Embed or link this publication

Popular Pages


p. 1

Bimestriel - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018 N°91 Lumières Spirituelles {Lumière sur Lumière, Dieu guide à Sa Lumière qui (Il) veut.}(35/24) AL-MAHDÎ(qa) PRÉSENT parmi nous (1) LE ‘FANATISME’ : GRAVE MALADIE du coeur (1) 8e CONCOURS SUR LE CORAN de Ramadan 1439 NON À L’AGRESSION TRIPARTITE www.lumieres-spirituelles.net - Fb: lumieres spirituelles - Telegram: @baa_fr contre la Syrie ! 1

[close]

p. 2

S O M M A I R E du N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018 3 - Éditorial 4 - La Prière De la pureté de l’intention (2-1) 6 - Le Coran  6-Sourate al-‘Âdiyât (100) Les Coursiers (3) 8-8e concours du mois de Ramadan 1439 10 - La relation avec l’Imam(qa) Al-Mahdi(qa), présent parmi nous (1) 11 - L’invocation Invocation de la 27e nuit de Ramadan 12 - Connaître Dieu Connaître Dieu par Son Imam(p) (2) 14 - La Voie de l’Éloquence Le poids du savoir 15 - Méditer sur une affiche La Palestine avec al-Quds en vue - 1948-2018 16 - Notre réelle Demeure Les trois « jours/lieux » de l’homme (3) 17 - Des états spirituels La porte du repentir est toujours ouverte ! 18 - Méditer sur l’Actualité 18-Non à l’agression tripartite en Syrie ! 20-La grande Marche du Retour ! p15 La Palestine avec al-Quds en vue 1948-2018 20- Le Bon Geste Lire le Coran renforce la mémoire 21 - Expces Spirituelles des Infaillibles(p) La vie ‘gnostique’ de l’Imam ‘Alî(p) (20) 22 - Exemples des grands savants Et la porte de la mosquée de Kûfa s’ouvrit ! 23 - La Bonne Action Rompre le jeûne chez un frère musulman 24 - Notre Santé 24-Le fanatisme - Définition (1-1) 26-La viande séchée (al-qadîd) 27-La bouche - ce qui la bonifie (1-3) 28 - Les Lieux Saints Où est enterré l’Imam as-Sâdeq(p) ? 30 - Atelier de lecture du noble Coran Expériences - témoignages 32 - Expces Spirituelles des autres Mathieu Simon Dalmatov (XVIe siècle) 33 - Le Courrier du lecteur Pourquoi parler autant du M.O. ? 34 - Le Livre du Mois « Didactique de la lecture coranique» 36 - Le Coin Notes p28 Où est enterré l’Imam as-Sâdeq(p) ? p24 Le fanatisme Définition (1-1) p30 Atelier de lecture du noble Coran 2 www.lumieres-spirituelles.net N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018

[close]

p. 3

ÉDITORIAL Se tourner vers les Bénédictions divines ! Nous voici à la porte du mois de Ramadan, réservé à l’adoration de Dieu, à l’éducation de l’âme et à la spiritualité, à la paix, aux rapprochements entre les gens et à la solidarité. Et voilà que les Pharaons de l’époque agressent impunément des États souverains comme la Syrie, menacent de sanctions des peuples innocents et leur régime comme l’Iran, et effacent d’un coup de crayon la plus grande injustice héritée du XXe siècle, la question palestinienne, englobant dans leur arrogance tous ceux qui resteraient solidaires avec ces opprimés ! Ils nous offrent une bien piètre image d’eux sous une rhétorique morale et humanitaire mensongère : des criminels, des menteurs, des parjures, en plus d’être des pilleurs et des destructeurs invétérés. Comment peut-on encore leur faire confiance et croire en leur parole ?! Plus que jamais la vigilance est de rigueur ! Dieu dit dans Son noble Livre : Par Son Nom ! {Ô vous qui croyez, si un pervers apporte une nouvelle (information) alors mettez en évidence [de crainte] que par ignorance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait.}(6/49 al-Hujurât) Plus que jamais nous devons nous tourner vers les Bienfaits dont Dieu Tout-Puissant nous a pourvus par Sa grande Miséricorde. Profitons de ce mois de Ramadan pour améliorer notre bonne intention de Dieu (Husn azh-Zhunn), renforcer nos liens avec le noble Coran, avec le noble Prophète(s) et les membres purs de sa famille(p), notamment les Imams dont nous commémorons, durant ces deux mois, la naissance (l’Imam al-Hassan(p) le 15 de ce mois), le martyre (le Prince des croyants(p) le 21 de ce mois et l’Imam as-Sâdeq(p) le 25 du mois suivant). Sans oublier l’Imam du Temps(qa) présent (même si nous ne le voyons pas), notamment durant la nuit d’al-Qader, qui nous a indiqué celui que nous devons suivre pendant son occultation, par ses qualités. Sans oublier l’imam al-Khomeynî(qs) (dont nous commémorons la mort le 4 juin) qui a revivifié l’Islam et nous a légué un Etat islamique et une direction pieuse, sage et clairvoyante représentée par la personne de l’imam al-Khâmine’î(qDp). Serons-nous à la hauteur de ces Bienfaits, par notre foi, notre piété et nos actes ? Si oui, Dieu nous ouvrira certainement les bénédictions du ciel et de la terre, et il ne restera rien des menaces de ces puissances qui croient posséder le monde par leur arrogance. Dernier rendez-vous à ne pas oublier, durant le mois béni de Ramadan durant lequel nous sommes les invités de Dieu, le Jour d’al-Quds, le dernier vendredi du mois de Ramadan. Le soutien à la cause palestinienne « est une obligation religieuse et humaine, au-delà des événements et des évolutions politiques. Les États, les gouvernements et les peuples musulmans sont tous responsables de ce grand devoir qui est le leur. Aujourd’hui, la défense de la dignité et de la force de la nation islamique n’est possible que par la résistance face à l’Arrogance mondiale et à ses complots démoniaques. » (Imam al-Khâmine’î(qDp)*)  *Extrait de la lettre de l’imam al-Khâmine’î(qDp) adressée à Ismaïl Haniyeh, chef du Hamas, le 4 avril 2018 N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018 www.lumieres-spirituelles.net 3

