swissporKISODUR PIR

 

Embed or link this publication

Description

swissporKISODUR PIR

Popular Pages


p. 1

performances pour les conduites PIR: l’isolant thermique hautes Préserver l’énergie, c’est protéger l’environnement!

[close]

p. 2

Un système d’isolation rapide, simple, propr Les coquilles d’isolation PIR utilisées pour les conduites frigorifiques et conduites de chaleur permettent de lutter efficacement contre les pertes énergétiques. Leur précision d’ajustage, la variété de leurs dimensions ainsi que leur parfaite épaisseur d’isolation font des demi-coquilles PIR la solution idéale pour une isolation durable et prometteuse. · Sans halogènes · Isolation thermique hautes performances · Application simple grâce à des coquilles pour conduites et des pièces moulées offrant une grande précision d’ajustage · Isolant ultra performant ne nécessitant qu’un encombrement minimum · Produit spécialement adapté aux conduites frigorifiques et conduites de chaleur grâce à une structure à cellules fermées 2

[close]

p. 3

re et ultra performant Comparaison de la conductivité thermique λD (à 10 °C) 0.045 0.040 0.035 0.030 0.025 0.020 PIR Laine de roche Laine de verre Polyéthylène Caoutchouc La zone supérieure (représentée en gris) indique la diversité des produits existants. Les valeurs spécifiées s’appliquent à des conduites dotées d’une isolation de plus de 25 mm d’épaisseur. 3

[close]

p. 4

Fabrication et applications de la mousse PIR Remarques générales L’appellation PIR est l’abréviation de «polyisocyanurate», un isolant appartenant à la famille des mousses rigides de polyuréthane. Ses deux substances de base – l’isocyanurate et le polyol – sont mélangées à des additifs: eau et gaz propulseur. Une réaction chimique est déclenchée dans les installations de production afin de générer, en un temps très bref, une mousse rigide PIR constituée à plus de 90 % de cellules fermées. Le polyuréthane PIR est un duroplaste: même à température élevée, il ne fond pas et conserve sa forme et ses dimensions. Il offre une bonne résistance à la pression, a une longue durée de vie, est hydrofuge et résiste à la quasi-totalité des produits chimiques utilisés pour la construction. Les coquilles et pièces moulées PIR sont découpées dans des blocs préfabriqués à l’aide de fraiseuses modernes CNC, ou sont moussées sur des installations continues avant d’être fraisées à la forme souhaitée. PIR pour l’isolation thermique Employé pour l’isolation thermique des conduites de chauffage et d’eau chaude, le PIR convainc par son exceptionnel pouvoir isolant, un grand choix de coquilles et pièces prémoulées offrant une grande précision d’ajustage, son faible poids ainsi que sa rapidité et facilité d’application. Le PIR peut être travaillé avec un couteau normal ou une lame de scie à main. PIR pour l’isolation frigorifique Pour l’isolation frigorifique des conduites d’eau réfrigérante et d’eau froide, les coquilles isolantes à cellules fermées peuvent être munies d’une barrière pare-vapeur offrant un grand potentiel de sécurité. Les conduites frigorifiques sont souvent dimensionnées de telle sorte qu’aucune eau de condensation ne se forme sur la surface, autrement dit que la température de surface soit toujours supérieure à celle du point de rosée. Mais cette méthode ne tient pas suffisamment compte de l’aspect énergétique. Il en va tout autrement avec le PIR qui, par comparaison, permet d’économiser beaucoup d’énergie même avec de faibles épaisseurs d’isolation. Ceci permet de réduire les coûts de manière efficace et de préserver l’environnement. Coude 90° S Coude 90° équerre Coude 45° Raccord en T 4

[close]

p. 5

Valeurs techniques Valeurs techniques Caractéristique Matière Pourcentage de cellules fermées Conductivité thermique λD Conductivité thermique Résistance à la diffusion de vapeur d’eau μ Augmentation d’humidité admissible Température d’application Comportement au feu AEAI / I-I ISO 4590 EN 14308 EN 12667 (à 10 °C) EN 12086 Méthode de mesure (norme) Valeur Mousse isolante thermodurcissable en polyisocyanurate > 90 % 0.028 W / m·K 0.023 W / m·K 50 à 80 ≤ 3 % vol. en 10 ans -40 °C à +120 °C 5.2 à 5.3, difficilement combustible * Les valeurs indiquées ci-dessus sont les moyennes de différents produits. Les valeurs obligatoires sont stipulées dans les préconisations du fabricant. 5

[close]

p. 6

Fonctions d’une isolation Isolation thermique L’isolation thermique vise à limiter les pertes énergétiques et les émissions de CO2, à ne pas dépasser la température de surface spécifiée (protection contre les contacts fortuits) et à respecter les prescriptions légales en matière d’épaisseurs d’isolation minimales. Isolation frigorifique L’isolation frigorifique vise à empêcher que de l’eau de condensation ne se forme sur la surface isolée et que l’augmentation de l’humidité dans le matériau isolant ne dépasse les limites prescrites. Si la mise à disposition de l’agent frigorigène nécessite de l’énergie, il faut là aussi réduire les pertes énergétiques et limiter les émissions de CO2. Les isolations frigorifiques sont exposées à un risque particulier: la pénétration d’humidité dans le matériau isolant. Ce phénomène se produit par condensation de la vapeur d’eau contenue dans l’air ambiant. Lorsque la température autour de l’objet ou dans l’isolant descend en dessous de la température du point de rosée de la vapeur d’eau, cette dernière peut s’infiltrer dans l’isolant. La masse de la vapeur d’eau condensée est limitée par la masse de la vapeur d’eau évacuée. La vapeur d’eau est transportée par des différences de pression totale (flux d’air) et des différences de pression partielle de vapeur d’eau (diffusion de vapeur d’eau) entre l’environnement et l’isolant. Toutes les réflexions sous-tendant la mise au point d’une isolation frigorifique visent avant tout à éviter la pénétration d’humidité. Si ce risque n’est pas supprimé, de l’eau et/ou de la glace se forment au niveau du système d’isolation, en chaque point dont la température est inférieure à celle du point de rosée. Le système d’isolation doit impérativement être protégé contre l’eau et la glace pour les raisons suivantes: ∙ elles réduisent considérablement le pouvoir isolant du matériau d’isolation; ∙ l’eau peut provoquer une corrosion des installations isolées, notamment à l’intérieur du doublage; ∙ l’eau et la glace alourdissent l’isolation. Les conduites frigorifiques peuvent se briser sous cette charge. 6

[close]

p. 7

Structure du système d’isolation Principe du système pour les conduites de chaleur 1 Agent caloporteur 2 Conduite 3 Protection contre la corrosion (selon exigences) 4 Coquille d’isolation PIR 5 Fil de ligature galvanisé 6 Doublage 7 Suspension de la conduite Principe du système pour les conduites frigorifiques 1 Agent frigorigène 2 Conduite 3 Protection contre la corrosion (selon exigences) 4 Produit hydrofuge (selon exigences) 5 Coquille d’isolation PIR 6 Fil de ligature plastifié 7 Barrière pare-vapeur 8 Doublage 9 Suspension de la conduite 7

