Brochure Forte dei Marmi francese

 

Embed or link this publication

Description

Brochure Forte dei Marmi francese

Popular Pages


p. 1

MCMXIV Comune di Forte dei Marmi FORTE DEI MARMI

[close]

p. 2

MCMXIV Comune di Forte dei Marmi Assessorato al Turismo FORTE DEI MARMI Photos de: Gabriele Baldi Alessio Bazzichi Riccardo Bianchi Chiara Giannaccini Sara Giannotti Roberto Merlo dal volume “In volo sulla Versilia” Nicola Vivoli La Municipalité est à la disposition des ayant droits pour d’éventuelles sources photographiques non citées Réalisé par: Bureau Culture et Tourisme Municipalité de Forte dei Marmi Projet graphique et mise en page: Gabriele Moriconi Editografica - Pietrasanta www.editografica.it © 2015 Comune di Forte dei Marmi FORTE DEI MARMI APPARTENERE NATURALMENTE PIETRO LUCII GRAPHIC DESIGN DEFINITIVO

[close]

p. 3

Le Territoire et le Milieu Naturel Forte dei Marmi est une commune d’environ 8000 habitants, située en Versilia sur le littoral de la province de Lucques. Immergés dans les eaux de la mer Tyrrhénienne du nord, vous pourrez jouir d’un paysage unique: les Alpes Apuanes en sont le cadre et une protection contre les vents, permettant ainsi au climat d’être particulièrement doux, en été comme en hiver. La longue plage plate au sale très fin et la douce dénivelée de la mer vers le large font de Forte dei Marmi le lieu de vacances idéal pour tous, surtout pour les enfants. Sur la plage publique, à proximité de Cinquale, on peut aujourd’hui encore admirer les dunes, résidu du paysage de la Versilia antérieur au développement touristique et balnéaire, et qui est ici sauvegardé au sein d’une oasis du WWF. Les efforts déployés par la commune pour la protection et la préservation de l’environnement naturel ont permis d’obtenir d’importantes marques de reconnaissance, comme l’attribution du Drapeau Bleu pour la qualité des eaux de baignades et des services offerts sur la plage ainsi que la certification Emas pour avoir géré les services fournis aux citoyens dans une optique écologique correcte. Outre ses indiscutables beautés naturelles et sa position géographique favorisée, Forte dei Marmi est aussi un lieu au charme exclusif qui se révèle être le point de départ idéal pour des excursions dans le reste de la Toscane.

[close]

p. 4

L’ Histoire Les origines Le nom de Forte dei Marmi dérive de l’union des deux éléments qui caractérisent son histoire: le « Fortino » (le petit fort), site au centre de la localité et les « Marmi » (marbres) des Alpes Apuanes, qui se trouvent à seulement 20 km de distance. Les origines de Forte dei Marmi remontent au XVIème siècle, plus précisément, à la période de la construction de la “Via di marina“ (la voie vers la mer) qui reliait l’arrière-pays à une escale maritime sur la côte: cette construction fut dirigée par le Maître sculpteur Donato Benti, collaborateur de Michelangelo Buonarrotti, qui utilisait le marbre des Alpes Apuanes pour créer ses œuvres d’art. Le village se développe ensuite autour du Fortino, construit selon la volonté du Grand-Duc de Toscane Pietro Leopoldo d’Asburgo Lorena en 1788 pour protéger la côte des incursions des corsaires. Le Fortino - Le petit Fort Le projet initial du Fortino remonte à l’an 1785. C’ est l’ouvrage de Federigo Barbolani, gouverneur de Livourne, qui fut le véritable artisan et auteur du projet de la construction du fort pour assurerla sécurité et le contrôle des côtes, comme le voulait le Grand-duc. Le projet prévoyait «au rez-de-chaussée l’Entrepôt de stockage Portrait du jeune Pietro Leopoldo d’Asburgo Lorena (Archives historiques communales de Pietrasanta) Portrait de Federigo di Francesco Barbolani da Montauto (1780). Manoir La Barbolana, Anghiari Pape Leone X dans un tableau de Raphaël Détails Galleria degli Uffizi , Florence - 1518

