Catalogue du 25 mai 2014

 

Embed or link this publication

Description

Catalogue du 25 mai 2014

Popular Pages


p. 1

EURL AISNE ENCHERES Société de Ventes Volontaires Bruce ROELENS Commissaire-Priseur habilité Déclaration n°048-2013 HÔTEL DES VENTES DU LION ROUGE 2 BIS, RUE DES CHARLIERS 02200 SOISSONS Tél. : 03 23 53 79 01 Fax. : 03 23 59 43 10 e-mail : hdv@aisne-encheres.com DIMANCHE 25 MAI 2014 À 14H30 « Centenaire de la Grande Guerre » Ie partie Collection de Messieurs D... Et à divers amateurs Coiffures, uniformes et militaria Français, Allemand, Anglais et Russe. Souvenirs historiques Expert : Jean-Christophe ROZE 06.07.28.93.74 Tél. pendant l’exposition : 03.23.53.79.01 EXPOSITIONS PUBLIQUES : Vendredi 14h-18h Samedi 10h-18h Dimanche 9h-11h30 Live auction : Drouot Live et www.lot-tissimo.com Frais : 20% TTC

[close]

p. 2

2

[close]

p. 3

FRANCE & ALLIES 1 Baïonnette réglementaire Modèle  1886, 1er type et soie courte, période IIIe République. Poignée en maillechort, lame blanche tachée. Fourreau fer avec bronzage éclairci, pas au même n°. BE. 50/70 € Képi modèle 1884 dit «  Piou Piou  » du 164e régiment d’infanterie de Verdun, période IIIe République. Porté, patiné, usure d’usage. Dans son état de découverte, ABE. 400/500 € A la mobilisation en aout 1914, le 164e RI participe à la défense de la place fortifiée de Verdun. Combat pour la Meuse à Étain les 24-25 août 1914. Ensuite c’est la 1ère bataille de la Marne du 5 au 13 septembre, Juvécourt le 6 septembre et la bataille de la Woëvre et des Hauts-de-Meuse : Saint-Mihiel les 26-28 septembre, Mort Homme et bois de Cumières le 29 septembre. Le 129e RI est décoré Croix de guerre 1914-1918 7 2 Casque de dragon modèle 1872/74  de sous officier, période IIIe République. Bombe nickelée à 6 trous ventouses (du modèle 1872) avec petits chocs dont coup de sabre. Légèrement enfoncement sur l’avant, au niveau de la tête de gorgone et déformations latérales du cimier au niveau du 1er godron. Crinière noire dans sa longueur. Complet de sa coiffe intérieure en cuir noir et de ses basanes de visière et de couvre-nuque. Marquage et logo fabricant à l’arrière de la bombe « S.H. casque ailé à l’encre de marine » « BREVETE S.G.D.G. ». Plumet absent. Il est équipé d’un couvre casque en toile cachou. Intérieur en cuir, ancien de fabrication postérieur Ensemble homogène. BE. 500/600 € Tunique de Lieutenant du 33ème Dragon, modèle 1893/10, période IIIème République. En fin drap de laine noire, elle ferme par une rangée de 9 boutons demi-bombés en métal blanc. Col droit blanc et pattes de col au chiffre 33 brodés cannetille argenté sur drap de laine noire. Grade de lieutenant au bas de chaque manche et parements blanc à 3 boutons demi bombés petits modules. Sur l’arrière fausses poches en accolade à 6 boutons au modèle. Doublure intérieure en satinette noire. Pattes d’épaule absente. Portée, usure d’usage, BE. 150/200 € Très beau casque d’officier dragon de petit état major, modèle 1874, période IIIe République. Bombe nickelée. Le cimier, le bandeau, le porte plumet sont dorés au mercure mat et brunies. Crinière noire dans sa longueur. Jugulaires à dix écailles en laiton découpées en feuilles de laurier et rosaces estampées de seize feuilles dorées au mercure et doublées de velours noir, au modèle. Complet de sa coiffe intérieure en basane dentelée brune gaufrée, dorée au petit fer, et des ses basanes de visière et de couvre-nuque. Ensemble homogène. Il est équipé d’un plumet en plume de coq tricolore de petit état major, à zone égale, le rouge au sommet et le bleu au pied. Ce dernier est présenté dans sa house en toile cirée noire. TBE. Dans sa boite de transport en bois peint noir. 800/1 000 € Baïonnette réglementaire Modèle 1892, 2e type, période IIIe République. Plaquettes bois, lame tachée et garde oxydée. Fourreau fer bronzée avec petites traces d’oxydation, pas au même n°. Porte fourreau en cuir noir réceptionné (marquage illisible) pour la gendarmerie. ABE. 50/70 € 8 3 Baïonnette réglementaire modèle 1892 1er type. Plaquettes fendues au niveau du premier rivet, Lame blanche avec quelques taches. Fourreau pas au même n°, dans son bronzage d’origine. BE. 30/50 € Baïonnette réglementaire Modèle 1886, 1er type et soie courte, période IIIe République. Poignée en maillechort, lame blanche tachée. Fourreau fer oxydé, pas au même n°. ABE. 40/60 € 12e Dragon, carnet de croquis du Comte de LAMBERTYE. Petit carnet avec couverture cartonnée bleue avec inscription manuscrite «  Cte de LAMBERTYE-12 DRAGON  » et décorée d’un croquis à l’encre de chine figurant un dragon sur sa monture. A l’intérieur, nombreux croquis au crayon et à l’encre de chine, figurants des soldats et officiers, bons nombres sont annotés «  Merville  » (arrondissement de Dunkerque, Région Nord Pas de Calais). Dim H 160 mm x larg 110 mm. On y joint de nombreux documents militaires dont ordres de mission rédigés sur des documents «  MESSAGES AND SIGNALS » et « MOVEMENT ORDER » Britanniques pour la période 1915, 16, 18, des lettres en Français et en Anglais datées 1914, 1915, 1916, Note manuscrite concernant le Ravitaillements, ect. 16 pièces. 50/70 € A la déclaration de guerre en 1914, le 12e dragon est installé à Troyes et pour certains éléments à Toul. Il fait partie, avec le 4e dragons,de la 12e brigade de dragons de la 2e division de cavalerie du général VARIN. Le 17 août 1914, il est placé en couverture des 1èreet 2e armées sur la Vezouze puis se porte en fin d’après midi dans la région de Rechicourt-Igney avant de cantonner à Azoudange. Le 18 août, il se déplace vers Langatte, participe à la destruction de la V.F à Berthilming dans la région de Langatte. Le 20 août, il retraite avec la 2e division vers Rechicourt. Rattaché à la IIe Armée du 21 au 23 août, il bivouaque à Gondrexange puis, au contact de l’ennemi, tient les bois de Amiencourt et Amenoncourt avant de se replier vers Saint-Clément. Le 23 août, il est à Hermenonville avec pour mission d’arrêter l’ennemi sur la Meurthe. Il prend ensuite position sur la Mortagne dans les bois de Jontois. Du 20 au 26 août, le repli de IIe Armée arrive à son terme de Roulers. En Juin 1918, il combat à Lizy sur Ourcq et La Ferté Million. «Flandres 1918» - «Aisne 1918» – «Roulers 1918» sont inscrits à l’étendard 4 9 5 10 6 Tunique de sous officier du 25e Dragon, modèle 1873, période IIIe République. Col droit doublé de drap de laine blanc et pattes de col au chiffre 25 brodé de fil rouge sur fond de drap de laine noire. Pattes d’épaule à trèfle blanc au modèle. Portée, usure d’usage, quelques petites léchures de mites . BE. On y joint un ceinturon en cuir fauve(de style), un etui de pistolet modèle 1893 en cuir fauve et une gourde de cavalerie vers 1880 (l’arnachement cuir de la gourde est postérieur). 100/150 € 3 9

