Le Petit collégien 45

 

Embed or link this publication

Description

Journal collège Gandhi

Popular Pages


p. 1

Le Petit Collégien N°45 Une mobilisation sans faille de tous Attentat du 13 novembre Le chanteur Jesse HLugeuess,oduesvEeangliers of death Metal devant la salle, un an après. Good Trip Le cobalt tue. Prévention Harcèlement Néandertal Pas si éloigné?

[close]

p. 2

Le Petit Collégien Édito : Bonjour à vous, nous sommes très heureux de vous retrouver pour ce nouveau numéro du petit collégien, au sommaire cette fois-ci: une rubrique jeu vidéo avec un article sur le jeu qui explose tous les records : Horizon zero dawn. On se penchera ensuite sur les séries qui cartonnent en ce moment. Un petit peu de musique ensuite avec le concert pour la visite des CM2. Nous réfléchirons sur nos origines, sur les choix des entreprises qui fabriquent nos ordinateurs et nos portables et nos choix de consommateurs, sur les réseaux sociaux et leurs impacts sur nos vies, vous aurez toutes vos réponses dans cet article. Un peu de sport avec un article sur les foulées de l’espoir. Bref, vu que cette fois je n’ai pas de blagues à faire sur le rythme de sortie des petits collégiens je vous laisse donc avec ce nouveau numéro en espérant que vous l’apprécierez ! Perann Les voyages imaginaires de la classe de 4A merci à M.Laurent Zwaenepoel professeur de Français. Sommaire: • A qui la faute? p 2 • Les capitales européennes en alerte p 3. • Dans la terre de l’Angleterre p 5 à 6 • Les enfants de la Net génération: Nous p 7 • Les foulées de l’espoir p 8 • Tous des Néandertaliens p 9 • Les profs en voix Off p 10 • La classe orchestre en tournée p 11 • Horizon Zero Down p 12 à 14 • Des voyages imaginaires p 15 à 17 AGENDA . DNB blanc 04/05 et 05/05 . Arrivée des Italiens 09/05 .Concert classe orchestre Juliette Drouet avec les Italiens 12/05 .Mémorial de la Shoah, 3ème, 18 et 19/05 .CFG 15/06 .Concert classe orchestre, quartier des Cotterêts 17/06 . Oraux DNB 20/06 . Fête du collège 23/06 . DNB 29 et 30/06 . Concert classe orchestre, Laignelet 17/06

[close]

p. 3

A qui la faute? Nous nous retrouvons aujourd’hui pour réfléchir sur un sujet aussi important que culpabilisant car nous allons parler de l’enfer que les enfants de la RDC (République Démocratique du Congo) vivent jour après jour pour extraire les fameux minerais de cobalt. Sachez tout d’abord que nous sommes tous plus impliqués que nous ne le pensons. Le cobalt, qu’est-ce-que c’est ? me direz-vous? Le cobalt est un des composants de batteries électroniques comme sur nos téléphones, nos ordinateurs ou même encore les voitures électriques. Ce minerais est utilisé dans ces différents objets car il ne fond qu’à une certaine température d’en moyenne de 1500°. Les personnes qui récupèrent ce minerais sont pour la plupart du temps des enfants, parfois moins âgés que nous et ceci dans des conditions plus que pitoyables et ils seraient, selon Unicef plus de 40000 à vivre cet enfer. En effet, cette violence contre ces enfants est remarquée depuis longtemps mais aucune entreprise n’a jamais osée parler de ce sujet et l’esquive quand elle en a l’occasion. Bref revenons sur la maltraitance de ces enfants qui selon des témoignages, travaillent près de 12 heures par jour, portant de très lourdes charges et ceci dans des conditions pitoyables. Ils travaillent sans protection, sans gants, sans vêtements adaptés, dans la boue, l’humidité,... Ces enfants connaissent des problèmes de santé (problèmes respiratoires, maladies de la peau), les accidents sont fréquents. Des hommes les dirigent et les forcent à travailler sans forcément recevoir quelque chose en retour, du moins une somme dérisoire 1 ou 2 dollars par jour. C’est en quelque sorte de l’esclavage. La RDC produirait plus de 50 % du cobalt utilisé dans le monde, c’est pourquoi il est si convoité par les entreprises telles que Samsung, Apple ou encore Renault pour leurs voitures électriques. Rappelons que la Convention internationale des droits de l’Enfant interdit l’exploitation des enfants, et rappelle l’obligation de scolarité. Devons rester insensible à la souffrance endurée? Notre seule réponse ne peut-elle être: nous n’y pouvons rien? Au contraire, ne pouvons-nous pas faire savoir aux entreprises qui les exploitent que cela ternit leur image de marque? Léo Bourdais 2

