Tignes en Toutes Lettres n°64

 

Embed or link this publication

Description

Journal municipal de Tignes

Popular Pages


p. 1

www.mairie-tignes.fr en toutes lettres magazine municipal n° 64 > JUIN 2018 EN ROUTE POUR L’ÉTÉ...

[close]

p. 2

SOMMAIRE 3 ÉDITO 6/7 RETOUR SUR IMAGES 8/9 BUDGET 2018 10 LA PAROLE AUX ÉLUS 11 à 14 URBANISME 15 ENVIRONNEMENT/CADRE DE VIE 16/17 TRAVAUX 24 CCAS 24 ESPACE SAISONNIERS 25 à 26 VIE ASSOCIATIVE 27/28/29 LES CHEMINS DU PATRIMOINE 32 CARNET / NUMÉROS UTILES 42/15 TRIEGTNOESUR SUR UN ÀHITVREARVEERNS NEIGÉ LES ÂGES 18 /19 DOMAINE SKIABLE 20 à 23 ÉDUCATION ENFANCE & JEUNESSE 2308/2à93/310 ÉÉTVÉÉ:NÀEVMOES NMTARSQUES ÀPRVÊETSNPIRAR..T. EL’ZÉ!TÉ SERA SPORTIF À TIGNES ! Directeur de la publication : Jean-Christophe VITALE. Impression : Manufacture d’Histoires Deux-Ponts. Responsable de rédaction : Bernard GENEVRAY. Distribué par voie postale et en Mairie de Tignes. Rédaction : Jean VOGT, Service Presse Tignes Développement, Publication périodique éditée par la Commune de Tignes Pierre-Yves ARNAUD (P.27-29). imprimée à 3 500 exemplaires. Crédits photos : Mairie de Tignes, Coralie L’Enfant, Andy Parant, Adresse : Tignes Développement, Louisgarnier.com, Nico Schlosser, Mairie de Tignes - BP50 - 73321 Tignes Cedex Ang’elle photos, Anne Gayan, Pauline Pineau photographies - Email : ttl@tignes.net Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme, Pixabay, Sébastien Maze. Tél. 04 79 40 06 40 - Fax : 04 79 06 35 46 www.mairie-tignes.fr 2 Création graphique, mise en page & édition : Agence CREApluriel - wwwcreapluriel.com

[close]

p. 3

ÉDITO jusqu’en fin de saison. Tignardes, Tignards, Chers Amis, Un hiver particulièrement intense s’achève, avec une fréquentation en uhausse, des évènements sportifs et musicaux sensationnels et bien sûr des cumuls de neiges parmi les plus importants depuis des décennies. Le climat a mis à rude épreuve les hommes, le matériel, les budgets dédiés au déneigement, cependant ces épisodes neigeux nous auront permis de profiter d’un domaine skiable d’une qualité remarquable Des moyens exceptionnels ont été déployés, grâce à une coopération efficace entre les services municipaux, la Régie des Pistes de Tignes, la Police Municipale, la Gendarmerie Nationale, le Centre de Secours de Tignes-Val d’Isère et Tignes Développement. Je tiens à remercier, tous ceux, qui, avec une totale implication, ont veillé de jour comme de nuit sur notre commune, ses habitants et ses vacanciers. Nous avons entamé la saison des travaux et vous en trouverez tout le détail dans ce nouveau numéro du Tignes en Toutes Lettres. En ce qui concerne les projets du Val Claret, une communication spécifique à ce sujet sera réalisée au début de l’été. Cette saison a aussi été rythmée par les Jeux Olympiques de Pyeong Chang en Corée du Sud ; nos athlètes tignards, Laura GAUCHER, Tiffany GAUTHIER et Johan CLAREY nous ont fait vibrer à chacune de leur compétition. Nous avons été très fiers d’être aussi bien représentés, nous leur souhaitons une excellente continuation. Une fois de plus, l’été s’annonce prometteur à Tignes, grâce au fabuleux terrain de jeux qu’offre notre station ; les activités ne manqueront pas et il y a en aura pour tous les goûts : les traditionnelles fêtes et animations dans les quartiers, un large choix d’activités sportives et culturelles, le Tignes Trail et l’incontournable Musicalp. En espérant que le printemps vous ait offert un repos bien mérité, à Tignes ou sous d’autres latitudes, je vous souhaite un bel été. Bien à vous, Jean-Christophe VITALE Maire de Tignes. 3

