Tignes en Toutes Lettres n 60

 

Embed or link this publication

Description

Magazine municipal

Popular Pages


p. 1

www.mairie-tignes.fr en toutes lettres magazine municipal n° 60 > JANV. FÉV. MARS 2017 LA SAISON CULTURELLE EST LANCÉE !

[close]

p. 2

SOMMAIRE 3 ÉDITO 3 BIENVENUE À 4/7 RETOUR EN IMAGES 8/9 TRAVAUX ET CADRE DE VIE 16/17 DOMAINE SKIABLE 18 VIE NOCTURNE 19 LA PAROLE AUX ÉLUS 24/25 VIE ASSOCIATIVE 26/28 SUR LES CHEMINS DU PATRIMOINE 31 AGENDA 32 CARNET / HOMMAGE NUMÉROS UTILES 2110 à 13 TUIRGBNAENSISME À TRAVERS LES ÂGES 14/15 INTERCOMMUNALITÉ 20 à 23 VIE SCOLAIRE ET PÉRISCOLAIRE 298/3209/30 FÉOTÉCU: SÀSVUORSL’HIVER EMTARLQEUPERSINPTREÊMTPSS 2P0A1R7TEZ ! Directeur de la publication : Jean-Christophe VITALE. Création graphique, mise en page & édition : Responsable de rédaction : Bernard GENEVRAY Agence CREApluriel Rédaction : Jean VOGT, Service Presse Tignes Développement, Pierre-Yves ARNAUD (P. 26-28). Impression : Manufacture d’histoire Deux-Ponts Distribué par voie postale et en Mairie de Tignes. Crédits photos : Mairie de Tignes, Tignes Développement, Publication périodique éditée par la Commune de Tignes MDP Consulting, Greg Mistral, David Malacrida, Andy Parant, imprimée à 3 500 exemplaires. Pixabay, Mathilde Gamon, Lucille Baudet, Echo Tignes, Les 100 Adresse : Fous du Score, Nico Schlosser, Aurore Valence, Franck Weens, Mairie de Tignes - BP50 - 73321 Tignes Cedex Tristan Shu, Mikaël Jousseaume, SG Architecte, ASDER, Email : ttl@tignes.net 2 Charles Guyot, Amanda Wickens. Tél. 04 79 40 06 40 - Fax 04 79 06 35 46 www.mairie-tignes.fr

[close]

p. 3

Mes chers concitoyens, Madame, Monsieur, Chers amis, Je vous souhaite une excellente année 2017 pour vous et vos proches. Qu’elle vous apporte santé, bonheur, réussite et une vie à Tignes toujours plus heureuse, porteuse d’émotion, d’émerveillement face à la beauté de notre territoire communal. Cette j’ville de montagne, bâtie par nos aînés avec audace et passion pour faire renaître leur village, est aujourd’hui connue et reconnue dans le monde entier. Cette histoire, Notre histoire inspire le respect tout autant qu’elle nous engage à pérenniser le modèle tignard pour les générations à venir. L’exercice n’est pas aisé dans un contexte institutionnel qui favorise le transfert de compétences à l’intercommunalité tout en réduisant le montant des dotations de l’État versées aux communes touristiques. Le schéma de cohérence territoriale (SCOT) approuvé par l’APTV (Assemblée du Pays Tarentaise Vanoise) au mois de décembre dernier, dans lequel nous avons inscrit bon nombre de projets prometteurs, projette le développement de notre commune et de l’ensemble de la vallée sur les 20 prochaines années. Cette marche forcée voulue par le Législateur ne doit pas altérer ce qui fait notre marque et notre positionnement touristique à long terme. À l’instar de ce début de saison, où nous faisons partie des quelques rares privilégiés à avoir pu ouvrir la quasi-totalité de notre domaine skiable pour les vacances de Noël, à la faveur d’un retour d’Est providentiel et de la production de neige de culture, nous avons pu également ouvrir les liaisons avec les villages et enneiger le front de neige de Tignes 1800 grâce au travail conjugué des équipes du service des pistes, des services du Centre Technique Municipal et de la STGM. Cette nouvelle année verra également la livraison de 60 nouveaux logements permanents (OPAC et Davie), le début des travaux du bâtiment qui accueillera entre autres la crèche touristique et notre crèche associative repositionnée, mais également et toujours dans le quartier du Rosset, la réalisation du projet APEX 2100 et un parking public couvert de 70 places à proximité. 2017 sera l’année 1 de la révision générale du PLU. Cette démarche a pour objectif d’établir un projet global d’urbanisation et d’aménagement en fixant les règles de construction sur l’ensemble de notre territoire. En accord avec le SCOT, ce nouveau règlement d’urbanisme servira également les enjeux de rénovation de notre bâti afin de projeter pour les décennies futures l’image architecturale de Tignes, Ville de montagne, et ainsi retrouver ce qui fait l’identité de notre station : l’Innovation. D’autre part, la révision allégée concernant l’UTN du Val Claret (parking de Grande Motte), permettra d’accueillir le nouveau village Club Med et la Ski-line. Des phases de rencontres et de concertation autour de ces 2 projets jalonneront l’année. Ces projets, aboutis ou encore en gestation, mobilisent l’ensemble de l’Équipe municipale et les services et je tiens ici à souligner leur implication. Vous l’avez constaté, ce début de saison a été riche en évènements avec entre autres, les premières rencontres internationales sur les valeurs du sport et le premier Open d’Athlétisme Indoor du calendrier international. Deux belles premières éditions qui ont permis de mettre en avant nos infrastructures sportives, confortant notre positionnement en direction de la préparation des sportifs en altitude. Ces deux évènements tignards monteront en puissance dans les années à venir. D’autres temps forts vous attendent très prochainement : la finale de la coupe du monde d’Halfpipe du 4 au 7 mars, l’European Gay Pride du 18 au 25 mars et les live in Tignes Francofolies du 3 au 6 avril entre autres. Enfin je terminerai ce premier édito de l’année en saluant la mise en place d’un nouveau mode de restauration scolaire, concrétisation d’un de nos engagements en direction des familles : des repas préparés sur place par notre Chef avec des produits frais pour le plus grand bonheur de nos petits Tignards et qui contribuera, j’en suis sûr, à leur épanouissement au sein de notre belle école de Tignes ! Très bonne année à tous ! Bien à vous. Jean-Christophe VITALE Bienvenue à… Marie GUIGNARD et Patricia GRACIA Marie GUIGNARD, native de Tignes, vous accueille depuis la fin novembre à la mairie de Tignes. Bilingue voire trilingue puisqu’elle parle le Terrachu (patois tignard), elle est chargée de l’accueil physique et téléphonique. Elle vous guidera dans vos démarches administratives. Après plus de 20 ans de fonction publique et une dernière expérience similaire au sein d’une communauté de communes des Yvelines, Patricia GRACIA occupe depuis la mi-décembre le poste d’assistante de direction. À ce titre, elle assure notamment le secrétariat du Maire et du Directeur Général des Services, gère les agendas et prépare le Conseil municipal. 3

