Le chemin de l'info #6

 

Embed or link this publication

Description

Journal d'information de la communue nouvelle Faverges-Seythenex, juin 2017

Popular Pages


p. 1

Légende sur 18 mois de fusion. Journal d’information de Faverges-Seythenex Commune nouvelle N°6 juin 2017 www.faverges-seythenex.fr Un nouveau projet de vie pour le château de Faverges DOSSIER :Un an de fusion retour sur les 18 premiers mois d’existence de la commune nouvelle

[close]

p. 2

N°6 - juin 2017 edito Le château de Faverges va s’engager dans une nouvelle phase de son histoire. C’est une étape positive pour notre commune. Depuis 2014, j’avais voulu prendre à bras le corps ce sujet important et, j’ai pu le constater ces derniers mois, ô combien polémique. Le château, c’est notre patrimoine commun et c’est un des symboles connus et fédérateurs du territoire. Pour autant, si c’est un patrimoine qui fait partie de notre vie au quotidien, le château n’a été une propriété publique que quelques dizaines d’années sur plusieurs siècles d’existence. Et encore, dans ces quelques dizaines d’années, c’est seulement depuis 2011 que la commune gère directement le château. C’est pour cela que j’avais demandé à une commission réunissant la majorité, l’opposition et des personnalités qualifiées de travailler sous la présidence de Roland Blampey et de proposer une méthode pour que notre château soit un lieu de patrimoine, certes, mais aussi un lieu dynamique pour le territoire. C’est en ce sens que nous avons lancé en octobre 2016 un appel à projet ouvert à tous. À partir de ce moment, ont circulé toutes les hypothèses - même les plus saugrenues - et j’ai entendu des procès d’intention suggérant notamment que cet appel à projet n’était qu’un prétexte et que le candidat était déjà choisi. En réalité, ce sont des dizaines de porteurs de projet qui ont travaillé avec la commune. La commune n’a jamais, dans ces rencontres, bradé ses ambitions et notamment celle qui voulait que les projets aient un véritable intérêt local. Au final, trois dossiers ont été déposés. Deux ont été auditionnés par la commission et c’est à l’unanimité - je dis bien à l’unanimité - que cette dernière a proposé de retenir un projet très intéressant. Un jeune couple connaissant bien Faverges a fait un travail de préparation, d’analyse et de montage professionnel et pertinent. Nous travaillons donc à la rédaction d’un bail emphytéotique avec eux (ce qui signifie que la ville restera propriétaire) que je souhaite présenter à l’approbation du conseil municipal début juillet. Ce projet permettra au château de faire peau neuve et de développer une activité de gîte, d’hébergement, de fêtes familiales, un salon de thé, des séminaires... L’accès à la tour est bien sûr conservé pour le public et l’aspect culturel préservé par, a minima, la présence du museum des papillons. Je proposerai à ces porteurs de projet de vous présenter l’avenir du château à la rentrée. Malgré les déclarations des uns et des autres, nous avons suivi notre logique sereinement, dans la transparence et dans l’intérêt de la commune. Je suis heureux de cette conclusion car elle peut apporter beaucoup au territoire. Marcel Cattaneo, Maire de Faverges-Seythenex, Vice-président de la Communauté de communes des Sources du lac d’Annecy 2 Commune nouvelle de Faverges-Seythenex Le chemin de l’info N°6 - Juin 2017 Directeur de la publication : Marcel Cattaneo. Rédacteur en chef : Philippe Serre. Conception, rédaction, photos : Service communication mairie, F. Leproust. Impression : Kalistene. Tirage : 4 200 exemplaires. Dépôt légal : juin 2017. Imprimé sur papier recyclé. Un nouveau conseiller William Zollinger a pris ses fonctions de conseiller municipal le 16 mai dernier, suite au décès d’Alain Milesi. M. Zollinger siège au sein des commissions : Urbanisme et Plan Local d’Urbanisme intercommunal, accessibilité des personnes à mobilité réduite, eau, énergie et développement durable, culture et associations, cadre de vie, patrimoine et hameaux. M. Zollinger est familier des affaires publiques puisqu’il a déjà fait partie du conseil municipal de Faverges, de 2008 à 2014. sommaire 3 Annonces 4 DOSSIER 18 mois de fusion 8 Travaux Collège, signalétique... 10 A l’école Accompagnement sur mesure 11 Hommage 12 Actualités 16 Expression politique 18 Prévention Les risques majeurs 24 Services municipaux Accueil, état civil

