Lettre d'information Générations Futures - Décembre 2014

 

Embed or link this publication

Description

La nouvelle lettre d'info de Générations Futures

Popular Pages


p. 1

Lettre d’information décembre 2015 L’heure est en�n venue de concrétiser ce beau projet qui nous anime depuis plusieurs années : développer l’association et être plus présents en région a�n que nos actions et nos campagnes soient diffusées un peu partout sur le territoire national. Depuis deux ans nous avons réfléchi, mis en place des outils, organisé des réunions et surtout, rencontré de nombreuses personnes désireuses de porter localement les messages de l’association et d’organiser des actions d’abord autour de la problématique des pesticides, des biocides et des perturbateurs endocriniens ensuite autour de la promotion de leurs alternatives. Aujourd’hui nous lançons officiellement notre réseau de relais locaux : de Montpellier à Reims en passant par Lyon, Bordeaux ou encore Evreux, ces « supers bénévoles » se mobilisent pour devenir les points de contact régionaux de Générations Futures. Ce sont aujourd’hui, suite à une validation de notre conseil d’administration, une dizaine de personnes, des femmes et des hommes souvent déjà engagées dans l’association depuis un certain temps, qui deviennent officiellement relais locaux. D’autres personnes viendront s’y ajouter au fur et à mesure, car nous souhaitons réellement développer ce lien local et bénévole, tout en prenant le temps de rencontrer les personnes intéressées. Leur mission est simple : relayer les informations, diffuser les campagnes, organiser des événements autour des problématiques de Générations Futures, recruter des un événement, devenir membre du relais local et aider bénévolement aux actions ou encore si vous avez des questions. Chaque relais local dispose également de sa propre page sur le site Internet afin de communiquer sur ses actualités, ses actions, les événements à venir, les campagnes de l’association etc. Pensez à y faire un tour de temps à autre ! Nous allons petit à petit mettre à jour et créer de nouveaux outils tels que des fiches pédagogiques, dont la prochaine sera sur les effets des pesticides sur la santé, un « kit de stand » permettant à tous nos relais de tenir et d’animer des stands au nom de l’association ou encore des formations internes sur des sujets de fond afin que tout le monde maîtrise le BA-B-A de nos sujets. N’hésitez pas à diffuser le message, à en parler autour de vous, à contacter le relai local proche de chez vous pour participer à des actions communes. Si vous même avez envie de devenir relais local de Générations Futures, pensez à contacter Sophie, notre chargée de mission : adhérents et assurer une présence lors de salons bio, foires locales etc. Les Relais Locaux sont aussi, à partir de maintenant, votre point de contact local privilégié, c’est pourquoi nous avons mis en place des pages de notre site Internet dédiées : www.generations-futures.fr/relais-locaux/ Sur ces pages, vous trouverez une carte de France interactive vous permettant d’identifier rapidement la personne la plus proche de chez vous et d’avoir son adresse email. N’hésitez pas à les contacter si vous souhaitez organiser des événements localement, proposer sophie@generations-futures.fr

[close]

p. 2

. Sans oublier les nombreuses autres thématiques, 2016 sera l’occasion de mettre en avant les impacts sanitaires des pesticides et de promouvoir les alternatives qui permettent de nous protéger. Autorités sanitaires, médecins, infirmières, sages-femmes, obstétriciens…la Semaine pour les alternatives aux pesticides souhaite sensibiliser le monde médical sur les questions majeures de santé environnementale en général, et celles des pesticides en particulier. Ce focus permettra également de faire pression sur les décideurs politiques afin qu’ils mettent en place Après avoir fêté en beauté notre 10ème édition, avec notamment un Tour de France pour les alternatives et une soirée de clôture tournée vers l’avenir, la Semaine pour les alternatives aux pesticides revient en 2016 avec une nouveauté pour cette année : un focus sur la problématique de la santé ! de réelles politiques de diminution des pesticides et de protection de la santé, aussi bien des professionnels que des particuliers/citoyens. Côté communication, nous sommes en train de travailler sur les outils qui seront bientôt disponibles en ligne sur notre site Internet (en cours de mise à jour) : www.semaine-sans-pesticides.fr. L’inscription des événements sera quant à elle lancée début 2016. En attendant, vous pouvez d’ores et déjà diffuser l’appel à participation, document qui permet de faire connaître l’événement, disponible en téléchargement sur le site Internet. A très vite pour la suite des préparatifs et d’informations sur les moments forts de la prochaine édition ! Pour toute question ou demande de renseignement vous pouvez envoyer un mail à contact@semaine- sans-pesticides.fr conviendrait d’adopter. A titre personnel, ce fut un immense plaisir d’aider l’association Générations Futures lors de ces deux journées. Alors que notre pays est toujours le premier consommateur de pesticides en Europe, ce genre d’événement reste rare, il m’a donc semblé nécessaire d’y contribuer. Fleur Gorre Consultante indépendante sur les risques sanitaires Retrouvez toutes les photos, vidéos et présentations de ces deux riches journées sur le site http:// Colloque international pesticides: le témoignage de Fleur Gorre. Le colloque international pesticides, ouvert à la société civile, est organisé dans le cadre d’un projet de recherche participative PICRI (Partenariats Institution-Citoyens pour la Recherche et l’Innovation) qui porte sur le principe de l’équivalence en substance, sur lequel s’appuie l’évaluation de tous les OGM agricoles dans le Monde. Ce colloque international a atteint son objectif en présentant à un large public les résultats du projet de recherche participative sur les OGM mené en France. J’ai apprécié que les interventions portent alternativement sur des aspects scientifiques et sur des débats de société plus larges. J’en retiens des échanges particulièrement constructifs concernant la nécessité de développer la recherche participative en France et les modèles de production qu’il www.picri-ogm.fr/

