Brochure du programme Ecran large sur tableau noir 2018/2019 • Bruxelles

 

Embed or link this publication

Description

Le détail des séances dans les cinémas partenaires

Popular Pages


p. 1

BRUXELLES 2018-2019 BlacKkKlansman. J’ai infiltré le Ku Klux Klan de Spike Lee RÉSERVATIONS www.ecranlarge.be RENSEIGNEMENTS ecranlarge@grignoux.be 02 851 01 07 Dilili à Paris de Michel Ocelot

[close]

p. 2

Drôles de petites bêtes Une manifestation organisée par le centre culturel Les Grignoux. Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale, de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la COCOF et l’aide d’Europa Cinémas. Cette opération bénéficie de l’accompagnement du CSEM (Conseil Supérieur de l’Éducation aux Médias) © Août 2018, Les Grignoux. Toute reproduction interdite sans l’autorisation des auteur.e.s (Michel Condé, Fabienne Crevits, Vinciane Fonck, Florence Leone, Rabab Khairy, Anne Vervier). Écran large sur tableau noir – Bruxelles Tél. 02 851 01 07 ecranlarge@grignoux.be http://www.ecranlarge.be/fr/home-bruxelles ÒÒCinéma Actor’s Studio – rue de la Fourche, 17-19 1000 Bruxelles - Tél. 02 512 16 96 ÒÒCinéma Aventure - Galerie du Centre, 57 1000 Bruxelles – Tél. 02 219 92 02 ÒÒFlagey – place Flagey, 18 – 1050 Ixelles Tél. 02 641 10 10 ÒÒCinéma Galeries – Galerie de la Reine, 26 1000 Bruxelles – Tél. 02 514 74 98 ÒÒCinéma Vendôme – chaussée de Wavre, 18 1050 Ixelles – Tél. 02 502 37 00 ÒÒLa Vénerie/Espace Delvaux – rue Grates, 3 1170 Watermael-Boitsfort – Tél. 02 663 85 50 ÒÒCC Jacques Franck – chaussée de Waterloo, 94 1060 Saint Gilles – Tél. 02 538 90 20 ÒÒCinéma Palace – boulevard Anspach, 85 1000 Bruxelles – Tél. 02 641 10 75

[close]

p. 3

La Fête est finie   Découvrez les nouveaux films avant tout le monde ! 25 nouveaux films sont programmés durant cette saison 2018-2019. Si vous souhaitez découvrir les nouveautés qui NOUVEAU FILM sortiront durant l’année, n’hésitez pas à nous contacter et suivre notre page Facebook EcranlargeBXL pour recevoir des places pour les avant-premières. Sommaire ÒÒÉditorial p. 4 ÒÒAnimations sur le Vivre Ensemble p. 5 ÒÒMaternel p. 6 ÒÒMaternel et Primaire p. 21 ÒÒPrimaire p. 29 ÒÒPrimaire et Secondaire p. 43 ÒÒSecondaire p. 54 ÒÒAutres films p. 80 ÒÒFilms Vivre Ensemble p. 81 ÒÒTous les films p. 82 ÒÒComment faire ? p. 83 RÉSERVATIONS www.ecranlarge.be RENSEIGNEMENTS ecranlarge@grignoux.be 02 851 01 07 JEUDI 27 SEPTEMBRE La JOURNÉE PROF ! Découvrez une sélection de nouveaux films du programme d’Écran large sur tableau noir – Bruxelles à l’occasion de la fête de la Communauté française ce 27 septembre dans les cinémas partenaires. L’entrée (pour un enseignant.e et un.e accompagnant.e) est gratuite et sur réservation avant le 26 septembre à 15 h (par téléphone au 02 851 01 07 ou par e-mail à ecranlarge@grignoux.be) et présentation de la carte PROF. Les films programmés ainsi que les modalités pratiques sont repris sur le site web www.ecranlarge.be