[close]

p. 3

Actualité N°6 - juin 2017 Champion d’Europe junior de kendo ! Samedi 13 mai à Budapest, en Hongrie, le jeune Louis Moutarde, habitant de Saint-Ferréol, a obtenu le titre de champion d’Europe junior de kendo (pour la deuxième fois consécutive !). Louis s’entraîne sous la houlette de son père, Sylvain Moutarde, lui-même 7e dan (ils sont 25 en France seulement !). Interne à Annecy pour préparer un Bac scientifique, Louis s’entraîne le week-end à Faverges. Un grand bravo au champion ! HK et quelques saltimbanks en concert Son sourire, la beauté de ses textes, le petit air de ses chansons qui nous reste en tête nous sont désormais familiers. Le chanteur HK nous présente son nouvel album «L’empire de papier» lors d’un HK en concert gratuit - nouvel album Benoît Poix concert gratuit sur la plage de Doussard le vendredi 16 juin. Une soirée exceptionnelle proposée par les villes de Faverges-Seythenex, Doussard ainsi que Fabric’Arts. Détails en page 14. En 1e partie : La chorale beatbox poésie et sa centaine de participants, enfants et jeunes réunis par la Cie Sylvie Santi et Julien SpeakerB dans le cadre de Fabric’Arts. 3

[close]

p. 4

N°6 - juin 2017 Retour sur la fusion S. Brachet LA FUSION DE COMMUNES, 18 mois après Plus d’un an après la fusion des communes de Faverges et de Seythenex, prenons le temps de faire le point. Quel a été l’impact de la fusion sur les habitants ? Les employés de Faverges et Seythenex ? Qu’en pensent aujourd’hui les élus qui se sont engagés dans cette union de leur com- mune respective ? Paroles d’habitants, de salariés, de conseillers et d’adjoints municipaux. Si la fusion semble être passée presque inaperçue auprès de la population, il n’en est pas de même auprès des élus, ni des employés. 4 La fusion en janvier 2016, Odile, 56 ans, le savait. Mais ça n’a pas vraiment changé quelque chose pour elle. «Je travaille sur Annecy et les gens autour de moi considère plutôt FavergesSeythenex comme la ville industrielle du bout du département .» Odile a un projet de formation qui amènerait des personnes de tout le département à FavergesSeythenex, «histoire de leur faire découvrir la ville sous un autre angle». «Ca n’a rien changé pour moi, à part la fermeture des bassins communaux». Colette, 75 ans. «Avant la fusion, je craignais un peu que ça change les droits de chasse.». Et 18 mois après ? Pour Vincent, 19 ans, la fusion «n’a pas encore changé son quotidien.» «La fusion, ça a permis d’augmenter mon temps de travail.» Turia, 49 ans, effectue aujourd’hui, en plus de ses missions à la mairie de Seythenex, des remplacements sur Faverges. Elle ajoute également qu’elle se sent «moins isolée.» Les habitants Pierre, 77 ans, est parfaitement au courant de la fusion. Celle-ci n’a cependant pas changé grand chose à son quotidien, si ce n’est qu’il fait le souhait que les dépenses de fonctionnement diminuent. «La fusion améliore l’image de marque. Pour Faverges, on pense plutôt ville industrielle qui n’a pas une image touristique. La fusion et l’intégration de La Sambuy, c’est une bonne chose, vus tous les investissements que nous avons déjà faits». Et Pierre termine en assurant que «s’il y avait Doussard en plus, ce serait le top : on aurait une campagne publicitaire complète, avec le lac, la pêche, les montagnes...» «Je ne savais même pas que Faverges et Seythenex avait fusionné». Eric, 50 ans, est passé à côté de la fusion. Mais il est tout pardonné car habitant de Doussard, l’info n’est pas parvenue jusqu’à lui ! Thomas, 18 ans, est au parfum pour la fusion qui n’a rien changé pour lui. Il avait une petite appréhension avant, mais ne se souvient plus pourquoi. Et à la question de savoir s’il connaît la raison qui ont conduit les deux communes à fusionner, il répond que «c’était imposé par l’Etat, pour diminuer le nombre de communes». Pas faux !

[close]

