SAUVEGARDE INFO NOVEMBRE 2015

 

Embed or link this publication

Description

SAUVEGARDE INFO

Popular Pages


p. 1

SAUVEGARDE INFOS ! Image extraite des archives de l’association (1937) "Le travail social est une pratique professionnelle et une discipline. 2015, année du 80ème anniversaire SOMMAIRE EDITO P. 1 POLE MILIEU OUVERT P. 2 à 6 POLE MAISONS D’ENFANTS P. 7 à 16 POLE SPECIFIQUE POUR ADOLESCENTS P. 17 à 20 VIE ASSOCIATIVE P. 21 à 24  Directeur de publication : Jean-François MEUNIER  Rédaction : J F. MEUNIER; B. ABGRALL; A. ROCHE; L. DERORY; E. ROUSSEL; E. BERTRAND; PF. TOUZET; JL. BORDEL; D. MURGUE; M. ABDECHAKOUR; A. GATHION; J. PAYET O. MOMPLOT; B. JULLIEN; C. DREVET  Graphisme / mise en page : Manon SERVY  Impression : CV - Pack Vastes ambitions, non ? Ce texte est la définition du Travail social que le rapport Bourguignon* propose d’insérer dans le Code de l’Action Sociale et des Familles. Mon propos n’est pas de faire l’analyse de ce rapport ni l’exégèse de cette définition. Je voudrais simplement partager quelques réflexions. La définition supra parle du Travail social et je veux préciser que pour moi ce vaste ensemble comprend, au-delà des travailleurs sociaux, l’ensemble des professions qui concourent aux missions du Travail social : services généraux et administratifs, médicaux, paramédicaux, pédagogiques, techniques, encadrement etc. J’ai la prétention de penser que globalement, au niveau de la pratique de terrain, ce texte est rendu vivant pas l’action quotidienne de tous à la Sauvegarde 42. Certes, restons modestes, dans certains domaines, et nous les repérons facilement, nous avons des marges de progression. Par exemple, sur la prise en compte de la parole des usagers (il serait impératif que l’on trouve un autre substantif, non ?), le renforcement de leurs droits au sein de notre action, sur la promotion de leur pouvoir d’agir… Peut-être également nous sommes-nous « affaiblis » sur les questions plus théoriques, et les équipes peuvent parfois être en difficulté faute d’un étayage théorique solide et partagé qui fixe un socle de pensée et d’action. Et plus globalement sur l’impact sociétal du travail social ? Trouvez-là quelques réflexions qui nécessitent d’être débattues et livrées à titre plus personnel : est-ce que le Travail social promeut le changement quand il est condamné par les politiques publiques à appliquer des dispositifs en mille-feuille où le citoyen est transformé en simple bénéficiaire ? Est-ce que les principes de justice sociale, de droit de la personne, de respect des diversités sont à l’œuvre quand on voit le silence assourdissant d’un certain nombre d’organismes et organisations de notre « champ » sur la question des migrants, de l’inégalité d’accès aux droits les plus élémentaires, de l’accès aux soins psychiatriques des enfants et adolescents alors que le manque de lits est criant… ? Et l’on pourrait allonger la liste des interrogations. Oui le Travail social peut « relever les défis de la vie et agir pour améliorer le bien-être de tous ». C’est de notre responsabilité collective de professionnels et de citoyens bénévoles de garder ce cap. Il promeut le changement et le développement social, la cohésion sociale, le pouvoir d’agir et la libération des personnes. Les principes de justice sociale, de droit de la personne, de responsabilité sociale collective et de respect des diversités, sont au cœur du travail social. Etayé par les théories du travail social, des sciences sociales, des sciences humaines et des connaissances autochtones, le travail social encourage les personnes et les structures à relever les défis de la vie et agit pour améliorer le bien-être de tous." SAUVEGARDE 42 94 rue Gabriel Péri 42100 ST-ETIENNE directiongenerale@sauvegarde42.fr Jean François MEUNIER Directeur Général N° 141 OCTOBRE 2015 * Rapport de Mme Brigitte BOURGUIGNON, « Reconnaître et valoriser le Travail social ». 1 http://www.social-sante.gouv.fr/documentation-publications