[close]

p. 4

Éditorial Les Filles du soleil Le cinéma à l’école ou l’école au cinéma ? Beaucoup de personnes voient le monde extérieur comme une menace pour l’école : menace pour les savoirs fondamentaux à enseigner, menace par les distractions qu’il offre face aux efforts que demande l’étude, menace physique parfois comme certains événements dramatiques récents ont pu le montrer. L’école devrait dès lors fermer ses portes et s’enfermer entre de hauts murs. Pourtant, enfants et adolescents devront un jour ou l’autre affronter le monde, et le rôle de l’école est précisément de les préparer à y agir de façon efficace et responsable. Il est donc indispensable que l’école reste ouverte sur le monde environnant, qu’elle amène enfants et adolescents à découvrir la société qui les entoure, qu’elle leur permette de partir à la rencontre de tous les humains, hommes et femmes qui y vivent. Nous avons souvent défendu l’idée que le cinéma était précisément l’instrument d’une telle découverte, d’une telle rencontre, d’une telle ouverture. Mais ce n’est pas seulement en montrant des films que le cinéma permet aux jeunes spectateurs et spectatrices de voir le monde sous différentes facettes, c’est aussi comme espace de culture à l’instar des musées, des théâtres, des salles de concert… Le cinéma est le lieu d’une culture vivante, un lieu où il est possible de découvrir le septième art en train de se faire, de dialoguer avec d’autres spectateurs et spectatrices, de partager des émotions, des histoires, des points de vue, des connaissances, de faire des rencontres inédites… Des films en prise sur l’actualité On ne détaillera pas tous les films proposés cette année dans le cadre d’Écran large sur tableau noir : ils sont bien présentés dans les pages qui suivent. On rappellera seulement que, dans la perspective ouverte ici, le cinéma s’adresse à tous les élèves et à tous les enseignants et enseignantes, quels que soient leurs disciplines et leurs niveaux. L’éducation au cinéma, l’éducation aux médias concerne l’ensemble de la communauté éducative, car le cinéma non seulement s’adresse à tout le monde mais il s’ouvre sur le monde dans toute sa diversité. Bien entendu, chaque film propose une représentation partielle, fragmentaire et parfois partiale du monde, qui doit être interrogée en tant que telle : c’est précisément l’objectif des dossiers pédagogiques remis gratuitement aux enseignants et enseignantes de leur proposer des outils aisément utilisables en classe pour mener une telle réflexion critique. Mais la réflexion, la découverte, l’ouverture aux autres ne sont pas contradictoires avec le plaisir cinématographique. Bien au contraire. Bonnes projections, l’équipe d’Écran large sur tableau noir

[close]

p. 5

Les dossiers pédagogiques ÒÒUn dossier pédagogique accompagne la très grande majorité des films présents DOSSIER péda- dans cette brochure. gogique ÒÒL’enseignant le reçoit gratuitement par voie postale une dizaine de jours avant la séance. ÒÒChaque dossier propose plusieurs pistes d’animation facilement exploitables en classe. Des animations pour aller plus loin ÒÒDiversité, radicalisation, inégalités ANIMATION socio-économiques, environnement et développement durable, homosexualité, shoah, guerres, VIVRENSEMBLE migrations sont autant de thématiques, liées à la question plus générale du vivre ensemble, qui sont abordées par un grand nombre de films du programme Écran large sur tableau noir. Pour chacun de ces films, en plus du dossier pédagogique, Écran large sur tableau noir – Bruxelles propose aux écoles du fondamental et du secondaire de poursuivre les séances par des animations pédagogiques, réalisées par des partenaires associatifs. Les animations sont gratuites. Ces interventions donneront aux élèves les outils nécessaires à une meilleure compréhension du film et favoriseront les échanges collectifs qui viendront nourrir les réflexions initiées par le film. Exemples d’animations proposées ÒÒPhilosophie. Du maternel au secondaire, tous les films liés au vivre ensemble peuvent faire l’objet d’ateliers philosophiques avec notre partenaire PhiloCité, regroupement d’enseignants et de chercheurs en philosophie. Ces ateliers visent à exercer de manière ludique et originale le jugement critique, la capacité d’écoute et d’argumentation et la réflexivité des participants. ÒÒDiversité et Migrations. Les animations de la Ligue des droits humains (LDH) sont proposées quant à elles pour les films liés à la diversité et aux migrations. En assurant la sensibilisation aux droits humains, la LDH encourage à mieux appréhender les enjeux actuels en lien avec les stéréotypes, les préjugés et les discriminations et aussi à mieux s’interroger sur les réalités migratoires aujourd’hui en Belgique. Ces animations à la suite de certains films comme Chocolat, I Am Not Your Negro, Illégal, Je n’aime plus la mer ou Comme un lion seront donc précieuses. ÒÒRadicalisme. Quant à la problématique très délicate de la radicalisation, notamment présente dans Le Ciel attendra ou La Part sauvage, les animations proposées visent à instaurer un dialogue avec les élèves. Que ce soit à partir de témoignages (enregistrés) de jeunes dé-radicalisés ou de parents de jeunes radicalisés partis en Syrie, nos partenaires, l’association des parents S.A.V.E Belgium ou la CNAPD (Coordination Nationale d’Action pour la Paix et la Démocratie) sont essentiels pour cet échange. ÒÒHistoire/Shoah. À l’heure des fake news et autres théories du complot, Le Procès du Siècle qui revient sur le procès ayant opposé l’historienne américaine, Déborah Lipstadt à l’écrivain négationniste anglais, David Irving, arrive à point. Que ce soit pour ce film ou encore Le Voyage de Fanny, Un sac de billes, Le Labyrinthe du Silence ou Les Héritiers, les animations proposées par notre partenaire, le CCLJ (Centre Communautaire Laïc Juif) se révèlent toujours très utiles pour encourager l’échange et nourrir la réflexion sur la Shoah.