[close]

p. 8

Eléments composant les systèmes d’isolation PIR Agent frigorigène ou caloporteur Eau froide ou produit chauffé ou refroidi par procédé industriel, généralement un fluide, qui est utilisé comme agent réfrigérant ou caloporteur. Dans une conduite de chaleur, la température est supérieure à celle de l’air ambiant tandis qu’elle est inférieure dans le cas d’une conduite frigorifique. Conduite Cylindre creux par lequel l’agent frigorigène ou caloporteur s’écoule ou est refoulé. Le choix du matériau et le dimensionnement doivent être effectués par l’ingénieur d’études en fonction de l’ouvrage et conformément à l’utilisation convenue. Les calculs thermiques doivent être réalisés à partir du diamètre extérieur de la conduite. Protection contre la corrosion (pour les conduites frigorifiques exposées au risque de corrosion) Protection des surfaces extérieures de la conduite contre la corrosion. Les mesures de protection contre la corrosion doivent être planifiées et réalisées par le maître d’ouvrage. Même si la barrière pare-vapeur a été réalisée avec le plus grand soin, d’infimes quantités de vapeur d’eau se diffusent dans un système d’isolation frigorifique et se condensent sur la surface froide de la conduite sous forme d’eau ou de givre. La diffusion d’humidité peut être limitée à certaines valeurs admissibles, mais ne saurait être entièrement éliminée. La protection contre la corrosion est fonction à la fois du matériau de la conduite et du système d’isolation frigorifique retenu. Produit hydrofuge (pour les conduites frigorifiques) Le produit hydrofuge est une matière de remplissage qui supprime les cavités entre l’isolant et la surface de la conduite afin d’éviter l’infiltration d’humidité. Ce produit empêche la coquille d’isolation PIR de coller à la surface de la conduite, ce qui permet d’avoir, à tout moment, accès aux divers composants de l’installation. Il peut se composer de masses pâteuses, résistantes à l’eau, de pH neutre et à élasticité permanente. Coquilles d’isolation et pièces moulées PIR (coudes, segments, panneaux) Couche isolante en mousse polyisocyanurate (PIR) thermodurcissable. Matériau isolant hautes performances présentant une structure cellulaire presque totalement fermée. La grande précision d’ajustage et la variété des dimensions garantissent une isolation optimale pour un encombrement minimum. Les coquilles d’isolation PIR doivent être protégées contre les intempéries et les dommages mécaniques. 8

[close]

p. 9

Fil de ligature Le fil de ligature – galvanisé ou plastifié – permet de fixer efficacement et durablement les coquilles d’isolation dans leur position définitive. Pour les conduites frigorifiques, la plastification s’impose lorsque la barrière pare-vapeur est réalisée à partir de matière synthétique liquide ou de bitume. Barrière pare-vapeur (pour les conduites frigorifiques) La barrière pare-vapeur a pour fonction de protéger l’isolation frigorifique contre la pénétration d’humidité. Le taux d’humidité accumulé dans les coquilles d’isolation PIR sur une période définie (par exemple 10 ans) ne doit pas dépasser 3 % du volume. La qualité de la barrière pare-vapeur est indiquée, en mètres, par l’épaisseur d’air équivalente sd pour la diffusion de la vapeur d’eau. Les barrières pare-vapeur doivent être protégées contre les dommages mécaniques. Les barrières pare-vapeur se présentent sous la forme d’aluminium, de feuilles multiples d’aluminium manufacturées (meilleurs résultats), de matière synthétique liquide ou de bitume. Couche de protection entre la barrière pare-vapeur et le doublage (pour les conduites frigorifiques) Protection de la barrière pare-vapeur (la plupart du temps sous la forme de bandes de PE) contre les dommages mécaniques, par exemple si la gaine est vissée ou rivetée. Doublage Couche de protection du système d’isolation contre les dommages mécaniques, les intempéries, etc. Les doublages peuvent également servir de barrière pare-vapeur. Les calculs thermiques doivent tenir compte de la valeur d’émissivité du doublage. Celle-ci peut être modifiée par la présence de salissures et de poussière. Suspension de la conduite La suspension de la conduite vise à assurer sa fixation sans créer de pont thermique. Pour les conduites frigorifiques, il peut être nécessaire, selon le cas, d’utiliser des colliers froids assurant la fonction de barrière pare-vapeur. Les jonctions entre la barrière pare-vapeur du collier froid et l’isolation contiguë de la conduite doivent être parfaitement étanches à la vapeur d’eau. L’isolant doit être fixé de manière jointive au collier froid, ou même collé si nécessaire. 9

[close]

p. 10

Termes techniques et caractéristiques Température de l’agent frigorigène ou caloporteur dans la conduite θi [°C] Température maximale ou minimale de l’agent déterminée par les calculs. Dans le domaine des installations du bâtiment, les températures des agents frigorigènes ou caloporteurs varient dans les plages suivantes: ∙ chaleur: de 20 °C à 90 °C ∙ eau froide: de 7 °C à 12 °C ∙ eau réfrigérante: de 1 °C à 6 °C ∙ froid: de -40 °C à 0 °C Température moyenne θm [°C] Température moyenne de l’isolant déterminant la conductivité thermique. Il s’agit de la moyenne arithmétique de la température ambiante et de la température de l’agent. Conductivité thermique λ [W/(m·K)] Propriété du matériau: flux de chaleur Φ en watts [W] s’écoulant à travers 1 m2 d’une couche isolante homogène d’1 m d’épaisseur en régime stationnaire quand la différence de température Δθ s’élève à 1 kelvin [K]. 1 kelvin = 1 degré Celsius. La conductivité thermique λ, souvent appelée valeur lambda, est l’une des principales caractéristiques d’un matériau isolant. Elle indique l’efficacité avec laquelle le matériau isolant parvient à réduire le flux de chaleur. Plus la valeur lambda est faible est plus l’isolation est performante! La valeur lambda variant en fonction de la température, il est nécessaire d’indiquer, pour chaque valeur lambda mesurée, la température correspondante. Afin de pouvoir comparer les matériaux isolants entre eux, on utilise la valeur lambda déclarée λD. Par définition, cette valeur correspond à une température de 10 °C et peut être affectée d’un coefficient de vieillissement en fonction du matériau considéré. L’émissivité est une donnée nécessaire au calcul de la part de rayonnement. Coefficient de transmission thermique h [W/(m2·K)] Rapport entre la densité du flux de chaleur q, en W/m2, à la surface d’une matière et la différence de température Δθ, en kelvins (K), entre cette surface et son environnement (p. ex. l’air), dans des conditions stables. Les paramètres suivants influencent le coefficient de transmission thermique: la température ambiante, la température de surface, la vitesse du flux sur la surface (p. ex. le vent), le type, la caractéristique et l’état de la surface. Le coefficient de transmission thermique se compose toujours d’une part de convection et d’une part de rayonnement (il est encore plus complexe pour les surfaces propices à la condensation et mouillées). L’émissivité est une donnée nécessaire au calcul de la part de rayonnement. Emissivité ε [-] (également appelée facteur d’émission, coefficient d’émission ou pouvoir émissif) Rapport entre la densité du flux de chaleur émis par une surface donnée q1 et celle d’un dissipateur thermique idéal q2 («corps noir») à température égale. Un bon dissipateur thermique est également un bon absorbeur. Comme il ne réfléchit aucun rayonnement, il absorbe bien tous les rayonnements de chaleur incidents. Le corps noir possède une émissivité de 1. On attribue des valeurs de 0,05 aux surfaces métalliques polies. Dans les mêmes conditions, une isolation à doublage métallique présente un plus gros écart de température entre la température ambiante et la température de surface qu’une isolation à doublage non métallique. 10