[close]

p. 4

RETOUR SUR... UN HIVER PARTICULIÈREMENT ENNEIGÉ Au 31 janvier 2018 le cumul de neige s’élevait à 5,80 m soit bien plus que les 4,15 m relevés sur l’ensemble de l’hiver dernier. Jamais en 40 ans de relevés météorologiques il n’était tombé autant de neige sur ces deux premiers mois de l’hiver. Le cumul de décembre à mai s’établit à 8,66 m. Touristes, résidents ou professionnels de la montagne ont dû s’adapter à ces conditions exceptionnelles. À l’heure des bilans de fin de saison il est encore trop tôt pour tirer tous les enseignements de cet enneigement exceptionnel mais quelques constats peuvent toutefois être faits. Les relevés météorologiques La Régie des pistes effectue quotidiennement le relevé météorologique à Tignes. Ces mesures, réalisées dans toutes les stations de montagne, sont ensuite transmises à Météo France qui les exploite pour établir des prévisions plus fines sur les prévisions météorologiques en montagne et les risques d’avalanches. D’autres tests, notamment de stabilité ou d’observation du manteau neigeux, effectués à des intervalles d’une ou deux semaines permettent de mieux appréhender le risque d’avalanche. Le risque maximum d’avalanche (5/5) a été atteint à 4 reprises, conduisant à des fermetures partielles ou totales du domaine skiable. Le secteur de la Grande Motte a été fermé intégralement durant 9 jours, le secteur du Palet durant 5 jours, le secteur de Tovière et de l’Aiguille Percée pendant 3 jours tout comme l’ensemble du domaine skiable. Le taux d’ouverture des pistes a ainsi été de 59 % (contre 86 % en décembre). La commission restreinte de sécurité s’est réunie à 8 reprises en janvier (habituellement elle se réunit 2 à 3 fois par an) pour décider de confinements pour la population, d’évacuations de certains bâtiments, ou de coupures de routes. La Savoie a été placée en vigilance rouge avalanche le 8 janvier ; c’était la première fois que Météo France utilisait ce niveau de vigilance maximum. L’information en temps réel 1 580 personnes sont aujourd’hui abonnées aux alertes SMS. Plus de 600 personnes ont communiqué leur numéro de téléphone portable depuis le début de l’hiver 2017/2018 pour être informées des coupures de routes, intempéries ou autres évènements exceptionnels. L’efficacité de ce système de communication est largement reconnue puisque chaque évènement est suivi d’une vague d’inscriptions.126 messages ont été envoyés au cours de cet hiver, en anglais ou en français. La longueur de ces messages étant variable, ce sont l’équivalent de 304 000 SMS qui ont été envoyés au mois de janvier, contre 9 789 au mois de décembre, 6 076 au Deux fois par jour, Lionel Navillod, du service des pistes de Tignes, relève les données de la station météorologique de Tignes le Lac. Pour lui, les abondantes chutes de neige du mois de janvier, liées en partie à un retour d’Est particulièrement étendu nous rappellent que malgré les prévisions, il est difficile d’anticiper l’intensité des phénomènes météorologiques. Des pistes fermées et des routes coupées pour des raisons de sécurité Les conditions météorologiques du mois de janvier ont considérablement compliqué les opérations de sécurisation du domaine skiable. Les pisteurs-artificiers ont ainsi eu recours à 3 519kg d’explosifs mois de février. L’application mobile Tignes, téléchargeable gratuitement sur les smartphones, reprend systématiquement ces mêmes messages d’information. Pour s’inscrire à ces alertes météo, rendez-vous au bas de la page d’accueil du site internet de la mairie www.mairie-tignes.fr L’hébergement ou l’accueil d’urgence L’hébergement d’urgence a été activé à plusieurs reprises cet hiver, essentiellement lors des fermetures prolongées de la route d’accès à Tignes le Lac. Les hébergeurs de chaque quartier de Tignes ont systématiquement fait preuve de disponibilité pour accueillir les personnes qui ne pouvaient regagner leur lieu d’hébergement. Pour les évènements de plus courte durée ou les mesures de confinement, Tignespace et la résidence Kalinda à Tignes 1800 ont joué leur rôle de lieu d’accueil d’urgence. au cours de ce seul mois contre 495kg en janvier 2017 dans le cadre des déclenchements préventifs d’avalanches. Ces opérations, pour garantir la sécurité des skieurs, ont également été nécessaires pour 4 sécuriser l’accès à la station par la route ou assurer la sécurité des habitations situées en contrebas des pentes.

[close]

