CI 172

 

Embed or link this publication

Description

Le carnet et les instants

Popular Pages


p. 1

belgique belgie p.p p.b liege x 9/3306 michel de ghelderode romain gary guy vaes dossier petit exercice d admiration hommage lieux littéraires lettres belges de langue franÇaise bimestriel ne paraît pas en juillet-août n° 172 du 1er juin au 30 septembre 2012 musée guillaume apollinaire p 302031 bureau de dépôt liège x ed resp laurent moosen 44 bd léopold ii 1080 bruxelles mai 2012

[close]

p. 2

sommaire n° 172 en couverture michel de ghelderode aml fonds michel de ghelderode collection carlo de poortere des formes de vie par laurent moosen mythes ghelderodiens ghelderode poète dramatique les archives ghelderode aux aml musée guillaume apollinaire romain gary alain bertrand collection « la traversée » henri vernes geert van istendael guy vaes félicien marceau eugénie de keyzer jean-paul raemdonck françoise collin michel carly 01 Éditorial magazine dossier lieux littéraires petit exercice d admiration mes éditeurs et moi édition mémoires écrivains de flandre hommages 04 08 10 12 14 16 22 24 26 28 32 34 35 36 39 41 une belge à paris entretien prix littéraires agenda rencontres et spectacles littéraires expositions théÂtre nouveautÉs et rÉÉditions critiques bruxelles wallonie paris 46 51 55 55 57 60 80

[close]

p. 3

des formes de vie céline le maudit disait de la postérité qu elle est un discours aux asticots sarcasme qui dénonçait surtout ces bruyants génies incompris au lectorat famélique se drapant derrière l éternité pour ne pas enrhumer leur ego les prix littéraires ­ rappelons d ailleurs que céline vit le goncourt lui passer sous le nez mais rafla le renaudot ­ ne se décernent généralement pas autour d une table tournante ils consacrent des écrivains bien vivants et dans les meilleurs cas peuvent rassurer leur démarche tout en assurant leurs arrières les prix littéraires de la fédération wallonie-bruxelles ont pris cette année ­ en collaboration avec l émission livrés à domicile de la rtbf ­ une nouvelle dimension en consacrant conjointement des formes littéraires souvent inutilement séparées essai écriture dramatique jeunesse langues endogènes ou roman ce qui frappe le plus à la découverte des lauréats c est la richesse des expressions qui toujours tentent d approcher et de cerner le reflet d une vérité sans cesse insaisissable en convoquant les figures de saint-just et rimbaud frédéric thomas dans son essai salut et liberté interroge cette familiarité du génie avec le silence a priori incongru à la fois historiquement et esthétiquement ce rapprochement qu il opère entre deux icones françaises s articule sur le mode de la révolution qu ils portèrent l un et l autre dans leurs activités politiques pour l un poétiques pour l autre précoce leur vocation est faite de ruptures permanentes avec l ordre établi avec toute forme d ordre d ailleurs à la fin ne reste que le silence laissé par leur départ précipité insondable énigme pour leurs commentateurs attitrés il est également question d absence dans le roman de nicole roland kosaburo 1945 en nous plongeant pour son premier roman dans l univers des kamikazes japonais et d une jeune femme qui choisit d usurper son identité pour sauver l honneur de sa famille l auteure a donné à sa propre fille disparue une sépulture littéraire dont l élégie est le lointain ancêtre dans ce cas la fiction vient rompre le silence pour tenter de donner sinon un sens du moins une présence nouvelle à l absente dans l écheveau des mots sous des dehors plus légers pierre lorquet signe avec alberto est communiste une pièce grinçante qui prend pour cadre un restaurant réputé pour l originalité de son chef ce qui devait n être qu une soirée banale va révéler la fragilité des conventions sociales dès lors que les appétits s aiguisent et que le chef lui aussi disparaît signalons au passage que ce livre publié chez émile lansman et celui de frédéric thomas aux éditions aden soulignent la qualité du travail éditorial de deux éditeurs soutenus par notre fédération arnaud huftier pour sa part s est vu attribuer le prix du rayonnement des lettres belges notamment pour ses travaux sur jean ray et stanislas-andré steeman auteurs qu il fait voyager et connaître jusqu aux états-unis enfin benoît jacques voit ses talents graphiques célébrés par le prix triennal de littérature de jeunesse et c est un duo d auteurs yvonne stiernet et freddy charles qui remporte le prix triennal d écriture dramatique en langue régionale endogène que conclure au moment où les projecteurs s éteignent et que les dernières gouttes de champagne arrosent davantage les chaussures que les gosiers d abord la joie tangible des lauréats pour lesquels cette célébration est avant tout une reconnaissance d un travail accompli bien loin des cérémonies officielles l espoir aussi que cet éclairage puisse ensuite donner lieu à des lectures et des rencontres qui font se croiser les imaginaires partout où ceux-ci trouvent matière à se rencontrer je pense ici en premier lieu aux librairies et aux bibliothèques qui quotidiennement oeuvrent à ce partage les prix littéraires contribuent donc également à nous sortir lecteurs et auteurs de notre solitude pour donner au monde le témoignage de la confrontation douce ou douloureuse de nos formes de vie laurent moosen éditorial

