L'ART ACTUEL MADE IN NORMANDIE

 

Embed or link this publication

Description

exposition regroupant 22 artistes peintres et sculpteurs normands

Popular Pages


p. 1



[close]

p. 2

Conception et organisation ……………………... Neuville

[close]

p. 3

Thierry PLOUVIER Maire de Lyons la Forêt, Conseiller départemental de l’Eure C’est l’ambition et la volonté de la municipalité de LYONS LA FORET de perpétuer des manifestations de grande qualité et d’inscrire l’Art de façon pérenne dans l’un des plus beaux villages de France.

[close]

p. 4

Nathalie Briet met en scène une multitude de personnages, ou plutôt de corps assemblés, parfois livrés à d’audacieux jeux érotiques. Travaillant à la fois les matières et les transparences, elle construit ses compositions sous forme de trame narrative, créant une accumulation d’images et de situations. Il en résulte des œuvres denses, extensibles, où entrent divers ingrédients (tarlatane, papiers superposés, poème). Agglutinérs en foule, en essaims foisonnants, en « boutures », ces figures sont à l’image des capitales et de l’agitation contemporaine qui laissent peu de place au repos. Les gens s’y croisent, s’y pressent, s’y prennent et s’y rejettent, poussés par le hasard, les circonstances ou de secrètes pulsions, pour mieux se défaire et disparaître dans l’insondable anonymat, dans l’ultramoderne solitude dont parle Alain Souchon. Luis Porquet 6, chemin des angles 27930 ST GERMAIN DES ANGLES Tél. 06 09 38 04 04 Mail. Nathali.briet@sfr.fr 3, lieu dit Le Grand Sentier 27200 VERNON Tél. 01 34 76 23 37 Mail. shirley.carcassonne@wanadoo.fr Partant du réel, c'est à dire de sa propre expérience de la réalité, qu'il s'agisse des cheminements latents de son corps dans l'acte d'amour, ou du surgissement dans ses rêves et de ses fantasmes les plus enfouis, errant sans cesse dans ce domaine dont Paul Klee disait qu'il était "la région élémentaire de l'improvisation psychique", Shirley Carcassonne, d'un geste qui transforme, change en signe et fait trace tout un ensemble de gestes antérieurs, prolonge les uns et les autres dans l'acte de dessiner ou d'écrire. L'usage de la plume et de l'encre, permet de glisser volontairement d'une terminologie à l'autre. Ce faisant, elle établit une sorte de "langage en abîme", où se retrouvent paniques et jouissances, douleurs et plaisirs qui se fondent en un foisonnement organique, s'affirment en tant qu'œuvre de peintre sûrement, mais tout autant en tant qu'œuvre de poète, et de poète au féminin. Maïten Bouisset

[close]

p. 5

Autrefois seul sur mon rocher j’applaudissais les vagues…A présent, peu m’importe qu’il vente ou qu’il pleuve, je marche le long de la plage aux pieds des falaises. En quête de morceaux de bois malmenés par la mer. Planches ou poutres échouées sur le rivage. Pour qu’elles me plaisent encore faut-il qu’elles aient été maltraitées par les vagues, projetées contre les rochers, fendues, fissurées, griffées par la colère des éléments… Je les transporte dans mon jardin et laisse la pluie les laver de leur sel marin. Un autre jour, les yeux fermés, je lis du bout des doigts les dessins que m’offre le bois. Ses veines apparentes et ses crevasses. Ses failles et ses déchirements…Ses nœuds et ses entrelacs. Langage des signes… Le passage du bois à son empreinte est fait de rêve et de silence. De rive en rêve. L’estampe finale est le fruit noir de plusieurs empreintes successives… dunes de sable, montagnes desséchées, paysages lunaires ou marigots sous la pluie… Je finis souvent par recréer des paysages enfouis sous les strates épaisses de ma mémoire endormie. Parfois même je retrouve des paysages sans me souvenir de les avoir oubliés… Jean-loup Chastres 44, rue Des Sauveteurs 76000 LE HAVRE 11, Le village 27160 LE CHESNE MARBOIS Tél. 06 99 07 90 14 Tél.02 32 35 96 73 Mail. jlchastres@gmail.com Mail. manuelcouron@gmail.com « Je ne me sens pas tout à fait peintre, ou pas encore? Mais une nécessité me pousse à interroger ce qu'il en est de la peinture. Mon travail actuel questionne une présence à la nature. Il ne s'agit pas de la nature/paysage, mais de celle-ci dans ses transformations, ses tensions, la mémoire de ses forces. C'est une présence également au détail, à la feuille au chant d'un oiseau, à la graine, autant et à la même échelle qu'à la lave, au feu ou à la tempête. » « Comme la danse, la musique, la poésie (tous les arts?), viennent dire ce qui échappe aux mailles du langage. "Nourrir" un fusain, une toile, est une façon d'attendre, attendre une évidence. Cela ne se produit pas toujours. Rarement quelques instants suffisent. Pour moi, je soupçonne que cela parle de matières, de minéraux, du bois, de l'espace et de la trace. Il n'est pas question-là de maîtrise, surtout pas de maîtriser le sens mais bien plutôt à la fois d'énergie et d'abandon. »