p. 5

Déneiger à tout prix Chaque hiver, la commune déploie d’importants moyens humains et matériels pour assurer le déneigement des voies de circulation. 37 agents et 30 engins de déneigement étaient ainsi à pied d’œuvre à partir du 15 décembre 2017. Face aux importants volumes de neige à évacuer, des moyens supplémentaires ont été mobilisés. À partir du 9 janvier 2018, des conducteurs et des engins (7 camions, 2 chargeuses et un tracteur-fraise) ont été appelés en renfort jusqu’à la mifévrier. La principale contrainte est liée au transport de la neige. Dans les secteurs fortement urbanisés, sans zone de dégagement, la neige doit forcément être évacuée en camions. Le 8 janvier 2018, au lendemain d’une importante chute de neige, 5 camions et 1 fraise avaient été mobilisés pour évacuer en 5 heures, sur la promenade de Tovière, 2  000 m3 de neige soit l’équivalent de 130 camions. L’intensité des rotations de camions a d’ailleurs entraîné l’obstruction complet de la combe à l’entrée de Tignes le Lac. Dans des conditions souvent difficiles, les équipes de déneigement ont assuré la circulation des véhicules (prioritairement des véhicules de secours et des navettes). Les forts épisodes neigeux auront révélé quelques difficultés d’organisation (besoins de moyens humains supplémentaires, meilleure formation des agents sur le terrain pour connaitre l’environnement à déneiger) qui restent néanmoins délicats à anticiper mais aussi des habitudes locales qui amènent les agents au-delà de leur champ d’intervention. Si le budget consacré au déneigement avoisinait le million d’euros pour l’hiver 2016/2017, le coût sera bien plus conséquent cette année. Sous la neige... Ensevelis par la neige, les panneaux de signalisation, les lampadaires et le mobilier urbain ont été mis à mal par une neige lourde et des engins de déneigement pris dans la tempête ou sans repères. La plupart des conducteurs d’engins ont une parfaite connaissance de l’environnement qu’ils déneigent. Certains jalons permettent de repérer par exemple les bouches d’incendie ou des obstacles. Mais, pris dans la neige, certains éléments finissent par être ensevelis puis oubliés. Au même titre, certaines voitures qui n’avaient pas été déneigées de tout l’hiver, ont fait les frais d’un passage répétés, parfois complètement à l’aveugle, d’engins de chantier, fraises à neige ou autre fraise de dameuses. D’importants travaux de réfection seront par conséquent nécessaires pour rétablir certains mats de candélabres, ou panneaux de signalisation. Quant aux séparateurs de voie en bois trop abîmés, leur remplacement sera effectué au cours de l’été. Alors que la neige n’a pas encore complètement fondu, les premiers dégâts sur les espaces verts sont visibles. Une chaussée mise à rude épreuve Les passages de lames, les chaines des engins de déneigement, le gel/dégel ont mis à mal la couche d’enrobés. Une fois la chaussée dégagée, la neige a très rapidement cédé la place aux nids de poule et autre tronçons dégradés. Si le phénomène est habituel au sortir de l’hiver, il est particulièrement important cette année, notamment sur des axes à fort trafic comme la départementale à l’entrée de Tignes le Lac. Pour réparer les trous dans le bitume, les agents municipaux affectés au service de la voirie utilisent de l’enrobé à froid, une solution à l’efficacité très relative; un travail qui pourrait passer presque inaperçu tant les mêmes causes entraînent rapidement les mêmes effets. 16 tonnes d’enrobé à froid ont néanmoins été utilisés depuis la fin de l’hiver pour atténuer l’effritement de la chaussée. La durée de vie d’une voirie à Tignes est d’environ 4 à 5 ans soit près de la moitié par rapport à une voirie en plaine. L’entretien de la voirie entraine d’importantes dépenses supportées par la commune pour la voirie communale et par le Conseil départemental de la Savoie pour la route départementale qui conduit jusqu’au rond-point du Val Claret. Au regard de l’étendue des travaux nécessaires et à raison de 60 € environ le m² de reprise de voirie, les 600 000 € prévus au budget annuel seront largement dépassés dès cet été. 5

[close]

p. 6

RETOUR EN IMAGES RETOUR SUR LES ÉVÉNEMENTS DE LA SECONDE MOITIÉ DE L’HIVER EUROPEAN SNOW PRIDE Tignes toujours engagée et festive ! Comme chaque hiver, Tignes a hissé le pavillon arc-en-ciel, emblème de la communauté LGBT, en accueilliant du 17 au 24 mars 2018, la European Snow Pride powered by Scruff, la plus grande gay ski week européenne. Une semaine de ski et de fête dédiée aux gays people venus des 4 coins de l’Europe. Une Gay Pride sensationnelle et des ambassadeurs d’exception. L’association Fierté Montpellier - Tignes Pride a organisé la 4ème Gay Pride en station de ski le 18 mars 2018 en présence des premiers mariés homosexuels de France, Vincent et Bruno BOILEAU-AUTIN, ainsi qu’Antoine de CAUNES. Tignes continue ainsi d’affirmer sa tolérance et s’affiche ouvertement comme «LA» station des LGBT en France. Le rendez-vous est déjà fixé pour l’année prochaine. AMBIANCE SURVOLTÉE POUR L’ULTIMATE EARS FREESTYLE TOUR Du 19 au 22 mars 2018, les meilleurs freestyleurs de la planète, et notamment les 6 médaillés des Jeux Olympiques de Pyeongchang, s’affrontaient dans le Superpipe à l’occasion de la finale de la coupe du monde de Halfpipe : l’Ultimate Ears Freestyle Tour. Au terme d’une finale intense, l’Américain Alex FERREIRA et la Canadienne Cassie SHARPE ont couronné leur saison avec le tant convoité Globe de Cristal, devant une foule survoltée de 10 000 personnes. La vraie star de la soirée fut la Française Marie MARTINOD, double médaillée d’argent aux Jeux Olympiques, qui termine sa carrière sur une magnifique 2ème place (sur l’étape) juste derrière Cassie SHARPE. 6

