Les Risques Majeurs

 

Embed or link this publication

Description

Brochure sur les Risques Majeurs

Popular Pages


p. 1



[close]

p. 2

jjj 2

[close]

p. 3

MOT DU MAIRE Madame, Monsieur, « Un homme averti en vaut deux ! ». Le dicton populaire pourrait résumer à lui seul le sens du présent Document d’Information Communal des Risques Majeurs (DICRIM), qui recense tous les risques identifiés sur la commune de Ouistreham Riva-Bella et les consignes spécifiques à appliquer en cas d’événement. Comme l’actualité le rappelle si souvent, nous vivons dans des sociétés où les risques sont omniprésents qu’ils soient naturels ou technologiques, c’est pourquoi il est important que chacun d’entre nous bénéficie d’un minimum d’acculturation aux risques afin de savoir quoi faire lors d’un événement pour prendre des mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes. La sécurité étant le premier devoir du Maire vis-à-vis de ses administrés, il m’a semblé important que toutes les Ouistrehamaises et tous les Ouistrehamais soient destinataires de ce document à conserver précieusement, c’est pourquoi il est distribué avec le magazine municipal de ce mois-ci. Vous en souhaitant bonne lecture, recevez, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments dévoués. Romain BAIL, 3

[close]

p. 4

SOMMAIRE Mot du Maire La notion de risque majeur A Ouistreham Riva-Bella, quels risques ont été identifiés ? Comment sont appréhendés les risques majeurs ? Comment s’informer ? L’alerte Conduite générale à tenir en cas d’accident Tempête Inondations Aléa industriel Transports de matières dangereuses Accident nucléaire – Distribution Pastilles d’iode 3 5 6 7 8 10 11 12 14 16 18 18 4

[close]

p. 5

LA NOTION DE RISQUE MAJEUR L'aléa : Il correspond à la probabilité de manifestation d'un phénomène accidentel se produisant sur un site. fig1: l'aléa L'enjeu : C'est l'ensemble des personnes et des biens susceptibles d'être affectés par un phénomène naturel ou technologique. fig.2: les enjeux Le risque : C'est la combinaison de l'aléa et des enjeux (un explosif dans le désert n'est pas un risque alors que placé dans une zone urbaine il en devient un.) fig.3: le risque majeur 5

[close]

p. 6

À OUISTREHAM RIVA-BELLA QUELS RISQUES IDENTIFIÉS ? Le Dossier Départemental des Risques Majeurs (D.D.R.M.), réalisé à l’initiative du Préfet, recense, pour chaque commune, les aléas pouvant affecter son territoire. InOnDATIOn eT sUBMeRsIOn A Ouistreham Riva-Bella, plusieurs types d’aléas ont été identifiés : MOUVeMenT De TeRRAIn A ces types d’évènements viennent s’ajouter : n les risques liés aux engins de guerre, n les risques liés aux phénomènes climatiques : tempête, gel neige , sIsMIqUe (ALéA TRès fAIBLe) InDUsTRIeL qui concernent l’ensemble du département. 6 TRAnsPORT De MATIèRes DAngeReUses

[close]

p. 7

COMMENT SONT APPRÉHENDÉS LES RISQUES MAJEURS ? La réduction de la vulnérabilité face aux risques majeurs passe par une multitude d’acteurs et s’effectue à différents niveaux : n L’amélioration de la connaissance au travers de la réalisation de bases de données et d’atlas réalisés par les services de l’etat n La surveillance des aléas (météo, crues, séismes, cavités…) est suivie par différents établissements publics et services de l’etat qui retransmettent les alertes. n L’information préventive est assurée par l’etat au travers du D.D.R.M. et de la transmission d’information aux maires et par le maire au travers de la rédaction du Dossier d’Information Communal sur les Risques Majeurs (D.I.C.R.I.M.) et l’affichage. n La réalisation par l’etat de plans de prévention des risques naturels, technologiques ou miniers et leur retranscription dans les documents d’urbanisme permettent d’assurer la prise en compte des risques dans l’aménagement. n La planification et la gestion de la crise s’effectue également à différentes échelles : o A l’école, avec le plan particulier de mise en sécurité o Dans les sites industriels où les exploitants mettent en œuvre un Plan d’Organisation Interne o La commune met en œuvre son Plan Communal de Sauvegarde (P.C.s.). Au niveau communal, la mise en oeuvre du Plan Communal de Sauvegarde a été arrêté le 12 février 2014. Il est actuellement en cours de révision. Ce document opérationnel détermine en fonction des risques connus les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes. Il fixe aussi l’organisation nécessaire à la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité. Enfin, il recense les moyens disponibles et définit la mise en œuvre des mesures d’accompagnement et de soutien de la population. Il peut être déclenché pour les évènements suivants : tempête, inondation, aléa technologique, accident lors de transport de matières dangereuses, pollution marine ou estuarienne, secours à naufragés, épidémie/ pandémie, épizootie, accident nucléaire ou toute autre situation devant mobiliser la commune. o Les plans ORSEC planifiés par l’etat pour les évènements majeurs ainsi que les plans particuliers d’interventions sur les sites industriels particulièrement à risque. 7