[close]

p. 4

14 Sabre d’officier d’Artillerie modèle 1822/99, période IIIe république. Monture en bronze doré (reste) à 3 branches à décors de feuilles de laurier. Poignée corne filigranée. Belle lame tachée à pan creux, avec marquage sur le dos «  Manufacture Nationale d’armes de Châtellerault Mai 1911 Officier d’Artillerie Mle 1822-99.  ». Fourreau fer à un anneau de suspension, équipée d’origine de sa housse de protection en forte toile cachou. Le fourreau est attribué près de la chape « L. LEDOU ». BE. Pas courant. Dans son état d’origine. 200/250 € Tunique modèle 1893/10 de sous-officier du 12ème Regt d’Artillerie, période IIIème République. Col droit rouge et pattes de col rouges au chiffre 12 brodés noire. Pattes d’épaule absente. Portée, usure d’usage. ABE. 80/120 € Tunique modèle 1879 dit «ras du cul» artillerie, période IIIe République. Cachet de taille et de réception (illisible). Trous de mites. Dans l’état. On y joint une veste de panoplie d’enfant type dragon vers 1890/1900. Dans l’état. 60/80 € Képi foulard d’un lieutenant colonel médecin du service de santé, période IIIème République. Visière ronde en cuir bordée d’un jonc cuir cousu. Quelques petits trous de mites sur le calot. Porté, ABE. 250/300 € 15 16 9 17 12 - 13 - 46 11 Tunique troupe modèle 1900 du 2e dragon de Lyon, datée 1914. Col droit doublé de drap blanc et pattes de col au chiffres « 2 » en drap de laine rouge cousu sur drap de laine noir. Les parements de manche blanc sont absents, il n’ont jamais été montés. Doublure intérieure en toile écrue, avec cachet de taille, marque fabricant « HUBERT DE VAUTIER à Marseille et datée 1914  », cachet de la commission de réception du 4e corps daté 1914, Il est réceptionné «  2e. DRAG. Pattes d’épaule absentes. Présence d’une étiquette rectangualire en coton blanc «  mentionnant la taille de la vareuse «  D-7  » et «  42-90-58  » cousue d’origine au gros point sur le pan avant inférieur droit. Jamais portée, EN. 100/150 € Le 2e régiment de dragons est formé à Lyon. Septembre 1914 : Bataille de la trouée de Charmes. Mi-octobre au 2novembre 1914 : bataille d’Ypres 12 Tunique modèle 1879 du 89e Regt d’artillerie, période IIIe République. Epaulettes absentes. Doublure intérieure en toile écrue avec marquage de taille et présence de cachets du coustumier « FAUCHEUX » à Angers. Complète. Portée. TBE. On y joint un ceinturon troupe artillerie à cuir maron à 2 anneaux fer, une baïonnette modèle 1892 à douille allongée et plaquettes fibres, avec son fourreau fer bronzé pas au même n°, un porte baïonnette en cuir marron restauré, une musette tout usage en toile écrue. 100/150 € Exceptionnel képi modèle 1884 de l’artillerie, période IIIe République. Le calot et le turban sont en drap de laine bleu foncé à cordonnets rouge. Le calot est recouvert d’une basane brun foncé avec languette circulaire, matriculé « 4713 » et tampon blanc de réception. Taille 55. Visière en cuir noir bien poinçonnée. EN. Très rare dans cet état de conservation. 700/900 € 13 6-7 4

