P'tit communal juin 2015

 

Embed or link this publication

Description

Bulletin municipal de Vallans dans les Deux-Sèvres

Popular Pages


p. 1

Vallans - Bulletin municipal - Juin 2015 n a u l m m Le p’tit co www.vallans.fr Pensez à vous inscrire avant le 7 juillet !

[close]

p. 2

Dans quelques semaines commenceront les vacances d’été, attendues par tous pour enfin faire une pause dans cette vie bien mouvementée que nous vivons aujourd’hui. Et pour commencer cette période estivale, nous vous attendons tous pour le 14 Juillet en fin d’après-midi pour célébrer dans le parc à Teurtous notre fête nationale, et pour le repas républicain que nous partagerons sous l’ombre des « érables de Montpellier ». En fin d’année ou au tout début de l’année prochaine commenceront les travaux d’assainissement de la commune. Une réunion publique est déjà programmée le Jeudi 1er Octobre à 18 heures dans la salle des fêtes afin de répondre aux questions légitimes que chacun se pose. Ce grand chantier piloté par la Communauté d’Agglomération chamboulera pendant plus d’un an nos habitudes et sera source de quelques désagréments pour tous. Un remerciement aux deux cantonniers et à Michel MOREL qui se sont attaqués à la rénovation du Monument aux morts, en enlevant une partie de la haie de lauriers et en reprenant les joints et le dessus du mur d’enceinte. Enfin nous avons une pensée amicale pour Hubert GIRAUDEAU doyen, homme, de notre commune, qui nous a quitté en ce début d’année à l’âge de 97 ans. Je vous souhaite à toutes et tous de bonnes vacances d’été. 2 Sommaire Vie communale : Assainissement collectif et eau potable, travaux . . . . . . . . . . . . p 3 Devoir de mémoire 1915. . . . . . . . . . p 4 Elections départementales. . . . . . . . . p 5 Ils nous ont quittés. . . . . . . . . . . . . . p 6 On peut apprendre à nager à tout âge À nos lecteurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . p 7 Informations, service Le phylloxéra, timbre fiscal. . . . . . . . p 8 Sécurité routière, vacances à l'étranger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 9 L'AIN, insertion et emploi . . . . . . . . p 10 10 ans de l'observatoire du patrimoine naturel du Marais poitevin. . . . . . . . p 11 Régulation des ragondins Ramonage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 12 Rétrospective. . . . . . . . . . . . . . . . . . p 13 Associations . . . . . . . . . . . . . . . . p 14-15 Infos pratiques. . . . . . . . . . . . . . . . . p 16 La fête des voisins : 29 mai Elle s'est très bien déroulée. Grâce à l'entraide entre voisins, chacun a joué le jeu en apportant son repas, beaucoup de personnes se sont déplacées, certains habitants ont fait les timides, c'était une première ! Du vent mais un soleil qui avait décidé d'être de la partie. La fête s'est terminée vers minuit et demi dans la joie et la bonne humeur. Nous avons pu faire connaissance avec les voisins que nous croisons pour la plupart à l'école... qui nous étaient inconnus. Les enfants se sont bien amusés et étaient contents de retrouver leur copains et copines. Nous pensons que la formule a plu à tout le monde, notre engagement et notre investissement ont été récompensés par les rires et les remerciements. Merci à tous les voisins de leur présence, à Alain pour le prêt des lumières et du groupe électrogène, à Totoche et Garette qui avait prévu la musique, à monsieur le Maire d'être passé nous féliciter, à la mairie pour le prêt des tables et des bancs, à Stéphanie et David Lae. A l'année prochaine, en espérant être encore plus nombreux. Aurelia et Patrice Verrat.

[close]

p. 3

Vie communale Assainissement collectif et eau potable C’est en toute fin de cette année ou au tout début de l’année prochaine que commenceront les travaux d’assainissement et de renouvellement d’eau potable de la commune. Après plusieurs reports, c’est maintenant notre tour d’être concernés par ces travaux lourds qui vont modifier nos habitudes de circulation dans le bourg et aux Touches pendant un peu plus d’un an. C’est la Communauté d’Agglomération du Niortais qui assurera les travaux d’assainissement et le SMEPDEP (Syndicat mixte d'études, de protection et de distribution d’eau potable). Le dernier retard était justement conditionné à ce que les deux collectivités s’entendent pour passer les deux tuyaux dans une même tranchée en prenant chacune en charge leur part. C’est au total plus de 4 millions d’euros qui seront investis sur notre territoire. Une réunion publique se tiendra le jeudi  1er octobre à 18h dans la salle des fêtes afin de vous apporter les informations sur le déroulement des travaux et répondre à vos questions. Tous les foyers qui seront desservis par l’assainissement recevront par courrier une invitation à cette réunion. n Travaux finis et en cours Il y a toujours des petites choses à améliorer dans une commune, voici quelques illustrations. - Une table a été installée à l'ombre dans le parc pour les pique-niques improvisés. - Des passages protégés vont être peints vers le cimetière pour la sécurité des piétons. - Le terrain de pétanque est en cours de réflexion, nous recherchons une solution pour le délimiter près du terrain de tennis. n L'église de Vallans Nous faisons un nouvel appel au bénévolat pour démarrer un chantier de remise en état de l’intérieur de notre église Notre-Dame. Nous remercions les trois volontaires qui s’étaient fait connaître il y a un an, mais le nombre trop réduit ne nous avait pas permis de commencer. Pour cette année, c’est du 19 au 23 octobre (1ère semaine des vacances scolaires) que nous projetons de nous retrouver pour les travaux. Si vous êtes intéressés, merci de nous en informer en téléphonant ou en passant à la mairie (05 49 04 80 84). Merci à ceux qui voudraient bien consacrer un peu de leur temps à la rénovation de ce patrimoine commun. 3