[close]

p. 4

RETOUR EN IMAGES POUR SE CONFRONTER À LA RÉALITÉ DU TERRAIN Les agents de la Direction Départementale des Territoires (DDT) de Savoie se sont déplacés en nombre à Tignes à la fin du mois de septembre pour aller à la rencontre des acteurs de la station (les élus, les services de la mairie, les responsables des pistes, les responsables de la société d’exploitation des remontées mécaniques...), cerner leurs fonctionnements, leurs objectifs et mieux comprendre la vie de la station. La Direction Départementale des Territoires porte toutes les politiques qui ont trait, directement ou indirectement au territoire : le risque, le logement, l’environnement, l’agriculture avec parfois des objectifs qui peuvent être conflictuels ou en tous cas opposés. Le but de cette journée d’échange était donc d’apprendre à travailler ensemble et de savoir comment les uns et les autres peuvent construire en transversal des politiques au service des territoires. Le Maire, Jean-Christophe VITALE, a défendu avec ardeur son objectif de construire la station de demain. Conscient de la fragilité de l’environnement et des ressources, son projet prend en compte les intérêts de tous les acteurs économiques de la station, répond à la fois aux exigences d’une clientèle touristique et de préservation des espaces naturels pour que Tignes reste une destination phare dans les années à venir. LA SEMAINE DU GOÛT Une éducation à de nouvelles saveurs  La semaine du goût a permis aux enfants de l’école maternelle et élémentaire de Tignes de découvrir des plats ou des aliments qu’ils ne sont pas habitués à voir dans leur assiette dans le cadre de la restauration scolaire.  Françoise PINTO, responsable de la cantine s’est appliquée à élaborer un menu original pour cette semaine : tajine de légumes et abricots, galettes de quinoa, panais, tortillas, purée de topinambours ou de patates douces ont parfois surpris l’appétit des enfants. C’était aussi l’occasion de faire goûter puis identifier des aromates comme le basilic, qui serait passé presque inaperçu au milieu des tomates et de la mozzarella, ou de la ciboulette parmi les betteraves. L’occasion aussi de sucrer son dessert au fromage blanc avec du miel par exemple. Enfin, en jouant avec les couleurs les enfants ont découvert une purée de vitelottes ; une éducation aux saveurs qui ne remporte pas toujours le succès escompté, mais ça c’est une histoire de goût… ACTIVITÉ INTERGÉNÉRATIONNELLE  Dans le cadre de la semaine bleue, événement national qui met les seniors à l’honneur durant une semaine au mois d’octobre, le Service Étoile (coordination gérontologique) de la Communauté de Communes de Haute-Tarentaise proposait à Tignes, au début du mois d’octobre, un atelier manuel intergénérationnel.  Les seniors de Val d’Isère et de Tignes ont ainsi rencontré les enfants de la crèche associative de Tignes « Les Mini-Pouces » et les enfants des assistantes maternelles pour les aider à confectionner des maracas, et coller ainsi à merveille au thème de cette semaine : le Brésil et les jeux 4 Olympiques. Ce moment de partage et d’échange autour d’une activité manuelle offrait aux seniors la possibilité de sortir de leur quotidien et de leur confier un rôle social auprès des tout-petits.