p. 5

Mirta a commencé à travailler à la mairie de Seythenex en Pour Gaëlle, responsable communication 1990. Depuis la fusion, elle se partage entre Seythenex (les de La Sambuy, la fusion a été l’occasion de vérifier trois jours d’ouverture au public de la mairie) et le secrétariat l’adage selon lequel «Seul, on va plus vite, des services techniques de Faverges sur deux jours. ensemble, on va plus loin». Pour elle, la fusion de communes, c’était «une nécessité. Comment continuer à organiser une vie politique, sociale... Gaëlle a apprécié la mutualisation des moyens et des dans 36 600 communes dont la plupart sont de toutes compétences qui représente une économie certaine petites entités ?» (pour les commandes groupées, le conseil en matière de marchés publics...). Mirta parle également de mutualisation, qu’elle a longtemps Elle pointe la difficulté liée au fait que La Sambuy souhaitée. «Pour aider les secrétaires des petites fonctionne comme une entreprise privée, touristique, mairies qui doivent tout faire et tout connaître. Du jour au avec une ouverture quotidienne en saison, y compris lendemain, on se retrouve devant un écran, sans formation, les samedis et dimanches, mais intégrée pourtant dans sans rien. C’est pas facile. Dans les huit petites communes, une structure publique fonctionnant à la semaine, avec on se téléphonait beaucoup pour savoir comment on faisait des horaires différents (Ah, la petite question du lundi telle ou telle procédure. Pourquoi on n’a pas mutualisé «T’as passé un bon week-end ?»)... plus tôt ? Notamment sur les questions de comptabilité et Tout cela a nécessité un temps d’adaptation certain. d’informatique.» «Nous redoutions un peu la fusion, pensant qu’elle serait Les employés communaux contraignante mais on a découvert le plaisir d’être épaulés. On n’est plus tout seuls là-haut Et pour Mirta, la fusion aurait pu attendre encore un peu, prendre comme des ours». plus de temps à la réflexion, pour pouvoir basculer directement sur une commune à dix. Le «plus» de la fusion : Ses impressions depuis 18 mois : - La hiérarchie, ça ralentit. Les décisions ne se prennent pas tout Le travail d’équipe. de suite et ça crée de la lourdeur. Perte de temps mais pas forcément d’efficacité car les décisions prises sont plus sûres. - Le suivi, c’est difficile de l’avoir. Tu n’as pas toujours le suivi de ce que tu entreprends ou commences, l’histoire passe à «C’était pas top» : «La fusion s’est faite super vite, même si on savait que c’était une étape obligée». d’autres. - Seythenex y a gagné : les travaux se font plus vite. On a béné- Deux mots pour décrire ces 18 mois : ficié de finances et de moyens matériels plus importants. Les Enrichissement et adaptation. véhicules, les engins sont réparés en interne, beaucoup plus vite. Au niveau technique et travaux, c’est un vrai gain. Une phrase : - Intégrer une mairie plus structurée, c’est bien. On a un échange La fusion a créé une belle dynamique continuel. On est aussi plus pointus sur les réponses à apporter, avec l’arrivée d’un nouveau directeur, les nouvelles tous domaines confondus, et surtout pour l’état civil. activités été, les projets à venir». Ch. Bailly 5

[close]

p. 6

N°6 - juin 2017 Retour sur la fusion Les élus de Faverges-Seythenex «Déçu, en bien». C’est avec ces mots empreints de paradoxe que Jean-Pol Bozzone revient sur les 18 mois de commune nouvelle. Pour Patrick Duc, le groupe «Faverges au coeur» était dès le départ favorable à la fusion. «Plutôt à deux avec Seythenex d’abord, pour des raisons de coeur et de proximité familiale, et puis aussi parce qu’une fusion à dix aurait été une grande inconnue à franchir d’un seul coup». Les difficultés rencontrées ont porté sur la rapidité d’exécution, «un calendrier précipité et puis des surprises qui ont eu des conséquences économiques». P. Duc évoque ainsi «La Sambuy et son impact sur les budgets qui ont suivi». Un impact qui se résorbe, «les choses se stabilisent avec ce qui a été mis en oeuvre depuis». Le groupe pense que la fusion aurait pu être l’occasion de diminuer l’exécutif (= le nombre d’adjoints au maire) mais P. Duc souligne que la volonté de travailler ensemble est indéniable Il dit être passé d’un «statut d’élu de petite commune de montagne à celui d’élu de commune moyenne», où un «conseiller tout simple» n’a pas un rôle déterminant. «Dans mon mandat d’élu, il y a une chose importante, c’est la fusion. J’ai vu qu’avec de la bonne volonté, les choses évoluent et changent. Ainsi, la première année, on n’a pas eu de débat budgétaire. On s’en est émus et l’année suivante, un vrai débat a eu lieu. J’apprécie Marcel Cattaneo en tant que maire, parce qu’il a cette intelligence de la gouvernance et qu’il est à l’écoute». JP. Bozzone est satisfait que la commune nouvelle ait permis d’amener une activité structurée. «On est sortis de la culture de la débrouille». Mais il regrette «que l’on ait perdu notre statut de petit village. On l’a vu avec l’épisode symbolique des bassins. Quelqu’un à Faverges avait arrêté la musique de l’eau des bassins. C’était anti-naturel, elle manquait aux gens.» et qu’il a découvert «des collègues sans esprit partisan, tournés pour beaucoup vers le développement durable». Pour lui, ces 18 mois ne sont «qu’un début». Et continue de s’interroger sur le rôle d’un conseiller, son influence sur le débat et la démocratie. Conseiller municipal liste minoritaire Conseiller municipal sans étiquette ex-Seythenex ex-Faverges LA FUSION DE COMMUNES, «La fusion, c’est un livre à deux chapitres : d’un côté le vécu, les émotions des élus, de l’autre le fonctionnement de la commune nouvelle, avec l’organisation du conseil municipal et celle des services administratifs et techniques». Pour Gilles Laffaire, la fusion n’était pas prévue lorsqu’il a été élu. «Ça a été plus compliqué pour les élus de Seythenex de changer d’échelle. On s’était engagés sur un fonctionnement de proximité, avec des habitants proches de la mairie, des élus disponibles à tout moment». Flexibilité et rapidité d’une petite commune où il y a toujours un interlocuteur pour les uns et les autres. «La fusion, ça a changé l’exercice de notre mandat. Une proximité a disparu». Il souligne également l’éloignement du coeur de déci- Conseiller municipal liste majoritaire ex-Seythenex sions. «Le moteur, c’est la réunion maire et adjoints. Les données, les questions y convergent», tout en 6