[close]

p. 6

6 maternel DOSSIER pédagogique Bon voyage, Dimitri ! un programme de quatre courts métrages d’animation d’O. Shchukina, N. Chernysheva, M. Fadera, S. Guellaï, M. Chevalier et A. Lecreux. Russie, France, 55 mn, 2012-2014, version française ÒÒBon voyage, Dimitri ! rassemble quatre courts métrages, dont Dimitri à Ubuyu, réalisé en figurines animées, qui inspire le titre du programme. Dimitri, petit oisillon, est sur le point d’accomplir sa première migration en Afrique ! Mais lorsque l’orage éclate au-dessus de la savane, Dimitri et ses parents sont séparés. Heureusement, Makeba la girafe, Habibi l’autruche et Temba l’éléphant l’accueillent comme un des leurs et décident de l’aider à retrouver ses parents. ÒÒLes trois courts métrages qui le précèdent sont sans paroles et réalisés dans des techniques d’animation différentes : Le Vélo de l’éléphant, fable poétique à l’humour ravageur située dans un environnement urbain et pollué, est réalisé principalement à base de carton découpé et animé en stop motion. Flocon de neige consiste en une animation plus traditionnelle et situe son action dans la savane africaine, mystérieusement recouverte de neige… Dans Tulkou, qui combine dessin animé, stop motion et images de synthèse, un vieux pêcheur ramène un jour dans ses filets une étrange prise : un géant amorphe constitué uniquement d’eau de mer… Bon voyage Dimitri ! constitue donc un spectacle idéal pour de jeunes enfants qu’il emmènera à la rencontre de personnages et d’univers variés qui ne manqueront pas de susciter chez eux amusement et émerveillement. Public ÒÒÀ partir de 2 ans et demi. Quelques aspects du film à exploiter ÒÒLes oiseaux migrateurs et les animaux de la savane ÒÒL’Afrique ÒÒLe climat ÒÒConsommation et gestion des déchets

[close]