[close]

p. 5

21 18 Képi foulard d’un capitaine infanterie, période IIIème République. Visière ronde en cuir bordée d’un jonc cuir cousu (boursouflures). Intérieur en satinette brune et bandeau de sudation en cuir brun avec marque dorée au petit fer de la maison « R. LACOMBE 146ème de Ligne ». Quelques petits trous de mites sur le pourtour. Porté, à nettoyer. ABE. 150/200 € Chéchia de zouave ou tirailleur, période IIIème République. En fort tricot feutré cramoisi. Sans bandeau de sudation. Portée, petits trous de mites. Elle est équipée d’un rare pompon de sous officier à franges, bleu foncé (BE). Dans l’état. 50/70 € Sabre réglementaire d’officier d’infanterie modèle 1882. Monture fer oxydée, filigrane de la poignée absent, monogrammé sur le pommeau « AG ». Lame sans marquage fabricant, avec trace d’oxydation par endroit. Fourreau très oxydé. Complet. Dans l’état. 50/70 € Képi du Général Guyot (Attribué),1ère GM. Du modèle 1892, en fin drap garance à soutache et galon or, le bandeau en fin drap noir est brodé cannetille or d’un rang de feuilles de chêne et bordé dans sa partie haute d’une baguette en paillette d’or et d’un double cordonné de fil d’or et d’argent. Visière en cuir vernis noir doublé d’un marocain gaufré noir sur sa partie interne et bordée d’un jonc de cuir noir cousu. La visière est bordée du coté bandeau d’une petite tresse or. Coiffe intérieur en soie noire sans marque fabricant, bandeau de sudation en cuir noir de 45 mm de large (accidenté, nombreuses déchirures). Porté, TBE. 22 21 Dim Hauteur totale 10,5 cm, Hauteur du bandeau 6,2 cm. On y joint une fausse jugulaire de képi de général, en tissus bleu foncé brodée d’un rang de feuilles de chêne en cannetille or avec bouton petit module du modèle des officiers généraux. Même provenance que le képi. 1 000/1 300 € Général de division Arthur Joseph Marie Guyot d’Asnières de Salins (18571936). promotion Saint-Cyr de Novi Bazaren (1877-1879), Ecole de Guerre en 1894. Il s’est illustré pendant la Première Guerre Mondiale, notamment comme « le vainqueur de Douaumont » en 1916. En aôut 1914, il se porte alors aussitôt volontaire et rejoint Verdun comme commandant du55e Régiment d’Infanterie métropolitaine. À la tête de celui-ci, il s’empare du bois des Forges au nordouest de Verdun le 20 décembre 1914, succès qui lui vaut outre une élévation de grade, le commandement de la 57ème Division d’Infanterie qu’il conserve jusque son grade de Général le 20 avril 1915. Neuf mois plus tard, il reçoit le commandement de la 38ème Brigade avec laquelle il défend victorieusement pendant trois mois l’importante crête de la Côte 304, enlève Fleur et reprend le fort et le village de Douaumon, en 1916. Ces succès lui valent la croix de Commandeur avec citation. Il mène ensuite successivement les combats victorieux de Louvemont,Les Chambrettes,Hurtebise,La Malmaison, le Chemin des Dames, Bohéry… faisant plus de 11 000 prisonniers. Après la Meuse, c’est sur l’Aisne qu’il est appelé le 25 mai 1917 et est promu Général de Division, toujours à la tête de la désormais 38e Division. Le 23 octobre 1917, à la suite d’une victoire supplémentaire il reçoit avec sa division la citation suivante : « Le Général de Division de SALINS, Commandant la38e Division, a commandé en chef d’élite, une Division d’Elite qui a enlevé le 23 oct. 1917 une position formidablement défendue par les meilleures troupes d’Allemagne». En 1918, suite à la défection russe, l’offensive allemande met en danger Paris. La Division Guyot de Salins alors en Champagne est appelée à la rescousse et parvient à arrêter puis à mettre en déroute l’avancée ennemie. À la fin du mois de mai, une nouvelle offensive Allemande est une nouvelle fois arrêtée par la 38e Division. Le 18 juillet 1918, le Général Mangin fait appel à la 38e Division ce qui lui permet de mener à bien l’offensive décisive de Château-Thierry et ce qui vaut au Général de Salins, avec la Croix de Grand officier de la Légion d’honneur, une nouvelle citation. Il est notamment aussi connu pour être l’un des fondateurs du scoutisme en France. 19 20 21 Epée de général de brigade, garnitures dans leur dorure, fusée en écaille de tortue avec filigrame, clavier à 2 étoiles, lame de Coulaux & Cie, fourreau cuir, dragonne à 2 étoiles, étui en drap noir, TBE. 500/600 € Ceinture écharpe en drap de laine rouge, période IIIe République. Elle est réceptionnée « 6è Chasseur d’Afrique » et matriculée plusieurs fois. Trous de mites, EM. 15/20 € Paire d’épaulette d’officier d’Infanterie, Période IIIe République. Complètes, BE. 20/30 € Epaulette et contre épaulette de Dragon ou Cuirassier, Période IIIe République. Complètes, BE. 30/50 € 23 24 25 7 5

