Le chemin de l'info #2

 

Embed or link this publication

Description

Journal d'information de la communue nouvelle Faverges-Seythenex, juin 2017

Popular Pages


p. 1

Journal d’information de Faverges-Seythenex Commune nouvelle N°2 juillet 2016 www.faverges.fr Les animations de l’été L’aire multisports inaugurée Le festival DES CABANES Le 6 juin 2016, journée de partage et de restitution de «Vivre ensemble», projet conduit par les écoles du Pays de Faverges. Près de 700 enfants présentent leurs travaux et montent sur scène. Musique, arts plastiques, architecture... quand les arts réunissent. Le budget DE LA COMMUNE NOUVELLE

[close]

p. 2

N°2 - juillet 2016 edito GUILLAUME PERRET en concert GRATUIT à La Sambuy samedi 23 juillet Plus d’info en page 9 Madame, Monsieur, Notre pays est en joie après un Euro de football réussi et les vacances qui s’annoncent pour la majorité d’entre nous. Mais cette joie ne peut nous faire oublier les derniers événements de Bagdad, d’Istanbul, d’Orlando et de Magnanville qui nous rappellent douloureusement et cruellement l’instabilité actuelle de notre monde miné par la guerre, l’obscurantisme et la barbarie. Face à ces crimes, je pense aujourd’hui – en votre nom à tous – à toutes les victimes innocentes et à leurs proches. En France, ce sont deux policiers qui ont été assassinés lâchement, laissant des enfants orphelins et une profession toute entière sous le choc. Ce n’est pas la première fois que nos forces de l’ordre payent un lourd tribu au terrorisme. C’est l’occasion de rendre hommage collectivement à ceux qui nous protègent, ceux qui, chaque jour, permettent de garantir notre sécurité et par là-même, notre liberté démocratique. Il n’y a pas de concurrence dans l’horreur. Certains ont été assassinés en raison de leur religion réelle ou supposée, de leur orientation sexuelle, de leur métier ou tout simplement parce qu’ils étaient là et que leur joie de vivre ou leur désir de liberté même étaient des affronts insupportables pour ces fous terroristes. Nous vivons ensemble. Nous garantissons après nos pères une société démocratique, solidaire, respectueuse et tolérante. Nous avons tous en gage la République laïque. C’est ce message que, malgré les événements tragiques, je souhaite vous adresser. La peur et le repli portent les germes de l’intolérance et de la haine. Nous devons au contraire être fiers de ce qu’est notre destin commun qui ne pourra passer que par le respect et par l’ouverture à l’autre. Cela ne signifie pas – au contraire – que nous devons être laxistes. Cela signifie simplement que nous devons garantir à nos enfants – et leur apprendre – que nous saurons continuer à vivre ensemble, dans le respect et l’enrichissement mutuel. C’est aussi pourquoi j’ai souhaité mettre mon mandat sous le signe de la culture pour tous, levier d’intégration, d’éducation, de discipline, de développement personnel et du territoire. C’est une pierre de plus que je considère utile au bon fonctionnement et à la sérénité de notre société. Marcel Cattaneo, Maire de Faverges-Seythenex, Vice-président de la Communauté de communes des Sources du lac d’Annecy 2 Dans le cadre du Festival des cabanes sommaire 3 Actualité La commune nouvelle vue par Jacky Guénan 4 Le budget 2016 6 Cet été Passage du Tour de France Concerts et petits bals 8 Fabric’Arts et le Festival des cabanes 10 Expression politique 12 Partage Jardins familiaux Incroyables comestibles Plan canicule 14 Patrimoine La fontaine aux oiseaux 15 Jumelage Des nouvelles de Bühlertal 16 Services municipaux La médiathèque

[close]

