Kickoff swisspor Kundenmagazin 02/2016

 

Embed or link this publication

Description

Kickoff swisspor Kundenmagazin 02/2016

Popular Pages


p. 1

• kickoff Information aux partenaires de swisspor Romandie SA · Edition n° 2 · 16

[close]

p. 2

3366 22..4400 22..5555 4444 5511 5577 ±6±.62.020 3.30.00 3.30.00 4 8 12 14 18 20 22 24 28

[close]

p. 3

c 16 lassification classification basis eco eco-bau 1 e2coe c o - b a u classification eco-bau 30 Sommaire 4 Un nouvel assortiment pour un système de toiture inclinée parfait Le système de toiture en pente le plus performant. 8 La joie des projets durables nous rassemble Interview avec Daniel Fässler, le directeur de l’Association des Investisseurs Immobiliers (AII) 12 Protection anti-incendie en isolation thermique extérieure crépie Une solution à la rentabilité maximale si les matériaux sont bien choisis 14 ITEC – Une solution sûre Un système sûr et durable 16 Les toits étanches à la diffusion de vapeur : risque ou opportunité ? 18 Le polystyrène expansé pour isoler les pompiers En toiture ou façade ventilée... 20 Une toiture durable et performante pour l'école de mécanique 22 Un nouveau pont CFF sur le Rhône à Bex 24 Les terrasses des éperons du ciel 28 Une rénovation thermique à la vallée de Joux 30 Champion suisse de l'écologie Plus de 80 produits listés dans le registre eco-bau

[close]

p. 4

Un nouvel assortiment pou ‘‘ système de toiture i En tant que fournisseur global d’isolation et d’étanchéité, nous nous efforçons d’offrir, dans tous les domaines, un éventail de prestations optimal et moderne. Partenaire fiable et compétent des constructeurs, nous vous offrons un assortiment à la hauteur de vos ambitions. Depuis cette année, nous avons adapté et élargi notre gamme de produits destinés à la toiture en pente. Vous y trouverez de nouvelles variantes plus économiques et plus écologiques. TETTO & accessoires : le nouvel assor 4 swissporTETTO Alu swissporTETTO Combi Alu/MF/Polymère swissporTETTO Alu Difuplan BATISOL® Panneau isolant sur chevrons swisspor Lé de sous-couverture Difuplan swisspor Lé de sous-couverture Difuplan Top swisspor Pare-vapeur SD 2 Reno swisspor Pare-vapeur SD 5 swisspor Bande de raccordement swisspor Colle de montage swisspor Vis à tête plate swisspor Vis à double filetage

[close]

p. 5

uirnculninée parfaitLe système de toiture en pente ’’le plus performant. de construction est la base des bâtiments à haute performance énergétique qui répondent déjà aux exigences de la Stratégie Energétique 2050. Le meilleur pouvoir isolant (LλesD de 0.022 (W/m∙K)) isolants à haute performance s’imposent sur les toitures inclinées pour les labels Minergie-P, les maison passives ou les bâtiments positifs. L’efficacité énergétique des éléments Une couche d’isolation homogène sur les chevrons minimise les ponts thermiques de la structure en bois. Le pont thermique constructif peut fortement péjorer les systèmes de contruction bois. la combinaison intelligente de Suite page 6 ➔ ➔ ➔ rtiment Toiture en pente de swisspor... swissporTETTO Alu Polymère swissporTETTO Roc swissporTETTO Combi Alu/MF/Difuplan 5 swisspor Lé de sous-couverture Difuplan Polymère swissporVAPACELL 50 R / 100 R … pour une performance d’isolation extrême. swisspor Bande autocollante étanche swisspor Bande d'étanchéité pour clous swisspor Bande autocollante étanche à la vapeur

[close]

p. 6

l’isolation entre chevrons et sur chevrons est présentée par les planificateurs comme la solution énergétiquement optimale et financièrement idéale. Une sécurité totale: Un système avec des composants parfaitement adaptés Mieux planifier – mieux construire ! Construire correctement ne s’invente pas. Un système avec des composants adaptés assure la compatibilité avec tous les matériaux, toutes les utilisations ainsi que la longévité des caractéristiques physiques de la toiture. En choisissant le système swissporTETTO, vous concevez en toute sécurité les éléments de toiture inclinées les plus performants. La mousse en PIR présente de nombreux avantages écologiques L’approvisionnement en électricité verte de nos usines réduit notre dépendance aux énergies non renouvelables. Libéré de cet impact les mousses de PIR swisspor sont l’atout majeur La comparaison – Construction neuve (valeur U < 0.10 W/m2K) 6 Isolation à base de fibres de bois tendre 1. Ardoise en fibres-ciment 40 x 60 2. Lattage du toit L x H mm 24 x 48 3. Contre-lattage L x H mm 60 x 60 4. Bande d'étanchéité pour clous 5. Lé de sous-couverture 6. Panneau isolant en fibres de bois mm 50 7. Panneau isolant en fibres de bois mm 240 8. Emplacement des chevrons L x H mm 80 x 140, avec isolation entre chevrons en l'aine minérale d mm 140 9. Lattage d’installation mm 25 10. Panneau de plâtre mm 15 57 36 2.40 3.00