[close]

p. 4

Vie communale Devoir de mémoire 1915 Après 1914, où fut déplorée la disparition de 6  vaillants soldats de Vallans, il n’y a pas eu de trêve en 1915  ; 5 nouvelles disparitions de poilus sont venues endeuiller la commune. Qui étaient- ils ? Que reste t-il en mémoire de ces hommes sacrifiés ? Alix Audis, né le 12 mars 1881 à Vallans, maçon, matricule 946, incorporé au 68ème Régiment d’Infanterie le 15 novembre 1902 comme soldat de 2ème classe. Caporal le 25 septembre 1903 ; sergent le 18 septembre 1904. Rengagé pour 2 ans le 21 septembre 1905, pour 5 ans le 10 avril 1907 , pour 5 ans le 3 avril 1912. Nommé adjudant le 1er mai 1914, adjudant chef le 3 septembre 1914, sous-lieutenant à titre temporaire le 12 septembre 1914, lieutenant à titre temporaire le 20  novembre 1914, sous-lieutenant à titre définitif le 25 décembre 1914. Tué à l’ennemi le 16 janvier 1915 à Zonnebeck en Belgique. Citation à l’"ordre de l’ Armée", il a pris part à toutes les batailles de la guerre, où il a toujours montré les plus brillantes qualités militaires. Tué le 16 janvier, en parcourant les rangs de son unité soumise à un violent bombardement. Il est inhumé à Ypres en Belgique, à la Nécropole nationale SaintCharles de Potyze. Il s’était marié le 2 juillet 1906 à Vallans MORT POUR LA FRANCE 4 novembre 1903 au 77ème Régiment d’Infanterie. Soldat de 2ème classe. Soldat musicien le 19 septembre 1904. Réformé temporairement le 7 mars 1906 pour tuberculose des organes génito-urinaires. Réaffecté le 7 mars 1907 . Mobilisé le 13 août 1914 dans le 114ème Régiment d’Infanterie. Tué à l’ennemi le 26 mars 1915 à Zillebeck en Belgique. MORT POUR LA FRANCE Omer Audis (frère du précédent) né le 18 novembre 1884 à Vallans, maçon, matricule 130. Incorporé au 3ème Bataillon de Chasseurs à pied le 8 octobre 1905. Soldat de 2ème classe. Mis en disponibilité le 18 septembre 1906, son frère Alix étant à l’ Armée. Mobilisé le 4 août 1914 dans le 77ème Régiment d’Infanterie à Cholet. Décédé le 16 février 1915 des suites de ses blessures, à Atton, en Meurthe et Moselle. Inhumé à Montauville, à la Nécropole Nationale le Pétant (54). MORT POUR LA FRANCE Armand Dubreuil, né le 26 avril 1882 à Vallans, cultivateur, matricule 295, incorporé le 15 Clément Papot, né le 4 juillet 1876 à Gript, cultivateur, Matricule 24, incorporé pour son service militaire le 16 novembre 1897 dans le 77ème Régiment d’Infanterie, soldat de 2ème  classe. Passé dans la disponibilité de l’ Armée le 24 septembre 1900. Rappelé dans le 290ème Régiment d’Infanterie (date non précisée) comme caporal. Tué le 19 août 1915 lors d’un bombardement d’artillerie dans une tranchée de première ligne, à Lizerne en Belgique. Repose au cimetière militaire Français de Woerten (Belgique).