[close]

p. 4

A propos de la pureté (de l’intention) (2-1) (explications) Le 56e verset de la sourate adh-Dhâriât (51) indique que Dieu nous a créés que pour que nous L’adorions : {Je n’ai créé les djinns et les êtres humains que pour qu’ils M’adorent.}(56/51) Mais il ne faut pas s’arrêter là : il faut que l’adoration soit pure/sincère, exclusive pour Dieu. La pureté d’intention (al-ikhlâs) est même une condition pour l’acceptation des actes d’adoration ! Il y a là un consensus de l’ensemble des Musulmans. Le Prince des croyants(p) dit au début de son premier sermon dans Nahj al-Balâgha : « La perfection de Son Unicité est la pureté d’intention pour Lui. » En même temps, l’adoration de Dieu est en vue d’arriver à la pureté d’intention (al-ikhlâs) pour Dieu Tout-Puissant. Que veut dire la pureté d’intention ? La pureté d’intention est liée à l’objectif, au but, qui est le corollaire de tout acte effectué de libre choix. Ainsi, l’être humain ne doit demander que Dieu dans ses actes. Son objectif, dans ses actes, doit être Dieu Tout-Puissant, et que Lui. En d’autres termes, il faut rendre notre volonté la Volonté de Dieu, c’est-à-dire qu’elle prenne sa source dans ce que veut Dieu Tout-Puissant (quelle que soit la chose demandée). Tout ce qui est « autre que Dieu » présente un manque, une défectuosité par rapport à la Perfection Absolue. Il s’agit de s’en purifier.  Et avoir une intention pour « autre que Lui » est une sorte d’associationnisme (shirk), loin de la pureté de l’Unicité divine. Le secret (as-sirr) indique le for intérieur, un niveau existentiel, le lieu des visions, qui se manifeste au niveau des actes. En agissant, en adorant Dieu, l’individu ne doit regarder que Dieu. Il doit se purifier de tout regard vers autre que Dieu, dans tous ses actes formels et internes, apparents et intérieurs, notamment celui de se voir adorant Dieu. L’emploi de ce mot (as-sirr) indique les deux dimensions de l’Ikhlâs, au niveau des actes et au niveau de la vision (ne voir que la Vérité, Dieu et pas même soi-même avec Elle). La pureté d’intention est-elle possible ? Il est faux de dire que l’intention pure pour Dieu est impossible sous le prétexte que l’individu est créé tourné vers l’ego ; et par conséquent d’abandonner sa recherche parce qu’elle est quelque chose d’irréalisable. Cela révèle une profonde méconnaissance de l’être humain. L’être humain a été créé (fatara) de sorte qu’il ne demande que Dieu, qu’il ne se tourne que vers Lui. La fitra (la nature primordiale, fondamentale) de l’être humain, saine, pure n’adore que Dieu parce que Lui Seul mérite l’adoration et qu’elle tend vers le Grandiose, vers le fait de se soumettre à Lui. En même temps, c’est dans ce sentiment d’impuissance, d’affrontement de cette épreuve (ce sentiment d’impuissance), dans cette reconnaissance d’impuissance (de pouvoir totalement purifier son intention pour Dieu) que se situe l’Ikhlâs ! La pureté d’intention (al-Ikhlâs) est un ordre « fitrî » (de la nature primordiale). Il est impossible que Dieu demande à l’être humain quelque chose d’impossible. Comment réaliser la pureté d’intention ? Il apparaît que la demande de la pureté d’intention pour Dieu consiste à revenir à sa fitra, la nature primordiale, fondamentale de l’être humain. La recherche de la pureté d’intention (l’Ikhlâs) implique le retour vers la fitra originelle que l’on pourrait comparer à un courant électrique (divin) entre Dieu et nous.  Par ignorance, ou pour d’autres raisons (comme l’interférence de l’ego, de l’égoïsme, de l’amour pour ce monde, du shaytân), les êtres humains limitent ce courant (certains même le coupent), au point de ne plus être en contact qu’avec le grandiose limité (ou pour certains, de ne plus être en contact du tout avec le grandiose limité, ou de l’être avec des choses illusoires, mensongères). La Religion divine purifie l’être humain, rend son intention pure. Si nous n’avons pas purifié notre intention en suivant la religion, c’est que nous n’avons pas suivi la Religion de Dieu, parce que Dieu ne choisit pas pour Lui ce qui n’est pas pur. Quant à la question de l’émigration, nous la verrons la prochaine fois. 4 www.lumieres-spirituelles.net N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018