[close]

p. 5

des Douanes, le Pavillon d’Isolement, l’Ecurie et l’endroit pour emmagasiner les Fourrages; au premier étage la demeure du Châtelain, la garde des Douanes et à l’étage supérieur la Caserne, sa cuisine, le logement pour le La carrière de La Cappella (photo historique) canonnier, la plate-forme; S.ta Barbera et le coteau citerne d’appartenances». Outre sa principale fonction de défense, cette structure architecturale fut utilisée comme entrepôt de marbres pendant la période où l’embarcadère était exploité comme escale commerciale pour la pierre, provenant des Alpes Apuanes voisines, déjà très appréciée au XVIème siècle par Michelangelo Buonarroti lui-même. Le Projet du Fort à l’escale des marbres (1785 archives d’état de Florence) Le Fortino de Piazza Garibaldi (début du XXème siècle) “Michelangelo alle cave” Antonio Puccinelli, 1822 – 1897, Bureau du président de la Provincia di Massa Carrara

[close]

p. 6

Dépôt des marbres en 1924 embarcadère photo historique Le développement balnéaire Devenu Palazzo Littorio dans les années 20, le Fortino subit quelques transformations. Ainsi la structure du toit a été modifiée, l’édifice a été complètement rehaussé et des balcons ont été insérés, un sur la partie antérieure et deux à l’entrée de la construction. Pendant la seconde guerre Mondiale, le Fortino fut partiellement en- dommagé par des bombardements. Á la fin de la guerre, il fut occupé par le Comité de Libération National et devint “Palazzo del Popolo” (le Palais du Peuple). En 1957 le Fortino fut transformé en Bureau de Poste. Depuis 1997 c’est le siège du Musée de la satire et de la Caricature. En 1998, suite à un acte d’échange avec l’administration des Postes Italiennes, le Fortino est devenu propriété de la Municipalité de Forte dei Marmi qui, après une rénovation approfondie, lui a attribué une fonction de site d’exposition. Le développement balnéaire De bourg de pêcheurs et dépôt de marbres, au début du XIXème siècle, ce village devient une destination fréquentée par les nobles toscans en quête de “baignades”. Les premiers établissements balnéaires apparaissent ainsi que les premières pensions de famille pour vacanciers. Forte dei Marmi devient ainsi une localité touristique très renommée: de nombreux représentants du monde culturel et artistique, de la noblesse, de la politique et de l’économie choisissent Forte dei Marmi comme destination de séjour. Dans les années vingt Dazzi, Carrà, Carena, Soffici, Gentile, Pea et Viani s’y retrouvent les soirs d’été. Durant la décennie suivante les artistes choisissent comme lieu de rencontre le “Quarto Platano “ qui s’appelle aujourd’hui Caffè Roma, et qui se trouve à deux pas du Fortino. Le «Quarto Platano point de rencontre d’artistes et écrivains. On reconnaît sur la photo Enrico Pea et Carlo Carrà

[close]

