Recueil2016

 

Embed or link this publication

Description

Recueil de poëmes des enfants de La Motte Saint Martin

Popular Pages


p. 1

TERRITOIRES ET AUTRES VARIATIONS

[close]

p. 2

2

[close]

p. 3

RECUEIL DE POESIES Par les élèves de l’école de LA MOTTE SAINT MARTIN Le soutien de leurs enseignantes : Céline PARIS et Isabelle ALLINEI Et la complicité des poètes Marlène TISSOT et Marie-Christine REY Remerciements à la Municipalité de LA MOTTE SAINT MARTIN et à l’association « A Vaulx Projets » Mise en page : Alain D. 3

[close]

p. 4

Souvenirs d’enfance Quelquefois à la saison des feuilles mor tes Je faisais du vélo Près de notre chalet se dressait une chapelle J'y allumais une bougie en pensant à mon papi Je fermais mes yeux tristes Et je soufflais la bougie. Bastien Un champ plein de fleur s De toutes les couleurs Et ma sœur toute folle Au milieu d'elles. Une balade en forêt Un tracteur chez mes grands-parents Et moi qui appuie sur tous les boutons. Manon 4

[close]

p. 5

Une tr ès gr ande montagne Un grand champ Un petit chalet Des vaches Une odeur qui sent la vie, la nature Un grand lac Une maison de couleur Un ancien garage dans une petite maison Un tracteur vert et un petit muret Une grande terrasse Une piscine avec des arbres Une grande forêt toute verte Une mare avec des canards Un hôpital Une aire de jeux pour enfants Des petites fleurs jaunes et violettes. Logan 5

[close]

p. 6

L'ENFANCE J'habitais dans un village J'avais une école J'adorais lire et jouer. J'avais une amoureuse Elle était blonde aux yeux bleus Les cheveux courts et des tâches de rousseurs Elle avait cinq ans On partait souvent en balade Ça sentait bon l'été. Guillaume 6

[close]

p. 7

Quand j'avais six ans Un mercredi la maîtresse n'était pas là Christophe, le papa de Clément Est venu nous chercher On s'est promené dans la forêt, sur la voie ferrée C'était le printemps, il neigeait Il y avait des feuilles par terre Maman est venue nous chercher J'ai regardé la lune. Martin J'étais sur une chaise Blottie dans mon plaid J'avais un an J'ai senti du chaud Elle s'est approchée de moi Et m’a fait un gros bisou Plein d'amour Sur le front Je me suis endormie Puis réveillée Et j'ai rêvé de cela en boucle. Léonie 7

[close]

p. 8

On n’osait pas me le dir e Mais un jour ils l'ont dit J'ai pleuré en silence. Il restera toujours Comme une flamme Un soleil dans ma tête. Aurélie Un r ond-point Des vaches colorées à pois, à carreaux Beaucoup de magasins, des restaurants pleins d'enfants avec leurs parents Des boutiques de bonbons Ça sentait les épices comme en Inde Un immense hôpital Plein d'étages Où nous sommes nés Mes frères et moi Des rues à moitié propres À moitié sales Une chaussée très étroite. Dans un village Il y avait de vieilles maisons Couleur de terre Couleur de serpent plein d'idées noires Des volets roses et des murs en béton Des fenêtres aux vitres cassées. Julianna Mais ma maison était moins ancienne Sa porte et ses rideaux étaient blancs On avait un bassin et de l'eau de source. Ça sentait la nature et les feux de cheminée. Lydie 8

[close]

p. 9

Je me souviens… La grenouille verte dans la maison en Guadeloupe Le coucher de soleil aux couleurs Jaune, orange et rouge La maison au cacao avec ses fèves Une dame qui parlait aux bébés Une chambre avec une moustiquaire Une fille blonde avec un maillot deux pièces et une petite marque rouge sur le ventre Celle laissée par une méduse. Eloïse On est monté Sur le tracteur Avec mon papi. Dans un champ Il y avait des vaches On est partis Les vaches nous ont suivi À pas de loup Lou 9