p. 3

29 juin 2016 Inauguration de l’aire multisports de Faverges. Une cérémonie qui s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités, dont Jean Gachassin, président de la Fédération Française de Tennis. Dans son discours, le maire de Faverges-Seythenex a exprimé sa fierté d’avoir pu réaliser un équipement utile pour le territoire, le monde associatif et les écoles, dans un contexte où les collectivités territoriales sont de plus en plus confrontées à exercer des choix financiers. Jean Gachassin, très souriant et disponible, a remercié l’ensemble des élus, dirigeants, bénévoles qui ont permis la réalisation «ce magnifique outil». En partance pour Wimbledon le lendemain pour un comité de préparation des JO, le président de la FFT était visible- ment heureux de faire escale en Haute-Savoie. Actualité N°2 - juillet 2016 De gauche à droite, Emmanuelle Ducrot, présidente du Comité départemental de tennis, Marcel Cattaneo, maire de Faverges-Seythenex, Georges Vignier, président du TC Faverges, Jean Gachassin, président de la FFT, Sylviane Rey et Jean-Paul Amoudry, conseillers départementaux, Michel Coutin, président de la Communauté de communes. Suite de fusion Le point de vue de Jacky Guénan, maire délégué de Seythenex, sur les quelques mois d’existence de la commune nouvelle Faverges-Seythenex. Commune nouvelle de Faverges-Seythenex Le chemin de l’info N°2 - Juillet 2016 Directeur de la publication : Marcel Cattaneo. Rédacteur en chef : Philippe Serre Conception, rédaction, photos : Service communication mairie, F. Leproust. Impression : Kalistene. Tirage : 4 200 exemplaires. Dépôt légal : juillet 2016. Vous êtes depuis janvier 2016 maire délégué de Seythenex dans la commune nouvelle de Faverges-Seythenex. Un premier bilan de la fusion ? Jacky Guénan Cette fusion a bien sûr engendré beaucoup d’incertitudes et d’inquiétudes chez les habitants. C’est pour nous une étape qui modifie assez fondamentalement nos habitudes. Et puis, il y a beaucoup d’éléments qui ont été modifiés en matière de gestion et de fonctionnement. C’est vrai que cela a été un travail très important et qu’il s’agit maintenant de se rapprocher réellement et pleinement pour fonder une vraie nouvelle commune unie avec en partage nos histoires respectives. Aujourd’hui vous pensez que le plus dur est fait ? JG : C’est évident. Le plus important du rapprochement a été réalisé. Il faut maintenant continuer à faire profiter l’ensemble de la population d’un service public de qualité. Notre fusion avec la ville de Faverges, qui bénéficiait par exemple de très nombreux services en matière de petite enfance, d’enfance et d’éducation, est un vrai plus pour nous. Il faut en avoir conscience. De toute façon, notre avenir passe par le succès de cette fusion et je crois que nous y sommes bien engagés, dans le respect de chacun et sur la base de la charte que nous avons signée. 3

[close]

p. 4

N°2 - juillet 2016 Budget 2016 Le premier budget de la commune nouvelle a été adopté le 29 mars dernier. C’est un budget de transition après la fusion de Faverges et de Seythenex, qui prend en charge l’intégration du site de La Sambuy et poursuit les objectifs fixés par la nouvelle municipalité. Trois questions à Nelly Thelier, adjointe au maire de Faverges Seythenex, en charge des finances et aux ressources humaines Vous venez de présenter le compte administratif de 2015 pour les anciennes communes de Faverges et de Seythenex et un budget primitif pour 2016 pour la commune nouvelle. On entend beaucoup parler des difficultés des collectivités territoriales, qu’en est-il pour notre ville ? La situation est saine. Notre budget dégage des excédents suffisants qui nous permettent d’investir et de ne pas endetter la commune. Dans ces périodes de contraintes, c’est aussi le résultat d’une gestion rigoureuse de l’argent public qui est un objectif absolument central aujourd’hui. Nous avons par exemple fait le choix de ne pas remplacer un certain nombre de départs en retraite ou en mutation de nos personnels municipaux, tout en préservant certains services importants comme la petite enfance, l’enfance et l’éducation. Et la fusion dans tout cela ? La fusion entre nos deux communes est une chance évidente de limiter les difficultés budgétaires en mutualisant nos services pour les rendre plus efficaces et moins coûteux. C’est aussi une opportunité de limiter la baisse des dotations voulue par le gouvernement. Mais après cette opération de rapprochement, il faut que nous allions plus loin. Dans notre communauté de communes, il faut aussi réfléchir à toutes les mutualisations de service public qui pourront permettre de limiter le coût des administrations locales pour le contribuable, tout en garantissant un niveau d’intervention de bonne qualité. C’est la prochaine étape. Notre commune doit être dynamique en la matière. Et bien sûr, une dernière question : que doit-on attendre pour les impôts locaux ? La fusion de deux communes et d’un syndicat intercommunal de La Sambuy ne se fait pas sans difficulté de gestion d’un point de vue légal. La réglementation est complexe et en partie injuste. Afin de limiter les effets pervers que cette fusion aurait pu avoir sur la fiscalité, le maire et la majorité municipale ont préféré admettre une petite baisse des revenus fiscaux plutôt que de risquer de voir une augmentation pour un certain nombre de ménages. L’impact sera donc très marginal. De manière mécanique en revanche, les habitants de l’ex-commune de Seythenex, qui bénéficieront des abattements jusqu’alors réservés aux habitants de Faverges, devraient globalement voir une diminution de leur taxe d’habitation, pour certains dès 2016, mais plus largement en 2017. 4

[close]

p. 5

Budget 2016 N°2 - juillet 2016 BUDGET 2016 14,44 Me dont 2,6 Me d'investissement 0,65 Me de remboursement du capital des emprunts dont 11,055 Me de fonctionnement Les recettes Participations partenaires 6,85% Autres 1,43% Recettes usagers 9,82% Autres taxes 4,60% Dotations d’Etat 29,08% Impôts 48,20% Subventions allouées aux associations Total : 490 295 e. Centre social 50,85% Prévention 0,75% Divers 3,72% Scolaires 3,23% Culture 26,99% Sport 11,40% Economique 3,06% Les dépenses Action économique, château, remontées mécaniques 5,36% Voirie, réseaux, urbanisme, espaces verts 11,24% Charges générales 30,15% (bâtiments administratifs, frais généraux, intérêt de la dette) Solidarité, logement, famille 11,24% Culture, sport, jeunesse 14,61% Sécurité 5,61% Enseignement 18,68% 5

