4e ROS'INFO

 

Embed or link this publication

Description

Numéro de janvier 2015

Popular Pages


p. 1

Journal trimestriel du Collège Rosa Parks - RENNES Ros'Info n°4 - janvier 2015 Edito: C'est reparti ! La liberté d'expression atteinte - p.8 et 9 Rosa Parks, l'emblème du collège – p. 2 Charlie Hebdo Chers lecteurs, Voici notre quatrième Ros'info. D'anciens et de nouveaux journalistes en herbe continuent à réaliser ce journal sur le site de Malifeu. Nous espérons que le prochain numéro se fera en collaboration avec le site Montbarrot ! Dans ce numéro nous vous avons concocté une biographie de notre chère Rosa Parks, l'emblème du collège. Pour vous, nous sommes allés enquêter sur la face cachée de l'établissement : la salle des profs, la salle perso ATOS… uniquement des endroit interdits ! Pour ce numéro également, les 5ième SEGPA sont allés interviewer leur nouveau directeur, M. Corot. Au vu des événements, il nous a semblé important de parler de l'attentat de Charlie Hebdo, et de la liberté d'expression. Déjà, l'année dernière, nous nous sommes mis à plusieurs pour vous plaire. Cette année, le journal s'enrichit encore grâce à de nouvelles recrues. Le journal c'est du plaisir, et non du travail forcé, nous y mettons tout notre cœur. L'année dernière, Mme Dourmap et Mme Liouville ont appris à certains d'entre nous les fils du métier; nous essayerons de les transmettre à notre tour cette année. A très bientôt pour de nouvelles aventures et bonne lecture, janvier 2015 un élève, un prof – p. 3 AS, opération foot féminin ! – p. 10 M. Cherel, Les lieux interdits ! - p.5 Les coulisses du collège Galette des rois au chocolat – p. 12 Recette, Sommaire p.2: p.3: p.4-5: Rosa Parks M. Cherel, un élève, un prof La photo gagnante Enquête au collège Interview M. Corot Vos bonnes résolutions Les coulisses du collège Des nouvelles des CDI La sélection What happened in English I am Charlie Actualité du monde L'attentat de Charlie Hebdo Les activités ne manquent pas Opération foot féminin A vous de jouer ! La recette d'Azena Rebus, mots croisés Concours de dessin Juste quelqu'un de bien Les Rosaparksiens p.6: p.7: p.8-9: p.10-11: p.12: Myriam &Youenn pour la rédaction 1

[close]