[close]

p. 4

mythes ghelderodiens ghelderode poète dramatique les archives ghelderode aux aml musée guillaume apollinaire romain gary alain bertrand collection « la traversée » henri vernes geert van istendael guy vaes félicien marceau eugénie de keyzer jean-paul raemdonck françoise collin michel carly dossier lieux littéraires petit exercice d admiration mes éditeurs et moi édition mémoires écrivains de flandre hommages une belge à paris entretien prix littéraires

[close]

p. 5

maga zine magazine michel de ghelderode 1959 photo robert kayaert aml

[close]

p. 6

ghelderode le retour aux fondamentaux michel joiret « exprimer l homme de son temps et à travers lui l homme éternel 1 » cinquante ans après sa mort ghelderode continue de nous parler si michel de ghelderode ne s est probablement jamais fait d illusions sur la nature humaine c est que les débordements de son siècle ne lui ont pas permis de s identifier à ses contemporains à vrai dire il leur préférait de loin le moyen Âge le xvie siècle espagnol les gueux les figures sorties d un tableau de bosch ou encore les masques patibulaires qui peuplent les toiles d ensor des personnages à défaut de personnes poser la question c est déjà y répondre et cependant la quête chronologique de « l artiste » ghelderode prescrit bien des nuances car au-delà des sentences catégoriques des excommunications tapageuses des tours de cochon dont il gratifiait son entourage amis ou ennemis au-delà des pitreries et autres cabotinages qui faisaient les choux gras des commentateurs de l époque se profilait un homme au regard d aigle attentif aux mouvements de la vie et profondément troublé par les comportements des individus qui composaient son territoire d une méfiance paysanne il se disait lui-même requis par la peur qu il identifiait comme une sorte d angoisse ontologique « cette peur qui m a saisi dès l origine et qui ne me quitte pas de cette peur que chaque homme a sur lui et qui a son odeur 2 » une extrême sensibilité ­ maladive sans aucun doute et on sait que la maladie elle-même ne l épargnait guère ­ projetait devant lui des individus désemparés par ce que jean cocteau appelait « la difficulté d être » et dont les attitudes la mobilité imprévisible les dérapages pervers lui inspiraient des contes des mises en scène des billets pour le moins incisifs et quelque-

[close]

p. 7

magazine 07 dossier page de g doc aml fonds michel de ghelderode collection carlo de poortere page de d la balade du grand macabre photo serge daems aml escurial photo oscar aml fois cruels la dérision élevée comme le fondement même de l angoisse lui aura donc permis de tirer les ficelles d un spectacle de marionnettes à l échelle humaine dont l authenticité ne laisse pas de nous confondre il se plaisait d ailleurs à répéter que les figurines en bois elles ne mentent pas ce vingt et unième siècle n aurait probablement pas modifié chez ghelderode la perception « mi-comique mi-tragique » qu il avait du genre humain par contre nos contemporains peuvent sans risque de se fourvoyer se retrouver parmi les figures qu il a esquissées au fil des jours et c est bien à travers temps qu il convient de découvrir ­ ou de redécouvrir ­ michel de ghelderode par le biais de quelques mythes immuables aussi quoique l auteur se défiât d une quelconque formalisation de la pensée dans escurial par exemple la pièce où la peur de l autre est explorée au-delà des apparences l individu apparaît tout à la fois comme un roi et un bouffon le prodigieux jeu de rôle auquel nous invite le dramaturge rend parfaitement les antinomies qui nous habitent et dont l illogisme émerge à des moments précis de notre vie une telle vérité ne pourrait être mieux et plus durablement rendue la peur initiale nourrie de récits d atmosphère lugubres ou équivoques et véhiculée par un état de santé précaire a conduit le jeune adhémar adolphe louis martens à une autre vie cadencée par « l imminence du surnaturel l approche du mystère » et c est bien elle qui lui inspire le climat délétère où baignent la plupart de ses contes fantastiques c est la même peur qui change le mortel en histrion ou en martyr dès lors qu il est confronté à l imminence de la mort la violence ambiante si enveloppante qu elle fait désormais partie de notre quotidien ghelderode l a instrumentalisée dans la plupart de ses pièces elle s y affiche sous des formes les plus diverses les plus inattendues les plus perverses en lui prêtant notamment une perte de contrôle calamiteuse et en lui opposant comme dans pantagleize un personnage lumineux simple ami des gens et confiant dans le jour qui vient « pantagleize c est le poète » dit ghelderode « c est un rêveur » il précise sa pensée en stigmatisant les responsables du « mal » « le contraire de pantagleize serait le politicien l opportuniste 3 » ghelderode anarchiste après tout pourquoi pas il ne fait d ailleurs pas mystère de son attachement à jarry « un destructeur fécondant 4 » mais aussi aux esprits libertaires enthousiaste quand il parle d érasme il recommande la lecture de l Éloge de la folie il privilégie comme rabelais la dimension d un rire franc populaire impulsif et dévastateur « c est ce rire et ce rire seul qu on ne me pardonne pas 5 » à vrai dire voilà bien l antidote le plus efficace contre la peur initiale le rire à travers tout dans les postures inappropriées des hommes d église dans l intrusion du diable au coeur même du sacré dans la représentation de la mort brocardée dans la balade du grand macabre une pièce écrite en 1934 qui met en scène l imposture et le dérisoire ghelderode s est expliqué à maintes reprises sur la légitimité de ce pantin puissant

