Communauté en Marche - Mai 2016

 

Embed or link this publication

Description

Le journal de la Paroisse St Gabriel et de ses amis !

Popular Pages


p. 1

COMMUNAUTÉ EN MARCHE 10 rue de Beauregard - 17137 Nieul s/mer Diocèse de La Rochelle et Saintes Lagord - L’Houmeau - Marsilly - Nieul s/mer Mai - Juin - Juillet 2016 Soutien 12€ N°114 paroissesaintgabriel@free.fr est avec toi ! Le fruit de tes entrailles – la République de la liberté, déEDITORIAL Vers une religion nationale ? – est béni !... Sainte Marianne, vierge livre-nous des rois et des papes… 2» La carte religieuse de la France a beaucoup changé Ces tentatives ne sont pas nouvelles. Elles rappellent ces trente dernières années. Les phénomènes les plus étrangement les cultes civiques que la Révolution avait voyants, mais qui ne sont pas les seuls, sont la montée tenté de mettre en place : culte de la déesse Raison, de l’islam et l’estompement du catholicisme. Celui-ci culte de l’Etre suprême, culte théophilanthropique… souffre d’un défaut de transmission vers les jeunes gé- Tous ont échoué ! nérations. Les grands-parents d’aujourd’hui, qui sont Quand la Puissance publique prétend avoir SA réponse les enfants du Baby-boom des années 1950-1960, aux questions fondamentales, telles que : « Quel est le n’insistent plus pour que leurs petits enfants fassent sens de l’univers ? L’homme est-il appelé à un destin leur communion. Eux-mêmes ont d’ailleurs largement transcendant ? Que devient-on après la mort ? », on abandonné la pratique religieuse. Près d’un français sur est insensiblement mis sur la voie du totalitarisme. Ces deux se déclare aujourd’hui sans reliquestions, c’est chacun qui doit s’en emgion. parer, et y apporter pour lui-même une Face à ce vide qui s’élargit, la tenréponse religieuse ou philosophique. tation redevient forte d’y substituer Réponse indémontrable, propre à luid’autres croyances, une autre mysmême, et infiniment respectable pourtique, voire une religion civique. vu qu’elle s’exprime dans la tolérance Faire, tantôt de la République, tantôt et le respect d’autrui. C’est d’ailleurs ce de la laïcité, une religion nouvelle a à quoi aboutit quelqu’un qui s’est surtoujours été une tentation, à laquelle tout illustré par ses convictions athées. n’ont succombé ni la lettre ni l’esprit André Comte-Sponville écrivait récemde la loi de 1905, grâce notamment ment : « La question de Dieu, philosoau pragmatisme d’Aristide Briand. phiquement reste ouverte : on ne peut y Fête de l’Être suprême, 1794 Mais aujourd’hui des personnalités porépondre qu’en terme de croyance ou d’inlitiques d’importance expriment publiquecroyance, l’une et l’autre subjectives, sans ment cet objectif. Vincent Peillon, ministre de l’Educa- qu’aucun savoir puisse jamais clore le débat. Leçon de tion Nationale de 2012 à 2014, écrit : « toute l’opération tolérance, pour chacun, et d’humilité pour tous. 3». En consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature démocratie (et pas seulement en République !), la Puismême de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser sance publique a mission de fédérer des citoyens aux définitivement l’Eglise. » Et : « La laïcité elle-même convictions diverses et de permettre entre eux un harpeut apparaître comme cette religion de la République monieux vivre ensemble. Car dès que cette Puissance recherchée depuis la Révolution.1» entreprend de s’autodiviniser, elle commence par le fait On se tromperait profondément en s’imaginant que même à trahir sa mission. ce sont là des outrances réservées à une frange de la Père Yves Blomme, Curé in solidum de Saint-Gabriel gauche ! Jean-Louis Debré, en quittant la présidence du Conseil constitutionnel en mars dernier, se livrait dans 1 – Vincent Peillon, La Révolution française n’est pas terminée, le Seuil, 2008 une interview à cette étrange parodie du Je vous salue 2 – Interview recueillie par Yaël Goosz, journaliste à France Info Marie : « Salut Marianne, pleine de force, le peuple 3 – Cf. Le Monde des religions, n° 76, mars-avril 2016, p. 55 Paroisse Saint Gabriel SOMMAIRE P.2 P.3 P.4 P.5 P.6 P.7 P.8 Nos joies, nos peines - Sacristin(e)s - Les JITI La catéchèse et son opération «jumelage» Liturgie - J’ai lu pour vous Il y a cent ans - Décès du Père Thirion Jubilé de la Miséricorde Agenda - Notre nouvel évêque Mgr Colomb Le Secours Catholique a fêté ses 70 ans !