p. 7

7 maternel DOSSIER pédagogique NOUVEAU FILM La Cabane à histoires un film de Célia Rivière France, 2017, 50 mn ÒÒQue rêver de mieux pour s’évader du quotidien qu’une cabane perchée en haut d’un arbre ? C’est là que se retrouvent chaque jour quatre enfants unis par une même passion pour les livres. Dans cet univers enchanté, ce sont les aînés Lisette et Antoine qui racontent aux plus jeunes – et à nous, spectateurs ! – les histoires choisies parmi les albums qui habitent leur petit cocon. Au fil des récits et des pages qui se tournent, les illustrations s’affranchissent magiquement de leur support papier pour s’animer à l’écran et donner vie aux personnages des albums. Ainsi, après avoir partagé la véritable histoire du grand méchant Mordicus, les démêlés du petit Pierre avec la sorcière Cornebidouille, les subterfuges d’une dinde pour s’attirer la sympathie du renard qui souhaite la man- ger à Noël ou les aventures d’une famille nombreuse de grenouilles, d’un chien qui pue, de deux moutons pour le moins originaux ou encore de deux dragons père et fils en conflit sur une question d’éducation, il est fort à parier que le coin bibliothèque de la classe connaîtra un regain de fréquentation ! ÒÒComposé de huit contes bien connus de la littérature enfantine contemporaine, La Cabane à histoires s’inspire à l’origine d’une série télévisée reprenant vingt-six épisodes. Reliant ici les récits par un dispositif original qui permet de combiner images en prises de vue réelles et images animées tout en assurant la cohérence du film, la réalisatrice donne par ailleurs de chaque histoire une version qui respecte le style propre des différents illustrateurs. À côté de thématiques importantes à explorer avec les jeunes enfants – vivre un changement, accepter l’autre comme il est, assumer ses propres différences… – se dégage ainsi du programme une grande richesse graphique qui devrait séduire les élèves de la fin du maternel au début du primaire. Public ÒÒÀ partir de 5 ans. Quelques aspects du film à exploiter ÒÒLes plaisirs de la lecture ÒÒLe monde de l’imaginaire ÒÒAnimation/prise de vue réelle ÒÒLoisirs intérieurs/loisirs extérieurs ÒÒVivre ensemble et expériences de vie

[close]

p. 8

8 maternel DOSSIER pédagogique La Chouette, entre veille et sommeil un programme de 5 courts métrages de Frits Standaert, Clémentine Robach, Samuel Guénolé et Pascale Hecquet France/Belgique, 2016, 40 mn ÒÒPar une nuit de pleine lune, une chouette se pose sur une branche et s’adresse aux petits spectateurs en se présentant comme une voyageuse qui collecte le soir aux fenêtres des maisons, les histoires que les parents racontent à leurs enfants. Cette narratrice un peu particulière annonce qu’elle va maintenant leur présenter tous ces récits sous forme de « courts métrages ». À travers cinq historiettes pleines d’humour, la chouette instaure ainsi une belle relation de complicité avec les tout petits pour leur faire vivre des aventures toutes plus loufoques les unes que les autres : celles d’un petit garçon qui voit s’accumuler dans sa chambre les moutons qu’il est en train de compter pour s’endormir ; d’un autre qui se retrouve aux prises avec les vêtements qu’il doit enfiler le matin au saut du lit, celles encore d’une fillette à la recherche d’un abri pour les animaux en proie au froid de l’hiver, ou d’un jeune lapin qui voit s’enfuir dans la forêt la délicieuse galette que sa maman lui a préparée pour le goûter, tout cela sans compter le génie des habitants d’une petite ville en proie à la famine, qui vont s’y mettre tous ensemble pour préparer une excellente soupe au caillou qui va rassasier tout le monde ! ÒÒEn traitant de thèmes qui se trouvent au cœur des préoccupations enfantines – les rites du lever, du coucher, les repas, les sensations de faim et de froid… –, La Chouette, entre veille et sommeil explore avec beaucoup de fantaisie et de légèreté l’univers quotidien des tout petits dans ses dimensions réalistes mais aussi poétiques, imaginaires et émotives. Public ÒÒÀ partir de 3 ans. Quelques aspects du film à exploiter ÒÒLes rituels quotidiens : le lever, le coucher, les repas ÒÒLe monde des sensations : le froid, la faim, la peur ÒÒLa chouette : le personnage du narrateur ÒÒMonde réel / monde imaginaire

