Rapport d'activités 2016

 

Embed or link this publication

Description

Actions 2016 d'AFRANE Amitié franco-afghane

Popular Pages


p. 1

AFRANE ACTIONS 2016AMITIÉ FRANCO-AFGHANE

[close]

p. 2



[close]

p. 3

L’Afghanistan a eu son lot d’événements tragiques en 2016 - attentats, attaques, combats, enlèvements, retour de milliers de réfugiés du Pakistan et d’Iran - et tout cela dans une ambiance internationale extrêmement compliquée où l’Afghanistan fait un peu partie des conflits « oubliés ». Faut-il désespérer ? La réponse que vous trouverez dans ce rapport d’activités de notre association pour l’année 2016 vous montrera, j’en suis sûr, qu’AFRANE n’a pas baissé les bras et poursuit la mise en œuvre de son programme de soutien au système scolaire afghan. Contexte difficile, mais engagement de nos équipes sur le terrain dans les différentes provinces où nous intervenons, engagement de notre équipe à Paris, engagement du CA, engagement des bénévoles, par exemple lors de la vente annuelle d’artisanat à Paris ou de la journée de l’Afghanistan à Dijon. Contexte difficile mais accompagnement de nos donateurs privés et publics et de l’Ambassade de France à Kaboul sur l’enseignement du français langue étrangère à Tcharikar et Djalalabad, sur les Cours préparatoires au concours d’entrée à l’université et sur un nouveau projet en faveur de la paix et la lutte contre la violence dans les écoles (médiation, lutte contre la déscolarisation). 2016 est la troisième année complète de notre programme AFD qui prend fin pour l’essentiel en mars 2017 (une prolongation d’une partie de notre programme nous a été accordée pour terminer fin juillet le lycée agricole de Waras dont les travaux ont été interrompus par l’hiver). Dans les pages qui suivent, vous trouverez le détail de tout ce qui a été entrepris dans ce cadre au cours de l’année. Fin 2016, une évaluation externe a été menée sur l’ensemble du projet dont les conclusions ont été très positives, montrant que les actions prévues dans notre programme ont toutes été menées telles que prévues, qu’elles sont pertinentes, efficientes et efficaces et que leur impact est positif et pérenne. Ces conclusions nous permettent d’espérer un avis positif de la commission de l’AFD qui se prononcera en juin sur le nouveau projet (3e phase) que nous avons déposé en février. Celui-ci portera sur le soutien de 48 écoles, qui regroupent près de 100 000 élèves. L’ambition qui anime notre association, c’est de faire vivre ce slogan : « L’éducation, le meilleur chemin vers la paix ». Même si parfois ce n’est pas facile, même si parfois les événements pourraient nous amener à désespérer, continuons à tracer ce chemin ! Bonne lecture de ce compte-rendu d’activités 2016. Philippe BERTONECHE 1

[close]

p. 4

CONSTRUCTIONS ET RÉHABILITATIONS Bloc pédagogique de l’école n°1 AFRANE sur le terrain Trois volontaires expatriés : Un chef de mission, un coordinateur de projets et une conseillère pédagogique Une équipe pédagogique afghane : Un coordinateur pédagogique, neuf formateurs, cinq professeurs de français, trois cadres administratifs et onze employés TCHARIKAR Le bloc pédagogique de l’école n°1 a été livré à la rentrée de mars. Composé de deux salles de 50 m² chacune, l’une destinée à la bibliothèque et la seconde au laboratoire, ce joli bâtiment s’intègre bien dans l’environnement de l’école, avec un trottoir reliant le bâtiment principal de l’école à ce bloc pédagogique et des abords aménagés (mur de soutènement, plantations) donnant un très bel aspect à l’ensemble. Les élèves de l’école ont peint les symboles du laboratoire et de la bibliothèque sur la façade et AFRANE a fourni les éléments de mobilier pour équiper ces deux salles. À Hofyane (au nord de Tcharikar) AFRANE a réalisé un petit ensemble de deux classes pour le compte de Mères pour la Paix, comité Eure et Loir. Cet ensemble a également été livré à la rentrée de mars. 2