p. 7

Commune autonome 1914 fut l’année du tournant décisif: suite à la proposition présentée au Parlement par le député Giovanni Montauti, la loi n. 327 du 26 avril approuva le détachement de la localité Forte dei Marmi de la Municipalité de Pietrasanta, et l’institution de la commune autonome de Forte dei Marmi. Le Fortino fut inséré sur les armoiries comme symbole de la communauté. Établissement balnéaire des années 30 La Mancina – la vieille grue Il Pontile – La jetée-promenade Durant la seconde moitié du XIXème siècle, Forte dei Marmi était un carrefour essentiel pour les escales du marbre. Le matériau était apporté des Alpes Apuanes voisines jusqu’à la plage, pour être ensuite chargé sur les bateaux à l’aide de péniches, ou encore en faisant tracter, par des bœufs, les bâtiments jusqu’au bas-fond. On sentit donc la nécessité de construire un pont d’embarquement, qui puisse faciliter le chargement des bâtiments sans qu’il faille les tracter jusqu’au bas-fond, ce qui compliquait et ralentissait les opérations. L’embarcadère fut réalisé entre août 1976 et février 1977 suivant le projet de l’ingénieur Giovanni Costantini. La jetée atteignait alors 257,75 mètres de longueur, et était soutenue par 216 pilotis en pin de 135 cm de diamètre chacun. A l’extrémité on y plaça une grue puissante, appelée “Mancina” (gauchère) parce que son mouvement de rotation s’orientait plutôt vers la gauche; sa portée de 20 tonnes permettait de charger le marbre sur les embarcations. En 1932 le pont fut rallongé jusqu’à 290 mètres de la rive. L’embarcadère contribua de façon déterminante au développement économique de Forte dei Marmi et à la croissance démographique qui s’ensuivit. Son activité continua même pendant la Seconde Guerre mondiale, jusqu’à ce qu’il fut détruit par les allemands en 1943, à coups de mitraillette et à force de mines placées sur chaque pilotis. Dans l’immédiat après-guerre, la reconstruction de l’embarcadère devint très vite une priorité pour les citoyens et les administrations communales. Les travaux pour la réalisation du nouveau « pontile », tel que nous le connaissons aujourd’hui, commencèrent en 1955 et le 18 mai 1958, le maire de cette période Antonio Molino fit l’inauguration du nouvel ouvrage. Le pontile, en béton armé, mesure 275 mètres de longueur; les 235 premiers mètres ont une largeur de 5 mètres tandis que les 40 derniers mètres ont une largeur de 8 mètres c’est la destination préférée des habitants de Forte dei Marmi toutes générations confondues. C’est « la promenade immanquable pour tous ceux qui séjournent à Forte dei Marmi» (texte tiré de “Il Ponte caricatore” de Giorgio Giannarelli, 2008). Curiosité Piazza Garibaldi - Dallage du four En 2011, suite à des travaux de rénovation du pavage de Place Garibaldi, des restes du dallage de l’ancien four construit en même temps que le Fortino, ont été retrouvés. Le petit édifice rectangulaire était utilisé à l’origine pour cuire le pain destiné à la garnison du fort. Par la suite, il a été employé de différentes manières jusqu’au moment de sa destruction. Les différences d’enchevêtrement du dallage de la place actuelle décalque le périmètre de l’édifice du XVIIIème siècle.

[close]

p. 8

L’Hospitalité Ceux qui séjournent à Forte dei Marmi sont très vite charmés non seulement par la beauté de la mer et de l’environnement naturel, mais aussi par l’accueil et par le professionnalisme que l’on trouve dans les 50 hôtels et les plus de 100 établissements balnéaires. Vous pouvez opter de séjourner dans un hôtel, ou encore préférer des vacances où vous sentir chez vous, en choisissant de loger dans une maison d’hôtes ou encore, pour des séjours plus longs, louer, auprès des agences immobilières expérimentées présentes sur le territoire, une des nombreuses villas, entourées de vastes jardins, des quartiers résidentiels tranquilles. « Vivre sur cette côte, entre la mer et la montagne au centre de d’imprévues et violentes tempêtes calmes et profondes c’est comme vivre au sein d’une poésie de Shelley. On erre à travers une beauté fantasmagorique et transparente» (A. Huxley, 1929)

[close]

p. 9



[close]

p. 10

La Culture Villa Bertelli Pôle culturel de Forte dei Marmi, Villa Bertelli est une magnifique villa de la fin du Dix-huitième Siècle, qui se trouve à Vittoria Apuana, hameau de la Municipalité. La villa fut construite à Forte dei Marmi en 1896 et était destinée à être le siège directionnel de la Società Italiana Prodotti Esplodenti (SIPE). Seulement en 1926 la villa a recommencé à vivre, après avoir été rachetée par Ilio Bertelli, qui la transforma en hôtel. Après avoir cessé l’activité, au début des années 2000 Villa Bertelli fut acquise par la Municipalité, qui en a restauré les salles et le parc environnant. Elle est à nos jours siège de nombreuses initiatives culturelles telles qu’expositions, spectacles, concerts et présentations de livres. Dans ses salles d’expositions ont été placées les œuvres d’artistes importants comme Giuliano Vangi, Novello Finotti, ainsi qu’une exposition collective en provenance de la Galleria degli Uffizi. A l’intérieur de la villa est également conservée la Donation Dazzi, un ensemble de tableaux, dessins, sculptures, albums de photos, lettres autographes et essais, offerts dans les années ’80 par la famille du Maître Arturo Dazzi à la Municipalité de Forte dei Marmi. Via Mazzini 200 - Forte dei Marmi www.villabertelli.it