[close]

p. 5

PRÉSERVER LES ESPÈCES MENACÉES  La percussion d’une ligne électrique est une des causes majeures de mortalité observée chez le gypaète barbu, l’aigle royal ou le tétras-lyre. Présent sur le territoire de Tignes-Val d’Isère, un couple de gypaètes et un couple d’aigles royaux font l’objet de beaucoup d’attention de la part des techniciens du Parc National de la Vanoise. La ligne de haute-tension qui surplombe le Villaret du Nial a été identifiée comme potentiellement dangereuse pour l’avifaune en raison du risque d’élec- trocution et de percussion.  D’une manière générale, deux zones sont en effet particulièrement dangereuses pour les oiseaux : les traversées de combes dans lesquelles les câbles font un ventre et les zones de rupture de pentes où ces grands rapaces jouent avec les thermiques. Cette ligne de haute tension (20 000 volts) n’étant pas accessible par les moyens techniques habituels (nacelle ou perche), les responsables du Parc National de la Vanoise et ENEDIS, gestionnaire du réseau électrique ont fait appel au savoir-faire de deux sociétés (l’une suédoise, l’autre slovène), associées dans le développement d’une technique de pose de balises de visualisation à l’aide d’un drone. L’essai effectué le 3 octobre dernier (une première en France) s’est avéré concluant : de petites balises, équipées d’un système de réflexion de la lumière par catadioptres mobiles ont été disposées tous les 10-15 mètres pour permettre aux oiseaux de distinguer les câbles. Cette opération s’inscrivait dans le cadre du programme de conservation du gypaète barbu, Life GypHelp, dans les Alpes françaises. D’autres moyens sont régulièrement mis en œuvre pour éviter les risques d’électrocution : pose de câbles isolés, enfouissement de lignes électriques, installation de dispositifs pour empêcher les oiseaux de se poser sur les pylônes, pose de spirales sur les câbles dans les couloirs de migration... LE VOYAGE FANTASTIQUE DU PÈRE NOËL À TIGNES CÉRÉMONIE DU SOUVENIR ET DEVOIR DE MÉMOIRE Déplacée à l’intérieur de la Mairie en raison d’une météo pour le moins hivernale, la cérémonie de commémoration du 98ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 n’en a été que plus solennelle. Les élus locaux, les représentants de la gendarmerie de Val-d’Isère, des sapeurspompiers de Val-d’Isère/Tignes, de la police municipale de Tignes et la population ont rendu hommage aux nombreux Tignards morts durant la Première Guerre mondiale. Les élèves de CM1 et CM2 de l’école élémentaire, particulièrement impliqués dans cette cérémonie, ont lu tour à tour deux textes et deux poèmes sur le thème des tranchées avant de reprendre ensemble le chant «Novembre 1918». À l’occasion de cette cérémonie, la croix du combattant a été remise à Sébastien WANQUETIN. Benjamin vit seul, et il s’ennuie. Il aimerait tant que son jouet Puck le robot soit son copain. Dans son grand livre de magie, il lit que l’on peut faire marcher et parler les robots. Alors Benjamin commande pour Noël, de la poussière d’étoile, un coquillage nacré et quelques perles de rosée. Mais le Père Noël n’a rien de tout ça dans ses jouets ! Il décide d’aller voir ses amis. Dans l’espace, les extra-terrestres. Au fond de la mer, la sirène et les poissons. Dans les hautes herbes, les insectes. Le jour de Noël, Benjamin aura un copain : son robot Puck. Ce spectacle de marionnettes présenté par la compagnie « Petit Théâtrum Popularem Portable » a été proposé aux enfants de l’école maternelle et de la crèche au courant du mois de décembre. 5

[close]

p. 6

RETOUR EN IMAGES RETOUR SUR LES ÉVÉNEMENTS DE L’AUTOMNE ^Halloween in Tignes. HALLOWEEN IN TIGNES Vous avez survécu ? À l’occasion d’Halloween, Tignes s’est transformée en station hantée le temps d’un week-end. Les zombies s’étaient donnés rendezvous dès l’ouverture du funiculaire pour accueillir les skieurs lors de cette journée au programme déj(h) anté. Après une bonne journée sur les pistes, l’apéritif insectes et larves a su régaler les papilles des plus courageux avant une plongée dans le noir total de l’auditorium de Tignespace pour une projection de films d’horreur. Le clou du spectacle était sans aucun doute le parking de Tignespace transformé pour cette journée en parking de l’horreur. Une première édition prometteuse...! SKI AVEC LES CHAMPIONS Samedi 8 octobre 2016 Ils en rêvaient… Tignes, en partenariat avec la Fédération Française de Ski et la Fédération Française Handisport, l’a fait ! Le samedi 8 octobre 2016, quatre fans de glisse, sélectionnés par jeu concours et au sein de la Fédération Française Handisport, ont pu passer une journée unique avec 4 pointures du ski français : Margot BAILET (Nice Côte d’Azur) et Valentin GIRAUD MOINE (Orcières 1850), membres de l’Équipe de France de Ski Alpin, ainsi que Marie BOCHET (Albertville) et Frédéric FRANÇOIS (Grenoble) de l’Équipe de France Handisport. Lou BRAZ-DAGAND, soutenu par la station de Tignes, était également présent pour partager sa passion du ski avec nos quatre privilégiés. Au programme : du ski bien sûr sur le glacier de la Grande Motte, mais aussi des moments d’échanges pour parler matos, prépa physique, entraînement... et mental d’acier ! Une journée placée sous le signe de la bonne humeur qui restera longtemps dans les mémoires de Romain, Benoît, Léna et Philippe. ROCK ON SNOWBOARD TOUR… La première étape du Rock on Snowboard Tour faisait étape à Tignes les 12 et 13 novembre 2016. L’occasion de tester gratuitement le tout nouveau matériel de la saison avec plus de 40 marques présentes sur l’événement. La STGM accorde un geste commercial aux personnes qui 6 ont skié le samedi 12 novembre 2016 et qui n’ont pas pu profiter pleinement de cette journée. http://ticketoski.fr/fr/tignes