[close]

p. 5

Vie communale Le message de l'Union française des associations de combattants commémorant la capitulation allemande du 8 mai 1945 a été lu cette année à trois voix par Noémie Cadoret, Maëva Laitang et Maëlys Laitang, âgées de 11 et 12 ans. Elles avaient répété la veille une vingtaine de fois sous la houlette de Jean-Claude Benoist, président de l'amicale locale des Anciens combattants. Nos techniciens municipaux ayant supprimé les haies latérales qui prenaient beaucoup de place, nous pourrons être plus nombreux en toute sécurité pour les futures commémorations auxquelles nous souhaitons une forte participation. Saint-Louis, le dernier jihadiste chrétien Une commémoration est passée quasi inaperçue en 2014 : celle du 8ème centenaire de la naissance de Louis IX, plus connu sous le nom de Saint-Louis, qui a donné son nom à la rue qui traverse notre village du nord au sud. Né à Poissy le 25 avril 1214 de Blanche de Castille et de Louis de France, fils de Philippe Auguste, Saint-Louis est en effet passé à Vallans en 1242 en chemin vers Taillebourg sur la Charente après avoir rasé la forteresse de Frontenay. En 1244, le pape Innocent IV lance la 7ème croisade. Après une préparation de 4 ans, les croisés partis d'Aigues-Mortes en 1248 sous la conduite de Louis IX, doivent capituler en Egypte. Fait prisonnier avec ses hommes, le roi est libéré contre le versement d'une lourde rançon mais ne reprend le chemin de la France qu'en 1254. Une 8ème croisade est appelée par le pape Urbain IV. La flotte de Louis IX part d'Aigues-Mortes le 2 juillet 1270. Il meurt devant Carthage le 25 août 1270 du typhus ou du choléra. Canonisé en 1297 Saint-Louis aura donc subi l'échec des deux dernières croisades en terre d'Islam, dont les motivations étaient loin de n'être que religieuses. Huit siècles plus tard une nouvelle guerre sainte abusivement nommée jihad est lancée au nom de l'Islam. Il en adviendra ce qu'il en est advenu de la guerre sainte des Chrétiens. Souhaitons seulement qu'il ne faille pas attendre 2070 pour en voir la fin. n Henri Forest, né le 21 février 1880 à Vallans, cultivateur ; matricule 407, incorporé au 131ème Régiment d’Infanterie le 15 novembre 1902, soldat de 2ème classe. Mobilisé le 1er août 1914. Tué à l’ennemi le 4 juillet 1915 dans les tranchées. Inhumé dans le cimetière de Vorges dans l’ Aisne. La mention « MORT POUR LA FRANCE  » est attribuée par une commission spéciale selon des critères bien précis. Concernant Clément Papot et Henri Forest il n’y a aucunes informations qui leur attribuent cette mention. L’évocation des poilus morts en 1916 paraîtra dans le P’tit Communal de juin 2016. n Elections départementales Nombre d'inscrits Nombre de votants Taux de participation Votes blancs (en % des votes exprimés) Votes nuls (en % des votes exprimés) Candidats Brigitte COMPETISSA et Rabah LAÏCHOUR Union de la Gauche Noëlle ROUSSEAU et Michel SIMON Union de la Droite Alain MAURICE et Magalie PRUNIER Front National Marie-Pierre GELOT et Roland POMMIER Front de Gauche 1er tour 599 292 48,75% 6,85% 2,05% 2e tour 599 293 48,91% 7,85% 2,39% 41,35% Ballotage 24,81% Ballotage 18,42% 15,41% 62,74% élu 37,26% 1 jeune nouvelle électrice 5

[close]

p. 6

Vie communale Ils nous ont quittés Encore trois personnalités vallanséennes qui nous quittent. Nous tenons à vous les présenter pour ceux qui ne les connaissaient pas car ils ont œuvré pour Vallans pendant longtemps. club de l'Amitié, elle va entièrement s’investir à faire tourner ce club au mieux, avec les concours de belote, les repas, les voyages, ainsi qu’au cabaret. Elle a également participé à la rédaction du P’tit Communal. Son absence est vivement ressentie par de très nombreux Vallanséens. Elle s’est éteinte le 22 novembre dernier, 8 ans après Louis. état de santé, son médecin d’alors lui avait prédit une grande longévité. C’était un grand passionné de musique. Il aimait bien, lors des manifestations du club du 3ème âge, raconter avec un humour pertinent, en puisant dans son répertoire riche d’histoires drôles ou grivoises. Il suivait l’actualité de très près, il savait exercer son sens de l’observation. Très à la pointe de la technologie, il fut le premier à avoir la télévision, que beaucoup de voisins et amis venaient regarder chez lui. Hubert s’en est allé à l’aube de ses 98 ans le 6 mars dernier. Marie-Claude Raynaud Née le 2 juillet 1936 à Breuil la Réorte (17), sa jeunesse n’a pas été facile. En 1943, sa maman décédée très jeune, l’école fermée pour cause de guerre, elle s’occupera de ses 5 frères et sœurs. Et pour subvenir aux besoins de la famille, travaillera dans une ferme appartenant à un proche parent ; eh oui ! très jeune. Pas de jeux d’enfants, pas le temps. Son papa lui prodiguera l’instruction que l’école n’était en mesure de lui donner. Elle travaillera ainsi à la ferme jusqu’à 18 ans, puis tiendra l’unique cabine téléphonique de son village. En juillet 1961, elle épouse Louis à Bois-Colombes, où ils resteront pendant toute leur vie active. Louis ouvrier à l'usine Renault et MarieClaude soudant des pièces pour les avions à l'usine Dassault. A la retraite, ils rejoindront la maison familiale de Louis, rue de la Boissonne. Elle n’aimait pas rester à ne rien faire, n’ayant pas perdu la main, faisant son bois, ses jardins, sa vigne. Avec générosité et bon cœur, elle distribuera ses bons légumes. En 1997, devenue présidente du Hubert Giraudeau 6 Hubert a vu le jour le 21 avril 1917 dans notre commune. Fils unique d’épiciers, il suivra une scolarité normale dans les différentes écoles du village : la première située derrière l’ancienne poste rue de la Vandée, la seconde rue des Villages et dans l’école actuelle. Après son certificat d’études à 11 ans, Hubert travaillera avec ses parents, puis se lancera dans la culture maraîchère : ail, mojettes, pommes de terre et endives. Il vendra ses produits au petit marché de Niort dès 3 h du matin. C’était aussi un spécialiste de chrysanthèmes dont il allait fleurir le monument aux Morts, l’église et le cimetière. Ses seuls voyages et vacances, il les passait pour soigner son asthme, pas très loin : Royan et Fouras. Petite anecdote, malgré son Jean-Pierre Bouchet Nous déplorons le décès de JeanPierre Bouchet à l'âge de 71 ans. Ancien agriculteur éleveur au GAEC de la Barrière, il occupait très activement sa retraite dans son jardin et en participant aux activités de l'association de chasse, notamment les battues. D'un naturel enjoué, c'était une personnalité attachante et unanimement appréciée. Toujours prêt à donner un coup de main lorsqu'on le lui demandait, Il ne comptait pas son temps. C'est en aidant des amis pour effectuer des travaux forestiers qu'il a perdu la vie accidentellement. n