[close]

p. 7

RETOUR EN IMAGES OPEN D’ATHLÉ, ON A TOUS VIBRÉ Après une 1ère édition de l’Open d’Athlétisme couronnée de succès en janvier 2017, Tignes a créé une fois de plus la surprise avec en janvier dernier un Open entièrement dédié au saut à la perche. Et quelle meilleure tête d’affiche pour un concours au sommet que le détenteur du record du monde et champion olympique 2012 Renaud LAVILLENIE ? Le médaillé olympique a offert au public un spectacle de haut vol en franchissant 5,81m et en fixant la meilleure performance mondiale de la saison 2018. Mais Renaud LAVILLENIE n’était pas seul pour mettre l’ambiance : Thibault COLLET, junior de 18 ans, a pulvérisé son record personnel en sautant à 5,44m, soit 19 cm au-delà de son meilleur saut ! SAISON CULTURELLE Troisième année réussie Pour la troisième année consécutive, l’auditorium de Tignespace a enfilé son costume de metteur en scène et est devenu une vraie salle de spectacle. De concerts en oneman shows, en passant par une pièce de théâtre, la saison culturelle a débuté le 22 février et s’est achevée le 5 avril. À l’affiche cet hiver : Tim Dup, Da Silva, la pièce de théâtre « Contractions » de Mike Bartlett mais aussi Verino et le Comte de Bouderbala. LIVE IN TIGNES BY FRANCOFOLIES Un événement qui prend de l’ampleur Après le succès des deux premières éditions, l’événement est revenu sur scène du 17 au 19 avril 2018 avec trois jours de concerts gratuits et deux scènes : l’une sur le plateau du Marais et l’autre sur le front de neige de Tignes Le Lac. Un show d’exception en plein cœur des montagnes avec une programmation éclectique et électrique : Bigflo & Oli, L.E.J, Shaka Ponk, Catherine Ringer, Juliette Armanet, Naâman, les Wampas, Lorenzo, Gauvain Sers, Part-Time Friends, Mai Lan et Hollie Cook. Un événement unique, point d’orgue de la fin de saison. 7

[close]

p. 8

BUDGET 2018 LES 3 PRIORITÉS DE L’ANNÉE 2018 : garantir les services aux administrés, assurer une politique touristique «station» forte et incarner une vision urbaine durable. Le budget 2018 de la Commune offre la synthèse des choix opérés en matière de financement des politiques publiques municipales et s’inscrit dans la continuité des actions menées depuis mainte- nant 2 ans. Ce budget marque très fortement les engagements pris en matière de services à nos administrés. L’affirmation de Jean-Christophe VITALE, Maire de Tignes la politique à destination des familles par le maintien des activités périscolaires, l’absence de compromis dans les choix d’intervention en matière de déneigement. Sur ce dernier point, les moyens humains, matériels et financiers déployés ont traduit notre détermination à garantir la sécurité et la mobilité des usagers sur la voie publique. L’impact budgétaire de ces choix, dont je porte de manière résolue la responsabilité, pèse au sein du budget 2018 d’une façon certaine. J’assure qu’ils demeurent et demeureront prioritaires, au même titre que les autres orientations fortes de notre équipe. Par ailleurs, ce budget s’attache une fois encore à assurer les moyens d’une politique touristique « station » à la hauteur des attentes de nos clients et de la nécessité d’incarner une vision urbaine durable : • préfiguration du Tignes de demain comme site, référence internationale, de la préparation des sportifs en altitude (JO 2024…), • soutien renouvelé et renforcé à l’ensemble de nos délégataires pour assurer le rayonnement de Tignes à l’international, • d éveloppement harmonieux de notre territoire, en cohérence avec les standards d’une Ville assumée (aménagement des cœurs de quartier, embellissement, mobilité…), • offre des conditions d’un équilibre économique pérenne pour la collectivité comme pour l’ensemble des acteurs socioprofessionnels de nos différents quartiers, • mise en œuvre du Plan Neige : Télécabine des Brévières, modernisation du réseau d’enneigement… • dimensionnement de nos infrastructures dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, • p ilotage d’une politique du logement favorisant l’accession à la propriété et l’accueil qualitatif de nos saisonniers. Les chiffres clés du budget 2018 79Un budget consolidé de millions d’euros dont 47 millions* d’euros de dépenses réelles. *0% Absence d’augmentation des taux des impôts locaux (dernière augmentation en 2013). 43,6 millions d’euros, montant de la dette totale. - 0,6% la baisse des dépenses de fonctionnement par rapport à 2017. 3,1Désendettement prévisionnel de la commune de millions d’euros en 2018. * Ne prend pas en compte les écritures techniques du bâtiment multifonctionnel et la centrale de réservation. Ces politiques publiques seront conduites de façon responsable et transparente. J’attire votre attention sur la temporalité de ces projets aussi ambitieux qu’utiles. La réalisation de ces derniers respectera un phasage soucieux des réalités d’exploitation de notre belle station. LA POLITIQUE À DESTINATION DES FAMILLES Les dépenses liées à l’éducation et la petite enfance s’élèvent à près d’1M€. Pour répondre aux besoins des familles, le service Enfance Jeunesse et Éducation propose différents temps d’accueil, à midi après la classe, le soir après la classe et le mercredi après-midi. Les deux conseils d’école du mois de février dernier ont validé le maintien des rythmes scolaires à 4,5 jours ainsi que le maintien des Temps d’activités Périscolaires. La subvention prévisionnelle à l’association Mini-Pouces (crèche et halte-garderie) s’élève à 95 000 €. Cette subvention est supérieure de 20 000 € à celle inscrite au budget 2017. Elle 8 prend en compte les moyens supplémentaires nécessités par l’agrandissement de la structure (installation dans le bâtiment multifonctionnel) et l’augmentation de la capacité d’accueil de 10 places supplémentaires.