[close]

p. 8

08 et grotesque il y voit comme une illustration de l irrationnel bien plus qu une inclination pour le lugubre « j avais la curiosité de tout ce qui était en deçà et au-delà de la vie 6 » ghelderode n aimait pas son époque et c est dans l adoubement d un imaginaire puissant qu il s est forgé sa justification d être s il veut sortir de son mal-être l homme d aujourd hui peut puiser sans retenue dans cet incroyable vivier sorti de nulle part pour alimenter son propre bestiaire d images dans sa préface aux sortilèges et autres contes crépusculaires henri vernes explore méthodiquement les pièces d un puzzle intérieur qui traîne des alluvions d une cohérence invisible « les décors les villes flamandes ­ gand bruges ­ aux vieux pignons voués au brouillard et au crachin aux canaux glauques charriant des cadavres qu accroche la gaffe d un nautonier aux yeux vides au nez absent à la bouche sans lèvres un hôtel promis à la pioche des démolisseurs qui râle déjà un jardin malade de pourriture où les plantes prolifèrent comme les cellules d un sarcome des tavernes où l on boit pour essayer de noyer une peur qui ne veut pas mourir 7 » dans la foulée henri vernes évoque les personnages « un écrivain public doué du don d ubiquité un méphisto illusionniste un homuncule pitoyable perdu dans une énorme maison et que poursuit un chat démoniaque un antiquaire sacrilège un diable enfermé dans une bouteille des enfants qui ne naîtront jamais 8 » peutêtre faut-il avoir traversé les régions inhospitalières de soi pour accéder à une quelconque représentation de la paix comme un diable qui jaillirait dans un roulement de tambour kwiebus le philosophe des dunes apparaît en 1947 dans ce voyage autour de ma flandre qui commente avec humour le voyage à travers soi d un homme de sens et de raison « kwiebe kwiebus sage de tempérament et de raison vivait solitaire en la dune flamande » tel candide le personnage fera d étranges rencontres qui souligneront encore si besoin est la défiance de michel de ghelderode envers les hommes de pensée les hommes politiques le pouvoir et le monde ecclésiastique quelquefois resurgit le conteur délicat et sensible de la halte catholique et de l homme sous l uniforme « et il manqua de pleurer au spectacle de la méchanceté des hommes et en particulier des hommes ayant quelque intelligence 9 » brocardant à l encre grasse la vanité du « mouvement » et rejoignant baudelaire dans sa représentation du hibou ghelderode dénonce les déplacements superflus et le galimatias des philosophes « crois-moi rien ne sert de s agiter et tout s accomplit en dehors de la volition des hommes tout a été dit et rien n a été dit de sorte que tout ayant été dit sans l être tout est donc à redire 10 » la culture internautique n aurait probablement pas échauffé ghelderode qui préférait le rapport épistolaire à tout autre mode de communication le père du grand macabre écrivait à ses amis et connaissances armé d une plume virevoltante bouillonnante et redoutable cette correspondance pléthorique superbement consignée et annotée par le professeur roland beyen révèle un auteur plus que jamais livré à ses fantasmes ses rêves et ses colères un homme profondément blessé par le spectacle des autres et muré dans une demi-solitude et que ­ qui ­ nous révèle-il à travers une brillante logorrhée que nous ne sachions déjà lui-même bien évidemment mais surligné par la rage ou l abattement confondu par sa précarité ignoré trop souvent pour son ondoyante personnalité dramatique cinquante ans après sa mort ghelderode continue de nous parler les innombrables lettres voltairiennes que le chercheur a scrupuleusement révélées forment désormais l une des branches essentielles de la nébuleuse ghelderode on y relève en priorité les racines du « mal » d être vivant dont l auteur a douloureusement exhibé les nuisances et les griffures notre temps ne s est-il pas doté d armes nouvelles pour anathématiser l opprobre le pouvoir absolu et la tyrannie ghelderode s est affiché à cet égard comme un redoutable précurseur dans cet esprit l histoire comique de keizer karel telle que la perpétuèrent jusqu à nos jours les gens de brabant et de flandre achevée en 1918 et « dédiée au génie de charles de coster » narre des anecdotes burlesques et savoureuses de l empereur pour qui « la joyeuse entrée » s égare et patauge dans des gaillardises d une réelle drôlerie dans ce mince volume au propos irrévérencieux michel de ghelderode ne va pas cesser de fustiger l arbitraire des puissants pour s en remettre à la joyeuse impertinence du peuple par leur truculence et leur vitalité les pièces de keizer karel s apparentent à la fois aux fabliaux du moyen Âge et à la