[close]

p. 5

L A P R I È R E  l’ascension vers Dieu C/Règles de conduite concernant des éléments de la prière Des règles de conduite concernant l’intention 2-De la pureté (de l’intention) (al-Ikhlâs) (1) Avant de parler des actes de la prière, l’imam al-Khomeynî(qs) fait une mise au point sur le sens et la réalité de l’intention, et insiste sur la nécessité d’avoir une intention pure pour Dieu. Parmi les règles de conduite les plus importantes de l’intention et qui constitue en même temps une des règles de conduite les plus importantes de l’ensemble des actes d’adoration et une des décisions totales globales : la pureté d’intention. La réalité de la pureté d’intention est l’épuration de l’acte de toute défectuosité autre que Dieu : l’épuration du secret (sirr – le for intérieur) de toute vision (ru’yyah) autre que Dieu (qu’Il soit Exalté) dans l’ensemble des actes formels et internes, apparents et intérieurs. La perfection de la pureté d’intention est de laisser tout autre [autre que Dieu] de façon absolue et de fouler aux pieds l’ego et l’égoïsme, l’autre et l’altérité. L’Exalté dit : {N’est-ce pas à Dieu la religion pure (khâlisu)(2).}(3/39 Les Groupes) C’est-à-dire Dieu (qu’Il soit Exalté) a choisi pour Lui-même la religion pure (al-khâlisu)(2). Alors, si une quelconque part de l’âme et du shaytân intervenait dans la religion, elle ne serait pas pure. Et Dieu ne choisit pas pour Lui ce qui n’est pas pur. Et ce qui contient (ou détient) une défectuosité de l’altérité [de ce qui est autre que Dieu] et de l’âme est extérieur aux limites de la Religion de Dieu. Il [Dieu] (qu’Il soit Exalté) dit : {Et ils n’ont reçu l’ordre que d’adorer Dieu, en étant purs/sincères pour Lui (mukhlisîn(3) lahu ad-dîna.}(5/98 La Preuve) Et Il [Dieu] (qu’Il soit Exalté) dit aussi : {Et celui qui voulait le labour de ce monde, Nous lui en donnons et il n’a aucun lot dans l’Au-delà.}(20/42 Shûrâ) Le Messager de Dieu(s) dit, selon ce qui a été transmis : « A chacun selon son intention. Alors, l’émigration de celui dont [l’intention] de l’émigration était vers Dieu et Son Messager, est vers Dieu et Son Messager et l’émigration de celui dont [l’intention] de l’émigration était vers ce bas-monde en vue de l’atteindre ou vers une femme en vue de l’épouser, est vers ce vers quoi il a émigré. » Nous aurons l’occasion de revenir sur le sens de l’émigration vers Dieu (et Son Messager) et les différents niveaux qu’elle comprend les prochaines fois. d’après al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’imam al-Khomeynî(qs) Maqâlat 3 – Partie III – Chap.2 (pp171-172) (1)Le mot « ikhlâs » n’a pas d’équivalent en français. Il est souvent traduit par « sincérité » ou « loyauté », alors qu’il a un sens d’être pur, épuré, sans mélange. D’où sa traduction ici par « pureté d’intention ». (2)Le mot « khâlis » est dans le sens que la Religion de Dieu est pure, dépourvue de tout ce qui est autre que Dieu. (3)Et le mot « mukhlisîn » indique ici que la pureté est en regard de ceux qui adorent Dieu, non seulement au niveau de leurs actes mais aussi au niveau de leurs intentions et de leurs pensées qui doivent être exemptes de tout mélange avec autre que Dieu. Les adorateurs sont entièrement tournés vers Dieu, coupés de tout ce qui n’est pas Dieu. Une des règles fondamentales dans le prière, même dans tous les actes d’adoration : la pureté de l’intention. C’est-à-dire que l’acte soit effectué exclusivement pour Dieu. N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018 www.lumieres-spirituelles.net 5

[close]