[close]

p. 7

LA REPRISE Quelle « reprise » ! 150 participants sont venus se chauffer les cuisses lors de cette course dont Kilian JORNET.  L’Espagnol a une de fois de plus confirmé sa place de leader en terminant la course à la première place toutes catégories confondues, en 1h04. La concurrente locale de l’épreuve, Adèle MILLOZ, termine 2ème de sa catégorie en 1h29.  SPORT VALUES Tignes a surfé sur les valeurs du sport du 27 novembre au 1er décembre. Parce que le sport fait plus que jamais partie de l’ADN de Tignes et parce que Tignes est plus que jamais OPEN, la station a profité de sa solide réputation en la matière pour organiser la première édition des Rencontres Internationales Sport Values pour promouvoir une pratique sportive éthique et vertueuse. Le programme de ces cinq jours était riche et varié avec le Festival International du Film Sport Values, des conférences débats, des matinées d’échanges entre scolaires et sportifs de haut-niveau et une soirée caritative. Une semaine marquée par des rencontres exceptionnelles avec des athlètes et des personnalités qui forcent l’admiration et poussent à l’humilité. Le coup d’envoi fut donné dimanche par le Festival International du Film Sport Values. Deux jours de projections et dix films documentaires mettant en lumière des actions solidaires réalisées par des sportifs aux quatre coins de la planète. A l’issue des projections, le jury a délibéré sous la présidence de Guerlain CHICHERIT : • P rix du jury long métrage : Pura Vida réalisé par Migueltxo MOLINA & Pablo IRABURU LA FÉERIE DE NOËL • Prix du jury court métrage : Journey to Kyrgyzstan de Tristan CASCAILH • Mention spéciale du Jury pour Isolated de Justin LEPERA • Prix du public : Odisea de Damien CASTERA & Mathieu CRÉPEL La soirée caritative constituait le point d’orgue de cette semaine riche en émotions avec 33 000 € récoltés au profit des associations Help for Heroes, Handicap International, Right to Play, Baroudeurs de l’Espoir ainsi qu’Entraide Montagne. C’était Noël avant l’heure les 3 et 4 décembre dernier. Pour le plus grand plaisir des petits et grands, le Père Noël s’est offert un week-end à Tignes les 3 et 4 décembre derniers. Au programme de ce week-end féerique : promenades en traîneaux à chiens, cracheur de feu, lutins jongleurs, de vrais loups, feu d’artifices, spectacle de Noël… Le tout accompagné bien sûr d’une rencontre avec le Père Noël. 7

[close]

p. 8

TRAVAUX ET CADRE DE VIE L’EAU ET LA BOUE AU VILLARET DU NIAL Le 25 novembre dernier, à la suite de fortes précipitations dans un grand redoux, la fonte de la neige et l’eau de ruissellement ont provoqué un glissement de terrain au Villaret du Nial. Emportant un tronçon de route, la coulée de boue a causé d’importants dégâts, tant dans les habitations en contrebas qu’au niveau de la voirie et des réseaux.  La mutualisation de moyens de plusieurs entreprises de travaux publics, l’intervention rapide des agents du Cadre de vie, de la Régie électrique et du service des eaux a permis, dans un premier temps, de rétablir l’eau potable et l’électricité ainsi que l’accès au village. Il a fallu ensuite évacuer la boue et les gravats qui s’étaient engouffrés dans certaines habitations. Trois semaines de travaux ont été nécessaires, dans des conditions souvent difficiles (avec le gel, l’eau de ruissellement s’est transformée en plaque de glace), pour remettre en état cette partie du village et reconstruire le talus de soutènement de la route afin d’éviter qu’une telle coulée de boue ne se reproduise. Merci à tous ceux qui ont participé aux opérations de nettoyage, qui ont donné de leur temps pour permettre aux habitants de retrouver le vrai visage de leur hameau dont ils sont fiers. L’intensité anormale du phénomène météorologique devrait permettre d’être reconnu en état de catastrophe naturelle. DES TRAVAUX DE CONSERVATION ET DE VALORISATION DU PATRIMOINE Le cimetière des Brévières date de la fin du 19ème siècle. Peu ou pas entretenu, il abrite néanmoins plusieurs tombes très anciennes et fait, à ce titre, partie du patrimoine de la commune.  Un important travail de restauration et d’aménagement a donc été entrepris avant l’automne par les agents du Cadre de vie et une entreprise de paysagistes. Le mur en pierre a été restauré, les stèles redressées, l’espace engazonné et aménagé avec des bancs. Les tombes ont été répertoriées. L’installation de pupitres explicatifs vous permettra de découvrir les tombes des victimes d’une avalanche en 1881, les tombes des ouvriers décédés lors de la construction du barrage ou du sous-lieutenant ORSET, héros de la Seconde Guerre mondiale. LA PLATEFORME DE CONCASSAGE DES BRÉVIÈRES La commune dispose depuis l’été dernier d’une plateforme de valorisation de déchets inertes aux Brévières. Les déchets inertes sont principalement des matériaux issus des travaux publics. Concassés et triés, ils sont valorisés en réemploi de sous-couche de chaussée, en couche de fondation, sable, terre végétale, etc. La valorisation de ces déchets minéraux permet de préserver les 8 ressources et de disposer sur place de matériaux nécessaires aux travaux de voirie et réseaux.