[close]

p. 2

2 NOS JOIES NOS PEINES FÉVRIER - MARS - AVRIL VIE PAROISSIALE HOMMAGE À NOS SACRISTINES ET SACRISTAINS Depuis de nombreuses années, ils s’occupent avec beaucoup, de dévouement et de discrétion, de nos églises : entretien des lieux de culte, fleurissement, préparation des messes et autres cérémonies. Toujours présents, prêts à faire face à tout imprévue. La communauté Saint Gabriel tient à les remercier chaleureusement pour ce travail obscur mais essentiel pour le bon déroulement de nos célébrations. Un grand merci à Dolorès Stella à Lhoumeau, à Georges et Agnès Flaquer aidés de Claude Vandois, Marie Roux et Marc Hoarau à Lagord, à Marie-Claude et Joseph Lachaise à Marsilly. Et nous n’oublions pas la regrettée Marie-Antoinette (Nanou) Rocher qui s’est dévouée pendant tant d’années à Nieul. L U BAPTÊMES Taïs BOURNEL - Gaëlle BUCKLE Joséphine CAURIT - Martial CLAYRAC – Chloë DORÉ – Louis GRAVIER - Carla LE TOHIC – Lucile MARCHETTI-BEAUMONT Jane PÉQUIGNOT – Evelyne RAT OBSÈQUES C u u T p u u s Gérard AUDONNET – Léonce BARBIERI - Jeanine CHAPEAU Roger CHAPUIS - Madeleine CHEVALLIER – Madeleine CLOPEAU – Odette DUSSAUSSAY - Josette FAZÉRAC – François FELTENS – Pierre GAGNET - Michelle GAIGUANT – René GALBRUN Jeanine GARLOPEAU - Gabrielle GIRARDIN - Bernadette GIRET – Bernard HARENG – Gérard HAURAY – Claude JACQUEMART – Jacqueline JOUBERT – JeanClaude KIEFFER – Giselle LEDUC - Marcel LE ROUX – Suzanne LORTEAU - Jacqueline MACQUÉ – Jean-Paul MAIRAND - Guy PARIS – Elisabeth PINEIRO – Jean-Stéphane POCHON - Yvette RADILLÉ - Pierre RÉJA - Claire STELLA – Rose-Madeleine TIFFREAU – Patrick VAUSELLE - Sylviane VERNOUX « q s EN CHŒUR AVEC LES « JITI » La veillée pascale et les célébrations qui l’ont précédée, ont été enrichies cette année par la présence de nos amis de Lille dans les Hauts de France. Les “Jiti “, c’est leur nom, sont venus animer, avec nous et parmi nous, les célébrations de la Semaine Sainte dans notre paroisse ainsi qu’à Puilboreau-Saint Xandre. Ce projet qui est né au cours de l’été 2015, à la suite d’une rencontre des responsables des “Jiti“ avec nos animateurs Jean et Jeanne Bertsh, a pris forme en ce début d’année. Notre souhait à tous était de vivre avec nos invités des moments fraternels et conviviaux. Nous les avons vécus avec bonheur, sous la direction précise et souriante de Lucien Loval qu’accompagnaient son épouse Brigitte et Christine Goessens, l’épouse de Jean-Luc, responsable de la Chorale et qui était à l’origine de toute cette organisation. Odette Vercruysse, la fondatrice des “Jiti“, a laissé de très belles compositions liturgiques. Elle avait pour devise : « Oser chanter Dieu et la fraternité ». L e u d X d v I d l g p m . é Pour l’organisation des obsèques POMPES FUNEBRES C. GUILLON Rue des Wagonnets - Bat. 5 NIEUL SUR MER 05 46 37 41 66 06 08 25 60 20 NIEUL O PIZZ Tous soirs 19h - 22h sauf mardi 05 46 43 55 96 06 67 51 19 50 LIVRAISON GRATUITE Nieul,Lagord, L’Houmeau, Marsilly L’objectif a été pleinement atteint. Unir nos voix pour louer le Seigneur, c’est ce que nous désirions faire profondément en communiant par la prière, la musique et le chant polyphonique. Au nom des paroissiens de Puilboreau-Saint Xandre et Saint Gabriel, nous leur exprimons nos remerciements, notre sympathie et notre amitié. Qu’ils puissent encore marcher sur de longues routes et chanter les louanges du Seigneur. Remercions également tous ceux et celles qui, de près ou de loin, nous ont aidés à réaliser ce projet : les hébergeurs, les paroissiens qui ont donné de leur temps et de leur énergie pour la réussite de cette rencontre. Ch. Luna P c a d n q X m d d m t

