PressBook Adpet Baie du Mont Saint Micehl

 
no ad

Embed or link this publication

Description

L'élément déclencheur de la création de l'ADEPT de la Baie du mont st Michel a été la mobilisation d'une vingtaine d'associations, ayant lancé une pétition pour le maintient du parking sur le DPM (domaine public maritime) à la cale du bourg de Cherrueix.

Popular Pages


p. 1

k

[close]

p. 2



[close]

p. 3



[close]

p. 4



[close]

p. 5



[close]

p. 6



[close]

p. 7



[close]

p. 8



[close]

p. 9

Submersion marine : les députés réagissent  Ille-et-Vilaine - 14 Octobre Katell MORIN. Gilles Lurton et Thierry Benoit réagissent au sujet de la réunion de vendredi, entre les maires d baie du Mont Saint-Michel. En juillet, les députés et maires de la baie du Mont Saint -Michel avaient décidé de saisir la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, au sujet de prévention contre les risques de submersion marine (1) en baie du Mont Saint -Michel. Maires et députés souhaitent obtenir une dérogation à la circulaire du 27 juillet 2011 concernant les brèches. Ils souhaitaient pour cela, avoi échange sur les lieux avec la ministre. « Mme la ministre nous avait fait savoir à plusieurs reprises, pendant l'été, qu'elle acceptait le d'un déplacement sur notre territoire pour mieux appréhender ses enjeux », indique Gilles Lur ton. À ce jour, aucune date n'a encore Vendredi, le préfet de Région, a organisé une nouvelle réunion de travail au Vivier -sur-Mer avec les maires de la baie, dans le cadre de la p de la mise en place de ce plan de prévention. « Avec Thierry Benoit, nous n'étions pas présents, car la rencontre avec Ségolène Royal nous, la condition préalable à toute évolution de ce dossier. Cette réunion était, selon nous, prématurée. On comprend le mécontent des communes, qui se sentent sclérosées. C'est pourquoi on a renouvelé notre demande, ce jeudi, auprès du cabinet de la ministre. O père qu'elle pourra également venir débattre avec les élus très prochainement », poursuit Gilles Lurton.

[close]

p. 10

Submersion marine : les maires de la Baie se fâchent Le Vivier-sur-Mer - 11 Octobre Les maires de la baie du Mont-Saint-Michel avaient rendez-vous vendredi, à 17 h, à la maison de la baie du Vivier-sur-mer, avec le préfet de région Patrick Strzoda, pour parler du nouveau Plan de prévention des risques de submersion marine (PPRS) des marais de Dol. Devant le maintien des propositions déjà prises lors des précédentes réunions, qui n'ont pas été acceptées le préfet soulignant qu'il était impossible de se soustraire à la réponse d'une ministre - Jean-Luc Bourgeaux, maire de Cherrueix et conseiller général, a pris la parole au nom de tous les maires concernés. Tous sont exaspérés par le manque de considération des pouvoirs publics. Ils ont claqué la porte de la réunion, en soulignant que les députés Gilles Lurton et Thierry Benoit n'étaient, volontairement, pas venus y assister. Les maires estiment qu'il n'y avait pas de respect de la démarche auprès du ministre. Les deux parlementaires avaient préalablement écrit à la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal. Ils n'ont reçu aucune réponse. Le président du conseil général, Jean-Louis Tourenne, et tous les maires de la Baie, ont eux, aussi, écrit à la ministre pour l'inviter à se déplacer sur le terrain. Toujours aucune réponse. Les élus se sentent complètement floués. Devant ce manque de concertation, les maires ont donc décidé de quitter la salle, à 17 h 25.

[close]

p. 11



[close]

p. 12

La baie protégée de Cancale à Mortain Cancale - 09 Octobre Michel COUPARD. Une nouvelle zone de protection de la baie du Mont-Saint-Michel va voir le jour. Elle s'étendrait, d'Est en Ouest, sur lomètres. Le projet de la double protection, rapprochée et éloignée, de la baie du Mont -Saint-Michel, nous emmène loin dans les terres côté Manche France de mercredi 8 octobre), comme nous montre le plan. Où un nombre important de cantons, en totalité ou en partie, devrait être conce Avranches, Brécey, Isigny-le-Buat, Saint-James, Sartilly, La Haye-Pesnel, Saint-Pois, Juvigny-le-Tertre, Ducey. Ce qui correspond approx ment aux vallées des trois fleuves normands prenant leur source dans la baie : la Sée, la Sélune et le Couesnon. Côté Bretagne, le territoire touché longe principalement la côte du Mont -Saint-Michel à Cancale. Sont ainsi dans le périmètre les secteurs d -Bretagne, de Cancale et de Châteauneuf, sur la côte, et de Pleine -Fougères et d'Antrain, à l'intérieur des terres. 89 000 ha de terre Cette nouvelle carte proposée par l'État répond à une recommandation de l'Unesco : « La baie, bien de valeur universelle exceptionnelle, être à l'abri de tout projet de développement. » La France a ainsi établi deux périmètres de protection : un de proximité (dit site classé) et un plus éloigné. Le plus large a été calqué sur les empruntées jadis par les miquelots - pèlerins se rendant au Mont-Saint-Michel - et sur les sites dits de Montjoie, ces tertres d'où on pouvait on peut encore) apercevoir la merveille, à plusieurs dizaines de kilomètres. Comme Montjoie -Saint-Martin, près de Saint-James, et Saint-M Montjoie, dans le canton de Saint-Pois. Chaulieu, près de Sourdeval, le plus haut sommet de la Manche (365 mètres), qui est aussi le plus é la baie d'où l'on puisse apercevoir le Mont, n'apparaît pas avoir été retenu. Ce périmètre de protection, dit modifié par les services de l'État, s'étend sur 89 131 ha dans le continent, dont 63 554 ha côté normand et 25 côté Breton. Quant au périmètre dénommé site classé, il s'étendrait autour du rocher jusqu'à un maximum de 15 km, à vol d'oiseau et princi côté maritime. Pour l'instant ce ne sont que des propositions, qui seront soumises à enquête publique en 2015, mais dont l'application est pr 2016.

[close]

p. 13



[close]

p. 14



[close]

p. 15



[close]

Comments

no comments yet