[close]

p. 6

26 Paire d’épaulettes troupe Infanterie, Période IIIe République. En laine rouge. Réceptionnées « 59e de Ligne ». Complètes, usures d’usage, ABE. 20/30 € Paire d’épaulettes troupe de voltigeur de l’infanterie de ligne, Période IIIe République. En laine jonquille. Matriculées. Complètes, ABE. 20/30 € Ceinturon baudrier d’officier, période IIIe république. Cuir fauve, avec porte sabre. Porté. BE. 30/50 € Tunique de Lieutenant infanterie de marine, vers 1900. (1 bouton absent). Col droit avec 2 ancres encordées en métal doré. Pattes d’épaule absentes. Portée, usure d’usage, ABE. 100/150 € Képi Foulard troupe Chasseur forestier, période IIIe République. En drap de laine vert forêt et cordonnets jonquille. Le bandeau est pourvu d’un cor de chasse brodé en fil de coton jaune. Complet, Porté, TBE. 150/200 € Chéchia de Chasseur d’Afrique, période IIIème république. En fort tricot feutré garance avec 3 raies noire à sa base. Bandeau de sudation en cuir marron. Elle est équipée d’un pompon bleu marine. Portée, trous de mites, dans l’état. 40/60 € Pantalon droit troupe garance modèle 1893, période IIIe république. Fin drap de laine garance, présence des marquages de taille dans la doublure interieure, cachet de réception du corps d’armée daté 1906. Le tour de taille a été agrandi 150/200 € anciennement. Complet, bonne taille. TBE. 33 27 Baïonnette réglementaire Modèle 1886, 1er type, SF, période IIIème République. Poignée en maillechort, lame avec patine grise et trace d’oxydation. Dans l’état. Provenance : Ferme de Puiseux en France, près de Meaux. 20/30 € Photo du 97e Régiment d’Infanterie de Chambéry, vers 1901. Photo contre collée sur carton d’époque titré «  97 REGIMENT D’INFANTERIE » « Honneur aux enfants de la Savoie », F. BESSON Photographe CHAMBERY. Carton accidenté. Dim Largeur 380 mm x Hauteur 290 mm. On y joint une photo d’un lieutenant colonel (du 34e RI ?) sur sa monture, vers 1900. Dim Largeur 150 mm x Hauteur 200 mm. Et un lot de 21 revues « Le Pays de France » pour les années 1915, 1916 et 1917. Certaines accidentées. 20/30 € Pantalon droit troupe garance modèle 1893, période IIIe république. Drap de laine garance,doublure intérieure en coton blanc. Présence des marquages de taille et fabricant (à Rennes) dans la doublure, et cachet de la commission de réception daté de 1914. Complet, bonne taille. Porté, usure d’usage, présence de petits trous de mites sur les jambes. ABE. 80/100 € Képi modèle 1884 dit « Piou Piou » de sous officier du 1er régiment d’infanterie, période IIIème République. Le calot est recouvert d’une basane brun foncé (recousue par endroit) avec languette circulaire. Porté, patiné, usure et restauration d’usage. Dans l’état. 500/600 € Tenue complète de Sous-Officier Tirailleurs algériens, période IIIe République. - Chéchia de zouave, sans bandeau de sudation. Portée, traces de léchures de mites. Elle est équipée d’un rare pompon de sous officier à franges, bleu ciel (TBE). Dans l’état. - Boléro modèle 1879. Doublure interieure en toile écrue avec marquage du fabricant «  Fréderic ALTAIRAC Alger  » (daté 1901), marquage de taille et du cachet de la commission de réception du 10e corps daté 1909. Porté, TBE. - Gilet modèle 1879. Le dos du gilet, en toile écrue écrue avec marquage du fabricant «  Fréderic ALTAIRAC Alger  » (daté 1913), marquage de taille. Complet, TBE. - Sarouel réglementaire. Présence d’un marquage du fabricant «  ALTAIRAC Alger  » (daté 1912), du marquage de taille et du cachet de la commission de réception en date du «  4/6/1912  ». Boutons plats métalliques marqués «ALTAIRAC Alger ». Complet. Porté, TBE. - Sarouel réglementaire en toile écrue, Présence d’un marquage fabricant illisible, du marquage de taille et du cachet de la commission de réception du 10e corps en date du « 13/5/1913 ». Complet. Porté, TBE. – Grande ceinture écharpe en fin drap de laine rouge, TBE. Ensemble de 6 pièces, TBE. 200/300 € Rare sarouel réglementaire de Tirailleur algérien, 1914. Présence d’un marquage d’un fabricant d’Alger (daté 1914), du marquage de taille et du tampon de la commission de réception en date du 16/09/1914. Egalement présent un tampon du costumier « FUGENE » à Paris. Les boutons de la ceinture sont en os, les boutons de fermeture et de braguette sont en métal plat marqués « ALTAIRAC ALGER ». Complet. Quelques coutures à reprendre dans le bas des jambes, juste au dessus des manchettes. Sinon TBE. 300/400 € 34 28 29 30 35 31 36 32 37 38 37 6