[close]

p. 9

magazine 09 dossier page de d doc aml fonds michel de ghelderode collection carlo de poortere peinture flamande le choix du fabliau accrédite chez l auteur l idée d un support écrit qui remonterait du fond des âges « je me suis épris des choses inactuelles comme tout autre enfant s éprend de ses jouets 11 » « inactuel » émerge comme le mot clé l adjectif tendu comme un bouclier par ghelderode pour défier le dieu « chronos » pour oublier que « notre siècle a la couleur et le parfum du cadavre qu il accumule des monceaux des montagnes de cadavres 12 » la peur disions-nous la déjouer c est recourir aussi et par-dessus tout à un effet de l art ghelderode qui s affichait comme un « poète dramatique » ne dit pas autre chose à nous d effectuer le glissement sémantique d « inactuel » vers un trope qui nous concerne tous qui reste sans doute à inventer mais qui touche à la part intime de l individu les entretiens d ostende michel de ghelderode paris l arche 1956 p 79 2 ibid p 57 3 ibid p 147 4 ibid p 75 5 ibid p 75 6 ibid p 165 7 sortilèges et autres contes crépusculaires michel de ghelderode verviers éditions gérard c° bibliothèque marabout 1962 p 6-7 8 ibid p 7 9 ibid p 78 10 voyage autour de ma flandre tel que le fit aux anciens jours messer kwiebe-kwiebus philosophe des dunes michel de ghelderode bruges la renaissance d occident 1947 p 128 11 les entretiens d ostende op cit 1956 p 15 12 ibid p 153 1

[close]