[close]

p. 7

des spécialistes de la consruction écologique. Il est notamment une priorité dans l’eco-CFC 224. Chevrons de 140 mm et 160 mm de TETTO meilleur que Minergie P (U < 0.10 W/m2K) La performance de l’isolation dépend principalement des caractéristiques du materiau d’isolation thermique. Les isolants en mousse de PIR contiennent de l’air. Ainsi bloqué et stabilisé, presque immobile, il permet à nos plaques d’atteindre une valeur Lambda de 0.022 (W/m∙K). L’avantage énergétique face aux fibres de bois grossièrement organisées est évident et se retrouve dans la faible épaisseur des couches d’isolation de la contruction. Lorsque la hauteur du bâtiment est fixée par la loi sur les constructions, l’épaisseur de la toiture définit la hauteur des pièces. Le choix du swissporTETTO offre des avantages concrets et décisifs au propriétaire du logement. Pour toute une vie. 2.55 44 51 ±6.20 Économie au niveau de la couche d’isolation thermique env. 82 % ! swissporTETTO 7 1. Ardoise en fibres-ciment 40 x 60 2. Lattage du toit L x H mm 24 x 48 3. Contre-lattage L x H mm 60 x 60 4. Bande d’étanchéité pour clous swisspor 5. swissporTETTO Alu Difuplan mm 160 6. Emplacement des chevrons L x H mm 80 x 140, avec isolation entre chevrons Laine minérale d mm 140 7. Lattage d’installation mm 25 8. Plaque de fibres-plâtre mm 15 3.00

[close]

p. 8

8 La joie des projets ‘‘ ’’durables nous rassemble

[close]

p. 9

Un vent de renouveau souffle au sein de l’Association des Investisseurs Immobiliers (AII) : le nouveau président, le Conseiller national PDC Daniel Fässler parle des problèmes d’image de marque, des activités de lobbying actif et des taux d’intérêt négatifs. Interview : Jost Dubacher ; photos : Ben Huggler kickoff : L’abréviation du nom de votre association donne en allemand le chiffre romain sept. Cela vous satisfait-il ? Daniel Fässler : Nous allons tôt ou tard changer de nom. « Immobilier Suisse » serait par exemple une bonne solution. Le nom serait cependant problématique si on l’abrégeait... Indépendamment du nom : que voulez-vous changer en tant que nouveau président de l’AII ? Nos membres représentent une part importante de l’économie suisse de l’immobilier qui réalise un chiffre d’affaires de près de CHF 200 milliards et contribue ainsi plus que n’importe quel secteur isolé au produit intérieur brut (PIB). Nous considérons notre engagement comme une obligation. En ma qualité de juriste du bâtiment et d’homme politique présidant l’AII, je veux souligner et communiquer plus efficacement l’importance et les préoccupations de la branche. D’Adimmo à Zug Estates : l’AII représente de nombreux acteurs de la branche, moyens à grands. Or l’association était jusqu’à présent peu connue. Pourquoi ? Jusqu'à présent, l’AII servait surtout au réseautage au sein de la branche. Le front commun et la rep­ résentation d'intérêts communs venaient en second lieu. Les investisseurs immobiliers ont-ils un problème d’image de marque ? Une chose est sûre, ni le terme d’immobilier ni la notion d'investisseur ne bénéficient de connotations positives auprès du public. Et on pourrait dire que cela ne vaut pas que pour le grand public. Beaucoup de petites entreprises du secteur de la planification, des corps de métiers annexes et primaires du bâtiment ont aussi une attitude pour le moins réservée vis-à-vis de vos membres. Je connais ces réserves mais demande également à ce qu’on prenne en compte le rôle de l’investisseur : lorsque vous déve- loppez une zone ou une construction complexe, vous recherchez des partenaires dont vous êtes convaincu qu’ils pourront soutenir le projet. C’est ce que prescrit la logique économique et cela va dans le sens de ceux qui confient à nos membres leurs économies ou capitaux de prévoyance. Les gros projets de développement bénéficient toujours d’une certaine publicité. On peut avoir l’impression qu’on ne construit que de « l’institutionnel » en Suisse. Comment véritablement chiffrer cette importance ? Nous ne disposons pas de chiffres. Mais selon une étude de 2014, 22 % du parc suisse de logements est possédé par des caisses de pension, des assurances et des sociétés d'investissement, soit un volume de placement de plus de CHF 80 milliards. Cette valeur est de 17 % pour les biens immobiliers commerciaux ce qui équivaut à un patrimoine de CHF 71 milliards. Vos membres sont très hétérogènes. Vous avez d’une part des institutions de prévoyance réglementées par la loi et de l’autre des sociétés immobilières purement axées sur des considérations économiques et souvent cotées en bourse. Qu’est-ce qui unit ces deux groupes ? Le plaisir de construire de bons projets durables ! Les responsables des membres se retrouvent lors de nos manifestations internes. Il ne s’agit pas de discuter à cette occasion de rendements nets ou de points de pourcentage mais de visions et de nouvelles idées. En effet, tous les grands projets de développement pionniers qui ont vu le jour en Suisse au cours de ces dernières années ont eu les investisseurs pour moteur. Ce sont les seuls qui peuvent supporter les risques économiques de tels projets. 9 Existe-t-il des projets dont vous êtes fier en tant que représentant suprême des intérêts de la branche ? Le Glattpark de Zurich nord est un exemple réussi de constitution d’un quartier qui est toujours pris en compte. On peut prendre aussi l’exemple de la Messeturm à Bâle. Ce projet a montré qu’une densification urbaine était possible sans se faire forcément au détriment des habitants et voisins. Le site Internet de l’association énumère les exigences à l’égard de la politique. Vous demandez entre autres un encouragement étatique de l’activité d'investissement... (rires) … Nous sommes en train de remanier le site Internet. Pour être sérieux : nous ne demandons certainement pas d’encouragement étatique. Par contre, nous attirons l’attention du législateur sur le fait qu’il faut de bonnes conditions cadres. Nous voulons surtout deux choses : d’une part un engagement clair en faveur de la densification urbaine maintes fois évoquée et d’autre part l’accélération des procédures d’au- Suite page 10 ➔ ➔ ➔