[close]

p. 7

41 - 22 39 Rare plateau de ceinturon de tirailleur marocain, période IIIème République. Laiton estampé de l’étoile à 5 branches. Chocs. 150/200 € Provenance Bataille de Crouy près de Soissons, 1914/1915 Ceinture écharpe bleue et or, dans sa boite. TBE. 200/250 € Pantalon rouge à bandes noires. TBE. 100/150 € Vendu avec faculté de réunion. 42 40 Tunique modèle 1879 dite «ras du cul» du 41ème de ligne de Rennes, période IIIe République. Pattes de col absentes. Epaulette infanterie à franges rouges au modèle, réceptionnées « 9ème de ligne » et « 6è B. G.M. ». Réceptionné au 41ème de Ligne, matriculée plusieurs fois et présence du cachet d’un fabricant de Rennes daté 1914. Complète. Portée, usure d’usage. BE. 80/120 € Le 41ème de Ligne participe au combat de Ham-sur-Sambre, le 21 août 1914. Le 41e régiment d’infanterie doit garder les passages de la rivière Sambres. Il arrive le 20 août et le combat commence le lendemain, d’abord à Jemmapes puis devant Ham-sur-Sambre. Les bataillons sont divisés entre le combat, et la garde des passages à niveau et des ponts. Les Allemands échouent puis se retranchent. Le lendemain, suite à un combat, les troupes se replient vers la France. Combat de Sains-Richaumont, les 29 et 30 août 1914. Les Allemands sont refoulés dans l’Oise, notamment par le 3e bataillon. Mais le lendemain, la retraite générale est ordonnée. Première bataille de la Marne le 7 septembre 1914, Combats de Craonne le 17 septembre 1914, Combats de Hurtebise du 18 au 23 septembre 1914, Combats de Neuville-Vitasse le 2 octobre 1914.` Tunique modèle 1893 de sous officier du 84ème Régt d’Infanterie d’Avesnes-sur-Helpe, vers 1914. Pattes de col, chiffres « 84 » brodés rouge sur fond de drap noir (une patte de col usée, chiffre « 4 » limé). Pattes d’épaule absentes. Doublure intérieure en toile écrue piquée avec cachet de la commission de réception du « 84 de Ligne » daté 1914. Porté, usure d’usage, trous de mites sur l’arrière du col et les épaule. Dans l’état. 60/80 € Le 5 août 1914, le 84e régiment d’infanterie, commandé par le colonel BENOIT, quitte ses garnisons d’Avesnes-sur-Helpe, du Quesnoy et de Landrecies. Il participe au combat de Guise le 29 et 30 août 1914, puis en septembre 1914, à la première bataille de la Marne avec le maréchal JOFFRE, combat de Montmirail , combats acharnés de Brimont, les 14, 15 et 16 septembre. Relevé le 1er novembre, il soutient le 9ème régiment de tirailleurs. Il reste dans le secteur de Soupir jusqu’au 2 décembre. Embarqué à Fère-en-Tardenois le 17, il débarque le 18, à Saint-Hilaire, et va cantonner à Wargemoulin et le 29 décembre 1914, il relève le 7e régiment d’infanterie, dans le secteur de Beauséjour. 43 41 Uniforme composite de Général de brigade, vers 1900, en grande tenue. Bicorne : soie intérieure patinée, taupé quasiment disparu, BE, dans sa boite en bois. 800/900 € Tunique brodée. TBE 700/800 € Épaulettes : fabriquant «Bidal, rue de Richelieu». TBE. 200/300 € Aiguillettes d’état major dans sa boite, TBE. 150/200 € Ceinturon porte-épée argent et soie bleue. BE. 150/200 € Képi type foulard de sous officier chasseur à cheval ou hussard, vers 1900/1910. Képi de sous-officier d’achat privé, confectionné en fin drap garance pour le calot et le turban, et bleu de ciel pour le bandeau et les passepoils. La coiffe intérieure est doublée de fine toile de coton noire. Bandeau de sudation en cuir noir agrémenté d’un cordon ruban brun noué sur la nuque. Visière en cuir noir vernis bordée d’un jonc cuir. Il est équipé d’une jugulaire à double coulisse en cuir noir vernis maintenue par deux petits boutons argentés demi-sphérique. Porté, TBE. 100/200 € 7