[close]

p. 6

N°2 - juillet 2016 Cet été Le Tour passera deux fois par Faverges La 19e étape du Tour de France passe par Faverges vendredi 22 juillet, une première fois en arrivant de Tamié, puis une deuxième fois en revenant de Montmin. Performance, animation et routes bloquées à la clé ! Voici quelques infos pour vous organiser en conséquence. Annecy la Savoie D1508 - fermée de 10h à 15h. Savoie Annecy D1508 - fermée de 10h à 15h (à noter qu’à partir de 14h, la circulation depuis le Col de Tamié vers Annecy sera possible, uniquement par le centre-ville de Faverges puis la D1508, côté Saint-Jorioz). Premier passage du Tour de France dans Faverges Depuis Albertville : départ de la caravane à 11h10, départ des coureurs à 13h10. Itinéraire dans Faverges : arrivée du Col de Tamié par D12, rue Tissot-Dupont, place Carnot, rue de la République, route d’Annecy, D1508, rond-point de Doussard, direction Talloires, retour par le Col de la Forclaz. Deuxième passage du Tour de France dans Faverges Retour par le Col de la Forclaz, Mont-Bogon, Mercier, La Balmette, Viuz, rond-point de Viuz, échangeur puis rocade, rond-point des Grandes Pièces, direction Marlens. Passage à Vesonne : vers 12h40 pour la caravane, vers 14h30 pour les coureurs. 19e étape Albertville / Saint-Gervais Mont-Blanc Vesonne Postes de secours : Un poste installé au château de Faverges, Pour le joindre, composez le 18. 6

[close]

p. 7

Cet été N°2 - juillet 2016 Julien Mignot-ERATO Balazs Borocz - Pilvax Studio Concerts, petits bals Dans le cadre du 18e festival «Musique et Nature en Bauges», deux prestigieux concerts sont donnés à Faverges-Seythenex cet été, le premier à Seythenex le 23 juillet, le second à Faverges le 16 août. Samedi 23 juillet Eglise de Seythenex Concert à 20h30 Edgar Moreau, violoncelle Ensemble «Il pomo d’oro», Direction Maxim Emelyanichev Mardi 16 août Eglise Saint-Pierre de Faverges Concert à 20h30 Quatuor Ebène Shani Diluka, piano Concertos virtuoses : œuvres de Œuvres de Haydn, Debussy, Boccherini, Vivaldi, Telemann… Brahms Violoncelliste prodige, lauréat du Concours Rostropovich en 2009, Edgar Moreau est «Soliste Instrumental 2015» des Victoires de la Musique. Les musiciens d’Il Pomo d’Oro comptent parmi les meilleurs au monde dans le domaine de l’interprétation sur instruments d’époque. Le programme est un florilège de concertos pour violoncelle abordés dans un un intense bonheur de jouer. Le quatuor Ebène offre un souffle nouveau à la musique de chambre grâce à son regard sans a priori. La passion qu’ils manifestent se transmet instantanément au public. Associés à la pianiste Shani Diluka, ils livrent leur lecture du chef-d’œuvre de Brahms, le Quintette avec piano en fa mineur. Beaucoup considèrent que Brahms, avec cette œuvre, atteint la plénitude de ses moyens. Proposés depuis plusieurs années par la ville pour animer les jeudis en juillet et en août, les petits bals de l’été vous donnent rendez-vous tous les jeudis sur la place Piquand, de 18h à 20h30. Les petits bals gratuits Repli à la salle polyvalente en cas de pluie Jeudi 21 juillet petit bal animé par Serge Jourdan. Jeudis 28 juillet, 4 et 11 août petits bals animés par Valérie Neyret. Jeudis 18 et 25 août petits bals animés par Eric Debarge. 7

[close]