[close]

p. 7

Le «plus» de la fusion : La diminution du nombre de communes en France. Si on basculait sur une organisation comptant des communes d’au moins 2 000 habitants, on n’aurait plus 36 000 communes dont la plupart ne peuvent pas offrir des services suffisants à leurs habitants, mais environ 7 à 8 000 communes suffisamment structurées et proposant une communauté de vie raisonnable. Par contre, de grosses communes regroupées en énormes agglos comme pour le Grand Annecy, c’est totalement nier les spécificités rurales et ses échelles de vie sociales. C’était «pas top» : «La rapidité d’exécution de la fusion. Il n’y a pas eu de temps pour faire comprendre l’intérêt que ça peut avoir. Ca n’était déjà pas facile pour les élus, alors pour les habitants ! ». «Le problème en soi, ce n’est pas la fusion mais des aspects de gestion qui avaient été masqués». C’était logique : Conseillère municipale liste minoritaire ex-Faverges «Pour Seythenex, à moins de 700 habitants, la fusion avec son seul voisin de Haute-Savoie, Faverges, était logique. Il a fallu laisser le temps aux élus de Seythenex de s’approprier le fonctionnement d’une municipalité plus importante mais j’espère qu’ils le vivent comme un enrichissement personnel». 18 mois après relevant que deux élus de Seythenex y occupent des postes importants, le développement durable, l’eau, le commerce et le tourisme. C’est pour lui «une reconnaissance, une forme de respect». La fusion a intégré les programmes présentés par les deux listes majoritaires de Faverges et de Seythenex et pour G. Laffaire, c’est une donnée importante. La conduite du Plan du Tour et la construction des chalets du Val de Tamié, pour Seythenex, la halle, Fabric’Arts, la maison de santé pour Faverges... «Ce n’est pas tant la dimension des projets, mais plutôt leur quantité qui diffère». N°6 - juin 2017 «Pour moi, la fusion, c’est avant tout l’intégration réussie d’une autre équipe. Des élus qui n’avaient pas prévu au départ d’entrer dans une grande équipe». Evoquant les 18 mois de commune nouvelle, Sonia Gifford souligne d’emblée l’implication des élus de Seythenex. «Ils s’en sortent très bien, sont super motivés et se sont bien adaptés à l’agrandissement de leur périmètre». Elle considère qu’ils se sont «appropriés des dossiers qui n’étaient pas prévus dans leur plan de campagne initial, maison de santé, centrale photovoltaïque... Ils sont moteurs, motivés et dynamiques». De manière plus générale, pour Sonia, la fusion a entraîné un intérêt pour les événements se déroulant à Seythenex. «On est plus attentifs à ce qu’il s’y passe, on se promène plus là-bas». L’un des points positifs pour elle, «c’est une meilleure connaissance du territoire». Et le côté négatif, c’est le travail au sein d’une grande équipe. Conseillère municipale liste majoritaire ex-Faverges La fusion, c’est d’abord une question de volonté. Et nous voulions ce rapprochement pour donner de meilleures chances à notre territoire dans l’avenir. C’est le sens de l’histoire : il faut des communes plus importantes, capables de porter des projets et de développer le service public. Nous avons voulu faire cette fusion dans le respect de chacun. Il faut construire une nouvelle histoire commune sans balayer les identités de chacun. C’est un beau défi. Et nous faisons tout pour que cet équilibre et les besoins des populations soient respectés. Marcel Cattaneo, maire de Faverges-Seythenex, Paul Carrier, maire délégué de Faverges, Jacky Guénan, maire délégué de Seythenex 7

[close]

p. 8

Sécurisation des accès au collège - démarrage Les travaux ont débuté à la mi-mai, avec l’enlèvement des éléments du skate-park et l’installation du chantier qui permettra la réalisation du rond-point route d’Annecy. Le nouvel emplacement du skatepark a été fixé à proximité de la salle omnisports. Un groupe de travail réfléchit à la composition des modules qui seront installés. Les anciens éléments seront conservés, deux autres, voire trois, viendront compléter le dispositif. L’animateur Jeunes de La Soierie participe au groupe de réflexion et a travaillé en amont avec des jeunes afin de prendre en compte leurs souhaits. L’actu des travaux Cimetière de Faverges De récents travaux ont permis d’améliorer l’entrée au cimetière de Faverges, grâce à la réalisation d’une placette qui facilite le déroulement des cérémonies et permet d’offrir un accès aux personnes à mobilité réduite. 8

