BT6

 

Embed or link this publication

Description

BT6

Popular Pages


p. 1

Nuit — Hiver 2015-16 CULTURE & LIFESTYLE — LILLE AMIENS PARIS Anna Kova            Jean Detrémont            David Porchy            Modigliani            Torb

[close]

p. 2

2

[close]

p. 3

Édito Hiver 2015-16 EN COUVERTURE Anna Kova, ©Mathieu Farcy Stylisme, Thu-Huyen Hoang Hair & make-up, Maniacha, www.b-agency.com Tenue & accessoires, Robe à sequins L.K. Bennett London, collier Divine et chaînes Swarovski, bague Dramatic Swarovski Blanches, d’amour, fantastiques, d’ivresse, sauvages, bleues, baroques, culturelles, masquées, profondes, d’insomnie, éternelles, originelles, apaisées, secrètes, de fête, de pleine lune, américaines, de plaisir, intempétueuses, d’outretombe, romantiques, de noces, de folie, esseulées, saintes, de rêve, magiques, orgiaques, incendiaires, ardentes, douces, musicales, cinématographiques, excentriques, de partage, sacrées... Puisse vos nuits se parer de tous ces atours, pour ne jamais sombrer dans la noirceur de l’obscurantisme. Avec ce nouveau numéro d’hiver, après plus d’une année d’existence, c’est une formule augmentée de dix-huit pages et de nouvelles rubriques que nous vous proposons. En plus d’Amiens, Lille et Paris, c’est désormais dans dix-sept villes du Nord que le magazine Boulogne-sur-Mer, Calais, Cambrai, Château-Thierry, Creil, Douai, Dunkerque, Cette évolution, motivée par la volonté de vous faire part de l’actualité et du dynamisme culturel, de l’émergence artistique, de l’art de vivre et du goût des belles choses, c’est à vous que nous la devons. Merci à vous pour votre enthousiasme et votre fidélité, en souhaitant que cette nouvelle formule saura vous séduire... Le magazine sera désormais accompagné d'une bande-sonore inédite en téléchargement gratuit à partir de notre page www.facebook.com/bontempsmag 3 Bon temps est présent : Arras, Abbeville, Beauvais, Guise, Lens, Roubaix, Saint-Quentin, Saint-Riquier, Tourcoing et Villeneuve-d’Ascq. Pascal Sanson , DIRECTEUR DE PUBLICATION

[close]

p. 4

4 Grand Palais 31 mars - 3 avril 2016 La Corée à l’honneur www.artparis.com

[close]

p. 5

5 Hiver 2015-16

[close]

p. 6

Danse danse / création - coproduction ★ PARA-II-ÈLES Nicolas Le Riche musique : Matthieu Chedid 22 et 23 février ★ Casse-Noisette - Ballet de l’Opéra National Tchaïkovski de Perm - Alexis Miroschnichenko Musique ★ Bells are ringing - Jule Styne / Jean Lacornerie comédie musicale ★ Orchestre de Picardie Arie Van Beek / Jacques Zoon ★ Raphaël - chanson ★ Hugh Coltman - jazz ★ Quatuor Modigliani - musique classique 6 musique classique ★ MATTHIAS GOERNE - baryton Schubert Le Chant du cygne 26 février Expositions ★ Marc Mangin - Au sud de la frontière photographies ★ Tim Yip - In Paralell costumes, sculptures, photographies théâtre / création - production ★ LA MÉNAGERIE DE VERRE Tennessee Williams / Isabelle Famchon / Daniel Jeanneteau 24-29 février Cinéma Orson Welles TENDANCE EUROPE 2016 / du 25 au 29 janvier ★ Extremalism Emio Greco - Pieter C. Scholten ★ Perhaps all the dragons groupe BERLIN ★ Saga Jonathan Capdevielle ★ UNTITLED Alessandro Sciarroni ★ 4 Rodrigo García ★ DUMY MOYÏ François Chaignaud Avec la Carte de Fidélité de la Maison de la Culture, bénéficiez de 40 à 60% de réduction sur tous les spectacles et le cinéma www.maisondelaculture-amiens.com 03 22 97 79 77 50e anniversaire V W U MAISON DE LA CULTURE D’AMIENS Centre européen de création et de production janvier - février 2016 théâtre ET AUSSI : ★ GEORGE DANDIN Théâtre suivi de La Jalousie du Barbouillé ★ La Visite de la vieille dame - coproduction Molière / Hervé Pierre / avec la Troupe Friedrich Dürrenmatt / Omar Porras de la Comédie-Française 19 et 20 janvier