[close]

p. 9

TRAVAUX ET CADRE DE VIE DE LA NEIGE, MAIS PAS SEULEMENT SUR LES PISTES DE SKI ! À près de 2 000 m d’altitude, la neige tant désirée par les amateurs de poudreuse et les touristes en hiver, peut très vite devenir une contrainte importante dans nos déplacements quotidiens. Pour y remédier, près de trente agents sont mobilisés au cœur de l’hiver, nuit et jour, pour assurer la viabilité des axes de circulation.   Fraises à neige, chargeurs, engins équipés de lames ou agents à pied équipés d’une pelle à neige se mettent en action pour évacuer la neige de la chaussée, des parkings et des trottoirs. Objectifs : faciliter la circulation des navettes qui conduisent les skieurs aux pieds des pistes, des bus scolaires, des camions de livraison, des personnes qui partent travailler, des piétons... Bruyante pendant votre sommeil, leur action matinale est pourtant indispensable; lorsque la station s’éveille il devient très difficile à ces engins de chantier au gabarit imposant de se frayer un chemin au milieu de la circulation. Depuis la fin du mois de novembre, le service de déneigement est équipé d’une nouvelle fraise à neige Supra 4002. Elle vient remplacer une précédente machine tombée définitivement en panne il y a deux ans et qui a fait cruellement défaut l’hiver dernier. Cette dernière acquisition représente un investissement important mais nécessaire pour assurer un déneigement rapide et efficace. Désormais au nombre de trois sur toute la station, les fraises à neige qui permettent d’évacuer directement la neige sans la pousser en tas, améliorent considérablement l’efficacité du déneigement. Pour cet hiver, une brigade de nettoyage a été remise en place pour le quartier du Val Claret. Trois agents interviennent ainsi 7 jours sur 7 pour enlever les déchets de la nuit, avant le réveil de la station, entre 6h et 10h du matin et de 16h à 18h. Les actions de nettoyage interviennent, de ce fait, sur une plus grande amplitude horaire. Au Lac, deux agents piétons assurent cette même mission de manière permanente et effectuent le déneigement dans les zones non accessibles aux machines (escaliers, entrées des bâtiments publics…). L’ACCUEIL DES GENDARMES POUR LA SAISON D’HIVER La présence de la gendarmerie dans la station au cours de la saison hivernale est indispensable pour assurer la sécurité aux côtés de la police municipale. Avant l’arrivée des renforts (15 gendarmes sont présents à partir de la mi-décembre) le poste de gendarmerie a bénéficié de travaux de sécurisation et de rafraîchissement des locaux. La gendarmerie est ouverte au public tous les jours de 9h à 12h et de 15h à 19h. Les gendarmes interviennent 24h/24. 9

[close]

p. 10

URBANISME UN NOUVEAU PLAN LOCAL D’URBANISME (PLU) POUR 2018 Huit ans après son approbation, il apparait nécessaire d’adapter le Plan Local d’Urbanisme à l’évolution économique et touristique de la commune, d’autant que l’évolution des textes législatifs et réglementaires rend obligatoire sa mise en conformité avec les nouvelles dispo- sitions entrées en vigueur, dont notamment : • la loi portant engagement national pour l’environnement (Grenelle II) du 12 juillet 2010, • la loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR) du 24 mars 2014, • la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015.  Cette révision générale s’inscrit dans un contexte de profonde mutation territoriale puisque, à différentes échelles, notre territoire a été marqué par diverses transformations et par l’émergence de nombreux projets qui ont directement influencé nos modes de vie et le développement territorial. Les élus souhaitent, d’une part, que le cadre urbain contribue à l’attractivité et au rayonnement de la station et, d’autre part, impulser une dynamique de rénovation dans l’enveloppe urbaine. Cette dynamique pourrait passer par la modification de l’enveloppe des bâtiments et s’intègre tout à fait dans le projet de territoire et la nécessaire réduction de consommation de l’espace. Les projets urbanistiques déjà présentés favorisent avant tout la reconstruction de friches touristiques sur des espaces fortement modifiés par l’homme. Ils répondent à des objectifs globaux et stratégiques en vue de : • privilégier la reconstruction de la station dans son enveloppe, • redynamiser les quartiers et les villages, • favoriser des types d’hébergement visant à renouveler et pérenniser une clientèle jeune, • a méliorer les services à la clientèle et la circulation dans les villages, • respecter les ressources du territoire. Il s’agit d’inscrire ces projets dans une dynamique d’innovation architecturale visant à projeter l’image de Tignes pour les 50 prochaines années, tout en réaffirmant le positionnement stratégique de la station : • l’affirmation de Tignes comme référence en matière de 10 préparation physique des sportifs en altitude, • l’excellence en matière de services et d’expérience clients. Les projets Rocher Blanc et Apex. Vers de nouvelles propositions architecturales.