[close]

p. 10

torisation. Un grand projet avec des plans d’utilisation particulière et des études de développement et d’aménagement demande actuellement des années. Comment voulez-vous atteindre ces objectifs ? 10 En tant que nouveau président, j’ai pour mission de mettre en place un lobbying professionnel. Nous suivons toutes les affaires politiques intéressant nos membres. Sur cette base, nous établissons des « lettres de session » destinées à mes collègues des deux chambres parlementaires. Ils doivent connaître notre position sur les différents projets. Nous orga- nisons par ailleurs deux fois par an des manifestations pour les Conseillers nationaux et aux États. De nombreuses directives et ordonnances concernant l’économie du bâtiment sont promulguées dans les cantons et les communes. Comment comptez-vous agir à ces niveaux ? Les rails sont posés sur la scène nationale, par exemple pour l’aménagement du territoire. Nous devons à l’avenir nous faire entendre davantage. Je suis convaincu d’une chose : nos membres ne sont pas les seuls à bénéficier de ces activités. Toute l’économie du bâtiment et de l’immobilier en profite. Pouvez-vous nous donner un exemple de question que vous suivez actuellement d’un œil critique ? Il semblerait que le Conseil fédéral veuille renforcer la Lex Koller. Les étrangers ne doivent plus pouvoir investir dans des sociétés immobilières suisses cotées. L’acquisition de biens immobiliers commerciaux, comme par exemple des bureaux, doit à nouveau nécessiter une autorisation. Nous nous opposons à cette distorsion du marché motivée par des considérations politiques et insensée sur le plan économique. Passons maintenant de la politique au contexte économique des investisseurs immobiliers. Le thème qui prévaut dans le monde de la finance suisse est le taux d’intérêt négatif sur les dépôts bancaires importants. Quelles sont les conséquences pour vos membres ? Ce sont surtout les institutions de prévoyance qui sont touchées. Elles sont confrontées à une augmentation constante des moyens difficile à gérer. Auparavant, elles avaient la possibilité de « faire stationner » en quelque sorte les nouvelles rentrées d’argent. Depuis l'introduction du taux d’intérêt négatif par la Banque nationale début 2015 ce n’est plus possible que dans une mesure limitée. Dans un même temps, ces entreprises et institutions sont tenues par la loi d'investir une partie de l’argent qui leur a été confié dans des biens immobiliers suisses. Il en résulte une certaine pénurie des placements. Quelles sont les conséquences de cette pénurie ? Comme on peut s'y attendre dans une économie de marché : il faut se satisfaire de rendements faibles. Dans un même temps, les particuliers investissent massivement dans l’immobilier en raison des taux hypothécaires bas. N’en résulte-t-il pas une bulle qui peut éclater à tout moment ? Cela peut devenir problématique en cas d’augmentation soudaine et massive des taux d’intérêts. On aurait alors en effet une chute des prix immobiliers. Des corrections de valeur seraient alors nécessaires. Nos entreprises en souffriraient très certainement. Leur existence ne serait cependant pas menacée puisqu’elles travaillent pratiquement exclusivement avec du capital propre.

[close]