[close]

p. 4

Les capitales Européennes en alerte. Le terrorisme a de nouveau frappé aveuglément. Devons-nous nous y habituer? Ce 22 mars dernier, sur le pont de Westminster, près du parlement britannique, Khalid Masood 52 ans a roulé sur les passants avec une voiture de location. Sa voiture est allée s’écraser sur la façade du parlement, le conducteur est ensuite sorti de sa voiture pour aller poignarder un policier qui succomba à sa blessure, malgré l’aide d’un député qui tenta de lui administrer les premiers secours. Masood est ensuite tombé sous les balles des forces de l’ordre Britanniques. Cette attaque a fait au total 29 blessés dont 4 morts. Parmi les blessés 3 étudiants Bretons de Concarneau dans le Finistère. Khalid Masood avait déjà écopé de plusieurs séjours en prison mais rien ne laissait penser qu’il en arriverait là. Pour tous les gouvernements, le problème réside d’ailleurs dans cette identification, bien difficile. Il avait en effet déménagé récemment dans les alentours de Londres. Tous ceux qui le connaissaient, décrivent un homme dévoué à sa religion . Bien que cet attentat ai été revendiqué par l’état Islamique, nous n’avons actuellement aucune preuve de son implication dans cette affaire. Huits suspects ont été arrêtés les jours suivant l’attentat mais ont tous été relâchés. Masood aurait-il agi seul ? Ce qui lui vaut le surnom de Loup solitaire par les médias. Theresa May a réagi le soir même qualifiant cet acte de pervers et apportant ces condoléances au familles des victimes. En fin de compte cet attentat peut nous faire nous interroger sur la réelle utilité de l’état d’urgence en France. Bien que cet attentat ait été commis en Angleterre, on peut voir que les terroristes peuvent toujours accomplir leurs actes malgré les mesures de sécurité prises par l’Europe. L’état d’urgence est une mesure EXEPTIONNELLE, à l’échelle française, qui permet au gouvernement de prendre des mesures de restrictions des libertés personnelles comme l’interdiction du droit de manifester par exemple. Notons que le gouvernement n’a pas limité ce droit. L’état d’urgence assure-t-il une meilleure protection ou permet-il seulement de rassurer la population? En France, cet état d’urgence est en vigueur depuis les attentats de Charlie Hebdo donc depuis plus de 2 ans. On peut constater que malgré cela, il y a tout de même et malheureusement , eu des attentats le 13 novembre 2016 qui ont engendré plusieurs centaines de morts. L’état d’urgence n’a pourtant apparemment pas vocation à disparaitre puisque qu’il a été prolongé par François Hollande jusqu’en Juillet 2017 soit après la fin de son mandat. Les candidats à la présidentielle de cette année proposent plusieurs réformes à son sujet allant de son abrogation à son maintien. Je vous laisse vous renseigner en lisant les programmes de ces derniers. A vous de vous forger votre avis à son propos. Perann Nedjar

[close]

p. 5

Dans la terre de l’Angleterre De nouveau, les professeurs d’anglais ont permis aux élèves du collège de s’immerger dans la culture anglo saxonne. Cette années, fini Londres. Ils ont eu le nez fin. A nous les campagnes anglaises, moutons, vaches, cochons. enfin surtout des moutons. Le voyage en Angleterre a débuté le 20 mars 2017. Les professeurs présents lors du voyage sont Mme LEBRANCHU, Mme LEGENTIL, Mme BONNAFOUX, Mme ROZIAU et M.GILET. A 4 heures du matin, nous avons eu rendez-vous devant le collège. A 4H15, nous sommes partis en direction de Caen-Oustreiham après avoir vérifié que tous les élèves étaient présents. Nous sommes arrivés à la gare maritime à 6H30 environ puis nous avons pris notre petit déjeuner pendant que les professeurs faisaient les papiers. Les professeurs nous ont distribués un livret, nous nous sommes aperçus qu’à l’intérieur il y avait deux pages qui expliquaient le jeu qui nous était proposé. Chaque jour, nous devions répondre à des questions, prendre des photos ou ramener quelque chose. A 7H45 nous sommes entrés dans le bateau, une personne scannait notre ticket BRITTANY FERRIES où notre nom et le code WI-FI étaient écrits. Une femme nous a accompagnés jusqu’au salon fermé qui nous était réservé. Les professeurs nous ont donnés les consignes, puis certains élèves sont allés sur le pont, certains ont fait le tour du bateau tandis que les autres sont restés dans le salon pour regarder un film. Plusieurs élèves ont vomi, ils avaient le mal de mer. Nous avons mangé sur le bateau. Les professeurs sont eux, allés dormir sur des canapés en cuir dans le ferry. Les professeurs ont dit que l’on devaient rentrer au salon à 12H30 car le ferry arrivait à Porsmouth à 13H15. Ensuite nous sommes sortis et avons montré nos papiers d’identité à la douane. Après ça, nous sommes allés en direction d’Exeter situé à 265km de Porsmouth, certains ont dormi, d’autres ont regardé un film. A Exeter, nous sommes allés a la Cathédrale Saint Pierre, nous n’avons pas pu entrer. Ensuite, nous avons eu un temps libre sauf qu’en Angleterre, les magasins ferment à 18 heures. A 18H30, nous sommes allés à Newton Abbot, le point de rencontre, puis, tour après tour, les élèves partaient dans leurs familles d’accueil. Certains n’étaient pas très fiers. 4