p. 10

la passion ghelderode un poète au théâtre jean-paul humpers ghelderode a toujours souhaité qu on le considérât comme « poète dramatique » plutôt que comme dramaturge voilà qui peut surprendre celles et ceux qui perçoivent son théâtre comme une série de grimaçantes contorsions qu accompagnent propos excessifs et grossièretés en tous genres bien peu il est vrai réussissent le périlleux mélange de la poésie et du trivial tout comme shakespeare ghelderode y excelle pourtant certains critiques ne s y sont d ailleurs pas trompés pour peu qu on y prête quelque attention on constate bien vite que fourmillent dans cette oeuvre certes contrastée des éléments qui relèvent indéniablement de la poésie les lieux mêmes où il nous entraîne ne sont-ils pas révélateurs d un désir voire d une volonté d échapper à un monde qui heurte sa sensibilité qu il s agisse de « breughellande » ou plus évasivement de « jadis en flandre » il nous emporte dans sa rêverie et ne nous dépose au sol au terme d une époustouflante cavalcade que fascinés et ravis voire envoûtés et soumis car nous comptons désormais comme jean cocteau parmi ses sujets 1 n avoue-t-il pas clairement à travers le titre d une de ses oeuvres qu à ses yeux « la flandre est un songe » quel élan le pousse lorsqu il fait se côtoyer la belle et la bête le bourreau et sa victime le nom de la jeune purmelende d ostrelande sonne comme une chanson celle-là même qui répond à l appel maudit que pousse le sinistre halewyn afin d attirer à lui les jeunes vierges qu il videra de leur sang après lui avoir tranché le col elle lui fermera la bouche au moyen de cette neige si blanche si pure oui seuls les grands osent cet improbable rapprochement de l horreur brutale et de la fragile rêverie il les fait chevaucher de concert que dire de son « héros » révolutionnaire un brave type simple et naïf déclenche à son corps défendant une révolution en faisant en ce premier mai radieux le constat pourtant banal « quelle belle journée 2 » comment évoquer mieux le désarroi des poètes au milieu desquels à l évidence l auteur se retrouve confrontés à l absurdité à la cruauté à la folie meurtrière d un monde féroce mené par des valeurs que l auteur honnit et qu il ne se prive pas précisément de dénoncer et comment ne pas sourire à l évocation de son cher ivo ce doux rêveur qui affamé tout déçu de ne pas trouver au sommet du mât de cocagne planté sur la place de son village les victuailles espérées se console en enfermant dans son grand sac les étoiles qu il trouve au sommet 3 mais c est probablement à travers son amour des mots ­ ces mots qu il cisèle comme juréal ses monstres de pierre ces mots qu il fait claquer comme bannières au vent de sa flandre tout à la fois altière et gouailleuse ­ qu il donne la preuve la plus tangible de ce que la forme dans laquelle il coule l essentiel de son propos relève bien de la poésie aimer et souffrir la passion ghelderode renvoie bien entendu à l engouement qu éprouvent ses admirateurs ainsi que ses défenseurs le plaisir trouble ou ravageur qu il a su leur faire ressentir les pousse tout naturellement à tenter d attirer d autres vers ces feux « cruels et nobles » qui les ravissent ou les envoûtent on ne saurait apprécier aimer un auteur d une telle envergure d un amour mesuré il compte parmi ceux dont on dit qu on les aime ou les déteste mais qui ne laissent personne indifférent mais comment en termes de passion ne pas songer aussi au calvaire que vécut l auteur à la libération après que le collège communal de schaerbeek ait décidé de le crucifier en le

[close]

p. 11

magazine 11 dossier page de d natalia capodistria purmelende dans rider of the snow le cavalier de la neige adaptation de sire halewyn ianos theatre thessalonique 1987 flanquant tout bonnement à la porte sous le fallacieux prétexte de collaboration avec l occupant il avait commis le crime afin de pouvoir payer les soins coûteux que sa santé précaire réclamait de faire lire à radio-bruxelles une série de chroniques radiophoniques il ne se remit jamais de ce chemin de croix un auteur universel quel paradoxe contrairement à bien d autres écrivains qui avides de découvertes et assoiffés de connaissances s obligeaient à sillonner le monde ghelderode ne s éloigna guère de chez lui deux ou trois voyages à paris une expédition car c en fut une à arras en 1953 et voilà tout ses déplacements des allers retour à bruges au temps de son indéfectible amitié avec le poète marcel wyseur puis de nombreux séjours à la côte belge et pourtant son oeuvre finit par faire le tour du monde il est aujourd hui joué un peu partout une pièce de théâtre c est un peu comme une petite graine elle pousse sous un climat donné et sur un sol qui présente des caractéristiques propres plantez là donc sous une autre latitude sous un climat différent sur un sol tout autre qu advient-il une graine nommée halewyn plantée sur le sol japonais produisit fin 1972 un fruit bien étrange à nos yeux voici notre barbe bleue mué en un « tueur de vierges la neige blanche baignée de sang 4 » une autre graine enterrée celle-là sur le sol africain produisit en 1987 un fruit tout aussi surprenant voici nos bouffons devenus sorciers 5 que l on crie à la trahison ou au scandale ne retire rien au fait qu un auteur pourtant casanier ait su inspirer des créateurs aussi éloignés il y aurait encore beaucoup à dire sur la manière dont une même pièce est visitée habillée transformée selon qu elle est créée ici ou là cinquante ans après cinquante ans après la disparition de michel de ghelderode les passionnés qui se sont donnés pour mission de le faire redécouvrir6 ont tout naturellement cherché à mettre sur pied un programme d activité et de rencontres il est prévu à ce jour ­ atelier d écriture animé par michel joiret à la bibliothèque adulte espace delvaux 3 rue gratès à watermael-boisfort le jeudi 11 octobre à 18 h 30 inscriptions 02/660.07.94 ­ conte jean-claude frison lit voler la mort et l odeur du sapin extraits du recueil sortilèges à la vénerie écuries de la maison haute 3 place gilson à watermael-boisfort le samedi 13 octobre à 14 h 30 réservations 02/663.85.50 ­ spectacle entrée de l auteur suivi d escurial au théâtre scarabaeus 19-27 rue creuse à schaerbeek du mardi 16 au samedi 20 octo bre à 20 h matinée le dimanche 21 à 15 h réservations 02/241.44.02 ­ exposition la passion ghelderode dans les locaux du rouge-cloître 4 rue du rougecloître à auderghem à partir du dimanche 4 novembre 02/660.55.97 ­ atelier d écriture animé par michel joiret à la bibliothèque communale francophone 13 rue mercelis à ixelles vendredi 9 novembre à 19 h inscriptions 02/515.64.32 ­ spectacle entrée de l auteur suivi d escurial au petit théâtre mercelis 13 rue mercelis à ixelles samedi 3 novembre à 20 h réservations 02/515.64.32 un ouvrage sera publié à l occasion de l exposition au rouge-cloître au-delà d un simple catalogue ce livre réunira des textes rédigés par quelques spécialistes de cet auteur mais aussi par des artistes tels que metteurs en scène comédiens scénographe il sera disponible dès l ouverture de l exposition 1 2 3 4 5 6 jean cocteau « à michel de ghelderode roi un de ses sujets » en dédicace à son recueil poèmes 1916 1955 gallimard paris 1956 pantagleize vaudeville attristant 1929 le voleur d étoiles comédie féerique en trois actes 1931 adaptation de sire halewyn par akira wakabayashi en style kabuki l École des sorciers une coproduction fondation ghelderode ballet théâtre national du zaïre kinshasa puis bruxelles puis en tournée en belgique et en france 1987 adaptation et mise en scène jean-paul humpers assisté de mwambayi kalengayi coadaptateur association internationale michel de ghelderode www.ghelderode.be 02/245.20.29.