[close]

p. 7

Sommaire ÉDITO — 3 SOMMAIRE — 7 ILLUSTRATION Thomas Danthony — 9 DÉJÀ CULTE Héloïse Godet — 12.13 PORTRAIT CULTURE #1 Peo Watson & Magazine Club, Lille — 14.15 PORTRAIT CULTURE #2 Michel Lagarde & Agent 002, Paris — 16.17 PORTRAIT CULTURE #3 Paul Teyssedou & Mixtape, Amiens — 18.19 ART #1 David Porchy, De Profundis Clamavi  — 22.25 ART #2 Jean Detrémont, Le trait, le verbe et la note — 26.29 ÉVÉNEMENT Amedeo Modigliani au L.a.M — 30.33 ARTOTHÈQUE Lionel Arnaudie, Idol 10 — 34.35 EXPOSITION Georges Shiras, Nuit animale — 36.37 PLAYLIST — 40.41 MUSIQUE #1 Torb, Le vertige et la fièvre — 42.45 MUSIQUE #2 Anna Kova, La princesse aux pieds nus — 46.47 INTÉRIEUR Fire walk with me — 50.51 LITTÉRATURE Don't forget the night — 52.53 STYLE #1 Pasties & nippies — 55 ATTITUDE #1 Nuit — 56.57 STYLE #2 Flasque & flash — 59 ATTITUDE #2 Nuit — 60.61 AGENDA Amiens, Lille & Paris — 63.65 FOODING Noir plaisir — 66 Hiver 2015-16 7 Nuit — Hiver 2015-16 RETROUVEZ DIRECTEUR DE LA PUBLICATION & DE LA RÉDACTION Bon temps sur www.bon-temps.fr MAGAZINE IMPRESSION Pascal Sanson DIRECTION ARTISTIQUE & CONCEPTION GRAPHIQUE Thu Huyen Hoang, Olivier Pernot, Pascal Sanson, Dominique Julien CONTACT RÉDACTION Imprimerie Chartrez, Arras BON TEMPS ASSOCIATION bontemps.mgmt@gmail.com COMMUNICATION & RELATION CLIENTÈLE 29, rue Philippe-Lebon, 80000 Amiens 801 905 381 00019 Trimestrielle DÉPÔT LÉGAL à parution SIRET Wilhem Arnoldy, WAG&W PHOTOS PÉRIODICITÉ Ludo Leleu, Mathieu Farcy bontemps.pub@gmail.com La rédaction n’est pas responsable des textes, photos, illustrations et dessins qui engagent la seule responsabilité de leurs auteurs. Leur présence dans ce magazine implique leur libre publication. La reproduction, même partielle, de tous les articles, illustrations et photographies parus dans Bon temps est interdite. Bon temps décline toute responsabilité pour les documents remis.

[close]

p. 8

Amiens Musée de Picardie THOMAS COUTURE 8 La fabrique des grands formats Du 16 octobre 2015 au 21 février 2016 Dans le cadre des manifestations Thomas Couture, romantique malgrè lui en partenariat avec le MUDO, le musée d’Art et d’Archéologie de Senlis, le musée Antoine Vivenel de Compiègne, le Palais de Compiègne, et le musée de la Vie romantique. Visite commentée < jeu. 29/10 à 19h Visite thématique < dim. 18/10 à 15h Conférence < jeu. 3/12 à 19h Visite en LSF < sam. 9/01 à 15h Ateliers copistes < nov. et déc. Informations et réservations / 03 22 97 14 00 reservation.museesamiens@amiens-metropole.com MUSÉE DE PICARDIE 48, rue de la République / 80 000 AMIENS www.amiens.fr/musees Ouvert du mardi au dimanche Thomas Couture, La Courtisane moderne, 1874 © Courtesy galerie Aaron & Cie

[close]

p. 9

Illustration Hiver 2015-16 9 © Thomas Danthony THOMAS DANTHONY, Black Dahlia, Illustration, 2015 — www.thomasdanthony.com

[close]

p. 10

10 POR-

[close]

p. 11

TRAITS Hiver 2015-16 11

[close]

p. 12

12 HÉLOISE GODET ILLUSTRATION Pierre Philippe RÉVÉLATION DU FILM PUNK IMPRESSIONNISTE Adieu au langage de Jean-Luc Godard (présenté à Cannes en 2014) la jeune actrice française Héloïse Godet n’en est pourtant pas à son premier coup d’essai. Diplômée de l’École internationale de théâtre Jacques Lecoq, Héloïse forge ses armes au lée du « Talent Cannes ADAMI 2010 », elle prolonge son engagement pour le cinéma d’auteur cette année avec La forêt de quinconces de l’acteur-réalisateur Grégoire Leprince Ringuet. Fidèle au théâtre depuis ses dix-huit ans, après avoir incarné la petite-fille de Victor Hugo au Lucernaire en 2011, Héloïse s’apprête à mourir une vingtaine de fois dans la pièce de Racine Bajazet au Théâtre du Nord-Ouest. Pour Bon temps, elle se prète au jeu de l’interview décalée. cinéma dès 2007 dans le film Jean de La Fontaine, le défi de Daniel Vigne. Auréo-