[close]

p. 3

DU CÔTÉ DU CATÉ ... LE CATÉ CETTE ANNÉE Une opération « jumelage » réussie ! Cette année scolaire, les enfants du caté ont vécu une aventure hors du commun : un jumelage avec une autre équipe, « ailleurs dans le diocèse »… Tout cela était bien mystérieux, d’autant que la surprise a été totale pour chacun d’entre eux. C’est par un courrier, apporté en pleine rencontre de caté par une personne inconnue, que tout a commencé en septembre dernier. 3 « Une aventure qui vous fera découvrir que vous avez, quelque part, des amis qui sont comme vous des amis de Jésus ». Le lancement de l’aventure était fait ! Tous les mois, entre des rencontres de caté plus conventionnelles, un défi était lancé à chacune des équipes de caté, d’ici (Paroisse St Gabriel, Paroisse Puilboreau et St Xandre et Paroisses St Paul et St Pierre) et d’ailleurs dans le diocèse (en lisant patiemment cet article, vous saurez bientôt où !!). Il s’agissait de se prendre en photo, de constituer des cartes d’identité, de coder son prénom et sa couleur de cheveux, de mimer des passages de l’Evangile, de faire un journal de l’Avent, de rencontrer des personnes de la paroisse qui remettaient parfois des messages à déchiffrer… ... et de recevoir ces mêmes informations de leur équipe jumelle ! Petit à petit, les enfants de notre secteur ont pu découvrir et associer visages et prénoms des enfants avec lesquels ils étaient jumelés. C’est au moyen d’un puzzle à reconstituer, donnant des coordonnées géographiques, et d’indices « photo d’église » que les équipes de Christine, d’Alice, d’Huguette et Xavier ont pu savoir qu’ils étaient respectivement jumelés avec les équipes de caté de St Palais sur mer, de Meschers sur Gironde et de Royan. Des équipes de St Georges de Didonne et de Saujon sont également en lien avec les autres équipes de notre secteur géographique. Ce sont donc au total 14 équipes d’enfants (1011 ans) qui vivent ensemble cette aventure et qui attendent impatiemment chaque mois un nouveau défi pour toujours davantage se connaître et découvrir ce qui se vit dans d’autres lieux. Mais plus que tout, c’est « la grande rencontre » qui donnera un sens à cette belle aventure d’année ! Le dimanche 19 juin, enfants et catéchistes se retrouveront tous pour vivre une journée où chacune des équipes pourra effectivement vivre, jouer, partager, découvrir et prier avec ceux qui n’étaient que des visages et des prénoms jusqu’alors. Pour l’instant, le lieu doit rester encore mystère…. mais la beauté du site nous invitera à y déployer l’appel de Jésus à le suivre, en nous appuyant sur le texte de la pêche miraculeuse (Jean 21) Viens, suis moi » Cette aventure d’un jumelage entre des équipes d’enfants est vécue à titre « expérimental » sur notre secteur et sur celui de Royan-Saujon. Il s’agit, dans un premier temps, d’imaginer et de vivre les activités proposées, pour ensuite dresser un bilan de ce qui aura bien fonctionné et de ce qui aura été plus difficile à mettre en œuvre. En effet, l’idée est bien de pouvoir en faire une activité qui pourrait être proposée dans d’autres paroisses du diocèse. Ce qu’il ressort déjà de façon très significative, c’est la joie des enfants et des catéchistes à se laisser surprendre et à s’intéresser à ce qui se vit dans d’autres groupes de caté, dans d’autres lieux. Le sentiment d’appartenir à une même famille, avec nos différences qui sont autant de richesses, devient plus fort au fil des mois. C’est en « sortant » de nos salles de caté que nous pouvons découvrir qu’ailleurs, adultes et enfants, cheminent eux aussi vers le Christ et que nous pouvons répondre ensemble à son appel à le suivre. M.Devallet