[close]

p. 9

BUDGET 2018 ADMINISTRATION GÉNÉRALE ET MOYENS GÉNÉRAUX 5 048 346,19 € 10,6 % 28,4 % DÉVELOPPEMENT URBAIN RENOUVELLEMENT URBAIN, PATRIMOINE, PROJETS STRUCTURANTS 13 599 333,16 € POLITIQUE COEUR DE QUARTIER VOIRIE, STATIONNEMENT, PROPRETÉ, déneigement, espaces verts 6 614 969,61 € 13,8 % budget 2018 INVESTISSEMENT ET FONCTIONNEMENT 47 884 630,50 € 32,9 % SPORTS, LOISIRS, CULTURE 15 761 532,54 € SERVICES À la population sÉcuritÉ publique, poste, communication, État civil 1 899 598,00 € 3,9 % 8,3 % 1,9 % SERVICES AUX FAMILLES ÉDUCATION, enfance, jeunesse 898 351 € DÉSENDETTEMENT 3 950 000,00 € PRIORITÉ AU TOURISME, AUX SPORTS ET AUX LOISIRS Avec un peu plus de 3 M€ d’investissements et une enveloppe de plus de 9M€ en fonctionnement, les dépenses liées au tourisme, au sport, aux loisirs et à la culture figurent au premier rang des priorités en 2018. Ces dépenses contribuent à l’attractivité de Tignes, pour en faire une destination prisée en été comme en hiver.  Forte de ses infrastructures, l’homologation FIS de la piste Trolles, Tignes a accueilli les championnats de France Junior de Ski et la finale de la Coupe du Monde de ski halfpipe. D’autres compétitions comme la Coupe du Monde Handiski ou un slalom et un géant FIS étaient programmées avant d’être annulées en raison des conditions météorologiques. Néanmoins la commune souhaite maintenir cette dynamique l’hiver prochain en organisant une compétition de premier plan. La subvention versée au Club des Sports et aux sportifs du Top Tignes traduit par ailleurs la volonté de soutenir la filière haut niveau. Les équipements et aménagements ludiques et sportifs ne sont pas en reste avec, en autres, la création d’un nouveau terrain de football au Val Claret, une nouvelle base nautique, l’aménagement de préformes pour le snowpark, l’entretien des pistes VTT ou la modernisation du Lagon. 9

[close]