p. 6

L E C O R A N réfléchir sur les versets Sourate al-‘Âdiyât (les coursiers) 100 (3) ‫سورة العاديات‬ ‫ِب ْسِم الَّلِالَّر ْ َح ِن‬ ‫الَّر ِحيِم‬ Bi-smi-llâhi ar-Rahmâni ar- Rahîmi, Par le Nom de Dieu, le ToutMiséricordieux, le TrèsMiséricordieux, ‫َوالَْعاِديَا ِت‬ )1(‫َضبْ ًحا‬ ‫ا)ِِتت‬2‫فقََفَاْادْلُْلًُِغحوايِر(َريَا‬ )‫ِه‬3‫فَُأصَثَبْْرًحَنا(ِب‬ )4(‫نَقْ ًعا‬ ‫فََو َس ْط َن ِب ِه‬ )5(‫َ ْج ًعا‬ Wa-l-‘âdiyâti dabhann, fa-l- mûriyâti qad’hann, fa- l-mughîrâti subhann, fa- atharna bihi naq‘ann, fa-wasatna bihi jam‘ann Par les coursiers rapides et haletants(1) qui font jaillir des étincelles,(2) puis qui attaquent au matin,(3) puis font voler la poussière, (4) puis pénètrent au centre de la troupe !(5) Reprise de la sourate, verset par verset, (en nous aidant des interprétations de cette sourate de sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzân », de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, de sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm », de docteur Mahmoud Bostani dans « at-Tafsîr al-binâ’î lil-Qurân al-karîm », de shahîd al-Mutaharî dans son « Drûs min al-Qurân » (pp75-84), de sheikh Ibn ‘Arabî dans son « Tafsîr al-Qurân »). Nous allons voir maintenant la réponse au serment. Inna-l-insâna li-rabbihi la-kanûdunn )6( ‫إَِّن اْلِن َسا َن لِ َرِبّ ِه لََكُنوٌد‬ t«Inna» : particule de confirmation située en début de phrase, suivie d’un nom au cas direct nécessairement (c’est-à-dire se terminant par la voyelle «a») ou d’un pronom suffixe, utilisée pour mettre en valeur le terme de départ, ou insister sur ce qui veut être dit, souvent traduite par «certes». t«al-insâna»  : l’être humain  du point de vue de son genre, le genre humain, se terminant par un «a» (mansûb) à cause de «inna». Les hommes en général ou uniquement ceux qui suivent le mal ? t«li-» : préposition qui s’accroche au mot qui suit pour marquer le but = pour, en faveur, envers. t«rabbi-hi»: du verbe «rabba» qui veut dire « conduire quelqu’un ou quelque chose vers sa perfection, enlever les manques en se débarrassant des imperfections, et en se parant des vertus, que ce soit en soi, de façon essentielle ou accidentelle, au niveau des croyances, des connaissances, des qualités, du comportement, ou des actes (ou autres) en fonction de la personne ou de l’animal, de la plante ou de la chose ». Le mot se termine par un «i» parce qu’introduit par la particule «li». Et le «hi» pronom personnel renvoyant à «al-insân» = « son Seigneur ». t«la-» : particule de confirmation ou de corroboration, utilisée pour donner plus de force dans le propos, pour insister. Elle est souvent traduite par « vraiment ». t«kanûdunn» : nom d’action du verbe «kanada» (couper, trancher). A l’origine, ce nom était donné à la terre stérile où rien ne pousse, puis il fut utilisé pour désigner une personne ingrate ou avare. L’homme nie les Bienfaits de Dieu, ne les reconnaît pas ou peut-être les voit-il mais n’en reconnait pas l’Origine, le Créateur, le Donateur. Au lieu d’être reconnaissant envers Lui, de Le remercier, de Le louer et de Lui obéir, il se rebelle contre Lui et ne veille même pas sur Ses Dons en dépôt auprès de lui. Au lieu de Le remercier pour Sa Religion l’Islam qui est une Manifestation de Sa Perfection sur terre et qui lui assure sa félicité en ce monde et dans l’Au-delà, l’homme le rejette et le combat ! C’est le verset clef de la sourate qui explique et justifie l’interrogation réprobatrice de la troisième partie ! Il vise certes ces associationnistes qui voulaient attaquer les Musulmans à Médine au temps du Prophète Mohammed(s) au lieu de répondre à son appel et de remercier Dieu pour les bienfaits qui s’étaient répandus sur la nation ! Mais sa tournure générale indique qu’il ne s’agit pas uniquement d’eux ! Il vise tous les hommes qui nient les bienfaits de Dieu, qui s’oppose à Lui et à Sa Religion ! wa innahu ‘alâ dhâlika la-shahîdunn )7( ‫َوإَِنُّه َعلَى َذلِ َك لَ َش ِهيٌد‬ t«wa inna-hu» : répétition de «inna » introduit par «wa» et se terminant par «hu» rappelant «al-insân», pour l’insistance. t«‘alâ » : préposition qui peut avoir plusieurs sens selon son utilisation comme contre, sur, près, selon. Elle peut accompagner certains verbes comme c’est le cas ici (shahida ‘alâ). t«dhâlika» : pronom démonstratif = ceci, cela. t«shahîdunn» : nom adjectif dérivé du verbe «shahida» construit avec la préposition «‘alâ» (= assister à, l’attester, rendre témoignage de qqch) = témoin (de). 6 www.lumieres-spirituelles.net N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018

[close]

p. 7

Sourate al-‘Âdiyât (les coursiers) 100 (3) ‫سورة العاديات‬ L’être humain est tout de même lucide de lui-même. Il peut cacher sa nature aux autres mais pas à Dieu, ni même à sa conscience ! Rien n’indique dans ce verset que la vision n’a lieu que le Jour de la Résurrection. Les vices de l’ingratitude et de l’avarice sont tellement clairs, évidents qu’il n’est pas possible qu’ils lui soient totalement cachés en ce monde et qu’il ne sache pas qu’ils sont des choses blâmables ! wa innahu li-hubbi-l-khayri la-shadîdunn )8( ‫َوإَِنُّه ِ ُل ّبِاْ َل ْ ِيلَ َش ِديٌد‬ t« hubb al-khayri » : l’amour du bien t« shadîdunn » : nom adjectif dérivé du verbe « shadda » (serrer, lier ; acquérir de la force) = violent, dur, (très) fort, sévère. Ce verset a soulevé beaucoup de controverses, tant au niveau de l’interprétation du mot « khayr » que du mot « shadîd ». Pour la plupart des commentateurs, le mot «khayr» désigne l’argent, des biens, en s’appuyant sur le verset {Il vous est prescrit, quand la mort se présente à l’un de vous, s’il laisse quelque bien (khayrann), de faire un testament.}(180/2 La Vache) Alors, être «shadîd lihubbi-l-khayri» est compris comme avoir ‘un fort amour pour les richesses’ ou ‘une grande avarice à cause de son attachement aux richesses’, le « li » indiquant le but ou la cause. Pourquoi avoir employé le mot ‘bien’ (khayr) et non pas directement le mot désignant l’argent ou les richesses ? L’argent et les richesses ne sont pas un mal en soi dans l’Islam. Mais le mal se situe au niveau de l’attachement à eux. L’homme doit être libre et n’être attaché qu’à Dieu. Comment être attaché à Dieu et être libre ? “ L’AMOUR DU BIEN ” En quoi l’attachement à Dieu (qui signifie Lui obéir en tout) ne serait pas comme la bride au cou du cheval qui le lie à un arbre ou dans une étable, mais la liberté en soi ? Comment ? Le secret réside dans la dimension infinie de l’homme. Tant que l’individu est avec Dieu, le chemin reste ouvert devant lui. Aussi, chaque fois qu’il marche, le chemin s’ouvre davantage devant lui. Et s’il marchait à l’infini, le chemin resterait ouvert devant lui, à l’infini. Alors que l’argent, par exemple, au contraire, cloue l’individu à sa place. Il ne peut pas bouger. Il ferme devant lui le chemin vers le perfectionnement. Le Coran parlerait ici de richesses et d’argent comme un « bien » parce qu’ils ne sont pas un mal en soi. Mais c’est le fait de s’accrocher aux richesses qui est un mal. C’est l’amour pour l’argent en soi et son attachement à lui qui sont un mal. L’homme doit se libérer de cet esclavage. Cependant, d’autres commentateurs ont vu dans ce mot « khayr » le Bien de façon absolue. (Et le Bien absolu est Dieu.) Et selon sayyed TabâTabâ’î, il n’est pas loin qu’il s’agisse de cela dans ce verset. Le sens serait alors en allusion à l’amour pour le Bien présent dans la nature 1ère de l’homme (la fitra). Mais l’homme voit ensuite les bienfaits de ce monde icibas, les considère comme un bien. Son âme se laisse attirer par eux, au point d’oublier d’en remercier son Seigneur. Elle a délaissé le Bien absolu et oublié le but de sa vie et elle s’est accrochée à quelque chose de limité, qui n’est utile que comme un moyen, éphémère, passager de plus, pour atteindre l’Essentiel. ‫إلََِِّنرِبّاِْهلِلَنَكَسُناوَنٌد‬ )6( ‫ى)َذلِ َك‬7(َ‫لََوَإِشَنِّهُهيٌدَعل‬ ِ‫َوإَِنُّه ِ ُل ّب‬ )8(‫اْ َلْ ِيلَ َش ِديٌد‬ Inna-l-insâna li-rabbihi lakanûdunn wa innahu ‘alâ dhâlika la-shahîdunn wa innahu li-hubbi-lkhayri la-shadîdunn Certes, l’homme est ingrat envers son Seigneur,(6) en est témoin(7) et est très fort/ sévère pour l’amour du bien ! (8) On peut noter la similitude de construction de ces trois versets avec des mots qui se répètent par leur forme ou leur dérivation : ‘inna’ ... ‘li-’ ...‘la-kanûdunn’ ‘wa inna-hu’ ... ‘‘alâ’ ...‘la-shahîdunn’ ‘wa inna-hu’  ... ‘li-’ ... ‘la-shadîdunn’. Une façon d’attirer l’attention, d’insister. Sans doute, afin de réveiller les gens et de leur faire prendre conscience de l’intérieur de la gravité de leur situation. En effet, ces versets affirment une règle générale qui concerne tout le monde, avec bien sûr des exceptions comme pour ceux dont il est fait allusion indirectement dans le premier verset. N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018 www.lumieres-spirituelles.net 7