[close]

p. 2

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MILIEU OUVERT JOURNEE DE RENTREE 160 salariés réunis à Roanne ce 1er octobre 2015 ; l’occasion d’échanges informels et de présentation des nouveaux professionnels. Une matinée d’informations institutionnelles avec la participation du Directeur Général, a laissé la place à un après-midi centré sur l’investigation. Dans la perspective du renouvellement de l’habilitation nous relançons le groupe MJIE pour revisiter le référentiel de pratiques sur l’année 2016. B. ABGRALL Directrice Adjointe Pôle Milieu Ouvert VOTRE AVIS NOUS INTERESSE ! « Votre avis nous intéresse », c’est ce qu’ont retenu les parents du milieu ouvert lorsqu’ils ont accepté de participer au premier groupe de Parents organisé par le PMO. Deux administrateurs relais et la Directrice Adjointe se sont mobilisés pour accueillir la parole de ces précurseurs. « Vous aidez bien nos enfants mais vous ne nous écoutez pas assez ! » le parent très posément explique qu’il attend davantage de soutien pour lui-même. « Je n’ai pas reçu de livret d’accueil et on ne m’en a jamais parlé » affirme une autre maman. Voilà des pistes d’amélioration possibles car telle est la vocation de la mise en place de ce groupe : prendre en compte les remarques des parents pour améliorer le service rendu aux familles. Nous démarrons très modestement avec trois parents volontaires pour construire les règles de fonctionnement de ce groupe et déjà nous constatons leur conviction à se positionner comme force de proposition. B. ABGRALL Directrice Adjointe Pôle Milieu Ouvert 2

[close]

p. 3

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MILIEU OUVERT - SEMO ANDREZIEUX ACTIVITE POTERIE Neuf enfants de 8 à 14 ans, encadrés par trois éducateurs, ont bénéficié et apprécié pleinement de participer à un groupe poterie. L’objectif est de faire découvrir à des jeunes des activités différentes, de les ouvrir à un regard différent de ce qu’ils peuvent vivre et connaître habituellement. Pour ce faire, nous avons mis en place cette activité poterie avec un professionnel. Le groupe s’est rendu à Marcilly-le Chatel, deux journées : la première pour la création et la seconde journée pour la cuisson. Chaque enfant est reparti avec sa création. Les réactions de chacun d’entre eux, à travers ces temps très différents les uns des autres, sont riches et favorisent le « vivre ensemble » avec tout ce que cela implique en termes de respect des uns des autres, respect des différences, entraide nécessaire à la réalisation et surtout un temps de création propre à chacun. Ce type d’expérience est conduit chaque année sur des thèmes culturels, artistiques et/ou sportifs définis en équipe et qui devient support dans la conduite des mesures d’AEMO. Afin de réaliser ces types d’action qui sont un vrai plus, nous avons recherché un financement, trouvé cette année par le biais de l’Association Sportive Forezienne qui au mois de mai dernier, avait organisé une action solidaire avec les sections sportives des lycées d'AndrézieuxBouthéon (Lycée François Mauriac et Pierre Desgranges). M. CHARROIN, proviseur, Christophe PERREIRA, président de l'Association Sportive Forezienne, Mme PRIMAS, professeur d'EPS et Florent GUILLAUD, référent de la section s'étaient réunis, lundi 12 octobre, pour remettre l'argent récolté qui a servi au financement de l’activité poterie. 3