p. 10

LA PAROLE AUX ÉLUS MAUD VALLA La commune de Tignes a entrepris la révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU) voici près de 2 ans afin de préparer l’évolution de Tignes à l’horizon 2050. Adjointe au Maire en charge de l’urbanisme, Maud VALLA suit de très près l’élaboration de ce nouveau document à travers les nombreuses réunions de travail préparatoires qu’implique la rédaction d’un PLU. Elle siège également en comité consultatif d’urbanisme et du PLU pour l’instruction des différentes autorisations d’urbanisme, une occasion pour évoquer avec elle les grands chantiers qui ont démarré à la sortie de la saison d’hiver. 10 TTL : Différents projets immobiliers, menés essentiellement par des opérateurs touristiques, vont sortir de terre à partir de cet été. Pouvez-vous nous détailler ces différents chantiers à venir ? Maud VALLA : Parmi tous les chantiers de construction à venir, le plus imposant sera celui du Club-Med au Val Claret. Le permis de construire a été accordé mais il est peut-être prématuré pour l’heure de donner une date de début de travaux. Un permis de construire a été accordé en 2017 pour la démolition et la reconstruction d’un nouvel ensemble hôtelier, en lieu et place de l’hôtel Alpaka, dans la montée du Rosset qui ont débuté au printemps. Quant aux travaux du bâtiment APEX, ils ont repris début mai pour une fin de chantier prévue en fin d’année pour le gros oeuvre. Aux Boisses, le chantier pour la construction de la résidence MGM Lodge des Neiges a débuté et devrait s’étaler sur deux ans. Les travaux de la résidence MMV s’achèveront cet automne. Le démontage du hangar, voisin de La Grande Pareï, est lui aussi bien entamé et cédera la place à un projet de construction d’un bâtiment de 25 logements en accession à la propriété mené par la Société d’Aménagement de la Savoie. TTL : Vous n’évoquez pas certains projets d’Unité Touristique Nouvelle (UTN) comme le Rocher Blanc ou le Lavachet. Leur réalisation est-elle remise en question ? MV : Les deux projets évoqués concernent des investisseurs privés. Ce sont des programmes immobiliers conséquents, qui, pour le Rocher Blanc devrait débuter en 2019, je l’espère, et plus tardivement au Lavachet. Le projet du Lavachet s’inscrit dans une réflexion globale, à l’échelle du quartier. Sa mise en œuvre prend donc plus de temps. Inscrit dans le Schéma de cohérence territoriale (SCOT), il ne peut être réalisé avant l’approbation du nouveau PLU prévue pour le second trimestre 2019. TTL : D’autres projets immobiliers voient le jour en restructurant l’enveloppe existante ou en construisant sur un emplacement existant. Ce principe de reconstruction de la station sur la station, repris dans la révision générale du PLU, est-il amené à se développer ? MV : La loi Montagne est basée sur le principe de l’urbanisation en continuité avec l’existant, pour éviter le mitage des espaces encore vierges, sauvegarder les terres agricoles et limiter les dépenses d’infrastructures liées à l’étalement urbain. Construire ou reconstruire sur une construction existante va donc dans le bon sens. L’exemple du projet Phoenix, de construction d’appartements plus grands dans l’enveloppe existante de l’ancienne résidence Maeva, rue de la Poste est une réponse intéressante aux nouveaux standards recherchés par la clientèle touristique. TTL : La préservation du patrimoine naturel, du patrimoine bâti ou la rénovation énergétique sont des sujets qui vous tiennent à cœur. Ils Maud VALLA occupent une place importante dans le nouveau PLU. Cela signifie-t-il que vous souhaitez impulser une réelle dynamique dans ce sens ? MV : Dans le nouveau PLU en cours d’élaboration, chaque village de Tignes est concerné par une Orientation d’Aménagement et de Programmation qui tient lieu de schéma d’aménagement. Cela signifie que dans chaque village les attentes des habitants ou les besoins d’aménagements seront pris en compte. L’objectif est de concilier la préservation du patrimoine architectural et le quotidien des habitants pour favoriser la vie à l’année à plus long terme dans ces hameaux. La rénovation énergétique est régulièrement évoquée et petit à petit nous voyons des copropriétés mener des rénovations énergétiques globales. Dans le cadre du futur PLU, cette rénovation énergétique sera favorisée.

[close]

p. 11

URBANISME PLAN LOCAL D’URBANISME, UN TRAVAIL QUI S’AFFINE... Avancement et prochaines échéances Le travail engagé dans la construction du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Tignes s’est articulé autour d’une large phase de concertation qui s’achèvera dans le courant de l’été 2018, après s’être traduite par de nombreuses réunions publiques, des ateliers de travail autour des orientations d’aménagement et de programmation (OAP) sectorielles et thématiques et des visites sur site (fin d’année 2017), ainsi que des permanences permettant de présenter le zonage intermédiaire (19 février 2018) et les propositions d’aménagement et de thématiques des OAP (16 avril 2018). La mise en place de ce processus de concertation et la matière qui en est ressortie ont considérablement enrichi l’élaboration du PLU. Afin de le mener à son terme et intégrer tous les éléments engendrés par cette concertation, le planning initial a donc été légèrement modifié. Les prochaines étapes du PLU sont donc les suivantes : • fin de sa rédaction : printemps 2018 • arrêt et bilan de la concertation : septembre 2018 • début enquête publique : fin décembre 2018 • approbation : mars/avril 2019. La finalisation de la rédaction du PLU permettra de publier, dès le début de l’été, sur le site internet de la commune et à travers des panneaux placés à l’accueil de la mairie, le zonage, les grands axes du règlement et les OAP. De plus, une réunion publique sera organisée afin de présenter l’ensemble du document au public et recueillir les dernières remarques et questionnements en cette fin de processus, avant son arrêt en Conseil municipal et sa consultation par les personnes publiques associées. Le règlement Certains éléments ont d’ores-et-déjà fait l’objet de présentations, notamment, le zonage et le règlement lors de la réunion publique du 27 février 2018. L’objectif de l’équipe chargée du PLU est de concevoir un règlement adapté aux caractéristiques de chaque quartier et ensemble architectural de Tignes, tout en proposant un jeu d’équilibre entre protection des identités, développement de l’offre d’hébergements et rénovation énergétique. Aujourd’hui, la conception du zonage et du règlement est en phase finale et a engendré de nombreuses remarques lors des permanences et réunions publiques dont ils faisaient l’objet, permettant ainsi de compléter et adapter le document en cours d’élaboration. Les Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP) La permanence du 16 avril 2018 ciblait l’ensemble des OAP sectorielles et thématiques. Une planche par OAP permettait de développer leurs orientations grâce à des schémas, plans et croquis. Les nombreuses remarques effectuées ce jourlà sont en cours d’étude en vue d’une publication de ces planches, par la suite, sur le site internet de la mairie. < Projet de l’OAP déplacement 11