[close]

p. 11

Densité de flux thermique linéique qI [W/m] «Linéique» se dit d’une grandeur rapportée à l’unité de longueur dans le sens de l’axe tubulaire d’une isolation de conduite. Ces propriétés linéiques sont utiles pour calculer la perte de chaleur totale QR TOT lorsque l’on connaît la longueur de la conduite en m, la différence de température Δθ en K et la durée de service z (h/a). «Linéique» ne désigne pas le flux de chaleur dans le sens axial. Le dimensionnement d’une isolation de conduite nécessite des désignations et calculs spéciaux qui ne s’appliquent pas aux corps plats. Dans le cas des isolations thermiques, le flux de chaleur est orienté de l’agent caloporteur vers l’extérieur; inversement, dans le cas des isolations frigorifiques, le flux est dirigé de l’extérieur vers l’agent frigorigène. Pont thermique ψ [W/(m·K)] (déperdition de chaleur supplémentaire) Points d’un système d’isolation au niveau desquels la conductivité thermique est nettement plus élevée que dans l’isolation homogène contiguë, par exemple à proximité de suspensions de conduites ou de dispositifs porteurs. Protection contre les contacts fortuits Revêtement calorifuge des tuyauteries du système d’isolation permettant de limiter la température de surface et d’éviter ainsi les brûlures (cutanées) ou le déclenchement d’incendies (p. ex. par projection d’huile chaude ou explosion de mélanges gazeux). Indice de résistance à la diffusion de vapeur d’eau μ [–] Paramètre de perméabilité à la vapeur d’eau de certaines matières, qui compare la résistance à la diffusion d’une couche de matière à celle d’une couche d’air de même épaisseur. Des calculs précis sont obtenus par détermination de l’indice de transmission de vapeur de l’air λDL en fonction de la température et de la pression atmosphérique. Epaisseur d’air équivalente sd [m] pour la diffusion de la vapeur d’eau Epaisseur d’une couche d’air présentant la même résistance à la diffusion que la couche de matière donnée. sd = μ∙d. Protection contre l’eau de condensation La protection contre la formation d’eau de condensation sur la surface des installations nécessite dans tous les cas une épaisseur d’isolation suffisante. Outre la température ambiante, l’humidité relative, la température de l’agent frigorigène et la conductivité thermique de l’isolant, le coefficient de transmission thermique entre la surface isolante et l’air ambiant joue un rôle décisif dans le dimensionnement de la protection contre l’eau de condensation. Son calcul doit notamment tenir compte des facteurs entravant la convection en cas d’espace restreint ou de conditions de rayonnement thermique limitées. 11

[close]

p. 12

Dimensionnement des conduites de chaleur Introduction Si la mise à disposition du caloporteur à la température voulue nécessite de l’énergie, le système d’isolation thermique doit être dimensionné de manière à limiter autant que possible les pertes énergétiques et à garantir la rentabilité du système. Pour des raisons liées au montage et à la rentabilité, les coquilles d’isolation PIR destinées aux systèmes d’isolation thermique doivent toujours avoir une épaisseur minimale de 30 mm. Protection contre les contacts fortuits Les composants dont la température est élevée doivent être recouverts d’un isolant thermique pour éviter toute brûlure en cas de contact fortuit. Nous recommandons d’utiliser un revêtement calorifuge d’une épaisseur suffisante pour isoler les conduites et obtenir une température maximale de 40 °C à la surface extérieure. La température de surface d’un isolant thermique ne fournit aucune indication sur la qualité de ce dernier car elle est également soumise à des influences externes, difficilement mesurables, telles que: ∙ l’émissivité du doublage; ∙ le vent, la circulation de l’air; ∙ le rayonnement thermique ambiant, provenant p. ex. de composants à température élevée; ∙ des installations entravant la convection, p. ex. de larges conduites d’aération placées juste au-dessus de la tuyauterie. Isolation thermique selon le MoPEC Les prescriptions des autorités cantonales sur l’épaisseur des isolants thermiques doivent être respectées. Elles reposent sur le «Modèle de prescriptions énergétiques des cantons» (MoPEC). Epaisseurs minimales d’isolant pour les conduites de distribution du chauffage et les conduites d’eau chaude selon le MoPEC Diamètre nominal de la conduite DN λ ≤ 0,03 W/(m.K) (coquilles PIR) mm 30 40 50 60 80 80 λ ≥ 0,03 W/(m·K) à ≤ 0,05 W/(m·K) (caoutchouc/laine minérale) mm 40 50 60 80 100 120 mm 10 à 15 20 à 32 40 à 50 65 à 80 100 à 150 175 à 200 pouces 3 8 / འ¾ à 1¼ 1½à2 2½à3 4à6 7à8 Rentabilité Un dimensionnement rentable consiste à déterminer l’épaisseur d’isolation qui permettra de limiter au maximum les coûts globaux d’un système d’isolation thermique pendant sa durée d’utilisation. Le coût de l’isolation est d’autant plus élevé que l’épaisseur de l’isolant augmente (coûts liés au système d’isolation: charges d’investissement, entretien, démontage/élimination). En revanche, les coûts liés aux déperditions de chaleur (coûts énergétiques) diminuent. Le total des coûts (isolation et pertes énergétiques) varie en fonction de l’épaisseur de l’isolant. L’épaisseur idéale est celle qui génère un minimum de coûts. Elle est appelée «épaisseur d’isolation économique». Il est donc indispensable de se procurer des données complémentaires et de procéder à des calculs complexes. Pour pouvoir calculer rapidement et efficacement le coût des pertes énergétiques et les possibilités d’économie qu’offrent les différents matériaux isolants et épaisseurs d’isolation sur toute leur durée d’utilisation, le groupement d’intérêt «proPIR» met à disposition un outil de calcul mis au point par la Haute école de Lucerne (Technique et architecture). Calcul des épaisseurs d’isolation L’épaisseur d’isolation souhaitée est contrôlée afin de s’assurer qu’elle répond aux critères de rentabilité, de protection contre les contacts fortuits ainsi que de conformité aux prescriptions légales (MoPEC). 12

[close]