[close]

p. 4

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MILIEU OUVERT - SEMO FEURS ACTIVITE LAIN’ART Il était question de proposer aux enfants un espace propice à la rencontre avec un support créatif. Au gré du hasard, nous avons rencontré Gaétan Tarentino, un artiste belge pratiquant le land’art, au château de Gouttelas. S’appuyant sur cette idée de faire de la nature œuvre de création, nous avons constitué un petit groupe de 6 enfants entre 9 et 12 ans pour construire avec eux ce projet. Ce projet co-construit avait l’ambition non conventionnelle de proposer un espace sans obligation de résultat, sans obligation de « faire » mais simplement, un espace de suggestion et d’échange, la seule obligation étant le respect des autres. C’était l’idée de proposer dans un temps et un espace imparti un « champ d’expérience ». Après un premier temps d’échanges enfants/ éducateurs, nous avons décidé de réaliser des œuvres d’art à partir de pelotes de laine. Ce matériau fut favorable à l’imagination et la laine s’est faite fil : au fil de soi, au fil de l’autre, au fil du temps, le fil rouge, le fil d'Ariane, le fil de toile (d’araignée !!!), le fil conducteur… Notre espace de jeu s’est tout naturellement appelé lain’art. D’octobre 2014 à juin 2015, nous nous sommes rencontrés une fois par mois soit au château de Gouttelas, qui nous a accueillis à titre gracieux, soit au parc de Feurs ou bien au service. Pour soutenir et développer l’imagination des enfants, nous leur avons proposé deux spectacles au théâtre des pénitents. Les enfants se sont montrés surprenants, investissant pleinement cet espace et se laissant aller à la création après quelques hésitations pour certains ou avec beaucoup d’entrain pour d’autres. A. Roche, éducatrice spécialisée L. Derory, éducatrice spécialisée E. Roussel, stagiaire éducatrice spécialisée 4

[close]

p. 5

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MILIEU OUVERT - SEMO FEURS OPÉRATION « RÊVES DE GOSSE » La Caisse d’Epargne a sollicité en début d’année notre association pour faire bénéficier 10 jeunes d’un baptême de l’air, par le bais de l’association «Les Chevaliers du Ciel». Cette manifestation importante, regroupant plus de 160 jeunes, a eu lieu le 21 mai dernier, sur l’aérodrome de Feurs-Chambéon. Neuf jeunes, âgés de 6 à 14 ans, suivis par le SEMO de Feurs y ont participé. Cette opération, appelée « Rêves de gosses » a constitué une chance pour ces enfants et adolescents qui ont pu participer à cet après-midi festif et s’envoler à bord d’un des nombreux avions… Ils ont également pu profiter de nombreux ateliers ludiques : maquillage, puzzles, jeux d’adresses… Nous avons associé les parents des enfants concernés et certains d’entre eux ont pu être présents. De ce fait, certains jeunes et leurs parents ont eu l’occasion de partager cet évènement exceptionnel. Plusieurs membres de la Sauvegarde ont également participé à cet après-midi, des travailleurs sociaux du SEMO de Feurs (L. Derory, C. Bory, A. Roche et J. Martin), M. Oumakhlouf, chef de service du SEMO ainsi que Messieurs Pichon et Besacier, administrateurs relais SEMO. En fin de journée, les enfants étaient ravis par cette aventure, chacun, adultes comme enfants, s’accordant à souligner l’excellente organisation de la Caisse d’Epargne et de ses partenaires. Que ces quelques lignes soient l’occasion de les remercier à nouveau… E. BERTRAND Chef de Service Educatif 5

[close]

p. 6

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MILIEU OUVERT - ENTR’EUX TEMPS Mélanger : 1 paquet de familles accueillantes (une quinzaine), La même quantité de familles d’enfants ayant un suivi AED ou AEMO,  Les enfants de toutes ces familles,  Le Directeur de Familles Rurales et la coordinatrice Enfance, le Président de la Sauvegarde, les Administrateurs, les Directrices du SEMO, le Chef de Service et les travailleurs sociaux du Dispositif Entr’Eux Temps et une pincée de travailleurs sociaux d’AEMO.         Lier délicatement le tout autour d’un buffet alimenté par chacun des participants, Verser régulièrement une cuillérée de rencontres et d’échanges, Ajouter délicatement 500 grammes de poudre de bienveillance, Aromatiser par infiniment de bonne humeur, Imbiber largement de convivialité, Saupoudrer le tout de jeux en bois, de livres et de bricolages à dispositif. Incorporez :   Une grosse louche de spectacles de clowns, Autant de regards émerveillés que possible. Vous obtiendrez ainsi un temps fort du Dispositif Entr’Eux Temps qui nous fait regretter de ne pas avoir davantage de familles accueillantes pour permettre à plus d’enfants de bénéficier de ces accueils réguliers, et qui nous donne envie d’inventer et d’expérimenter d’autres recettes pour organiser des temps de prise en charge parents / enfants. Alors, si vous connaissez des familles prêtes à consacrer de l’Entr’eux temps, n’hésitez pas à nous les faire présenter ! L’équipe du Dispositif Entr’Eux Temps 6