p. 2

Juste quelqu'un de bien... Encouragée par son mari et malgré ses charges familiales, elle termine ses études secondaires en 1934, niveau que seuls sept pour cent des Noirs Rosa Parks mérite évidemment atteignent à cette époque. une place dans le Ros'info ! De nombreuses années plus tard, le 1e C'est notre « quelqu'un de bien » 1er décembre 1955, à l'âge de 42 ans, de ce journal. Découvrez ici pourquoi. elle va entrer dans l'histoire en refusant de céder sa place dans le bus à un Rosa Louise McCauley Parks, dite Rosa passager blanc. En effet, dans les Parks, est née le 4 février à Tuskegee années 50, dans les bus de en Alabama aux Etats-Unis. Elle est Montgomery, comme dans beaucoup décédée le 24 octobre 2005 à Détroit d’autres bus américains, les voyageurs dans le Michigan. Rosa Parks est la fille noirs devaient laisser les places assises d'un charpentier et d'une institutrice. du devant du bus aux voyageurs Rosa Parks et Martin Après le divorce de ses parents, elle vit blancs… C’était la loi ! Luther King dans une ferme avec son frère, ses grandsMais ce 1er décembre 1955, lorsque le chauffeur parents et sa mère. Celle-ci s'attache à ce que sa fille demande à Rosa Parks de se lever pour laisser sa reçoive une bonne éducation malgré les entraves à la place assise à un blanc, elle refuse. Elle est alors scolarité des Noirs. Elle restera marquée par son arrêtée par la police et se voit infliger une amende de enfance et les inégalités qu'elle a vécues. Elle se 15 dollars. Un jeune pasteur noir de 26 ans, Martin rappelle dans ses mémoires (My story publié en 1996) Luther King, va saisir l'occasion de protester contre que son grand-père montait la garde devant la maison cette loi inégalitaire. Il lance une grande campagne la nuit de peur d'être attaqué par des intégristes de boycott des bus. Les Noirs ne prendront plus les blancs et qu'elle pensait que l'eau des fontaines des bus puisqu'ils n'y ont pas les mêmes droits que les blancs était meilleur que celle destinée aux noirs. blancs. Ils vont marcher durant 381 jours, soit plus ← Rosa Parks dans le bus d'un an ! La compagnie de bus au bord de la faillite en appelle Rosa Parks couturière aux autorités. Le 13 novembre 1956 , la Cour Suprême casse les lois ségrégationnistes dans les bus, les déclarant anticonstitutionnelles. Rosa Parks . Emblème de notre établissement, Rosa arrête ses études pour devenir couturière pour subvenir aux besoins de sa mère et grand-mère malades. En 1932, elle épouse Raymond Parks, un barbier militant de la cause des droits civiques, membre de l'Association de l'Alabama pour la promotion des gens de couleur (National Association for the Advancement of Colored People, NAACP). Pour en savoir plus... Si l'histoire de Rosa Parks et la Lutte pour les droits civiques vous intéressent, vous pouvez lire, entre autres, ces livres sur le sujet, disponibles au CDI: Rosa Parks devient alors une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis, ce qui lui vaut le surnom de « mère du mouvement des droits civiques » de la part du Congrès américain. ← Rosa Parks en 1996, elle reçoit une distinction des mains président américain de l'époque Bill Clinton. Elodie Delauney 3e 2

[close]

p. 3

Les Rosaparksiens Un élève, un prof M.Cherel Quelles études avez-vous suivies ? J'ai fait des études en histoire (un bac +5) puis j'ai passé le concours d'enseignant en histoire-géo. Pourquoi avez-vous demandé à venir enseigner dans votre ancien collège ? J'ai grandi à Villejean, mon passé m'attache à ce quartier. Après mon concours, je n'ai demandé que ce collège. Pensez-vous rester longtemps professeur ici? J'ai l'intention de partir dans d'autres établissements, comme Clotilde Vautier, pour relever de nouveaux défis. Propos recueillis par Edith Dupraz 5e Vous connaissez certainement M. Cherel en tant que professeur d'histoire-géographie. Mais saviez-vous qu'il a été lui-même élève à Malifeu ? Nous avons eu l'occasion de l'interviewer pour savoir somment il est passé du statut d'élève à celui de professeur... Avez-vous passé vos quatre années de collège à Malifeu ? Non, en 6e et en 5e, j'étais au collège Anne de Bretagne. Je n'ai été scolarisé au collège Malifeu qu'en 4e et 3e. Vous souvenez-vous de moments particuliers au collège ? Je me souviens que j'ai eu envie de devenir professeur d'histoire-géographie grâce à un cours d'histoire passionnant sur la Révolution Française ; ma professeure nous avait fait vraiment vivre ce moment. J'essaye à mon tour de donner le goût de l'histoire aux élèves. Je me souviens aussi qu'à la cantine, les profs piquaient les desserts des élèves. Maintenant, je prends ma revanche avec les galettes-saucisses ! L'organisation du collège était-elle semblable à celle d'aujourd'hui ? Lorsque j'étais à Malifeu, les bâtiments étaient plus classiques, et ressemblaient plus à ceux de Montbarrot. Il y avait toujours une file à la cantine. Les collèges Malifeu et Montbarrot n'avaient pas encore fusionné et nous n'aimions pas les élèves de Montbarrot. Maintenant, je me rends compte que ce sont à peu près les mêmes élèves mais je ne vois plus du tout les choses de la même façon. Photo gagnante de notre concours Vous souvenez-vous de notre grand concours de photos de vacances ? Seuls des professeurs y avaient participé, et quatre de leurs photos vous ont été présentées. Nous avions organisé un vote, afin de déterminer la meilleure... Voici la photo gagnante est celle de M. Thouault ! Bien évidemment, notre professeur de physique-chimie n'était pas sur la lune, mais au mont Pico, le point culminant du Portugal (2351m) se situant aux Açores! « J'aime bien cette photo et elle fait du lien avec la physique ! » nous a déclaré M.Thouault. Il a récolté avec sa photo, plus de 60 pour cent des votes ! Myriam 3e 3