[close]

p. 11

Villa Bertelli Musée de la Satyre et de la Caricature Au ‘Fortino’ de Place Garibaldi il y a le Siège du Musée de la Satyre et de la Caricature qui a recueilli l’héritage culturellement vivant et propositif du Prix “Satira Politica”, créé en 1973; c’est aujourd’hui le centre de conservation, recueil et étude de tout le matériel concernant l’histoire de la satyre et de la caricature mondiale.

[close]

p. 12

Le patrimoine du musée a été construit au fil des années grâce à de différentes donations de fonds et à des collections privées, à l’acquisition de dessins originaux contemporains ou du passé, à une bibliothèque spécialisée ainsi qu’aux collaborations avec les plus prestigieuses publications satyriques du monde et avec des associations de cartoonists et musées étrangers. Au cours des années il a exporté des expositions dans beaucoup de villes italiennes et européennes. Prix Satira Forte dei Marmi est désormais reconnue à l’unanimité comme la capitale mondiale de la Satyre Politique. Tous les plus importants dessinateurs satyriques sont venus à Forte dei Marmi recevoir ce prix créé en 1973: Forattini, Altan, Pino Zac, Pericoli & Pirella, Chiappori, Staino, Giannelli, Vincino, Bucchi..., outre les français (Serre, Kerleroux, Tim, Pancho), anglais (Steadman, Steve Bell), allemands, espagnols, autrichiens, américains (David Levine, Jules Feiffer, Garry B. Trudeau, Kal, MacNelly) russes, polonais, cubains, yougoslaves, argentins et turcs... Le “Prix Satira” a été décerné aussi à des journalistes, écrivains, artistes, metteurs en scène et opérateurs du secteur tels que: Benigni, Arbore, Fo, Sciascia, Montanelli, Zavattini, Del Buono, Campanile, Maccari, Moretti, Ghezzi, Ricci, Gino e Michele, Maltese, Guglielmi, Chiambretti et bien d’autres... Le Prix, organisé par la Municipalité de Forte dei Marmi, par l’intermédiaire d’un Comité, est assigné tous les ans au mois de septembre et la remise du prix se tient à la Capannina di Franceschi. Le Jury, formé d’experts et de journalistes de la Presse nationale la plus importante, sélectionne de façon autonome les vainqueurs des différents prix qui normalement sont assignés pour les sections suivante: art du livre, littérature, journalisme, spectacle, initiatives spéciales, thèses. Piazza Garibaldi 1 - Forte dei Marmi www.museosatira.it Bueno, Soffici, Papini et bien d’autres encore. Aujourd’hui la maison offre la vision de plus de 600 œuvres parmi lesquelles des sculptures et des œuvres graphiques de Ugo Guidi. La maison est devenue lieu de culture depuis 2007; on y organise des expositions d’artistes de ‘900 et contemporains, de jeunes prometteurs, d’étudiants d’Académie et Instituts Supérieurs. Via Matteo Civitali 33 - Forte dei Marmi www.ugoguidi.it Casa Museo Ugo Guidi Ugo Guidi, Toro Ferito, 1976 . Détrempe et encre de Chine sur papier Depuis 2005 “Casa della Memoria”, la Maison Musée Ugo Guidi représente le plus important témoignage de la saison culturelle de ‘900 à Forte dei Marmi: la famille du fameux sculpteur toscan a gardé tels qu’ils étaient les pièces de séjour et travail du sculpteur disparu en 1977. Là se rencontrèrent des hommes de cultures comme Rosai, Santi, Funi, Mirko, Greco, Migneco, Cagli, Treccani, Dallapiccola, Cassinari, Gatto, Maccari,