p. 13

Dimensionnement des conduites frigorifiques Introduction Si la mise à disposition de l’agent frigorigène à la température voulue ne nécessite pas d’énergie (par exemple: réseau d’eau non réfrigérée), le système d’isolation frigorifique doit de préférence être dimensionné de telle sorte qu’il ne se forme pas trop d’eau de condensation sur la surface isolée ni trop d’humidité dans le matériau isolant. En d’autres termes, il faut éviter la condensation par refroidissement de la surface. De plus, l’augmentation d’humidité dans le matériau isolant par suite de la diffusion de vapeur d’eau ne doit pas dépasser les limites prescrites. Si la mise à disposition de l’agent frigorigène à la température voulue nécessité de l’énergie, le système d’isolation frigorifique doit être non seulement dimensionné de manière à assurer la protection contre l’eau de condensation et l’humidité, mais également de manière à réduire au maximum les pertes énergétiques et à garantir la rentabilité du système. Pour des raisons liées au montage, les coquilles d’isolation PIR destinées aux systèmes d’isolation frigorifique doivent toujours avoir une épaisseur minimale de 30 mm. Protection contre l’eau de condensation Pour empêcher la formation d’eau de condensation sur une surface, la température de cette dernière ne doit pas être inférieure à la température du point de rosée de l’air ambiant. Protection contre l’humidité L’utilisation d’une barrière pare-vapeur de qualité adéquate et/ou d’une isolation suffisamment épaisse est nécessaire pour empêcher la pénétration d’une humidité excessive dans le matériau isolant. Plus la barrière pare-vapeur est dense et plus l’isolation est épaisse (volumineuse). L’augmentation volumique d’humidité dans le matériau isolant en sera d’autant plus faible. Rentabilité Le dimensionnement s’effectue de la même façon que pour l’isolation thermique. Protection des conduites d’eau statique contre le gel Les conduites parcourues par un fluide en mouvement (eau, p. ex.) ne sont pas exposées à un risque de gel. Les épaisseurs d’isolation habituelles suffisent à éviter que la température ne descende en dessous du point de congélation, même si la vitesse d’écoulement est très faible. Dans le cas des conduites de fluide statique (eau, etc.), l’isolation thermique peut certes retarder la formation de glace, mais elle ne peut empêcher la congélation à long terme. Les mesures permettant d’empêcher la congélation et, partant, l’éclatement des conduites consistent à: vider les conduites, enterrer les conduites en dessous de la limite de gel, maintenir les conduites en service, chauffer les conduites. Les vannes, suspensions, etc. sont exposées à un risque de gel accru. Dans certains documents, le givrage maximum autorisé est de 25 % du volume. Calcul des épaisseurs d’isolation L’épaisseur d’isolation souhaitée est contrôlée afin de s’assurer qu’elle répond aux critères de rentabilité, de protection contre l’eau de condensation et de protection contre l’humidité. Dans certains cas, on calcule également le temps nécessaire à la congélation. Il convient de choisir l’épaisseur d’isolation la plus performante. Installations de ventilation et de climatisation Les conduites d’aération, tuyauteries et appareils des installations de ventilation et de climatisation doivent, en fonction de la différence de température dans le cas de figure considéré ainsi que de la valeur λ du matériau isolant, être protégés contre les transferts thermiques (déperditions et absorptions de chaleur) conformément au tableau ci-dessous. Différence de température dans le cas de figure considéré, en K Epaisseur d’isolation (en mm) avec 0,03 W/m·K < λ ≤ 0,05 W/m·K 5 30 10 60 15 ou plus 100 Epaisseur d’isolation en fonction de la différence de température dans le cas de figure considéré 13

[close]