[close]

p. 4

Enquête au collège Rencontre avec le nouveau directeur de SEGPA Nos bonnes résolutions pour 2015 Micro-trottoir au collège Nous sommes en 2015 et vous vous demandez quelles résolutions prendre ? Certains membres du collège pourront vous aidez ; voici quelques unes de leurs résolutions... Dana, élève de 3ième : - Réussir mon brevet - Affronter mes peurs - Grandir en sagesse Nous avons interviewé M. Corot, le directeur de SEGPA du collège Rosa Parks, qui est arrivé à la rentrée 2014. Pourquoi faites-vous ce métier ? J'aime bien aider les enfants qui sont en difficulté et partager mon travail avec d'autres adultes . Depuis combien de temps faites-vous ce métier ? Je fais ce métier depuis 12 ans . Avant, que faisiez -vous ? J'ai été instituteur puis enseignant dans un collège en SEGPA. Dans quels collèges avez-vous travaillé ? J 'ai travaillé dans le collège de Bain de Bretagne, de Saint-Aubin d'Aubigné, de la Binquenais à Rennes et de Janzé. Votre métier vous interesse-t-il ? Oui, bien sûr, c'est même un métier passionnant. Est-ce un métier difficile ? Non, ce métier n'est pas difficile mais il n'est pas simple non plus. Pourquoi êtes-vous venu dans ce collège ? Je suis venu dans ce collège pour travailler dans un collège de l'éducation prioritaire. Maria, élève de 5ième : - Ne plus se moquer - Participer plus en classe - Ne plus me ronger les ongles Mme Cambon, professeure de Français : « Je n'en prends pas car je ne les tiens pas ! » Jeanne et Morgane, surveillantes : - Travailler plus - Faire de belles rencontres - Faire en sorte que les élèves soient polis et qu'ils réussissent Éline, élève de 5ième : - M'améliorer en volley - Arrêter d'être tête-en-l'air - Acheter la suite de Deth-Note Jean-Paul, élève de 3ième : - Améliorer mon comportement - Trouver l'âme sœur - Réussir mon brevet Propos recueillis par Youenn et Agathe 5e Propos recueillis par Alan, Mirsad, Audrey, Théo, Lorynn, Marianna, Mayron, Maëva, Kieffer, Keelyan et Aïcha (5e1) 4

[close]

