Apprendre le tango argentin autrement par Yves LE GOFF

 

Embed or link this publication

Description

La danse n'est pas une suite de déplacements de pieds, le corps est à l’initiative du placement des jambes. Par la seule loi de la pesanteur, celles-ci sécurisent les positions d'équilibres verticaux successifs. Ainsi il y a toujours un appui libre à la f

Popular Pages


p. 1

0

[close]

p. 2

Tango argentin © Reproduction interdite – Tous droits réservés 1

[close]

p. 3

Le Tango argentin - Patrimoine culturel immatériel de l’humanité - Yves LE GOFF propose un enseignement authentique harmonisé avec le fonctionnement naturel de notre corps 2

[close]

p. 4

Souvenez-vous de vos premiers pas ? Vous étiez en équilibre, debout comme votre entourage, vacillant sur deux jambes encore hésitantes, sans rien pour vous accrocher. Votre cerveau a une certitude, vous ne pouvez bouger une jambe car la chute serait immédiate. Alors votre regard entraîne votre tronc en avant pour atteindre un nouveau point d’accrochage. Réalisez-vous que vous vous déplacer en « frontal » lorsque vous marchez ? Comme lors de vos « premiers pas » ! Frontal : déplacement dans l’axe arrière / avant de votre corps. Ce déplacement est toujours un déséquilibre soit, par la mise en avant d’une jambe soit, comme dans vos « premiers pas », en avançant naturellement votre tronc. Savez- vous comment se déplace un unijambiste équipé d’une jambe de bois ? Il réalise un mouvement (déplacement) vertical (s’élève sur son appui valide) après chaque déplacement frontal. Avez-vous remarqué que les claviers d’ordinateurs ont des flèches de déplacement « droit et gauche » ? Dans la vie, pour éviter un obstacle fixe qui se situe devant nous, nous vrillons notre corps pour continuer en déplacement frontal. Il serait plus simple et moins énergétivore pour notre santé de réaliser naturellement un latéral (droit ou gauche) pour nous déporter sur une autre ligne et poursuivre notre chemin. Avec ces trois éléments de déplacements naturels, vous pouvez facilement admettre que tous les « pas » de tous les styles de danse qui sont enseignés pour « danser » ne sont que le résultat de ces trois fonctions, et leurs inverses. FRONTAL LATERAL VERTICAL 3

[close]

p. 5

Mais est-ce suffisant pour danser, non pas à deux, mais en couple ? Devant un miroir nous formons un couple avec notre image. Notre image sera notre partenaire dans le couple de danse. Nous devrons COMMUNIQUER avec notre partenaire et notre partenaire avec nous, dans l’expression la plus complète de ce mot. Dans sa communication, la partenaire découvre et réalise les indications de déplacements et de gestes. D’où la dénomination « DANSE EN COUPLE » Apprendre autrement avec ces éléments le Tango Argentin, n’est-ce pas une évidence ? 4

[close]

p. 6

5

[close]

p. 7

Préface De Bertrand HELSENS « Je ne peux pas affirmer que la technique n'existe pas quand on danse, mais je crois qu'il serait profitable que l'on enseigne à danser plus librement, pour soi même... Là est le plaisir » (Extrait d’une lettre ouverte du maestro TETE du 10 octobre 2006). C’est, à mon sens, la synthèse de l’enseignement que nous apporte Yves LE GOFF, notre maestro. Apprendre à danser le tango argentin avec l’auteur de ce livre, c’est connaître le plaisir de danser librement, sans apprendre « par cœur » des pas et des chorégraphies. Dans ce livre, je retrouve tout l’apprentissage, (je devrais dire le réapprentissage), de ma première année à CréatYv’ Tango : nos déplacements naturels par déséquilibre et la précision de la communication avec une partenaire. Ce sont les bases indispensables pour s’exprimer pleinement, qui peuvent paraître difficiles mais qui, finalement, sont si simples pour la pratique du Tango argentin. Quel plaisir quand, à la fin de la première année, on se retrouve enlacé pour danser le tango argentin avec la compréhension de ces deux bases, en totale improvisation. Après trois ou quatre années de cours, c’est l’ensemble des mouvements que nous sommes en capacité de réaliser, parfois créer, accompagnés de fioritures ou de jeux dans l’espace de notre partenaire. Pas d’erreur (1) possible, simplement guidé par la musique et notre imagination, nous emmenons notre partenaire, ses yeux fermés, dans les méandres de la piste de danse. (1) « Une erreur, dans la danse en abrazo » est une action visible de l’extérieur (Yves LE GOFF). 6

[close]

p. 8

Remarque intéressante Extrait d’un texte de Bruno .FRAPPAT http://www.la-croix.com/Debats/Opinions/Chroniques/Retour-a-la-nature-_EP_-2012-0831-848375 « Outre la beauté, outre le silence, la nature nous donne des leçons de patience. Tout prend du temps au sein des forêts. On n’a jamais vu un arbre se précipiter à pousser, un étang se remplir à toute vitesse, des fleurs jaillir de leur bouton comme un automobiliste quand le feu passe au vert… Rien ne se passe et pourtant tout travaille à bouger, à grandir, à s’avancer vers son destin. Cette sage lenteur, et celle des reliefs qui travaillent aussi à se modifier sans qu’aucune vue humaine ne puisse le percevoir, est une leçon aussi pour les humains : [que rien ne se fasse à la va-comme-je-te-pousse, si l’on veut que cela dure.] » ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° L’enseignement de la danse n’échappe pas à ce fonctionnement de la nature. On peut avoir l’illusion d’apprendre les bases du tango argentin en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Ceci est réalisable partout. Mais ensuite, qu’elle est longue et coûteuse la route de l’évolution ! Oui, le temps sera plus long pour « se former autrement » (1 an). Ce sera aussi une accélération, non coûteuse, vers une évolution permanente. 7