[close]

p. 12

les aml un vivier d archives s intéresser à ghelderode amateur de vieilles reliques et à l instar de son paternel premier commis aux archives générales du royaume archiviste dans l âme « réfugié » sous les combles aux « affaires classées » de l administration schaerbeekoise c est aussi ouvrir la boîte de pandore de trésors archivistiques aussi extraordinaires que foisonnants le concernant ce cinquante ans encore après sa mort situé au coeur de la bibliothèque royale de belgique un centre d archives et non des moindres pour ce qui a trait à ce dramaturge doublé d un conteur rassemble des documents aussi variés qu insolites de et sur l auteur d escurial bref aperçu des différents supports relatifs à michel de ghelderode collectés par les archives musée de la littérature 1 ghelderodiennes paul-Étienne kisters à côté des legs et dons dont le principal reste celui de sa veuve jeanne de ghelderode de l achat d innombrables correspondances et d un nombre croissant de monographies consacrées à son oeuvre ou à sa personnalité l institution a acquis en 2008-2009 lors de son 50e anniversaire 2 avec l aide de la communauté française de belgique la précieuse collection de l industriel et bibliophile courtraisien carlo de poortere cette dernière en cours de traitement aux aml enrichit plus encore les fonds ghelderodiens existants et regroupe de très beaux et luxueux volumes reliés des manuscrits inédits et une myriade d archives comptes rendus chroniques dessins à la plume feuillets ou coupures de presse consignés par ghelderode lui-même vient en outre en 2011 d être sauvegardé numériquement par l atelier de l imagier 3 toujours grâce aux crédits accordés par la même communauté française dans le cadre du plan pep s 4 un autre ensemble important de 150 clichés inclus dans cette inestimable collection comme le furent d ailleurs tous les tirages ayant appartenu au couple de ghelderode tirages numérisés et restaurés en 2005 une grande partie de nos collections iconographiques parmi lesquelles plus de 1300 originaux photographies négatifs et diapositives de théâtre référencés aux aml connut également le même traitement désormais visible sur le site internet des aml toute cette iconographie pourrait fort bien figurer dans un volume « album » de la bibliothèque de la pléiade tant elle est abondante s ajoutent bien évidemment à cette documentation exceptionnelle répertoriés tant dans les fichiers papier que dans le catalogue informatisé plume des manuscrits originaux des tapuscrits des épreuves d imprimerie des livres précieux des éditions princeps des oeuvres d art des affiches des programmes de la presse des revues essais études et mémoires mais aussi particulièrement des cartes postales et lettres de et à ghelderode lettres liées à l édition complète de sa correspondance fleuve rassemblée et annotée par l académicien roland beyen5 dans la collection « archives du futur » dont le xe tome couronnera une « folle mais belle aventure » commencée il y a plus d un demi-siècle aussi on complètera encore ce riche patrimoine avec des enregistrements sonores signés paul hellyn ami de ghelderode ainsi que des captations-vidéo de mises en scène contemporaines adaptées de son oeuvre dramatique prodigieuse mais aussi avec la recension dans la base de données en ligne asp@sia 6 des spectacles anciens ou nouveaux de cet illustre épistolier enfin après leur passage aux aml chercheurs ou visiteurs pourront également faire un détour par le librarium 7 au coeur des cabinets des donations pour visiter le cabinet littéraire reconstitué de ghelderode cet intérieur magique situé jadis au rez-de-chaussée du n° 71 rue lefrancq à schaerbeek ainsi outre son mobilier et « borax » fier cheval d un ancien carrousel de foire ils pourront se rendre compte de visu de l écrin de son intimité tout un univers hanté par des masques ensoriens et