[close]

p. 9

Actualités N°6 - juin 2017 Place Gambetta Gabriel Goncalves est intervenu sur le mur aveugle situé place Gambetta. Pour animer cette façade austère, récemment rénovée par la commune car fortement dégradée, l’artiste décorateur installé à Ugine a créé et réalisé un habile trompe-l’oeil. Route d’Albertville Elle avait disparu quelques temps pour permettre le changement de son socle, fissuré par l’usure du temps. La croix a repris place sur la route d’Albertville. Signalétique La Municipalité a engagé une réflexion sur le renouvellement de sa signalétique directionnelle, suite aux nouvelles dispositions de la loi sur la publicité (loi Grenelle 2 datant de juillet 2015) qui restreint grandement la possibilité de mise en place d’une signalétique, notamment dans les villes de moins de 10 000 habitants et a fortiori dans celles intégrées dans un Parc Naturel Régional. Un état des lieux des panneaux existants ainsi qu’un recensement des services supplémentaires à signaler ont été dressés et le choix d’un modèle de mats fait. Les panneaux sont en cours d’installation. La grande majorité d’entre eux est désormais en drapeau (comprenez «en hauteur»), pour ne pas cacher les commerces et la circulation. Le code couleur, simple et esthétique, est parfaitement lisible. Sont ainsi signalés les services publics, bâtiments publics et les parkings. Et, c’est une nouveauté, ces derniers sont signalés sur leur entrée, par des totems indiquant leur nom (pour les personnes extérieures) et le nombre de places. 9

[close]

p. 10

N°6 - juin 2017 A l’écoute A l’école Un accompagnement sur mesure En mars dernier, trois cas de gale sont survenus chez des enfants fréquentant des classes de l’école maternelle de Viuz. Un ensemble de mesures a été pris par la ville pour accompagner les familles, leurs enfants ainsi que les enseignants. S’agissant d’une affection bénigne mais désagréable et transmissible par contacts directs et prolongés, il est très vite apparu évident aux élus de Faverges-Seythenex d’intervenir dans la situation occasionnée par l’apparition de la gale à l’école maternelle de Viuz. Objectif : assurer une veille sanitaire au sein de l’école et orienter les familles vers leur médecin lorsque nécessaire. «Au regard de la situation, nous avons constaté que les parents et les enseignants avaient besoin d’être accompagnés, explique Françoise Klemencic, adjointe en charge des affaires scolaires. Nous avons donc fait appel au Dr Maurice Novel, médecin des structures petite enfance. Le Dr Novel a ainsi effectué à deux reprises le contrôle des enfants de l’école maternelle afin d’enrayer la propagation. C’est évidemment un effort supplémentaire pour notre commune, puisque nous allons au-delà de nos compétences. Mais cela nous paraissait indispensable pour arriver à circonscrire ce problème dans les meilleurs délais et conditions». Quelles dispositions ont été prises ? Très rapidement le lien a été établi entre l’école, le service scolaire de la mairie et l’Agence Régionale de Santé (ARS) afin de recueillir les informations nécessaires au traitement de la situation. Un courrier de l’ARS a été remis aux familles les informant des dispositions à prendre. Des mesures ont été mises en place concernant le traitement de tissus. Le linge de lit, les vêtements, doudous… de tous les enfants ont été remis aux familles pour lavage à 60° et le linge et les objets en tissu appartenant à l’école ont été lavés ou placés en sacs plastiques fermés hermétiquement pour les textiles ne supportant pas le lavage à 60°. Les enfants concernés ont fait l’objet d’une éviction de plusieurs jours. Un produit acaricide a été pulvérisé dans les espaces concernés. A la demande de Sylviane Rey, conseillère départementale et adjointe au maire, le médecin de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) s’est rendu le 3 avril à l’école maternelle de Viuz pour évaluer la situation et délivrer les ordonnances aux familles n’ayant pu rencontrer leur médecin traitant. Enfin, une réunion d’information a été organisée à l’école de Viuz, à destination des parents et des enseignants le 10 avril, en présence de l’ARS et du Dr Novel. L’ensemble des enfants de la maternelle a ainsi été vu par le médecin, avant et après les vacances de printemps. Le point du vue du Dr Novel, missionné par la commune pour une surveillance et un accompagnement sur mesure «En concertation avec le service Enfance municipal, nous avons convenu qu’il était nécessaire d’adopter une stratégie efficace, adaptée à la situation et aux possibilités de soins locales, qui soit compréhensible par les familles, élément important pour assurer leur confiance et obtenir leur adhésion. Il a été décidé de pratiquer deux visites médicales de tous les enfants de Maternelle à trois semaines d’intervalle, pour tenir compte de la spécificité de cette parasitose cutanée. Ce qui a permis de compter sept cas au lieu des trois cas signalés initialement. Les parents de ces enfants ont été prévenus par courrier qu’il convenait de consulter leur médecin traitant, afin d’éviter la propagation aux autres membres de la famille. Qu’en est-il aujourd’hui ? La situation s’est nettement améliorée à l’école maternelle de Viuz où seul un cas, traité à ce jour, a été constaté au retour de vacances. Néanmoins, une vigilance est toujours demandée aux familles car quelques cas isolés ont pu apparaître au sein d’autres établissements, les parents des classes concernées étant informés par l’école chaque fois que nécessaire. 10