[close]

p. 8

COMMENT S’INFORMER ? L’information de l’acquéreur ou du locataire Depuis le 1er juillet 2013, les vendeurs et les bailleurs ont l’obligation de fournir à leurs acquéreurs ou locataires un "ÉTAT DES RISQUES NATURELS, MINIERS ET TECHNOLOGIQUES (ERNMT)" établi moins de 6 mois avant la date de conclusion du contrat et une information écrite précisant les sinistres sur le bien ayant donné lieu à indemnisation. formulaire disponible sur le site Internet :http://macommune.prim.net/ CE DOCUMENT EST OBLIGATOIRE POUR LES CONTRATS SUIVANTS : n n n n n n promesses unilatérales de vente ou d’achat contrats de ventes contrats écrits de location de biens immobiliers, bâtis ou non, locations saisonnières ou de vacances locations meublées contrats de vente en l’état futur d’achèvement (VefA), 8

[close]

p. 9

Le Dossier d’information Communale sur les Risques Majeurs Ce document est réalisé par le Maire et est consultable en mairie et sur le site de la ville dans la rubrique «Urbanisme / Environnement». Il a pour objectif d’informer les habitants de la commune sur les risques naturels et technologiques, les mesures de prévention, de protection et de sauvegarde mises en œuvre, les moyens d’alerte en cas de risque. LES PORTAILS D’INFORMATION SUR LES RISQUES MAJEURS ET LES BASES DE DONNÉES ENVIRONNEMENTALES : www.prim.net www.risques.gouv.fr www.inondationsnappes.fr www.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr www.meteofrance.gouv.fr www.vigicrues.gouv.fr  9

[close]

p. 10

EN CAS D’ÉVÉNEMENT GRAVE...... L’ALERTE en cas d’évènement majeur et en fonction de leur gravité, la commune dispose de plusieurs moyens d’alerte et d’information qu’elle peut mettre en œuvre : n n n n n n site internet de la ville : http://ouistreham-rivabella.fr/mairie/ Panneaux lumineux, Hauts parleurs sur les deux véhicules de la police municipale, systèmes de sonorisation mobiles à fixer sur des véhicules, Mégaphones, sirène de l’Hôtel de Ville – signal national d’alerte : Les sirènes émettent un signal composé de trois séquences d'une minute 41 secondes, séparées par un silence de cinq secondes. La fin de l'alerte est annoncée par un signal continu de 30 secondes. Lorsqu’une sirène d’alerte retentit, il faut se mettre à l’abri, de préférence dans un local clos et s’informer sur la situation en écoutant la radio ou en regardant la télévision. N.B. : Un essai de sirène est effectué chaque 1er mercredi du mois à 12h00. A Ouistreham Riva Bella, ce signal d’alerte est le seul à être utilisé. 10

[close]

p. 11

............................................................... CONDUITE GÉNÉRALE À TENIR AVANT : Prévoir les équipements minimums : Radio portable avec piles, lampe de poche, eau potable, papiers personnels, médicaments urgents, couvertures, vêtements de rechange, matériel de confinement. s'informer en mairie : des risques encourus, des consignes de sauvegarde, du signal d'alerte. Organiser : • le groupe dont on est responsable ; • discuter en famille des mesures à prendre si une catastrophe survient (protection, évacuation, points de ralliement). simulations : • y participer ou les suivre ; • en tirer les conséquences et enseignements. PENDANT : évacuer ou se confiner en fonction de la nature du risque. s'informer : écouter la radio : les premières consignes seront données par Radio france. Informer le groupe dont on est responsable. ne pas aller chercher les enfants à l'école. ne pas téléphoner sauf en cas de danger vital. ne pas encombrer les voies d’accès ou de secours. APRÈS : s'informer : écouter la radio et respecter les consignes données par les autorités. Informer les autorités de tout danger observé. Apporter une première aide aux voisins ; penser aux personnes âgées et handicapées. se mettre à la disposition des secours. évaluer les dégâts, les points dangereux et s'en éloigner. 11