p. 11

Daniel Fässler a étudié le droit. Il a travaillé pendant 15 ans comme avocat indépendant pour des investisseurs institutionnels. À l’occasion de la Landesgemeinde de 2008, il a été élu au Conseil d’État de son canton d’origine Appenzell RhodesIntérieures. Lors des élections parlementaires de 2011, il a été le seul candidat du PDC pour les Rhodes-Intérieures à être élu au Conseil national. Âgé de 56 ans, il est marié et père de trois enfants. La situation est différente pour les propriétaires immobiliers. Ils seraient directement touchés par l’augmentation des taux d’intérêt... En tant que directeur des affaires économiques du canton Appenzell Rhodes-Intérieures, je siège au conseil de la banque cantonale. J’y vois que toute la prudence de mise prévaut lors de l’octroi de crédits hypothécaires. L’industrie suisse du bâtiment ne doit donc pas se préparer à un recul des investissements ? Cela dépend en grande partie du contexte global de l’économie. Notre branche pâtirait par exemple aussi d’une dissolution des accords bilatéraux. C’est la raison pour laquelle il est primordial de trouver bientôt des solutions constructives avec l’UE pour tous les dossiers en cours. Avec le Programme Bâtiments, la Confédération et les cantons encouragent des investissements dans des assainissements énergétiques des bâtiments de manière très ciblée. Quelle est selon vous l’importance de ce programme ? On a certainement eu des effets d’aubaine indésirables. Mais je pense que le programme fonctionne. On a pu augmenter le taux de rénovations. C’est la raison pour laquelle il va maintenant même être étendu dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050 (voir encadré : Actualité). L’UDC a cependant annoncé un référendum. Quelles seraient les conséquences d’une adoption par le peuple ? Le Programme Bâtiments est plus qu’un soulagement financier pour les propriétaires immobiliers. Il a aussi un effet incitatif en faveur de constructions novatrices. Je ne parle pas que d’une meilleure isolation de l’enveloppe du bâtiment. On peut citer comme autres exemples les commandes intelligentes permettant de réduire significativement la consommation énergétique d’un bien immobilier. J’estime qu'un arrêt du Programme Bâtiments serait préjudiciable à l’économie du bâtiment et de l’immobilier. 11 Actualités Le 30 septembre, le Parlement a adopté le premier train de mesures de la Stratégie énergétique 2050. Un pilier central de cette stratégie est l’augmentation de l’efficience énergétique du parc immobilier existant. L’intérêt est double pour les propriétaires privés. CHF 450 millions sont désormais disponibles chaque année pour le Programme Bâtiments ; soit 50 % de plus que jusqu’à présent. Dans un même temps, le Parlement a renforcé les incitations fiscales en faveur d’investissements durables. À l’avenir, les déductions pourront être réparties sur un total de trois périodes fiscales. Par ailleurs, il est possible de faire valoir en entretien les coûts de démolition de l’ancien bâtiment dans le cas de constructions de remplacement.

[close]