[close]

p. 11

URBANISME En maintenant les activités agropastorales, la commune affirme ainsi sa volonté de préserver son patrimoine naturel tout en permettant la création de liaisons entre les différents espaces naturels et urbanisés. Les déplacements doux seront privilégiés, notamment les transports par câbles ou par véhicules électriques qui ont l’avantage d’être peu polluants et peu consommateurs d’espace. Enfin, la commune souhaite répondre aux besoins de la population tignarde en matière de logements sociaux, en particulier dans le domaine de l’accession à la propriété, et redéfinir ainsi les zones AU, supprimer les dernières dents creuses, toujours dans l’objectif de favoriser l’habitat permanent. Le PLU doit donc être actualisé pour tenir compte non seulement de toutes les évolutions intervenues et à venir mais également pour remédier aux difficultés d’application liées à sa mise en œuvre actuellement. Suite à la désignation, en novembre 2016, d’un bureau d’études et d’assistance pour accompagner la municipalité tout au long de cette révision générale, les études ont démarré en décembre 2016 et un groupe de travail a été institué pour que le PLU soit approuvé en 2018. La première réunion publique de concertation est prévue le 25 avril 2017 à 19h en mairie, en vue de la présentation du diagnostic et de l’état initial de l’environnement. Un registre de concertation du public est disponible à l’accueil de la mairie depuis le lancement de la procédure. LA RÉVISION «ALLÉGÉE» N°2 DU PLU La municipalité a lancé la révision dite « allégée » n° 2 de son Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour permettre la réalisation de deux projets touristiques d’importance situés en partie Sud du Parking de la Grande Motte et de ses abords, à savoir : • Un complexe «  Ski-Line avec vague de surf et services associés » incluant une piste de ski d’une largeur de 50 m par 400 m de longueur, des équipements de chronométrage, un bassin de surf tous niveaux ainsi que des services comprenant restaurant, espaces matériels et locaux techniques, • Un nouveau village Club 4 et 5 étoiles de 1050 lits touristiques, conçu pour loger la totalité de son personnel, afin de permettre au Club Méditerranée de renouveler son offre touristique aux standards des exigences de sa clientèle. Ces programmes permettront une montée en gamme en termes d’offres de logements et de produits touristiques, confortant ainsi l’économie touristique de la station et la fréquentation du domaine skiable à l’année, conformément à la politique de redynamisation engagée par la municipalité. Tout au long de cette procédure, qui doit aboutir à l’automne 2017, une concertation est mise en place avec la population : • U n registre de concertation accompagné de documents d’informations est mis à disposition de chacun à l’accueil de la Mairie de Tignes, pendant les heures d’ouverture au public. • Information sur le site Internet de la Mairie et article dans le bulletin municipal. • Trois réunions publiques seront organisées dans la salle du conseil municipal de la Mairie : Le 28 février 2017 à 18 h 30 : Présentation de la démarche et du programme. Le 28 mars 2017 à 18 h 30 : Présentation des projets. Le 25 avril 2017 à 18 h : Présentation des modifications du PLU et des conclusions de l’évaluation environnementale. Cette dernière réunion de concertation sur la révision dite « allégée » du PLU sera suivie à 19 heures de la 1ère réunion de concertation sur la Révision Générale du PLU avec présentation du diagnostic et de l’état initial de l’environnement. A l’issue de cette concertation, le PLU révisé sera arrêté par le conseil municipal et soumis à une enquête publique qui devrait débuter à la mi-août 2017.  11

[close]

p. 12

URBANISME LA RÉNOVATION DE L’IMMOBILIER DE TOURISME : LE COACH COPRO’ À TIGNES. Les élus de l’Assemblée du Pays de Tarentaise Vanoise (APTV) ont mis en place un pro- gramme de remise en tourisme de l’immobilier de loisir.  12 Leur constat semble être généralisé dans l’ensemble des stations de Tarentaise : le parc immobilier des stations appartient en grande partie à des particuliers qui ont investi dans des logements en bénéficiant d’avantages fiscaux très importants. En contrepartie, ils s’engageaient à louer ce bien pendant la saison touristique, au minimum durant les neufs années suivant l’achat. Passé ce délai, de nombreux propriétaires ne louent plus ou très peu. Tous les ans, le parc locatif des stations diminue en moyenne de 5%. Certains logements sont par ailleurs trop petits, n’ont pas été rénovés et sont des gouffres énergétiques. Pour remédier en partie à cette situation, l’assemblée du Pays Tarentaise Vanoise a mis en place un dispositif intitulé « Coach Copro’ », en partenariat avec Atout France, pour faciliter les réhabilitations assorties de remise en tourisme des copropriétés des stations. La copropriété « Le Palafour », qui a souhaité bénéficier de cette mesure, a obtenu l’appui de la municipalité en prévision de cet accompagnement. Une dizaine de copropriétés a rejoint le dispositif en Tarentaise. Le projet de rénovation s’inscrit dans une approche globale tant sur l’aspect architectural touristique, que sur la performance énergétique, en s’intéressant aux parties communes comme aux parties privatives. Au vu de la position «stratégique» de l’immeuble, en front de neige et à l’extrémité de l’unité touristique, les questions d’architecture et d’urbanisme sont primordiales. C’est pourquoi les élèves architectes de l’école nationale supérieure d’architecture de Grenoble et leur équipe pédagogique ont été sollicités pour réaliser un audit et proposer des pistes d’intervention pour la requalification du « Palafour » et sur l’ensemble de l’unité touristique. Leur étude porte notamment sur la perception paysagère, l’évolution architecturale, le fonctionnement de la galerie commerciale actuellement en perte de vitesse, la relation avec l’espace public, la sécurisation ou encore l’isolation, l’évolution de la superficie des appartements ou l’annexion des balcons. Une vingtaine d’étudiants s’est rendue à Tignes au début du mois de janvier pour une visite du site. Une première semaine de travail portait sur la perception architecturale et la conception générale du bâtiment. À l’issue d’un premier rendu, partagé avec l’équipe dédiée au projet (composée d’élus et de représentants du syndic de copropriété), les élèves ont consacré une seconde semaine de travail pour approfondir leur choix technique et le parti pris architectural. L’équipe pédagogique et les élèves proposent une restitution de leur réflexion sous la forme d’une exposition commentée des différentes planches de travail pour éclairer les choix de la copropriété, vendrari 17 février de 17h à 19h en salle de conférence de la mairie. L’exposition est ouverte à tous. AA B C D E F F G A A BB C D E F G A

