un camping de bourisp juste à côté de veille-aure où sont donnés les départs où sont jugées les arrivées aussi d un autre je me dis que c est assez rare qu elle se préoccupe ainsi de mon sort de coureur des épreuves j en cours quasi tous les dimanches et c est tout de même assez rare qu elle me parle ainsi si tôt bref ça met la pression quoiqu on en dise le grand raid des pyrénées on a beau dire c est vraiment une épreuve à part et cet instant solennel du réveil c est un peu comme un aboutissement c est à ce moment-là que vous parcourez tout le travail accompli pour en arriver là vous ne pouvez plus reculer et dans votre tête se déroule tous les mois précédents avec les entrainements plus ou moins longs avec la préparation du sac avec une dernière semaine plus « light » aussi où l on se demande si on ne s est pas trop laissé aller tout de même avec les jours passants qui nous rapprochaient de toute façon un peu plus de l objectif ni les blessures ni la maladie ne sont venus entraver la course en avant cette fois vous allez le prendre ce départ c est une certitude aussi c est le même rituel qui se déroule dans les minutes suivantes vous enfilez vos chaussettes de contention votre cuissard votre tee-shirt technique votre casquette vous répartissez une nouvelle fois votre camel qui lui est prêt et rempli depuis la veille evidemment vous vous êtes enduits les pieds de crème

[close]

p. 13

le grand raid des pyrénées 2012 13 and raid des pyrenees elques moments volés course est quasi lancée le camping où en partant j avais croisé en silence quelques autres coureurs frontale calée sur le front lumière dans lumière pour ne pas pouvoir s identifier est déjà loin une page s est tournée pour nous le départ est maintenu à 5h du mat comme prévu depuis belle lurette les traileurs du long parcours de 160km sont partis eux avec deux heures de retard les organisateurs au briefing avaient annoncé que le vent qui soufflait violemment dans les sommets et notamment au pic du midi perturbait un peu la donne de l épreuve et qu ils préféraient décaler un peu le départ en espérant que cela se calme dans la journée pour nous la météo est favorable c est déjà ça je croise aussi dawa sherpa l emblématique champion népalais qui n arrête pas de signer des autographes d être pris en photo accompagné de répondre aux sollicitations et même pas fatigué le bougre il a l habitude on s élance maintenant pour un petit tour de ville qui nous porte jusqu à l entrée du sentier 800 frontales braquées sur la route comme une belle chenille blanche qui s en va en pèlerinage aussitôt la pente est rude il ne fait pas froid au contraire peut-être 17°c c est idéal pour courir un peu de brouillard nous enveloppe à l approche du col du portet mais il se retire tout aussitôt que la difficulté est franchie là haut le ciel est dégagé et la cloche d un spectateur bien réveillé nous accueille à tout rompre direction merlans pour le premier ravito déjà 12 kilomètres d accompli il faut continuer jusqu à bastanet et le soleil qui se lève cela fait plaisir de voir enfin où l on pose les pieds je craignais fortement la descente sur artigues mal en point l an passé j avais gardé longuement enfoui dans ma mémoire les nombreux rochers qui jonchaient ce sentier tortueux et finalement j en avais rajouté des tonnes j imaginais quelques passages difficiles à ne pouvoir courir et finalement tout se passera au mieux je descends d ailleurs sans doute un peu trop vite car voulant conserver ma place sur le premier grand ravito de la course au 30ème kilomètre j en oublie qu il faut surtout gérer et comme je ne connais pas du moins pas encore la portion qui suit un terrible « mur » en sous-bois pour débouler sur un petit plateau qui va nous mener ensuite jusqu au col de sencours je commets sans doute l erreur de trop j aurais dû rester plus longtemps au ravito surtout que les enfants et kris étaient là mais bon les premiers pas dans la terrible pente sont éprouvants à la limite du supportable je suis obligé de m accrocher à la petite barrière que nous longeons quelques instants j ai envie de m allonger dans l herbe pas loin et de faire un somme en fait je suis planté et je n avance quasiment plus je me fais doubler par un deux cinq dix coureurs je me dis qu il ne faut pas craquer pas psychologiquement du moins mais mon dieu que c est rude je m accroche même si je sais que l on va devoir grimper ainsi jusqu au pic du midi c est écrit mais tout en marchant le chemin parcouru semble bien plus long je connais les gens qui me doublent cyril thomas et même benoît ils m encouragent tous ils me disent que c est juste un mauvais moment à passer que ça va revenir je serre les dents et quand une quinzaine de coureurs m a doublé je stabilise enfin la machine se remet un peu de sa défaillance je me répète sans cesse « l objectif est de finir ni plus ni moins » et cela fait plus de cinq heures déjà que je suis parti du coup je prête dans cette semi-détresse un peu plus attention à la nature qui m entoure l endroit est magnifique y a pas à dire la montagne est enveloppée d une légère brume on devine parfois les sommets qui se dessinent audessus j entends même des cris de rapaces non loin peut-être rôdent-ils au-dessus de ma tête attendant ma fin proche non je délire au col je suis prêt à déposer les armes malgré tout je ne peux plus avaler la boisson énergétique dont j avais rempli ma proche du camelbag erreur de débutant c est bien trop sucré pour que cela ne devienne pas très vite écoeurant il me tarde à chaque fois les ravitos pour me jeter sur tout ce qui est salé là je retrouve un copain avec qui je me suis souvent entraîné et qui lui sera au départ la semaine suivante d une autre célèbre course dans les alpes il me dit de prendre le temps il me montre le pic du midi maintenant bien dégagé et m explique « il n y a pas de difficultés le suite en page 16

[close]

p. 14

14 le grand raid des pyrénées 2012

[close]

p. 15

le grand raid des pyrénées 2012 15 toujours un peu plus haut toujours un peu plus haut !

[close]

Comments

no comments yet