p. 8

Succès Fabric’Arts Une histoire en construction Au départ il y a une histoire. Celle d’un maire – Marcel Cattaneo – marqué dès sa plus tendre enfance par la musique et par ce qu’elle lui a apporté en tant qu’homme, et en tant que citoyen. Une passion, mais aussi un outil de construction personnelle basée sur la découverte, le plaisir, l’ouverture aux autres, mais aussi sur l’exigence et la rigueur. Cette histoire personnelle, elle est à l’origine d’une volonté politique forte d’inscrire la culture comme un axe de développement du territoire et de chacun. Elle est un des socles, «incontournable et indélocalisable» pour donner une attractivité et une qualité de vie plus forte dans le Pays de Faverges. Voilà comment est né Fabric’Arts, le projet de développement culturel de la Communauté de Communes des Sources du Lac d’Annecy. Ce projet est porté, au nom de l’ensemble des maires de la CCSLA, par la ville de Faverges. Et arrive déjà le temps du premier bilan après six mois. Bien sûr, il y a le Festival des cabanes. Vous les voyez fleurir ici et là sur le territoire, et dans ce journal municipal. C’est un succès national de valorisation du territoire. Mais il y a tout le reste ! Des interventions sur la parole dans les écoles et avec les jeunes avec des artistes comme Sylvie Santi, des ateliers d’écriture au collège et une éducation à la création visuelle portée par Jean-François Fonlupt, là aussi au collège et au lycée, une école du spectateur avec la compagnie Brozzo- 8 ni, une sensibilisation à l’architecture avec le CAUE* ou encore la musique avec Guillaume Perret, Thierry Girault et l’école de musique… En tout, ce sont des dizaines d’initiatives, de rencontres, des centaines de jeunes et moins jeunes participant au développement de ce projet culturel, prenant du plaisir à la découverte et à la création. L’ensemble des partenaires et des acteurs étaient donc réunis le 21 juin dernier pour un premier bilan. L’occasion de faire le point, de constater ce qui avait marché, ce qu’il fallait améliorer, et tracer déjà quelques perspectives. Marcel Cattaneo, maire de FavergesSeythenex, a félicité, à cette occasion, l’ensemble des équipes et des artistes pour le travail réalisé. Il a insisté sur l’importance des mois à venir, à l’écoute de l’Education nationale et avec le soutien des partenaires que sont la Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Région, le Département et l’entreprise Staübli qui accompagne le projet par le biais d’une fondation. * Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement. La première édition du concours «Le festival des cabanes» a mis en lumière les projets de douze architectes, parmi les 136 personnes inscrites au concours. Un engouement et un enthousiasme générés par le sujet de la cabane qui a su séduire les étudiants en architecture et les jeunes architectes. Hameau des Prières Adeline Vigneron, Tristan Boëlle, Johann Roger-Vasseur, Alexandre Levy Archisanat – Grenoble A gauche à la sortie des Prières, en descendant sur le chalet de ski de fond. Plan d’eau de Marlens Architectes invités : Atelier Vecteur, Thomas Dalby, Coline Giardi, Ugo Elzière Sur la presqu’île du Plan d’eau.

[close]

p. 9

Cet été N°2 - juillet 2016 pour le premier festival des cabanes CONCERT GRATUIT Bord de berge - Val de Chaise Clément Pichon, Clément Subirana, Vincent Sabatier, Sébastien Granier. Montpellier. Après le pont d’Ombre, en direction de Cons Sainte-Colombe, sur la gauche. Plage de Doussard François Baste, Llorenç Batlle, Baste Batlle architectes – Paris Plage de Doussard, sur la prairie, à côté du club de voile. Plaine de Giez Adrien Girard, Victor Seguela Ivry-sur-Seine Dans le champs situé sous la résidence «Le Birdie», à côté du golf de Giez. Nantbellet - Saint-Ferréol Architecte invité, Damien Vieillevigne A Nantbellet, après la chapelle, suivre le chemin, après la dernière maison, dans le champs sur la droite. La Combe d’Ire - Chevaline Architecte invité, Guillaume Girod Après la scierie, environ 800 mètres sur la gauche. Lathuile Marion Pautrot, Monika Steiger, Agathe Pautrot – Paris En face du camping «Le Polé», route du Bout du lac. Le festival des cabanes sera inauguré le samedi 23 juillet, avec une première partie à laquelle le public est convié : LE CONCERT «GUILLAUME PERRET FREE» Solo with the electric Pour Guillaume Perret, originaire d’Annecy, ce concert sera un retour aux sources. Plus jeune, il aimait jouer seul dans la nature pour découvrir de nouveaux espaces sonores. Un studio de répétition grand comme une montagne lui sera offert à La Sambuy ! Concert gratuit au sommet du télésiège de La Sambuy, samedi 23 juillet à 14h30. Accès au sommet de la station par le télésiège gratuit, offert par la ville de Faverges-Seythenex entre 11h30 et 13h30. Concert annulé en cas de pluie. Combe de La Sambuy Clément Maurin, Sabrine Teillard, Solène Dubois-Berger – Nantes Au sommet du télésiège de La Sambuy, sur la droite. Réserve naturelle Clara Lamerre, Henry Flouzat, Léa Lamerre - Atelier 1 :1 – Paris En collaboration avec Adrien Bougeard, artisan chaumier Se garer sur le parking de la réserve de Doussard, suivre le chemin, 120 mètres à droite. Talloires-Montmin Gaspard Clozel, Natacha Boulay, Laura Cherubin – Montpellier Entre la plage d’Angon et la page de Talloires, après le restaurant l’Abri-côtier. Le marais Marion Chamontin, Daniel Kessler, Guilhem Metre – Chavanod Entre Faverges et Doussard, en direction d’Annecy, le long de la piste cyclable. Se garer sur le parking au rond-point de Giez. Des animations gratuites autour des cabanes Sortie en forêt avec l’ONF Le Festival des cabanes vous propose un petit tour en forêt avec l’ONF pour remonter le temps et la filière bois. Sur inscription à l’office de tourisme, 12 pers. maximum. Gratuit. RDV devant la mairie de Chevaline. Prévoir un équipement adapté. Jeudi 21 juillet de 10h à 12h. Report au jeudi 28 juillet en cas de mauvais temps. A Nantbellet Inauguration de la cabane avec Damien Vieillevigne, architecte Apéro 11h-11h30 organisé par la mairie, suivi d’un pique-nique canadien réalisé par et pour le public. Possibilité de promenade vers le belvédère ou les ruines du château. Expo photos de la faune locale dans la chapelle Vendredi 22 juillet Avec la médiathèque Les bibliothécaires font découvrir aux petits et aux grands, histoires, contes, albums d’images, à écouter, lire ou feuilleter : Jeudi 28 juillet de 15h à 17h - Cabane de La Sambuy Jeudi 4 août de 15h à 17h - Cabane de la plage de Doussard. 9