[close]

p. 8

36 45 18 31 19 2 17 43 49 30 44 Tunique modèle 1900 du 1er Régt chasseur à cheval, période IIIe République. Doublure intérieure en toile écrue avec marquage de taille et présence de cachets d’un coustumier « SFP Costumier ». Complète. Portée. TBE. On y joint un ceinturon troupe en cuir marron à 1 anneau carré laiton et boucleteau laiton (EN) , un support de mousqueton fer gainé cuir (BE), une cartouchière en cuir fauve au modèle (datée 1892) (BE) et une gourde cavalerie vers 1880 (housse et la bretelle cuir sont postérieures). 150/200 € Shako troupe chasseur à cheval, modèle 1874, période IIIème République. Quelques trous de mites sur le pourtour. Complet, porté, usure d’usage. A nettoyer. 300/400 € Mousqueton LEBEL modèle 1890. Cal 8 mm. Toutes parties métalliques dans leur bronzage d’origine, par endroit. Boitier culasse marqué « St Etienne Mle 1890 ». Le canon est millésimé « MA S 1891 » et matriculé « 51844 ». Crosse en noyer sans marquage de la manufacture (trace) et matricule refrappé sur un matricule ancien «  51844  ». Baguette présente. Il est équipé d’une bonne bretelle cuir fauve. Manque la plaque élévatrice du boitier culasse, sinon complet, ABE. Arme classée en catégorie C du décret n°2013-700 du 30 juillet 2013, soumise à déclaration. Sera vendu sur présentation d’une licence de tir sportif ou de chasse en cours de validité. 300/400 € Sabre troupe cavalerie légère mod 1896. Monture bronze demi rosé enveloppante à 4 branches, poignée en corne noircie à simple filigrane torsadé, calotte à bourrelet. Lame droite à une simple pan creux (90 cm) marquée Barré Fabt Paris. Fourreau nickelé à un anneau de bélière. 150/200 € Sabre de cavalerie Fantaisie vers 1880/1890. Monture en laiton à 3 branches secondaires. Poignée en corne filigranée (filigrane accidenté). Lame blanche à pan creux et une gouttière avec marquage sur le dos « Coulaux & Co Klengenthal ». La garde est poinçonnée « La Fleur à Paris » et monogrammée « AC ». Sabre fantaisie réalisée pour un sousofficier. Fourreau fer avec trace de nickelage a un anneau de suspension. Dans son jus. 150/200 € Baïonnette réglementaire Modèle 1886, 1er type, période IIIème République. Poignée en maillechort, lame avec patine grise. Fourreau fer fleur de rouille, pas au même n°. ABE. 40/60 € Dolman modèle 1872, du 3e hussard de Reims, période IIIe République. Chiffres «  3  » en drap rouge cousus sur le col. Cachet de taille et de fabricant (en partie illisible). Cachet de la commission de réception de Paris en date du 15/9/1887, il est également réceptionné «  3. RT. H  ». Manque une bande verticale de drap de laine bleu ciel dans le revers interieur gauche du dolman. Porté,usure d’usage.ABE. 100/150 € 50 45 46 47 48 44 - 45 - 56 8

[close]