p. 14

Outil de calcul de proPIR Avec notre outil de calcul, développé en partenariat avec le département Technique et architecture de l’Université de Lucerne, nous voulons vous aider à sélectionner le matériau qui offrira une isolation optimale à vos conduites. Les principaux objectifs de l’outil sont de permettre la réduction des pertes énergétiques, la baisse des coûts ainsi que la limitation des émissions de CO2. Pour vous familiariser avec son utilisation, nous vous recommandons d’ouvrir la note explicative, qui contient une présentation synthétique de son fonctionnement. L’outil de calcul comprend trois espaces: «Start» («Démarrage»: données relatives à l’ouvrage, à l’ingénieur d’études, etc.), «Grundlagen» («Données de base» relatives à l’isolation prévue), et «Resultate» («Résultats). Etape 1 – Démarrage Etape 2 – Données de base Variante 1 Variante 2 Etape 3 – Résultats Variante 1 Variante 2 La première colonne des espaces «Données de base» et «Résultats» présente toujours en premier lieu un système d’isolation mettant en œuvre des coquilles PIR. La deuxième colonne permet d’établir une comparaison avec d’autres matériaux isolants et/ou d’autres épaisseurs d’isolation. Saisie des données de base proPIR proPIR swisspor  AG Industriestrasse Industriestrasse CH‐5623 Boswil   +41  (0) 56 678 98 98 CH‐Tel 5623  Boswil Fax  +41  (0)  56  678  98  99 Tel   +41  (0)  56  678  98  98 swisspor AG Fax www.swisspor.ch +41 (0) 56 678 98 99 Industriestrasse www.swisspor.ch  AG CH‐Elri 5623  Boswil Gewerbestrasse 3 Tel   +41 (0) 56 678   98 98 Elri CH AG ‐4552 Derendingen Fax +41  (0) 56 678 98 99 Gewerbestrasse  3 Tel: +041 (0)32  681 33 11 www.swisspor.ch CH ‐4552 Derendingen Fax: +041(0)32 682 15 05 Données de base pour le calcul Outil  de  calcul  PIR ‐RT2 Outil  de  calcul  PIR ‐RT2 Résultats protection thermique proPIR swisspor AG Les valeurs définies sont des valeurs moyennes de différents produits du même type de matériau. Résultats protection thermique Pour des zones limites, des valeurs spécifiques attestées peuvent être insérées dans les cellules non protégées. Outil de calcul PIR‐RT2 Objektname Objektort V1 Objektname Objektort PIR Variante 2 Objektname Valeurs  communes Objektort Valeur proposée,   en partie  modifiable W/(mK) Conduite Matériau R Diffusion  de  chaleur Résultats   partiels Pertes  de chaleur du calcul dR Epaisseur  paroi Conductibilité  thermique à la température moyenne d'isolation  35 °C Résultats partiels du calcul Conductibilité thermique à la température moyenne d'isolation 35 °C Isolation PIR Variante   1 B Isolation PIR Variante 1 0.031 Isolation PIR Variante 1 0.031 7.1 7.1 7.1 7.1 14.5 Oui 14.5 Oui 40 Oui 40 Oui 6'154 913 2'137 6'154 913 2'137 Comparaison Variante 2 Acier 50.0 3.00 Kopieren V1 ‐> V2 0.036 W/(mK) mm Comparaison V2 V2 Variante 2 V1 Modifiable Modifiée Flux de chaleur radial Acier 50.0 3.00  Comparaison Variante 2 0.036 8.3 8.3 8.3 8.3 14.8 Oui 14.8 Oui 50 Non 50 Tel:www.elri.ch  +041 (0)32 681 33 11 Elri AG Fax: +041(0)32 682 15 05 Gewerbestrasse Regisol AG  3 www.elri.ch CH‐Schwalbenweg 4552 Derendingen  3 ‐3292  Busswil  bei  Büren Tel:CH  +041  (0)32  681  33  11 Regisol AG Tel:  +041 (0)385  22  33 Fax:  +041(0)32  682  15  05 Schwalbenweg 3 Fax: +041(0)385 22 35 www.elri.ch CH ‐3292 Busswil bei Büren Tel: +041 (0)385 22 33 Regisol AG Fax: +041(0)385 22 35 Schwalbenweg 3 www.regisol.ch CH‐3292 Busswil bei Büren Tel: +041 (0)385 22 33 Imprimer Fax: +041(0)385 22 35 www.regisol.ch Calculer www.regisol.ch Flux de chaleur radial (incl. ponts thermiques) Isolation Matériau Pertes  matériau, de chaleur Donnée  remarques pour propres données Flux de  chaleur  radial Diffusion de  chaleur  déclarée  à 10°C Protection contacts  fortuits Flux de chaleur radial  (incl. ponts thermiques) Diamètre  intérieur  de l'isolation Températur  de  surface Epaisseur de l'isolation Valeur limite protection contacts fortuits inférieure (40°) Résistance de diffusion de vapeur Supplément  (p.ex.  Collier de serrage, étais) Protection  appuis contacts  fortuits Valeur Températur de surface Epaisseur  isolation selon MuKEn Emissivité  doublage Valeur limite  protection  contacts fortuits  inférieure (40°) Epaisseur  isolation  selon  normes  ( λD à 10°C) Valeur Supplément  surface de  conduite  non  isolée Recommandation  selon  MuKEn  remplies Valeur Les directives cantonales doivent toujours Epaisseur   isolation   selon   MuKEn Direction être remplies! Epaisseur isolation selon normes (λD à 10°C) Agent  caloporteur  selon MuKEn remplies Recommandation Ré Résultats lt t Température Les directives cantonales doivent toujours B q rad q rad,wbr W/(mK) W/m W/m Choix matériau influence λD, u et Fli. PIR (‐40°C bis 120°C) Laine de roche (12°C bis 750°C) 0.034 35 40 1 Aucun appui 0.000 Pas de doublage 0.90 Aucuns 0.0 Horizontal W/(mK) mm mm ‐ W/(mK) ‐ % d iD dD u D Z  wbr f q rad 0.028 q rad,wbr 35  U 40 50 Aucun appui 0.000 U Pas de doublage dG 0.90 Aucuns 0.0 Horizontal dG 58 W/m W/m °C Oui/non °C Oui/non mm Oui/non mm Oui/non kWh/a CHF/a kg CO2/a kWh/a CHF/a kWh kg CO /a CHF 2 kg CO2 kWh CHF kg CO2 Imprimer Pertes énergétiques annuelles [kWh/a] E être remplies! Pertes  coûts énergétiques annuelles [CHF/a] K Environnement CO 2 Emissions de  gaz à effet de serre annuelles [kg CO2/a] 12 Ɵe Température  d'air Ré lt t Résultats e Humidité  relative 60 Pertes   énergétiques   annuelles [kWh/a] Vitesse  du vent Dedans, E sans vent Economie  Variante 1 par rapport à Variante 2 sur une durée d'utilisation de 30 ans Pertes   coûts   énergétiques   annuelles [CHF/a] K w Valeur   vitesse   vent 0.2  Economie d'énergie sur une durée d'utilisation de 30 ans e E Emissions de gaz à effet de serre annuelles [kg CO2/a] CO 2 K Economie de coûts sur une durée d'utilisation de 30 ans Protection  contacts  fortuits  (seul.  Chaleur)  CO2 Economie  de CO₂  sur une  durée  d'utilisation de 30 ans Ɵ Température  de surface  admissible 40 U,G Economie Variante  1  maximale par rapport  à Variante 2 sur une durée  d'utilisation de 30 ans E Economie d'énergie sur une durée d'utilisation de 30 ans Barrière  pare ‐vapeur  (seulement  pour  d'utilisation la protection  frigorifique) K Economie  de  coûts  sur une durée de 30 ans 8'000 1'200 Appellation Aucun  CO2 Economie de CO₂ sur une durée d'utilisation de 30 ans Pertes énergétiques  annuelles [kWh/a] Pertes énergétiques annuelles [kWh/a] Pertes coûts énergétiques Pertes coûts énergétiques annuelles   annuelles  [CHF/a] [CHF/a] ƟM 58 °C 12 60 Dedans, sans vent 0.2 °C % Non 7'179 1'065 2'493 7'179 1'065 2'493 40 30'731 4'332 10'673 30'731 m/s °C Aucun Emissions  de    gaz  à effet  de serre Emissions de gaz  à effet  de serre  annuelles    annuelles  [kg CO2/a] [kg CO2/a] 3'000 4'332 Donnée matériau,  remarques pour propres données 7'000 Epaisseur couche d'air équivalente de diffusion Epaisseur  barrière pare‐vapeur 6'000 8'000 Inétanchéité barrière pare‐vapeur 5'000 Valeur limite  augmentation humidité en 10 ans 7'000 4'000 10'673 2'500 3'000 2'000 2'500 1'500 2'000 1'000 1'500 500 1'000 0 500 0 sd dU ρU F li 1'000 1'200 800 1'000 600 800 400 600 200 400 0 200 0 0 0 10 3 0 0 10 1 m mm % % Isolation PIR Comparaison Version 3.1 DESIGN BY HSLU ‐ T&A Version 3.1 Version 3.1 DESIGN BY HSLU ‐ T&A DESIGN BY HSLU ‐ T&A Economie 6'000 Temps de fonctionnement journalier 3'000 5'000  fonctionnement annuel Temps de Longueur  conduite 2'000 4'000 Source d'énergie Rendement  ou COPa installation 1'000 3'000 Facteur spécifique de gaz à effet de serre 0 Prix spécifique 2'000  source d'énergie Pertes énergétiques  annuelles Temps d'amortissement isolation Durée d'utilisation  de l'installation 1'000 Augmentation du coût d'énergie 0 Pertes énergétiques  annuelles hd ha LR ηE τE PE ta tn ΔP e 24 12 100 Mazout 0.85 0.30 100.00 1.5 30 1.5 Pertes coûts énergétiques annuelles 24 12 100 Mazout 0.85 0.30 100.00 1.5 30 1.5 h/d Mois/Année m ‐ kg CO2/kWh CHF/100 L Emissions  de gaz à effet de serre annuelles Années Années %/année Emissions de gaz à effet de serre annuelles Isolation PIR Comparaison Rechentool_PIR-RT2_fr_sli Rechentool_PIR-RT2_fr_sli Pertes coûts énergétiques annuelles 14.11.2014 14.11.2014 1 1 Rechentool_PIR-RT2_fr_sli 14.11.2014 1

[close]