p. 12

Protection anti-incendie en isolation thermique extérieure crépie ‘‘ Une solution à la rentabilité maximale ’’si les matériaux sont bien choisis Le renouvellement des directives de protection anti-incendie en 2015 a une incidence sur différents corps de métier dans le bâtiment ainsi que dans le domaine de l’isolation thermique extérieure crépie. 12 Comment procéder CTemCAxNtoAee3rctn4inco2ltemtVrps'al1e6teirteDPlermeosjcueertir:pnstitf:caoVNunaPxrsKiaéT3aen4xqttue2-u-tSeSrteewninsicswescopsololerrspusr de métier où les renouvellela coQnuasntittéructioUnn sontPrcixonsidé- rés comme positifs voire utiles par la majorité des personnes Page 2Un projet adéquat sous la forme d’un immeuble (nouvelle M1o0n.tTC1aen1Atx.N2te031c46dco2moVep'ln1e6thstaDPreruuosjctceretit:piutoifr:na)VNpaPérKriaté3én4st2eeé--nSElatwPabSisnostproéur nseurenuvneelo«ppteabdlee plus de 11 mètresPage 2 à dessin électro10-.11.2016 pa10r0ticipaTenrnatvréagàuixe plarépcaroatnoisretsru, trcatviaounx , l’impact dans le domaine de niqueArticle » à savoiTrextepar CAO. À cetQtueantitoé ccasUinon, toPurixs les para-Montant l’isolatioLne stohuse-arrmt. 0i0q0.u20e0 iendxitqéuerieure crépie semble de toute évi- dence être perçu comme négatifquelles sont les conditions de rémunération, règles de métré voire pénible selon la ma- térialisatceiotondnséifd.inéirCatitoieontnst.àeprepnedrreceenption ne correspond pas aux faits coou15m0dme emcPo’reédpsiaftriacstiaoontuidovunesnsu.ptpNolerot cuassCTveAxeoNtAenu3rct4icol2ploemVprn'l1ée6tsseDPanreboscjceoreitp:rtdidf:eerVNraiPecrKiniaT3eno4xctt2eue- -StvStteeweilnilswetshomploéleremnats- tiq15u1e deNmettoaynagièe rdeu suspimporpt. le, claire, compréhensible et conscien- 100omtin-èitntrcéeeLTqetrneusaénevsrpldoélaepugueissiexer-rsaiotpsrntirc.nét0oeplee0amns0nr.ac2tmotc0osn0iodrepeiimtnsiood,pniptuqrsaautrdvereela’ueipxsxooeulTCmaeArxNttpAeil3roctel4icoe2nlsmeVp'tll1me'h6tineeDPsrsermotusajcerriltieq:platsuift:eidoVNeenaPxrKpitaTe3éenr4xtottr2eeitel--eeSEucwPrctSiesiooscpnnortréraôpnilee- des dreéitsmdpéufnoinésritaiiottinoifsns,àrèppgrelaensrderdee-efmneéutPré,agseo4us-faces, chemins de fuite, cages Qua1nt5ité0dpo’eusrcUcPanolrl’néiispesiadorréasrlataiePtoitrontixinodb.unasluctpohponertrsm.M1Co0inq.t’1aen1ut.s2e0t16seuxrtcéeriteteurbeaEscienrgéqapnugiseeni l’appel scahe.été d'offres élaboré Quantité cieu.s1e00etSmeloon nmtértreé.r clairement, comme mentionné dans le titre, 151avec calcul et soumissionReport: ................... Nettoyage du support. d4u17 devisSfounpdpp.laémr elnetsssureenndturiet dpereneurs la façon de parvenir à une solution qui soit la plus rentable concernés. Les offres soumises ont été évaluées et consti-.101 Nettoyage à la brosse, à sec. 700 possible et la meilleure en termes de technique de protection tuent la base de la comparaison présentée ici.400 Isolations thermiques en panneaux de laine minérale anti-incendie.Le sous-art. 000.200 indique quelles sont les conditions de Trav aux accessoires (1) 0 m2 ................... Le sous-art. 000.200 indique quelles sont les conditions de rémunération, règles de métré et définitions à prendre en co n si d é ra ti o n . ....................100 Selon métré. .101 Nettoyage à la brosse, à sec. 400 Isolations thermiques en panneaux de laine minérale .100 Armature supplémentaire. .110 .113 0Tissu d'amrm2 atur.e...e..n...2...c.o..u..c..hes. ................... 2ème couche de tissu d'armature, posée en diagonale à tous les angles des baies, dimen- 0 rémunération, règles de métré 720 Fixations mécaniques et définitions à prendre en co n si d é ra ti o n . .100 Le nombre de chevilles/m2 uti- 410 Façades lisées pour la fixation des panneaux isolants doit corres- Le sous-art. 000.200 indique quelles sont les conditions de rémunération, règles de métré et définitions à prendre en co n si d é ra ti o n . sions mm 300x400. 380 Bandes filantes, panneaux de protection incendie ou similaires pondre aux prescriptions du 415 Isolation thermique extérieure dépositaire du système. L'uti- crépie. Isolation en panneaux lisation de chevilles supplé- .100 dfCmPoeranméndlpan2iaie,ndvabeeeulcamxfintnidicnsiet.séiuolraandline'rai.ebrmEbmnéaid,tnuguérirertaa.dilnee. 