[close]

p. 13

Déjà Culte Hiver 2015-16 QUEL EST LE PREMIER FILM DONT TU AS PAYÉ LE  TICKET AVEC TON ARGENT DE POCHE ? — LA RÉALISATRICE AVEC LAQUELLE TU NE DÉSESPÈRES PAS DE TOURNER UN JOUR ? — dinner », « J’aimerais poursuivre cette conversation plus longuement, mais j’ai un vieil ami pour le dîner », une réplique d’Anthony Hopkins interprétant Hannibal Lecter dans Le Silence des Agneaux de Jonathan Demme. À QUELLE HÉROÏNE DE CINÉMA, ADOLESCENTE, T’IDENTIFIAIS-TU ? — Le Péril Jeune de Cédric Klapisch.   QUEL EST LE PREMIER FILM « INTERDIT AUX MINEURS » QUE TU ES ALLÉE VOIR AU CINÉMA ? — Claire Denis. TON PLUS BEAU SOUVENIR LORS D’UN TOURNAGE ? — Dans Adieu au langage, Jean-Luc un film Godard qui me chuchote des indications dans la pénombre, pour orchestrer mon strip-tease à l’envers entre les répliques Des Neiges du Kilimandjaro de Henry King diffusé derrière moi. LES SÉRIES DANS LESQUELLES TU VINGT-QUATRE HEURES DANS LA PEAU D’UNE ACTRICE. LAQUELLE ? — L’Empire des Sens, de Nagisa Oshima. QUEL FILM SERAIS-TU CAPABLE DE REGARDER EN BOUCLE ? — Mina, dans Dracula de Coppola. Sans aucun doute, Vertigo d’ Alfred Hitchcock. TON FILM « PLAISIR HONTEUX » ? — AIMERAIS FIGURER AU CASTING ? — Kate Winslet. VINGT-QUATRE HEURES DANS LA 13 Conan le barbare de John Milius. TON FILM DES JOURS DE PLUIE ? — Le Bureau de Légendes, Les Reve- PEAU D’UN ACTEUR. LEQUEL ? — nants, Hannibal, Girls. Javier Bardem.   LA RÉPLIQUE DE FILM QUE TU CONNAIS PAR CŒUR ? — LA MUSIQUE DE FILM QUI TE TRANSPORTE AILLEURS ? — Ida de Pawel Pawlikowski. TON FILM DES JOURS HEUREUX ? — « Fasten your seatbelts, it’s going to be a bumpy night ! », « Attachez vos ceintures, la nuit va être agitée ! », Bette Davis dans All About Eve, de Joseph L. Mankiewicz. LA RÉPLIQUE QUE TU CITERAIS AISÉMENT DANS UN DÎNER EN VILLE ? — Georges Delerue : Le Mépris de Godard. — Retrouvez Héloïse Godet au Théâtre du Nord-Ouest, depuis le 18 décembre 2015, dans Bajazet de Racine, mise en scène Jean-Paul Audrain. RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS Poetry de Lee Chang-Dong. TON FILM POUR SURVIVRE SUR UNE ÎLE DÉSERTE ? — Rio Bravo de Howard Hawks. LE RÉALISATEUR AVEC LEQUEL TU REGRETTES DE NE PAS AVOIR TOURNÉ ? — www.theatredunordouest.com 01 47 70 32 75  SITE INTERNET « I do wish we could chat longer, but I’m having an old friend for Maurice Pialat. www.heloisegodet.com

[close]

p. 14

14 PEO WATSON Magazine Club, Lille — PHOTOGRAPHE DEPUIS UNE QUINZAINE D’ANNÉES, fait vivre la Nuit dans le Nord. DJ reconnu (et producteur émergent), organisateur de soirées, directeur artistique de deux discothèques lilloises (Supermarket, Magazine Club), ce pilier du clubbing sait mêler passion et audace dans ses mixes comme dans ses programmations. Il revient sur son parcours et sur le succès du Magazine Club, l’une des bonnes adresses françaises pour tous les amateurs de house, de techno et d’électro. Il donne aussi sa vision sur la nuit où se rencontrent le plaisir de satisfaire les danseurs et la difficulté de faire vivre un lieu nocturne dans un pays où le clubbing reste une activité marginale. Péo Watson Ludo Leleu