[close]

p. 9

9 maternel DOSSIER pédagogique La Fontaine fait son cinéma un programme de courts métrages d’animation de Pascal Adant, Frits Standaert, Pascale Hecquet et Fabrice Luang-Vija France/Belgique, 2015, 40 mn ÒÒImaginé par le producteur réalisateur belge Arnaud Demuynck, le personnage de la chouette bien connu des tout petits depuis la sortie de ses histoires Entre veille et sommeil, nous revient ici avec une collection de six fabulettes riches en leçons de vie. Le programme débute par un détournement original et amusant du Corbeau et le Renard, la célèbre fable de Jean de La Fontaine, dont les deux protagonistes cafouillent en plein tournage de leur propre aventure ! Il se poursuit avec l’histoire d’une débandade générale déclenchée par le terrible bruit entendu par trois lapins, les astuces d’un ouistiti bien décidé à duper un babouin et un gorille, une approche « explosive » de la Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf, les aventures loufoques de trois animaux — une poule, un éléphant et un serpent — pourtant destinés à ne jamais se rencontrer, et se clôture enfin sur les aventures d’un pingouin frileux qui rêve d’aller vivre dans un pays chaud ! ÒÒLes animaux sont à chaque fois les héros des films du programme, qui porte à réfléchir tantôt sur les effets de la rumeur, tantôt sur la loi du plus fort, l’insatisfaction que l’on peut ressentir face à son sort et le désir que l’on éprouve alors d’aller voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, la solidarité ou encore la sagesse. Remarquable par son graphisme soigné, sa tendresse et son humour, le programme est adroitement construit autour du personnage de la chouette, qui s’adresse aux petits spectateurs après chaque récit afin de faire avec eux le point sur les histoires et leur morale. Public ÒÒÀ partir de 4 ans. Quelques aspects du film à exploiter ÒÒL a notion de fable ÒÒL es grandes leçons de vie ÒÒ Distinguer les histoires d’un même programme ÒÒL a chouette : une narratrice à hauteur d’enfant

[close]

p. 10

10 maternel DOSSIER pédagogique NOUVEAU FILM ANIMATION VIVRENSEMBLE La Grande Aventure de Non-Non un film d’animation de Mathieu Auvray France, 2017, 50 mn ÒÒNon-Non est un petit ornithorynque impatient de découvrir le monde. Lassé de la vie monotone qu’il mène à Sous-BoisLes-Bains, il décide un beau jour de partir à l’aventure avec son copain, le crabe Magaïveur. Mais la pluie vient bousculer leurs plans et ils sont bien obligés de remettre leur départ à plus tard. Or ce qu’ils ne savent pas, c’est que leur voyage va finalement prendre une tout autre tournure : la pluie ne cesse en effet de tomber et le village disparaît bientôt sous les flots, obligeant Non-Non et ses copains à trouver une solution pour sauver ses habitants. Et des solutions, il n’y en a pas trente-six : il faut prendre la mer ! Chargé de mener ses concitoyens à l’abri du déluge, le petit ornithorynque se retrouve donc propulsé aux commandes d’une drôle d’embarcation bricolée à la hâte par son ami l’inventeur Grocroc… ÒÒContraints à la promiscuité, Non-Non et tous les autres vont devoir apprendre à vivre ensemble et à trouver des occupations pour surmonter l’épreuve. Ce n’est évidemment pas simple pour la petite équipe, qui ignore où elle va et combien de temps tout cela va durer. C’est ici l’occasion pour les tout petits de revivre à travers les personnages du film une expérience proche de la leur et d’exprimer de façon biaisée toutes les émotions qu’ils ressentent au quotidien face à leur entrée à l’école maternelle et dans le monde. Public ÒÒÀ partir de 3 ans. Quelques aspects du film à exploiter ÒÒ Partir à la découverte du monde ÒÒ Vivre ensemble ÒÒ Pluie, inondations et dérèglement climatique