[close]

p. 10

10 N°2 - juillet 2016 Expression politique Groupe «Faverges avance» et «Agir pour Seythenex» Groupe «Faverges au coeur» Notre commune nouvelle a six mois. Notre équipe, majoritaire au sein du conseil municipal, travaille et s’organise avec les contraintes propres à l’administration française. Les projets sont nombreux, en accord avec nos engagements. La maison de santé nous tient particulièrement à cœur. Un nouveau pas vient d’être franchi avec la désignation d’un cabinet qui accompagnera la Communauté de communes et la commune dans la réalisation du projet. Ce cabinet travaille sur son montage juridique. Un groupe de professionnels de santé participe à sa concrétisation. Des réunions de concertation et d’information se dérouleront ensuite tout au long de son élaboration. La qualité et la distribution de l’eau constituent une préoccupation prioritaire et permanente pour les élus de la commune. Des actions sont en cours sur le sujet, notamment pour la sécurisation de la qualité de l’eau potable et de sa distribution conforme aux normes sanitaires : A Seythenex, études et assistance (phase travaux) menées sur le captage et l’adduction de l’eau provenant du Plan du Tour. A Faverges, étude de faisabilité à l’initiative du Syndicat du Nant d’Arcier pour la réalisation d’une unité de filtration ou d’ultrafiltration de l’eau provenant du Nant d’Arcier. Notre station de La Sambuy a changé de statut au 1er janvier dernier. Depuis 2001, chaque année, nos communes de Faverges et de Seythenex apportaient déjà, ensemble, la somme de 365 000 €, sous forme d’un prélèvement fiscal, dans le cadre d’un syndicat intercommunal (SIVU). Pendant cette période, notre station s’est transformée, avec un chiffre d’affaires en forte croissance, grâce en particulier au développement des activités estivales. La fusion implique maintenant une gestion communale en régie directe. Celle-ci va nous permettre d’améliorer le management du personnel et d’optimiser l’organisation globale de cet équipement touristique, sportif et de loisirs. Nous nous réjouissons du lancement réussi de Fabric’Arts, le projet culturel mené conjointement avec la Communauté de communes. Des élèves des écoles, du collège, du lycée la Fontaine et de l’Institut MédicoEducatif ont participé à divers ateliers artistiques (parole et écriture, architecture et urbanisme, masques et théâtre, musique, danse…). Le festival des cabanes a obtenu un succès national avec 77 maquettes proposées par des architectes et des élèves en architecture. Nous vous invitons à visiter, durant cet été, les 12 cabanes sélectionnées qui sont implantées sur des sites emblématiques de notre territoire communautaire. Groupe «Faverges avance» et «Agir pour Seythenex» 10 Budget 2016 L’addition s’il vous plait ! Au menu de la fusion de communes, deux plats principaux nous ont fait soutenir cette décision : La mutualisation des ressources, équipements, moyens... permettant des économies d’échelle, Le maintien de la dotation globale de fonctionnement pendant trois ans (300 000 euros pour 2016), permettant la poursuite des investissements, sans recours supplémentaire à l’emprunt ou l’impôt. Après quatre mois de fusion effective et au fil des dossiers arrivant à notre connaissance, la précipitation et l’impréparation dans laquelle s’est faite cette fusion deviennent flagrantes. Rien d’étonnant dans ces conditions à ce que la directrice générale des services, après seulement un an et demi de fonction, rende son tablier. Tant l’addition en si peu de temps devient salée. Nous avons demandé un vote à bulletin secret du budget, pour permettre à chacun d’exprimer sa conviction. Avec 14 voix «contre», ce vote amplifie la fronde existante au sein même de la majorité. Deux exemples liés à la fusion remise à niveau avec effet rétroactif de la rémunération d’un agent de Seythenex : 15 000 € hors charges, La Sambuy : déficit 400 000 €, montant non définitif et aggravé par la nécessité d’amortir des investissements jusqu’ici «oubliés» dans la comptabilité. D’autres dossiers ne tarderont pas à émerger. L’on comprend donc mieux la fébrilité de la majorité à trouver rapidement du cash ! D’un autre coté, on ne peut se lamenter de la diminution des dotations de l’Etat et faire à ce même Etat cadeau de l’hébergement depuis deux ans, chaque été, de gendarmes au château. Coût estimé 12 000 €/an (et dire ensuite que le chateau coûte). Et quitte à nous répéter, s’octroyer 15% d’indemnités d’élus supplémentaires au titre de chef-lieu de canton (19 000 € hors charges/an). Il apparaît donc clairement que les «bénéfices» de la fusion auront été «boulottés» avant d’arriver au dessert. Fusion, effusions et pour finir indigestion. P. Duc, J-F. Fréalle,Y. Chappaz, V. Amadio, P. Budzyn