[close]

p. 13

magazine 13 dossier page de d ghelderode en 1959 photo robert kayaert aml fait d objets aussi divers qu hétéroclites de mannequins de femme démembrés ou pas d étranges marionnettes moyenâgeuses à la fois rieuses et grimaçantes 1 2 3 4 5 6 7 centre de recherche et de documentation littéraires et théâtrales de la communauté française de belgique couramment appelé les aml http www.aml.cfwb.be accompagné d un catalogue exhaustif de ses publications le volume jubilaire aml 50 ans au service des lettres et du théâtre retrace l histoire de l institution et dessine les perspectives de son avenir livre téléchargeable sur le site des aml l atelier de l imagier est le partenaire des musées et fonds d archives photographiques ou visuelles en vue de préserver mettre en consultation et diffuser leur patrimoine culturel http www.imagier.be plan de préservation et d exploitation des patrimoines http www.numeriques.cfwb.be voir la communication du 14 avril 2012 de roland beyen dans les coulisses de la correspondance de ghelderode faite à bruxelles à l académie royale de langue et de littérature françaises de belgique http www.arllfb.be autre moteur de recherche des aml asp@sia la base de données de l histoire des arts du spectacle belge francophone a pour objectif d établir sans prétendre à l exhaustivité un historique le plus large possible des arts du spectacle en communauté française de belgique http www.aml-cfwb.be aspasia nouvel espace de découverte unique dans lequel tout sur l histoire du livre des écritures et des bibliothèques se raconte http www.kbr.be

[close]

p. 14

guillaume apollinaire rené begon le musée quelque chose prédisposait-il la jolie ville ardennaise de stavelot à abriter un musée consacré au poète guillaume apollinaire rien n est moins sûr si en cet été 1899 mme olga-angelica de kostrowitzky aristocrate polonaise assez frivole établie depuis peu à paris avec ses deux enfants naturels guillaume et albert n avait eu l idée de venir passer quelques jours de vacances en ardennes afin de prendre les eaux ou le cas échéant de fréquenter le casino de la bonne ville de spa stavelot aurait sans doute pu ne jamais entendre parler du poète d alcools or il se fait que pendant qu elle vaquait à ses occupations dans la ville d eau mme de kostrowitzky avait eu la judicieuse idée de demander à son protecteur du moment un alsacien dénommé jules weil d installer ses deux fils âgés respectivement de 19 et 17 ans à la pension constant-lekeu 1 sise dans la rue neuve artère centrale de la cité principautaire on imagine bien ces deux adolescents instruits ils avaient fréquenté des collèges huppés sur la côte d azur avant d atterrir à paris livrés à eux-mêmes tout un été dans une petite bourgade provinciale nichée au milieu des bois qu auriez-vous voulu qu ils fissent ils firent connaissance avec le pays avec ses habitants et pour faire bonne mesure avec ses habitantes un ÉtÉ à stavelot nul mieux que christian libens n a rendu compte de cet épisode peu connu de l histoire littéraire contemporaine dans son délicieux roman la forêt d apollinaire introduisant le temps d un été une amitié entre pierre un instituteur fraîchement diplômé et le jeune guillaume christian libens imagine une sorte de grand meaulnes ardennais où deux jeunes hommes partagent l amitié le goût de la randonnée en fagnes le plaisir de la discussion accompagnée d une chope de bière lhoest ou d un verre de péket local au café le plus proche tout en gardant un oeil sur les jeunesses des alentours parmi lesquelles se détache la séduisante maria dubois 2 c était l été la campagne resplendissait sous le soleil les jeunes filles du cru ne manquaient donc pas de charme guillaume sympathisa particulièrement avec cette maria jeune fille décrite comme accorte et spirituelle ce qui le conduisit à écrire quelques poèmes en son honneur guillaume apollinaire était cultivé la poésie le tentait il avait jeté sur le papier les premières lignes d un texte intitulé l enchanteur pourrissant oeuvre poétique en prose dont il donnera une première version plus tard dans