[close]

p. 7

Vie communale On peut apprendre à nager à tout âge Deux couples de Vallanséens, Michelle et Alain Feuillet d’une part et Marie-Claude et Jean-Jacques Bernier d’autre part, arrivés à l'âge de la retraite, ont décidé d'apprendre à nager. La piscine des Colliberts à Mauzé-sur-le-Mignon et son personnel sont justement là pour ça. Les quatre nageurs confient : « Au départ c’était pour nous une sorte de défi car nous n’avions jamais nagé ; le premier contact avec l’eau n’a cependant pas été difficile ». Et de poursuivre : « Ce moment est pour nous une grande source de plaisir. Bien sûr nous ne battrons jamais des records de vitesse mais nous éprouvons chaque semaine le caractère bienfaisant de ce bain et pour conclure notre début de matinée, nous allons boire un café dans un bar ». Thibault et Olivier, maîtres nageurs sauveteurs, plus habitués à apprendre à nager aux enfants d’âge scolaire, constatent : « Les personnes plus âgées comprennent mieux les consignes mais ont quelquefois plus de difficultés à les mettre en œuvre car après des années de vie il est difficile de se défaire des habitudes plus ou moins bonnes et d’en prendre de nouvelles ; de plus, on a moins de souplesse. Ce sont par ailleurs des clients plus fidèles, même si quand arrivent les beaux jours, il y la concurrence du jardinage ». D’autres Vallanséens fréquentent régulièrement la piscine une ou plusieurs fois par semaine.  n A la piscine "Les Colliberts" à Mauzé-sur-le-Mignon, on peut pratiquer l’aquagym et le cardiobyke. Les bébés nageurs sont les bienvenus. Les horaires et les tarifs des piscines de la Communauté d'Agglomération du Niortais sont disponibles en mairie et sur www. agglo-niort.fr. Pour bénéficier des tarifs réservés aux habitants de la CAN, se munir des justificatifs de revenus et de domicile. Depuis Vallans, l'accès possible par bus ligne M arrêt « Colliberts ». n A nos lecteurs P'tit communal L'équipe de conception souhaite que notre bulletin municipal ne soit pas qu'un organe d'information mais participe aussi à la communication. La communication doit être à double sens c'est-à-dire que nous sommes toujours intéressés par vos réactions sur le choix des articles, leur traitement et leur mise en page. Par ailleurs, au delà de son charme intrinsèque, notre village est riche de ses âmes. Faites-nous part des sujets que vous souhaiteriez voir traités et si vous êtes intéressés pour vous joindre à l'équipe faites-nous signe. www.vallans.fr Le site internet de Vallans est en cours de changement. Infos pratiques, évènements, associations, commerces, artisans, démarches... n'hésitez pas à le consulter. 7