[close]

p. 13

URBANISME RÉNOVATION ET ISOLATION VONT DÉSORMAIS DE PAIR Rénover les bâtiments de manière à les rendre moins énergivores est une priorité dans la lutte contre le réchauffement climatique. La consommation énergétique pour le chauffage des logements représente 45% de l’énergie consommée et 20% des émissions de gaz à effet de serre.  Le Plan de Rénovation Énergétique de l’Habitat lancé par l’État en 2013 vise l’objectif à l’horizon 2017 de 500 000 rénovations par an. La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte détaille les obligations et mesures relatives aux travaux de rénovation permettant d’atteindre ces objectifs. Ce texte rend notamment obligatoire les travaux d’isolation thermique lors de rénovations importantes des bâtiments (ravalement de façade ; réfection de toiture; transformation de garages, combles ou pièces non aménagées en pièces habitables). À partir du 1er janvier 2017, tous les bâtiments à usage d’habitation, de bureau, de commerce, d’enseignement ainsi que les hôtels devront se soumettre à cette obligation. En revanche, plusieurs dérogations sont prévues dans le texte de loi : impossibilité techniques dues à des risques de «pathologie du bâti» lié aux travaux d’isolation, incompatibilité vis-à-vis de secteurs sauvegardés (abords de monuments historiques par exemple) et enfin s’il y a une disproportion manifeste entre les avantages de l’isolation et ses inconvénients de nature technique, économique ou architecturale. Ainsi dans le cas où le temps de retour sur investissement du surcoût lié à l’isolation est supérieur à dix ans, l’obligation d’isoler ne s’applique pas. Cette obligation est avant tout une mesure de bon sens : profiter de travaux d’entretien significatifs et coûteux pour engager en même temps des travaux d’économies d’énergie. Au-delà de cette obligation, il est surtout important d’avoir une vue à moyen et long terme englobant économies, valeur patrimoniale du bâti et amélioration du confort thermique. UN RÉSULTAT À COURT TERME Trois ans après d’importants travaux de réhabilitation (isolation extérieure, réfection des toitures, remplacement des ouvrants) entrepris pour l’immeuble «Le Savoy», Guislaine KOUNOWSKI, présidente de la copropriété dresse un bilan très positif de cette opération.  L’effet le plus visible concerne la consommation de fioul pour le chauffage qui a diminué de 80%, un chiffre qui dépasse les objectifs espérés et qui se traduit par une baisse continue des charges depuis trois ans. Le remplacement de la chaudière par un équipement basse température permettrait de diminuer davantage la consommation d’énergie. Les propriétaires relèvent par ailleurs un gain en terme de confort de vie : absence de courants d’air, température homogène.... Enfin cet investissement a un effet direct sur la valorisation du patrimoine. Le diagnostic de performance énergétique des différents appartements permet ainsi de classés aujourd’hui en catégorie B ou C des logements auparavant classés E ou F; une plus-values non négligeable en cas de vente d’autant que le futur acquéreur n’aura pas de travaux importants à engager dans les années à venir. 13

[close]