[close]

p. 6

Je peins des fleurs, des femmes parce que ça me plaît, c'est beau une fleur, c'est beau une femme, c'est mon choix, c'est ma démarche, c'est mon émotion et je l'assouvis. La finalité est avant tout de CREER, de m'inventer, d'être moi-même. Roger Courtois 29 mars 2016 42, rue Crevier 76000 ROUEN Tél. 02 35 89 37 27 Mail. rcourtois@gmail.com 105, rue des Masures 27740 POSES Tél. 06 85 86 54 71 Mail. patriciadubreuil.art@orange.fr Ma démarche est simple et très spontanée. Je pars de peu de chose. Un geste, une couleur, une musique, un ressenti, un cri, une émotion et j’emboite le pas au hasard. Il s’établie alors entre moi, peintre, et la toile, un dialogue, un échange, un recentrage. La nature me replace dans l’univers et dans ma créativité. Quand je débute une toile, je n’ai pas d’idée sur ce que je vais faire. Je ne sais pas où vont me guider mes traits et mes harmonies de couleurs. Je marche dans le soleil, éblouie, vers mes émerveillements. La peinture est pour moi, à la fois un médium et un espace où je peux, enfin, exprimer tous mes enchantements face aux débauches de beauté que la lumière révèle. Devant les transparences végétales, les reflets chatoyants, les horizons bleutés, les automnes colorés et les feuilles dorées qui s’envolent… je reste toujours à bout de mots. Alors pour exprimer l’inexprimable félicité… je peins. Patricia DUBREUIL

[close]

p. 7

Michèle Eyquem a décidé de capter la lumière à sa source. Après des études d’arts appliqués, elle apprend celui du vitrail avec Christiane Andrieux à Paris. Maintenant le principal de son travail est consacré à ses créations : grands vitraux ou objets décoratifs. En ce moment elle travaille une série de recherches sur l’opposition des matières, translucide du verre, rude de la tôle rouillée et du bois. Un travail sur la musique également en partant des touches de piano. La gravure à l’eau forte, sur bois ou lino, ou encore en combinant plusieurs techniques complète ses moyens d’expression. La Neuville les Vaux 27120 LES PLESSIS HEBERT Tél. 06 59 89 09 85 Mail . atelier.eyquem@orange.fr 22, rue Brazza 76 000 ROUEN Tél. 06 63 19 93 93 Mail. anne.houdeville@wanadoo.fr Peintre d’atmosphère, Anne Marie HOUDEVILLE met en scène sa relation intime avec les choses. Relevant de l’évocation plus que de la narration pure, son langage métaphorique laisse le spectateur errer à l’intérieur d’une demeure qui semble enclore bien des secrets. Pratiquant un dialogue étrange et incessant, ombre et lumière conspirent à faire de sa peinture un espace à la fois rassurant et énigmatique.” Luis Porquet

