Le_journal_des_Elèves_de_Seconde_Novembre_2015_MFR_BAULON

 

Embed or link this publication

Description

La classe de Seconde de la MFR de Baulon a rédigé un journal à partir d'articles rédigés dans le cadre du Français sur le thème de la rentrée scolaire

Popular Pages


p. 1

N°1 Décembre 2015 Journal gratuit imaginé par les élèves de la classe de 2de de la MFR de Baulon Seconde Time Notre passé construit notre avenir Ceci est un journal crée par les élèves de 2de SAPAT (Services Aux Personnes et Aux Territoires) de la MFR de Baulon. Nous sommes une classe de 29 élèves dont 26 filles et 3 garçons âgés de 15 à 19 ans. Dans cette édition, nous allons nous présenter avec des textes que nous avons écrits sur notre parcours, nos motivations, la rentrée mais aussi sur nos loisirs, nos passions…

[close]

p. 2

Pourquoi j’ai choisi la formation SAPAT à Baulon ? J’ai choisi la formation SAPAT à Baulon car avant de vouloir faire la formation de puéricultrice pour les enfants prématurés, j’ai découvert le métier, c’est d’ailleurs la chose qui m’a donné envie de faire ce métier-là. Mais il n’y a pas que cela, j’ai choisi cette formation car j’adore les enfants. J’ai choisi d’aller à Baulon car cette formation est en alternance et que nous pouvons faire des stages et ne pas être tous le temps en cours comme dans d’autres lycées. J’ai voulus aller a Baulon car il n’y avait aucun lycée autour de chez moi qui proposait cette formation. J’ai été prise dans un lycée mais j’ai préféré venir à Baulon car je trouvais le lycée mieux présenté. Colyne Chauvin Si j’ai choisi la formation SAPAT à Baulon c’est que je souhaite devenir animateur pour adolescents. Si je veux devenir animateur c’est que déjà, j’aime le contact humain, j’aime faire de nouvelles rencontres, j’aime proposer des sorties aux personnes de mon entourage, c’est génial de se dire que grâce à cette sortie, les personnes ont passées un super moment. Donc, pourquoi ne pas en faire son métier ? Arthur Gougeon

[close]

p. 3

J’ai choisi la formation SAPAT à Baulon parce que j’aimerais travailler avec les enfants. Je suis actuellement en seconde et je voudrais, après mes trois ans d’étude, passer mon concours d’Auxiliaire de puériculture, puis passé mon CAP petite enfance en candidat libre. J’ai choisi de faire cette formation dans cette MFR parce que c’était plus près de chez moi, je voulais repartir à zéro, et il y a beaucoup d’alternance. J’aime bien le côté familiale de la MFR, les cours en petit groupe, je trouve que la réunion entre les formateurs et élèves, le vendredi après-midi, est une bonne idée car il peut nous aider. Vu que la MFR est une petite structure, je trouve ça pratique de resté dans la même salle pour les cours. Aurélia Levieil J’ai choisi la formation SAPAT à Baulon car l’établissement n’était pas très loin de chez moi mais aussi car il y avait l’alternance qui me permet d’acquérir plus de connaissances, et se que j’apprends à la MFR, de les mettre en pratique durant les semaines de stages. Cette formation SAPAT m’intéresse car mon projet professionnel est de devenir ATSEM ou ASEM. Et aussi pour découvrir d’autres publics comme les personnes âgées. Je voudrai faire ce métier car je voudrais les aider à grandir, leurs apprendre ce que j’ai appris mais aussi j’aime bien les enfants. Océane Brault