p. 9

Le 3e Hussard se distingue lors de la bataille de l’Ourcq, première bataille de la Marne, elle met aux prises la 6e armée française commandée par le Général Maunoury, une partie de l’armée britannique et la Ire armée allemande. Extrait du journal du régiment: « Une des premières escarmouches : le 21 août 1914 ». Le lieutenant d’Argenlieu, chef de patrouille raconte : «Les uhlans apparaissent à la sortie du village, ils poussent des hurlements et agitent leurs lances. Ils sont à 300 mètres et se forment en bataille face à nous. Je sens mes hussards en ligne sur un rang derrière moi, bien en main, bien vibrants, j’évoque mon examen de sortie de Saint-Cyr à Satory et je crie  : «Pour l’attaque… charger !». Ma jument tire à pleins bras. Couché sur l’encolure, le sabre bien tendu, je vise l’officier ennemi à la poitrine. Son cheval fait un brusque écart, ma pointe érafle son épaule et je le dépasse. Nous traversons aisément le peloton ennemi; les rangs sont très ouverts et les pointes des lances très hautes. J’ai grand peine à arrêter ma jument. Quand je réussis à lui faire faire demi-tour, j’aperçois des uhlans fuyant dans toutes les directions, quelques corps sont couchés sur le sol. Je prends comme objectif les cavaliers ennemis les plus proches. J’ai vite fait d’en rattraper un. Je le pique dans le dos de la pointe de mon sabre. Il se retourne sur sa selle en gémissant et s’abat dans une haie à quelques mètres de là. Mes hommes m’ont rallié. Nous continuons à donner la chasse, mais deux ou trois uhlans démontés se sont installés derrière des javelles et commencent à nous fusiller, je fonce droit sur l’un d’eux. J’entends une balle siffler à mon oreille, mais j’ai maintenant l’impression d’être sur l’Allemand et de le tenir au bout de ma lame. Il lâche un second coup de feu. Mon cheval s’effondre et je roule à terre. Quand je me relève, je vois l’Allemand basculer brusquement; l’un de mes hommes démontés vient de le tuer à bout portant d’un coup de carabine. le terrain est libre, trois uhlans morts sont étendus sur le dos, quatre autres, dont un blessé grave, restent entre nos mains». «  Capture d’un drapeau ennemi, le 09 septembre 1914  », le capitaine SONNOIS s’empare du drapeau du 2e bataillon du 94e Landwehr. Contrairement à l’usage l’étendard régimentaire ne sera pas décoré de la Légion d’Honneur, mais ce fait d’armes contribuera à accorder au régiment la fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre 1914-1918. 53 - 55 51 Selle de cavalerie légère, modèle 1874/84 du 3e Hussard de Reims, datée 1914. Cuir marron à 6 rivets de cuivre avec palette. Sangle de sous ventrière en ficelle et étrivières avec étriers. Beau marquage « ATELIER D’ARCONNERIE DE SAUMUR » et datée « 1914 ». Présence d’une petite plaque ovale de réception et matricule en laiton rivetée « 3 H 5 E 438 », pour « 3e Hussard, 5e escadron, matricule 438 ». BE. 150/200 € Shako troupe de Hussard, modèle 1874, période IIIème République Quelques trous de mites sur le pourtour réparés anciennement (situés sur le coté gauche et sur l’arrière). Complet, porté, usure d’usage. Assez bonne présentation. 200/300 € 53 Tunique de capitaine du 2e Hussard,modèle 1898, période IIIe République, présence de marque et d’inventaire de costumier. Portée, usure d’usage, BE. On y joint une paire de jumelles d’officier, une ceinture en cuir noir (postérieure) et un étui de pistolet modèle 1893 en cuir noir restauré (passants et sangle en cuir postérieurs). Une étiquette de tailleur dans la poche  avec le nom de de Boyac. 100/150 € Rare poignard type Bourgade, 1ère GM. Plaquettes bois riveté. La garde est poinçonnée « B » et la lame est poinçonnée sur le talon « 31 BESSET » (fabricant de Thiers). Fourreau fer dans son bronzage d’origine, au modèle. BE. Dim Longueur totale 377 mm, Longueur de lame 250 mm. 300 / 400 € Shako d’officier de Hussard, modèle 1874, période IIIe République . Coiffe intérieure en soie noire avec marque en doré de la maison « E. BIDAL 3, rue de Richelieu à PARIS » et cuir noir doré au petit fer. Il est équipé d’un pompon de couleur argent. Trous de mites sur le pourtour (au niveau de la hongroise et sur l’arrière). Complet, porté. Dans son jus. ABE. 400/500 € Mousqueton LEBEL modèle 1892. Cal 8 mm. Toutes parties métalliques dans leur bronzage d’origine, par endroit. Boitier culasse marqué «  Châtellerault Mle 1892 MD  ». Le canon est millésimé «  MA C 1914  ». Toutes pièces au même n° « 87485 ». Belle crosse en noyer avec cachet rond estampillé de la manufacture de Châtellerault, au même matricule « 87485 ». Baguette présente. Il est équipé d’une bonne bretelle cuir. Manque la plaque élévatrice du boitier culasse, sinon complet, dans son état d’origine. 400/500 € 52 54 55 56 3 - 65 - 54 - 33 - 10 9

[close]

p. 10

32 - 11 57 58 - 59 59 50 Casque troupe cuirassier modèle 1874, période IIIème République. Crinière noire dans sa longueur. Marquage fabricant à l’arrière de la bombe « G.F.M. ». Plumet absent. Porté, usure d’usage. ABE. 700/800 € Deux bidons de Cavalerie française vers 1880. Dont un complet avec sa housse en drap de laine bleu. TBE 40/60 € Sabre troupe cavalerie légère mod 1882. Monture laiton à 3 branches, poignée basane à simple filigrane torsadé, calotte à bourrelet. Lame droite à 1 seul pan creux (85.5 cm) marquée au dos « Mre d’Armes de Châtt 8bre 1885 Cavrie Lre 1882 ». Fourreau fer à un seul anneau de bélière au même matricule que la garde. On y joint une dragonne de cuir. BE. 400/500 € Ensemble attribué au Général de Division Pierre Xavier Emmanuel RUFFEY (1851-1928) comprenant un témoignage de Gratitude de L’Union Belge en France daté 1916, le diplôme d’officier de la Légion d’honneur et la décoration correspondante en argent. 200/300 € Epée d’officier du service de santé, modèle 1884, période IIIe République. Monture en bronze doré (reste de dorure). Pommeau en diabolo. Fusée en corne avec filigrane. Clavier réniforme au serpent d’Epidaure, motif du service de santé, flanqué d’un rameau de laurier et d’un rameau de chêne. Manque la boule du système de verrouillage du clavier articulé. Belle lame blanche à double tranchant avec marquage sur le talon «Manufacture nationale d’Armes et de cycle St Etienne ». Fourreau fer nickelé à un anneau de suspension, avec petites trace d’oxydation. Elle est équipée d’une dragonne cuir. ABE, dans son jus. 150/200 € Tunique modèle 1883/10 de sous-officier du 5ème Cuirrassier, période IIIème République. Col droit rouge et pattes de col noires au chiffre 5 brodé rouge. Pattes d’épaule absente. Portée, TBE. On y joint un petit ceinturon en cuir fauve ( de style) et un étui de pistolet modèle 1893 en cuir marron (sangle en cuir postérieure). 200/300 € 60 61 58 62 62 10