[close]

p. 8

Portrait 1875-1886 : le phylloxéra entraîne la ruine du vignoble Nous poursuivons la publication des mémoires de Maxime Arnaud, entamée dans notre précédent numéro. Maxime Arnault, petit propriétaire exploitant, vigneron fils de vigneron, est né en 1875 à Treillebois. Conseiller municipal puis maire adjoint de La Rochénard où il demeure depuis sa cinquième année, il a pris part à la fondation et à la direction de toutes les associations agricoles de la région. 8 "En 1878 la première tache de phylloxéra apparut dans la commune de La Foye dans une vigne appartenant à Jacques Arnaud, dit Jacquet l'Ami. Personne ne voulait croire au phylloxéra et beaucoup attribuaient la tache jaune à un coup d'orage. L'année suivante la tache s'élargit et d'autres taches apparurent dans les vignes voisines. En 1881 il y eut une bonne récolte en qualité et en quantité. Les jeunes continuaient à s'outiller en matériel et beaucoup empruntaient de l'argent pour le faire. Les années 1882 et 1883 furent médiocres. Malgré l'espoir, la maladie s'accentuait et les gens commençaient à semer du blé dans les parties premièrement atteintes. En 1884, favorisée par un beau temps, la récolte fut de bonne qualité mais la quantité fut faible. Ce fut la dernière récolte qui compta. En 1886 il n'y avait plus de vignes de rapport, ce fut la fin du vignoble de toute la région. Ainsi se termine la première période de ma vie, j'ai rapporté mes souvenirs d'enfant et les récits fidèles de mes parents. La seule chance qu'a eue ma génération, c'est l'établissement en 1882 de l'instruction gratuite et obligatoire. Nos parents se sont réellement crus dans l'obligation de nous envoyer à l'école et, grâce à notre fréquentation scolaire, beaucoup d'entre nous ont eu une petite instruction qui les a beaucoup facilités dans la vie". A suivre… n Timbre fiscal Besoin d’un timbre fiscal pour obtenir votre passeport ? Nouveau : vous pouvez désormais l'acheter en ligne sur timbres.impots.gouv.fr En quelques clics et sans avoir à vous déplacer, vous achetez votre timbre fiscal électronique depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, quelle que soit votre situation. Pas besoin d’imprimante : il vous suffira simplement de présenter, lors du dépôt de votre demande à la mairie (ou en Préfecture pour Paris), le numéro de votre timbre fiscal électronique qui vous sera envoyé, à votre choix, par courriel ou par SMS, après paiement en ligne sécurisé.

[close]

p. 9

Tous responsables Les ronds-points Vous vous êtes certainement rendu compte qu’à l’approche des ronds-points, c’est l’anarchie totale quant à l’utilisation des clignotants. Voici les conseils pour aborder, se positionner et communiquer pour circuler dans un rond-point. Le non respect des règles est passible de la réduction de 3 points du permis de conduire. Bien se positionner La position de votre véhicule dans le rond-point dépendra exclusivement de la sortie que vous compter emprunter. - Si vous souhaitez sortir à droite ou aller tout droit sans dépasser l'axe médian du carrefour : restez à droite - Si vous souhaitez aller au delà de l'axe médian à gauche ou faire demi-tour : placez vous sur la voie de gauche - Si vous ignorez, en vous engageant, quelle sortie vous devez prendre : restez sur la voie de droite Changer de direction On ne peut quitter le sens giratoire qu'une fois placé sur la voie la plus à droite. Il faut donc entamer le changement de direction au niveau de la route précédent celle où l'on souhaite sortir. Si la circulation empêche de changer de file, il vaut mieux refaire le tour du rond-point plutôt que d'effectuer une manoeuvre dangereuse. Bien communiquer L'usage des clignotants est insdispensable pour informer les autres usagers de vos intentions en cas de changement de file ou lorsque vous décidez de quitter le rond-point. En entrée de rond-point : - pour prendre la première sortie à droite ; mettez le clognotant à droite - pour prendre la route en face ; ne mettez pas de clignotant, vous le mettrez à droite avant de sortir. - si vous restez sur l'anneau pour prendre une sortie à gauche ; mettez le clignotant à gauche Dans le rond-point mettez votre clignotant pour avertir d'un changement de file. En sortie de rond-point mettez le clignotant à droite juste après la sortie qui précède celle que vous devez prendre. Il est préconisé pour les poids lourds ou transports en commun de circuler sur la voir de droite par rapport à leur gabarit et aux angles morts importants. Même préconisation pour les deux-roues, trop souvent vistimes d'accidents. 9 Vacances à l'étranger

[close]

p. 10

Service L’AIN, insertion et emploi L'Association Intermédiaire du Niortais a pour objet l’embauche de personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles, afin de faciliter leur insertion dans le monde du travail en les mettant, à titre onéreux, à la disposition de personnes physiques ou morales (entreprise, association, collectivité territoriale et particulier). Association Intermédiaire du Niortais 1 bis rue Jacques Daguerre 79000 NIORT Tel.: 05.49.77.24.50 Email : ain79@wanadoo.fr Site internet : www.ain79.fr 10 Aussi, vous pouvez faire appel à l'A.I.N pour vous aider dans vos tâches quotidiennes et nous vous proposerons des personnes compétentes pour répondre à vos besoins ponctuels ou réguliers dans les domaines suivants: L'entretien des espaces verts : tonte de pelouse, traitement des mauvaises herbes, taille de haie... Les travaux administratifs : mise sous pli, distribution de tracts/ journaux, inventaires... Le bâtiment : maçonnerie, préparation/rangement de chantier, peinture... Le domaine de la propreté : ménage, repassage, entretien des locaux, nettoyage des sols et des vitres, des véhicules... La manutention : déménagement, montage ou démontage de meubles, emballage de colis... Autant d'activités variées relevant de nos compétences pour vous apporter une aide précieuse. N'hésitez pas à nous contacter ! n Rappel canicule Petit mémo des signes d’alerte de déshydratation chez la personne âgée. Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer. Maux de tête, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions. Nausées, vomissements, diarrhée, soif. Crampes musculaires. Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C). Agitation nocturne inhabituelle. La plateforme téléphonique Canicule info service vous informe également au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe), du lundi au samedi de 8h à 20h. Elle est activée dès le premier épisode de chaleur.