[close]

p. 8

L E C O R A N réfléchir sur les versets 8e concours du mois de Ramadan sur le noble Coran -1439 A/ Testez vos connaissances sur le noble Coran, en l’honneur de la venue du mois béni de Ramadan. Participez au concours annuel sur le Coran qui est divisé en deux parties : celle-ci porte sur la forme et les mots, l’autre étant réservée au sens. Pour chaque partie du quiz remplie correctement, un petit cadeau spirituel et matériel (livres ou argent d’une valeur de 50$), à condition que la réponse nous arrive avant la publication du numéro suivant où les réponses seront données. 1)Parmi les mots suivants (en arabe) - a-al-insân (‫ )الانسان‬- b-al-bashar (‫ )البشر‬- c-an-nâs (‫ )الناس‬- lequel désigne les gens en tant que regroupant les individus, non en tant que genre : …………………………. ? 2)Reliez la particule écrite en arabe et en phonétique avec son sens français et ce qu’elle indique : 1 fa.. 2 wa 3 inna 4 ‘a 5 inna 6 wa )..‫ ( َف‬a (‫ ) َو‬b (‫ ) ِإ َّن‬c (‫ ) َأ‬d (‫ ) ِإ َّن‬e (‫ ) َو‬f et que par.. certes alors, donc, puis Est-ce que ? I Particule de confirmation II Particule de coordination indiquant une succession de faits III particule simple de coordination IV Particule + nom suivi au cas indirect = pour introduire un serment V Particule d’interrogation VI Particule introduisant une complétive 3)Reliez le mot écrit en phonétique, à celui écrit en arabe et à son sens français : 1 al-‘âdiyât 2 al-mûriyâti 3 al-mughîrâti 4 atharna 5 naq‘ann 6 wasatna 7 jam‘ann a ‫ َج ْم ًعا‬I qui se trouvent au centre b ‫ أَ َث ْر َن‬II poussière c ‫َو َس ْط َن‬ III en groupe d ‫ا ْل ُم ِغي َرا ِت‬ IV les coursiers rapides e ‫ ا ْل َعا ِد َيا ِت‬V qui font jaillir des étincelles f ‫ا ْل ُمو ِر َيا ِت‬ VI qui attaquent g ‫ َن ْق ًعا‬VII qui soulèvent 4)Reliez les mots avec leur verbe d’origine et son sens : 1 al-‘âdiyât 2 al-mûriyâti 3 al-mughîrâti 4 dab’hann 5 qad’hann 6 sub’hann a ghâra b qadaha c dabaha d ‘adâ e sabaha f ariya (‫) َغا َر‬ (‫) َق َد َح‬ (‫) َض َب َح‬ (‫) َعدا‬ (‫) َص َب َح‬ (‫)أَ ِر َي‬ I renifler, haleter II (agir) le matin III étinceler, jeter des étincelles IV allumer, s’enflammer V courir très loin, assaillir, se jeter VI s’enfoncer, aller au fond 5)Reliez les mots avec leur verbe d’origine et son sens : 1 atharna 2 wasatna 3 naq‘ann 4 jama‘ann a jama‘a b naqa‘a c athara d wasata (‫) َج َم َع‬ (‫) َن َق َع‬ (‫)اَ َث َر‬ (‫) َو َس َط‬ I s’élever, soulever (poussière) II rassembler III se trouver au milieu IV se répandre (poussière, fumée) 8 www.lumieres-spirituelles.net N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018