[close]

p. 5

Hérat Mazar-e-Charif Fayzabad Tcharikar Djalalabad Waras Kaboul Kandahar WARAS Au cours de l’année 2016, deux chantiers entamés avant l’hiver ont été menés à bien. Il s’agit de deux écoles comprenant six classes et deux salles administratives, l’une à Petab-e Sarab et la deuxième à Siah-Qolak. Construites en pierres, avec un plafond en torchis sur poutres métalliques et une toiture en tôles sur charpente bois, ces deux bâtiments ont été réalisés par des artisans locaux suivis par un ingénieur recruté par AFRANE, les communautés villageoises ayant apporté leur contribution (nivellement des terrains, creusement des fondations). AFRANE a complété ces deux constructions par des puits et a fourni les équipements (pupitres et mobilier). La construction du Lycée agricole du Waras, à Band-e Kossa, a été confiée après un appel d’offres à une entreprise afghane, MTCC, qui a déjà réalisé des travaux pour AFRANE. Ce bâtiment de trois classes, une bibliothèque, un laboratoire et une salle administrative est actuellement réalisé à 60%. Les travaux ont été interrompus par l’hiver et reprendront dès les premiers beaux jours, l’objectif étant que l’établissement ouvre dès le printemps 2017. Les équipements du lycée sont pour la plupart achetés. Il restera ensuite à exploiter les 4 000 m² de terrain destinés à l’expérimentation. 3

[close]

p. 6

ACTION PÉDAGOGIQUE RÉUNION DES CHEFS D’ÉTABLISSEMENT Cette année, la réunion des directeurs s’est tenue les 6 et 7 octobre 2016 au lycée Hora Djalali de Tcharikar. Elle a réuni les directeurs et directrices des écoles soutenues par AFRANE à Tcharikar et Djalalabad ainsi que deux directeurs du district de Waras. Les participants ont d’abord abordé le fonctionnement des bibliothèques et des laboratoires, ainsi que celui des différents comités présents dans les écoles. La chargée de mission paix a ensuite exposé les conclusions de l’enquête sur la violence dans les écoles qu’elle a conduite au cours des mois précédents. La problématique de l’absentéisme ayant été étudiée lors de la précédente réunion, un tour de table des actions mises en œuvre pour y remédier a été effectué, et la question de la ponctualité a été également soulevée. Par ailleurs, le délégué local d’Integrity Watch Afghanistan a fait une intervention sur les moyens de détecter les problèmes dans les écoles et de les résoudre. Enfin, Etienne Gille, vice-président d’AFRANE, a conclu la réunion en exposant les actions conduites lors de l’année passée et les priorités pour l’année à venir. Ce qui est remarquable dans ces rencontres, c’est l’excellente ambiance de concertation qui y règne. Les chefs d’établissement y trouvent leur compte, puisque ceux de Djalalabad n’hésitent pas à faire une route longue et dangereuse pour y participer. 4

[close]

p. 7

FORMATION HIVERNALE La région rurale du Waras (province de Bamyan) étant caractérisée par une extrême dispersion de l’habitat et des hivers particulièrement rigoureux, une formation hivernale des professeurs de deux mois et demi y est organisée chaque année. En 2016, 93 professeurs venant de 20 écoles, dont 34 étaient des femmes, en ont bénéficiée. Ils ont été partagés en quatre groupes en fonction de la matière qu’ils enseignent et des cours de dari, mathématiques, sciences, informatique et anglais leur ont été dispensés. Les cours ont eu lieu dans les bâtiments construits à cet effet à Markaz-e-Waras. Les professeurs ont été pris en charge en pension complète grâce à une équipe de cinq personnes recrutées spécialement à cet effet. Le directeur de l’Education du Waras a visité la formation hivernale chaque semaine pour s’assurer de son bon déroulement. L’enquête menée auprès des participants à l’issue de la formation a révélé, cette année encore, la grande satisfaction des participants quant à son déroulement et son contenu. 5

[close]

p. 8

Formation de dari/pachto FORMATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT Des formations en dari, pachto et mathématiques sont dispensées aux professeurs des niveaux 1 à 6. Des kits pédagogiques comprenant du matériel permettant la mise en œuvre des méthodes explicitées au cours des formations sont distribués aux écoles à cette occasion. Les sessions sont suivies, quelques semaines plus tard, de visites dans les classes des professeurs formés afin d’évaluer la mise en application des techniques explicitées par les formateurs. Des formations en sciences expérimentales pour les niveaux 4 à 6 et en sciences (chimie, biologie et physique) pour les niveaux 7 à 12 sont également dispensées, soit par la formatrice de sciences d’AFRANE, soit par notre partenaire, le Centre National de Sciences. Ces formations, mettant en avant un enseignement expérimental, sont généralement très appréciées. Elles sont accompagnées de distributions de matériel de sciences afin de permettre la mise en pratique des contenus des formations au sein des classes. 6