[close]

p. 7

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MAISONS D’ENFANTS LE PÔLE MAISONS D’ENFANTS DE LA SAUVEGARDE 42, DANS LA MOUVANCE ET L’ÉLAN DE L’ANMECS….. Pour faire lien et resituer nos activités collectives (pour exemple les camps de RIOCREUX) en Maisons d’Enfants, voici un court extrait du texte cadre fondateur de l’ANMECS : « … L’articulation de l’indivi- duel et du groupal constitue un défi central pour les établissements. A l’heure du projet personnalisé, des entretiens individuels et du sur mesure, quel sens peut prendre la dimension collective de l’accompagnement éducatif ? Comment tisser de l’individuel et du collectif, c’est-à-dire répondre aux besoins et attentes de la personne accueillie, tout en soutenant la question du vivre ensemble et du monde commun ? Comment intégrer pleinement la dimension groupale dans la boîte à outils éducative ? La réflexion sur l’action éducative en établissement résidentiel devra également s’attacher à redonner sens à la banalité du quotidien, un quotidien qui constitue le cadre et la matière de la compétence éducative, l’originalité de la place de l’éducateur se jouant «dans le nouage si particulier qui fait de la vie quotidienne le lieu de sa pensée et de son action».4 C’est ainsi que nous remettrons sur le métier la question du faire avec, des médiations éducatives, dont on redécouvre aujourd’hui l’intérêt. Il s’agit, en fait, de redéfinir les fondamentaux d’une clinique éducative » . 4. J.-F. Costes, « Le primat du quotidien », in F. Batifoulier et N. Touya, Promouvoir les pratiques professionnelles en action sociale et médico-sociale, Établissements, dispositifs, réseaux, Paris, Dunod, 2011. Qu’est-ce que l’ANMECS ? Association Nationale de Maisons d’Enfants à Caractère Social www.anmecs.fr, créée en 2011 , 131 adhérents en 2015 , dont le PME de la Sauvegarde 42, il s’agit de : «… faire exister une association nationale à la fois pour capitaliser les savoirs et savoir-faire, travailler collectivement les questions majeures auxquelles sont confrontées nos établissements, représenter nos structures auprès des pouvoirs publics et ainsi faire la démonstration de notre utilité sociale ….Le défi est de penser l'actualité et l'avenir des maisons d'enfants à caractère social en identifiant leurs fragilités mais aussi leurs ressources… » (Extraits texte cadre fondateur de l’ANMECS -) Jean-Louis BORDEL, Directeur Pôle Maisons d’Enfants POLE MAISONS D’ENFANTS QUELQUES BREVES DU POLE MAISONS D’ENFANTS  Pierrick MORNAND a quitté RIOCREUX en août pour rejoindre la Maison d’Enfants JB D’ALLARD. Il a laissé une longue missive « … Je ne suis pas un grand fan des discours et encore moins de ce genre de grande messe, mais il me paraissait important de vous saluer et de vous dire merci pour cette intense collaboration. « Il nous dit aussi combien ces cinq années se sont apparentées à une belle régate ou « la mise à l’eau du paquebot RIOCREUX n’avait pas été sans mal ». Nous lui souhaitons "bon vent ", son souvenir reste bien vivant auprès des équipes et des enfants. (Suite page 8) 7