[close]

p. 10

Si je pouvais changer le monde Si je pouvais changer le monde, je fer ais en sor te que les parents deviennent des enfants et les enfants des parents, que les parents aillent à l'école et les enfants regardent la télé 24h/24. On mangerait des bonbons et des spaghettis. Ma famille et moi habiterions dans un palais sur une montagne de roches recouvertes de neige, d'iris et de tulipes en été. J'irais à cheval chercher les enfants Eléa Si je pouvais changer le monde, je transformerais le monde en Terre Microsoft. J'irais dans mon coffre, je prendrais de la guimauve et je recouvrirais la Terre d'une épaisse couche de bonbons. Les villageois seraient des nounours avec des bébés guimauves. A la place de la lave, ce serait de la sauce piquante. Bastien 10

[close]

p. 11

Moi, la présidente, Si je pouvais changer le monde, je donnerais de la nourriture et un abri couleur arc-en-ciel ou guimauve aux pauvres Je créais de nouvelles lois J'arrêterais les djihadistes Je redonnerais la pêche aux personnes âgées Tous les enfants auraient le droit d'aller à l'école Ils ne devraient plus travailler avant l'âge adulte. Julianne Si je pouvais changer le monde, Je le transformerais en guimauve pour le manger avec pleins de bonbons au chocolat et à la fraise. Si je pouvais changer le monde, je transformerais les disputes en paroles, les gros mots en politesse. Je ferais régner la loi. Guillaume 11

[close]

p. 12

Si je pouvais, je changerais le monde en bonbons, ainsi je pourrais manger toutes les gourmandises. Les bâtiments en caramel, les ponts en friandises... Bref, tout serait en Haribo, dans le monde entier. Je mangerais les gens en nounours. Je les mangerais tous. Je mangerais toute la terre. Je serais trop grand et j'habiterais sur Mars-Bonbon Je dévorerais Jupiter, le soleil, la lune, etc. Je dépasserais la galaxie, tellement je serais devenu énorme. Attention, ne revenez jamais ! Martin Interdire la pollution Si je pouvais changer le monde, je mettrais plus de bois, il n'y aurait plus de pollution. Ceux qui polluent les villes iraient en prison ! Je ne veux plus de ce gros nuage gris qui nous rend malade ! Je veux que le monde soit libre, sans pollution car les villes sont moches à cause de cela. Stop à la pollution ! Manon 12

[close]

p. 13

Interdire la pollution Si je pouvais changer le monde, je mettrais plus de bois, il n'y aurait plus de pollution. Ceux qui polluent les villes iraient en prison ! Je ne veux plus de ce gros nuage gris qui nous rend malade ! Je veux que le monde soit libre, sans pollution car les villes sont moches à cause de cela. Stop à la pollution ! Manon Lydie la Pr ésidente, Si je pouvais changer le monde, je lancerais des sorts aux gens qui font des attentats en Syrie. Je voterais un impôt moins cher. J'arrêterais les maladies qu'on ne peut pas guérir. On s'occuperait davantage des personnes âgées et handicapées et les enfants auront le droit d'être heureux et de manger. Lydie 13

[close]

p. 14

Si je pouvais changer le monde, Je bondirais sur tout ce qui m'énerve. Je changerais les choses qui ne plaisent à personne. J'arrêterais toutes les maladies graves Je changerais toutes les espèces en voie de disparition Et je chercherais quelqu'un pour m'aider : avec mes copains et mes copines, nous changerons le monde. A pas de loup, je partirais loin avec papa et maman pour changer un autre monde. Mandy Lydie la Pr ésidente, Si je pouvais changer le monde, je lancerais des sorts aux gens qui font des attentats en Syrie. Je voterais un impôt moins cher. J'arrêterais les maladies qu'on ne peut pas guérir. On s'occuperait davantage des personnes âgées et handicapées et les enfants auront le droit d'être heureux et de manger. Lydie 14

[close]

p. 15

Si je pouvais changer le monde, je donnerais des bonbons gratuitement à toutes les personnes du monde, donc même aux terroristes. Et comme ils adorent ça, je leur en donnerais tous les jours et ils redeviendraient comme ils étaient avant c'est à dire gentils ! Clément Si je pouvais changer le monde Pour me pas polluer Je ne prendrais pas l'avion ni le camion j'irais en vélo mais pas en moto j'irais à pied mais pas en tramway j'irais en courant mais pas en roulant j'irais en trottinette et en bicyclette. Valentin 15

[close]

Comments

no comments yet