[close]

p. 8

Michèle-Bénédicte est une autodidacte. Non pas au sens des tâtonnements d'un apprentissage plus ou moins égocentré, privé de bases techniques, mais une autodidacte consacrée à une recherche qui tend à s'affranchir des diktats des conventions d'école ou des modes de certains courants de pensée, dans le sillage de l'Art Singulier, lui-même fils de l'Art Brut. Ce qui l'inspire se nourri de ses passions et de ses curiosités. Les activités ludiques de la BD et ses univers fantastiques, voire fantasmagoriques, ont probablement contribué à construire sa propre mythologie poétique. Sa résonance ultra-sensible à la moindre subtilité chromatique, aux savoirs ethniques de l'utilisation de la couleur, la prédispose à orchestrer un monde « kikouiesque » halluciné de vie, ou au contraire suspendu dans un état d'apesanteur contemplative, voire dans une alternative inquiète… C'est avec ses humeurs et humour singuliers que Michèle-Bénédicte nous invite à partager cette « mise en œil », gourmande de nos curiosités réciproques. Dominique Jouxtel; Présidente de l'association Empreinte (expos d'Arts Sarrebourg 83/86) Diplômée de l'Ecole du Louvre (Paris). 11, rue de l’Abreuvoir 76750 REBETS Tél. 02 35 91 59 52 Mail. michelbenedicte@wanadoo.fr 3 chemin de la Jourdannerie 50390 HAUTEVILLE-BOCAGE Tél.06 45 01 44 20 Mail. kressmann.v.sculpteurgraveur@orange.fr « Initié dès son plus jeune âge à la magie de l’art et au patient travail du bois, Vincent Kressmann ne cesse d’interroger le cœur jamais éteint des arbres, comme s’il devait débusquer quelque secret, quelque enseignement primordial. En fouillant cette matière vivante, il met à jour d’étranges présences auxquelles il assigne une fonction par le biais d’un nom de baptême au référent évocateur Gabriel, Neptune, Nid de Coucou… Outre son jeu avec l’espace et les mouvements de la lumière, l’une des vertus de la sculpture est de faire parler le silence, de donner au temps de la voix et de la musique. Par le biais de la polychromie, Vincent Kressmann ajoute à la forme nue une dimension ludique inattendue, convoquant chez le spectateur cette part d’enfance cachée,( emplie dans les replis ombreux de sa mémoire) » Luis PORQUET (extrait)

[close]

p. 9

« À partir de matériaux textiles qu’elle découpe, superpose, assemble, coud, entrelace et ligote, Eve Lacroix construit une œuvre généreuse, inventive, secrète et presque initiatique… Elle travaille autant pour l’esprit que pour l’œil. Sous des impulsions et des mutations successives apparaissent les préoccupations poétiques de l’artiste : Elle nous livre pudiquement l’expression de son intériorité puissante, réfrénée quelquefois, inquiète souvent. » Peyjac 33, rue des Charmilles 27150 LA NEUVE GRANGE 170, route de Creton 27240 DAMVILLE Tél. 02 32 55 70 20 Mail. Tél. 06 62 94 25 24 Mail . alainlamyartiste@orange.fr "... La connivence entre des réflexions, s'intéressant à l'inconscient, et l'art non-figuratif, est établie depuis les débuts, au moins du XX ème siècle, sinon dans les années 1910 grâce au peintre russe Kandinsky. Et c'est ce à quoi on ne peut manquer de se référer, en regardant les tableaux d'Alain Lamy. Plusieurs d'entre eux, présentés sous le titre générique "L'intemporalité de la vie", invitent à de tels rapprochements. Dans ces œuvres, en effet, l'artiste ne choisit jamais ses couleurs en s'inspirant de celles qu'offre la vie quotidienne. Tout au plus trouvera-t-on des analogies entre certaines d'entre elles et les nuances flamboyantes que déploient les nuages et le ciel, au moment d'un coucher de soleil. Les formes, quant à elles, conçues comme tâches solaires ou évocations d'ordre intergalactiques, sont évasives et inclinent au rêve. Le rythme n'est jamais heurté, mais semble émaner du tableau avec un souffle lancinant et infini. Midi Libre (extrait)