[close]

p. 11

8 63 29 66 35 - 40 Plateau de ceinturon Russe. Laiton timbré de l’aigle Bicéphale, marque fabricant au revers « A.O.4. ». Dim Long 85 mm x larg 55 mm. 60/80 € Lance de lancier Français modèle 1823, 1ère GM. Bois de frêne. Complète de son sabot, de sa pointe et de sa dragonne en buffle blanchi. Elle est équipée d’une reproduction de flamme blanche et rouge. BE. Long totale 2,84 m. 150/250 € Lot de 4 armes blanches Françaises dit «de circonstance», 1ère GM Dont couteau type n°1 bis SF, réalisé à partir d’une lame de baïonnette 1886, avec garde en fer ovale et une poignée en bois de forme symétrique (BE). 3 Baionnettes Françaises dont chassepot et Allemandes modifiées. On y joint un petit fusil pour affutage les couteaux. Dans l’état. 60/80 €. Sabre troupe cavalerie légère mod 1822. Monture laiton à 3 branches, poignée basane à simple filigrane torsadé, calotte à bourrelet. Lame courbe pan creux et gouttière (92 cm) marquée au dos « Mre d’Armes de Châtt 7bre 1877 Cav rie Lre 1822 ». Fourreau fer à un seul anneau de bélière au même matricule que la garde. On y joint une dragonne de cuir. BE 300/400 € GB. Sabre troupe de cavalerie mod 1908. Garde coquille en fer, poignée bakélite quadrille, lame droite à pan creux (88 cm) avec nombreux marquages de réception. Fourreau fer à deux bracelets 150/180 € Baïonnette à douille GB modèle 1871. Complète avec son fourreau cuir brun à 2 garnitures laiton et son porte fourreau en cuir brun au modèle. ABE. Pour le fusil Martini Henry MKI 120/150 € 67 64 68 65 68 - 54 - 137 - 164 48 11

[close]

p. 12

14 56 3 54 210 7 15 16 44 12 12

[close]

p. 13

16 38 59 50 40 11 51 23 239 21 209 51 65 13 13

[close]

p. 14

117 184 121 120 69 183 113 79 123 181 80 ALLEMAGNE 69 Sabre d’officier de cavalerie Allemand, 1ère GM. Monture à la Blücher en bronze doré, pommeau à tête de lion avec les yeux en rubis. Poignée en résine noire filigranée. Garde à oreillons dont un est estampé de 2 sabres croisés. Lame blanche à gouttière. Fourreau fer peint en noir à un anneau de suspension. Dans son état de découverte. ABE. 200/300 € Boîte en métal à décor d’une croix de fer. BE 80/100 € 70 71 Baïonnette réglementaire modèle 1898/05, 1ère GM Plaquettes bois striées, lame blanche et marquage et logo sur le talon « WAFFENFABRIK MUSER AG OBERNDORF a. V.». Poinçons de contrôle sur le dos de lame et datée 1917 ». Fourreau fer dans son bronzage d’origine éclairci. ABE. 70 / 80 € Rare écrin avec croix de fer 1ère classe 1914 en argent et croix de fer 2ème classe 1914, 1ère GM. Ecrin compartimenté, intérieur en soie blanche, avec marque «FUR ERINNERUNG AN DEUTSCHLANDS GROSE BEIT» et dessin d’une croix de fer. La croix de fer 1ère classe est en argent poinçonnée 800, centre en fer et épingle. La croix de fer de 2eme classe est en métal avec ruban, l’anneau est poinçonné du fabricant. Superbe, état parfait. Poids brut : 34 grammes. 600/650 € 72 72 14

[close]

p. 15

73 75 77 74 76 DUCHE D’ANHALT 73 Casque à pointe d’officier de réserve du 93e Rgt d’infanterie. Il est équipé d’une pointe démontable à baïonnette,. Plaque au modèle représentant l’aigle prussienne avec sur son poitrail les armes du Duché d’Anhalt sous couronne et croix des réservistes « Fuerst » en maillechort, placée sous les armes du Duché. Complet, dans son état d’origine. 1 500/1 800 € Casque à pointe troupe l’infanterie en feutre, du 93e Rgt d’infanterie modèle 1895. Complet, dans son jus. 74 400/500 € ROYAUME de BADE 75 Rare casque à pointe d’officier du Ier Bataillon Liebgarde infanterie Rgt 109, modèle 1885. Croix dorée «  FIDELITA  » émaillée rouge. La soie est recousue au cuir par endroit. Complet. Superbe. 3 000/3 500 € Casque à pointe troupe de Dragon Badois. Modèle 1894. Bush de crin noir, jugulaire à écailles bombées, Complet. Dans son jus. 76 1 200/1 500 € 77 Casque à pointe de troupe d’infanterie du 2e Rgt de grenadiers Badois. Modèle 1895. Matriculé JR 110, pointe dévissable, petit accident à l’embase de pointe. Cocardes postérieures. Complet. 600/700 € 176 - 118 - 127 - 112 - 147 - 154 122 15

[close]

Comments

no comments yet