[close]

p. 4

J’ai choisi la formation SAPAT à Baulon, car je suis très intéressée par le métier d’Auxiliaire de Puériculture depuis un certain temps. Ce métier me plait car j’aime beaucoup les nouveau-nées, et pouvoir apprendre de nouvelles choses ou donner des conseils aux parents par rapport à leur bébé est pour moi très intéressant. J’ai choisi de rentrée en Mfr, car c’est en alternance, ce qui veut dire qu’il y a 2 semaines de cours et 2 semaines de stage tout les mois, cela peut nous permettre de savoir si le métier qu’on veut faire nous plait ou non. Baulon fait partie des Mfr les plus proches de chez moi, c’est donc plus facile pour se déplacer. Lailla Badja J’ai choisie la formation SAPAT (Service Aux Personnes Aux Territoires) à Baulon parce que le service à la personne, c’est mon choix d’orientation. L’année dernière, j’étais en CAP SMR (Service en Milieu Rural) et depuis je sais que je veux travailler auprès des personnes âgées. Je voudrai être AMP (Aide MédicoPsychologique) et passer ma formation d’animatrice. C’est donc pour cela que j’ai choisie la formation SAPAT. Et le fait que ce soit aussi en alternance y joue beaucoup, car je préfère être sur le terrain qu’en cours. Je suis venue ici car aucune école près de chez moi, me proposait cette formation en alternance. Je ne voulais pas retourner trois ans en école, en sachant vraiment ce que je voulais faire de ma vie. Cette formation SAPAT en alternance à Baulon me convient beaucoup, pour une seule et bonne raison, c’est d’être en alternance, donc deux semaines en cours et deux semaines sur le terrain. Pauline Peatier

[close]

p. 5

Quel a été votre parcours scolaire avant cette année ? Avant de rentrer à la MFR de Baulon j’ai été à la MFR de Janzé. J’ai réalisé plusieurs stages durant les années de 4ème et 3ème. En 4ème, le voulais faire a la base paysagiste et donc j’ai fait des stages chez les fleuristes pour apprendre les noms de fleurs et en faisant ces stages je me suis rendu compte que ce n’était pas ce que je voulais faire plus tard. Donc j’ai essayé dans une école (sacre cœur) et c’est là que j’ai vu que c’était ma voie. En 3ème j’ai fait des stages principalement dans des écoles et comme j’ai aimé mes stages je me suis orientée vers le BAC PRO SAPAT. Chloé Hervault Avant cette année, j’ai fait un CAPA SMR (Service en Milieu Rurale) ceci était mon choix pour pouvoir me remettre à niveau pour pouvoir rentrer en Bac Pro SAPAT par la suite. J’ai donc effectué pendant ces deux années de CAPA, quatre stages, deux en ventes et deux en Services aux personnes. Mes deux stages en services aux personnes ont été à l’école maternelle privé Saint Joseph de Chantepie et chez une Assistante maternelle à Cleunay et mes deux autres stages en vente à Artichaut, Banane and Co à Betton et chez un Artisan Fleuriste à Noyal Châtillon sur Seiche. Mes deux stages en services aux personnes ont confirmé mon orientation pour travailler auprès des enfants en bas âge. Cette envie m’est venue par le contact rapproché avec les enfants en bas âge, mais aussi pour pouvoir les aider à grandir, à se socialiser, à parler… Mon projet professionnel est de devenir Auxiliaire de Puériculture ou Puéricultrice. Chloé Burnouf

[close]