[close]

p. 8

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MAISONS D’ENFANTS QUELQUES BREVES DU POLE MAISONS D’ENFANTS (SUITE)  Aujourd’hui, bienvenue à Marie Line BOULON qui le remplace. Elle a déjà pu apprécier et mesurer que la vie en maison d’enfants « n’est pas un long fleuve tranquille ».  La maison de l’Etrat a une salle de bain toute neuve ! Ce chantier, réalisé au mois de juillet sous la conduite de Marc CHEYNE (Riocreux) et de Pascal CRESPY (ancien du PSA-mobilisé via tremplin 42), permet de croiser les compétences des agents d’entretien. Merci à RIOCREUX pour ce coup de main donné à l’ensemble Bel-Air et à charge de revanche. L’évacuation des déblais a donné lieu à un chantier « chinois »…. Autrement dit, 10 jeunes armés de seaux ont débarrassé les gravats….. Cela s’est suivi d’une sortie collective à Walibi….  Quand les abeilles décident de s’installer dans une cheminée de Machizaud, et qu’elles se refusent à la quitter malgré la ruche mise à leur disposition à 20 mètres, cela nécessite l’intervention des pompiers plus habitués à nos enfants qu’à nos abeilles….. (Intervention et photos de René BASSET et Cyril TOUILLET). (Suite et fin page 9) 8

[close]

p. 9

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MAISONS D’ENFANTS QUELQUES BREVES DU POLE MAISONS D’ENFANTS (Suite)  Rappelons que les agents d’entretien (Marc CHEYNE et Joseph BERTAIL pour RIOCREUX, Akim MADJIDI à l’Ensemble Bel-Air et Cyril TOUILLET à MACHIZAUD) veillent au quotidien sur les maisons d’enfants …. soit pas loin de 8 000 m² cumulés pour les principaux bâtiments et 52 000 m² de terrain …. sans oublier 10 appartements en location, type T1 et T2. Parfois les dégradations leur « mettent les abeilles »…. Mais ceci est une autre histoire !  A Riocreux, une demande de subvention déposée auprès de l’ARS dans le cadre de la promotion de la santé des jeunes par le renforcement de compétences psychosociales* a pu aboutir. Concrètement, l’expérience amorcée en 2015 pourra se poursuivre et permettra dans le cadre de l’Unité d’Enseignement de mettre en œuvre des séances individuelles et collectives encadrées par une sophrologue.  Les compétences psychosociales ? Définition de l’Organisation Mondiale de la Santé : « Les compétences psychosociales sont la capacité d’une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne. C’est l’aptitude d’une personne à maintenir un état de bien-être mental, en adoptant un comportement approprié et positif à l’occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement. »       Dix compétences : (présentées par couples) Savoir résoudre les problèmes / savoir prendre les décisions, Avoir une pensée créative / avoir une pensée critique, Savoir communiquer efficacement / être habile dans les relations interpersonnelles, Avoir conscience de soi / avoir de l’empathie pour les autres, Savoir gérer son stress / savoir gérer ses émotions.  Ou comment l’on prépare l’arrivée de la neige : en stabilisant le parking hivernal !  Le de    2 octobre le personnel des trois maisons d’enfants s’est réuni à la Ricamarie pour son séminaire pôle. Cela a été l’occasion de nous retrouver autour de 3 interventions : Mme REDON et les questions de mutuelles et d’évolutions à venir, Jean François MEUNIER venu nous indiquer les évolutions, les chantiers Sauvegarde42, les perspectives et nous faire partager quelques unes de ses réflexions, Enfin, M. Joseph ROUZEL nous a interpellés à partir du concept de « clinique » et d’une certaine idée que l’on pouvait se faire de la « clinique éducative ». Les échanges se sont largement poursuivis durant le repas qui a clôturé cette matinée de travail. P-F TOUZET Directeur Adjoint Pôle Maisons d’Enfants 9