721 Fdprmaoiixreiersatnoctdtnitaoiooidnirnteussêdmmtoereéauscustparviaglnauvniisaqsaluuéloéextnae.sgtpàudoeuluasrseupnpa-n-Ausschreibung und Angebot Nr. 342Projekt: 1603 neaux i sol ants.Bauherrschaft: .101 0013 MgReointhKdUilcnehtbeteergmkrugön/rmtde3lkal~eu1bf1et0rna,.gfähi- .100 pCrheesvcri0lipletiso. nNsodmmu2bdreé/pmo.2.s.i.ts.ae..il.ro.e.n.........Eingabeort: 0087 RDPCuäFomnt1zdtm(rBuäpcKgtleiZavrti6tt0eéq3.st53wh)ei.srsmpoiqrRueOClambda .110 dSnueurpisepysobtèrrtumtteeel.oquuembaéçtoonnn, emriaeçon-Verputzte Aussenwärmedämmung, SteinwolleEingabesumme W/mK 0.035. crépi e.Unternehmer: 10 Dämmdicke mm 200.Strasse: PLZ, Ort: Sachbearbeiter: 11 Bauteil: Eingangsnische. .114 01 Zu Pos. 415.101 + 421.101.Telefon: Telefax: 02 Dämmplattendübel versenkt undOrt, Datum: Peterer Bau 03 mAaDbünigtbzaeSehdltaeleinDcnzküwat.bohellll-a/Rmboh2nRäd6enepgbloliigsrt8vo. n derUnterschrift: Netto …........…........................…........…........NV................…........ea…................ur........F…........ib…........a........ra........n…........u…........1t........e........…M7........…........S........5........F…t........‘…........e........H1........i…........n3…................üw........0…........b…........o.........e7........l…........lr…........0e................1…........i…........1........n........m…........k…........DP................lGe…........e..........t.ev........e.........Mr….i........be.................erä........WrBusadtuSeelhTltö.dhuerch1:11.100.01B810D0a4W70ä0Cu1Pm/3t5o40mDeuRn11miäPKRtld0Fzg:mdaomutM10eErCinhmcäcf.nmii(nro0dtkdgntBéipeecn3ivUeegKpKc42Ilraid5sanéramhtli0,Zlouée.tatp0ntda0btFelmxebe6ii3gatevlnareheacqdg5stekseç.i12eenmfo.gn.erowci1r3auI50trinn/écmsqn.msöi0m)tldn10d11o.Lsismc.iaurt1sisiedt.é0i5lhtei3dinehpspqaeounsf00euIéékleoiautlsn~nselnli.orrerrneeoaNd1éoaamRirumstn1bnui'rltelaiSlObaasieioe0aesfotiq-rebtetotn.1aNCmna,mntiiTnounréolonéE0erCsu.aeo.yetab,nntxr0.AAxnPpgtaànatdttg,slrPe0Nudaefogretlcdaäriprmeeéx0crunyaeeètsotc3eehlerht.rp0aeinietgéoérn4éc.tqinàeea.glem-2ndltorLsmr2aduerrireiapldéBéneem0dVieaeaesulanurf.deuT0dé'tlueins1dnieirxltbnirquoroe6ateeéiareiriunumnsotvoérstniDmaedsiusonsgaPoid-stesoinpansiéiuqenureosnéoprstexdu,.ctrntrsjo.àérneeàea,iplur0pettlprrsp:.0eètséerip0egfpcc:o.nlo.a02ge0rdnr0trAs60aörVd0eUt5dNtsaitRosBtineiPerkienTieDotaaireneKrmadp.deunxbä1rgtn3mioesetBsams0é1qleit4nrelz,ce34td2uitkmr-2uhilDtroéeePc:erStd.Anüh0ae-El1cEita,abn2r0v1Shceimwinnwbemzk10nniaw.eaeganglDo.ucguai2.rrahewtir.Z..nä7mtnaAnxs,é1.enldS0ugm2.enSzop0sumn.gDe0t1rg.aui0slPpedmdi.sc.üel0kesh.dpnieoe2eko.rnb.npla.tuppirr0nsb.isewlag.s.orCcKa0rse.lcWubou4rh/.yth.rhtsm.tthlän1se.cneeielett.nä-fg5er,2èenvFRtidone.ulpsimmadi1o6loxlugnqtluüadd0nieae2widuobxbsmgiup1dst.riteniie.eeroQ.reiso.avc+asslN.crulbmnooh8ç.tildtav..o4sé7slonli.1.ndeeiouao.m.2t2stndm.0o.ionrndnnat.1.0snéédp.0bi.nteteét.t..aedpésdoip.r1,.rnco.eê.i.ruopenal0.mra.ikni/t.ees.osdnsLtmr1.nm.ieéas.sr.dntteu.i.e.air2eçq.aoee.tans..ioansuiu.uaarvds7UFg.cenioeevpau.ur0innhp.-emaxlsouxx.d0oaecliauxupubsopnlvie.tésrsorTinriétorseleoeeluéllCysAtadlqoxesnairamsdrAàdcétuntLststfipene.Nèrciéfuege.ilsdxliat.mpmeacrnusnluc3a.TuaPnlso.trhipé4eedetiér.ott-maioi.s2ieiprssxo.ocu.oopauvn.vliVLnseasln.nét0petasio.-i''nln.sa.t-o-1ucdulnd.ei6ron.tàexqtut.is.r,-D.sul/r.paem0erP.eeèr.cs0sessr2g-coc0mcnlerjou.edie22spntsrti0est:d-di0ofiee:Mtiiinronom.e1n.ndV.st0éa.siaN..qntP.1(Tdrtr.1uP1eé.iaex.)ae.Kt.2ge.n3.0e.t14..-62.2.S.-.teSiwnwiso.s.l.pl.e.o..r............ Quantité Un Prix Report: Mon1ta0n.t1P1a. 2g0e16 4 ................... 310 311 ................... .10 .801 0 ................... Façades 381 Fixer les bandes filantes, en tant qu’éléments plus performants, sur la façade. Les bandes filantes appartiennent au groupe Isolation extérieure crépie en de matériaux classé RF1 selon polystyrène expansé. Crépi de l’AEAI et avec une température CAN finition à base de liants com-Texte 3c4o2mpVle'1t6 posants organiques, à struc-Article DPersocj rei pt:ti f: VNaPriKa3n4te2 --ESPwSisspor de fusion supérieure à 1000°C. Aa2tuvmrceemoclr,ltiebrberélaiselnlu.icsrG.udrCn’aarnérsumuplpioapdmtuoeérretftroined .200 MpCmlHeoiniu-néPserIsaResl.