[close]

p. 11

Groupe «Faverges avec vous» Printemps 2016, le premier budget de la nouvelle commune Faverges-Seythenex. Dans les communes de plus de 3 500 habitants, le vote du budget doit être précédé quelques semaines au préalable d’un débat d’orientation. Après une présentation financière de la situation de la nouvelle commune, une coquille vide sur l’action politique pour l’année à venir n’a pas permis de faire de ce DOB (Débat d’Orientation Budgétaire) un vrai débat démocratique. C’est donc seulement à l’occasion du vote du budget que les conseillers ont découvert les projets et les grandes orientations de la commune pour l’année à venir, ce qui a prolongé de manière insensée le conseil de 20h à 1h20 du matin ! La surprise la plus importante fut les 400 000 € affectés au budget «remontées mécaniques La Sambuy» pour combler un déficit annoncé de 250 000 €. Ce déficit est le résultat d’une gestion calamiteuse et irresponsable des élus et présidents des conseils syndicaux successifs du SIVU (organisme chargé de la gestion de La Sambuy depuis 2002). Alors que notre liste demandait, parfois sans succès, chaque année les compte rendus d’activité ainsi que les comptes administratifs de gestion de la station, nous découvrons tardivement l’ampleur des difficultés de gestion de la station dans toutes ses composantes. La situation s’est dégradée année après année ; il y a eu des salaires à un niveau ahurissant ; la gestion du personnel (contrats, horaires, fiches de postes, responsabilités…) fut anarchique et désastreuse ; cet ensemble a généré des relations difficiles entre présidents / chef d’exploitation / personnel, que personne ne pouvait ignorer dans la structure. La commune de Faverges n’a pas exigé ces documents de gestion, obligatoires de par la loi, qui auraient permis de réagir plus tôt, et les élus municipaux ont été sciemment privés, depuis plusieurs années, de la connaissance de la situation. Aujourd’hui, les vraies questions doivent êtes abordées avec courage et sérénité : Peut-on continuer à financer avec l’impôt du contribuable et des subventions aléatoires ? Comment restructurer une vraie direction de site, responsable et compétente ? Doit-on envisager une gestion déléguée à un organisme privé ? Devrons-nous fermer le site ? Quel est l’avenir de notre station de moyenne montagne ? Quelle place doit et veut prendre la Communauté de communes dans la gestion de la station ? Une chose est sûre : ces 400 000 € manqueront pour financer d’autres projets et des services publics au bénéfice de tous. Forcément, dans le même temps, on nous annonce une future baisse des aides aux associations pour lesquelles les dirigeants oeuvrent tous les jours afin d’en assurer le fonctionnement et créer du lien social et du «vivre ensemble». Dans ce contexte, le budget « annexe» pour la station de La Sambuy n’a recueilli que 23 votes «pour» sur 41 voix et le budget principal de la commune seulement 26 sur 41. Pour notre part, nous refuserons le moindre centime d’euro d’investissement tant que la situation ne sera pas saine et que des objectifs clairs n’auront pas été fixés. Cordialement, à votre écoute, Jeannie Tremblay, Claude Gaillard, Stéphanie Leyne N°2 - juillet 2016 Nouveau DGS Philippe Serre, 30 ans, est devenu le 20 juin le nouveau directeur général des services (DGS) de la commune nouvelle de FavergesSeythenex. Il travaillait jusqu’alors à Pont-de-Claix, dans la métropole grenobloise, où il a occupé les fonctions de directeur de cabinet, directeur de la communication et DGS pendant huit ans. Auparavant, il a accompagné des députés isérois comme assistant parlementaire. Tout d’abord, qu’est-ce qu’un directeur général des services (DGS) ? Philippe Serre : Un DGS est le «chef» de l’administration communale. Sous la responsabilité du maire, il gère, manage et contrôle l’action des agents qui sont, quelles que soient leurs fonctions, placés sous sa responsabilité. Il est aussi là pour conseiller le maire et les élus et pour mettre en œuvre leur projet politique pour la commune. Qu’est-ce qui vous amène à Faverges-Seythenex ? PS : D’abord le besoin de nouveaux défis. La fonction de DGS est passionnante. Il est très important, compte tenu de l’importance de ma mission, d’être pleinement mobilisé et motivé. C’est dans cette recherche de nouveaux défis que j’ai postulé à Faverges-Seythenex. Il se trouve que le territoire est particulièrement attractif et possède des atouts exceptionnels à valoriser plus encore. Le maire et sa majorité porte un projet dynamique pour le développement du territoire basé sur le tourisme et la culture afin de renforcer la qualité de vie et l’attractivité. C’est un enjeu majeur qui m’est familier et auquel il va falloir savoir répondre dans les années à venir. C’est pour cette raison que je suis heureux que le maire ait bien voulu m’accorder sa confiance pour mener à ses côtés ces projets. Vos premières impressions ? PS : Elles sont excellentes. Le travail à réaliser est colossal mais la volonté du maire et des élus est bien affirmée. Du côté des agents, il y a globalement une vraie conscience de l’intérêt général et un sens réel du service public. Bien sûr, la situation actuelle des communes demande une gestion extrêmement rigoureuse et une transformation progressive de l’administration, nous le devons aux habitants. Cela dit, le premier état des lieux montre la capacité de la commune à répondre, au sein du territoire, à la majeure partie des enjeux de développement des prochaines années. 11