[close]

p. 15

magazine 15 lieu littéraire double page © rené begon la revue le festin d Ésope qu il créera en 1903 il troussa même quelques vers en wallon une sorte d acrostiche dédiés à la jolie maria le manuscrit de cette poésie est présenté dans la première salle du musée guillaume apollinaire aujourd hui abrité dans le site magnifiquement mis en valeur et remarquablement rénové de l abbaye de stavelot 3 cette première salle du musée apollinaire au sortir de l ascenseur est consacrée au séjour d apollinaire à stavelot séjour qui se termina de façon peu glorieuse pour les deux jeunes apollinaire sur injonction maternelle les deux adolescents quittèrent « à la cloche de bois » c est-à-dire sans payer l auberge constant le 5 octobre 1899 pour ne plus revenir mais pour guillaume qui se fit un peu plus tard un nom de plume en combinant deux de ses prénoms l épisode stavelotain fut marquant il y découvrit à la fois une culture et un folklore qui l inspirèrent durablement mais il connut aussi les affres du sentiment amoureux et une déception qui fit de lui pour la première fois un « mal aimé » un bel outil culturel stavelot n a pas tenu rigueur aux deux frères de leur départ précipité loin s en faut et aujourd hui avec le musée guillaume apollinaire le public dispose dans la cité ardennaise d un outil culturel pas très grand mais joliment conçu et d un grand intérêt d abord abrité à l ancienne pension constant aujourd hui le restaurant Ô mal aimé puis à l hôtel de ville le musée a été créé en 1954 et notamment pourvu en documents par l épouse du poète jacqueline apollinaire inauguré le 5 avril 2002 le musée apollinaire fait aujourd hui partie des trois musées abrités à l abbaye de stavelot le musée apollinaire comprend donc quatre salles la première déjà évoquée traite du séjour du poète à stavelot en la quittant on entre dans la salle principale plongée dans la pénombre la vie de guillaume apollinaire y est évoquée de façon originale à travers des images photos dessins caricatures peintures illustrées de citations d une série d auteurs et d artistes qui ont bien connu le poète comme francis picabia max jacob aragon etc la trouvaille des concepteurs est d avoir présenté l itinéraire du poète à travers des documents qui sont accrochés à la verticale comme une sorte de forêt d images et mis en valeur par l éclairage l étape suivante est le centre de documentation avec ses tables en bois clair et sa bibliothèque riche de centaines de livres éditions des oeuvres d apollinaire beaucoup d éditions originales manuscrits études sur le poète revues d époque 4 enfin en se dirigeant vers la sortie on arrive dans un salon meublé de fauteuils où on peut lire les poèmes d apollinaire ou même écouter leur récitation à côté du musée il faut faire une place à une institution davantage orientée vers la recherche l association internationale des amis de guillaume apollinaire dont le siège est également à stavelot elle fut fondée fin 1953 par armand huysmans architecte et peintre et par camille deleclos écrivain et journaliste stavelotain elle est actuellement présidée par gérald purnelle de l université de liège 5 l association publie la revue apollinaire fondée en 2007 à raison de deux numéros par an elle regroupe les contributions des meilleurs spécialistes huit numéros jusqu à présent l association organise également des colloques consacrés à apollinaire 1 2 3 4 5 aujourd hui l hôtel-restaurant Ô mal-aimé sis rue neuve christian libens la forêt d apollinaire préface de bernard gheur louvain-la-neuve éditions quorum 1998 138 pages sur quatre plateaux l abbaye de stavelot présente trois musées et un espace pour des expositions temporaires dans les belles caves se trouve un musée de l automobile au rez-de-chaussée on découvre le musée historique de la principauté de stavelot au premier se situe le musée apollinaire et au second sous une superbe charpente sont présentées les expositions temporaires adresse abbaye de stavelot bp 52 b-4970 stavelot tél 080/88.08.78 etc@abbayedestavelot.be www.abbayedestavelot.be ouvert tous les jours de 10 h à 18 h sauf le 25/12 01/01 le dimanche et lundi du laetare il est possible de consulter ces documents sur demande en s adressant à la bibliothèque communale de stavelot 080/86.23.25 toutes les infos sur le site de l association www.apollinaire.ulg.ac.be/association_des_amis de_guillaume_apollinaire.htm

[close]

Comments

no comments yet