[close]

p. 11

Devoir de mémoire N°6 - juin 2017 Un nombre non négligeable d’enfants présentaient des lésions plus ou moins atypiques, nécessitant une simple surveillance par les parents, eux aussi informés par courrier. Les enfants indemnes ont également fait l’objet d’un courrier aux parents, leur conseillant une vigilance pendant six semaines, temps d’incubation possible de cette affection. Lors de la seconde visite au retour des vacances de Pâques, j’ai pu constater que, grâce à la réactivité des parents, à celle des services scolaires, municipaux et des médecins généralistes, aucun cas nouveau n’était apparu. De plus, les cas diagnostiqués étaient guéris. Ainsi, grâce à ce système de veille sanitaire, une situation perturbante pour notre vie locale a pu être gérée au mieux au niveau local». Docteur Maurice Novel Qu’est-ce que la gale ? La gale est une affection bénigne due à un parasite de la famille des acariens qui se loge et circule sous la peau. Ce parasite survit peu de temps en dehors du corps humain et le froid ou les températures supérieures à 55° le détruisent. La contamination se fait surtout par contacts directs et prolongés avec une personne porteuse (peau à peau), beaucoup plus rarement par contacts indirects par le biais de tissus contaminés. Il n’y a pas de contagion possible par le biais de surfaces lisses telles que stylos, cahiers, vaisselle, couverts, mobilier scolaire… Hommage Joseph Dalmasso, disparition d’un brave DR C’était un homme discret, courtois et lice. Il connaîtra la détention, à Tho- d’une grande bonté. C’était aussi un rens, Annecy, Lyon. Puis le départ homme courageux, engagé dans la pour l’Allemagne. Résistance, ayant participé aux com- Interné dans un camp de prisonniers bats des Glières et subi la déporta- à Leipzig, il travaille douze heures tion. par jour dans une usine de méca- nique. Jusqu’à la libération du camp En 1943, Joseph Dalmasso a 23 ans le 18 avril 1945 et son retour à Fa- et refuse de répondre au STO (Ser- verges le 20 mai. vice de Travail Obligatoire). «Le gou- vernement de Vichy nous envoyait Joseph Dalmasso a ensuite bâti sa travailler pour l’Allemagne. Pour moi, vie, sa propre famille et consolidé il n’en était pas question». son engagement auprès des autres. Guidé par sa foi, il s’est très long- Joseph Dalmasso est alors employé temps investi auprès des Restos aux acieries d’Ugine. Il fait le choix du cœur, l’hospitalité diocésaine, la d’entrer en résistance, «de se mettre paroisse de Faverges. Il était par ail- au vert», à la Côte de Saint-Ferréol, leurs membre de nombreuses asso- puis à Manigod, plusieurs semaines. ciations patriotiques, les Glières, les «On travaillait dans les fermes et puis déportés (il était vice-président de ceux qui n’avaient pas fait l’armée l’Union fédérale des déportés, can- ont reçu une instruction militaire». ton de Faverges), l’Armée secrète, Il rejoint ensuite le plateau des le Souvenir français, ainsi que des Glières, «dans la nuit du 30 au 31 Amis de Viuz-Faverges. janvier 1944, avec 120 autres co- pains. On était peu préparés, pas Joseph Dalmasso avait reçu la bien habillés et on a dû faire face à Légion d’honneur en 1974. Il s’est un hiver très rigoureux». éteint le 29 mars 2017, à l’âge de 97 Le 29 mars, Joseph Dalmasso est ans. fait prisonnier par les GMR (gardes mobiles de réserve) puis livré à la Mi- Sources : Le Dauphiné libéré, Horizon 210 11