-uBdrufraarceneddraeievPgeecIRluUànBcmo3ol.l2retireernAusschreibung und Angebot Nr. 342Projekt: 1601 p o r t e u r a v e c u n m o r t i e r c o l l e .Bauherrschaft: 01 gMeitnKUlentbeermgröurntedlkaleubf etrna.gfähi- 0 m2 ................... ...................Eingabeort: 0073 DRRäoFhm1dm(iBcpKhltZaet6tkeqg.s/3mw)i.3ss~p1o1rR0O, C 720 Fixations mécaniquesVerputzte Aussenwärmedämmung, EPS mit Brandriegel PIREingabesumme m028 CPuo.nt.z.d.t.ru.ä.c.g.t.ie.v.ri.t.0é..3.t.5h. ermiq..u..e...l.a..m...b..d..a.. .100 Le nombre de chevilles/m2 uti-Unternehmer: W/mK 0.035. lisées pour la fixation desStrasse: PLZ, Ort: Sachbearbeiter: 10 Dämmdicke mm 220. panneaux isolants doit corres-Telefon: Telefax: 11 Bauteil: Fassadenfläche, sowie pondre aux prescriptions duOrt,Datum: dliséaptoiosnitadierecdhuevsiylsletèsmsuep. pLl'éu-ti-Unterschrift: Netto …........…........................…........…........NV................…........ea…................ur........F…........ib…........a........ra........n…........u…........1t........e........…M4........…........PE........6........eF…........Pt‘…........e........H5S.....r...…........e9…........r........mü........9B…........b…........i.a........te7........u…........rB…........5................1r…........i…........a1........n........nm…........k…........Dd................lGr….........e..........8i1.v........ee1.........M.10….i........g1b.........0301........eeä0........18W0rlBu3sD17P0dWta1CäSe3I0ePu0Rl/DmhpoT1lmtRAuteöRnoäam.gtFd2hKidzMmro4tcvleu1eptmu:tduh0foere0nrimpoiFäirct(d0Iclmcncu.eBtolsgas0UKphikieir1cKvoa,eslFtet3:lnlr.yrh5risaiea1rlaniZ5cob1tetasam.bt1etésebov00ç1.terntl5ditt6étséeqaurelen13aym0i0Ltgelqkdoemuhnràimscr5d0soegrnps.iéène.eucwIe23udu/rfaösbuflnsrm.nldGNgsi2)é1innlmäneroosan.needt’Ca0Sr0eés3crnelxuaasisispaa.n0Ntthremqkreltserettiau~ostélén-iooiemlueaaiexooaqtooP1prorpynu,idetuuRpbnnr1ouinatrcpnratissPleeoxfeetaOté..0onoeltosroegimduayàttuéqnlntep0,n,mswdrCelerLeaemradtmiru.ra0srstré,pehaeeieseegèéigéeàerér0TtbrdecufànnegrcaretBlfflso..cédéaäiornrlalto2aoltnneamnrisrsde.uiaCrihélvn0euéodéanilstdusitrebdi0arrscgnrtpe-iaqse-iéduor.iusoiooaitotuieduemnpceiinxmnenrosoeupt-sidstn..minnesp-penàdisl0,sqnreo,ééeeué0rpudsràtrènppt0radree.égcepas.iplo2lreenoreeorn0aacdrcrsmd.t0ittrt.s7loeid1dieioToti2sdiee0oinnnnrae0oxép0iettdtntmeadpndoips0ioêiuoensaqlré,nitessdnsuLrdtmtieésrrrdntteeeéearaeaoeeasinsviuuaarvFgceovpauuainhpmaxmouxxduaeliauxuubxsplvi2.tésrs.ririéo2seleoelllytal0oesnaasdàc0nststfnmeèrigilsdxtp.mpmaiusuc.3an0ulM.tehped8éeti.éCiio.osepsnro1.oc.uHanu.vleiLnead.épltssi-..'enllnsP3-.-us’cdldA.udeie8oIt.fequRiuE.refs0r-.isfmduQ/rsla-s.AamemuB.eiuucqo.In2sras.r2earunF-eet.anetl’titanéaéusixdstaévdrlueteéfiipavearapr-m.iePpBcr.euçé1l.eocpaIegx1r.auR.s.iat.dnes3eu.n.n1ce.ri.etlbunlà1lo.td.scaemiU..a.r.ee4r0n.et.1escspeLUn..Bnio1s2ssto.0.ole,daneà.nur.7éèlm0.t3s.nelpmnfesi.e.m1Tei..Rs.ognbm2lr.pp.i0rai.snt.eFalfesée0..eiénAasnl.1c.3nrr0aTc.seutaufdre.e0°noomesCA.dtefCxned0tugreuosrAeestmatSdn'.rrxliecn,aNocseosPt4uhialdup,rnecduerbm03pnei.e.roapix4.ae0tpaonm.anesd2i..lgup,est.néteuV.Euolase.mesr',np.ntit1ea.initdpea.s6mug.seilnl.Duméexa.int.lPemsn.adeàd.2srgsi.'neoceaur.tsc.r-njoernrieomptusieatust:sanMciicfrthd:ehou1eun.e-0t.ias.tVP.n1dta0N1aTer.Peg2ixaK0eten13t64e22u- p-ESPwS isspor 0 p ................... Quantité Un Prix Report: ................... ................... ................... Mon1ta0n.t1P1a. 2g0e16 3 ................... 0 ................... zu erwartenden Windlast. Berechnung der Kräfte durch Peterer Bau Report m ra................... enta i so n ires o du m u a p lRuespl o nrtg uvais état ues en du sup - ................... denReport Pl aner. 05 Däm m di cke m m 200.................... 06 Bauteil: Eingangsnische, sowie port dReport oit être signalée à la di recti on des................... travaux. Untersicht Eingangsnische und Attikabalkon, wo Auskragung grösser gleich m 2,00. Peterer Bau