[close]

p. 9

2016 en chiffres • 65 000 élèves scolarisés dans les écoles soutenues • 916 professeurs formés dont 70 % de femmes (en mathématiques, dari, pachto, sciences, informatique) Matériel distribué : • 457 éléments de laboratoire • 19 ordinateurs • 2 287 livres • 62 kits pédagogiques 7

[close]

p. 10

Victor NOUIS RÉUNIONS DES BIBLIOTHÉCAIRES ET LABORANTINS AFRANE a une action déterminée en faveur de l’amélioration du fonction­ nement des bibliothèques et des laboratoires dans les écoles qu’elle soutient. Un suivi des indicateurs des emprunts de livres et de la mise en œuvre d’expériences est ainsi fait mensuellement, et des réunions sont organisées régulièrement. L’objectif de ces réunions est de permettre un échange entre collègues de différentes écoles sous la supervision des formateurs d’AFRANE responsables de cette action (formatrices de sciences et de pachto, coordinateur pédagogique). Il s’agit également d’explorer de nouvelles pistes, dans un objectif d’amélioration des actions dispensées. Ainsi, cette année, un rappel des modalités d’utilisation du matériel scientifique a été effectué et des actions pour permettre l’accès des élèves les plus jeunes à la bibliothèque ont été mises en œuvre. ÉQUIPEMENT Nous avons distribué 457 éléments de laboratoire, 2 287 livres, 62 kits pédagogiques et nous avons équipé les écoles en panneaux solaires, chaises, armoires et matériels divers comme de la moquette et des imprimantes. 8

[close]

p. 11

UIS Classes préparatoires CLASSES PRÉPARATOIRES AUX CONCOURS Ce projet, qui a été reconduit pour la cinquième année consécutive, vise à préparer les jeunes filles au Concours d’Entrée à l’Université en leur dispensant des cours de mathématiques, dari, pachto, chimie, physique et biologie. Les annales des Concours des années précédentes et des fournitures de bureau leur sont offertes, et les frais de transport leur sont remboursés. 145 filles ont bénéficié de ces cours à Tcharikar, à raison d’1h30 par jour de cours supplémentaire pendant leur année scolaire, puis de 4h par jour à son issue. À Djalalabad, 70 filles étaient concernées à raison de 4h par jour pendant 10 semaines. Au total, 400h de cours ont été dispensées à ces étudiantes. Dans le Waras, où la problématique est moins celle du genre que celle de l’accès de tous à une éducation de qualité, les cours s’adressaient aux garçons comme aux filles. Cinq centres ont été ouverts dont un financé par la communauté. Dans chacun de ces centres ont été dispensés 380h de cours qui ont concerné au total 300 élèves de 12e année. La communauté s’est mobilisée pour permettre à 480 élèves de 10e et 11e année de participer également à ces cours, signe de la grande implication des familles pour ce projet. 9

[close]

p. 12

Journée de la paix à Tchidjin, jeux de rôles PROJET PAIX Après avoir mené une enquête sur les phénomènes de violence et de désco­ larisation dans les écoles de son réseau, AFRANE a mis en place un programme d’action. Ainsi, en 2016, deux journées de la paix ont été organisées à Djalalabad et dans le Waras, et une formation à la médiation pour les professeurs et les élèves a été effectuée d’une école de Kaboul. Ce programme va prendre plus d’ampleur grâce au recrutement d’une chargée de mission paix à plein temps, et s’articulera entre autres autour de formations à la gestion non-violente des conflits et de réunions de sensibilisations à la déscolarisation pour les parents d’élèves. La présence de formes de violence dans les écoles est un sujet sensible pour le personnel éducatif, mais notre chargée de mission paix a su faire reconnaitre le bienfondé de sa mission et la pertinence de ses interventions auprès des directeurs et des enseignants. Des résultats positifs ont déjà été obtenus dans l’école où l’action de médiation a été mise en place. Des échanges de correspondances ont également lieu entre plusieurs écoles afghanes et françaises. Les élèves qui y participent le font avec beaucoup d’enthousiasme. La finalisation d’un livret sur la paix est en cours, Afghans et Français ont participé à sa conception. Il sera distribué dans les bibliothèques des écoles afin de faire vivre ce slogan : « l’éducation, le meilleur chemin vers la paix ». 10