[close]

p. 12

LA RÉTROSPECTIVE - en images Accro2gym Clara, championne régionale de gymnastique C’est une athlète pétillante, pleine de joie de vivre et pour laquelle l’année 2017 a fort bien commencé. La jeune favergienne, Clara Bok, 14 ans ½, est championne départementale et régionale de gymnastique, deux titres remportés les 2 et 15 avril. Clara s’est également classée première en mars dernier à la compétition des «Etoiles» où elle a obtenu sa 6e étoile (niveau le plus haut dans sa catégorie dans la fédération de gymnastique FSCF). En juin, elle rejoindra l’équipe engagée par son club, Accro2gym, afin de représenter Faverges Seythenex au Championnat régional par équipe les 10 et 11 à La Motte Servolex, puis au Championnat de France, les 24 et 25 juin à Montalieu, en Isère. Depuis trois ans, Clara a intégré un sport-études à Annecy mais continue de s’entraîner à Faverges. Troc’ Plantes Après-midi d’échanges et de conseils avec Troc’ Plantes, le 13 mai au foyer des Combes. Beaucoup de nouveaux visiteurs, profusions de boutures, racines, plants et graines à échanger. Une 7e édition de qualité ! 12 A. Gruffaz

[close]

p. 13

LA RÉTROSPECTIVE - en images Chasse aux oeufs 42 enfants et 12 assistantes maternelles du RAM (Relais Assistantes Maternelles) en pleine chasse aux oeufs dans le parc Berger, le 25 avril. Le Parc aux artistes Plus de 30 artistes présents pour la première édition du Parc aux artistes le 13 mai dernier. Dessinateurs, sculpteurs, peintres, pho- tographes, mosaïstes, plasticiens, graveurs... La manifestation a permis la rencontre des disciplines, des artistes et du public. 13 S. Revet

[close]

p. 14

N°6 - juin 2017 Agenda de l’été Mercredi 14 JUIN PARTAGE «Scène ouverte au parc» Vous voulez chanter, jouer un ou deux morceaux dans le parc en petit comité ? Vous avez la possibilité de vous exprimer sur une scène ouverte le 14 juin. Barbecue, échanges... Ce moment convivial réunira les artistes et les jeunes engagés dans la chorale beatbox poésie de Fabric’Arts, l’association Passage, l’IME, le chanteur HK, le guitariste Saïd... Vous êtes les bienvenus pour partager ce moment avec eux ! De 17h à 18h - Parc Berger Info : 04 50 32 67 79 / 06 58 74 12 71. Du 8 jUILLET au 30 SEPTEMBRE FESTIVAL «Le Festival des cabanes» Douze cabanes sur le territoire des Sources du lac d’Annecy. Après leur construction par des architectes et des étudiants en architecture, les cabanes se visitent. De même, les maquettes présentées par l’ensemble des ins- crits au concours sont exposées au Fort de Tamié, jusqu’au 30 septembre. Vendredi 16 JUIN CONCERT «HK et quelques saltimbanks» Le chanteur HK accompagné de ses musiciens en concert aux sources du lac d’Annecy, pour la sortie de son nouvel album «L’empire de papier». 1e partie : Chorale beatbox poésie de Fabric’Arts, avec la Cie S. Santi. A partir de 19h - Plage de Doussard Concert gratuit, proposé par les villes de Faverges-Seythenex, Doussard et Fabric’Arts. Parking gratuit à partir de 18h. Buvette et petite restauration. Samedi 24 JUIN LANCEMENT DE SAISON «Nouveautés 2017 à La Sambuy» Lancement de saison avec découverte des nouvelles activités, déval’kart, tubby jump, zone kids, ainsi que descente VTT. Nombreuses animations. De 9h à 18h - station de La Sambuy Lancement «Promenade descendante» VTT La Sambuy-Faverges «Raz Music», orchestre junior de l’école de musique «Tribal percussions» «Celtic Alpes» «I Woks Sound» A partir de 18h - Parc Berger Buvette et petite restauration. Repli à la salle polyvalente en cas de pluie. Du 28 JUIN au 14 JUILLET SPORT Tournoi open de tennis Tennis-club - route d’Albertville Samedi 1er dimanche 2 JUILLET SPORT Trail Faverges-Seythenex Départs à partir de 7h - place Serand Du 3 au 8 juillet FESTIVAL «Les Sources sonores» Semaine de concerts proposée par l’école de musique Lundi 3, master class de Noémie Lamour à la médiathèque – de 18h à 21h (Master classe ouverte au public voulant s’initier au chant et à la lecture). Mardi 4 à 19h30 - restitution de la master class suivie d’un concert de Noémie Lamour - carré gallo-romain devant l’église de Viuz. Mercredi 5 à 18h – « l’école de musique dans tous ses états ». Trois scènes au château de Faverges. Jeudi 6 à 18h - petit bal trad québécois, place Piquand puis apéritif/concert de Larsen au bar des deux Savoie à 19h30. Samedi 8 à 19h - concert à La Sambuy, spectacle Trad’n Brass mêlant le trad québéquois, la musique celtique et la musique pop’n rock. Gratuit. Jeudi 13 jUILLET FEUX D’ARTIFICE ET BAL «Nuit du feu» Défilé aux lampions, feux d’artifice et bal proposés par la ville de Faverges-Seythenex 21h - distribution des lampions parc Berger. 21h30 - début du bal parc Berger. 22h - départ du défilé aux lampions. 22h30 - feux d’artifice aux Prés d’Enfer. 23h - bal au parc Berger. Gratuit. Buvette et petite restauration. Prés d’Enfer et parc Berger. 14