[close]

p. 12

De vrais jardins, pour des familles impliquées Chaque année, quatorze parcelles de jardins sont mises à la disposition de familles, gratuitement, par la commune. Quand partage se conjugue avec jardinage. Etienne Petit, le référent des jardins familiaux, assure avec plaisir la visite des parcelles (de 52 à 143 m2) situées en contrebas du rocher de Viuz. «Cette année, la 14e parcelle est travaillée en commun et la production sera donnée aux Restos du coeur», explique-t-il en sillonnant les allées qui séparent les parcelles. Etienne fait le lien entre les familles mais aussi avec le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) qui gère le fonctionnement des jardins depuis de nombreuses années. Pour Michel Guilloux, adjoint au maire en charge de la cohésion sociale, «les jardins permettent à des familles d’assurer une production alimentaire très intéressante. Ils représentent également pour ces familles un lieu d’échanges et de partage et à ce titre, nous devons veiller à leur pérennité». La commune met à disposition : des terrains, des outils, un chalet, des cuves de récupération d’eau. L’attribution des jardins familiaux se fait après préconisation des assistantes sociales et en fonction des critères établis par le CCAS. 12 Etienne Petit, dans le chalet mis à la disposition des familles pour y entreposer des outils et du matériel, et s’abriter des chaleurs. Michel Guilloux

[close]

p. 13

Marion Laffin Partage N°2 - juillet 2016 L’expérience «Incroyables comestibles» est relayée à Faverges depuis quelques semaines, à l’initiative d’un groupe de bénévoles qui, profitant de la réhabilitation du parking Baroni et avec l’appui de la municipalité, a réalisé un potager participatif. Incroyables bénévoles L’impulsion est partie du film «Demain». De ce chapitre consacré aux «Incroyables comestibles», initiative née dans une ville anglaise touchée par la déprise industrielle, qui, depuis, a essaimé dans le monde. L’idée à Faverges s’est incarnée sous les traits de Marion Laffin, habitante de Favergettes. «J’ai vu le film à Ugine en décembre 2015 et je me suis dit « Allez, je me lance ! ». Tout de suite après, j’ai laissé des mots dans les boîtes à lettres de mes voisins (1) pour savoir si cela intéresserait d’autres personnes. En une semaine, j’ai obtenu une quinzaine de réponses». Pour Marion, l’aventure s’est également concrétisée grâce à l’appui de la municipalité. La commune a soutenu l’initiative, d’autant plus facilement qu’après un récent amé- nagement du parking Baroni (2), des plates-bandes étaient disponibles. Elles ont depuis été mises à la disposition des «Incroyables comestibles» de Faverges grâce à une convention. «Les gens apprécient l’idée du partage, le fait que les enfants qui vivent en appartement puissent voir comment poussent des légumes. C’est une initiative que nous suivons et qui pourrait se reproduire dans d’autres quartiers, si d’autres personnes s’investissent de la même manière», explique Laurent Riquier, adjoint au maire de Faverges-Seythenex en charge de l’environnement et du développement durable. Du temps pour la mise en œuvre Concrètement, les bénévoles, du voisinage et d’ailleurs, ont préparé sur plusieurs journées l’instal- lation du potager. Ils ont récupéré auprès d’entreprises locales des palettes qui ont été assemblées pour former des bacs. Quelques dons sont venus enrichir le potager : des bacs, des graines, de la terre et des plants apportés par des particuliers, un pommier offert par la jardinerie «Couleurs jardin», beaucoup de temps pour préparer et tout mettre en place. L’école maternelle René Cassin s’est mise de la partie et a planté quelques légumes dans un carré qui lui a été réservé. En tout, ce sont 30 mètres carrés sur deux emplacements qui ont été aménagés et qui sont depuis veillés par une équipe soudée autour de ce projet simple et fédérateur. Pour jardiner, récolter ou flâner, le jardin est ouvert à tous ! Plan CANICULE Les mairies sont appelées à établir une liste des personnes isolées, âgées, fragiles, qui pourraient souffrir des fortes chaleurs. Si vous êtes dans ce cas, seul(e), retraité(e), handicapé(e), vous pouvez vous faire connaître en mairie pour figurer sur la liste des personnes à qui les services sanitaires pourraient apporter de l’aide en cas de déclenchement d’une alerte-canicule. Pour cela, vous pouvez vous inscrire au Centre Communal d’Action Sociale : téléphone : 04 50 32 57 62. 13