[close]

p. 11

11 maternel DOSSIER pédagogique La Sorcière dans les airs un film d’animation de Max Lang et Jan Lachauer Grande-Bretagne, 2012, 50 mn ÒÒLa Sorcière dans les airs (26 minutes), qui donne son titre au programme raconte comment une gentille sorcière qui campe au bord d’un lac fait exploser par mégarde le chaudron dans lequel elle prépare avec entrain toutes sortes de potions magiques. Le bruit est tellement fort qu’il réussit même à réveiller un dragon tranquillement endormi dans les environs ! Et lorsqu’elle enfourche joyeusement son balai avec son chat et son chaudron pour fuir l’orage qui se prépare, elle est loin de se douter que la créature cracheuse de feu s’est lancée à leurs trousses… ÒÒAdapté d’un album de Julia Donaldson et Axel Scheffler La Sorcière dans les airs a été réalisé par Jan Lachauer et Max Lang, le créateur du célèbre Gruffalo. Plein d’humour et de sensibilité, ce dessin animé séduira les jeunes spectateurs par son dynamisme et la qualité de son graphisme. Il est accompagné de deux autres courts métrages, respectivement de 9 et 15 minutes. Dans Juste un petit peu, un cochon en chemin pour le lac rencontre des animaux plutôt bizarres : un hérisson délaissé par ses camarades parce qu’il n’a pas assez de piquants, une corneille au bec un petit peu trop long, un agneau vert et un veau couvert de pois blancs ! Décidant de faire route ensemble, la joyeuse bande croise un crapaud qui propose à chacun d’exaucer son vœu le plus cher… Enfin, Un jour merveilleux dévoile comment un jour comme les autres se transforme soudain en une fantastique aventure pour un chat et sa maîtresse. Public ÒÒÀ partir de 4 ans. Quelques aspects du film à exploiter ÒÒSorcières et dragons ÒÒLe thème de la différence

[close]

p. 12

12 maternel DOSSIER pédagogique ANIMATION VIVRENSEMBLE Le Parfum de la carotte un programme de courts métrages d’animation de Rémi Durin et Arnaud Demuynck, Anne Viel, Pascale Hecquet et Marjorie Caup. France/Belgique, 2014, 45 mn ÒÒConçu pour les tout petits, ce programme rassemble autour du thème de la carotte quatre courts métrages d’animation des plus savoureux : nature, en confiture, en cake ou en soupe, le précieux légume devient ici prétexte à quelques leçons essentielles pour une vie en société équilibrée et agréable. Il convient donc particulièrement bien aux enfants qui entament leur parcours scolaire et, en même temps, l’apprentissage de la vie collective. ÒÒAu-delà d’une approche originale de la chaîne alimentaire et d’un questionnement sur notre propre rapport à la nourriture, le partage (Le Petit Hérisson partageur), la solidarité (La Carotte géante) ou encore la découverte et le respect de l’autre (Le Parfum de la Carotte) sont les valeurs fondatrices du programme. Celui-ci se distingue par ailleurs par la qualité de son graphisme, par sa candeur, son humour et la simplicité de ses histoires. Ainsi dans le court métrage qui donne son titre au programme, on remarque la richesse des dialogues rimés et des chansonnettes, qui peuvent être une belle occasion de développer le langage et de jouer avec les mots. C’est en effet sur le mode de la comédie musicale que le film invite les enfants à découvrir les aventures culinaires d’un lapin et d’un écureuil. Aux prises avec un renard, ces deux herbivores vont vite réaliser combien il est important de dépasser leurs petites querelles de voisinage pour être en sécurité, mais aussi et surtout pour vivre dans la bonne humeur et la bonne entente. Public ÒÒÀ partir de 3 ans. Quelques aspects du film à exploiter ÒÒNotre alimentation : le goût, la santé ÒÒLa chaîne alimentaire ÒÒVivre ensemble : valeurs et leçons de vie  ÒÒDes mots et des rimes

[close]

p. 13

13 maternel DOSSIER pédagogique Le Petit Monde de Léo un programme de courts métrages d’animation de Giulio Gianini Suisse, 2014, 30 mn, sans paroles ÒÒCe programme de courts métrages d’animation met en scène cinq historiettes parfaitement adaptées aux tout petits et fidèlement adaptées de l’œuvre de l’illustrateur jeunesse Leo Lionni, l’auteur du célèbre classique Petit Bleu et Petit Jaune. Dans ce programme, Frédéric le mulot, Cornélius le crocodile, Pilotin le poisson, les grenouilles Sandra et Raphaëlle emmènent les jeunes spectateurs à la découverte de leurs habitats naturels, au gré d’aventures toujours riches en enseignements. ÒÒTant le choix des personnages, des décors et des couleurs que le contenu des histoires et leurs morales empreintes d’humour et de poésie ancrent les fables de cet artiste dans un univers doux et imaginaire et font de ce programme une excellente première occasion de se rendre au cinéma avec des tout petits. Public ÒÒÀ partir de 2 ans et demi. Quelques aspects du film à exploiter ÒÒPour la première fois au cinéma ÒÒLe début et la fin d’une histoire ÒÒLes animaux et leurs habitats naturels ÒÒSe mettre à la place de l’autre, entraide et solidarité

