MC_FR

 

Embed or link this publication

Description

Vie del Maddalena Carini

Popular Pages


p. 1

UN ‘JE VOUS SALUE MARIE’ UN SOURIRE …ET EN AVANT ! MADDALENA CARINI Miraculée à Lourdes le 15 Août 1948 Fondatrice de la “Famille de l’Ave Maria”

[close]

p. 2



[close]

p. 3

Maddalena Carini Bereguardo (PV) 1/3/1917 – Sanremo 26/1/1998 Miraculé Miraculée à Lourdes le 15 Aoû Août 1948 Fondatrice de la “Famille de l’ l’Ave Maria” Maria” Sous la direction de la FAMIGLIA DELL’AVE MARIA, C.so Nuvoloni 30, 18038 Sanremo IM

[close]

p. 4



[close]

p. 5

LA FAMILLE Maddalena Carini, fille de Giuseppe Carini et Francesca Bianchi Martina, est né née le 1èr Mars 1917 à la Cascina Morona à Bereguardo, un petit village agricole de la commune de Pavia. Derniè Dernière de sept enfants, elle vit dans une famille où où la pié piété, la crainte de Dieu et la dévotion à la Vierge et au Crucifix occupent la premiè première place. Ceci, grâce en particulier à ses parents qui, comme elle même se souvient, “se prenaient soin de nos esprits et nos cœ cœurs, en nous éduquant à l’amour et au sacrifice”. 1923 Les frè frères Carini

[close]

p. 6

avec ère Giuseppe p avec son son pè père Giuseppe

[close]

p. 7

... ... et et avec avec maman maman Francesca Francesca

[close]

p. 8

L’ENFANCE L’enfance de MaddaleMaddalena est caracté caractérisé risée par la vivacité vivacité de son temtempérament et distingué distinguée par le dé désir – qu’ qu’elle sent depuis le plus jeune âge – d’amener les âmes au Seigneur. 1927 1927 Maddalena Maddalena à à 10 10 ans ans Depuis ces premiè premières anné années, se dessinaient les. les ..... traits d’ d’une vie qui, plus tard, se serait ré révélée entiè entièrement donné donnée à la mission à laquelle la Providence l’ l’aurait conduite, de faç façon souvent inattendue et humainement ... et en 1930 incompré incompréhensible. avec son frè ère Emilio a vec son fr re Emilio avec frère

[close]

p. 9

Dans le bulletin scolaire de la troisiè troisième anné année de l’école cole primaire, l’ ’é l’instituinstitutrice la dé décrit comme et ajoute que “ma meilleure élève, quant à la bonne volonté volonté, conduite et rendement scolaire” scolaire” “elle fré cole fréquente l’é l’école avec passion; c’ c’est domdommage qu’ qu’elle ne soit pas en trè è tr s bonne santé santé”. Evidemment, ils commencent dé déjà à se manifester les premiers symptômes de la maladie qui l’aurait accompagné accompagné pendant les 20 ans suivants. 1924 sa premiè ère Communion premi première

[close]

p. 10

LA MALADIE Maddalena raconte: «Les anné années passaient et j’empirais de jour en jour. Je passai ma jeunesse en séjournant dans les cliniques les plus 1941, 1941, à à 24 24 ans ans renommé renommées en Italie. Mais il n’ n’y avait rien à faire, je dé dépérissais à vue d’œil. ’œil. Je n’ n’avais que la peau sur les os. À vingt ans, je pesais 29 kilo. Surtout les jambes étaient impressionnantes: ….…. elles n’avaient pas de 1947, quelques mois chair, chair, seulement les os. os. avant la gué guérison à La maladie avait épuisé puisé Lourdes mon corps, et un jour, soudain, je ne pouvais plus bouger ma jambe droite et mon dos: j’étais , au lit, ’étais immobile immobile, sans aucun espoir »

[close]

p. 11

LE SOURIRE DANS LA SOUFFRANCE « Je garde avec moi la chè chère mé mémoire des brè brèves journé journées passé passées avec toi. Ta résignation et sé sérénité nité habituelles furent un soulagement pour moi » …lui écrit Mons. Fasani, Vicaire Gé Général du Diocè Diocèse de Pavia, à la veille du premier pèlerinage à Lourdes avec Mons. Fasani et d es parents des dans la clinique de Bussana Tel est l’é tat d’ l’état d’âme que Maddalena sait inspirer à ceux qui la rapprochent. Malgré Malgré les souffrances que lui cause la maladie, elle reste toujours sereine et joyeuse, souvent en suscitant autour de soi la stupeur et la sympasympathie des mé médecins, des patients et du personnel des cliniques où où elle est hospitalisé hospitalisée. Dans sa chambre est un afflux continu de gens qui vont visiter la jeune malade… malade…

[close]

p. 12

les anné années de la maladie

[close]

p. 13

LA GUÉRISON À LOURDES Aoû Août 1948 - Maddalena est dans des conditions de santé santé trè très graves, mais elle insiste et obtient la la perpermission mission du mé médecin pour aller en pè pèlerinage à LourLourdes. Le 15 Aoû Août, fête de l’ l’AsAssomption de la Vierge, en face de la Grotte, tout en ... sent des dé recitant le chapelet, chapelet, elle déchirures trè très douloureuses douloureuses au cœ cœur et, en même temps, “une joie indescriptible” indescriptible”. Elle commence à prier avec plus de ferveur “pour le bien de mon âme, pour ceux que je porte dans mon cœur et pour la conversion des pé pécheurs” cheurs”. «Je ressentais une joie tellement intense, que je souhaiterais souhaiterais à tous de sentir pendant un instant, pour pouvoir comprendre que la vraie vie n’ n’est pas cellecelle-ci, mais l’ l’autre, et que nous devons tous nous aider les uns les autres pour l’ l’atteindre» atteindre»

[close]

p. 14

Septembre Septembre 1948, 1948, peu ès le apr peu de de temps temps aprè après le miracle miracle

[close]

p. 15

LE DÉBUT D’UN NOUVEL APOSTOLAT Convaincue que sa gué guérison ait le seul but de témoigner la gloire de Dieu, Maddalena poursuit avec encore plus de dé détermination son apostolat, qui peut maintenant atteindre differents domaidomaines. « Je voulais que ceux qui ne croyaient plus , puissent retrouver le chemin de la foi. Ainsi, je sortais pour parler avec les gens, j’entrais dans leur familles. J’écoutais ’écoutais les mé mésaventures des autres et je racontais ce qui était arrivé arrivé à moi. En peu de temps, je m’é tais entouré m’étais entourée de gens qui partageaient mes idé idéaux. Nous somme devenus nombreux et nous avons pris un nom: la FAMILLE ’AVE MAR IA FAMILLE DE DE L L’AVE MARIA Chaque fois que quelqu'un de nous ré réussissait à rapprocher une âme à Dieu, c’était ’était un jour de fête »

[close]

Comments

no comments yet