[close]

p. 11

Information Les 10 ans de l'Observatoire du patrimoine naturel du Marais poitevin Bien avant la reconquête de son label de Parc naturel régional, le Parc interrégional du Marais poitevin a constitué en 2004, avec plus de 20 structures partenaires, un observatoire du patrimoine naturel dans le double objectif d'évaluer les richesses biologiques du Marais et d'en suivre l'évolution. Une décennie plus tard les premières conclusions ont été tirées dans un rapport paru en début d'année 2015. Elles sont en demiteinte. Nous en extrayons quelques unes. • Après avoir subi une grave érosion durant les années 1970-1980, les surfaces de prairies permanentes se stabilisent grâce à la mise en œuvre des mesures agri-environnementales. • Les boisements de la zone humide constitués de frênes alignés le long des canaux ont vu leur utilisation pour le bois de chauffage diminuer ; ils accueillent aujourd'hui des boisements spontanés d'aulnes (vergnes) et de chênes. Ils abritent la majorité des héronnières du Marais. • Les espèces d'insectes liées aux habitats les plus humides semblent avoir disparu et d'autres espèces sont menacées notamment les libellules et certaines espèces de criquets, sauterelles et grillons. • Une diminution du nombre d'espèces de poissons est observée (de 10-12 à 8-9). • Alors que les amphibiens se maintiennent notamment dans les mares de bocage, la densité des grenouilles a fortement diminué. • Pour l'avifaune la situation est globalement bonne avec des effectifs record d'hivernage des anatidés (oies et canards) et les limicoles (oiseux vivant sur la vase), 15 espèces présentes dépassant le seuil de 1 % de la population mondiale mais les effectifs de la barge à queue noire ont fortement chuté depuis les années 1980 et certaines espèces nicheuses (guifette noire, râles des genêts) poursuivent leur régression. • Mammifère aquatique emblématique, la loutre poursuit sa recolonisation de l'ensemble du bassin ; mammifères aériens, les chauves souris sont représentées par 21 espèces sur les 26 dénombrées dans l'ouest de la France. Elles ont été observées dans 23 % des 1 155 bâtiments prospectés (églises, ponts, mairies, maisons). • Considérées comme l'une des principales causes de la régression de la biodiversité, les espèces exotiques envahissantes animales (ragondin, écrevisse de Louisiane…) et végétales (jussie, baccharis…) nécessitent pour la plupart des actions de régulation. n http://biodiversite.parc-marais-poitevin.fr/ 11

[close]