p. 15

Qu’il s’agisse d’une protection contre la chaleur ou contre le froid, le résultat est automatiquement calculé par le système en fonction des données saisies pour la température ambiante et la température de l’agent caloporteur/frigorigène. Résultat du calcul thermique proPIR swisspor AG Industriestrasse CH‐5623 Boswil Tel  +41 (0) 56 678 98 98 Fax +41 (0) 56 678 98 99 www.swisspor.ch Elri AG Gewerbestrasse 3 CH‐4552 Derendingen Tel: +041 (0)32 681 33 11 Fax: +041(0)32 682 15 05 www.elri.ch Regisol AG Schwalbenweg 3 CH‐3292 Busswil bei Büren Tel: +041 (0)385 22 33 Fax: +041(0)385 22 35 www.regisol.ch Imprimer Outil de calcul PIR‐RT2 Résultats protection thermique Objektname Objektort Isolation PIR Variante 1 Résultats partiels du calcul Conductibilité thermique à la température moyenne d'isolation 35 °C Comparaison Variante 2 0.036 W/(mK) B 0.031 Pertes de chaleur Flux de chaleur radial Flux de chaleur radial (incl. ponts thermiques) q rad q rad,wbr 7.1 7.1 8.3 8.3 W/m W/m Protection contacts fortuits Températur de surface Valeur limite protection contacts fortuits inférieure (40°) U 14.5 Oui 14.8 Oui °C Oui/non Epaisseur isolation selon MuKEn Epaisseur isolation selon normes (λD à 10°C) Recommandation selon MuKEn remplies Les directives cantonales doivent toujours être remplies! Ré lt t Résultats Pertes énergétiques annuelles Pertes coûts énergétiques annuelles Emissions de gaz à effet de serre annuelles dG 40 Oui 50 Non mm Oui/non [kWh/a] [CHF/a] [kg CO2/a] E K CO 2 6'154 913 2'137 7'179 1'065 2'493 kWh/a CHF/a kg CO2/a Economie Variante 1 par rapport à Variante 2 sur une durée d'utilisation de 30 ans Economie d'énergie sur une durée d'utilisation de 30 ans Economie de coûts sur une durée d'utilisation de 30 ans Economie de CO₂ sur une durée d'utilisation de 30 ans E K  CO2 30'731 4'332 10'673 3'000 2'500 2'000 1'500 1'000 500 0 Emissions de gaz à effet de serre annuelles kWh CHF kg CO2 8'000 Pertes énergétiques annuelles [kWh/a] Pertes coûts énergétiques annuelles  [CHF/a] 7'000 6'000 5'000 4'000 3'000 2'000 1'000 0 Pertes énergétiques  annuelles 1'200 Emissions de gaz à effet de serre annuelles  [kg CO2/a] 1'000 800 600 400 200 0 Pertes coûts énergétiques annuelles Isolation PIR Comparaison Version 3.1 DESIGN BY HSLU ‐ T&A Rechentool_PIR-RT2_fr_sli 14.11.2014 1 Résultat du calcul frigorifique proPIR proPIR proPIR proPIR swisspor AG swisspor Elri Elri  AG  AG   AG Industriestrasse Industriestrasse Gewerbestrasse Gewerbestrasse Gewerbestrasse Gewerbestrasse  3  3  3  3 Outil de  calcul PIR ‐RT2 Outil Outil  Outil de  de  calcul    calcul   de  calcul  PIR  PIR ‐ RT2 ‐ RT2 PIR ‐RT2 Résultats  protection  thermique Résultats Résultats  protection Résultats  Résultats protection   frigorifique  protection protection  frigorifique   frigorifique frigorifique ElriElri  AG  AG proPIR Outil de calcul PIR‐RT2 Résultats protection thermique Résultats    du  calcul Résultats Résultats  partiels Résultats  Résultats partiels  du  partiels du   calcul  partiels partiels  calcul   du du   calcul calcul B  B B  B  BB Objektname Objektname Objektname Objektname Objektname Objektort Objektort Objektort Objektort Objektort Isolation  PIR    Isolation Isolation  PIR  Isolation PIR Isolation PIR PIR Variante  1 Variante Variante  1  Variante 1 Variante   1 1 0.031 0.028 0.028 0.028 0.028 Isolation PIR Variante 1 7.1 0.031 3.8 3.8 7.1 3.8 3.8 7.1 14.5 7.1 24.5 24.5 Oui 22.3 22.3 Comparaison Comparaison Comparaison Comparaison Comparaison Variante Variante Variante  2 2  Variante 2 Variante  2 2 0.036 0.038 0.038 0.038 0.038 Comparaison Variante 2 8.3 0.036 6.4 6.4 8.3 6.4 6.4 8.3 14.8 8.3 23.0 23.0 Oui 22.3 22.3 Fax  +41 +41  (0) (0) 56  678 678  98 98  99 99 Fax   56 Conductibilité  thermique  à    la  la température  moyenne  d'isolation  35    °C  AG Fax: Fax:  +041(0)32  +041(0)32 Fax: Fax:  swisspor 682  682 +041(0)32  +041(0)32  15 15 05  05  682  682  15  15  05  05 Conductibilité Conductibilité Conductibilité Conductibilité  thermique  thermique   à  thermique thermique  la  à température la température à à  la   température température  moyenne  moyenne  d'isolation   moyenne  moyenne d'isolation    14.5  d'isolation d'isolation  14.5  °C °C 14.5 14.5  °C °C www.swisspor.ch www.swisspor.ch Industriestrasse www.elri.ch www.elri.ch www.elri.ch www.elri.ch CH‐5623 Boswil Elri   AG Elri   AG Pertes de  partiels chaleur du calcul Tel  +41  (0) 56 678 98 98 Pertes Résultats Regisol Regisol  AG  AGRegisol Regisol  AG  AG Pertes  frigorifique  frigorifique Pertes Pertes  frigorifique frigorifique Gewerbestrasse 3 Gewerbestrasse   3 Flux de chaleur  radial Fax +41 (0) 56  678 Conductibilité  thermique Schwalbenweg Schwalbenweg Schwalbenweg Schwalbenweg  3   3 3  3  98 99 Flux Flux  de  de  chaleur  chaleur Flux Flux   radial  de de  radial   chaleur chaleur   radial radial  à la température moyenne d'isolation 35 °C CH‐ ‐4552 4552  Derendingen Derendingen CH Flux de chaleur radial (incl. ponts thermiques) www.swisspor.ch CH‐ CH 3292 ‐3292  Busswil  Busswil CH CH  ‐bei ‐ 3292 3292  bei  Büren  Busswil  Busswil Büren  bei  bei  Büren  Büren Flux Flux  de  de  chaleur  chaleur Flux Flux   radial  de de  radial   chaleur chaleur  (incl.  (incl.   radial ponts radial  ponts   (incl. thermiques) (incl.  thermiques)   ponts ponts  thermiques) thermiques) Tel:  +041 +041  (0)32 (0)32  681 681  33 33  11 11 Tel: Tel: Tel:  +041  +041  (0)32  (0)32 Tel: Tel:  385   +041 385 +041  22 22 33  (0)32  (0)32  33  385  385  22  22  33  33 Fax: +041(0)32  682 682  15 15  05 05 Fax:   +041(0)32 Elri   AG Pertes   de   chaleur Fax: Fax:  +041(0)32  +041(0)32 Fax: Fax:  385  385 +041(0)32  +041(0)32  22 22 35 35  385  385  22  22  35  35 www.elri.ch  3 www.elri.ch Protection   contacts   fortuits Gewerbestrasse Flux de chaleur radial www.regisol.ch www.regisol.ch www.regisol.ch www.regisol.ch Eau Eau  de  de  condensation  condensation Eau Eau  de de  condensation condensation Températur  de  surface CH‐4552 Derendingen Flux de chaleur radial (incl. ponts thermiques) Températur Températur Températur   Températur de  de  surface  surface   de de  surface surface Regisol AG Regisol   AG Valeur limite protection contacts fortuits inférieure (40°) Tel:  +041  (0)32 681 33 11 swisspor swisspor  AG  AG swisspor swisspor  AG  AG 3 Point  de  de  rosée,  rosée, Point Point  température   de  de température   rosée, rosée,  température température  de  de  surface  surface    min.  de de  min.   surface surface  min. min. Schwalbenweg 3  15 05 Point Schwalbenweg Fax:  +041(0)32   682 Industriestrasse Industriestrasse Industriestrasse Industriestrasse Formation Formation  condensation Formation Formation  condensation   condensation condensation  à la  à surface? la surface?   à à  la la  surface? surface? CH‐ ‐3292 3292  Busswil Busswil  bei bei  Büren Büren CH www.elri.ch Protection   contacts  fortuits CH‐ CH 5623 ‐5623  Boswil  Boswil CH CH ‐‐ 5623 5623  Boswil  Boswil Tel: +041 (0)385  22 22  33 33 Tel:   +041   (0)385 CH ‐ 5623 Boswil CH ‐ 5623 Boswil CH‐ CH 4552 ‐4552  Derendingen  Derendingen CH CH ‐‐ 4552 4552  Derendingen    Derendingen +41  11  56 56    678 678 98 98 Tel +41 (0)       98 Tel: Tel:  +041  +041  (0)32  (0)32 Tel: Tel:  Tel 681         +041 681 +041  33  33  (0) (0)32  (0)32   11 681   681  98 33  33 11  11 Objektname Objektort W/(mK) W/(mK) W/(mK) W/(mK) W/(mK) q rad rad q rad q rad B q qrad rad q rad,wbr rad,wbr q rad,wbr q rad,wbr q qrad,wbr rad,wbr q rad 3.8 3.8 3.8 3.8 6.4 6.4 6.4 6.4 W/m W/(mK) W/m W/m W/m W/m W/m W/m W/m W/m W/m U U q  U U rad,wbr  U U  U,T  U,T  U,T U,T U Non Non dG G 14.5 40 Oui 24.5 24.5 22.3 22.3 Non Non Non Non 14.8 50 Oui 23.0 23.0 22.3 22.3 Non Non W/m °C W/m °C °C °C °C Oui/non °C °C °C °C Oui/non Oui/non Oui/non Oui/non °C mm Oui/non TelTel   +41   +41  (0)  (0) 56Tel  Tel 56 678        678 +41  +41   98 (0)  (0)    98 56  56  678  678  98    98  98  98 Fax:  +041(0)385 +041(0)385 22  35 35 Fax:  98   22 Epaisseur isolation selon normes (λD à 10°C) Regisol  AG Valeur limite protection contacts fortuits inférieure (40°) FaxFax  +41  +41  (0)  (0) 56  Fax 56 Fax 678   678 +41   +41 98  98 99 (0)  (0)    99 56  56  678  678  98  98  99  99 Protection Protection  Recommandation d'humidité Protection Protection  d'humidité   d'humidité d'humidité www.regisol.ch www.regisol.ch  selon MuKEn remplies Schwalbenweg  3 www.swisspor.ch www.swisspor.ch www.swisspor.ch www.swisspor.ch Valeur Valeur  de  de  référence Valeur Valeur  référence   de de  de   référence référence  de  la  barrière la barrière   de de    pare la la   pare  barrière barrière ‐vapeur ‐vapeur   pare pare‐‐vapeur vapeur Les  directives  cantonales    doivent  toujours CH‐3292 Busswil bei Büren Valeur   de   référence Valeur   de  de   référence  l'isolation   de Valeur   de Valeur  référence de référence  de  l'isolation de  l'isolation l'isolation Imprimer Imprimer être  remplies! Tel: +041 (0)385 22 33 Fax: +041(0)385 22 35 www.regisol.ch Imprimer Imprimer Imprimer Imprimer Imprimer Epaisseur isolation  selon MuKEn Températur  de surface Pertes         Pertes  énergétiques énergétiques  annuelles annuelles  (au (au    annuelles [kWh/a] Pertes  énergétiques Pertes  annuelles  énergétiques  [kWh/a] tuyau) tuyau)   [kWh/a] [kWh/a] Economie  de Economie  coûts  sur de  une   coûts  durée   sur  d'utilisation   une   durée  d'utilisation de  30  ans   de Economie Economie  de  coûts    sur de coûts une  durée sur une  d'utilisation durée  d'utilisation  de  30  ans de  30 30  ans ans 6'000 6'000 Economie  de Economie  CO ₂ sur   une   CO  CO durée  d'utilisation   une   durée  d'utilisation de  30  ans   de Economie Economie  de  CO ₂ sur  de de  une  ₂  durée ₂ sur sur une  d'utilisation durée  d'utilisation  de  30  ans de  30 30  ans ans 8'000 5'000 5'000 7'000 4'000 4'000 6'000 6'000 6'000 3'000 3'000 5'000 5'000 5'000 2'000 2'000 4'000 4'000 4'000 1'000 1'000 3'000 3'000 3'000 0 0 2'000 2'000 2'000 800 800 1'200  K K  CO2  CO2  KK  CO2 CO2 Emissions de gaz à effet de serre  Emissions  de gaz  à effet  de serre  annuelles  [kg  CO2/a] Emissions de  gaz Emissions  à effet  de  CO2/a] de  serre  gaz annuelles à effet de  serre annuelles  annuelles  [kg [kg CO2/a] [kg CO2/a] Pertes  coûts  énergétiques Pertes coûts  annuelles  énergétiques  annuelles  Pertes         Pertes  coûts coûts  énergétiques énergétiques   annuelles annuelles     [CHF/a] [CHF/a] [CHF/a] [CHF/a] r Da r Da d rrDa Da G p sp s p pss [kWh/a] p p E p p [CHF/a]d hd h K d dhh [kg CO2/a] 2 V V DV D CO 2 VD D Augmentation Augmentation Augmentation Augmentation  d'humidité    en d'humidité d'humidité  en  10  10  ans  ans  (valeur   en en  (valeur   10 10  ans limite ans  limite   (valeur (valeur  V1:  V1:  3%   limite limite  3%  et et V2:   V1:  V1: V2:  5%)   3%  3% 5%)   et et  V2: V2:  5%) 5%) F F F F Ré Résultats lt d'humidité t Economie  Variante 1  par rapport à Variante 2 sur une durée d'utilisation de[kWh/a]  30 ans Pertes  énergétiques  annuelles E E Economie  d'énergie sur une durée d'utilisation de 30 ans Résultats Résultats Résultats Résultats Pertes  coûts énergétiques annuelles [CHF/a] KE K Economie de de  gaz coûts sur une duréeannuelles  d'utilisation de 30 ans K2 Emissions  à  effet   de serre [kg CO2/a] Pertes  énergétiques Pertes  annuelles  (au   annuelles tuyau)   (au   tuyau) [kWh/a] [kWh/a] E E CO E Pertes  énergétiques Pertes  énergétiques énergétiques  annuelles annuelles  (au    tuyau) (au tuyau) [kWh/a] [kWh/a] E  CO2 Economie de CO₂ sur une durée d'utilisation de 30 ans CO2 Pertes  coûts Pertes  énergétiques   coûts  annuelles   annuelles [CHF/a] K K K Pertes  coûts Pertes  énergétiques coûts  énergétiques énergétiques  annuelles annuelles [CHF/a] [CHF/a] [CHF/a] K CO CO CO CO22 Emissions  de Emissions  gaz  à effet  effet    de  serre   à    annuelles   annuelles [kg  CO2/a] [kg   CO2/a] Emissions