[close]

p. 9

8e concours du mois de Ramadan sur le noble Coran 1439 B/ Testez vos connaissances sur le Coran, en l’honneur de la venue du mois béni de Ramadan. Participez au concours annuel sur le Coran qui est divisé en deux parties : celle-ci est réservée au sens, l’autre ayant porté sur la forme. Pour chaque partie du quiz remplie correctement, un petit cadeau spirituel et matériel (livres ou argent d’une valeur de 50$), à condition que la réponse nous arrive avant la publication du numéro suivant où les réponses seront données. 1)Quelles sont les différences entre les séismes sur terre (I) et lors du Jour du Jugement (II) ? a-local, partiel ; b-sortie des corps des tombes ; c-d’origine intérieure ; d-remontée à la surface de choses englouties ; e-une seule secousse ; f-provoqué par un facteur extérieur ; g-plusieurs secousses ; h-toute la terre.  I : ……………………………………………………………...……………………………………… II : ……………………………………………………………..……………………………………… 2)Le jour du Jugement, qu’est-ce qui ne témoignera pas (pour ou contre moi) ? ……… a-les mains ; b-les autres gens ; c-les jambes ; d-la terre ; e-les Infaillibles(p) ; f-les Anges(p) ; g-la bouche ; h-la peau ; i-les yeux ; j-les oreilles. 3)A propos de la sourate le Séisme, voici des affirmations. Vrai (V) ou faux (F) ? a-Les choses parlent et glorifient Dieu même si on ne comprend pas leur façon de glorifier Dieu. b-Les actes minimes (de la taille d’un atome) ne seront pas exposés aux hommes parce que négligés. c-Le bien et le mal sont déterminés par des conventions (règles) établies par les hommes. d-Le verset ({pour que leur soient montrées leurs œuvres.}) est le plus clair verset indiquant la « corporisation » des actes, c’est-à-dire le fait que les actes prennent des formes qui correspondent à leur réelle nature. 4)A propos du serment de la sourate al-‘Adiyât, voici des affirmations concernant les éléments du serment. Vrai (V) ou faux (F) ? a-Les éléments du serment font allusion à une bataille (Dhât as-Salasîl) qui a eu lieu en l’an 8H. b-Le Prophète Mohammed(s) était présent à cette bataille. c-C’est sous le commandement d’Abû Bakr et de ‘Amru ben al-‘As que la bataille fut gagnée. d-Le Prophète Mohammed(s) envoya l’Imam ‘Alî(p), montrant ainsi à tous les Musulmans, une fois de plus, qui sera leur guide après sa mort. e-L’Ange Gabriel(p) révéla cette sourate au Prophète Mohammed(s) alors qu’il(s) dirigeait la prière, annonçant ainsi que l’Imam ‘Alî(p) était en train de remporter la victoire. f-Par ces éléments du serment, Dieu veut montrer l’importance de la guerre, quelle qu’elle soit, pour l’expansion de l’Islam. g-Par ces éléments du serment, Dieu veut montrer l’importance du « jihâd » mené par l’Imam ‘Alî(p) pour la défense de l’Islam, selon certaines conditions. 5)La sourate al-‘Adiyât peut être divisée en trois parties. Lesquelles ? Les noms des parties 1 2 3 Les versets concernés 6)Comment l’être humain est-il ingrat par rapport à son Seigneur ? (Plusieurs réponses) 1 en niant les bienfaits de Dieu 2 en aimant faire le bien 3 en négligeant (ou détruisant) les biens 4 en s’attachant aux biens de ce monde 5 en aimant le bien et en détestant le mal 6 en ne suivant pas les recommandations de Dieu N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018 www.lumieres-spirituelles.net 9

[close]

p. 10

A V E C L ’ I M A M A L - M A H D I (qa) L’Imam al-Mahdî(qa) est présent parmi nous (1) A partir de ce numéro, la revue Lumières Spirituelles va publier la traduction française (faite à partir de la traduction arabe) de la dernière partie du livre « L’Être Humain de 250 ans »* de l’imam al-Khamine’i(qDp) qui porte sur l’Imam al-Mahdî(qa). Certains sous-titres ont été ajoutés par la revue. L’ensemble des Musulmans sont d’accord sur le principe de la « Mahdawwiyyah » [la venue d’al-Mahdî(qa) pour sauver l’humanité]. Et l’on trouve aussi dans les croyances des autres religions, l’attente d’un Sauveur à la fin des temps. Si certaines dimensions de cette question sont comprises de façon juste sous certains aspects, il y a des manques concernant celle principale de la détermination et de la connaissance de la personne-même du sauveur. [Qui est-il(qa) ?] Les Shi‘ites connaissent le nom, les signes, les spécificités et la date de naissance du Sauveur, à partir de nouvelles incontestables, catégoriques (chez eux). » (29/06/1384) « La particularité de nos croyances [celles des Shi‘ites], est d’avoir fait passer cette vérité dans notre confession [shi‘ite], de l’état d’un désir et d’un ordre mental pur à un état réel, présent. La vérité est que quand les Shi‘ites attendent al-Mahdî(qa) promis, ils attendent la main salvatrice et ils ne se noient pas dans des élucubrations intellectuelles mais recherchent une réalité présente. L’Argument (al-Hujjah) de Dieu(qa) est vivant parmi les gens, présent, vit parmi eux, voit les gens et est avec eux, ressent leurs douleurs et leurs maux. Et des hommes aptes et bienheureux lui(qa) rendent visite de temps en temps de façon dissimulée. Car il est présent. Il est une personne réelle, caractérisée par un nom déterminé. Il a un père et une mère déterminés et il est parmi les gens et vit avec eux. Cela est la particularité de nos croyances en tant que shi‘ites. Ceux des autres confessions qui n’acceptent pas cette croyance, n’ont pas pu, à aucun moment, établir une quelconque preuve acceptée par la raison pour réfuter cette idée, cette réalité. L’ensemble des preuves claires et enracinées que beaucoup de sunnites ont également authentifiées, parlent, de façon sûre et certaine, de l’existence de cet être humain grandiose. Il est l’Argument de Dieu, la Vérité évidente et éclatante – avec ces particularités que nous connaissons, vous et moi – et vous voyez ces choses dans de nombreuses sources autres que shi‘ites. La date de naissance du fils béni et pur de l’Imam al-Hassan al-‘Askarî(p), est connue, ainsi que l’identité de ses parents, de ses compagnons et ses miracles. Dieu lui a fait don d’une longue vie et Il continue de le faire. Il est la matérialisation de ce grand désir, de cette grande aspiration de l’ensemble des nations, des tribus, des religions, des races du monde, à travers l’ensemble des siècles. Et cela est la particularité de la confession shi‘ite concernant cette question importante.  (27/05/1387) (pp371-372) *« L’Être Humain de 250 ans » de l’imam alKhamine’i(qDp) qui rassemble ses conférences sur les quatorze Infaillibles(p) et les leçons tirées de leur vie. Trad. du persan vers l’arabe par sayyed Abbas Noureddine. Ed. Markez Nûn 2013. 10 www.lumieres-spirituelles.net N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018