p. 6

A la fin de ma 4ème à Beaumont à Redon je suis partie en MFR à Hédé pour faire une 3ème équin par alternance. J’ai ensuite changée d’école au CFTA de Montfort/Meu pour continuer ma formation équine. L’école de Montfort/Meu était plus près de chez moi que Hédé. Cette année, alors que je me suis aperçus que dans le milieu du cheval il n’y avait pratiquement pas de déboucher, j’ai changé d’orientation, je me dirige dans l’aide à la personne. C’est pour cela que je suis maintenant à Baulon Marielle Tuloup Mon parcours avant cette année à été plutôt mouvementé. J’ai passé ma scolarité primaire à Tours, Paris, Et Vannes. Je suis arrivée en 6 éme à Vannes, mon niveau était plutôt bon, j’aimais beaucoup l’anglais, mais j’avais des difficultés en Maths et en Histoire. J’ai passé ma 5 éme à Rennes, avec un niveau correct, c’était une bonne année, je l’ai passée au Chalais. Mais suite à certains problèmes, j’ai déménagée en cours d’année de 4 éme et j’ai du changer de collège et je suis allée à la Binquenais. J’ai donc passé ma 3 éme à la Binquenais, avec des notes très basses. J’ai fini l’année sans avoir eu mon brevet des collèges. Mais voulant faire absolument une formation qui me plaisait, j’ai fait une demande à la MFR parce-que j’aime bien le service à la personne, travailler avec les enfants mais aussi le principe de l’alternance qui me plaisait beaucoup, car ça permet d’avoir plus d’expérience. Aujourd’hui, je suis contente de ce que je fais. Yona Leroy L’année dernière j’étais à l’EREA un établissement pour les élèves en difficulté scolaire. Là-bas, j’ai fait mon CAP APR Agent Polyvalent de Restauration. J’avais des cours, de la cuisine, du ménage, du service, 2mois de stage dans l’année et des activités car j’étais en internat. Et à la fin de l année j’ai eu mon CAP APR. Apolline Louapre

[close]

p. 7

Nos loisirs Mes loisirs Je vais parler de mes multiples loisirs. Etant petite j’ai fait sept ans de danse pour ensuite aller vers un sport un peu plus mouvementé, la gymnastique. Je l’ai pratiquée pendant 6 ans. J’ai aussi fait de la danse country. Mon père étant très sportif quand il était plus jeune, j’ai pris passion du sport comme lui. J’aime plus particulièrement le sport car ça me permet de me défouler, d’évacuer ce que j’ai en moi. A coté du sport, j’écoute beaucoup de musiques. Je sors beaucoup et passe beaucoup de temps avec ma famille. Je passe aussi beaucoup de temps à écrire et chanter. Maëva Lebret M a e v a L e b r e t

[close]

p. 8

Cet été j’ai passées de belles vacances mais un peu long à la force. Je suis partie fin juillet à la mer à Batz-sur-mer dans la maison de l’oncle à ma mère. Ou il a fait très chaud jusqu’à 33° degrés l’après midi, pour aller à la plage c’était l’idéal pour bronzer et se baigner. On à visiter la Baule, Pornic, le Pouliguen et le Croisic sous ce beau soleil, on a fait les marcher le matin on a rencontré de belles personnes. Sinon pendant presque 1 mois j’ai fait du baby setting j’ai été payé. J’ai été un week-end début Juillet dans le Nord dans la Manche à Cherbourg pour le mariage de mon oncle et de ma tante. Se fût pour moi « Génial » pour revoir toute ma famille. Chloé CHevrel Je vais vous raconter mes vacances en quelque ligne. Mes vacances ont commencé après le Brevet donc le 26 juin. Dès ma première semaine de vacances, j’ai commencé à travailler aux tomates à Maure de Bretagne pendant 2 semaines et demie. Ce travail constituait à récolter des légumes (haricots, tomates, concombres…). Quand les 2 semaines et demie se sont écoulées j’ai eu 1 semaine de libre. Et pendant cette semaine de libre j’ai repeint ma chambre. Du 20 au 31 juillet j’ai fait du baby-sitting. Du 10 au 14 août je suis partie à la montagne dans les Alpes, dans la vallée de la Maurienne. Et le reste de mes vacances je me suis reposé et je suis allé voir mes proches ou mes amis. Frédérique Février