[close]

p. 14

14 maternel DOSSIER pédagogique NOUVEAU FILM ANIMATION VIVRENSEMBLE Le Rat scélérat un programme de courts métrages d’animation d’Axel Scheffler et Jeroen Jaspaert Grande-Bretagne, 2018, 45 mn, sans paroles ÒÒInspiré d’un album de Julia Donaldson illustré par Axel Scheffler, Le Rat scélérat est l’histoire d’un rongeur à l’appétit insatiable. Sillonnant la contrée à cheval, il tyrannise tous les animaux qu’il croise sur son chemin et profite de la moindre occasion pour leur voler leur nourriture : le trèfle du lapin, les noisettes de l’écureuil, la grande feuille des fourmis, et même le foin de son propre cheval ! Mais ce dont il raffole par-dessus tout, ce sont des gâteaux, biscuits et autres sucreries. C’est d’ailleurs ce péché mignon qui va le conduire à tomber dans le piège tendu par un habitant de la contrée, et finalement à revoir sa conduite vis-à-vis des autres… ÒÒNouvelle production des studios Magic Light Pictures après le succès du Gruffalo, de La Sorcière dans les airs ou encore de Monsieur Bout-de-Bois, Le Rat scélérat est un conte bourré de malice et de situations cocasses qui devrait ravir les tout petits dès l’âge de quatre ans. Ce film d’une demi-heure est accompagné d’un court-métrage d’animation lui aussi sans paroles : Une pêche fabuleuse. Réalisé par Uzi Geffenblad, il suit le parcours d’un petit chat affamé qui pêche seul au milieu de la nuit et montre comment un moment d’ennui et de solitude peut tout-à-coup se transformer en une aventure pleine d’entrain. Public ÒÒÀ partir de 4 ans. Quelques aspects du film à exploiter ÒÒ Manger pour vivre/vivre pour manger ÒÒ Les sucreries : santé, hygiène et gourmandise ÒÒV aleurs et leçons de vie ÒÒ Tel est pris qui croyait prendre

[close]

p. 15

15 maternel DOSSIER pédagogique ANIMATION VIVRENSEMBLE Le Vent dans les roseaux un programme de 5 courts métrages d’animation d’Anaïs Sorrentino, Arnaud Demuynck, Madina Ishkakova, Rémi Durin et Nicolas Liguori. France/ Belgique/ Suisse, 2017, 1 h 02 ÒÒLe programme Le Vent dans les roseaux est le troisième volet de la série La Chouette fait son cinéma. Un air de liberté souffle dans ce programme et pour cause, les cinq histoires qui le composent ont été réunies autour de ce thème et ont pour titres Dentelles et Dragons, La Chasse au dragon, La Petite Fille et la Nuit, La Licorne et enfin, Le Vent dans les roseaux qui donne son nom à l’ensemble du programme. ÒÒLes décors et les musiques de film s’inspirent librement du Moyen-Âge, chacune des histoires tend vers le conte et le merveilleux et a surtout pour héros… une héroïne ! Si chacun des films réalisés par un artiste différent possède sa propre identité visuelle, le programme qui les rassemble a été composé de manière harmonieuse et permet de nombreux liens entre eux, tant sur le fond que sur la forme. Public ÒÒÀ partir de 5 ans. Quelques aspects du film à exploiter ÒÒLa musique ÒÒLa liberté ÒÒL’entraide ÒÒLa nature ÒÒLes contes ÒÒLe merveilleux

[close]

Comments

no comments yet