[close]

p. 11

Pour la 27e nuit du mois de Ramadan « Mon Dieu ! Accorde-moi le détachement de la demeure des illusions, le retour à la Demeure de l’Éternité et la préparation à la mort avant l’échéance du terme. » De l’Imam Zayn al-‘Abidîne(p), Mafâtîh al-Jinân p796, Invocation qu’il(p) récitait durant la 27e nuit du mois de Ramadan, du début jusqu’à la fin de cette nuit. L’I N V O C A T I O N s’entretenir avec Dieu Allâhumma-rzuqni at-tajâfiya ‘an dâri-l-ghurûri, wa-l-inâbata ilâ dâri-l-khulûdi, wa-l-isti‘dâda li-l-mawti qabla hulûli-l-fawti. ‫ال َّل ُه َّم ا ْر ُز ْق ِني ال َّتجا ِ َف َع ْن دا ِر ا ْل ُغ ُرو ِر‬ ‫َوال ْإنا َب َة إِ َل دا ِر ا ْل ُخ ُلو ِد‬ .‫َوال ْا ْس ِت ْعدا َد ِل ْل َم ْو ِت َق ْب َل ُح ُلو ِل ا ْل َف ْو ِت‬ N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018 www.lumieres-spirituelles.net 11

[close]

p. 12

A propos de connaître Dieu par la connaissance de Son Imam (2) (explications) Selon le propos rapporté de l’Imam al-Hussein(p) cité dans le numéro précédent, Dieu qu’Il soit Exalté a créé les serviteurs/adorateurs pour qu’ils Le connaissent et, Le connaissant, pour qu’ils L’adorent, Lui soient soumis. Selon le propos cité ici, si l’on ne connait pas Dieu, on est égaré et on n’adore pas Dieu ou on adore autre que Lui. Alors que veut dire connaître Dieu ? Nous avons vu, dans le N°3 de la revue L.S., selon le fameux hadîth qudsî (1) : -qu’à la base de notre création, de notre existence, est l’Amour et la Connaissance de Dieu ; -que la Connaissance de l’Essence divine est con- naissance d’autre que Lui [en tant que le limité ne peut pas connaître l’illimité], au degré de Son Essence [puisque toutes les possibilités de la Manifestation de Dieu y sont comprises]. Dans le propos cité dans le numéro précédent de la revue, nous avons vu que la connaissance de Dieu signifie : -la connaissance de l’Imam(p) de son époque ; -l’obéissance à lui(p), en tant qu’il est la Manifestation de l’Essence divine – autre que l’Essence divine tout en y étant inclue. Comme la lumière puissante inclut toutes les intensités de lumières moindres, sans que celles-ci existent en ellesmêmes avec leurs déterminations propres, de même les moindres intensités d’existence sont contenues au sein de l’Existence illimitée, sans pour autant qu’elles existent en elles-mêmes, en tant qu’existences déterminées. Dans le propos rapporté dans ce numéro, l’Imam al-Bâqer(p) cite quatre points quant à la connaissance de Dieu : 1-la corroboration (at-tasdîq) de Dieu Très-Élevé « at-tasdîq » : nom d’action de la 2e f. dérivée du verbe « sadaqa » (=la complétude et l’exempt de tout différend, être sur le vrai). = croire en Dieu d’une croyance correspondant à Sa Réalité, à Sa Vérité.. = dire la Vérité (divine) et agir en toute conformité à la Volonté divine. {Quel pire injuste donc celui qui ment contre Dieu et qui traite de mensonge la Vérité quand elle lui vient ? N’est-ce pas dans l’Enfer qu’il y a un refuge pour les incroyants ? Et celui qui vient avec la Vérité et la confirme, ceux-là sont les pieux (mutaqûna).}(32-33/39 az-Zumar) 2-la corroboration (at-tasdîq) de Son Messager(s) = croire en Son Messager, en la Vérité de Sa Mission et de Son Message, le transmettre en vérité et agir en conformité à ses prescriptions et à son message. 3-l’allégeance (al-muwâlât) de ‘Alî(p) et son imitation (al-a’itmâm) ainsi que des Imams de la Bonne Direction « al-muwâlât » : nom d’action de la 3e f. dérivée du verbe « walâ » (=mettre qqun derrière qqch avec un lien entre les deux et de ses effets : la proximité, l’amour, l’allégeance). = le fait de prêter allégeance avec amour. « al-a’itmâm » : nom d’action de la 8e f. dérivée du verbe « ‘amma » (=se diriger, marcher en tête, donner en exemple, prescrire). = Imiter (qqun), le suivre, le prendre pour guide, chef, imam.. Prendre l’Imam ‘Alî(p) en exemple ainsi que les Imams de la bonne direction (les onze Imams de sa descendance), au niveau de ses croyances, de ses actes, de ses paroles. 4-le désaveu (al-barâ’at) devant Dieu Tout-Puissant de leurs ennemis (c’est-à-dire de ceux qui combattent l’Islam). Voilà comment Dieu Tout-Puissant est connu. Ainsi, ces deux propos rapportés indiquent que l’on ne peut pas connaître Dieu sans connaître Son Imam (après la connaissance de Ses Prophètes et Messagers). Dans les prochains numéros, nous allons essayer de mieux comprendre la sens profond de ces propos à partir du commentaire de l’imam al-Khomeynî(qs) du 38e hadith de son livre « 40 Hadîhann ». (1)« J’étais un Trésor caché, J’ai aimé à être Connu, J’ai donc créé les créatures afin d’être Connu. » Hadith Qudsî 12 www.lumieres-spirituelles.net N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018