[close]

p. 12

URBANISME Pour rappel, le PLU comprend 11 OAP sectorielles (dont 9 présentant des projets d’ensemble ont été présentées lors de la permanence) : • Val Claret • Rue de la Poste-promenade de Tovière • Lavachet • Boisses • Les 5 hameaux à l’Est de l’Isère • Brévières (Zone AU - À urbaniser) • Restaurant d’altitude du Rosset (Unité Touristique Nouvelle (UTN) à échelle locale) Et 3 OAP thématiques en vue d’une mise en cohérence des dispositions relatives : • Déplacement • Hébergement touristique et hôtelier • Renouvellement architectural et énergétique Quant à la thématique commerciale, elle ne fera finalement pas l’objet d’une OAP mais d’une réglementation spécifique au sein même du règlement du PLU. Ces éléments ont également été présentés lors de la permanence du 16 avril dernier et seront publiés sur le site internet de la Mairie en même temps que les OAP. Les supports de présentation des réunions publiques ainsi que le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) sont déjà accessibles et consultables au lien suivant : http://www.mairie-tignes.fr/48-revision-generale-du-PLU.htm. Nous vous invitons à suivre l’évolution du PLU et à rester informés de toutes les nouveautés par ce biais. RÉVISION DU RÈGLEMENT LOCAL DE PUBLICITÉ (RLP) La révision du règlement local de publicité est en cours. Après approbation du règlement local de publicité, les L’objectif d’un tel projet est la protection et l’embellissement commerces auront un délai de 6 ans pour se mettre en du cadre de vie, par la détermination des conditions conformité. d’installation des publicités, des préenseignes, et des enseignes, en adaptant les règles nationales au contexte local. C’est le « PLU de la publicité ». Un diagnostic de l’existant a eu lieu, suivi d’un débat sur les orientations, tenu lors du conseil municipal du 22 février dernier. Les orientations prises sont les suivantes : • Très forte limitation des possibilités d’installation des publicités et des préenseignes, protection des paysages, • Amélioration de l’impact visuel imposé par les en- seignes, meilleure intégration dans leur environnement et homogénéité des dispositifs. Elles se traduisent par un cadrage strict des possibilités, par la mise en place de critères qualitatifs et quantitatifs sur les dispositifs, voire d’interdiction de certains types de supports avec l’objectif d’améliorer notre cadre de vie. La concertation en cours a donné lieu notamment à la présentation du projet détaillé de règlement au public, aux professionnels de la publicité et de l’enseigne, ainsi qu’aux personnes publiques associées à son élaboration. Cette concertation se poursuit encore jusqu’à la fin de l’été 2018 en vue d’un arrêt conjoint avec celle du PLU. Suite à cela, le projet sera soumis pour avis aux personnes publiques associées puis fera l’objet d’une enquête publique unique «PLU/RLP» à l’issue de laquelle il sera encore possible d’intégrer quelques modifications. Le règlement local de publicité sera exécutoire dès son approbation prévue au cours du 1er trimestre 2019 et annexé au PLU. Vous pouvez dès à présent apporter votre contribution au 12 projet, en venant consulter le dossier en Mairie ou sur le site internet de la ville et en formulant vos remarques ou suggestions.

[close]

p. 13

URBANISME BILAN 2017 DU MARCHÉ IMMOBILIER À TIGNES Chaque année, le service Urbanisme de la commune de Tignes élabore des statistiques sur l’ensemble des intentions de ventes de biens immobiliers. Ce suivi de l’évolution des transactions est possible à travers la notification à la commune des Déclarations d’Intention d’Aliéner (DIA).  Pour rappel, le marché foncier a connu une forte dynamique entre 2002 et 2007, période durant laquelle le nombre de ventes était en constante augmentation. La crise immobilière a engendré une importante baisse des intentions de vente entre 2008 et 2014 malgré une légère reprise en 2010. Depuis 2015, ces dernières repartent à la hausse. 324 308 298 274 220 255 249 245 255 234 187 193 198 191 153 156 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Nombre d’intentions de vente par année 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 0 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Évolution du nombre d’intentions de vente d’hôtels Pour l’année 2017, le prix moyen d’une vente (appartement et résidence de tourisme) s’élève à 4 613 €/m² et 4 579 €/m² hors résidences de tourisme (RT). La valeur a connu une augmentation de 9 % par rapport à 2012 et de 92 % depuis 15 ans. 30 ventes ont concerné des résidences de tourisme (aux Brévières, aux Boisses, aux Almes et au Val Claret) pour un prix de vente moyen de 4 864 €/m², chiffre en diminution de 25 % par rapport à 2013 et en diminution de 1 % par rapport à l’année dernière. 8000 7000 6000 5000 4000 3000 RT INCLUES Hors RT RT SEULES 2000 1000 0 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Évolution du prix du marché immobilier à Tignes entre 2002 et 2017 (prix en euros/m²) 13