p. 12

Information Régulation des ragondins Importé d’Amérique du sud pour sa fourrure, mammifère aux mœurs aquatiques et aux pattes palmées, le ragondin creuse des galeries dans les berges des cours d’eau et des fossés, contribuant à l’envasement des fonds et à la fragilisation des rives. Il peut être vecteur de la douve du foie et de la leptospirose. Fertile dès l’âge de six mois, la femelle porte de 5 à 7 petits 2 à 3 fois par an. Ses seuls prédateurs naturels étant le caïman et le puma, le ragondin prolifère dans le Marais poitevin. Il est classé nuisible et sa régulation est confiée à la FDGDON (fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles). Elle est effectuée par des piégeurs agréés qui disposent des cages le long des voies d’eau et vérifient chaque jour si un animal y est enfermé. La mise à mort est faite à la carabine. La régulation n’étant pas soumise aux périodes de chasse, il ne faut pas s’étonner d’entendre un coup de fusil en dehors de ces périodes. Il est également demandé aux promeneurs de ne pas manipuler les cages qu'ils pourraient voir dans la nature. Le Vallanséen Jean-Pierre Arnaud est piégeur agréé. Depuis le début de l'année 2014, sur le carnet qui lui sert à comptabiliser ses prises, sont répertoriés 71 animaux, sans compter une vingtaine de rats de maison. Son activité peut réserver des surprises. Le 10 mai, il a fait une découverte insolite dans une cage : un ragondin blanc (albinos), extrêmement rare. 12 Ramonage : L'article 31-6 du RSD (règlement sanitaire départemental) stipule : Les conduits de fumée habituellement en fonctionnement desservant des locaux d'habitation et des locaux professionnels annexes doivent être ramonés deux fois par an, dont une fois pendant la période d'utilisation. Ces opérations sont effectuées à l'initiative de l'utilisateur pour les conduits desservant des appareils individuels, ou du propriétaire ou du gestionnaire s'ils desservent des appareils collectifs. Elles doivent être effectuées par une entreprise qualifiée à cet effet par l'organisme de qualification et de classification du bâtiment. Un certificat d'essai doit être remis à l'intéressé. Toutefois, lorsque les appareils raccordés sont alimentés par des combustible gazeux, les conduits spéciaux, les conduits tubés et les conduits n'ayant jamais servi peuvent n'être ramonés qu'une fois par an. Ne cherchez pas le RSD en mairie ou à la préfecture. Le document originel date de 1980 ; il a, à cette époque, été adressé à toutes les mairies. Il a subi depuis plusieurs modifications mais les mises à jour n'ont pas toutes été effectuées. Il n'est donc pas étonnant, 35 ans plus tard, que ce document ne se trouve plus en mairie. Il n'est pas non plus sur le site internet de la préfecture. Pourtant, son sommaire résumé est le suivant : 1. Eaux destinées à la consommation humaine 2. Locaux d'habitation (usage, aménagement...) 3. Bâtiments autres que d'habitation 4. Elimination des déchets et autres mesures de salubrité 5. Bruit 6. Maladies contagieuses 7 . Hygiène de l'alimentation 8. Elevage et autres activtés agricoles 9. Dispositions diverses Quand on sait que chacun de ces sujets donne lieu à des législations et à des réglementations spécifiques, on peut s'interroger sur la nécessité de conserver un document forcément incomplet, jamais à jour et difficile à se procurer.

[close]

p. 13

Rétrospective Rétrospective Une fructueuse collaboration Les colporteuses de poésie Une prestation pour petits et grands qui nous a fait beaucoup rire, des filtres pour ado dont , nous les parents, on ne voudrait certainement pas car ça n'arrangerai pas nos affaires parfois. Mais quelle imagination ! Régler des situations cocasses avec des potions poétiques mélangées de façon hasardeuse... c'est un peu jouer avec le feu. C'est pourtant ce que font, sur un ton burlesque, Adèle et Armance, ces deux colporteuses de poésie. Elles nous démontrent par des exemples pris dans notre quotidien qu'un poème peut tout arranger ! Une quarantaine de personnes est venue pour voir le spectacle qui clôturait la résidence d'artiste avec la compagnie "Les pieds dans l'Ô". Le Syndicat de Pays du Marais poitevin des DeuxSèvres en collaboration avec la Ligue de l’Enseignement 79 et Chemins de Traverse, avec le soutien de la Région Poitou-Chartentes, mettent en œuvre un projet pluriannuel permettant aux enfants d’emmener leurs parents au spectacle. «  8  animations ont été sélectionnées cette année et des représentations sont organisées dans différentes communes, le principe étant que les élèves en bénéficient le matin, à charge pour eux de convaincre leurs parents d’y assister le soir  » indique Françoise Chauffier de la Ligue de l’enseignement. À Vallans, reçue par l’adjointe Jacqueline Giraud, la compagnie angevine Hanoumat a donné sa production intitulée Mmmiel devant 90 élèves de 2 à 6 ans le matin et plus de 70 spectateurs d’âges divers le soir. Ceux-ci, après avoir enlevé leurs chaussures, devaient rejoindre une grande tente figurant une ruche, en prenant soin de poser le pied sur des éléments en plastique figurant des alvéoles. Les deux artistes chorégraphes Brigitte Davy et Christophe Traineau qui se définissent comme passeurs d’émotions et de sensations ont fait ressentir à leurs publics l’univers de l’abeille en manipulant des objets, les représentations se concluant par la dégustation d’une petite cuillerée de miel. 13

[close]