[close]

p. 10

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MAISONS D’ENFANTS - RIOCREUX CAMP BALAZUC DU 24 AU 28 AOUT 2015 Le groupe se compose de six jeunes, quatre garçons et deux filles, accompagnés de deux éducateurs. Nous nous installons au camping Beaume Giraud sur deux emplacements, un avec mobil-home de 4 à 6 places réservé exclusivement aux filles et un emplacement tentes pour les garçons et l’éducateur. Ce camp est axé autour de deux activités : l’une sportive et l’autre plus culturelle. Nous proposons donc une activité Canoë sur le jeudi au travers de la descente de l’Ardèche et la visite d’une grotte aux vestiges de la Préhistoire. Les jeunes expriment une appréhension dans la découverte de la grotte, mais semblent très motivés par la descente en canoë. De plus nous organisons la vie du camp dans un principe de loisirs, avec une réelle envie de recréer une ambiance de vacances familiales. Pour cela nous laissons le temps aux grasses matinées, sauf obligation d’activités. Nous profitons des services du camping, la piscine, le city-stade, le terrain de pétanque, une salle de jeux vidéo et jeux de bars (baby-foot, billard), à disposition des jeunes mais dans le respect des règles fixées par le camping. Nous décidons donc ensemble qu’à la place de la grotte nous visiterons le marché de Vallon-Pont d’Arc et passerons par la route des balcons, haut lieu de la société du XIXème siècle et de l’industrialisation, qui a permis le désenclavement de l’Ardèche et l’ouverture de nouvelles routes commerciales. Nous attachons aussi de l’importance dans le « bien manger », faire découvrir de nouvelles saveurs, de nouvelles odeurs. Le barbecue est l’outil idéal mais malheureusement il est interdit dans le camping, à cause des risques de feu dans cette réserve naturelle. Nous avons amené une « plancha » permettant la cuisson en extérieur. Tous peuvent exprimer leurs envies, mais tous doivent participer aux tâches liées aux repas. Dans la gestion du ménage et de l’hygiène, nous tentons aussi la responsabilisation des jeunes. Cette participation doit être volontaire et non induite par les éducateurs. 10

[close]

p. 11

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MAISONS D’ENFANTS - RIOCREUX CAMP BALAZUC DU 24 AU 28 AOUT 2015 (suite) Lundi : départ et installation au camping, réunion, repas et veillée avec partie de pétanque. Mardi : grasse matinée, repas, piscine, courses, repas, veillée jeux de bar city stade. Mercredi : grasse matinée, repas, baignade au Pont d’Arc. Visite de Vallon Pont d’Arc avec dégustation de glace, retour au camping piscine, préparation de la soirée « Plancha » repas plus veillée courte. Jeudi : matinée Canoë descente de 8 kms de l’Ardèche, midi restaurant. L’après midi nous avons pris la route des balcons jusqu’à Joyeuses et visité le site, qui a permis une explication historique sur le désenclavement de ce département. En fin d’après-midi retour sur le camping, piscine, repas puis bal du camping jusqu'à minuit. Vendredi : préparation du retour, démontage et nettoyage des emplacements et du mobilhome. Repas à 14h chez une voisine avec qui les jeunes ont tissé un lien fort. Départ retour sur la Maison de Riocreux par le col de Mézhilac, le Mont Gerbier de Joncs et la découverte des coulées basaltiques millénaires. Le camp vu par les éducateurs : Dans son ensemble le camp a été très agréable. Chaque jeune a profité et respecté les objectifs du camp malgré quelques anicroches. Les règles construites ensemble ont permis une vie collective respectueuse. L’esprit de solidarité s’est crée, chacun pensait à l’autre, l’aidait dans la difficulté, notamment lors de l’activité canoë où les jeunes ont montré un visage agréable, aidant même d’autres personnes. De plus, les jeunes du groupe ont porté secours à une dame qui a fait un malaise. Elle a pu être prise en charge par les gérants du camping et est rentrée le lendemain. Pour les remercier, elle a offert le repas du vendredi midi. Même les gérants du camping ont été satisfaits du comportement respectueux et responsable des jeunes. La vie avec les autres vacanciers du camping s’est bien déroulée, il y a eu beaucoup d’échanges avec tout le monde. Nous n’avons eu à déplorer ni vol, ni dégradation. Les jeunes se sont sentis responsabilisés et ont démontré qu’on pouvait leur faire confiance. Il y eu un réel amusement sans vice ni problème. Le camp vu par les jeunes : « C’était bien, à part D… qui faisait trop sa princesse, le camping 3* car la piscine n’était pas assez profonde et il n’y avait pas de fille. » « Le camp était magique. Bonne ambiance. Bon délire. On s’est amusé tous les jours. Merci aux deux éducateurs grâce à eux j’ai pu faire du canoë et j’ai dormi en toile de tente. Merci ! » 11