[close]

p. 3

3 questions à Fabrice Micouraud En 2010, l’association Corrézienne ALLASSAC ONGF dénonçait, avec le soutien de Générations Futures, des manquements graves à la législation sur les épandages aériens réalisés sur les châtaigneraies et décidait, avec notre association, de porter plainte. Le tribunal correctionnel de Brive a condamné en octobre le donneur d’ordre à 5 000 € d’amende assortie de sursis, mais surtout déclare recevable la constitution de partie civile de l’ensemble des plaignants, reconnaissant ainsi leur préjudice lié à leur qualité de victime. Nous avons posé trois questions à Fabrice Micouraud, membre d’ALLASSAC ONGF et administrateur de Générations Futures. Nous dénoncions depuis plusieurs années des pratiques d’épandages aériens réalisés en Limousin et plus particulièrement en Corrèze, sans respect de la réglementation. Les pouvoirs publics de l’époque 2010-2011, restant sourds à nos alertes et ces pratiques se multipliant, nous hésitions à déposer plainte pour faire cesser ces actions. En 2011, nous avons constaté de nouvelles infractions et avons été alertés par des riverains et particuliers, certains affirmant avoir reçu la dérive directement sur leurs habitations, le barbecue dans le jardin... Après nous être renseignés sur le produit majoritairement utilisé et face à la dangerosité de celui-ci puisque s’agissant d’un perturbateur endocrinien (Lambda cyalhothrine), trois particuliers ont déposé plainte, immédiatement soutenus par Générations Futures. La mission sénatoriale sur les pesticides et la santé a fait écho à cette plainte, comme la table ronde sur les épandages aériens qui a conduit à une réglementation plus drastique. Cet impact a conduit à la suppression de tout traitement aérien en Limousin depuis cette plainte. Sur le plan judiciaire cette plainte a fait l’objet de plusieurs rebondissements, comme une proposition de médiation que nous avons refusée en raison de la gravité et de l’étendue des faits (17 communes étaient concernées en Corrèze). Puis, une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité fut annulée à la dernière minute, le Parquet justifiant cette annulation en raison de la gravité des faits alors qu’initialement il proposait une simple médiation. Enfin, après un report à la demande des mis en cause, un véritable procès s’est tenu au Tribunal de Grande Instance de Brive avec finalement une condamnation de la directrice du groupement des producteurs, quatre ans après les faits Au-delà de la condamnation de cette personne, c’est surtout la recevabilité des parties civiles qui est à retenir. En effet, l’acceptation de la constitution de partie civile permet d’attribuer la qualité de victimes aux plaignants sans pour autant qu’ils aient à apporter la preuve d’un p ré j u d i c e . Cela permet d’entrevoir pour chaque riverain constatant des infractions sur les épandages ou subissant la dérive de pesticides en provenance des champs voisins, ou simplement alors qu’ils se promènent le long d’une zone traitée, la possibilité d’une action judiciaire. La multiplication des plaintes conduit à l’évolution de la législation comme dans le cas présent. dénoncés.

[close]

p. 4

Bulletin de don ou adhésion 2015 Agenda 4 décembre : Lancement de l’appel à prix De la santé dans nos paniers pour une alimentation saine et accessible de la Mutuelle Familiale et Générations Futures. Candidatures ouvertes jusqu’au 15 février 2016. 5-6 décembre : stand et animation « quizz pesticides » Générations Futures au Village Mondial des alternatives à Montreuil 14 janvier : ciné-débat « La mort est dans le pré » avec Maria Pelletier en Isère 26 au 28 février : Salon Primevère à Lyon 27 février – 6 mars : Salon de l’agriculture 20 – 30 mars : Semaine pour les alternatives aux pesticides 31 mars : Remise du prix Mme/M/Mlle : Adresse : Ville : Code postal : Tel : E-mail : � Adhésion bas revenus : 10€ � Adhésion de base : 25€ � Adhésion de soutien : 50€ � Adhésion d’aide : ….€ � Je fais un don libre de …. € � � Je souhaite devenir bénévole Je souhaite être inscrit à la newsletter Générations Futures 179 rue Lafayette 75010 Paris Générations Futures, association loi 1901 sans but lucratif, agréée par le Ministère de l’écologie, est habilitée à éditer des reçus �scaux. Lorsque vous adhérez, vous béné�ciez d’une réduction �scale de 66% : pour 100€ de soutien, cela ne coûte que 34€ ! Si vous souhaitez soutenir notre travail, vous pouvez faire un don mensuel du montant que vous voulez via Hello Asso : http://www.helloasso.com/don/associations/gf#don-mensuel De la santé dans nos paniers avec la Mutuelle Familiale A quoi servent vos dons ? Décomposition du �nancement d’une étude EXPPERT (25 000€)

[close]

Comments

no comments yet