[close]

p. 4

4 LITURGIE L’AMBON « La dignité de la Parole de Dieu requiert qu’il existe dans l’église un lieu qui favorise l’annonce de cette Parole, et vers lequel, pendant la liturgie de la Parole, se tourne spontanément l’attention des fidèles »  Extrait de la Présentation générale du missel romain (PGMR) LITURGIE C’est par le chemin parcouru de l’un à l’autre et les caractéristiques de leur réalisation que le lien se fait entre ces trois espaces. Rien n’exige que l’ambon soit dans le sanctuaire, tout en souhaitant qu’il soit en harmonie avec l’autel et le siège de présidence. Il doit être plutôt en avant de l’autel, voire en avant du sanctuaire, au plus près possible de l’assemblée, visible de tous. Il doit être surélevé, sans exagération et bien identifié comme tel. 3- Qui peut proclamer la Parole de Dieu ? « Les fidèles ne refuseront pas de se mettre avec joie au service du peuple de Dieu, chaque fois qu’on leur demande d’exercer un ministère particulier dans la célébration  » . La PGMR insiste sur les services qui sont à rendre par les fidèles au cours de la célébration de l’eucharistie. Elle prévoit même que certains d’entre eux soient « institués » lecteurs ou acolytes (pour lire les lectures ou servir la messe), c’est-à-dire qu’ils reçoivent cette mission de l’Eglise de manière officielle et permanente, comme cela s’est fait dans les premiers siècles de l’histoire de l’Eglise. Si, à l’heure actuelle, dans nos paroisses, la fonction de lecteur est plutôt occasionnelle, il n’en reste pas moins que la lecture doit être faite avec clarté. La parole de Dieu est faite pour être proclamée à haute voix et entendue par toute l’assemblée ; il convient de la lire distinctement et suffisamment fort. Par ailleurs, en saluant l’autel avant de se présenter à l’ambon, le lecteur montre qu’il se met au service du Seigneur, proclamant une parole qui n’est pas la sienne et qui le dépasse. D’après la Commission diocésaine d’Art Sacré 1-L’ambon : Lieu où l’on proclame la parole de Dieu « Il convient que ce lieu soit, en règle générale, un ambon stable et non un simple pupitre mobile. L’ambon sera aménagé en fonction des données architecturales de chaque église, de sorte que les fidèles voient et entendent bien les lecteurs. C’est de l’ambon que sont prononcés les lectures, le psaume et la louange pascale. On peut aussi y prononcer l’homélie et les intentions de la prière universelle » PGMR 2- Où placer l’ambon ? L’ambon ne peut se réduire à un simple objet. C’est un lieu. L’ambon a son propre espace. Il est en lien avec l’autel et le siège de présidence. «Le nom de Dieu est miséricorde». Pape François En cette année de la Miséricorde, François va au cœur : le nom de Dieu est bien Miséricorde et cela s’impose comme ligne d’espérance et d’action pour chacun. Avec force, il abat la fameuse dichotomie “vérité-miséricorde“  : la Miséricorde est la vérité de Dieu ! Mais tout cela est à la fois exigeant et porteur : en témoigne le propos radical et décapant sur la confession. Robert Laffont-Presses de la Renaissance J’AI LU POUR VOUS