[close]

p. 9

Avant d’arriver en formation à la MFR je suis partie en vacances. Ma première semaine de vacances je suis sortie voir des amies, j’ai gardé des enfants 1 soirée. Au mois d’aout je suis partie au Sables d’Olonnes pendant 1 semaine en camping. Ensuite je suis partie une journée au Puy du Fou. Une semaine après je suis partie à Disney pendant 2 jours et je suis resté une semaine à Paris avec mes cousines. Et le reste de mes vacances je suis allé chez mes grands-parents au Mans avec mes cousines et mes cousins. Ocilia Lefebvre Le voyagé qui m’a marque est mon voyage dans mon pays d’origine. Avec ma famille c’est la première fois que je suis retourne. Dans mon pays d’origine en Haïti ou il y a eu le tremblement de terre. Je suis retourne deux ans après le tremblement de terre. Le fait de revenir m’a énormément marque parce je suis venue pour voir ma famille et faire de l’aide humanitaires. Suarine Auguste

[close]

p. 10

Comment avons-nous vécu notre semaine de rentrée à la MFR? Le premier jour nous étions stresser, mais très vite nous avons trouvé notre place dans la MFR grâce a la très bonne accueille des 1ere. Pour notre première semaine de rentrée à la MFR de Baulon, nous avons stressés car c’était de nouveaux lieux, de nouvelles matières, de nouveaux professeurs, un nouveau fonctionnement. Lors de la mise en place des chambres nous avons rencontrés nos camarades de classes suite à ces rencontres nous avons crées des liens amicaux. Lorsque nous avons découvert la MFR et son fonctionnement nous avons été surpris par la différence entre le collège du au nombre d’élèves, des services c’est-à-dire la restauration (mettre le couvert, débarrasser, faire la vaisselle), l’entretien de l’internat, des salles de cours et des autres salles. Au final, à la fin de notre semaine nous étions très satisfaits de cet établissement. Manon Chauvin Emeline Février Mélodie Garnier Ce que nous avons aimé à la MFR c’est d’être considérer comme des adultes, les formateurs nous montrent une marque de confiance. Le fonctionnement de la MFR nous a surpris, les services sont : mettre la table, faire la vaisselle et débarrasser, nettoyer les salles de cours, l’internat et les autres salles. Grace aux services on apprend à avoir une responsabilité. La MFR nous aide à devenir adultes et responsable. Manon SondeJ, Angélique Rocton Antonin Folliard

[close]

p. 11

Le première jour en arrivant a la MFR, on était stresser, on ne savait pas comment aller se dérouler la semaine, on appréhendait. Pour l’internat, on ne savait pas comment sa allait se passer pour l’organisation des chambres, pour les repas, pour le ménage, tous sa fessait qu’on n’était pas rassurer. Tous le monde était timide et très angoisser et tout le monde appréhendait la réaction des première. Au fur et à mesure on apprenait à vivre en communauté, on faisait de plus en plus connaissance avec les premières et nous avons formé des groupes entre seconde et première. Le jour où l’on devait former des groupes de service on n’était pas rassurer car nous avions peur de se retrouver avec des personnes que l’on n’apprécie pas, mais au final nous avons crée des liens d’amitié avec les personnes qui faisait les services avec nous. Le jeudi, toute la journée, nous avons fait avec les premières une journée d’intégration pour apprendre à se connaitre en faisant des jeux et tout sais bien dérouler. A la fin de la semaine la boule au ventre avait complètement disparut. Cathy Demé Estelle Danet Marion Pioline

[close]

p. 12

Nos rêves A la Découverte de l’Australie … Mon rêve est de partir dans quelques années pendant un an en Australie, visité ce pays qui me parait incroyable. Aller voir le paysage, les habitants et pouvoir parler avec eux. Cela me permettrait d’approfondir mon anglais. Lors de mon séjour je visiterai les lieux cultes, mais je travaillerai pendant quelques mois pour pouvoir en profiter après. J’irai avec un ami pour ne pas être toute seule ou j’irai en temps que fille au paire. Elise Jouan Je voudrais être E astronaute car j’adore les l étoiles i c’est ce qui me passionne depuis que je s suis etout petit. J’adore l’univers, surtout ses proportions je me J demande toujours si une o autre.u aAlexandre De Groote n Le prochain numéro sortira en Mars 2016 et sera consacré à la partie professionnelle de notre formation.

[close]

Comments

no comments yet