[close]

p. 6

Le matin, les familles donnaient un panier repas pour pouvoir manger. Un petit paquet de chips, des sandwichs au pain de mie et les professeurs nous donnaient les leurs. Pas pour nous faire plaisir, vous pensez bien!- mais parce qu’ils n’aimaient pas. Mardi, nous nous sommes rendus à Torquay, la ville natale d’Agatha CHRISTIE. Torquay est la Côte d’Azur Anglaise, enfin sans le soleil. Notre guide, David, nous a donné des informations sur Agatha. Nous avons parcourus la ville à pied, le paysage était magnifique. Nous avons eu un temps libre le midi(une mouette a fait caca sur Riwan COUDRAY!) . L’après-midi, nous avons fait une enquête policière sur le port, il y avait 5 zones différentes. Nous avons à la fin de l’enquête été dans une cabine téléphonique pour appeler le numéro indiqué sur la feuille, la personne au bout du fil nous a indiqués le lieu où se cachait le coupable. Le coupable était Mr SOAMES. A la fin de la journée, malheureusement, il a plu et pas qu’un peu, nous étions trempés. Nous sommes rentrés avant l’heure prévue donc nous avons eu un temps libre. Nous avons pu faire les magasins. Le soir, nous sommes rentrés dans les familles. Mercredi, nous avons visité Totney un village avec une motte médiévale (donjon) avant de nous rendre dans le Parc National du Dartmoor. C’est un grand parc qui est délimité par une pierre où il y a un cheval de dessiné. Nous sommes allés à Princetown. Nous sommes allés dans un musée, nous nous sommes déguisés en Sherlock HOLMES, en prisonnier ou en policier. Puis nous nous sommes rendus Moretonhampstead, où nous sommes rentrés dans une église puis sommes allés dans le cimetière. Nous sommes allés ensuite sur un pont pour prendre des photos. Pour finir, on est allé marcher. La terre ressemble à une éponge. Nous sommes montés jusqu’en haut. En haut, il y avait une grosse pierre qui ressemble à un homme car il y a 6 pierres alignées qui forment des orteils et de l’autre côté il y avait des creux dans la pierre qui formaient des yeux, 2 narines et une bouche. Nous avons pu voir des moutons roses et des chevaux. Puis nous avons continué à marcher, c’était long! A certains endroits, nous avons cherchés des boîtes en plastiques. A l’intérieur des boîtes, il y avait des indices et on pouvait écrire quelque chose. Puis nous sommes rentrés à Newton Abbot dans les familles.

[close]

p. 7

Jeudi matin, nous nous sommes initiés au cricket, ça ressemble à la teck. David (le guide) a fait les groupes, puis nous avons joué. (Mr GILET est tombé mais il maintient qu’il a plongé pour gagner le point.) L’équipe de Mr GILET et Mme BONNAFOUX a gagné, en deuxième place l’équipe de Mme ROZIAU et en troisième place, l’équipe de Mme LEBRANCHU et l’équipe de Mme LEGENTIL. On reconnaît les sportifs. Le midi, nous avons mangé sur une terrasse avant de visiter l’abbaye puis déguster un ‘cream tea’. Un ‘cream tea’ est un thé avec du lait accompagné d’un scone (petit gâteau) , de crème et de confiture. Par la suite, nous nous sommes rendus à Plymouth. Nous avons eu un temps libre puis sommes allés au port en passant devant la Citadelle Royale et le Mayflower. Pour terminer nous sommes allés à la gare maritime mais nous avons attendus plus d’une heure avant d’entrer. Après nous avons de nouveau montré nos papiers d’identité à la douane et on s’est rendu à bord du ferry. Une femme nous a montrés où aller, cette fois-ci, nous étions dans un salon sans porte. Après le départ, nous avons mangé, les professeurs, eux, ont mangé au restaurant! La consigne était de rentrer au salon à 23 heures. Ensuite nous avons dormi mais c’était très compliqué car il y avait du bruit. C’était drôle de voir les professeurs endormis. Certains ont dormi par terre. A 5H45, les professeurs nous ont réveillé délicatement pour prendre le petit déjeuner qu’ils avaient acheté avant le voyage. Bonjour la fraîcheur! Le ferry est arrivé à Roscoff à 7 heures, nous sommes descendus et montés dans un bus qui avait un volant à chaque bout, c’était particulier. Nous avons de nouveaux montré nos papiers d’identité. Nous avons pris la route en direction de Fougères et avons fait une pause à l’aire de la chaine près de Fougères. A cet arrêt, les professeurs ont donné les résultats du jeux : l’équipe qui est arrivée en troisième place est celle de Joseph ELANGA, l’équipe qui est arrivée en deuxième place est celle de Ryan GUILLARD et l’équipe qui est arrivée en première place est celle de Leena SIMICK. Les équipes ont gagné un paquet de bonbons. Les professeurs ont ensuite donné des petits cadeaux comme des lunettes de soleil à tous les élèves. Nous sommes arrivés au collège à 12H15. Qui est-ce? Ninon Béranger 4E 6