[close]

p. 5

MÉMOIRE IL Y A CENT ANS …. L’EXPLOSION DE L’USINE VANDIER 5 « peu » de chose ! Rappelons qu’il y 15 ans, le 21 septembre 2001, l’explosion d’un stock de nitrate d’Ammonium à Il y a exactement cent ans, le 1er mai 1916, une l’usine AZF de Toulouse, qui causa la mort de 31 terrible explosion se produisait à l’usine Vandierpersonnes et fit près de Despret, située à la Répentie au nord 2500 blessés, provoqua une de la Pallice, faisant 176 morts et 138 immense émotion à travers blessés. Cette entreprise fabriquait tout le pays. du trinitrophénol, à partir de mélinite Il convient évidemment et d’acide picrique, au rythme de 17 de ne procéder à aucun tonnes par jour, pour les besoins de amalgame et surtout d’éviter la guerre. Cet explosif était en effet toute comparaison hâtive. utilisé dans la fabrication des obus. Cependant, les mêmes L’usine fut entièrement détruite, et les quartiers ouest de La Rochelle quatre entreprises situées à proximité, qui furent sinistrés en 1916 très fortement endommagées ainsi abritent encore aujourd’hui que de nombreuses habitations. cinq sites classés « Seveso L’explosion s’entendit jusqu’à 30 kms seuil haut ». Même si nos de distance. Pour donner une idée du normes de sécurité peuvent souffle, indiquons que les vitraux du paraître draconiennes chevet de l’église de la Genette (à 2 Cortège funèbre à La Pallice au regard de ce que l’on km) furent pulvérisés, et ceux du côté s’autorisait il y a un siècle, force droit de la nef de la cathédrale (à 2,5 est de constater qu’aujourd’hui kms) sérieusement endommagés ! encore des familles entières habitent dans la Evidemment le contexte de l’époque explique en proximité immédiate de gigantesque réservoirs partie ce drame : on avait un besoin pressant de d’hydrocarbures ! Le bien-être si réputé de notre cité produits explosifs pour la guerre, et on n’était pas « belle et rebelle » a encore du mal à s’imposer dans très regardant sur les conditions de sécurité. D’autre toute sa périphérie. part, il tombait tellement d’hommes au front que les Père Yves Blomme morts de La Rochelle ont – hélas – pu paraître DÉCÈS DU PÈRE THIRION Le 17 février dernier, le père Bernard Thirion s’est éteint à la maison de retraite du Clergé de Voiville. Ordonné prêtre en 1949 à Saintes, il est nommé à Jarnac, puis directeur de l’œuvre des vocations, directeur de l’Enseignement religieux du diocèse. Vicaire épiscopal de 1966 à 1970, il devient aumônier de différentes associations professionnelles. De 1981 à 1985, il participe à la pastorale du secteur de Lagord et Nieul sur Mer avec le père Gabriel Coll. Il sera à nouveau nommé vicaire épiscopal et curé de Saint Sauveur de La Rochelle. Il s’était retiré à Réaux puis à la maison de retraite de Voiville.