[close]

p. 15

Actualités N°6 - juin 2017 Samedi 22 juillet FESTIVAL «Musique et nature en Bauges» Concert de Damien Guillon et de l’ensemble «Le banquet céleste» Programme : Stabat mater et Nisi Dominus d’Antonio Vivaldi 20h30 - Eglise de Seythenex. Adultes 26 e, moins de 25 ans 13 e, gratuit pour les moins de 12 ans. Samedi 12 AOÛT FESTIVAL «Savoie tout feu tout flamme» Animation devant le foyer des Combes avec le groupe folklorique «Les Berres», puis grand feu de joie. Buvette et petite restauration. A partir de 19h - Parking du foyer des Combes. Samedi 12 août 2017 A partir de 19h «Les Berres» Groupe folklorique B. de Diesbach21 Imprimé par nos soins - Ne pas jeter sur la voie publique Dimanche 23 juillet LA SAMBUY Découverte de la spéléologie Animation proposée par les spéléologues d’Albertville. Partez à la découverte des trésors cachés de la Combe de La Sambuy ! Inscription au 04 50 44 44 45. Buvette et petite restauration Samedi 19 août FESTIVAL «Musique et nature en Bauges» Concert de l’ensemble «Le Caravanserail» Programme : Concertos brande- bourgeois de Jean-Sébastien Bach. 20h30 - Eglise Saint-Pierre de Faverges. Adultes 26 e, moins de 25 ans 13 e, gratuit pour les moins de 12 ans. Dimanche 6 août DÉCOUVERTE «La Combe mystérieuse» Nombreux ateliers ludiques et gratuits pour découvrir la Combe de La Sambuy : slackline, mini- musée hors les murs, le fil d’Ariane, visite des mines de fer, le petit géologue… De 10h à 16h30 - Gratuit (hors montée en télésiège). Dimanche 20 août LA SAMBUY Découverte de la spéléologie Animation proposée par les spéléologues d’Albertville. Partez à la découverte des trésors cachés de la Combe de La Sambuy ! Inscription au 04 50 44 44 45. Dimanche 27 août LA SAMBUY «Grimpée de La Sambuy» Prêts à relever le défi ? Combien de temps mettrez-vous pour parcourir les 1900 m et 680 m de dénivelé positif ? Irez-vous plus vite que le télésiège ? Départ de la course à 10h. Inscription 10 e. Info/inscription : www.lasambuy.com Recrudescence des cambriolages Depuis quelques temps, le territoire fait face à une recrudescence de cambriolages, particulièrement sur les communes de Faverges, Val de Chaise, Saint-Ferréol et Doussard. Une série d’instructions vous est donnée par la brigade de gendarmerie de Faverges. Prévention Fermer toutes les portes, fenêtres et volets ainsi que les portails, Ne pas laisser les sacs à main dans les entrées des logements, En cas d’absence, prévenir les voisins ou une personne de confiance, Signaler son départ en vacances à la gendarmerie ou à la police municipale, Signaler au « 17 » tout fait anormal ou tout véhicule suspect. En cas de cambriolages Composer le « 17 » (impératif), Si les auteurs sont encore sur place, ne prenez pas de risques inconsidérés, privilégiez le recueil d’éléments d’identification (type de véhicule, immatriculation, langage, stature, vêtement…), Avant l’arrivée des gendarmes, protégez les traces et indices à l’intérieur comme à l’extérieur ; ne touchez à aucun objet, porte ou fenêtre, interdisez l’accès des lieux à toute personne, sauf en cas de nécessité, Déposez plainte auprès de la brigade de gendarmerie, munissez-vous de votre carte d’identité, Faites opposition (le cas échéant) auprès de votre banque, pour vos chéquiers et cartes de crédits dérobés, Déclarez le vol à votre assureur. Tranquillité vacances Organisée toute l’année par la police municipale, l’Opération Tranquillité Vacances permet aux habitants de Faverges-Seythenex de bénéficier gratuitement d’une surveillance régulière, à horaires variables, de leur domicile ou de leur commerce en leur absence, pour un weekend prolongé ou pour la durée de leurs congés annuels. Vous souhaitez bénéficier de cette surveillance particulière ? Pour cela, rien de plus simple. Vous devez vous inscrire auprès du service de la police municipale de Faverges-Seythenex, situé au 41 rue Simon Tissot-Dupont, en remplissant un formulaire sur place. 15

[close]

Comments

no comments yet