[close]

p. 12

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MAISONS D’ENFANTS - RIOCREUX Vacances dans le Verdon Vacances riment avec camping, farniente, soleil, baignade …. C’est pourquoi cet été nous avons renouvelé une expérience qui avait été très agréable l’an dernier !!! Nous avons donc (re)posé nos valises pendant 5 jours au camping « Les Cadenières » dans le Verdon. Les jeunes présents l’année dernière avaient tissés des liens avec des jeunes et animateurs du camping. Ils étaient d’ailleurs, pour certains, restés « connectés » tout au long de l’année. Belle retrouvaille pour les habitués et très bonne découverte pour le premier camp de certains !! Au programme de la semaine : baignade, barbecue, activités du camping (boum, jeux aquatiques, karaoké, loto…). Le tout accompagné par un splendide soleil. Arpenter les routes sinueuses pour monter au lac de Sainte Croix, la couleur de l’eau, les villages de caractère traversés ont permis aux jeunes de se remplir la tête de souvenirs. Plaisir des yeux et plaisir partagé avec les autres. Bonne ambiance assurée !!!! Les éducateurs « Le camp du Verdon était parfait, piscine, animation opérationnelle, dernier jour à la mer super bien…. Un camp magnifique avec les éducateurs. » « C’était un super camp, on en a bien profité. Ca changeait de rester à Riocreux. Tout était bien : la piscine, le lac de sainte Croix… des bons moments avec les copains. » « Il y avait une bonne ambiance, c’était reposant, on ne s’ennuyait pas. Les activités au camping le soir c’était trop bien ! » Les jeunes 12

[close]

p. 13

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MAISONS D’ENFANTS - RIOCREUX SUR LES PAS DE LEONARD DE VINCI Un camp sur le thème de la Renaissance avec 6 jeunes et 2 éducatrices a été organisé par la Maison de Riocreux. Les jeunes ont appréciés de pouvoir monter dans un char d’assaut, naviguer sur une barque à pédalier, mais aussi s’essayer à comprendre le fonctionnement d’un objet volant. Pour s’immerger encore plus dans cette fabuleuse époque, un repas, en costume, avec des recettes de la renaissance est venu éveiller nos papilles. Visite du Château dans la région de Blois. Visite et Atelier pédagogique au Clos Lucet sur une journée. Le Clos Lucet retrace les inventions de Léonard de Vinci en les matérialisant à l’échelle humaine mettant ainsi en exergue le génie de cet inventeur et artiste. Les jeunes ont apprécié ce voyage dans le temps qui leur a permis de comprendre que les inventions d’hier font les découvertes de demain. 13

[close]

p. 14

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MAISONS D’ENFANTS - RIOCREUX ECOLE DE LA REPUBLIQUE Depuis la rentrée scolaire, l’implication de la Maison de RIOCREUX comme acteur dans son environnement a pris une nouvelle forme. C’est ainsi qu’une douzaine d’écoliers de l’école publique de la République, installée à 500m de la Maison d’Enfants, nous ont rejoints tous les midis. Serge ENAUD, chef cuisinier, travaille à la préparation de repas adaptés et participe activement à ce que ce temps de repas soit plein de saveurs… La cohabitation de tous ces élèves avait été préparée en juin avec l’accueil autour d’un goûter de l’ensemble des enfants de Riocreux et de l’école de la République accompagnés de leurs parents. P-F TOUZET Directeur adjoint Pôle Maisons d’Enfants POLE MAISONS D’ENFANTS - MACHIZAUD LA CONVIVIALITÉ COMME BASE À LA RELATION ! Nous y sommes ! L’accueil de jour de Machizaud tel que nous l’avons pensé ces dernières années est en marche et ça marche ! Un petit rappel de l’histoire de cet accueil de jour est nécessaire avant de décrire notre présent : Souvenons-nous, début des années 80, une équipe de travailleurs sociaux d’AEMO (Marie Danielle Barthelemy, Marie Noëlle Quioc) constate que les entretiens avec les enfants ne sont pas adaptés pour entrer en contact avec eux et observer leur évolution. L’équipe a alors l’idée d’accueillir un groupe d’enfants dans un local indépendant de l'association pour faire des activités avec eux une fois par semaine. Les observations de l’équipe quant au comportement de l'enfant sont ensuite partagées avec leurs parents sous forme de rencontres, de bilans. Ces observations, ces échanges, permettent alors aux parents de trouver des solutions dans l'éducation de leur enfant et par conséquent évite souvent le placement en internat. (Suite page 15) 14