[close]

p. 14

URBANISME Le tableau ci-dessous indique les prix moyens pour chaque quartier de la commune entre 2013 et 2017. Ces prix sont calculés à partir des déclarations d’intentions de vente des studios, appartements et chambres. Ils ne prennent pas en compte les ventes de garages, terrains nus, les résidences de tourismes, les hôtels et les chalets. Prix moyen des ventes par secteurs en euros/m² à Tignes entre 2013 et 2017. 4600 4783 4488 4424 4230 4348 4242 4019 4111 4924 4382 4539 3591 3435 4172 4156 3916 3298 3993 3425 4735 4569 4435 4444 5070 3632 3702 3370 6077 4987 4118 3931 4269 3865 3641 4802 4464 3195 4767 LAC LAVACHET RIVES (SANS ROSSET (UNE SEULE ALMES CHARTREUX (SANS VAL CLARET BOISSES/TIGNES BRÉVIÈRES DONNÉES EN 2013 VENTE EN 2015) DONNÉES EN 2015 1800 ET 2014) ET 2016) 2013 2014 2015 2016 2017 Prix moyen des garages par quartier 20000 16000 17666 12500 13667 12826 12375 14250 12500 15833 17587 15000 13800 14000 13083 11338 12960 15000 11000 18000 15500 14833 15000 13500 14 LAC LAVACHET ALMES VAL CLARET 2013 2014 2015 2016 2017 BOISSES/TIGNES 1800 BRÉVIÈRES

[close]

p. 15

ENVIRONNEMENT / CADRE DE VIE CONVENTION OFFICE NATIONAL DES FORÊTS Depuis 1997, une convention tripartite, signée pour 10 ans, entre l’Office National des Forêts (ONF), les Pépinières d’altitude Puthod et la commune garantit une végétalisation régulière de notre environnement.  Que ce soit pour revégétaliser des zones naturelles à la suite de mouvements de terrain, en réhabilitation de zones transformées (tournes paravalanches), pour éviter les mouvements de plaques de neige, stabiliser les berges du lac ou simplement pour embellir le cadre de vie de la station, près de 300 arbres sont plantés chaque année depuis 20 ans. Mélèze, pin cembro, pin à crochets, bouleau, érable sycomore et sorbier des oiseleurs sont les principales espèces d’arbres qui résistent au froid et s’adaptent au sol peu épais des montagnes. L’engagement décennal permet aux pépinières de cultiver des séries spécifiques d’arbres dont le développement et les dimensions se situent entre les plants forestiers et les plants d’ornement (entre 80 cm et 1m). La commune qui finance l’opération, détermine en concertation avec l’ONF les zones à revégétaliser. Les techniciens de l’ONF se chargent de la plantation. Ces plants sont ensuite suivis et entretenus pendant les 10 premières années pour assurer leur reprise et leur enracinement. La reconduction de cette convention est prévue en 2019. UNE DEUXIÈME FLEUR POUR RÉCOMPENSER LES EFFORTS POUR LA QUALITÉ DE L’ESPACE PUBLIC Inscrite au concours national des villes et villages fleuris depuis 2000, la commune de Tignes a obtenu plusieurs prix montagne (2001, 2005, 2006, 2008, 2011, 2012 et 2013) puis une première fleur en 2014. Fin août 2017, les membres du jury départemental ont évalué la qualité et l’entretien de l’espace public, en prenant en compte des éléments comme le mobilier urbain, les voies douces ou voies vertes, les cheminements piétons et cyclables de la commune. La place du végétal est bien évidemment prise en compte mais ne représente que 30% de la note finale. Au courant de l’automne, le jury a attribué une seconde fleur à la commune, récompensant ainsi le travail et l’implication des différents services de la mairie mais aussi des agents de la Régie électrique ou de Tignes Développement. Ces mêmes efforts et le soin apporté au cadre de vie devront à présent être maintenus au cours des trois prochaines années pour conserver cette seconde fleur et éventuellement envisager de concourir pour une troisième fleur. À noter dans votre agenda : La journée environnement aura lieu le mercredi 13 juin 2018. Rendez-vous à 9h devant la cabane des pêcheurs à Tignes le Lac pour une grande opération de nettoyage de la station. 15

[close]

Comments

no comments yet