[close]

p. 8

Les enfants de la net-génération : NOUS De nos jours, les réseaux sociaux prennent une grande place dans nos vies d’adolescents. Avons-nous conscience du danger ? Voici une liste de certains reseaux sociaux avec les dates de créations ainsi que leurs créateurs : Facebook : 2004 par Mark Zuckerberg Snapchat : 2006 par Evan spiegel, Bobby Murphy et Reggie Brown Youtube : 2005 par Steve Chen, Chad Hurly, Jawel Karim et racheté par Google en 2006 Tumblr : 2007 par David Karp Twitter : 2006 Jack Dorsey Skype : 2003 par Niklas Zennstrom et Janus Friis Instagram : 2010 par Kévin Systrom De nos jours, les adolescents passent une grande partie de leur journée sur les réseaux sociaux comme Facebook, youtube, twitter, instagram, snapchat et pleins d’autres. Nous sommes appelés les « enfants de la net-génération » car nous avons grandi avec internet. Nous pouvons communiquer avec nos amis, nous divertir seuls ou à plusieurs, planifier des sorties, nous échanger des informations, tout ça gratuitement. Comment faisaient nos parents sans tout cela? Nous ne parlons même pas de nos grands parents. Même si il y a un âge limite pour s’inscrire beaucoup n’en tiennent pas compte pour pouvoir y accéder. Certains utilisent aussi les réseaux sociaux pour faire de nouvelles connaissances. La plupart des jeunes préfèrent être sur les réseaux sociaux plutôt qu’étudier ce qui baisse notre niveau intellectuel. Les réseaux sociaux ont complètement bouleversé notre mode de vie. Ils nous sont devenus presque indispensables, mais c’est aussi un moyen de se faire « connaître » en postant des photos, des vidéos, ou bien des textes, ce qui ne plaît pas forcément à tout le monde et peut entraîner des polémiques. Beaucoup de jeunes sont victimes d’insultes suite à une publication ce qui est pour certains d’entre eux trop dur à vivre et provoque des suicides dans les cas les plus extrêmes. Certain parents ne savent même pas que leurs enfants sont sur les réseaux sociaux. Mais il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas que les jeunes sur les réseaux sociaux il y a également des adultes, des célébrités. Nous pouvons retrouver des amis qu’on a perdus de vue ou encore même parler à des personnes auxquelles on n’oserait pas s’adresser en public. Certes les réseaux sociaux ont déjà produit des suicides mais ils ont aussi rapproché des personnes qui ne se seraient jamais adressées la parole en vrai. Il y a des dangers mais aussi des choses positives, qui auraient été impossibles sans. À nous de ne pas croire tout ce que l ‘on voit sur internet et soyons prudents avec notre vie privée. Elisa Gicquel et Ambre Aubert

[close]