[close]

p. 13

Le Goût Nombreuses sont les spécialités à déguster dans les angles charmants consacrés à la restauration, avec des chefs “étoilés” et des activités signalées dans les principaux guides du secteur. Absolument à ne pas perdre, cependant, les ‘spaghettis aux ‘arselle’ (palourdes). Connue aussi avec le nom de ‘tellina’, la reine de ce plat est une moule bivalve qu’on pêche normalement en utilisant un “colo”, un râteau tiré à la main par des pêcheurs, semblable à celui utilisé pour les coques. Les ‘arselle’ sont le symbole de Forte dei Marmi. Elles sont si populaires que même un enfant, en jouant au bord de la mer et en cherchant dans le sable, peut en ramasser et s’en servir pour décorer des châteaux de sable ou réaliser de petits bijoux. La capacité et la fantaisie derrière les fourneaux ont porté à la découverte de nouvelles utilisations des ‘arselle’: des croûtons à la soupe, jusqu’à les transformer en une riche et savoureuse sauce pour accompagner la ‘polenta’. Spaghettis aux ‘arselle’ Ingrédients pour 4 personnes: - 320 gr de spaghettis - 2 kg de arselle avec la coquille - 1 verre de vin blanc - ail - huile - sel - persil - piment Recette: Laisser dégorger les ‘arselle’ dans l’eau froide avec du gros sel, pendant une nuit, pour éliminer le sable, pour ensuite les laver à l’eau courante. Dans une grande casserole faire ouvrir les coquillages en les couvrant avec un couvercle. Conserver et filtrer le liquide de cuisson et éliminer les coquillages qui sont restés fermés. Dans une poêle réchauffer un peu d’huile avec une gousse d’ail et le piment. Y faire revenir les coquillages privés de leur coquille, ajouter le vin blanc et l’eau de cuisson. Egoutter les spaghettis ‘al dente’ et compléter la cuisson en les faisant revenir dans la poêle avec les ‘arselle’. Servir avec un fil d’huile crue et le persil haché.

[close]

p. 14

Le Sport Dans chaque saison de l’année de nombreuses possibilités sont offertes aux amateurs de l’activité physique: en plus des installations sportives municipales, qui accueillent entre autres, l’équipe de hockey, championne d’Italie pour les saisons 2013/2014 et 2014/2015, nombreuses sont les opportunités offertes par le territoire: voile, canoë, natation, tennis, golf, skate, boules et bien d’autres encore. Le pays est un lieu apprécié par les amateurs de surf, surtout en hiver, quand la mer est houleuse, ce qui rend la zone parfaite pour ceux qui aiment chevaucher les vagues. La longue piste cyclable qui longe le bord de mer, bordée de splendides palmiers et oléandres, est parfaite pour une promenade relaxante à bicyclette et pour un peu de jogging. C’est justement l’engagement démontré pour la promotion du Sport qui a apporté le Prix convoité de “Ville Européenne du Sport” en 2013. De Forte dei Marmi, enfin, on atteint en peu de temps les Alpes Apuanes et on passe facilement de la mer à la montagne, en satisfaisant ainsi tous les goûts.

[close]

p. 15

Le Shopping Forte dei Marmi est le centre du shopping par excellence où des noms prestigieux de la mode nationale et internationale s’alternent dans les vitrines des rues centrales de la ville. Evènement à ne pas perdre du mercredi matin, (de Pâques au mois d’Octobre le Dimanche matin aussi) le marché de Place Marconi: vêtements, mais pas seulement, des griffes de la dernière mode aux produits de qualité à bas prix. Le deuxième weekend de chaque mois Place Dante, les visiteurs pourront chiner parmi les étalages du marché des antiquaires pour y trouver bijoux, meubles, pièces rares et à collectionner.

[close]

Comments

no comments yet