[close]

p. 10

Délivrée la forme prend tout son sens , sa dimension dans le concept décalé pour exprimer violence incompréhension intolérance dans un mouvement vertical image d une société devant les inégalités de plus en plus marquées du bas vers haut 77, rue G. Cuvier 76400 FECAMP Tél.06 18 10 42 19 Mail. jllmoal19@gmail.com Tél. 02 32 49 05 32 Mail. 2, impasse du Bac 27380 AMFREVILLE / LES MONTS Sa manière d’analyser par le dessin est exemplaire et la synthèse de l’œuvre s’épanche en puretés remarquables dans un impact coloré diaboliquement équilibré. Pour cette artiste, l’œuvre ne saurait s’achever, et au fil des ans, combien la fascine le désir de récréer, de transmettre une vision différente sans que pour cela ne bouge d’un fil sa manière de composer, de fluidifier atmosphères et reflets dans un superbe canevas de formes et de teintes à faire pâlir d’envie le cartonnier en tapisserie le plus expérimenté. A RUELLAN

[close]

p. 11

La peinture abstraite et lyrique de Fabienne Mary, avec sa vision grand angle, amène un souffle d’air frais sur l’art abstrait. Dans ses toiles à l’acrylique comme dans ses collages sur papier, les couleurs vives, à la fois aériennes et enracinées, trouvent leur équilibre parce qu’elle sait arrêter sa créativité au bon moment. Notre œil traverse des paysages non-figuratifs et peut retracer le parcours de l’artiste, couche après couche. Fabienne Mary prend plaisir à construire l’espace de la toile avec ses coups de pinceau, ses gestes de sculpteur qui fabrique une réalité autre. Son travail, sensuel et métaphysique, nous ouvre les yeux sur ce que l’art veut dire et nous permet de recréer ce moment où l’artiste a éprouvé la joie intense de la découverte. Nabil Naoum, Auteur Egyptien (Traduit de l’anglais par Véronique Maupas-Maillart) 24 rue du Vigné 7, rue du Ménillet 76130 MONT SAINT AIGNAN Tél. 06 10 38 68 02 27190 SAINT ELIER Tél. 06 51 45 21 83 Mail. maryfabienne@orange.fr Mail. shaymiremont@free.fr «Shay Miremont est né à Téhéran –Iran. Je travaille en m’inspirant de mes souvenirs, notamment des motifs de tapis, de tissus ou de mosaïques persane comme des éléments décoratifs de mes compositions abstraites ou figuratives. Une fois le dessin préliminaire des toiles terminé je rempli les lignes déjà tracées de ma composition à l’aide d’un cornet de papier calque rempli de différentes couleurs pures mélangées avec Modeling paste (poudre de marbre et le liant acrylique) pour obtenir des reliefs. Enfin, pour harmoniser l’ensemble de ma composition, je passe plusieurs couches de Glacis et des encres indélébiles de différentes couleurs sur les motifs avant procéder au vernissage ».

[close]

p. 12

Utilisant la transparence du verre jointe à l’éclat des couleurs qu’elle introduit dans la composition avec un regard de peintre (son autre activité), Claire Montoya crée des sculptures lumineuses aux rythmes colorés dynamiques. Entre abstraction et figuration, Claire Montoya joue avec les formes et la palette posée en un graphisme porteur d’énergie vitale. Si la nature est son inspiratrice, elle la plie à sa vision plastique, ainsi dans certaine de ses œuvres il semble que l’on survole d’un avion paysages, cours d’eau ou parois rocheuses auxquels la couleur donne des effets de profondeur ou de relief ; on perçoit aussi le minéral dans certaines compositions. Pour ce travail minutieux, exigeant, d’une parfaite originalité, Claire Montoya ne se laisse guider que par son instinct créatif, le verre irradie les rouges, jaune, bleus, noirs, blancs qui animent ces espaces et engendre la beauté Nicole Lamothe 25, rue Moulin Blanc Fosse 27320 COURDEMANCHE Tél. 06 19 62 31 68 Mail. claire.montoya@free.fr 9, rue Lazare Carnot 76800 ST E. DU ROUVRAY Tél. 06 30 57 47 96 Mail. Mortaigne.sylvie@outlook.fr Peinture à l’ambiance poétique, suggestive et musicale, appuyée et enracinée dans les souvenirs d’enfance, de forêt, de nature, de végétal, de paysage, de mer, de parfums, de bien-être, de fouillis, de brume et de désordre…. La lumière des couleurs vous transporte par le jeu du visible et de l’invisible, du dedans et du dehors, de la proximité et de l’éloignement. Bon voyage.