p. 5

Enquête au collège . A la découverte des lieux « interdits » du collège... Dans le collège, vous avez sans doute entre-aperçu des portes qui s'ouvraient vers des lieux inconnus et mystérieux et vous avez toujours voulu en savoir plus. La rédaction du Ros'info a eu le privilège d'explorer ces lieux « interdits » aux élèves. Voici les secrets de ces endroits dévoilés… La salle des profs Des casiers, quelques fauteuils, une bouilloire, un micro Ondes et un petit réfrigérateur. C'est là que les profs se reposent à la récréation, échangent et prennent une petite boisson réconfortante. Ils y sont aussi parfois le soir en attendant des réunions ou des conseils de classe ( le mardi en S3 par exemple). Les coulisses du collège La salle de repos des agents La salle du personnel ATOS est une salle de pause. C'est là où l'on stocke une partie du matériel (sacs poubelle, papier toilettes) de ménage. C'est aussi là où le personnel s'organise pour la journée peut- être en buvant un petit café et en souhaitant que nous les élèves, allons enfin respecter leur travail en laissant le collège aussi propre que nous l'avons trouvé le matin. L'atelier de Jérôme Impressionnant ! Que de machines ! Tout ce que vous pouvez imaginer dans un vrai atelier de réparation et de fabrication. C'est le centre névralgique de la maintenance. C'est là que l'on veille sur l'état du matériel utilisé au collège et des lieux que vous fréquentez chaque jour. Le labo' Le labo C'est un ancien laboratoire photo qui sert maintenant de salle pour le chariot numérique. Il sert à ranger les affaires .Il contient beaucoup d'armoires pour tout disposer. Il comporte deux parties : la partie électricité et la partie chimie (où on enferme les produits chimiques dangereux). Il y a de vieilles affaires car le collège est vieux, les programmes changent donc les affaires sont gardées au cas ou on en aurait besoin, dans le futur.( c'est comme dans les greniers...) Salle des conseils de classes C'est la salle où ont lieu les conseils de classes (ces réunions trimestrielles qui nous hantent tant) présidés par M.Wallet car en général il y a deux conseils de classes en même temps : les conseils de classes présidés par Mme Texier se passent en salle 21 et ceux présidés par M.Wallet se passent dans cette salle. C'était une salle de technologie qui a été rénovée, elle permet à tous les membres du conseil de classe d'être bien installés autour de grandes tables disposées au carré pour permettre de visualiser nos résultats avec le vidéoprojecteur. Par Toinon, Margot et Zoé 5e 5

[close]

p. 6

Des nouvelles des cdi... La rédaction a aimé ! Comme toujours, la rédaction a fait une sélection de ses meilleurs livres et bandes dessinées… par Agathe et Zoé 5e Rendez-vous dans votre CDI le plus proche… Nos étoiles contraires de John Green – cote : R GRE Souriez de Raina Telgemeier – cote : BD TEL Du rififi chez les impressionistes de Jean Noël Manthe – cote : BD MAN Hazel est une jeune fille de seize ans, atteinte d'un cancer de la thyroïde et des poumons. Elle ne peut plus respirer qu'avec une bonbonne d'oxygène. Sa vie sociale se dégrade, ses seules occupations sont la lecture d'un seul livre et les groupes de soutien aux malades auxquels elle se rend chaque semaine. Sa vie bascule lorsqu'elle rencontre Augustus... Alexia : J'ai beaucoup aimé ce livre car les personnages sont très attachants, ils sont drôles alors que l'histoire est triste ; bref le livre nous fait rire et pleurer en même temps ; c'est superbe. Raina veut juste être une sixième normale. Mais son adolescence bascule le jour où elle tombe et casse ses deux dents de devant. Sa vie alors est très dure, car elle doit affronter de nombreuses moqueries. Elle doit aussi se confronter à d'autres problèmes : un tremblement de terre, de multiples amours, des amies qui ne sont pas si amicales que ce qu'on pourrait croire. L'histoire débute au collège et accompagne Raina jusqu'au lycée. Elle finit par trouver ce qu'est la vraie amitié. Après avoir été forcés de s'enfuir à la campagne, Émile et Léonie reviennent à Paris sans toit et démunis. Par hasard, les enfants surprennent deux bandits qui veulent capturer le peintre Monet. Reconnaissant, le peintre les recueille chez lui. Ils vont alors pourchasser les bandits à travers Paris. Jeanne : Souriez est une histoire super dure et en même temps très marrante. La rédaction : Les dessins sont très beaux avec leurs camaïeux jaune orangé et noir. L'aventure qui met en scène certains peintres impressionnistes est vraiment intéressante. Tom et le secret du Haunted Castle de Stéphanie Benson – 82 BEN Tom, un enfant français, part en Écosse avec son père. Celui-ci a réservé les deux chambres hantées d'un hôtel... Au début du livre, seulement les dialogues sont en Anglais. Le vocabulaire compliqué est expliqué. A la fin du livre, tout est en Anglais mais le texte est facile à lire. Situations Critiques de Dominique Roques et Alexis Dormal – BD ROQ Cette bande dessinée est le deuxième tome de la série Pico Bogue. La B.D. est constituée de scénettes humoristiques de la vie quotidienne de Pico, le héros, avec sa sœur, ses parents, sa maîtresse... Agathe : L'histoire est très intéressante. Je conseille ce livre au 6e et 5e car l'histoire est courte et facile à lire. On passe du français à l'anglais sans s'en rendre compte ! 6 Clémentine : L'humour de cette BD est réfléchi. Les personnages sont attachants.