[close]

p. 9

8

[close]

p. 10

SOMMAIRE Préface Remarque intéressante Sommaire Prologue Nouveauté page 07 page 08 page 10 page 14 page 16 La méthode LEGOFFJOHAN Origine de la Méthode Création de la Méthode page 22 page 29 Professeur, Yves LE GOFF / mon cheminement Outils pédagogiques Termes utilisés dans la pédagogie page 35 page 40 page 42 Technique Les méthodes traditionnelles Notre proposition, Etre danseur Base de notre positionnement naturel page 50 page 52 page 54 Apprendre à danser Notre premier déplacement La marche Rotation sur un axe Le miroir Communication page 58 page 62 page 76 page 80 page 82 Couple de danse Le fonctionnement du couple Danse à deux, philosophie page 88 page 92 Méthode déposé à l’I.N.P.I. La qualité de l’enseignement garantie Extrait de la méthode page 96 page 97 9

[close]

p. 11

- Equilibre du couple de danse La position de danse Couple déplacement en ligne Rotation et changement de direction Déplacements sur le périmètre d’un cercle page 106 page 110 page 112 page 122 page 124 Le tango argentin Introduction page 129 Les deux bases 1) Déplacement en ligne, la salida 2) Déplacement suivant un cercle, le tour page 130 page 135 Complément à votre danse Les jeux Les fioritures page 152 page 152 La musique La notation musicale Musiciens ou danseurs Une milonga (lieu de danse) Termes argentins page 158 page 162 page 170 page 172 La danse fait partie de notre vie Les danses dites populaires Objectifs proposés dans ce livre Epilogue page 174 page 176 page 178 Cet enseignement appliqué aux autres danses en couple Avertissement o o o o o o Valse viennoise Cha cha Rock’n roll Paso doble Valse écossaise Salsa page 182 page 184 page 185 page 186 page 187 page 188 page 189 10

[close]

p. 12

o Remerciements page 190 11

[close]

p. 13

12

[close]

p. 14

Prologue Dans notre "modernité" chacun s’est replié sur lui-même. Avec la découverte et l’évolution des loisirs en image (télévision), des techniques nouvelles, (internet…), la transmission du « savoir danser » entre générations a disparu et sa connaissance aussi. Pourtant "La danse" fait partie de notre vie ; ne dit on pas que la nature, végétale ou animale, danse ! nous sommes partie intégrante de la nature, la danse est donc dans nos gènes Dans la vie actuelle, considérée comme "stressante", beaucoup se dirigent vers des loisirs physiques individuels (ou individuels dans un groupe), comme antidote au stress et source de détente. Le stress est effectivement une maladie associée à notre vie moderne. Afin de diminuer l’importance de ce stress, nous pratiquons pendant nos loisirs des activités individuelles recherchant la dépense physique ; nous transpirons, impression de bien-être… Peut être ??? Avantage : il n’y a pas à convaincre ou à rechercher un partenaire. Mais partager ces loisirs, avec d’autres personnes, est enrichissant. Pour la pratique de la danse en couple, il n’est pas évident de convaincre un partenaire (spécifiquement les hommes) pour partager cette activité. Cette réticence des hommes, s’explique peut être par la difficulté à mettre en mémoire et intégrer dès les premiers cours : un enseignement de pas, puis rapidement, l’enseignement des figures à poser sur ces pas, et tout de suite « danser » avec une femme dans les bras. 13

[close]

p. 15

Comme il n’est pas possible de réaliser deux actions dans le même espace-temps, (affirmation scientifique), il est enseigné aux femmes « leurs partitions » pour faciliter l’intégration des hommes dans les danses en couple. Autre inconvénient constaté dans l’enseignement chorégraphié : l’impossibilité de faire évoluer le couple de danse, sauf si celui-ci s’entraîne régulièrement pour maîtriser ses partitions (chorégraphies). Il en résulte une difficulté à danser avec d’autres personnes. Cependant, danser, c’est aussi rencontrer les autres et notamment notre entourage familial. La nature a créé l’homme et la femme complémentaires. La danse en abrazo (danse en couple) est le révélateur de ces complémentarités. Le tango argentin est une activité complémentaire à toutes les autres, généralement pratiqués en solitaire ou hors de votre famille. La vie vous offre la possibilité, en tous lieux, de pratiquer ce loisir qui participe à l’entretien de votre santé physique et morale. Nous sommes tous DANSEURS, hommes ou femmes, dès nos premiers déplacements ; n'est-il pas dommage de laisser passer les années pour retrouver ce plaisir ? 14

[close]

Comments

no comments yet