[close]

p. 13

Coûts effectifs – Corps de métier Isolation thermique extérieure recouverte d’un crépi Objet de référence Type de bâtiment : Construction d’un nouvel immeuble > 11 mètres d’enveloppe du bâtiment (bâtiment de hauteur moyenne) Exigences : Valeur U : 0.15 (W/m2K) Structure de la façade : Isolation thermique extérieure recouverte d’un crépi Surface brute de la façade : 924 m2 Surface de la façade isolée : 718 m2 ROC Façade (périphérique) Panneau isolant en laine de roche LAMBDA White Panneau isolant en EPS Epaisseur d’isolation : 220 mm Fixation mécanique prise en compte 100 % 83.7 % Epaisseur d’isolation : 200 mm Montage et contrôle des éléments coupe-feu compris. 13 1ÉCdeDfec6Hifmoe.Fc3cinon2tûoi%u8vtmte'si5:oi3ne1.– CHF 175'130.– CHF 146'599.–

[close]

p. 14

UInTeECso–lution sûreA Renens, le quartier de la Croisée, situé sur la route ‘‘de Lausanne, au cœur du renouveau immobilier de ’’Renens,ce projet,veut allier ingéniosité commerciale et sens pratique. Composé de 5 bâtiments, ce quartier offre une mixité visant à développer les échanges et propose un cadre de vie agréable. 14 Ce nouveau quartier comprend un centre administratif, des commerces, des logements, une école ainsi que des espaces verts sur le site de l'ancienne usine Fly, en friche depuis plus de 20 ans. Ces emplacements privilégiés sont adjacents aux transports en commun (TL, futur arrêt du tram reliant Lausanne, CFF). 157 appartements, dont 48 subventionnés, 16 logements réservés aux étudiants et un parking souterrain seront disponibles à la location. Le quartier accueillera également des activités commerciales pour une surface de 4'400 m2 et une unité scolaire. Doté d'une excellente visibilité et ayant pignon sur rue – avec vitrine, ce nouveau complexe d'installations Minergie utilisant la géothermie, fait bénéficier les futurs locataires d'une technologie tant écologique qu'économique. 1 projet : 8200m2 de façades en EPS Ce projet est représentatif des objectifs de densification de l’habitat et de la recherche de mixité dans les affectations et dans la construction sociale du tissu urbain. L’importance de la surface disponible pour l’habitation, le milieu scolaire et commercial impose des règles de confort et de sécurité strictes. La recherche d’une efficacité énergétique optimale ajoute encore des exigences particulières à ce projet comme à la plupart des bâtiments modernes. C’est pour ces raisons que le polystyrène a été choisi pour isoler les façades du quartier de la Croisée. 4 bâtiments, jusqu’à 7 niveaux pour 8200m2 de façades : un domaine d’application qui convient à merveille à l’EPS car il permet d’atteindre une efficacité énergétique optimale; il offre une sécurité incendie idéale; il présente un bilan écologique très favorable; il offre une facilité de mise en œuvre optimale et un coût très raisonnable, notamment en regard de ses performances.

[close]

p. 15

"" AEAI, un avantage pour l’EPS La nouvelle norme AEAI a, d’ailleurs, légèrement changé les habitudes. Depuis début 2015, cette nouvelle directive de la protection incendie impose une planification plus complexe pour répondre aux attentes des Maitres d’Ouvrage : conformité + rentabilité. Elle permet notamment d’isoler des immeubles d’une hauteur plus élevée avec l’EPS. Grâce aux éléments coupe-feu, les immeubles d’une hauteur allant jusqu’à 30m, peuvent bénéficier des performances techniques, écologiques et économiques de l’EPS. C’est l’isolant privilégié par les clients de Varrin SA car il offre le meilleur rapport performance/prix. Il est également bien plus avantageux à poser et offre toutes les garanties en termes de sécurité. C’est, en plus, un matériau très écologique. Varrin SA : 70 années d’expérience et 40’000m2 de façades chaque année Fondée en 1947 par la famille éponyme, Varrin SA est dirigée depuis 2006 par Florian Bobst, employé depuis 30 ans et Maitre plâtrier-peintre. De nouveaux locaux à Bremblens (depuis 2010), une succursale à Gland, la société se développe et emploie aujourd’hui près de 155 collaborateurs dans les domaines de la peinture, de la plâtrerie et de l’isolation de façades. Chaque année Varrin SA isole plus de 40'000 m2 de façades (95% en EPS). La recherche de la meilleure solution est constante. Monsieur Bobst s’applique à favoriser la formation continue de ses collaborateurs. L’objectif est de fournir la meilleure prestation à ses clients tant au niveau technique qu’économique ou écologique. L’écologie une responsabilité Cette conscience écologique, Varrin SA ne l’applique pas seulement au choix des matériaux et au conseil apporté à ses clients. Préoccupé par le volume de déchets produits par son entreprise, Monsieur Bobst a investi en 2009 dans des broyeurs et compacteurs et ouvert une société de revalorisation de déchets de chantier: ECO-PPI Sàrl. Ainsi les activités historiques du groupe ne génèrent plus de déchets mais des matières premières ayant une valeur exploitable. Ce changement de paradigme montre le dynamisme de groupe Varrin et lui permet d’appréhender l’avenir avec sérénité. 15 Information de chantier Chantier : Maitre d’ouvrage : Architecte: Volume SIA Surface utile Toiture : Façades: La Croisée Logacop – Société coopérative, 1018 Lausanne Pezzoli & Associés, Architectes, 1020 Renens M. Bonny ou M. Müller 112'938 m³ 23'145 m² Groupe G. Dentan Varrin SA, 11212 Bremblens

[close]

Comments

no comments yet