[close]

p. 13

b Connaître DIEU par la connaissance de Son Imam(p) (2) « Celui qui adore Dieu est celui qui connait Dieu. Quant à celui qui ne connait pas Dieu, L’adore en étant égaré. » dit Abû Ja‘far, l’Imam al-Bâqer(p). On lui(p) demanda alors : « Et qu’est-ce que la connaissance de Dieu ? » L’Imam al-Bâqer(p) répondit alors : « La corroboration («at-tasdîq» - la confirmation dans les faits) de Dieu Tout-Puissant, la corroboration («at-tasdîq» - la confirmation dans les faits) de Son Messager(s), l’allégeance («muwâlât») à ‘Alî(p), son imitation («al-a’itmâm» - le fait de le prendre en modèle) ainsi que celle des Imams(p) de la bonne direction et le désaveu («al-barâ’at») devant Dieu Tout-Puissant de leurs ennemis. Ainsi, Dieu Tout-Puissant est connu. » Tiré d’Usûl al-Kâfî, vol. 1, Kitâb al-Hujjah, Bâb 64 Ma‘rifat al-Imâm wa ar-rad ‘alayhi H1 p235 CONNAÎTRE DIEU N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018 www.lumieres-spirituelles.net 13

[close]

p. 14

Le poids du savoir Ne dis pas ce que tu ne sais pas ! Même ! Ne dis pas tout ce que tu sais ! Car Dieu a imposé à tous tes membres des devoirs par lesquels Il arguera contre toi le Jour de la Résurrection ! du Prince des croyants(p) in Nahj al-Balâgha, Qasr al-kalâm n°381 (ou 382) p738 N A H J A a l - B A L Â G H A (la Voie de l’Éloquence) et nous ،‫ بَ ْل لاَ تَقُ ْل ُك َّل َما تَْعلَُم‬،‫لاَ تَقُ ْل َما لاَ تَْعلَُم‬ .‫فَإَِّن اللهَ فََر َض َعلَى َجَوا ِر ِح َك ُكِلّ َها فََراِئ َض َ ْيتَُّج ِب َها َعلَيْ َك يَْومَ الِْقيَاَم ِة‬ Lâ taqul mâ lâ ta‘lamu, bal lâ taqul kulla mâ ta‘lamu, fa-inna-llâha farada ‘alâ jawârihika kulli-hâ farâ’ida yahtajju bihâ ‘alayka yawma-l-qiyâmati. Ne dis pas ce que tu ne sais pas parce que tu vas le regretter par la suite, surtout quand les gens vont découvrir ton ignorance et qu’ils vont alors se moquer de toi. Et ne dis pas tout ce que tu sais, parce que ce ne sont pas toutes les raisons qui peuvent accepter ce que tu sais. Ils pourraient réagir contre toi et même te traiter de menteur. De plus, Dieu (qu’Il soit Glorifié) a imposé aux organes (comme les yeux, la langue, les mains) des devoirs par lesquels Il va témoigner à ton encontre le Jour du Jugement (notamment si tu as manqué à tes devoirs). (d’après Sharah Nahj al-Balâgha de S. Abbas ‘Alî al-Moussawî, vol.5 pp487-488) •farada : ‫ فَ َر َض‬établir, fixer, assigner de façon déterminée, + ‘alâ = imposer. •jawârihi: ‫ َج َوا ِر ِح‬pl.de«jârihat» = membres du corps (surtout les mains et les pieds). •farâ’id : ‫ فَ َراِئ َض‬pl. du mot «farîdatunn» dérivé du verbe ‘farada’ vu plus haut, disposition et par suite précepte, obligation. •yahtajju : ‫ َ ْيتَ ُّج‬la 8e f. dérivée (donnant un sens réfléchi d’une action faite au profit du sujet) du verbe « hajja » (= se rendre, se diriger – réfuter) + « bi » (de qqch) + « ‘alâ » (à l’encontre de qqun ou qqch) = discuter, argumenter, arguer, alléguer, engager une discussion avec (pour ou contre qqun). 14 www.lumieres-spirituelles.net N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018

[close]

p. 15

MÉDITER SUR UNE AFFICHE La Palestine avec al-Quds (Jérusalem) en vue. N°91 - Ramadân - Shawwâl 1439 - Mai-Juin-Juillet 2018 www.lumieres-spirituelles.net 15

[close]

Comments

no comments yet