[close]

p. 6

6 L’ A N N É E DE LA MISÉRICORDE LA MISÉRICORDE DE DIEU DANS NOS VIES Depuis plusieurs années, les diocésains de La Rochelle et Saintes sont invités, pendant le carême, à méditer des fiches bibliques, en petites équipes de partage. En cette année de la Miséricorde, tout en respectant une tradition diocésaine, nous répondons à une initiative du pape lui-même qui précise : « Le carême est un temps fort pour célébrer et expérimenter la miséricorde de Dieu » . Deux petites équipes se sont constituées, accompagnées chacune par une sœur clarisse. La méthode proposée par les fiches diocésaines est celle de la lectio divina : lire, méditer, prier, contempler. Puis partager spontanément sur le texte du jour. Le respect de la parole de chacun aide au cheminement vers la mise en pratique au quotidien. Mais qu’est-ce que la miséricorde ? Selon le dictionnaire : « Qui a le cœur sensible au malheur, à la misère  ». Loin d’être un signe de faiblesse, elle est l’expression de la toute-puissance de Dieu qui patiente et prend pitié. Jésus-Christ est le visage de la miséricorde de Dieu. - Jean 4, 7-16  ; Ses affirmations centrales  : Dieu est Amour, amour qui a su aller jusqu’à la mort infamante de la Croix. Quatre textes sont choisis : Puisse cette contemplation biblique nous permettre d’expérimenter davantage la miséricorde divine pour -Osée 1,1-11 ; prophète de la miséricorde qu’il a en devenir des témoins crédibles, à commencer par éprouvée personnellement au long de sa vie. nos propres groupes catholiques : « Là où l’Eglise est présente, la miséricorde du Père doit être -Matthieu 25 ; la parabole du jugement dernier. Etre manifeste. Là où il y a des chrétiens, chacun doit miséricordieux à l’égard de ceux qui souffrent, c’est pouvoir trouver un oasis de miséricorde » l’être à l’égard de Jésus en personne. « Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour » c’est-à-dire sur notre miséricorde à l’égard -Luc 15 ; la parabole de l’enfant prodigue et surtout des autres, à commencer par nos proches. de son père miséricordieux. MCl Luna Prière du Pape François pour le jubilé de la Miséricorde (extrait) « (...) Envoie ton Esprit et consacre-nous tous de son onction pour que le Jubilé de la Miséricorde soit une année de grâce du Seigneur, et qu’avec un enthousiasme renouvelé, ton Église annonce aux pauvres la bonne nouvelle aux prisonniers et aux opprimés la liberté, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue. Nous te le demandons par Marie, Mère de la Miséricorde, à toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles. Amen». AUX PLAISIRS DU MOULIN Ccial des Chênes verts- Nieul s/mer ENTRETIEN JARDIN DidierBRUNEAU 0661259060 Lundiauvendredi 0546276895 V endredietsamediisoir dbruneau@yahoo.fr

[close]

p. 7

VIE DE L’ É G L I S E Charente avec « Espérance et Vie » (05 17 28 48 05) 25 juin: Marennes, inauguration de l’exposition « Le grande aventure des Chrétiens d’Orient » 2 juillet : Nuit des églises 1er-5 août : Pèlerinage diocésain à Lourdes 23 août : Pèlerinage à L’Ile Madame Autres pèlerinages  20-25 juin, Saint Jacques de Compostelle (06 74 64 86 79) 1-5 août, pèlerinage des enfants à Lourdes (06 87 56 19 71) 9-17 novembre, Terre Sainte (05 46 04 80 50) 7 Dans la paroisse 5 juin : 11h à Lagord, première des communions et éveil à la foi. 7 juin : 20h30 à Nieul, concert de musique classique. Chez les Clarisses Messe dominicale :10h, précédée de l’Adoration à 9h. En semaine : Messe à 9h15. Tous les jours: office à 8h, suivi de l’Adoration jusqu’à la messe de 9h15. Dans le diocèse 14 juin : Journée détente sur la NOUS AVONS UN NOUVEL ÉVÊQUE ! Depuis le 9 mars dernier, Mgr Housset, atteint par la limite d’âge de tout ecclésiastique, n’était plus qu’administrateur apostolique du diocèse La Rochelle et Saintes. Son successeur est Mgr Georges Colomb, jusqu’à cette date, supérieur général des Missions étrangères de Paris (MEP), un organisme qui forme et envoie des missionnaires dans les pays d’Asie. Son blason Né en 1953 dans le Puy de Dôme, ordonné prêtre en 1987, Mgr Colomb fut professeur de français en Chine de 1990 à 1998. Il devient assistant du supérieur général puis vicaire général des MEP, dont il deviendra, en 20010 le supérieur général. Le 5 mai 2016, jour de l’Ascension, 4700 personnes ont assistées, à La Rochelle, à son ordination épiscopale. De nombreux cardinaux et évêques étaient présents, parmi lesquels des prélats de toute l’Asie  ; de Chine, du Cambodge, de l’Inde, du Vietnam, de la Syrie. La cérémonie était présidée par le cardinal André VingtTrois, archevêque de Paris. Restaurant - Salon de thé Terre - Mer L’ AVOCETTE Produits frais, travaillés maison 2 place du 14 Juillet 17137 L’ HOUMEAU 05 46 50 95 90