Emissions  de  gaz  à  Variante  de de  gaz gaz  de à  serre  effet effet   annuelles  de de  serre serre [kg  CO2/a] [kg CO2/a] Economie 1  par rapport  à  annuelles Variante 2 sur une durée d'utilisation  de  30 ans 2 2 E Economie   d'énergie   sur   une   durée   d'utilisation   de   30   ans 8'000 8'000 1'200 1'200 Economie  de   coûts  sur   une durée  d'utilisation de 30   ans Economie Economie  Variante  Variante 1 Variante par  rapport 1  par  à rapport  Variante  à à  Variante 2 Variante  sur  une  2 durée sur  une une  d'utilisation durée  d'utilisation d'utilisation  de  30  ans de  30 30  ans ans  K Economie  Variante Economie  1   par  rapport   1  par à Variante    rapport   2   sur  une   durée   2    sur  d'utilisation   durée  de  30  ans   de Economie de   CO ₂   sur   une durée  d'utilisation de    30 ans 7'000 7'000 Economie Economie  d'énergie  d'énergie sur  une  durée  sur sur une  d'utilisation durée  de  30  ans de   (au 30  tuyau) ans  (au (au  tuyau) tuyau) Economie  d'énergie Economie   sur   d'énergie une durée  d'utilisation    une   durée   d'utilisation  d'utilisation de  30    ans (au   de  tuyau)   30   ans    CO2   1'000 E E 1'000 EE Epaisseur isolation selon MuKEn Résistance   de Résistance  diffusion   de  de de   diffusion  diffusion vapeur    de Résistance Résistance  de  diffusion de   vapeur de  vapeur vapeur Epaisseur  isolation selon  normes  (λD à 10°C) Pression  de Pression  Pression vapeur   de   vapeur  environnement   saturée   environnement Pression  de  vapeur de  saturée vapeur  environnement saturée environnement Ré Résultats lt t  saturée Recommandation  selon  MuKEn  remplies Pertes  énergétiques  annuelles Différence Différence  Les partielle Différence Différence  partielle  de  de  partielle pression partielle  pression   de de  pression  directives  cantonales  pression doivent toujours Pertes  coûts énergétiques Flux Flux  diffusion  diffusion Flux Flux  horaire   diffusion horaire diffusion   horaire horaire  annuelles être  remplies!  couche de gaz  à  effet de serre annuelles Volume  couche Volume  d'isolation   couche Volume  Emissions couche Volume  d'isolation  d'isolation d'isolation  Da  Da  Da  Da  Da Da  Da Da 2.4000E 2.4000E ‐ 09 ‐09 2.4000E 2.4000E‐‐09 09 Oui 1.4400E 1.4400E ‐02 ‐02 1.4400E 1.4400E‐‐02 02 69'780.30 69'780.30 69'780.30 40 69'780.30 3'358 3'358 3'358 3'358 6'154 2'687 2 687 2'687 2 687 2'687 2'687 2 687 687 Oui 2 913 0.03 0.03 0.03 0.03 2'137 0.00613 0.00613 0.00613 0.00613 0.0 0.0 0.0 0.0 6'154 913 2'137 3298 3298 3298 3298 297 297 297 297 182 182 182 182 30'731 4'332 10'673 30'731 3'000 3'000 4'332 10'673 67439 67439 67439 67439 2'500 2'500 5772 5772 5772 5772 3728 3728 3728 3728 2'000 2'000 3'000 0.0000E+00 0.0000E+00 0.0000E+00 Non 0.0000E+00 1.4400E 1.4400E ‐04 ‐04 1.4400E 1.4400E‐‐04 04 812.48 812.48 812.48 812.48 50 3'358 3'358 3'358 3'358 7'179 2'687 2 687 2'687 2 687 2 2'687 2'687 2 687 687 Non 1'065 2.37 2.37 2.37 2.37 2'493 0.00322 0.00322 0.00322 0.00322 6.5 6.5 6.5 6.5 7'179 1'065 2'493 5546 5546 5546 5546 500 500 500 500 307 307 307 307 mg/(mhPa) mg/(mhPa) mg/(mhPa) mg/(mhPa) Oui/non mg/(mhPa) mg/(mhPa) mg/(mhPa) mg/(mhPa) mhPa/mg mhPa/mg mhPa/mg mhPa/mg mm PaPa Pa Pa kWh/a Pa Pa Pa Pa Oui/non CHF/a mg/(mh) mg/(mh) mg/(mh) mg/(mh) kg 3 CO 3 2 3 3 2/a mm m m %% % % kWh/a kWh CHF/a CHF kg  CO2/a kWh/a kWh/a kWh/a kWh/a kg CO2 2 CHF/a CHF/a CHF/a CHF/a kg kg CO  CO kg  CO CO /a /a 2/a 2/a kg 2 2 kWh CHF kgkWh  CO2 kWh kWh kWh CHF CHF CHF CHF kg kg CO  CO kg kg  CO CO 2 2 2 2 Isolation  PIR PIR Isolation Comparaison Comparaison 600.0 600.0 Pertes coûts énergétiques annuelles  Pertes coûts énergétiques  annuelles  [CHF/a] [CHF/a] 500.0 500.0 400.0 400.0 300.0 300.0 200.0 200.0 100.0 100.0 Pertes énergétiques annuelles (au  Pertes énergétiques  annuelles (au  tuyau) [kWh/a] tuyau) [kWh/a] 5'000 5'000 4'000 4'000 3'000 3'000 2'000 2'000 1'000 1'000 500.0 500.0 400 400 800 400.0 400.0 200 200 600 300.0 300.0 0 0 400 200.0 200.0 200 100.0 100.0 0 0.0 0.0 14.11.2014 14.11.2014 300 300 1'000 1'000 2'000 250 250 500 500 1'500 200 200 Emissions Emissions   de de   gaz gaz   à à   effet effet   de de   serre serre    annuelles annuelles   [kg [kg   CO2/a] CO2/a] 6'000 6'000 600.0 600.0 600 600 1'000 1'500 1'500 2'500 350 350 350 350 300 300 250 250 200 200 150 150 100 100 50 50 0 0 Emissions   de  gaz  effet  de  annuelles Emissions Emissions  de de gaz Emissions Emissions  gaz  à  effet  à  à effet     de de  gaz   de serre gaz  serre   à  serre à   effet annuelles effet  annuelles  de  de  serre  serre  annuelles  annuelles Emissions  de de  gaz gaz  à à  effet effet  de de  serre serre  annuelles annuelles Emissions Isolation PIR Comparaison Isolation Isolation   PIR   PIR Version  3.1 3.1 Version DESIGN  BY BY  HSLU HSLU ‐   ‐ T&A T&A DESIGN Isolation Isolation   PIR   PIR Comparaison Comparaison 150 150 0 0 1'000 100 100 500 0 Comparaison Comparaison Pertes  énergétiques énergétiques  annuelles annuelles Pertes Pertes coûts coûts énergétiques énergétiques annuelles annuelles Pertes Version 3.1 Version  3.1b Version  3.1b  3.1b Version  3.1b Version DESIGN BY HSLU ‐ T&A Rechentool_PIR-RT2_fr_sli Rechentool_PIR-RT2_fr_sli DESIGN  BY  HSLU  ‐  DESIGN DESIGN T&A  BY  BY  HSLU  HSLU  ‐   ‐  T&A T&A DESIGN BY HSLU  ‐ T&A 1'000 1'000 1'000 0 00 Pertes  énergétiques   annuelles Pertes Pertes  énergétiques  énergétiques Pertes Pertes  annuelles énergétiques  énergétiques  annuelles  (au  (au    annuelles tuyau) annuelles  tuyau)    (au (au    tuyau) tuyau) 50 50 0 0 0 0 0.00.0 Pertes coûts énergétiques annuelles Pertes Pertes  coûts  coûts  énergétiques Pertes  énergétiques  coûts  annuelles   énergétiques  annuelles annuelles Pertes  coûts énergétiques    annuelles 1 Kälte-Seite-15 Kälte-Seite-15 Kälte-Seite-15 Kälte-Seite-15 Rechentool_PIR-RT2_fr_sli 14.11.2014 14.11.2014 14.11.2014 14.11.2014 14.11.2014 1 11 1 1

[close]

Comments

no comments yet