p. 14

Associations Associations Rallye vélo 17 mai Les 13 équipes ont recherché une girouette au Petit Village, tout appris sur un élevage dont les vaches fournissent du lait pour le beurre d'Echiré, compté des tivolis, sans oublier de rapporter une brassée de fleurs diverses. Associations Un jeune président pour le Club de l’amitié Concert des Dockabillys 27 mars Un concert fabuleux que nous a offert ce groupe breton durant 3 heures ! Du Rockabilly plus vrai que nature, c'est comme si Elvis était parmi nous !!! Vraiment bluffant.......3 musiciens aux commandes de guitare, contrebasse et batterie avec une pêche d'enfer et l'envie de faire partager leur musique au plus grand nombre ! Le plus grand nombre n'était malheureusement pas réuni ce soir là mais le public présent à très largement apprécié et profité de la musique ! Encore un grand merci à ce groupe fabuleux. Francis Train a partagé de nombreux bons moments avec Marie-Claude Raynaud, au club mais aussi à la pêche. C’est avec ces souvenirs qu’il s’est porté volontaire pour assumer la présidence du Club de l’Amitié. Retraité depuis 2006, il est arrivé à Vallans en 2000. Il s’est très vite intégré à la vie de la commune en participant à de nombreuses manifestations et associations (Club de l’amitié ; chasse). Le jardinage, la chasse, la pêche, la pêche à pied dans l’île d’Oléron mais aussi les concours de belote, les bals… lui laissent encore le temps de s’impliquer dans la vie du Club où il était auparavant secrétaire adjoint. Francis est heureux de poursuivre les actions et animations au sein du club : repas, concours de belote, voyage (cette année sur la Mayenne en juillet), un pique–nique … Il apprécie d’être soutenu efficacement par Marie-Claude Blanchet et les autres membres du bureau. Le jeudi après midi c’est belote, tarot, scrabble avec un goûter et bien des discussions pour un groupe qui peut atteindre jusqu’à 20 personnes. Le club compte 54 adhérents, les femmes y sont majoritaires. « Il y a une bonne ambiance, chacun participe à sa façon. N’hésitez pas à nous rejoindre ! » Cabaret 7 et 8 février Quelle belle édition pour les 25 ans du cabaret ! Le public est encore venu nombreux nous soutenir et profiter du spectacle. Et quel spectacle ! Il nous a emmené à Niort Plage, sur une île déserte, à la maison de retraite, etc… en passant par la chanson, la danse et le tout dans une très bonne ambiance. Encore une fois, nos artistes ont prouvé qu'ils avaient de l'imagination et beaucoup d'humour. Rendez-vous à notre fidèle public pour le cabaret 2016 ! 14

[close]

p. 15

Associations Tennis de table Présidée par Hervé Pilard l'association frontenaysienne de tennis de table compte 55 joueurs, dont 36 compétiteurs répartis en 6 équipes (R3, D1, 2 D2, D3 et D4). La surface étant insuffisante dans la salle de Frontenay lors des séances d'entraînement quelques pongistes vallanséens viennent s'entraîner dans notre salle des fêtes le mardi à partir de 18h30 depuis quelques mois. Le Vallanséen Clément Benoit est l'un d'entre eux. Ayant suivi la formation d'animateur fédéral 1er niveau en 2  étapes dont la 2ème au CREPS, il dirige les entraînements à Frontenay le vendredi soir ; il est aussi présent le mardi soir à Vallans pour les quelques autres habitants de notre commune qui pratiquent ce sport. L'une des deux tables utilisées par les joueurs existait sur place puisque dans les années 1970 – 1980 la SEP avait une section tennis de table que le dynamique et regretté Jean Barbier avait portée en régionale féminine. L'autre table appartient à l'AFTT. Le tennis de table se pratique à partir de 8 ans pour les garçons et les filles. Un essai est possible avant de s'engager. Même s'il est un peu tôt pour l'envisager de façon sûre, les nouvelles modalités de fonctionnement de l'association devant être mises en place à la rentrée de septembre, de nouvelles adhésions pourront être prises à ce moment. Contact : Clément Benoit au 06 87 27 63 64 Frédy Seigneuret au 06 80 10 00 65 ou 05 49 09 03 63 L'AFTT dispose d'un site www.aftt79.fr. Associations Bénévoles Les vaillants Godillots vallanséens Bibliothèque La bibliothèque ouvre le mercredi de 17h à 19h. P DE COU « Encore des nouilles » Desproges. Paru en septembre 2014, le livre intitulé "Encore des nouilles" est une compilation d'articles que Pierre Desproges avait écrits pour le magazine "cuisine et vins de France" en 1984-85. On y trouve, en illustration de chacun des articles et en hommage à leur auteur, des dessins de Charb, Luz, Tignous, Wolinski, Riss, Cabu, Catherine. Desproges avait fait partie un temps de l'équipe d'Hara-Kiri, père de Charlie ; on retrouve dans ce bouquin l'esprit potache (potage?) qui est (était pour les disparus) leur marque de fabrique. A consulter sur place ou à emprunter... Les randonneurs de Vallans ont profité de la marée du siècle le samedi 21 mars pour se délocaliser à Fouras. Belle initiative, 17 courageux pour profiter d’une météo hivernale, vent froid, brume, pique nique aux tisons sous les pins, dans l’ambiance habituelle procurée par une logistique d’un haut niveau, et le plein d’air iodé sans modération. Un épisode de l’activité des Vaillants Godillots. En effet, si vous voulez vous défouler, vous dépenser, alors venez rejoindre notre groupe. - Sorties tous les samedis après midi pour les marcheurs confirmés. Un programme trimestriel avec des circuits étudiés et balisés (entre 9 et 14  kms selon la saison et les difficultés). Contact : Michel Peltier 05 49 04 99 05 - Sorties tous les mercredis pour les randonneurs plus cools ( circuits entre 8 et 10 kms). Contact : Lucette Richaudeau 05 49 04 87 96 15

[close]

Comments

no comments yet