p. 14

INTERCOMMUNALITÉ LA LOI NOTRe ET LE RENFORCEMENT DE L’INTERCOMMUNALITÉ Le 26 septembre dernier, le conseil communautaire de Haute-Tarentaise a approuvé les nouveaux statuts de la Communauté de Communes de Haute-Tarentaise (CCHT) (8 communes) pour être en conformité avec la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) qui s’applique depuis le 1er janvier 2017.  Cette loi renforce les compétences obligatoires des communautés de communes qui héritent du transfert de compétences des communes. S’ajoutent désormais aux compétences de la Communauté de Communes de Haute-Tarentaise : • l’aménagement de l’espace (SCOT), • la collecte et le traitement des déchets des ménages, •l’aménagement, l’entretien et la gestion des aires d’accueil des gens du voyage, • la politique locale du commerce et le soutien aux activités commerciales d’intérêt communautaire, • la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations, à partir du 1er janvier 2018, • l’eau et l’assainissement, à partir du 1er janvier 2020 (des études sont déjà lancées pour réussir ce transfert dans 3 ans). La loi NOTRe prévoit également le transfert de compétences des communes en matière de promotion du tourisme et la création d’offices du tourisme. Deux exceptions permettent toutefois de conserver des offices de tourisme communaux : dans les communes « stations classées de tourisme » et sur les sites disposant d’une « marque territoriale protégée ». Les élus de la Communauté de Communes de Haute-Tarentaise ont souhaité bénéficier de ces dérogations pour respecter le choix de chaque commune. Par ailleurs, le premier article des nouveaux statuts de la communauté de communes entérine le changement de nom de la collectivité ; la Maison de l’Intercommunalité de Haute-Tarentaise devient Communauté de Communes de Haute-Tarentaise. Ce changement de nom s’accompagne d’un nouveau logo qui reflète les valeurs défendues par la communauté de communes : le dynamisme, le développement, le rassemblement et la coopération dans un environnement de montagne. UNE NOUVELLE DÉCHETTERIE, plus grande, capable de recevoir de nouveaux matériaux Depuis le 5 décembre 2016, la déchetterie des Brévières a repris son emplacement initial. Les travaux ont permis d’agrandir la déchetterie qui peut désormais recevoir de nouveaux matériaux, notamment le mobilier et le plâtre.  Pendant l’hiver, la déchetterie est ouverte : du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h. L’accès est gratuit pour les particuliers. 14 Les professionnels doivent se procurer des tickets payants auprès de la Communauté de Communes de Haute-Tarentaise à Séez ou à la mairie de Tignes.

[close]

p. 15

INTERCOMMUNALITÉ LE TRÈS HAUT DÉBIT POUR 2018 Le Département de la Savoie a attribué cet été la délégation de service public au groupement d’entreprises «Axione/Bouygues Énergies & Services» nommé localement « THD 73 » pour concevoir, réaliser et exploiter le réseau numérique très haut débit du département.  Il s’agit sur 10 ans (2016-2026) de déployer un nouveau réseau de télécommunication de fibre optique qui remplacera à terme le réseau en cuivre déployé dans les années 70 par l’opérateur historique. Ces travaux d’envergure ont pour but de garantir l’attractivité du territoire alors que les usages d’internet ne cessent de progresser. Le très haut débit permettra de recevoir de 30 Megabits à plusieurs Gigabits par seconde avec à la clé de nouveaux usages : télémédecine, domotique, e-éducation, télé-travail, vidéoconférence, développement du e-commerce… En Haute-Tarentaise, 25% des habitants disposent d’un débit de moins de 8 Mbit/s, 50% de 8 Mbit/s et 25% de 30 Mbit/s. En 2021 avec ces travaux, 87% des habitants auront le très haut débit : de 30 à 100 méga et en 2026 après travaux 95% des habitants seront couverts. Cette initiative publique d’un coût de 200 000 000 euros sur 10 ans en Savoie est supportée par l’État (20%), la Région et l’Europe (20%), le délégataire choisi (30%) et le Département de la Savoie avec ses 26 intercommunalités ou EPCI (30%) ; soit un investissement de 2 700 000 euros pour la Communauté de Communes. Les travaux vont s’échelonner pendant 10 ans en Savoie et commenceront en 2018. Une fois le réseau déployé jusqu’à l’abonné, l’habitant ou le professionnel pourra choisir selon ses besoins un abonnement entre différents opérateurs privés nationaux ou locaux pour lui vendre un accès à Internet. Tignes a été retenu, avec Valloire, comme «site pilote» grâce à la prise de participation de la Régie Électrique de Tignes dans FIBREA qui réalise la liaison fibre Maurienne-Tarentaise. www.savoie.frfr/2911-tic.html ÉLIMINATION DES CENDRES : ATTENDEZ AVANT DE LES JETER ! Après une bonne flambée dans votre cheminée, vous êtes pressés de vous débarrasser des cendres qui encombrent le foyer. Patientez toutefois pour être sûr qu’il ne subsiste pas de braises. Après avoir été refroidies 24h à l’extérieur, les cendres pourront être alors soit épandues dans votre jardin (elles apporteront un peu de matière minérale), soit versées dans un sac poubelle qui pourra être déposé dans un conteneur Molok. Laissez passer un peu de temps entre le dépôt de vos cendres dans le sac poubelle et le dépôt du sac dans le conteneur Molok. Si le sac fond, c’est que vos cendres sont encore trop chaudes pour être jetées. Elles risqueraient de continuer à se consumer dans les déchets avant de reprendre feu. Le remplacement d’un conteneur Molok qui a pris feu engendre un coût important pour la commune. Le remplacement global avec dépose et pose s’élève à 7 100€ TTC. LES OBJETS ENCOMBRANTS SONT À DÉPOSER EN DÉCHETTERIE. Les objets encombrants qui s’amoncellent régulièrement à proximité des conteneurs Molok ne sont pas considérés comme des déchets ménagers. Ils doivent par conséquent être déposés en déchetterie. Tout dépôt de cette nature est considéré comme un dépôt sauvage. L’enlèvement des déchets par les agents municipaux est à la charge de l’auteur de l’infraction s’il est identifié et à la charge de l’ensemble de la collectivité puisqu’il impacte le travail des agents municipaux. Rappelons que le dépôt en déchetterie est gratuit pour les particuliers. 15

[close]

Comments

no comments yet