[close]

p. 8

SECOURS CATHOLIQUE : Un 70e anniversaire sous le signe de la marche « Pas à pas mais pas sans toi ! » Le slogan des 70 ans du Secours catholique ne laisse aucun doute sur le sujet : la marche et la fraternité ont été au cœur de son programme d’anniversaire. Durant 5 jours, du mardi 10 au samedi 14 mai, ses bénévoles et ses salariés ont animé des « marches fraternelles » dans plusieurs communes du diocèse. L’objectif ? « Aller à la rencontre des personnes pour dire ce que nous faisons, et rappeler nos valeurs ». Une opération de communication à grande échelle visant à faire connaître l’association caritative créée par l’abbé Jean Rodhain en 1946. Car « si 80 % des Français nous font confiance, peu savent précisément ce que nous faisons ». Cinq jours d’animations : Mardi 10 mai : 70 ans de fraternité. Sur le marché de la Tremblade, à la rencontre de la population, des partenaires : associations, élus, travailleurs sociaux… Mercredi 11 mai : Ensemble, avec «le train des mouettes». Depuis Oléron, Marennes et les communes proches, la Presqu’île d’Arvert, Saujon et Royan … Regroupement festif à Chaillevette avec repas. Jeudi 12 mai : halte spirituelle à Brouage avec tous ceux qui ont bien voulu se joindre à nous : temps de partage, réflexion, découverte du patrimoine local, repas partagé et célébration religieuse. Vendredi 13 mai : deux itinéraires de marches ont été proposés dans le département. Un itinéraire en journée : Vitrezay le long de l’estuaire de la Gironde. Une marche nocturne de Berneuil à Saintes sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Le point d’orgue de ces cinq jours bien animés a eu lieu samedi 14 mai au parc des expositions de Saintes : grande journée de fête, avec un large éventail d’animations ouvertes à tous : repas partagé, témoignages, exposition, théâtre, chants, projections vidéos… et une part du gâteau du 70e anniversaire pour tous. La messe anticipée de la Pentecôte qui a eu lieu sur place a été présidée par Mgr Georges Colomb, nouvel évêque de La Rochelle et Saintes. COMMUNAUTÉ EN MARCHE Paroisse St Gabriel 10 rue de Beauregard 17137 NIEUL s/mer 05 46 37 40 29 paroissesaintgabriel@free.fr http://gabypop17.blogspot.fr Permanence d’accueil paroissial mardi, jeudi et vendredi de 14h à 17h Pour rencontrer Mr le curé : appeler le secrétariat pendant les heures de permanence ou laisser un message sur le répondeur : 05 46 37 40 29 Directeur de la publication : Abbés BLOMME et BRÉ Équipe de rédaction : Marie DEVALLET, Marie-Claire LUNA, Philippe MARTINEAUD, Monique VERDE Impression : A3 Diffusion / IRO Périgny Tirages : 1 100 exemplaires

[close]

Comments

no comments yet