p. 9

Ils ont courru pour la bonne cause Comme chaque année les élèves du collège se sont investis en cherchant des parrainages afin de se mobiliser pour une association caritative. Tous les ans, la mobilisation des élèves s’amplifie pour récolter des fonds. Cette année encore, le collège Mahatma Gandhi a pu parrainer l’association « Un bel avenir pour Lucas » en partenariat avec les Foulées de l’Espoirs. Présidé par Jean-Louis Fouillard, cette association a pour but d’aider chaque année un enfant atteint d’une maladie orpheline. Cette année, l’association est venue en aide à Lucas, un enfant de 12 ans, il est infirme moteur suite à un manque d’oxygène à la naissance. Cette maladie l’empêche d’avoir un développement physique et intellectuel normal. Le 10 mars dernier, 400 élèves du collège Mahatma Gandhi ainsi que 150 élèves des écoles de la Forairie, Laignelet, les Bleuets et de Montaubert se sont réunis pour pouvoir apporter un maximum de fond pour Lucas. Pour ce grand événement, beaucoup d’élèves étaient très motivés … voir trop ;) Cette matinée rythmée par les playlists improvisées par M. Lecourtois, chacun a pu juger la grâce des pas de danse de M. Payen et de ses collègues … Nous avons pu constater qu’une majorité de femmes ont pris part à la course … il y a eu également, des larmes de peur face aux malaises et autres incidents survenus en fin de course. Nous n’avons pas ménagé nos efforts. M. Gilet pour consoler les accidentés disait « Ce n’est pas comme ça, que je vais me mettre au sport … », merci à lui !! A ce jour, nous n’avons pas encore la somme globale récoltée pour Lucas, nous vous en informerons dans le prochain numéro du Petit Collégien. En tout cas, merci à TOUS d’avoir participé à cette manifestation !!! Félicitations à ceux qui ont pu être présent pour représenter notre collège le 19 Mars lors des courses officielles des Foulées de l’Espoirs !!! M.Gilet est désolé, mais il partait en Angleterre le lendemain. Sinon, vous pensez bien que... Elisa Gicquel et Martin Angebaud 8

[close]

p. 10

Tous des Néandertaliens? Qu’est-ce qui a causé la disparition des hommes de Néandertal ? Qui étaient les hommes de Néandertal ? Les hommes de Néandertal étaient un groupe d’hominiens ( humains et leurs ancêtres qui vivaient en Europe et au Moyen-Orient entre -130 000 ans et -30 000 avJC ). La dernière glaciation était alors à son apogée et les néandertaliens avec leur stature trapue, étaient bien adaptés aux climats froids. Nous avons quelques preuves de leur organisation en société complexe dotée d’un langage. Leur disparition est l’un des grands mystères de l’histoire de l’évolution humaine. Plusieurs hypothèse ont été formulées. L’une d’elle serait que les néandertaliens auraient été incapables, à la fin de la période glaciale, de s’adapter aux aléas du climat qui ont entraîné la transformation des forêts en prairie dans lesquelles ils chassaient. Une autre hypothèse serait l’affirmation de la supériorité d’Homo Sapiens apparue en Europe il y a environ 50 000 ans. Sapiens, seule espèce humaine actuelle aurait-elle éliminé les autres espèces d’hommes? Sapiens présente les atouts d’une stature plus élancé, d’un langage plus structuré, d’une créativité plus grande et de sa capacité à évoluer, à toujours vouloir innover, inventer, de nouveaux outils et de détruire la nature pour s’améliorer alors que Néandertal était en harmonie avec la nature et s’adaptait en fonction de ce que la nature lui donnait. Les Homo Sapiens plus modernes, étaient sans doute de meilleurs chasseurs en prairie. Une dernière hypothèse soutient que les hommes de Néandertal n’auraient pas entièrement disparus. Une étude comparant les ADN des fossiles néandertaliens à notre ADN humain contemporain a montré que les Hommes d’aujourd’hui possèdent entre 1 et 4 % d’ADN néandertalien, ce qui semblerait indiquer des mélanges de génome plutôt qu’une extinction. La peau claire par exemple serait l’un des héritages de Néandertal puisque Sapiens,, donc nous, vient d’Afrique. Ce groupe d’hominiens a su survivre plus de 300 000 ans sans détruire le terre alors qu’Homo Sapiens se pose des questions sur l’avenir de la planète. Des espèces humaines ayant existées, Sapiens est de loin celle qui a occupé la Terre le moins longtemps. Cela devrait en faire réfléchir quelques uns. Mathis Desfoux-Crolle et Elisa Gicquel secrétaire

[close]

p. 11

Les profs en voix OFF Mme Lebranchu dans l’intimité mais pas trop quand même. Pourquoi avez-vous choisi d’être prof d’anglais ? Parce que j’ai toujours apprécié parler une autre langue, j’aime aussi voyager et je voulais également travailler avec les enfants. Je voulais transmettre ce que j’aimais, l’anglais permet de parler à peu près dans tous les pays du monde. Est-ce que le collège vous plaît ? Oui, beaucoup. Il y a de l’ambiance, on ne s’ennuie jamais. Je suis arrivée l’année dernière, avant j’étais en région parisienne, c’était moins facile. Scotcher les stylos de Mme Le gentil en haut de son tableau pour qu’elle ne puisse pas les attraper. (Avec Mme Bonnafoux ça aurait pu marcher aussi.) Vous préfériez avoir la tête de Rihanna avec le corps de Donald Trump ou la tête de Donald Trump avec le corps de Rihanna ? La voix de Rihanna avec l’argent de Donald Trump. Chocolatine ou pain au chocolat ? Pain au chocolat bien sûr. Chocolatine ce n’est pas français. Aimez-vous bien les 3E ? Maintenant oui, au début de l’année moins. Il y a plus de communication, on se connaît mieux je pense aussi. Même si vous restez une classe endormie. Avez-vous déjà essayé d’appuyer sur les 4 couleurs en même temps d’un crayon 4 couleurs ? Oui ! (C’est bon vous êtes normale.) Quelle est votre destination de rêve ? L’Australie, j’hésitais avec la Nouvelle-Zélande. Thé ou Rhum ? (question de Ambre Aubert) Rhum. Avez-vous déjà essayé de refermer la porte de réfrigérateur doucement pour voir la lumière s’éteindre ? Oui. (Vous êtes bien normale.) What’s your favourite cake ? Chocolate cake definitly with whipped cream, I like the scones too. Quelle a été votre pire bêtise ? Censuré ! Un grade en dessous alors ? Photo Charotte Montjarret Lise Mouillé et Erza Kadriji 10