[close]

p. 12

TEMPÊTE Les épisodes venteux sont assez réguliers en bord de mer car on dénombre en moyenne, à Ouistreham Riva-Bella, 70.8 jours par an avec des rafales supérieures à 58km/h. On parle de tempête à terre pour des vents moyens supérieurs à 89 km/h. en europe, plusieurs tempêtes conséquentes ont déjà été observées qui ont touché la normandie : n Le 17 décembre 2004, avec des rafales à 150km/h mesurées au Havre n Du 26 au 28 décembre 1999, avec des pointes mesurées à 140km/h en vitesse instantanée à Rouen n Les 11 et 12 février 1990, avec des vents à 130km/h mesurés à Caen n Les 15 et 16 Octobre 1987, avec des vents de 140km/h mesurés à Caen LES MESURES DE GESTION : en cas de tempête violente, le PCs prévoit : n La transmission de l’alerte aux campings et si besoin leur évacuation n L’interdiction de manifestations sous tente ou barnums n La surveillance du littoral n Le cas échéant, l’ouverture d’un centre d’hébergement n La fermeture des sites considérés comme dangereux (bois, bâtiments menaçant ruine, route coupées…) 12

[close]

p. 13

CONSIGNES DE SÉCURITÉ SPÉCIFIQUES EN CAS DE TEMPÊTE : Vigilance Orange – VENt VIOLENt : n Limitez vos déplacements. Limitez votre vitesse sur route et autoroute, en particulier si vous conduisez un véhicule ou attelage sensible aux effets du vent. n ne vous promenez pas en forêt et sur le littoral. n en ville, soyez vigilants face aux chutes possibles d’objets divers. n N’intervenez pas sur les toitures et ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol. n Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés. n Installez impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments. Vigilance Rouge – AVIS DE tEmPêtE tRèS VIOLENtE : Dans la mesure du possible : n Restez chez vous. n Mettez-vous à l'écoute de vos stations de radio locales. n Prenez contact avec vos voisins et organisez-vous. n Limitez vos déplacements au strict indispensable en évitant, de préférence, les secteurs forestiers. n signalez votre départ et votre destination à vos proches. n Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d'être endommagés. n N'intervenez en aucun cas sur les toitures et ne touchez pas à des fils électriques tombés au sol. n si vous êtes riverain d'un estuaire, prenez vos précautions face à des possibles inondations et surveillez la montée des eaux. n Prévoyez des moyens d'éclairage de secours et faites une réserve d'eau potable. n si vous utilisez un dispositif d'assistance médicale (respiratoire ou autre) alimenté par électricité, prenez vos précautions en contactant l'organisme qui en assure la gestion. n Installez les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments. 13

[close]

p. 14

INONDATIONS LES DIFFÉRENTS TYPES D’INONDATIONS trois processus ont été observés à Ouistreham Riva-Bella : n L'immersion progressive des zones les plus basses du marais de Colleville par le ruissellement drainé par un réseau de fossés et les remontées possibles de la nappe située en dessous. n Le ruissellement consécutif à de violents orages. Il résulte d'un engorgement des réseaux de collecte des eaux pluviales. n Le débordement du canal maritime de Caen à la mer. De plus, suite à la tempête Xynthia des 27 et 28 février 2010, les services de l’etat ont réalisé un atlas régional des zones sous le niveau marin de référence qui englobe également la commune de Ouistreham Riva-Bella LES MESURES DE GESTION Depuis les inondations de 1995, de nombreuses dispositions ont été prises et plusieurs équipements ont été installés : n Pompes sur le quai Charcot et la place du général De gaulle n sectorisation du fossé de ligne n Maintien des berges du canal à une cote supérieure à 9m n Réalisation du déversoir du Maresquier et des autres ouvrages en amont n Mise en place de prescriptions spécifiques sur l’habitat et les équipements liées à l’adoption du plan de prévention des risques « inondation » n Prescription du plan de prévention des risques « submersion marine » approuvé le 10 juillet 2010. 14

[close]

p. 15

CONSIGNES DE SÉCURITÉ SPÉCIFIQUES EN CAS D’INONDATION : AVANT : S’organiser et anticiper : • se tenir au courant de la météo et des prévisions de crue par radio, TV et sites internet, • s’organiser et élaborer les dispositions nécessaires à la mise en sûreté, • Mettre hors d’eau les meubles et objets précieux : album de photos, papiers personnels, factures, les matières et les produits dangereux ou polluants, • Identifier le disjoncteur électrique et le robinet d’arrêt du gaz, • Aménager les entrées possibles d'eau : portes, soupiraux, évents, • Amarrer les cuves, etc, • Repérer les stationnements hors zone inondable. PENDANT : mettre en place les mesures conservatoires ci-dessus et : • suivre l’évolution de la météo et de la prévision des crues, • s'informer de la montée des eaux par radio ou auprès de la mairie, • se réfugier en un point haut préalablement repéré : étage, colline… • ecouter la radio pour connaître les consignes à suivre, • N'entreprendre une évacuation que si vous en recevez l'ordre des autorités ou si vous y êtes forcés par la crue, • Ne pas s'engager sur une route inondée (à pied ou en voiture). APRÈS : • Aérer, • Désinfecter à l'eau de javel, • Chauffer dès que possible, • ne rétablir le courant électrique que si l'installation est sèche. 15

[close]

Comments

no comments yet