[close]

p. 13

Cours de français à Tcharikar et Djalalabad FRANÇAIS En 2016, 1 852 élèves ont bénéficié de cours de français dans quatre écoles soutenues par AFRANE à Tcharikar et à Djalalabad. Dans cette ville, un troisième professeur a été recruté à la rentrée afin de soutenir les deux professeurs en poste qui avaient une surcharge de travail due au très grand nombre d’élèves apprenant le français au lycée Esteqlal. Du matériel pédagogique a également été fourni afin que l’enseignement se fasse dans les meilleures conditions possibles (manuels, albums de jeunesses, vidéos pédagogiques). Par ailleurs, pour permettre aux professeurs de s’inscrire dans une démarche de formation continue, deux séminaires de perfection­ nement ont été organisés à leur intention au cours de l’année et des ouvrages ont été mis à leur disposition (livres de préparation au DELF, romans en français facile). Enfin, un stage de neuf semaines a été organisé durant la trêve hivernale de Tcharikar afin de permettre à des élèves, regroupés par niveau en petits groupes, de pratiquer le français de manière ludique. 11

[close]

p. 14

ACTIONS EN FRANCE Vente annuelle d’artisanat LES CONFÉRENCES Le 19 janvier, au local d’AFRANE à Paris, Zafar Païman, archéologue, nous a fait l’honneur de nous montrer ses dernières découvertes archéologiques issues de ses fouilles en Afghanistan. En mai 2016, AFRANE a participé avec MADERA au Salon de la Solidarité à Porte de Versailles à Paris. En juin, Régis KOETSCHET, ancien ambassadeur d’Afghanistan a présenté son recueil « Les Nouvelles d’Afghanistan, Cahier 1980 à 2015 ». En octobre un « Zoom sur l’Afghanistan » comprenant un repas, une conférence et une projection de film a été organisé à Fontaine lès Dijon au centre Pierre Jacques. Les 25 et 26 novembre 2016, AFRANE et MADERA ont participé au titre du COFA au Salon des métiers de l’humanitaire à la cité de la solidarité internationale à Anemasse. Pour finir l’année 2016 en beauté, Philippe BERTONECHE a présenté AFRANE dans un lycée de la région de Dunkerque, un collège et une école de Dunkerque ainsi qu’à l’Assemblée nationale dans le cadre du Club France-Afghanistan. LA VENTE D’ARTISANAT A l’occasion de la vente d’artisanat, les locaux d’AFRANE se sont une nouvelle fois transformés en véritable caverne d’Ali Baba. Se mêlaient bijoux, tenues traditionnelles ou modernes, poteries et meubles, tapis et tentures, le choix était varié. L’ambiance était chaleureuse et la bonne humeur au rendez-vous. Cette année encore, plus de 2000 articles ont été vendus au profit des filles et garçons scolarisés dans les écoles soutenues par AFRANE. 12

[close]

p. 15

Christiane PASSEVANT SOIRÉES AFGHANES Le 12 septembre a été le théâtre d’une rencontre exceptionnelle entre musique japonaise et musique afghane. Le duo PAKI DE SAT avec Yurika chanteuse et instru­ mentiste, accompagnée de Saito, jouait pour la première fois avec Kengo Saito joueur de robab, du groupe JAPANISTAN. Les trois musiciens ont improvisé au plus grand plaisir des spectateurs présents. Alors que la vente annuelle d’artisanat afghan battait son plein, AFRANE a organisé le 25 novembre 2016, un repas afghan suivi de la projection de trois courts métrages de 6 minutes. Ces images d’une grande rareté présentent sans artifices le difficile quotidien de familles afghanes dans la province de Bamiyan. RESTEZ POUR LA NUIT en coédition avec l’Asiathèque et le CEREDAF Restez pour la nuit ou  « Chao bâched » en dari n’est pas seulement un guide sur la politesse afghane mais plus généralement un livre sur le savoir-vivre des Afghans. Il s’adresse à tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur l’histoire, la culture et le mode de vie des Afghans car ils sont amenés à en rencontrer ou en accueillir. « Aujourd’hui peu de personnes voyagent en Afghanistan et le tourisme n’existe plus. A l’inverse de nombreux Afghans viennent en France. Ce livre permet donc de savoir comment se comporter avec eux et de mieux les comprendre. » Etienne Gille, auteur du livre et vice-président d’AFRANE. 13

[close]

Comments

no comments yet