[close]

p. 7

Actualité . L'attentat de Charlie Hebdo La liberté d'expression atteinte Le 7 janvier 2015, le magazine satyrique français Charlie Hebdo a été victime d'un attentat. Il y a eu douze morts dont quatre grands caricaturistes français nommés Cabu, Charb, Tignous et Wolinski. La rédaction a trouvé important de parler de cet événement. Les autres victimes Qu' est-ce que la liberté d'expression ? La liberté d'expression fait partie des droits fondamentaux de la République Française. Elle permet à toute personne de dire ce qu'elle pense sans être inquiétée par la justice. Mais la liberté d'expression a des limites : on ne peut insulter ou encourager à commettre Des actes criminels (meutres, attentats,…). La liberté d'expression a permis l’expansion des Frédéric Boisseau, agent d'entretien de l'immeuble radios (France Inter, NRJ …) et des journaux (Le Monde, 20 minutes…). Charlie Hebdo utilisait le rire pour traiter l’actualité. Charb disait : «En France, la liberté d’expression n'est pas assez utilisée par ceux qui ont le moyen de s'en servir». Charlie Hebdo, un journal très libre Charlie Hebdo est un journal humoristique français très libre, qui n'hésite pas à user de la provocation pour faire rire. Par cette attaque de Charlie Hebdo, c'est la liberté d'expression qui a été atteinte. Franck Brinsolaro, policier protecteur de Charb Elsa Cayat, psychanaliste Quatre grands caricaturistes victimes de cet attentat Stéphane Jean Cabut, Bernard Verlhac, Charbonnier, dit Cabu dit Tignous dit Charb George Wolinski, dit Wolinski Philippe Honoré, dessinateur Bernard Maris, journaliste et économiste Charb était le directeur de publication de Charlie Hebdo depuis 2009, après Philippe Val. Charb était aussi dessinateur du journal pour enfants dans Mon Quotidien. Depuis les menaces qu'il avait reçues à cause de ses dessins sur le prophète Mahomet, il était protégé par un policier. Ce policier est mort dans la fusillade. Cabu était l'un des piliers et des grands noms du journal et du dessin humoristique français. Il a travaillé pour France 3 Antenne 2 et TF1. Il fut aussi le dessinateur de l’émission pour enfants Récré A2. Tignous fut également un des piliers du journal. Il fut aussi journaliste pour le journal Marianne ou encore pour le journal Fluide Glacial. Il était le père de quatre jeunes enfants. Wolinski, était un ancien rédacteur en chef du magazine (de 1970 à 1981). Il a travaillé , entre autre, au journal L'humanité. Il est le créateur du personnage de bande dessinée Paulette. Ahmed Merabet, policier Mustapha Ourad, correcteur Michel Renaud, invité 7

[close]

p. 8

Actualité La réaction de la presse : les Unes de journaux du mercredi Mercredi matin, la quasi-totalité des Unes françaises étaient consacrées à l'attentat de Charlie Hebdo, avec des slogans, des dessins... La liberté d'expression étant également défendue dans plusieurs pays étrangers, on peut voir de grands journaux allemands, norvégiens, ou encore britanniques qui affichent également leur effroi face à l'attentat de Charlie Hebdo en Une, car tout le monde est concerné. La France unie pour sa liberté d'expression Plus de deux millions de français de toutes origines et de toutes croyances sont allés manifester dans les rues de France. Ce geste montre que la France est unie contre le terrorisme. Une minute de silence a été observée dans tous les lieux publics de France, dont les collèges. Voici ce que M.Neji, Charlie et Liam pensent de cette minute de silence : Charlie : C'est très bien, car cela a honoré les douze victimes de l'attentat. Tout le monde était triste, et je le suis toujours ! Liam : C'est bien de l'avoir faite, mais j'ai l'impression qu'elle n'a pas été respectée par tout le monde. M.Neji : J'étais absent ce jour-là mais je trouve que c'est une très bonne chose, dans le sens où elle a permis aux enseignants d'engager un débat fondamental sur la notion de citoyenneté en général. Ce qu'il ne faut pas oublier… ces journées terribles, des personnes de toutes religions et de toutes les professions sont mortes. Elles avaient une famille, des enfants, des amis… Nous partageons la peine de leurs proches, et espérons que ce genre de tragédie ne se renouvellera jamais. Pendant Par Youenn 5e et Myriam 3e 8