[close]

p. 12

La classe orchestre en tournée Mardi 7 mars, la classe orchestre s’est rendue au Centre Culturel Juliette Drouet, où ils ont joué plusieurs morceaux devant les classes de CM2 (CM1) de plusieurs écoles telles que Les Bleuets, Montaubert, la Forairie... Les élèves (avec leurs instruments) ont joué des morceaux (par pupitre ) avec leurs professeurs d’instrument et un, des morceaux de l’orchestre. Interview d’une 6èmeA (Tétia Mboko) : De quel instrument jouez-vous ? -Je joue du saxophone. Avez-vous eu le trac avant le concert ? -Au début j’ai eu le trac mais quand je suis montée sur scène le trac est parti. Quel effet cela vous a fait de jouer sur une grande scène ( à Juliette Drouet) ? -Franchement, cela ne m’a rien fait car je suis déjà montée sur une grande scène. Êtes-vous contente d’avoir participé à ce concert ? -Oui je suis super contente d’avoir participé à ce concert. Quel sentiment avez-vous ressenti à la fin du concert ? -J’étais un peu triste et déçue de ne pas avoir joué mon morceau préféré. Avez-vous envie de refaire un autre concert ? - Oui j’ai très envie de refaire d’autres concerts surtout si c’est devant les Bleuets (l’école d’où je viens). Avez-vous envie de continuer ? -Oui j’ai super envie de continuer, après mes quatre années de collège je m’achèterais peut être un saxophone. Angèle Bruno, Salomé Rouxel et Juliette Moré

[close]

p. 13

Un jeu hors du commun: Horizon Zero down 2,6 millions d’exemplaires vendus en une seule journée au Japon. Comment expliquer ce phénomène? Dans les années 2060, les robots sont une extension de la vie humaine et s’utilisent partout et pour tout. L’entreprise qui domine le marché de la robotique, FARO Technologie ayant pour fondateur et dirigeant Ted Faro, se lance dans la fabrication de robots militaires, car la demande est forte, qui fonctionnent en exploitant la biomasse et peuvent donc être autonomes, c’est à dire qu’ils peuvent s’auto-créer. La gamme Kopech, une gamme de gros chars est un très gros succès et permet à FARO Technologie d’atteindre la stratosphère des entreprises en devenant la plus grosse capitalisation boursière au monde.Cependant un bug intervient et rend les robots complètement incontrôlables, ils ne répondent plus aux commandes des humains et se contentent de récupérer toute la biomasse disponible comme la végétation et les humains pour leur fonctionnement et leur reproduction. Devant ce problème, Ted Faro appelle en urgence sa plus brillante collaboratrice et scientifique en robotique, Elisabeth Sobeck, qui avait quitté l’entreprise car elle ne supportait pas l’exploitation des robots à des fins militaires. Celle-ci confirme la situation catastrophique qui est en train de se produire et qui pourrait annoncer la fin du monde car les robots deviennent inarrétables en se recréant indéfiniment. Une solution potentielle pourrait se trouver dans le système crypté des robots FARO mais ce dernier est extrêmement complexe et il est impossible de le décrypter et désactiver les robots avant au moins une cinquantaine d’années, ce qui ne laisse aucune solution à l’homme devant l’avancée très rapide des robots qui auront sûrement éradiqué toute sorte de vie sur Terre. Devant ce problème sans solution, Elisabeth propose à Ted et à l’Etat major des Etats-Unis d’Amérique une solution radicale, «Aube Zéro». Cette mission prévoit la mise en place d’un système de survie de la vie et de l’être humain à travers une future terraformation dans un futur lointain si la planète terre venait à devenir invivable durant une long moment. Pour cela, une super intelligence artificielle nommée Gaïa, capable de faire des millions de calculs, devrait au bon moment mettre en place la terraformation en s’aidant de sous-programmes qui ont chacun une fonction précise pour rendre à nouveau la planète vivable. Parmi ces programmes, il y a Apollon qui est responsable de la sauvegarde de l’histoire, la culture et l’éducation de l’homme, Héphaïstos, qui est lui responsable de la construction des robots qui serviront à la terraformation, Minerve qui enverra les codes une fois qu’ils seront décryptés ou Hadès qui doit, lui, prendre la relève de Gaïa quand celle-ci fait une erreur. Mais pour que Aube Zéro voit le jour, il faut laisser le temps à un groupe de personnes dont les personnes les plus intelligentes de la planète, dans les domaines nécessaires à la mise en place du projet, de travailler pour mettre en place les éléments nécessaires au succès de la future mission. C’est dans cette idée qu’est mis en place en urgence un groupe alpha avec les personnes qui travailleront comme chefs de projets sur Gaïa et les sous -programmes et d’un autre côté, le projet victoire pérenne, par l’armée des Etats-Unis qui ment à la population et laisse l’espoir de vaincre les robots si suffisamment de personnes partent combattre, ce qui permet de retarder l’avancée des robots malgré d’énormes pertes humaines. Suite p 13 à 14 12