[close]

p. 15

N°141 OCTOBRE 2015 POLE MAISONS D’ENFANTS - MACHIZAUD LA CONVIVIALITÉ COMME BASE À LA RELATION ! (SUITE) C’est ainsi que l’Accueil De Jour est institué et prend corps dans la MECS en 1989 par la collaboration des travailleurs sociaux d’AEMO avec la psychologue en poste à Machizaud favorable au travail de lien parents-éducateurs dans l’intérêt des enfants. Une équipe éducative est créée au sein de la MECS spécialement pour « l’ADJ » qui accueille des enfants de 4 à 10 ans. Une volonté d’évolution portée par l’Association en rapport avec les mouvements politiques de l’époque qui encouragent vivement à donner un rôle actif aux parents et à favoriser leurs relations avec les institutions. Il faut tout de même souligner que cette forme d’accueil des enfants était tout à fait novatrice et singulière en France. En 1996 un autre accueil de jour est ouvert afin d’accueillir les enfants de 10 à 16 ans. Jusqu’à septembre 2014, les modalités d’accueil ont été les mêmes, chaque matin les éducateurs allaient chercher 20 enfants à leur domicile pour les accompagner aux écoles environnant le CES MACHIZAUD ou à l’école interne à l’établissement. Ils partagent avec eux les repas de midi, les devoirs ou des jeux après l’école, pour les raccompagner ensuite chez eux à 19h et échanger avec leurs parents. Grâce à la collaboration active des services d’AEMO de la Sauvegarde 42, le dispositif accueil de jour est reconnu, notamment par les familles car cette forme d’accueil plus « allégée » que l’internat, leur apporte un soutien au quotidien sans être séparées de leur enfant. La loi 2002-2 et la réforme de la protection de l’enfance (loi du 5 mars 2007) renforcent les droits des familles des enfants « placés » et incite à créer des modalités d’accueil à proximité de leur domicile pour les accompagner dans l’exercice de leur fonction parentale et les inscrire dans leur réseau local. En parallèle, l’accueil de jour de Machizaud « s’essouffle » un peu, les professionnels constatent que cette forme d’accueil ne répond plus suffisamment aux besoins des familles. Les échanges quotidiens ne suffisent plus, les parents souhaitent autre chose de plus concret que l’échange verbal. Ils manifestent le besoin de partager des activités avec les éducateurs et leur enfant ou encore sollicitent ces derniers pour les actes de la vie quotidienne rendus parfois difficile par l’attitude de leur enfant. Ces demandes sont sous-jacente, mais les éducateurs s’en saisissent et, avec le soutien de la direction, s’essaient à des sorties patinoire, sorties dans les bois, des repas avec les parents et leurs enfants etc. Mais Machizaud est géographiquement loin des familles qui aimeraient emmener leurs enfants à l’école, le temps passé dans le véhicule à ramener les enfants le soir au domicile pourrait se gagner en partage d’un goûter avec les parents. Aujourd’hui l’équipe d’accueil de jour est implantée sur deux territoires : l’un à Terrenoire, l’autre dans le quartier de Bellevue. Les enfants sont scolarisés dans l’école de leur quartier, ce sont les parents qui les y accompagnent chaque matin. Ils sont aussi inscrits aux activités associatives de leur quartier du mercredi pour certains ou au centre social pour d’autres… (Suite et fin page 16) 15

[close]

Comments

no comments yet