[close]

p. 15

Je sortais avec ma bande dans les clubs belges, au Café d’Anvers, au Culture Club à Gand, au Fuse et au Who’s Who’s Land à Bruxelles. J’avais 15/16 ans et je me tournais déjà vers l’électro. Au lycée, j’ai commencé à acheter mes premiers vinyles et à mixer. Puis, avec mon pote Viandox, nous avons monté sur RCV l’émission radio « Maxi Dawa », la nuit de minuit à cinq heures. On mixait beaucoup et on parlait peu. On faisait des soirées dans la radio. À cette époque, on me donne mon surnom : Péo, pour Pierre-Olivier, et Watson, pour le son de Wattignies, le village d’où je viens. À QUEL MOMENT, COMMENCES-TU À ORGANISER DES SOIRÉES ? sans voisins, dans Lille intra-muros. On s’est dit : « Soyons fous ! » et on a lancé Le Magazine. Au bout de cinq ans, le pari est réussi. Mais il faut se renouveler sans cesse. C’est la caractéristique de ce métier. La programmation du Magazine dépend totalement de sa capacité donc on invite des DJ internationaux comme Chris Liebing, Max Cooper ou Lil’Louis. J’essaie aussi de rester audacieux comme quand j’accueille Roman Flügel ou Denis Ferrer. Nous avons aussi eu de belles dates hip-hop, avec Future, Fat Joe, Kaaris ou Grandmaster Flash. Ces soirées se développent mais le club garde sa dominante électro. AS-TU L’IMPRESSION QU’IL Y A UNE DIFFICULTÉ AVEC LE CLUBBING EN FRANCE ? Après la radio. Au début, dans des bars/concerts vraiment chouettes comme Le Rockline, Le Détour, le Stax O Soul. Il y avait une effervescence. Je mixais de l’électro avec du groove, des artistes comme Jazzanova, Trüby Trio ou Thievery Corporation. Puis, avec Darius, un Flamand, on commence à faire des soirées Aux Catacombes, un club gay et trash de Roeselare. Pendant cinq ans, on fait des soirées un lie (futurs The Glimmers), Moodymann, Tutto Matto. QUELS SOUVENIRS GARDES-TU DU « SUPERMARKET » ? Il n’y a jamais eu de tradition de clubbing en France. Dans le Nord, c’est différent : avec la proximité de la Belgique, les jeunes ont eu une habitude de sortir. Mais le clubbing est une activité difficile en France. Aujourd’hui, il y a une concurrence avec les festivals, qui bénéficient souvent d’argent public et font de la surenchère sur les têtes d’affiche. Les cachets 10  000 euros. En plus, la fiscalité des discothèques diffère de celles des festivals et des salles de concerts. 15 peu partout, en faisant venir Jeff Sharel, Mo & Benoe- des DJ ne cessent d’augmenter. Certains coûtent Darius et Paulo, son beau-frère, montent le Supermarket à Lille en 2006 et je viens mixer pour eux. Rapidement, je m’occupe aussi de la programmation. C’était l’époque de la French Touch 2.0 et nous avons fait jouer Justice, Pedro Winter ou Brodinski dans cette petite cave de cent cinquante places. On jouait aussi du disco contemporain, avec des guets comme Maurice Fulton, Darshan Jesrani (de Metro Area) ou Aeroplane. J’étais juste là pour programmer, mixer et faire la fête avec les gens. C’était 100 % de plaisir. EN 2010, AVEC DARIUS ET PAULO, VOUS LANCEZ « LE MAGAZINE ». LE CLUB VIENT DE FÊTER SES CINQ ANS. EST-CE UNE RÉUSSITE ? EST-CE USANT DE TENIR UN ÉTABLISSEMENT DE NUIT ? Physiquement, oui, bien sûr. Se coucher à 9 ou 10 heures du matin plusieurs fois par semaine. Avec en plus un travail administratif la semaine, de programmation, de communication, de gestion du personnel, de relations avec les pouvoirs publics. En plus, quand on est patrons de club, on s’expose tous les jours à des a priori : la nuit n’a pas une bonne image. Mais le challenge reste excitant et très positif, surtout quand tu vois huit cents personnes faire la fête sur une super musique qu’on n’écoute pas ailleurs. — MAGAZINE CLUB 84, rue de Trévise, Lille SITE INTERNET Le Magazine, c’était un sacré pari. On cherchait un lieu plus grand que le Supermarket, de quatre cents www.magazineclub.fr Hiver 2015-16 COMMENT ES-TU RENTRÉ DANS LE MILIEU DE LA NUIT ? personnes. Et on a trouvé ce lieu de huit cents places, Portrait Culture #1

[close]

Comments

no comments yet