[close]

p. 14

Par la suite, Aube Zéro aboutit et Gaïa et ses sous- programmes désactivent les robots 50 ans plus tard soit en 2126 et lancent la terraformation contrôlée. Le temps passe et la planète redevient vivable avant que les espèces animales réapparaissent, ainsi que l’être humain par l’intermédiaire d’un sous-programme, Ilithyie qui reproduit des êtres humains.Tout se déroule comme prévu et les humains ont le temps de se développer avec différents peuples et des rois. Les nouveaux humains ne pourront cependant jamais avoir l’accès au passé des humains suite à une folie de Ted Faro qui a supprimé les donnés du programme Apollon. Au début du 31ieme siècle, vers 3020, un signal d’origine inconnue crée un bug qui actionne Hadès et le rend incontrôlable dans le sens où il ne répond plus en fonction de son utilité première mais lance son programme secondaire sans raison et commence à prendre le contrôle de tout le système de Gaïa sans que celle-ci ne puisse réagir pour le contrer. Rappelons-le, Hadès a été conçu pour reprendre les fonctions de Gaïa de force si celle-ci fait une erreur. Gaïa décide alors de mettre en place un plan pour contrer Hadès qui représente désormais un danger en lancant une procédure pour la naissance d’un nouveau bébé dans le lieu des berceaux par le programme Ilithyie. Elle lui prépare un message holographique pour lui expliquer la situation et fait ensuite exploser ses sous-programmes et elle même pour éviter qu’Hadès prenne le contrôle de tous. Gaïa est donc détruite et ses sous- programmes sont éjectés du complexe et éparpillés dans le monde environnant. Ils ne fonctionnent plus sous la direction de Gaïa et deviennent autonomes et potentiellement dangereux. Hadès se retrouve coincé dans une machine FARO des temps anciens et devient temporairement inoffensif. Aloy est donc née avant que Gaïa ne se suicide et a été prise en charge par un robot «multiserveur» qui a l’apparence humaine et qui s’occupe de la première génération de bébés humains qui l’a déposé à l’extérieur du complexe berceau pour qu’elle soit prise en charge par le peuple local, les Noras. Ces derniers sont très croyants et voit en ce bébé un signe de mauvais augure et décide de l’éloigner du camp et de laisser un paria, qui est un homme sans peuple, Rost, s’en occuper et l’élever. Le jeu débute donc 19 ans plus tard lorsqu’Aloy a eu le temps de grandir et devenir une chasseuse affûtée et peut participer à l’éclosion, une sorte de rite qui permet de tester la bravoure et la force des jeunes de la tribu pour en faire des braves, les guerriers officiels de la tribu. Aloy y voit le seul moyen de sortir de son statut désigné à la naissance de paria. Quand vient l’éclosion, Aloy réussit les épreuves et devient une Brave mais la tribu Nora se fait attaquer par des ennemis encore inconnus. Ils massacrent les autres jeunes Braves et tuent d’autres Noras avec pour objectif premier d’éliminer Aloy qui représente pour eux une menace encore inconnue. Aloy s’en sort et décide de partir à la recherche des criminels responsables de l’attaque et qui voulaient l’assassiner. Les matriaches, en quelques sorte les doyennes la nomment chercheuses, un titre spécial qui permet à une Nora de sortir des terres sacrées sans être punie par les Noras et de partir dans une quête nécessaire pour la survie de la tribu. Durant cette quête, Aloy va découvrir énormément de réponses tant pour elle que pour nous. Elle découvre que depuis la mort de Gaïa et au fur et à mesure des années, certains robots deviennent toujours plus aggressifs. De nouveaux types de robots surarmés apparaissent comme des dents de scie Ces derniers sont créés dans les creusets, une sorte de super-forges rotiques, dont la supervision est assurée par Héphaïstos, mais ce dernier ne reçoit plus d’ordres de Gaïa, il crée des robots hostiles dans le but d’assurer la protection des robots plus faibles qui ne peuvent se défendre d’eux mêmes. Il répond à sa principale logique qui est de continuer à assurer la terraformation par l’intermédiaire d’une commande de robots, mais ne le fait plus dans un but d’obtenir la paix puisque Gaïa n’est plus présente pour le lui ordonner. Par la suite, les carjas entrent en guerre civile ce qui crée une énorme instabilité dans cette partie du monde.