[close]

p. 14

N°2 - juillet 2016 Mettre en valeur le patrimoine La fontaine aux oiseaux Les services techniques ont donné une nouvelle jeunesse à la fontaine aux oiseaux, joli élément du patrimoine situé route du Thovey. En juin, différentes équipes des services techniques municipaux sont intervenues : reprise de la fontaine en essayant de conservant au maximum la forme initiale, nettoyage de l’empierrement, remplacement des bancs et poubelles. Patrimoine à voir Le musée archéologique de Viuz-Faverges, le muséum des papillons et insectes du château et le donjon des Seigneurs de Faverges» vous accueillent jusqu’au 15 septembre : Tous les jours de 14h30 à 18h30 au donjon, Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30 pour les deux musées. Profitez du «Pass 3 sites - 3 histoires» avec lequel vous pourrez découvrir les trois lieux pour le prix de deux ! Adultes : 6 €. Enfants 5-14 ans : 4,25 €. Tous les mardis à 17h en juillet et août, visite guidée «2500 ans d’histoire racontés par l’archéologie» : découvrez les collections du musée ainsi que l’église Saint-Jean-Baptiste de Viuz et sa crypte archéologique. Adultes : 4 €. Enfants 5-14 ans: 3 €. 14

[close]

p. 15

Cet été N°2 - juillet 2016 Des nouvelles de Bühlertal Répondant à l’invitation de notre ville jumelle, une quarantaine de Favergiens et d’élus se sont rendus à Bühlertal pour assister à l’inauguration du Parc Naturel. Photos Comité de jumelage Le Comité de jumelage Faverges Bühlertal, parrain d’un pied de vigne sur l’Engelsberg (montagne de l’ange) ! La parole aux participants de ce voyage d’échange qui s’est déroulé en mai dernier : «Départ très matinal le jeudi en direction de Bühlertal avec une pause en Alsace, le temps d’admirer les magnifiques villages de Riquewihr et Ribeauvillé. Réception chaleureuse à notre arrivée à la Hause des Gastes de la part du Partnerkomitee (Comité de Jumelage) et des familles d’accueil. Le lendemain, après une journée passée à Europapark, impressionant parc d’attraction, une soirée très amicale nous a été proposée par le Partnerkomitee. En présence de toutes les familles qui hébergeaient la plupart des Favergiens, des élus de Bühlertal et de Faverges, nous avons pu déguster les fameuses «Flammenküchen» (tartes flambées). Le samedi, une visite de différents lieux du parc était organisée : accompagnés de quelques-uns de nos hôtes, promenade guidée sur le Hornisgrind, un des plus hauts points de la Forêt Noire (1164m d’alitude) puis, après un déjeuner très convivial près du Mummelsee, autre balade à Kniebis pour admirer des particularités géologiques, notamment les restes d’un lac glaciaire. La soirée, passée au moulin Vollmers, à l’invitation de la municipalité de Bühlertal, a été un moment très savoureux : au menu, quelques spécialités de charcuterie, des explications sur l’histoire du moulin (trois siècles) et quelques «exercices» durant lesquels certains ont pu montrer leur dextérité pour battre le beurre, filer la laine ou raboter du bois. Bref, belle ambiance ! Le dimanche, ouverture des festivités : inauguration du Parc Naturel avec la participation de producteurs locaux, présentation de différentes régions du parc et repas proposé par des restaurateurs de Bühlertal, le tout accompagné de l’Harmonie municipale. Puis vint l’heure du retour, non sans émotion. Pour certains, jeunes ou moins jeunes, cette visite a été une première. Ils ont découvert notre ville jumelle et les relations amicales qui existent depuis fort longtemps, entre les habitants des deux communes. Une seule envie : vivement la prochaine rencontre ! Belle réélection de Hans-Peter Braun Hans-Peter Braun a été brillamment réélu maire de Bühlertal, dimanche 3 juillet, avec 96% des voix. Un véritable plébiscite, qui vient sanctionner plusieurs années de mandat à la tête de la cité allemande. Deux candidats étaient en lice ; la participation était de 36%. 15

[close]

Comments

no comments yet