[close]

p. 13

Suggérer plutôt que montrer. Je superpose plusieurs couches de peinture que j'enlève par arrachage, découpage, frottage, ‘’gravage’’...Je malmène la toile pour aller où mon imagination m'emmène. Abstraite ou évocatrice, sans contrainte formelle, je ne cesse d'approfondir mes recherches, chaque travail devient une aventure où je me perds avec curiosité et passion. 30, rue Saint André 76000 ROUEN Tél. 02 35 88 49 45 Mail. kispies@numéricable.fr 14, rue du Château 27150 ST MARIE DE VATIMESNIL Tél. 02 32 55 61 01 Mail. saygin.hasan@wanadoo.fr Hasan Saygin est né le 10 janvier 1958 à Burdur -Karamanli (Turquie). Il a passé son enfance et ses études primaires à Karamanli, son village natal. En 1977, il est entré à l'Ecole des Beaux-Arts d’Istanbul. Il a décidé, en 1982, de venir à Paris et s'installer définitivement. Il a fait des expositions personnelles dans de nombreuses galeries parisiennes : Galerie 26 (Place des Vosges), Galerie Vendôme (rue de la Paix) et Galerie Michèle Boulet ; au Musée de Draguignan, au Château de Gordes, à Salernes, au Château de Vascoeuil, ainsi qu'en Belgique (Galerie Gevaert à Bruges, Château de Ingelmunster, etc...), en Espagne (à Almeria) et aux Etats-Unis (à Vero Beach-Floride). Hasan Saygin s'inspire des peintres de la renaissance, des nus et des natures mortes. Au premier abord, ses toiles sont très réalistes et il cherche la «perfection» dans le rendu de son modèle ou de ses sujets. Mais, il y a aussi quelques éléments abstraits qui intègre son réalisme à la modernité. Il a été accueilli dans des expositions en qualité d'invité d'honneur.

[close]

p. 14

« Ma peinture est en apparence non figurative, parce qu'on ne reconnaît pas nécessairement ce qu'il y a dans mes toiles, mais je me considère comme un peintre figuratif car je travaille sur des sujets réels », explique l'artiste avant de préciser : « Ensuite, selon l'approche que j'en ai, j'obtiens des toiles qui sont le résultat de mon impression. C'est ce que je voudrais faire partager au spectateur. Mais ça ne me préoccupe pas beaucoup si les gens ne voient rien de figuratif dans mon travail. C'est le travail des spectateurs d'approfondir ce qu'ils voient. L'art se ressent ». 13 Bd Pasteur 27000 EVREUX Tél. 02 32 38 68 35 Mail. jo.vanruy@orange.fr 16, rue G. D’Amboise 76000 ROUEN Tél. 06 09 85 39 61 Mail. isabelle.zeo@sfr.fr Après une formation initiale de dessin et de peinture, j'ai poursuivi des études en arts et communication à l’ENSA de Paris-Cergy. Passionnée par les couleurs, les transparences puis la vie émanant du verre, j'ai appris à le travailler dans les ateliers de Denis Goudenhooft et ouvert le mien à Rouen en 2007. Pour traduire cette perception, j'utilise les techniques du fusing et du thermoformage et je crée des dentelles avec des feuilles de verre. Puisant principalement mon inspiration dans l'esprit de la nature et dans l’intimité du Verre, pour moi véritable porte d’entrée dans la vie de la matière, je tente d’en donner à voir la rencontre et la beauté.

[close]

p. 15



[close]

Comments

no comments yet