[close]

p. 9

What happened in English ? I am Courage Humanity Audacity Respect Liberty Illustration Equality Zoé Boquet 6e2 « Have a look at all these countries. They support different religions and cultures ! However, they are united against this terrorist attack. It shows that wars are a waste of time and that union is our strength : Freedom of expression and speech ! » « There's no taking human rights ! We are all free to express ourselves. You can't take away our freedom of Speech ! » « We are all free to speak ! » By 4e and 6e OIB 9

[close]

p. 10

Les activités ne manquent pas! Opération football féminin ! Depuis septembre, le collège Rosa Parks recrute des filles pour la nouvelle section féminine de football. Sur le terrain du Berry, nous avons interviewé Raïsa, Stacy, Gwendoline, Djanila, Sonia et Chafika. Voici leur avis sur la section... Qu'est qui vous a motivées pour vous inscrire dans la section ? Un jour, j'ai reçu un ballon dans mes pieds et j'ai voulu voir ce que ça faisait de jouer au foot mais en version féminine et depuis ce jour, c'est devenu ma passion. Que représente le foot pour vous ? Le foot compte beaucoup pour moi ; c'est plus qu'une passion. Qu'est qui vous plaît dans le féminin ? C'est justement le fait qu'il soit féminin ! football L'équipe de foot féminin du collège, encadrée par Léo Bernuzeau Stacy (5e), une joueuse de l'équipe de Rosa Parks → Nous avons aussi interviewé le coach de l'équipe, Léo Bernuzeau, pour en savoir plus sur les filles qui font du foot. Pourquoi mettre en valeur le foot féminin ? Je pense que c'est une bonne chose pour le quartier de Villejean. La section des garçons tourne bien, pourquoi pas une section féminine ? Selon vous, le foot féminin est-il au même niveau que le foot masculin ? Non, cela serait mentir que de dire ça, mais le foot féminin a d'autres valeurs que le foot masculin. Et avec du travail et beaucoup de passion, le foot féminin peut vite progresser ! Êtes-vous satisfait de l'équipe de Rosa Parks ? Là, c'est un bon début pour les filles. Avant, elles jouaient dans la rue donc sans cadre précis. Ici elles sont encadrées et il ne tient qu'à elles de progresser. A quelles compétions et championnats allezvous participer ? On va faire plusieurs rencontres contre des filles extérieures, elles disputeront des matchs. Y-a-t-il beaucoup d'équipes ? Notre équipe est pour l'instant la seule du département mais trois autres collèges sont en train de “monter” des équipes. Selon vous le foot féminin est-il au même niveau que le foot masculin ? Non, pas tout à fait parce que les garçons ont plus de capacités physiques que les filles. Mais nous avons autant de qualités techniques ! Quel est votre objectif cette année en foot ? Notre objectif cette année est de progresser. Pourquoi ne pas aller m'inscrire dans les grands clubs, et devenir une des meilleures joueuses, comme Élise Bussaglia, de l'équipe de France. Quelle est l'ambiance de la section de Rosa Parks ? Elle est plutôt agréable, on s'entend toutes bien, on fait de petits matchs entre nous. Sonia (3e), une joueuse de L'équipe de Rosa Parks → Propos recueillis par Chafika et Laurianne 5e 10