[close]

p. 15

Le roi Jiras, croyant que l’agressivité des robots est due à une colère divine, commence à commettre des actes horribles comme des sacrifices pour satisfaire et apaiser le Dieu Soleil, qui est le dieu Carja depuis la création de ces derniers. Devant les excès de folie de son père, le prince Avas décide de partir et rejoindre une partie de ses proches dans le nord en quête d’alliances pour faire tomber son père et prendre la tête du royaume. Il réussira et arrêtera la fin d’un règne sanglant. Cependant, certains carjas fidèles au roi déchu et tué il y a peu, fuient Méridian qui est la capitale carja et partent s’exiler dans le Nord. Ils deviennent les carjas de l’ombre et ont pour but de faire tomber Avas qui est considéré comme un traître impur qui ne mérite pas le trône. Cela crée des conflits dans la région même si les carjas de l’ombre restent bien trop faibles en effectifs pour inquiéter Méridian et le roi Avas. On apprend aussi que lorsque Gaïa s’est faite explosée, un certain Sylens était l’un des premiers sur les lieux après les faits. Ce dernier est un explorateur très curieux et très intelligent. Il va tomber sur le sous-programme Hadès qui a trouvé refuge dans une machine FARO de l’ancien temps, et il va comprendre qu’il a affaire à quelque chose de très spécial. Il va réussir, grâce a à la découverte d’un focus, à acquérir des compétences avancées en électronique et en ingénierie et bidouiller la machine FARO pour mener Hadès vers une voie. Par la suite, les deux vont parlementer et Hadès va proposer à Sylens de lui apprendre énormément de choses sur l’ancien temps en échange de certains services. Sylens, qui est un passionné d’apprentissage, va accepter et faire ce que lui demande Hadès en échange de tout ce qu’il peut apprendre. Il va profiter de l’instabilité politique de la région pour amener à Hadès ce qu’il recherche, une armée. Pour cela, il va amener un puissant prêtre qui a pris le contrôle des carjas de l’ombre, et Hadès va manipuler ce dernier et le chef des armées des carjas de l’ombre. Le plan d’Hadès va pouvoir commencer.Hadès veut monter une armée d’hommes, leur ordonner d’aller déterrer des machines FARO de l’ancien temps pour les réactiver et les contrôler et devenir suffisamment puissant pour attaquer Méridian. Il accédera à la flèche, une antenne de transmission qui permettrait de réactiver tous les robots de l’ancien temps qui détruirait à nouveau toute la biomasse et enclencherait la fin du monde, le plus grand objectif d’Hadès.Sylens passe très près de se faire tuer par Hadès qui ordonne aux carjas de l’ombre de l’éliminer car il est devenu inutile pour Hadès. Devant cette situation catastrophique, Sylens va remarquer qu’Hadès considère qu’une jeune femme rousse représente une très grande menace lorqu’il va la voir grâce au réseau de focus. Il va donc chercher à aider cette femme qui est Aloy pour découvrir pourquoi elle est une menace pour Hadès. Si elle peut arrêter l’entreprise de destruction qu’à mis en place Hadès. Aloy va découvrir, aidée par Sylens, toute la vérité sur sa création et le but de sa présence. Gaïa l’a conçue en prenant le code génétique d’Elisabeth Sobeck pour en faire sa fille, son clone futuriste dans le but qu’une fois qu’elle aurait connaissance de toute la situation, elle pourrait relancer Gaïa et arrêter définitivement Hadès. C’est donc ce qu’il va se produire et Aloy finit par arrêter Hadès lors de son offensive sur Méridian. La menace des carjas de l’ombre est éliminée. Ce combat final est juste superbe. La dernière cinématique nous montre que Sylens récupère Hadès… Pourquoi pas une suite ? Les producteurs ont déjà annoncé une extension qui pourrait déjà bien révéler des choses. J’aimerais ajouté que comme l’a souligné LesNumériques, ce jeu qui met en valeur et à l’honneur les femmes, aurait pu sortir ce 8 mars 2017 pour la journée des droits de la femme. Léo Bourdais et Evan Lecordier Jehan 14

[close]

Comments

no comments yet