[close]

p. 11

Les activités ne manquent pas! Le séjour ski de l'AS ou les plaisirs de la glisse La semaine précédant les vacances de Noël, les professeurs d'EPS ont emmené une quarantaine d'élèves à Piau Engali, belle station de ski alpin des Pyrénées... Ils en sont revenus ravis, les yeux brillants, la tête emplie de magnifiques souvenirs... Il ne faut surtout pas oublier un des moments les plus mémorables, celui de la boum ! Pour cette soirée, chaque chambre avait préparé une chanson. Nous avons pu admirer les grands talents de danseurs de nos professeurs : quel déhanché Monsieur Benberghout ! Hélas, c'est déjà la fin. Nous passons la matinée du vendredi à ranger nos affaires pour être prêt le soir pour partir. Au programme de ce séjour sportif, il y avait l’apprentissage de la glisse mais pour certains, c'était aussi la découverte de la neige. Cela a donné lieu à de mémorables séances de batailles de neige, de descentes en luge et de fabrication de bonhommes de neige. Voilà, ce que nous savons de ce séjour... Dès la seconde journée, nous avons commencé l'activité ski. Une première pour certains qui étaient très anxieux à l'idée d'attacher leurs pieds à de grands patins glissants ; une remise en condition pour les autres. Nous étions répartis par groupe : violet pour les débutants, bleu pour les petits débrouillards, jaune pour les débrouillards, rose pour les forts et rouge pour les experts. Pendant toute la journée nous faisons du ski et les muscles des jambes étaient soumis à rude épreuve. Les deux premiers soirs dans les chambres régnaient une folle agitation mais bien vite, nous sommes épuisés et le sommeil vient sans effort. Mais ce n'est pas tout à fait la fin car les professeurs ont pensé à nous. Ils nous ont concocté un programme d'enfer… Pour nos derniers instants montagnards, ce sera descente déjantée en luge : nos oreilles sont encore emplies des cris de joie des « glisseurs » ou football dans la neige : nos chaussettes s'en souviennent encore ! Les parties de luge : un « must » de ce séjour ! Ce fut un séjour fantastique que tout le monde a beaucoup apprécié. Nous remercions vivement nos professeurs d'EPS qui se sont investis pour nous permettre de vivre cette belle aventure. Quelques heureux montagnards nous ont confié leurs meilleurs souvenirs. J'ai particulièrement aimé la boum et vivre une semaine loin du collège avec mes copains. Je n'aime pas le ski, j'adore !!! Et surtout, j'ai aimé être entourée de neige si rare en Bretagne et être avec mes amis pendant une semaine. La boum un moment apprécié de tous ! Article de Clémentine 5e . 11

[close]

p. 12

A vous de jouer ! La recette d'Azena La galette des rois au chocolat Ingrédients - 2 rouleaux de pâte feuilletée - 125 g de beurre demi sel - 125 g de sucre en poudre - 125 g de chocolat noir en morceaux - 125 g de poudre d'amande - 2 œufs - 2 cuillerées à café d'extrait d'amande amère Préparation Faire fondre le chocolat et le beurre dans une casserole à feu doux. Pendant ce temps, battre les œufs et le sucre au fouet à main afin d'aérer la préparation. Ajouter à cette préparation le mélange beurre-chocolat refroidi, puis la poudre d'amande, le rhum et l'amande amère. Mettre sur le lèche frite la 1ère pâte feuilletée déroulée ; étaler dessus la préparation de frangipane au chocolat en veillant à laisser un 1,5 cm de pâte sur le bord. Ne pas oublier la fève ! Incorporer la fève puis étaler la 2ème pâte feuilletée en soudant bien les bords. Étaler sur la galette à l'aide d'un pinceau du jaune d’œuf battu (afin de faire dorer la galette) et dessiner des croisillons à l'aide d'une fourchette. Saupoudrer légèrement de sucre glace pour faire briller la galette et enfourner pendant 30 min dans le four chaud (180°C, thermostat 6). Il ne reste plus qu'à déguster et à « tirer » les rois ! Par Azena 5e Jeu : le rébus ! Déchiffre ce rébus et trouve un proverbe de saison… par Clémentine 5e. 12

[close]

Comments

no comments yet